Etats Unis : le gouvernement Trump aura réduit l’immigration légale de 49% d’ici l’année prochaine

Etats Unis. D’après les objectifs qu’il se donne, d’ici l’année prochaine, le gouvernement Trump aura réduit l’immigration légale de 49% depuis qu’il est devenu président. Même s’il se retrouve obligé de reculer sur certaines mesures allant dans ce sens (comme pour les étudiants étrangers menacés de ne pas poursuivre leurs études et d’être expulsés dans les universités fonctionnant à distance à la rentrée prochaine), la logique d’ensemble se maintient et s’accélère. En plus de quelques changements législatifs, le gouvernement utilise surtout la marge de manoeuvre administrative laissée aux autorités policières pour augmenter les performances répressives, quitte à ce que des recours soient parfois engagées contre ces procédures expéditives. Les trois mesures à l’origine de cette baisse sont des interdictions d’entrée prises contre les pays principalement musulmans pendant la crise sanitaire, la proclamation présidentielle du 22 avril pour empêcher l’entrée de parents étrangers de citoyens américains, et toutes les autres mesures qui entravent le regroupement familial en particulier la “nouvelle règle de charge publique”. Le nombre de réfugiés obtenant la résidence permanente (une carte verte) devrait diminuer considérablement, avec un nombre d’admission qui est déterminé à l’avance chaque année. Pour 2020, l’administration Trump a établi un plafond annuel pour les réfugiés de 84% inférieur à celui de la dernière année de l’administration Obama. L’administration Trump a empêché les Centraméricains de demander l’asile à la frontière et a apporté de nombreux autres changements de nature à réduire le nombre de demandeurs d’asile approuvés chaque année.

#1271 vu sur www.forbes.com