Etats-Unis : l’agence de contrôle de l’immigration américaine est accusée de pratiquer des stérilisations forcées de femmes migrantes dans ses centres de détention

Etats Unis. L’ICE (agence de contrôle de l’immigration qui cogère un grand nombre de prisons pour migrants) est accusée de faire pratiquer des stérilisations forcées de femmes migrantes dans ses centres de détention. L’information de départ a été diffusée par une infirmière d’une de ces prisons privées qui a dénoncé la pratique d’hystérectomies (ablation de l’utérus) sur des femmes détenues au centre de détention du comté d’Irwin, dans l’État américain de Géorgie. Elle précise que certaines d’entre elles n’étaient même pas informées de l’opération chirurgicale qu’elles avaient subi. La pandémie a débridé l’imaginaire xénophobe qui préside à ce genre d’actes terribles. Les responsables de l’ICE sont en effet aussi accusés d’avoir pris des mesures proactives qui ont mis en danger les détenus pendant la pandémie, comme la pulvérisation de désinfectants puissants – qui peuvent causer des brûlures, des saignements et des problèmes respiratoires et ont rendu les détenus malades – dans des zones surpeuplées et mal ventilées, parfois jusqu’à 50 fois par jour. En juin, afin d’envoyer des agents à Washington pour réprimer les manifestations, les responsables de l’ICE ont affrété un avion pour transférer un groupe d’immigrants dans un centre de détention en Virginie. La seule raison apparente du transfert était d’exploiter une faille dans une règle interdisant aux employés de l’ICE de voyager dans des avions affrétés à moins qu’ils ne soient accompagnés d’immigrants détenus. Le résultat a été une épidémie de Covid-19 qui a infecté plus de 300 détenus et en a tué au moins un.

#1554 Source www.amnesty.org