Colombie : beaucoup de personnes âgées, en particulier dans les quartiers pauvres, refusent de se plier au confinement qui les enferme jusqu’à fin août au point que la presse parle de “révolte des têtes grises”

Colombie. Le confinement des plus de 70 ans, qui devait être imposé pour près de six mois en Colombie, suscite des controverses. Beaucoup de personnes âgées, en particulier dans les quartiers pauvres, refusent de s’y plier, au point que la presse parle de “révolte des têtes grises”. L'”isolement préventif obligatoire” des plus de 70 ans a quand même été prolongé jusqu’à fin août, y compris dans les régions moins affectées où le confinement a été assoupli. Beaucoup des personnes âgées isolées sont très pauvres et comptent sur la mendicité pour survivre. Certains ont été emmenés de force dans des hospices, d’autres font semblant d’être plus jeunes qu’ils ne le sont pour ne pas se faire contrôler par la police, alors que contrevenir au confinement fait risquer une amende de 235 euros soit un mois du salaire minimum

#1009 vu sur www.challenges.fr