France, Anjou : une radio locale qui ouvre habituellement son antenne aux proches des prisonniers fait de même avec les proches des patients en Ehpad où les visites ne reprennent pas vraiment

France, Anjou. RCF Anjou donne, depuis 1996, la parole aux proches des détenus de la maison d’arrêt d’Angers pour permettre d’autres contacts que les parloirs entre extérieur et intérieur des prisons. La radio ouvre désormais son antenne aux proches des résidents des Ehpad, avec parfois plus de cinquante appels sur le temps de l’émission. Désormais, cette radio locale le fait aussi pour les familles des résidents des maisons de retraite de la région que la pandémie prive cruellement de visites. En effet, les résidents de ces établissements souvent affectés de pathologies dégénératives qui affectent leur mémoire ont été totalement privés de visites de début mars à partir du 19 avril, ce qui risque de les couper irrémédiablement de leurs proches et ont été totalement livré à la gestion des institutions. Comme la plupart des mesures du déconfinement, “l’autorisation des visites” est surtout un effet d’annonce : elles n’ont lieu que de manière exceptionnelle, toutes les trois semaines ou tous les mois, et de manière très contraintes, ce qui ne permet pas de renouer le contact.

#0554 Source lemonde.fr