Colombie, Bogota, Cali, Medellin : des manifestations émeutières ont lieu suite à la mort d’un avocat dans un commissariat

Colombie, Bogota, Cali, Medellin. Des manifestations émeutières ont lieu depuis quelques jours dans les rues des principales villes du pays. Le bilan provisoire des manifestations contre la politique du président Duque et la répression policière qui sévit à Bogotá est de 11 morts et de 248 blessés, dont 58 par arme à feu. La mort d’un avocat dans un commissariat dans la nuit de mardi à mercredi a réveillé les tensions, et surtout la diffusion des images de son arrestation. On y voit pendant 2 minutes des motards casqués de la police colombienne le maintenir à terre et lui administrer une série de chocs électriques. Son décès a été constaté quelques heures plus tard à l’hôpital après un passage au commissariat. L’avocat participait à des protestations dirigées contre la politique du président Iván Duque. La maire de Bogotá, Claudia Lopez, a dénoncé « un massacre contre les jeunes ces derniers jours ». Elle relève qu’« il y a des preuves solides que dans au moins quatre endroits (de la capitale colombienne) il a été fait usage d’armes à feu par les membres de la police contre la vie de nos jeunes ». Au cours des émeutes, 93 policiers ont été blessés, 56 commissariat ont été attaqués dont 22 incendiés. L’ancien président Álvaro Uribe a appelé le gouvernement à décréter l’état de siège, à faire intervenir « l’armée avec les chars… Et à virer les vandales étrangers ».

#1510 vu sur www.lefigaro.fr