Europe : la Commission européenne a publié son “Nouveau Pacte sur l’asile et la migration” qui remplace la notion “d’accueil” par celle “d’aide au retour”

Europe. La Commission européenne a publié son «Nouveau Pacte sur l’asile et la migration» qui propose un nouveau cadre politique et législatif aux politiques migratoires nationales et européennes. Le pacte remplace la notion d’accueil par celle “d’aide au retour”, donc propose comme si c’était dans l’intérêt des migrants, une série de mesures pour optimiser les expulsions. Il un système de «parrainage»: des pays de l’UE qui refusent d’accueillir des réfugiés tels que l’Autriche, la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque pourront «parrainer» en aidant à financer l’expulsion des migrants vers leur pays d’origine, ce que le pacte assimile à une forme de solidarité. En dépit de toute considération sur “l’asile”, le pacte propose de faciliter l’expulsions de migrants potentiellement victimes de discrimination, de persécution et de torture dans leur pays de retour. Il incite aussi au renforcement de l’externalisation de la gestion des frontières en améliorant la coopération avec les pays tiers et en leur demandant de sceller leurs frontières et d’empêcher les gens de partir, ce qui se pratique déjà dans les balkans. Le pacte vise aussi à étendre les mécanismes d’évaluation des demandeurs d’asile et des migrants dans les pays où ils entrent pour la première fois pour permettre un «filtrage» effectué dans des camps de tri prévus à cet effet. Selon le nouveau système, les personnes seront identifiées dans un délai maximum de cinq jours et toute demande d’asile doit être traitée dans un délai de 12 semaines.

#1550 vu sur euromedrights.org