France : expérimentation du dispositif Covisan faire des tests à domiciles aux personnes identifiées comme potentiellement contaminantes

France. L’AP­HP expérimente le dispositif Covisan pour identifier et isoler les personnes potentiellement contaminantes, à partir de quatre sites pilotes. Des unités mobiles testent les familles et les individus à domicile, à partir des contacts que les personnes identifiées comme infectées ont pu avoir. Lancé mercredi 15 avril à la Pitié ­Salpêtrière, il est désormais également testé à Bichat (18e) et Louis ­Mourier à Colombes, et depuis le 22 avril à Avicenne à Bobigny. Robert ­Debré (19e) et l’Hôtel­ Dieu (4e) doivent le rejoindre en fin de semaine.

Si les résultats sont jugés probants, il sera étendu à l’ensemble de l’Ile­ de ­France et partout dans le pays. Il préfigure une nouvelle stratégie face à la pandémie. Il s’agit désormais de casser les chaînes de transmission en identifiant et en isolant les personnes potentiellement contaminantes jusqu’au sein des familles. Une façon de préparer le déconfinement du 11 mai en évitant une deuxième flambée. Après avoir convaincu les personnes visitées d’accepter le test, l’équipe explique les possibilités qui s’offrent aux personnes testées en attendant les résultats et ensuite si elles sont positives : s’isoler à domicile ou dans un des trois hôtels que le groupe Accor a mis à disposition aux portes de Paris. Accor se dit prêt à en ouvrir 300 dans toute la France.

#0338 Source Le Monde du 24/04