Etats Unis : contrairement à ce qu’affirme le discours “antiraciste” d’Amazon, sa société de surveillance Ring a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont certains à Minneapolis

Etats Unis. Alors que l’entreprise prétend dénoncer les violences et discriminations policières et soutenir le mouvement Black Lives Matter, son service d’alarme et de surveillance pour les particuliers, Amazon’s Ring, a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont le Crystal Police Department, à quelques kilomètres de Minneapolis. La société a fait beaucoup de bruit autour du fait qu’elle ne vendrait pas sa technologie de reconnaissance faciale aux services de police pendant un an. Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, s’était dit alors “heureux de perdre” des clients qui ne prennent respectent pas Black Lives Matter. Amazone Ring a mis en place 1300 accords de partenariat avec la police qui permettent à cette dernière d’accéder à de grandes quantités de séquences vidéo, les utilisateurs étant incités à les mettre à disposition à travers l’application Neighbours. Ring se défend en affirmant que son objectif est d’aider les gens à “protéger leurs maisons et leurs communautés”, mais ces vidéos servent la plupart du temps à des formes de profilage racial. “Beaucoup d’endroits où Ring a des contrats(…) sont des zones d’embourgeoisement, des endroits où les blancs s’installent, et ensuite ils ne se sentent pas à l’aise parce qu’il y a des gens de couleur”, a déclaré Brandon Forester, de l’organisation de défense des droits numériques MediaJustice. La possibilité que des caméras Ring puissent être utilisées pour surveiller les manifestations à travers le pays est aussi évoquée.

#0973 protocol.com