Etats Unis : l’épidémie s’étend dans les prisons américaines, avec jusqu’à plus de 80% de détenus touchés dans certaines prisons

Etats Unis. L’épidémie s’étend dans les prisons américaines. C’est une prison à Marion, dans l’Etat de l’Ohio, qui arrive au sommet des établissements américains les plus touchés, maisons de retraite comprises, avec plus de 80% de ses quelque 2.500 détenus et 175 employés pénitentiaires testés positifs au coronavirus. Le cas d’Andrea Circle Bear, une Amérindienne de 30 ans fait scandale. Enceinte, elle a été incarcérée dans une prison fédérale du Texas pour trafic de drogue. Rapidement touchée par le coronavirus, elle est tombée malade, puis a été placée sous respirateur avant d’accoucher par césarienne. Elle est décédée mardi dernier. Selon Covid Prison Data, un groupe de chercheurs universitaires, 13.436 détenus et 5.312 employés pénitentiaires ont été testés positifs au nouveau coronavirus. Le bureau fédéral des prisons, en charge dans le pays de 152.000 détenus et 36.000 employés pénitentiaires, a détecté des foyers de contagion dans plus de la moitié de ses 122 établissements. Sur la seule journée de jeudi, le bureau fédéral a annoncé trois morts à la prison de Terminal Island, près de Los Angeles, où quelque 60% des 1.050 détenus ont été contaminés. Dans certains Etats du pays la situation est complètement opaque. Un nombre minime de libérations ont eu lieu pour limiter la surpopulation carcérale : sur les plus de 10.000 prisonniers du Kansas, par exemple, “seuls six détenus ont été relâchés”, a regretté une avocate.

#0477 Source challenges.fr