Chine, Hangzhou : la ville prévoit d’adopter de manière pérenne une application testant l’état de santé et le mode de vie de chaque habitant.

Chine, Hangzhou. Cette ville de 10 millions d’habitants prévoit de rendre l’application de suivi de la santé, introduite dans le cadre de la réponse au coronavirus, un dispositif permanent et obligatoire pour l’ensemble de sa population. C’est dans cette ville qui abrite le géant du commerce électronique Alibaba que l’application a été lancée pour la première fois. Des versions de l’application ont été utilisées dans toute la Chine continentale. Il s’agirait de vérifier en permanence l’état de santé de la population et de gérer des interdictions de déplacements et des mises en quarantaines à partir du code QR délivré en fonction de données très diverses (température, respiration, etc.). L’application intègrerait davantage d’indicateurs de santé pour développer des classements d’index individuels, c’est-à-dire évaluer les risques courus pour chaque individu, en fonction de son état de santé et de son mode de vie. Dans l’application proposée, le statut d’un individu serait noté sur 100 sur la base des dossiers médicaux, des résultats des tests physiques, du poids, de la taille, des niveaux d’activité et d’autres choix de style de vie tels que le tabagisme (avec le décompte journalier du nombre de cigarettes fumées), la consommation d’alcool ou de drogues, etc. Par exemple, boire un verre de vin blanc pourrait faire baisser votre score de 1,5 point, tandis que dormir pendant sept heures pourrait l’améliorer d’un point. Outre le contrôle délirant sur toutes les dimensions de la vie de chacun, cette application pourrait être utilisée par les compagnies d’assurances. L’application pourrait être mise à disposition pour la fin du mois de juin.

#0797 Source theguardian.com