Etats-Unis : une nouvelle étude montre que les personnes d’origine amérindienne ont deux fois plus de risque de mourir du Covid que les autres aux Etats-Unis

Etats Unis. De nouveaux chiffres obtenus dans le cadre du projet “Color of Coronavirus” montrent que les personnes d’origine amérindienne ont deux fois plus de risque de mourir du Covid que les autres aux Etats Unis. D’après les statistiques ethniques autorisées outre atlantique, un Amérindien sur 475 est mort de Covid depuis le début de la pandémie, contre un sur 825 Américains blancs et un sur 645 Noirs américains. Le véritable nombre de morts est sans aucun doute beaucoup plus élevé, car plusieurs États et villes fournissent des données inégales ou inexistantes concernant cette communauté. Le mois dernier a été le plus meurtrier à ce jour aux États-Unis, avec 958 décès d’Autochtones enregistrés – une augmentation de 35% depuis décembre, une augmentation plus importante que pour tout autre groupe (10% d’augmentation au cours de la même période). Les communautés du Mississippi, du Nouveau-Mexique, de l’Arizona, du Montana, du Wyoming et des Dakotas ont été les plus durement touchées. La situation pourrainbh,n t s’aggraver avec l’arrivée probable des variants. Dans le Montana par exemple, la tribu Cheyenne du Nord a perdu jusqu’à présent environ 50 morts du Covid, soit 1% de sa population totale de 5000 personnes. L’inquiétude augmente du fait que les personnes qui meurent sont bien souvent les plus âgées donc aussi celles qui sont détentrices de la cohésion communautaire et des langues et des traditions. En conséquence, face au choix du déroulement de la campagne vaccinale, les chefs tribaux ont décidé de donner la priorité à ceux qui parlent les langues indiennes, aux côtés des travailleurs de première ligne et des plus âgés.

#1886 Source theguardian.com