France, Charente maritime : mise en place du dispositif « Main-d’œuvre saisonnière, les réfugiés en renfort ! »

France, Charente maritime. Mise en place du dispositif « Main-d’œuvre saisonnière, les réfugiés en renfort ! » : on propose à des migrants ayant le statut de réfugiés de se porter volontaires pour travailler dans les champs, en échange… d’une expérience (et un peu d’argent, c’est à dire pas un salaire !). Il s’agit de faire face à la pénurie de main d’œuvre liée à la crise du coronavirus et à la fermeture des frontières qu’elle induit, en exploitant à moindre frais les plus précaires, auquel on refuse par ailleurs des titres de séjour pérennes. Tout le monde est supposé être content, surtout le dieu Travail qui gagne encore du terrain sur ” les assistés”. Chaque année, des Portugais, des Algériens, des Marocains ou des citoyens des pays de l’Est rejoignent habituellement les exploitations françaises pour le ramassage printanier des fruits et légumes. Avec la fermeture des frontières due au Covid-19, les effectifs sont affaiblis. Une soixantaine d’hommes, principalement originaires de la Corne de l’Afrique et des pays avoisinants se disent prêts à participer à l’opération. Ils ont manifesté leur intérêt auprès des cinq centres d’hébergement provisoires que compte la Seine-et-Marne.

#0453 Source la croix.com