Etats Unis : la polémique sur le port ou non du masque prend des proportions délirantes, avec des agressions, des bagarre et altercations diverses de la part de ceux qui le refusent envers ceux qui le portent, allant jusqu’à un meurtre dans le Michigan

 

Etats Unis. La polémique sur le port ou non du masques prend des proportions délirantes, ceux qui refusent de le porter se mettant à agresser ceux qui le portent par des insultes, des coups de poing, des bagarre et altercations diverses. Le masque est érigé en symbole liberticide pour ses opposants et divise avec des allures de guerre de tous contre tous, dans un contexte où, avec le soutien de Trump qui refuse de le porter, la démonstration de la toute puissance américaine passe par la dénégation des ravages du virus. Cette division profonde entre pro et anti masques prend des allures d’avatar complètement dégénéré de guerre froide puisque on a pu entendre certains militants anti masques affirmer que le port du masque est communiste. Ces prises à parti violentes ont même abouti à un décès : début mai, un homme de 43 ans, vigile d’un supermarché dans le Michigan, a été tué après avoir refusé l’entrée du magasin à une famille dont la fille ne portait pas de masque. Il a été abattu peu de temps après. Le père de la jeune fille et un autre homme sont accusés de meurtre avec préméditation. Ce meurtre a eu lieu juste après l’occupation du Capitole en Californie par de nombreux manifestants armés qui exigeaient un assouplissement du confinement. Avec le déconfinement actuellement en cours, le port du masque est vivement recommandé par les médecins et même obligatoire dans de nombreux magasins et lieux ouverts au public.

#0775 vu sur ladepeche.fr