France, Bordeaux : des hospitalisations d’enfants pour des complications de Covid mettent en question la faible contagiosité des enfants sur laquelle se fond la politique sanitaire dans les établissements scolaires

France, Bordeaux. Des hospitalisations d’enfants pour des complications de Covid mettent en question la faible contagiosité des enfants sur laquelle se fond la politique sanitaire dans les établissements scolaires. Quatre enfants sont actuellement hospitalisés au CHU pour Covid-19 dont deux en réanimation. Un rapport du Haut conseil de la Santé publique, publié le 9 septembre sur le site de l’institution, concluait pourtant que “les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2”. Du point de vue de leur potentiel de contagiosité, “le risque de transmission existe surtout d’adulte à adulte et d’adulte à enfant et rarement d’enfant à enfant ou d’enfant à adulte”, ajoutait le HCSP. “Les transmissions surviennent surtout en intra-famille ou lors de regroupements sociaux avec forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires”. Mais l’état des connaissances sur le Covid-19 chez les enfants reste parsemé de zones d’ombre, malgré les messages qui se veulent rassurants. A l’échelle mondiale, la part des cas pédiatriques de Covid-19 est estimée entre 1 % et 5 % de l’ensemble des cas. Les statistiques françaises tendent à montrer que l’épidémie s’accélère aussi chez les plus jeunes depuis la mi-août. Depuis, la rentrée a eu lieu et on dénombre, à la mi-septembre, 89 écoles et plus de 2100 classes fermées suite à des cas de Covid-19. Des cas qui touchaient autant les adultes que les enfants. “Nous déclenchons à peu près 250 protocoles par jour. C’est-à-dire 250 suspicions de Covid-19”, indiquait le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer début septembre, accusant systématiquement des sources de contaminations externes aux établissements scolaires.

#1545 vu sur linternaute.com