Corée du Sud, Séoul : un syndicat dénombre quatorze livreurs morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus

Corée du Sud, Séoul. Un syndicat dénombre quatorze livreurs qui sont morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus, le dernier décès ayant eu lieu cette semaine avec le décès d’un employé de CJ Logistics Corp qui s’est effondré alors qu’il faisait une courte pause entre deux courses. Un livreur s’est aussi récemment suicidé après avoir laissé une note sur les conditions difficiles dans lesquelles il avait travaillé. Ces décès sont décrits comme «kwarosa» par les familles, un terme coréen utilisé pour désigner la mort subite due à une insuffisance cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral résultant d’un travail acharné. L’entreprise, qui compte 20 000 livreurs, a présenté des excuses publiques pour la mort de cinq de ses employés, promettant d’améliorer les conditions de ses coursiers et d’indemniser les familles. Le gouvernement envisage de réglementer davantage les conditions de travail des livreurs, mais la plupart des contrats signés par les travailleurs le sont avec des agents indépendants qui agissent comme intermédiaires, plutôt qu’avec l’entreprise elle-même, les laissant hors du droit du travail.

#1625 vu sur www.straitstimes.com