Chine : la police recueille actuellement des échantillons de sang d’hommes dans tout le pays pour construire une carte génétique de 700 millions de personnes de sexe masculin parce que “les hommes commettent plus de crimes que les femmes”

Chine. La police recueille des échantillons de sang d’hommes et de garçons de tout le pays pour construire une carte génétique de ses quelque 700 millions d’hommes, donnant aux autorités un nouvel outil puissant pour leur nouvel état de surveillance de haute technologie. Même les enfants sont obligés de donner des échantillons de sang pour construire une base de données génétiques qui s’ajoutera aux capacités de surveillance croissantes de Pékin. La collecte concerne des ADN masculin car les statistiques montrent que les hommes commettent plus de crimes que les femmes (sic). La Chine détient déjà la plus grande quantité de matériel génétique au monde, totalisant 80 millions de profils, selon les médias d’État. Les autorités ont pour objectif de prélever des échantillons d’ADN de 35 à 70 millions d’hommes et de garçons, soit environ 5 à 10% de la population masculine chinoise. Ils n’ont pas besoin d’échantillonner tous les hommes, car l’échantillon d’ADN d’une personne peut révéler l’identité génétique des parents masculins. Les collectes antérieures d’ADN étaient un peu plus ciblées, soit autour de certains types de personnes suspects pour un crime ou délit en particulier, soit sur des groupes identifiés comme “potentiellement criminels” comme les travailleurs migrants dans certains quartiers. La police a également recueilli l’ADN de groupes ethniques minoritaires comme les Ouïghours afin de resserrer le contrôle sur ces groupes spécifiques.

#1011 nytimes.com