Espagne, Murcia : un migrant de 42 ans originaire du Nicaragua et travaillant comme saisonnier dans une plantation de pastèques est mort de déshydratation

Espagne, Murcia. Un migrant de 42 ans originaire du Nicaragua et travaillant comme saisonnier dans une plantation de pastèques est mort de déshydratation. Comme dans la plupart des ces exploitations agricoles, il devait travailler des heures sous un soleil de plomb, apparemment sans eau. Les patrons de l’exploitation n’ont pas appelé d’ambulance et ne l’ont secouru que très tardivement, attendant que tout le monde ait fini de travailler pour l’emmener. Il a ensuite été abandonné à l’extérieur d’un centre de soin alors qu’il était inconscient. Il est décédé peu après. Dans ces plantations de pastèques, le travail dure de 7 heures du matin à 18 heures en plein soleil et le salaire dépend du rendement de l’ouvrier et tourne autour de 5 euros de l’heure. Six euros sont déduits pour les frais de transport en camionnette… « On est humiliés ici. Ils me traitent d’âne, ils me crient dessus, ils me disent que je suis lent », s’était plaint la personne qui est décédée auprès de sa sœur lors d’un appel téléphonique. Les forces de l’ordre ont interpellé samedi soir un Équatorien de 50 ans, propriétaire de l’agence de travail temporaire qui avait engagé le défunt. Le propriétaire de l’exploitation comme les responsables sur place le jour du drame n’ont pour l’instant pas été inquiétés. Le rapatriement du corps coûtera quelques 5000 euros à sa femme et ses enfants restés au Nicaragua…

#1389 vu sur www.lematin.ch