France, Paris : suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, 500 migrants se sont installés sur la place de la République

France, Paris. Suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, près de 500 migrants qui étaient depuis en errance se sont installés lundi 23 novembre au soir sur la place de la République, déployant de nombreuses tentes sur la place, rejoints par des membres d’associations humanitaires et des militants. A peine une heure après l’installation, la police est intervenue, a commencé à enlever une partie des tentes, parfois avec des personnes encore à l’intérieur, à coups de matraque et usant de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène pour disperser tout le monde dans les rues adjacentes. C’est la DSPAP, direction de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, qui a dirigé l’opération. Un escadron de gendarmes mobiles a été engagé pour l’intervention, ainsi que des effectifs des brigades anti-criminalité (BAC) nuit et des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI). L’errance des centaines de migrants s’est poursuivie durant la nuit et aujourd’hui, repoussés par la police pour les chasser en dehors de Paris, jusqu’à Aubervilliers et Saint Denis. Des distributions alimentaires ont été organisées en pleine nuit au nord de la ville. Des vidéos prises de l’opération ayant été massivement diffusées, deux enquêtes ont été ouvertes, l’une par la défenseure des droits, l’autre par le parquet de Paris. Alors qu’aucune solution d’hébergement n’a été proposée depuis hier et que l’expulsion en dehors de Paris s’est poursuivie, un communiqué des Collectifs de Sans-papiers de la région parisienne, Utopia56, SOlidarité Migrants Wilson, Marche des Solidarités appelle à un rassemblement place de la république mardi à 18h : “Des centaines de migrants se sont installés lundi soir place de la République parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire ils et elles sont à la rue, harcelés constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement. L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois elle était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les éluEs et les personnes solidaires des collectifs et associations de soutien. Mais pour les migrantEs cette violence est quotidienne. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement ce mardi 24 novembre à 18h place de la République : pour une solution immédiate d’hébergement décent pour les migrantEs à la rue pour la régularisation de leur situation pour que soit mis fin au harcèlement policier contre le smigrantEs et les sans-papiers. Logement pour touTEs ! Liberté, Egalité, Papiers !”

#1720 vu sur lemonde.fr

France : des manifestations ont eu lieu contre la loi de Sécurité Globale, dont un l’article vient d’être voté pour autoriser les policiers à être armés en dehors de leur service dans des établissements recevant du public

France. Dans le cadre du vote en cours de la loi de Sécurité globale, l’Assemblée vient de voter l’accès aux établissements recevant du public pour les policiers armés en dehors de leur service. Plusieurs manifestations ont eu lieu contre cette loi, en particulier contre l’article 24 voté la veille qui fait de la diffusion d’images de forces de l’ordre un délit.

#1703 Source francetvinfo

France, Marseille : des AED se mobilisent face aux conditions de travail aggravées par les protocoles sanitaires, une grève nationale est prévue le 1er décembre

France, Marseille. Des Assistants d’éducations (AED) se mettent en grève et se mobilisent face à la manière dont les protocoles sanitaires aggravent encore leurs conditions de travail dans les collèges et les lycées. Une grève nationale est prévue le 1er décembre.

#1702 Source Réseaux Sociaux

Philippines : un mouvement étudiant de grèves et de manifestations commence à voir le jour, des anarchistes appellent à son auto-organisation

Philippines. En octobre et début novembre, juste à la fin de la saison annuelle des typhons, cinq tempêtes consécutives ont ravagé les Philippines, en particulier les provinces est de Luzon et Visayas, Marikina et Cagayan. Le gouvernement continue de n’avoir aucun plan de gestion de la pandémie qui continue à se diffuser, en même temps qu’il renforce l’arsenal législatif et répressif contre les récalcitrants. Dans ce contexte, un mouvement étudiant commence à voir le jour, d’abord dans l’université Ateneo de Manila mais le mouvement de grèves et de manifestations s’étend dans tout le pays. Des cours ont dû être annulés pendant une semaine. Des anarchistes appellent à l’auto-organisation de ce mouvement dans un communiqué à lire ici

#1688 Source enoughisenough14.org

France, Vaulx-en-Velin : des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre, le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice

France, Vaulx-en-Velin. Des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre et le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice. Un véhicule aurait aussi été dégradé par les projectiles enflammés. Les manifestations émeutières ont recommencé plusieurs heures après, vers 23h45, visant cette fois-ci la police municipale. Plusieurs interpellations ont eu lieu, et l’un des interpellés, majeur, ayant reconnu les faits, passera en comparution immédiate.

#1709 Source Lyonmag.com

Espagne, Barcelone. : la circulation a été bloquée sur la Gran Via par des barricades de pneus enflammées, en soutien aux prisonniers et prisonnières en grève de la faim tournante dans plusieurs prisons

Espagne, Barcelone. La circulation a été bloquée sur la Gran Via, une des entrées principales de la ville, par des barricades de pneus enflammées, en soutien aux prisonnier-e-s en grève de la faim tournante dans plusieurs prisons. Un texte solidaire est à lire ici.

#1721 vu sur barcelona.indymedia.org

France, Argenteuil : depuis dix jours, de nombreux affrontements contre les forces de l’ordre ont lieu dans le quartier de la Zup avec des tirs de mortiers et de projectiles divers

France, Argenteuil. Depuis dix jours, de nombreux affrontements contre les forces de l’ordre ont lieu dans le quartier de la Zup à Argenteuil. La préfecture annonce deux policiers blessés et l’arrestation de sept personnes dont six mineurs. Des policiers sont quotidiennement visés par des tirs de mortier et des projectiles divers. Ces manifestations émeutières pourraient avoir un lien avec la mort de Sabri, décédé le 17 mai dernier dans un accident de moto-cross à Argenteuil impliquant des policiers. Le jeune homme aurait dû fêter ses 19 ans la semaine dernière. Sur les réseaux sociaux, des appels à mener des actions contre les forces de l’ordre ont circulé. La préfecture du Val-d’Oise a annoncé qu’elle allait prendre un arrêté préfectoral interdisant, la vente, le transport et l’utilisation de feux d’artifices et de pétards sur la voie publique.

#1676 Source actu.fr

France : à l’occasion de la grève contre la gestion de la pandémie dans l’éducation, plusieurs manifestations ont eu lieu, ainsi que des tentatives de blocus de lycéens

France. A l’occasion de la grève contre la gestion par le Ministère de l’Education nationale de l’épidémie, plusieurs manifestations et rassemblements d’enseignants ont eu lieu à Paris, Bordeaux, Marseille, Nantes, Clermont-Ferrand, Toulouse, Montpellier et au Mans. Par ailleurs, des tentatives de blocus par les lycéens ont eu lieu à Paris, notamment dans les lycées Racine (8e), Louis-Armand (15e), Charlemagne (4e), Colbert (10e), Bergson (19e) ou encore Brassens (19e), mais aussi dans d’autres villes de France. Au lycée Rosa-Parks de Thionville (Moselle), des pétards et des feux d’artifices ont été lancés sur les flics, et des feux de poubelles ont été allumés. Dix mineurs ont été interpellés.

#1658 Source Actu.fr

France, Bourg en Bresse : des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville

France, Bourg en Bresse. Des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville. Entre 25 et 30 jeunes seraient impliqués d’après les voisins (qui ont manifestement joué le rôle de délateurs d’après ce qu’en dit la presse). Comme à Oyonnax, la police a été prise à partie dès son arrivée sur place et a répondu avec des tirs de flashball. « La consigne était de répondre avec fermeté », confirme la préfecture. Au moins 5 voitures ont été brûlées et sont littéralement détruites, avec à chaque fois le même procédé : un parpaing pour casser une vitre, de l’essence pour alimenter le feu et un bâton de feu d’artifice jeté dans l’habitacle.

#1643 Source Leprogres.fr

France, Lyon : 8 lycéens ont été interpellés par la BAC au cours d’un blocage pour dénoncer l’insuffisance du protocole sanitaire

France, Lyon. 8 lycéens ont été interpellés (6 d’après la presse) au cours d’un blocage et d’une manifestation pour dénoncer l’insuffisance du protocole sanitaire mis en place dans leur établissement. Le proviseur a fait intervenir la BAC suite au blocus réussi des lycéens. La préfecture précise que les lycéens ont été arrêtés pour des insultes, des jets de projectiles et, pour l’une d’entre eux, des tags. Le communiqué des lycéens dans lequel ils décrivent et dénoncent les conditions de ces interpellations est à lire ici

#1641 Source 20minutes.fr

France, Bron : des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon

France, Bron. Des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon. Le maire dénonce de “très graves violences urbaines”. Les pompiers, appelés pour des départs de feux de poubelles ont été bloqués sur place et la police est intervenue, des heurts ont alors éclaté avec les forces de l’ordre, avec des tirs de feux d’artifice.

#1654 Source bfmtv

France, Pont l’Abbé : trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie pendant une manifestation lycéenne

France, Pont l’Abbé. Trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie au cours de la manifestation lycéenne qui a eu lieu devant le lycée Laënnec. Ils ont été interpellés le lendemain de la manifestation. Le parquet affirme que la fabrication aurait eu lieu la veille, en prévision du blocage de l’établissement. Les trois lycéens mineurs ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire et vont être convoqués devant un juge pour enfants.

#1639 Source letelegramme.fr

France, Lyon : une grève de la faim a commencé au CRA de Saint-Exupéry pour protester contre l’absence de mesures face à la diffusion rapide du Covid-19

France, Lyon. Des migrants enfermés en rétention au CRA Saint Exupéry ont commencé vendredi une grève de la faim face à la rapidité de la diffusion du virus dans ce qui constitue maintenant un cluster dans lequel aucune mesure sanitaire efficace ne protège les retenus. « C’est catastrophique, on ne porte pas de masques, on n’a pas de produit et les chambres ne sont pas désinfectées ! » affirme un des grévistes.

#1614 Source Leprogres.fr

France, Oyonnax : des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors de l’intervention de pompiers pour éteindre des débuts d’incendies

France, Oyonnax (Ain). Des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors d’émeutes nocturnes, au cours desquelles ont eu lieu aussi des incendies de voitures et de poubelles. C’est lorsque les pompiers escortés par la police sont intervenus pour éteindre les débuts d’incendie, que l’escorte policière a été attaquée. Un important dispositif policier a été déployé. Des incidents similaires ont eu lieu à Paris et au Mans ces derniers jours, et les préfectures considèrent que e confinement, sans être l’élément déclencheur, constituerait une situation propice à l’émergence de “violences urbaines”.

#1630 vu sur www.leparisien.fr

France, Marseille : un incendie a débuté au 1er étage du CRA et des retenus d’autres bâtiments ont manifesté en criant “liberté” avant que la police n’intervienne

France, Marseille. Un incendie a débuté au 1er étage du centre de rétention lorsque vers 12h30, 3 cellules ont pris feu. Les retenus des autres bâtiments ont manifesté en criant liberté. La police est intervenue avec des matraques, des chiens et des boucliers pour fouiller et réprimer les prisonniers.

#1616 Source Mars-infos.org

France, Monataire : des tentatives de blocage ont lieu dans de nombreux lycées, avec des affrontements avec la police et des débuts d’incendie au lycée Malraux de Monataire

France, Monataire. Les lycéens tentent des blocus en région parisienne et dans plusieurs grandes villes. Ces tentatives sont la plupart du temps mises en échec par d’importantes interventions policières et/ou le déploiement des EMS (vigiles du rectorat). A Montreuil, le lycée Jean Jaurès est cependant bloqué toute la journée. Devant le lycée Malraux de Monataire, des affrontement ont lieu avec les forces de l’ordre et des débuts d’incendie sont allumés en protestation contre la suppression des récréations pour raisons sanitaires. Trois adolescents ont été interpellés. Les débuts d’incendie ont mobilisé 27 pompiers et une trentaine de membres des forces de l’ordre. La voiture d’un membre du personnel a été partiellement incendiée. Des incidents et affrontement se sont produits également au lycée Marie-Curie de Nogent-sur-Oise, mais dans une moindre ampleur ainsi qu’à Pau, Mantes-la-Jolie, Saint-Nazaire, Lyon, Nantes et Alès.

#1615 Source Oisehebdo.fr

Espagne : les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays

Espagne. Les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays. Les premiers affrontements et pillages ont eu lieu dans un quartier populaire de Séville, puis Burgos, Santander, Valence et Saragosse. Samedi des émeutes, affrontements et pillages se sont étendus à une vingtaine de villes au total dont Vitoria, Logroño, Madrid, Guadalajara, Séville, Grenade, Cartagène et Barcelone où 700 personnes ont manifesté contre les restrictions qui comprennent notamment un couvre-feu à partir de 22h00 et une interdiction de quitter la ville pour le week-end de la Toussaint. A Barcelone, les autorité font état d’une vingtaine de policiers blessés et de douze personnes, dont deux mineurs, interpellées.

#1608 Source Leparisien.fr

Indonésie, Jakarta : un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”

Indonésie, Jakarta. Un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”, à lire en anglais ici

#1645 Source 325.nostate.net

Italie : des manifestations et affrontements avec la police ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire

Italie. Comme en Espagne, des manifestations ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire. Des affrontements ont eu lieu en particulier à Florence où plusieurs personnes ont bravé l’interdiction de manifester pour se rassembler et s’affronter avec la police. Le maire de la ville s’est plaint d’une “nuit surréaliste”. À Bologne aussi, des centaines de personnes ont manifesté. La presse incrimine une majorité de jeunes hommes dont des hooligans, certains faisant le salut fasciste, d’après La Reppublica. La presse présente tous les manifestants comme des complotistes et des opposants à toute protection contre le virus, alors qu’il est certain qu’une bonne partie d’entre eux manifestent contre la misère liée aux restrictions comme à Turin avec le slogan “tu nous enfermes, tu nous payes !”. A Naples, 6 policiers ont été blessés. « Journaliste, terroriste ! », criait la foule. Des manifestations, émaillées de heurts et de dégradations, ont eu lieu cette semaine à Rome, Milan, Naples et Turin contre les dernières restrictions décidées par le gouvernement afin de contenir la nouvelle vague de coronavirus dans le pays. Le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de « semi-confinement » : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18h, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert.

#1609 Source Ouest France

Etats Unis, Brooklyn : des manifestations suite à la mort d’un homme tué par la police se transforment en émeutes et en pillages

Etats Unis, Brooklyn. Les manifestations suite à la mort de Walter Wallace, un homme afro-américain tué par la police quelques jours plus tôt à Philadelphie, se transforment en émeutes et en pillages. Une trentaine d’arrestations ont eu lieu, un policier a été blessé et plusieurs véhicules de police ont été endommagés. Des magasins et des banques ont été vandalisés.

#1611 Source abc7ny.com

France, Bapaume : onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles

France, Bapaume. Onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles. Une unité Eris (équipe régionale d’intervention et de sécurité) a été appelée sur place pour maîtriser la situation.

#1610 Source Lavoixdunord.fr

Nigéria : la révolte a gagné la plupart des grandes villes, avec de nombreuses manifestations émeutières, deux des plus grandes prisons du pays ont été attaquées

Nigéria. La révolte contre le gouvernement a gagné la plupart des grandes villes du pays, dont la capitale politique Abuja. La répression s’est avérée très violente et selon plusieurs sources indépendantes, au moins plus de 100 personnes ont perdu la vie depuis les premiers heurts entre manifestants et forces de l’ordre. Au cours des manifestations émeutières, deux des plus grandes prisons du pays ont été attaquées, dont la prison d’Ikoyi, en plein cœur d’un quartier riche de la ville. Des détenus ont été libérés, des commissariats et des banques ont été attaqués et beaucoup de pillages ont eu lieu. L’unité de police SARS, mise en cause par les manifestants, a été dissoute. Des bandes de manifestants continuent à circuler dans les grandes villes du pays.

#1633 Source www.connectionivoirienne.net

Etats Unis : des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains

Etats Unis. Des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains. Le dispositif qui permet à la police d’identifier automatiquement quelqu’un en temps réel est utilisé dans un flou juridique par la police dans de nombreux états du pays. Des cyber-activistes tentent d’utiliser cette technique pour identifier les policiers. La réalisation d’algorithmes de reconnaissance faciale est devenue plus simple, notamment avec la plateforme TensorFlow de Google. Celle-ci permet de créer des modèles de machine learning. C’est à l’aide de cet outil qu’un manifestant qui s’est fait gazer lors d’une manifestation à Portland dans l’État de l’Oregon crée une application pour identifier les forces de l’ordre. Le système serait déjà capable de reconnaitre 20% des policiers. La plupart des photos ont été collectées sur Facebook. Dans cet État, une loi fédérale a interdit aux policiers d’utiliser cette technologie dans le cadre de leur travail, mais puisqu’elle ne s’applique pas aux citoyens, Christopher Howell développe ouvertement son projet.

#1624 vu sur www.clubic.com

France, Poissy : deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes à Poissy après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre

France, Poissy (Yvelines). Deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre. Un adolescent de 17 ans a été interpellé. Un barrage constitué de poubelles enflammées a apparemment été mis en place, puis lors de leur arrêt forcé à cet endroit, les deux véhicules ont été les cibles de tirs de mortier d’artifice et de jets de pierre.

#1627 vu sur www.ouest-france.fr

France, Champigny-sur-Marne : le commissariat a été attaqué avec des mortiers d’artifice et d’autres projectiles divers par une quarantaine de personnes

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et divers projectiles dont des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au cœur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec “les jeunes”. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

# 1597 Sources presse diverses

France, Toulouse : une quarantaine d’enseignants du lycée Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail face au manque de mesures sanitaires

France, Toulouse. Une quarantaine d’enseignants du lycée professionnel Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail pour “que le personnel et les élèves ne soient pas mis en danger” face au manque de mesure sanitaire effective. Ils dénoncent entre autres le fait que les locaux ne soient pas suffisamment lavés et désinfectés faute d’agents en nombre suffisant pour le faire. Les classes comprennent en moyenne 35 élèves, installés dans 50 à 60m2, ce qui fait évidemment moins de 4m2 par élève. En outre, le protocole prévu n’est pas appliqué : “On a des distributeurs de gel à l’entrée du bâtiment mais ils sont vides depuis une dizaine de jours”, détaille un enseignant. “Les tables ne sont pas nettoyées entre chaque classe, alors que huit élèves se succèdent dans la journée sur une même table de cours. Les postes d’ordinateur ont été filmés pour faciliter leur nettoyage mais ils ne sont pas désinfectés.” À la demi-pension, il y a un goulet d’étranglement et tous les élèves sont en train de manger presque en même temps, les uns à côté des autres. Cette situation semble bien partagée par un grand nombre d’établissements scolaires. Dans un lycée de Noisy-le-sec, alors que le gymnase où les élèves font cours de sport sans masque, n’était ni nettoyé ni désinfecté à cause d’un manque de personnel, la moitié des enseignants de sport ont récemment été testés positifs au covid. Face à cette situation une partie du personnel enseignant s’est mis en grève quelques jours plus tard.

#1590 Source Francetvinfo.fr

Italie, Trapani : une tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid

Italie, Trapani. Une nouvelle tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a eu lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid. Le 23 septembre, une révolte avait éclaté, avec des incendies de matelas. Deux migrants avaient alors été blessés en sautant par la fenêtre.

#1598 vu sur trapanisi.it

France, Champigny-sur-Marne : une attaque aux mortiers et feux d’artifices a lieu contre le commissariat après que la police a blessé un habitant en scooter

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au coeur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec les jeunes. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

#1597 vu sur différentes sources de presse

France, Lézigneux : un détenu condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne

France, Lézigneux. Un détenu, incarcéré à la maison d’arrêt de la Talaudière et condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne autour de l’étang de Vidrieux. Il a prétexté une envie pressante pour prendre la poudre d’escampette. 5 jours plus tard, il n’a toujours pas été retrouvé.

#1596 vu sur leprogres.fr

France, Rouen : une femme été interpellée pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu

France, Rouen. Une femme été interpellée avec des feux d’artifice pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu. Elle a été interpellée à proximité d’une voiture sous laquelle les policiers ont trouvé de nombreux feux d’artifice.

#1594 Source Actu.fr

Israël, Jerusalem : des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire

Israël, Jérusalem. Des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire et le bouclage des quartiers où ils habitent. 18 personnes ont été interpellées. Selon les forces de l’ordre, deux agents ont été blessés et des véhicules endommagés pendant une opération visant à faire appliquer les règles contre la pandémie. Treize personnes ont aussi été placées en détention à Bnei Brak suite à de violents affrontements survenus alors que la police tentait de faire fermer une synagogue de cette ville ultra-orthodoxe, où des centaines de personnes s’étaient rassemblées pour prier, contrevenant en cela au confinement. Une étude rendue publique diffusée la semaine dernière établit que les contaminations dans la communauté ultra-orthodoxe sont 2,5 fois plus élevées que la moyenne nationale.

#1570 Source timesofisrael.com

France, Calais : des migrants se révoltent contre une intervention de police visant à empêcher l’installation d’un campement

France, Calais. Des migrants se révoltent contre une intervention de police visant à les empêcher d’installer un campement dans le quartier de Beau-Marais à Calais, et quelques jours après le démantèlement du gigantesque campement installé rue des Dunes (voir brève #1569). Huit CRS, visés par des jets de projectiles divers, ont été blessés, dont un gravement lors d’affrontement impliquant entre 80 et 100 migrants.

#1571 Source actu.orange.fr

France, Calais : des Accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) se sont mis en grève suite à leur redéploiement soudain un mois après la rentrée

France, Calais. Des Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap (AESH) se sont mis en grève suite à leur redéploiement soudain un mois après la rentrée. Sur la cinquantaine d’AESH présents sur le secteur concerné, une trentaine se sont déclarés grévistes. Plusieurs d’entre eux ont reçu de nouvelles affectations effectives les obligeant à laisser les enfants dont ils s’occupaient depuis la rentrée scolaire.

#1574 Source Nordlittoral.fr

France, Saint-Quentin Fallavier : des détenus se révoltent et montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire

France, Saint-Quentin Fallavier. Une révolte a lieu et des détenus montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire. Les incidents ont commencé suite au fait que quatre détenus qui demandaient leur transfert ne l’ont pas obtenu. Le détenus projetaient de rester dur le toit mais ils ont été délogés par les ERIS et la gendarmerie nationale.

#1565 Source france3-regions.francetvinfo.fr

Etats-Unis, New-York : une manifestation contre les expulsions locatives a lieu après que le gouverneur a refusé de prolonger la trêve

Etats Unis, New York. Une manifestation a lieu pour protester contre les expulsions locatives le jour où le gouverneur a refusé de prolonger la trêve des expulsions liée à la pandémie. A la place, il a signé un décret qui étend les protections aux locataires menacés d’expulsion avant la pandémie en vertu de la législation connue sous le nom de Tenant Safe Harbor Act, en vigueur avant la pandémie, qui ne constitue pas du tout un moratoire des expulsions puisque les locataires ne doivent pas avoir de dettes de loyer pour en bénéficier. Les manifestations ont visé spécifiquement les bureaux des deux leaders législatifs de l’État, le chef de la majorité au Sénat, Andrea Stewart-Cousins, et le président de l’Assemblée, Carl Heastie, situés dans le centre ville. Les manifestants ont simulé une expulsion en mettant des meubles dans la rue et 16 personnes ont été arrêtées.

#1566 Source gothamist.com

Grèce : les grèves et manifestations lycéennes et étudiantes se multiplient en protestation contre des classes surpeuplées

Grèce. Des lycéens et étudiants protestent contre des classes surpeuplées en pleine épidémie de COVID-19. Les grèves et les manifestations se multiplient avec des affrontements contre la police qui tire des gaz lacrymogènes. Des centaines d’écoles à travers le pays ont été fermées par des sit-in, les élèves protestant contre la décision du ministère de l’Éducation d’autoriser des classes jusqu’à 30 participants alors que les infections au coronavirus augmentent. Les lycéens et étudiants rejettent également les projets du ministère d’appliquer l’apprentissage à distance dans les écoles fermées par des sit-in, arguant que de nombreuses écoles n’ont pas l’infrastructure nécessaire. Le plus grand syndicat d’enseignants de Grèce a approuvé le rassemblement et a exhorté le gouvernement à embaucher plus d’enseignants pour réduire le nombre de salles de classe pendant la pandémie. Les contaminations augmentent fortement dans le pays, avec par exemple une maison de retraite dans le centre d’Athènes, où des dizaines de résidents âgés ont été hospitalisés. L’Autorité grecque de protection civile a déclaré qu’elle embaucherait 192 personnes sur des contrats de huit mois pour aider aux efforts de recherche des contacts de coronavirus et de mise en quarantaine des cas positifs.

#1563 Source laminute.info

France, Blanc-Mesnil : les élèves du lycée Mozart bloquent leur établissement

France, Blanc-Mesnil. Les élèves du lycée Mozart bloquent l’établissement en protestation contre l’absence de mesures de protection sanitaire et contre l’application de la réforme Blanquer. Les EMS (Equipes mobiles de sécurités, corps de vigile directement géré par le rectorat) sont déployés pour intimider les élèves et des parents viennent faire pression sur les lycéens pour qu’ils cessent le blocus. Un communiqué de soutien des enseignants dans lequel ils protestent contre les violences commises par les EMS à l’encontre des élèves est à lire ici (lien https://paris-luttes.info/blocus-au-lycee-mozart-au-blanc?var_mode=calcul).

#1558 Paris-luttes.info

Thaïlande, Bangkok : les “Bad Students”, un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours suivant le mot d’ordre “notre première dictature est l’école”

Thaïlande, Bangkok. Un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours. Les lycéens protestent contre le système éducatif rigide et traditionnaliste du pays, relayant le mot d’ordre : « notre première dictature est l’école ». Les lycéens et étudiants qui se révoltent portent des rubans blancs et remplacent par une référence à «Hunger Games» le salut obligatoire pendant le récital de l’hymne du matin, ils se coupent aussi publiquement les cheveux en opposition au règlement scolaire qui impose une taille de cheveu spécifique. Le ministère de l’Éducation a d’ailleurs déjà cédé devant les demandes des étudiants d’assouplir ces règles concernant les coupes de cheveux, tout en maintenant l’obligation du port de l’uniforme. Une jeune fille de 15 ans, Benjamaporn Nivas, est devenue l’un des premiers visages du mouvement «Bad Student» lorsque, en guise de «punition» symbolique pour avoir enfreint la règle de la coupe de cheveux, elle s’est assise dans des lieux publics avec une pancarte autour du cou invitant les passants à se couper eux-aussi les cheveux.

#1629 vu sur www.reuters.com

Etats Unis, Louisville : deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués

Etats Unis, Louisville. Deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués dans la fusillade ayant causé la mort de l’Afro-Américaine, Breonna Taylor. Au cours de la journée, des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’odre qui sont apparues lourdement armées et à la tombée de la nuit les manifestations ont tourné à l’émeute. Un manifestant a été interpellé pour les tirs sur les policiers.

#1552 vu sur ouest-france.f

France, Toulouse : 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches

France, Toulouse. 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches. Le communiqué qui appelle à la solidarité ainsi que les affiches en question sont à consulter ici . Ils sont donc à l’heure actuelle enfermés à la maison d’arrêt de Seysses. Ils sont accusés d’avoir collé des affiches contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’etat, le patriarcat…, p ar exemple « Le feu tue les virus… brûle ton comico » « Balance ton smartphone, pas ton voisin » « Ne relevons pas l’économie, détruisons là » « Avec ou sans masque, ce monde est irrespirable. Détruisons ce qui nous étouffe » « Crève les poukaves » « Squat ton préfet » « Plutôt mourir libre que vivre confiné » « la police tue, confinons la » « ACAB le pire des virus c’est l’autorité »… La ville de Toulouse ainsi que deux syndics de copropriété (dont la SOGEM) se sont portés partie civiles à l’audience. Alors que les personnes présentes dans la salle et à l’extérieur protestaient contre le verdict, le juge a demandé l’arrestation d’une d’entre elles pour « outrage à magistrat ».

#1549 vu sur https://iaata.inf

Etats Unis, Lansing : un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital


Etats Unis, Lansing (Michigan). Un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital. Des prisonniers ont pris le contrôle d’une unité de logement pendant environ cinq heures et causé d’importants dommages au bâtiment. Un responsable a déclaré qu’il n’y avait aucun lien avec la pandémie de coronavirus mais la prison est bouclée depuis plusieurs mois, comme les dix autres établissements pénitentiaires de la région et les tensions sont nombreuses. Tous les prisonniers de l’unité ont été temporairement transférés dans le gymnase et ceux qui sont considérés comme les instigateurs seront bientôt transférés dans des prisons à sécurité maximale.

#1538 vu sur eu.freep.com

France, Maubeuge : deux véhicules du SPIP ont été incendiés sur le parking du centre pénitentiaire

France, Maubeuge. Deux véhicules ont été incendiés vers 2h30 du matin sur le parking du centre pénitentiaire. Selon un syndicaliste de Force ouvrière pénitentiaire, il s’agit apparemment d’un acte volontaire puisque “une brique a été retrouvée dans l’une des voitures”. Les véhicules appartiennent au Service pénitentiaire d’insertion et de probation et étaient stationnés sur le parking réservé au personnel de l’établissement. Pour le syndicaliste, il s’agit ni plus ni moins que d’un “coup de pression. C’est pour dire aux personnels que si on ne peut pas les atteindre à l’intérieur, on peut les avoir à l’extérieur” .

#1527 vu sur lobservateur.fr

Etats-Unis, Lancaster : Des manifestations éclatent suite à la mort d’un homme tué par la police

Etats Unis, Lancaster (Pennsylvanie). Des manifestations éclatent suite au décès d’un jeune homme de 27 ans atteint d’autisme, qui, d’après la police, se serait précipité avec un couteau sur un policier alors qu’il intervenait pour un “trouble domestique” opposant cet homme à sa mère. Le policier a tiré plusieurs balles et l’homme a été laissé plusieurs heures au sol après son décès. Des épisodes émeutiers ont eu lieu et de nombreux manifestants ont rejoint le poste de police du sud-ouest de Lancaster City en scandant “Ne tirez pas”, avec des incendies de mobilier urbain et diverses dégradations.

#1523 editions.cnn.com

Argentine, Cordoba : une manifestation des prisonniers tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer

Argentine, Cordoba. Une manifestation des prisonniers des blocs D2 et D3 du module MD1 tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer. Depuis le début de la semaine, des tensions sont sensibles à l’UCA, en particulier suite à une tentative d’évasion réprimé par des tirs de balles en caoutchouc, et une centaine de prisonniers ont menacé de se mettre en grève de la faim pour obtenir rapidement une accélération dans l’examen des demandes de mise en liberté dont beaucoup sont bloquées ainsi que l’amélioration des conditions sanitaires. Une série d’incidents s’est déjà déroulée dans cette même prison en avril dernier dans les modules MX1 et MX2, avec des manifestations pour obtenir des mesures de protection sanitaires et des libérations. Le gouvernement, quant à lui, s’est déclaré préoccupé par les contagions avérées dans divers centres de détention, mais il a assuré que la situation est sous contrôle et que des mesures ont été prises pour garantir la prise en charge des détenus comme l’installation de tentes sanitaires spéciales dans les prisons de Bouwer, Río Cuarto et San Francisco. Au cours des cinq premiers mois de quarantaine, il n’y avait eu aucune infection à l’intérieur des prisons de Cordoba, mais, depuis, des cas ont été enregistrés à l’UCA (plus de 50 cas confirmés), à Bouwer (deux) et à Villa María (deux autres, des détenus récemment admis à la prison). La situation la plus préoccupante est celle de la prison de Río Cuarto, où la semaine dernière une contagion massive a été connue, avec au moins 50 cas. Des tests importants sont en cours. De plus, les prisonniers n’ont pas reçu de visites depuis le mois de mars. Alors que dans la province de Buenos Aires il y a eu un certain nombre de libération de prisonniers depuis le début de l’épidémie, à Cordoba, la justice n’a acté presque aucune libération.

#1536 vu sur lavoz.com

Liban, Beyrouth : les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité


Liban, Beyrouth. Les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité. Les forces de sécurité intérieure ont déclaré samedi dans un communiqué que 13 détenus étaient infectés ainsi que neuf membres du personnel de sécurité. Les émeutes se sont principalement déroulées dans le bloc B de l’enceinte de la prison où les conditions sanitaires et la surpopulations inquiètent quant à la propagation de l’épidémie. Les prisonniers infectés par le virus ont été transférés dans un bâtiment en quarantaine et une campagne de tests est en cours. Des familles de prisonniers ont manifesté devant le palais de justice de Beyrouth le lendemain, exigeant la libération de leurs proches et appelant à l’adoption de la loi d’amnistie générale alors qu’une proposition de loi d’amnistie a été discutée en avril, mais n’a pas été adoptée en raison d’un certain nombre de désaccords entre les députés sur l’opportunité d’inclure ou non certains types de crimes.

#1537 vu sur dailystar.com.lb

Colombie, Bogota, Cali, Medellin : des manifestations émeutières ont lieu suite à la mort d’un avocat dans un commissariat

Colombie, Bogota, Cali, Medellin. Des manifestations émeutières ont lieu depuis quelques jours dans les rues des principales villes du pays. Le bilan provisoire des manifestations contre la politique du président Duque et la répression policière qui sévit à Bogotá est de 11 morts et de 248 blessés, dont 58 par arme à feu. La mort d’un avocat dans un commissariat dans la nuit de mardi à mercredi a réveillé les tensions, et surtout la diffusion des images de son arrestation. On y voit pendant 2 minutes des motards casqués de la police colombienne le maintenir à terre et lui administrer une série de chocs électriques. Son décès a été constaté quelques heures plus tard à l’hôpital après un passage au commissariat. L’avocat participait à des protestations dirigées contre la politique du président Iván Duque. La maire de Bogotá, Claudia Lopez, a dénoncé « un massacre contre les jeunes ces derniers jours ». Elle relève qu’« il y a des preuves solides que dans au moins quatre endroits (de la capitale colombienne) il a été fait usage d’armes à feu par les membres de la police contre la vie de nos jeunes ». Au cours des émeutes, 93 policiers ont été blessés, 56 commissariat ont été attaqués dont 22 incendiés. L’ancien président Álvaro Uribe a appelé le gouvernement à décréter l’état de siège, à faire intervenir « l’armée avec les chars… Et à virer les vandales étrangers ».

#1510 vu sur www.lefigaro.fr

France, Calais : les migrants ripostent lors d’un gigantesque démantèlement d’un campement

France, Calais. Des tensions ont eu lieu lors d’un gigantesque démantèlement d’un campements de migrants dans la zone industrielle des Dunes organisé au petit matin. Les migrants, au nombre d’environ 500, ont riposté par des jets de pierres et de projectiles divers. Un dispositif de police très important a été déployé pour boucler et quadriller la zone et de nombreux cars sont affrétés pour dispatcher les migrants dans des hébergements provisoires ou des centres de rétention. Cinq d’entre eux ont été interpellés, sous les huées des autres migrants jusqu’à ce que les forces de l’ordre envoient des gaz lacrymogènes. Des courses poursuites et une véritable traque a eu lieu ensuite dans d’autres points de la ville où des migrants s’étaient réfugiés pour échapper au déplacement forcé. De son côté, la préfecture annonce que : « de nouvelles maraudes (sic) ont été effectuées sur le site et ont permis de proposer à la population migrante une mise à l’abri (re sic) dans différents centres d’accueil et d’hébergement. À 12 heures, 519 personnes isolées, réparties dans 16 bus, ont été prises en charge et transportées vers des centres situés dans les Hauts-de-France et d’autres régions françaises. Par ailleurs, 13 personnes (familles et mineurs) ont été orientées vers des centres d’hébergement et de réadaptation sociale. Enfin, 20 personnes en situation irrégulière ont été interpellées en vue d’un placement en retenue administrative. » Ces dernières semaines, les associations d’aide aux migrants, notamment Utopia 62, affirmaient que 1 200 exilés étaient présents à Calais, ce que réfutent les services de l’État, qui recensent entre 700 et 750 migrants, tout en admettant une hausse du nombre d’individus. Cette augmentation s’explique notamment par le retour des migrants confinés dans des centres à cause du Covid-19 qui veulent tenter à nouveau la traversée de la Manche.

#1515 vu sur www.lavoixdunord.fr

Grèce, Lesbos : le camp de La Moria est ravagée par deux incendies, les migrants manifestent au cri de “bye bye Moria”

Grèce, Lesbos. Le camp de La Moria est ravagée par deux incendies alors que plus de 10 000 migrants y sont enfermés pour certains depuis le début de l’épidémie. Les nouvelles restrictions annoncées qui font de ce camp une véritable prison ont exaspéré la plupart des migrants qui y sont enfermés. En plus de la plupart des tentes, l’intérieur du centre d’enregistrement et d’identification, les locaux administratifs et des services d’asile ont été complètement détruits. 13 000 personnes se retrouvent donc sans abri sur l’île où des tensions fortes ont lieu avec une partie des habitants, et sont pour la plupart sans nourriture ni eau. Les migrants font état d’un abandon total, sans secours ni des autorités, ni des ONG. Une grande partie d’entre eux manifestent au cri de “bye bye Moria” pour obtenir de quitter l’île. Certains pays européens vont accueillir des mineurs non accompagnés (principalement l’Allemagne et la France). Le gouvernement grec, qui en profite pour rejeter la faute des conséquences de l’incendie sur les migrants, annonce qu’il veut relancer son projet de “centres d’enregistrement” fermés.

#1517 vu sur www.lemonde.fr

Biélorussie, Minsk : des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif malgré une présence policière massive, et plus de 7000 arrestations depuis le début du mouvement

Biélorussie, Minsk. Des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif et ce malgré une présence policière massive. La police anti-émeute était présente en masse aux côtés de militaires masqués et armés, en nombres plus importants que le weekend précédent, avec des blindés de l’armée. Le président s’est à nouveau montré a à nouveau diffusé une photo de lui en gilet pare-balle, fusil d’assaut à la main, alors que les manifestants se dirigeaient vers sa résidence. 140 personnes aurait été arrêtées, selon le ministère de l’Intérieur cité par les agences russes. La répression contre les opposants se poursuite avec l’arrestation de deux anarchistes. En tout, plus de 7000 personnes auraient été arrêtées depuis le début du mouvement de contestation.

#1494 vu sur www.tvanouvelles.ca

France, Guadeloupe : une personne maîtrisée par deux gendarmes a été frappé à coups de matraque par un troisième lors d’un contrôle de port du masque, une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes

France, Guadeloupe. Un gendarme est accusé d’avoir porté des coups de matraque à une personne déjà maîtrisée par deux de ses collègues lors d’un contrôle de port du masque. L’interpellation a eu lieu à Terre-de-Haut, aux Saintes alors que le masque est obligatoire sur l’île depuis le 15 août. Emmené en garde à vue, l’homme interpellé a été libéré le jour même, alors qu’une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes. L’interpellation a été filmée et la vidéo partagée plus de 3000 fois sur les réseaux sociaux. Le jeune homme a déposé plainte pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique avec incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours ». Une enquête a été ouverte.

#1484 vu sur www.leparisien.fr

Allemagne, France, Angleterre : des manifestations “anti masques” ont eu dans les capitales, contre la “tyrannie médicale” et le “canular” du virus à Londres et devant le Reichstag en Allemagne

Allemagne, France, Angleterre. Des manifestations “anti masques” ont eu lieu à Londres, Paris et Berlin. A Paris, ils étaient plusieurs centaines à manifester aux cris de “Liberté ! Liberté ” dont certains identifiés comme “gilets jaunes”. Ils protestaient contre la généralisation du port du masque obligatoire y compris en extérieur. La police a distribué 123 amendes et une personne a été interpellée. A Londres, un millier de personnes ont manifesté contre la “tyrannie médicale” et contre les précautions sanitaires prises face à un virus considéré comme “un canular”. A Berlin, près de 40 000 personnes selon la police (le double de ce qui était attendu) ont manifesté contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, en particulier le port du masque. Plusieurs centaines de personnes ont forcé les barrages policiers et tenté de pénétrer dans le Reichstag. La police annonce 300 interpellations.

#1486 vu sur www.leparisien.fr

Argentine : une mobilisation des livreurs devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu après avoir été frappé par un policier parce qu’il était vénézuélien, a permis d’obtenir sa libération

Argentine. Une mobilisation des livreurs, dont des livreurs en lutte de l’assemblée nationale des livreurs, devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu par la police, a permis d’obtenir sa libération. Il avait été délibérément attaqué par un policier alors qu’il traversait la rue pour une course. La xénophobie ambiante pourrait expliquer cette agression puisque le policier a commencé à le prendre à partie à propos de ses origines vénézuéliennes, avant de sortir son arme et de la pointer sur lui. Il a ensuite sorti une matraque et s’est mis à le frapper brutalement à la tête, ouvrant une importante plaie hémorragique. Les livreurs se sont mobilisés devant le commissariat 5A du quartier d’Almagro, CABA, en criant de «liberté maintenant», «assez de brutalité policière»; “Assez de violence policière.”

#1478 vu sur www.laizquierdadiario.com

Afrique du Sud, Johannesburg : après qu’un adolescent de 16 ans a été abattu par la police, des manifestations émeutières agitent la ville, avec des barricades, des incendies et l’attaque d’un commissariat

Afrique du Sud, Johannesburg. De violentes manifestations ont eu lieu suite à la mort d’un adolescent de 16 ans abattu par la police dans une banlieue de la ville. Le jeune homme se serait retrouvé incapable de répondre aux questions des policiers en raison d’un handicap. Il a été tué d’une balle par la patrouille de police qui le contrôlait. Ce meurtre a été suivi de manifestations émeutières avec des pneus incendiés, des barricades dressées, des jets de pierres vers la police et un commissariat local endommagé. A Eldorado Park, dans le sud de la ville, la police est intervenue à coups de gaz lacrymogènes, grenades assourdissantes et balles en caoutchouc. Une enfant témoigne qu’ « Ils l’ont abattu d’un coup », sans tir de sommation, vers 20h30, a-t-elle ajouté, expliquant qu’il était sorti acheter des biscuits avant d’aller jouer avec d’autres enfants quand la patrouille de police s’était approchée de leur groupe. L’adolescent est décédé plus tard à l’hôpital.

#1475 vu sur www.leparisien.fr

Etats Unis, Hollywood : des manifestants entourent les tentes d’un campement de sans abris pour empêcher son” nettoyage” par les forces de l’ordre dans le cadre du programme CARE, et bloquent les rues aux alentours

Etats Unis, Hollywood. Des manifestants entourent les tentes pour empêcher “le nettoyage” d’un campement de sans abris et bloquent les rues aux alentours. Le mois dernier, les autorités de Los Angeles ont relancé une initiative à l’échelle de la ville intitulée le “programme CARE” qui implique le nettoyage des rues où résident des sans-abri. Le processus oblige les personnes non logées à déplacer leurs tentes et leurs effets personnels jusqu’à ce que le nettoyage soit terminé, ce qui peut durer quelques heures ou une journée entière et implique des opérations de police importantes et le plus souvent la destruction des tentes. Les membres du groupe Services not Sweeps sont descendus dans les rues autour d’Hollywood en brandissant des banderoles avec les slogans: «Vos “balayages” sont violents. Nous ne resterons pas silencieux ”.

#1473 vu sur www.dailymail.co.uk

Etats Unis, Oakland : au cours d’une manifestation émeutière nocturne, un palais de justice a été incendié, des commerces pillés et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre

Etats Unis, Oakland. Au cours d’une manifestation émeutière nocturne rassemblant 700 personnes (selon la police), un palais de justice, la cour supérieure du comté d’Alameda, a été incendié et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre. De nombreux commerces ont été vandalisés et pillés. L’incendie lui-même a été assez rapidement éteint par les pompiers, mais des dommages durables ont été causés à l’intérieur du bâtiment.

#1472 vu sur www.dailymail.co.uk

Allemagne, Berlin : le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale

Allemagne, Berlin. Le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale avec les manifestants et révoltés qui sont réprimés, arrêtés et enfermés. L’emblème du pays a été recouvert d’un A cerclé. Le communiqué peut être lu en français ici

#1480 vu sur nantes.indymedia.org

Bosnie-Herzégovine, Bihac : un millier de migrants enfermés dans un camp géré par l’ONU à la frontière avec la Croatie, ont manifesté contre le tabassage d’un migrant installé hors du camp, les autorités ont dépêché des forces de police spéciales

Bosnie-Herzégovine, Bihac. Des migrants bloqués dans la région de la Krajina, à la frontière de la Croatie, et enfermés dans le camp de Lipa géré par l’ONU ont manifesté en réaction au passage à tabac d’un migrant “sans-abri”, c’est-à-dire vivant en dehors du camp de tentes. Ils sont environ 2500 dans ce cas. Les autorités ont dépêché des forces de police spéciales pour réprimer la révolte d’un millier de migrants. Le personnel de l’Organisation internationale pour les migrations, qui gère les sept camps de migrants en Bosnie, s’est retiré du camp avant l’arrivée de la police spéciale. Les agents ont tiré plusieurs coups de semonce en l’air pour calmer les troubles des migrants qui lançaient des pierres. Un peu partout dans le pays la tension monte et les forces de l’ordre interviennent contre les migrants qui sont nombreux à y être bloqués par la crise sanitaire. Les frontières ont aussi été renforcées pour empêcher de nouveaux migrants d’arriver. La Croatie ayant renforcé ses frontières et érigé des clôtures, les migrants qui veulent passer d’Asie en Europe se retrouvent très nombreux à être bloqués en Bosnie et la situation dégénère. Dans deux autres camps à Bihac, enfermant chacun plus de 1000 hommes célibataires, huit migrants ont été testés positifs au coronavirus cette semaine. C’est la première fois que des infections ont été détectées dans les installations enregistrées par l’OIM en Bosnie. Deux d’entre eux se sont échappés de l’isolement et avaient fui, ce qui a causé des manifestations d’hostilité de la population locale, avec la création de “groupes d’autodéfense” qui menacent les migrants, en particulier ceux qui vivent hors des camps. Les autorités de la Krajina ont décidé la semaine dernière d’empêcher toutes les nouvelles arrivées de migrants et refoulent désormais tous les migrants. Sont également interdits le transport des migrants dans les trains, les bus ou les taxis, les rassemblement dans les lieux publics et les habitants n’ont pas le droit de louer ou de fournir un logement aux migrants. A la suite de ces mesures, les forces de police des régions adjacentes ont commencé à empêcher les migrants de retourner dans leurs zones. Plusieurs centaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, ont été débarqués de bus ou de trains et laissées piégées sur une route près de la ville de Bosanska Otoka sans accès à de la nourriture ou à un abri.

#1469 vu sur apnews.com

Pérou : le personnel soignant entame une grève nationale de 48 heures contre des conditions de travail déplorables et le manque de protection face au virus alors que le pays fait face à un nombre toujours croissant de cas

Pérou. Alors que le pays fait face à un nombre toujours croissant de cas de coronavirus qui menace de saturer le système de santé, le personnel soignant entame une grève nationale de 48 heures contre leurs conditions de travail déplorables et le manque de protection face au virus. Les mêmes revendications s’expriment depuis des mois et une grève était déjà prévue en juillet mais elle avait été annulée suite aux promesses faites par le gouvernement. La situation n’ayant pas changé depuis, la grève a finalement lieu fin aout, alors que l’épidémie a encore progressé.

#1490 vu sur www.rfi.fr

Grèce, Lesbos : une soixantaine de détenus du camp de la Moria ont entamé une grève de la faim

Grèce, Lesbos. Une soixantaine de détenus du camp de la Moria ont entamé une grève de la faim. Ils sont enfermés depuis 174 jours pendant lesquels leur expulsion était de fait impossible à cause de la situation sanitaire. Du 5 au 8 avril de cette année, les détenus ont tenté de faire une grève de la faim qui a cessé après qu’une unité spéciale de la police a violemment interrogé les grévistes et frappé plusieurs d’entre eux dans des conditions qu’on ne connaît pas vraiment étant donné que la peur empêche les migrants de s’exprimer. A la Moria, les tentatives de suicide sont presque hebdomadaires. Le 6 janvier, un détenu iranien de 31 ans s’est suicidé après avoir été détenu à l’isolement et se voir refuser l’accès aux soins psychosociaux. Sa mort a déclenché une enquête criminelle sur le personnel et les services de l’établissement. Les passages à tabac – parfois proches de la torture – sont devenus une routine et ceux qui s’expriment sont menacés de violentes représailles.

#1483 vu sur enoughisenough14.org

France, Marseille : plusieurs dizaines de retenus du centre de rétention sont en grève de la faim pour protester contre leur enfermement et dénoncer l’attitude de Forum Refugiés qui cogère le CRA

France, Marseille. Plusieurs dizaines de retenus du centre de rétention à Marseille sont en grève de la faim pour protester contre leur enfermement en pleine crise du Covid-19, comme à Rennes, et au Mesnil Amelot, et dans d’autres centres de rétention en France. L’un d’entre eux à cessé de s’alimenter depuis 30 jours. Le communiqué des grévistes peut-être lu ici. Ils sont maintenus en rétention pour 60 jours, voire plus, alors que les frontières sont fermées, et sans précautions sanitaires suffisantes (même pas de masques…), alors que 4 cas de coronavirus ont été confirmés au sein de la PAF (Police aux frontières) qui garde le centre de rétention de Marseille, et pourtant rien n’est fait pour nous protéger. Le communiqué dénonce particulièrement l’association qui gère le CRA de Marseille, Forum Réfugiés, qui “ne s’occupe que des cas qu’elle considère défendables et laisse les autres dans la merde, par exemple ceux qui n’ont pas de famille dehors ni de visites en parloir”.

#1454 vu sur mars-infos.org

France, Poissy : le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit à la voiture-bélier

France, Poissy. Le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit par une voiture-bélier. Le véhicule a été incendiée après avoir été encastré dans l’établissement. Cette association est spécialisée dans l’aide aux familles en difficulté et le domaine de l’insertion pour les personnes peu qualifiées.

#1465 vu sur www.leparisien.fr

France, Italie : Carla, arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, a été extradée en Italie pour y être jugée

France, Italie. Carla, arrêtée le 26 juillet à Saint Etienne, a été extradée en Italie pour y être jugée. Elle a été arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, initiée par les autorités italienne suite à la publication et à la diffusion de la brochure « I cieli bruciano » recensant les collabos de la machine à expulser italienne, cibles de nombreuses attaques au cours des dernières années, Elle est désormais incarcérée à la prison de Vigevano, près de Milan, en module AS3 (alta sicurezza 3). Elle a écrit une lettre depuis la prison de Fresnes avant son extradition qui peut être lue ici. Il est possible de lui écrire pour lui exprimer notre solidarité à l’adresse suivante :

Carla Tubeuf
casa circondariale di Vigevano Centralino
via Gravellona 240
27029 Vigevano (PV)

#1489 vu sur nantes.indymedia.org

Inde : des millions de travailleurs, en particulier dans le secteur de la santé, sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid

Inde. Des millions de travailleurs indiens sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid, en particulier des travailleurs sans contrat permanent des organismes de l’État – principalement des acteurs de santé publique agréés (ASHA). Ces grèves associent des exigences concernant leur protection sanitaire, les conditions de travail et le paiement des salaires à des demandes d’aide d’urgence alimentaire. Selon des responsables syndicaux, le gouvernement craint la propagation de ce mouvement et la police a arrêté et détenu des grévistes dans de nombreux États. Une grève massive des femmes qui travaillent dans l’usine JNS Instruments commence aussi à Manesar. Sur l’ensemble du territoire, 10 millions de travailleurs seraient en grève à l’heure actuelle.

#1453 vu sur www.wsws.org

Etats Unis, Kenosha : pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain

Etats Unis, Kenosha (Wisconsin). Pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu à Kenosha suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain, Jakob Blake, alors qu’il rentrait dans sa voiture où trois de ses enfants étaient assis. Malgré le couvre feu instauré à partir de 20h, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice et des affrontements ont eu lieu avec la frontière. 200 membres de la garde nationale ont été appelés en renfort pour réprimer les manifestations. Des incendies de voitures et des attaques contre le tribunal et un bâtiment de la police ont eu lieu dès la nuit suivante.

#1455 vu sur rfi.fr

Madagascar : une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués

Madagascar. Une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués. La prison compte 357 prisonniers. Les détenus ses ont attaqués u personnel pénitentiaire et divisés en deux groupes dont l’un a forcé un passage via les toilettes pour s’évader. L’évasion a engendré une riposte très dure des forces de l’ordre. Sur les 39 évadés capturés, 8 sont gravement blessés et ont été transportés à l’hôpital, vingt autres ont été abattus. Deux évadés sont portés disparus. « Nous sommes entourés par la mer et des lacs et certains détenus ont fui en pirogue. Quand on a essayé de tirer, ils ont disparu… La petite pirogue a coulé », détaille une responsable. C’est la première révolte de cette ampleur sur l’île, les autorités l’attribuent aux nouvelles mesures sanitaires prises, en particulier l’interdiction des visites des familles.

#1452 vu sur www.rfi.fr

France, Paris : l’ambassade biélorusse a été attaquée en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel

France, Paris. L’ambassade biélorusse a été attaquée à coups de bouteilles en verre remplies de peinture, brisant quelques vitres au passage, en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel. Le communiqué en lien avec cette attaque est à lire ici.

#1468 vu sur nantes.indymedia.org

France, Toulouse : les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers en veillant à ce que “tout se passe bien” ont été tagués

France, Toulouse. Les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers ont été tagués : “Croix-Rouge : Alliée répressive et raciste des Etats, des frontières, de l’enfermement… Etouffe toi dans ta bonne conscience !”. Un communiqué à lire ici dénonce le rôle de cette organisation humanitaire qui veille “à ce que tout se passe bien” dans le fonctionnement de la machine à expulser au niveau européen.

#1437 vu sur iaata.info

Etats Unis, Portland : la police a déclaré avoir tiré des lacrymo et autres projectiles de contrôle des foules pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes s’étant attaqué au bâtiment de l’ICE, l’agence d’immigration américaine

Etats Unis, Portland. Plusieurs nuits émeutières ont eu lieu à Portland, la police a déclaré avoir tiré des munitions de contrôle des foules et des gaz lacrymogènes mercredi soir pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes qui ont lancé des pierres, allumé des incendies. La manifestation s’est particulièrement attaqué au bâtiment de l’agence d’immigration américaine (ICE).

#1443 vu sur www.reuters.com

France : plusieurs hôpitaux se sont mis en grève illimitée pour dénoncer un manque de moyens et réclamer plus d’effectifs, renforts qui font défauts face au nouveaux cas de Covid-19

France. Plusieurs hôpitaux se sont mis en grève illimitée. Les personnels des urgences à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, comme à Laval, en Mayenne, ont déposé des préavis de grève illimitée pour dénoncer un manque de moyens et réclamer plus d’effectifs. Les renforts alloués pendant la crise santaire ne sont plus là alors que de nouveaux cas de Covid nécessitent une hospitalisation.

#1442 vu sur www.francetvinfo.fr

Liberia : des travailleurs d’ArcelorMittal Liberia, licenciés en 2015 à cause d’Ebola, et qui n’ont rien obtenu depuis se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie

Liberia. Des dizaines de travailleurs licenciés d’ArcelorMittal Liberia se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie et ont bloqué les trains pour protester contre leur statut, depuis leur licenciement en 2015 en raison de l’épidémie de virus Ebola. En vertu de la “loi sur le travail décent” du paysan, les travailleurs licenciés dans de telles conditions doivent être réembauchés lorsque la condition pour laquelle ils ont été licenciés s’améliore, et une enquête menée par un comité interministériel comprenant les ministères du Travail et de la Justice a donné un résultat favorable. pour que les travailleurs licenciés soient réintégrés. Selon le porte-parole des travailleurs licenciés, ils ont attendu avec patience pendant longtemps sans obtenir de réparation de la direction de AML et ont fini six ans plus tard par passer à l’action. Ils se déclarent prêt à répondre par la violence à toute intervention contre eux du gouvernement.

#1438 vu sur www.liberianobserver.com

Côte d’Ivoire, Abidjan : les manifestations se multiplient contre la candidature du président pour un troisième mandat, l’opposition accuse le gouvernement de monter des milices appelées “les microbes” pour créer la panique

Côte d’Ivoire, Abidjan. Les manifestations se multiplient contre la candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat. De nombreux affrontements ont lieu, mais aussi des attaques de militants, et l’opposition accuse le pouvoir d’être à l’origine de ces troubles et de monter des milices pour créer la panique. La polémique enfle depuis plusieurs jours : « Les microbes attaquent les manifestants » peut-on lire à la Une de plusieurs quotidiens. Les « microbes » sont des jeunes hommes, souvent repris de justice, considérés comme dangereux, que l’opposition accuse d’être payés par le gouvernement pour faire ses basses oeuvres. L’opposition parle de “stratégie de la terreur” suite à ces attaques.

#1424 vu sur www.rfi.fr

Royaume Uni : après plusieurs manifestations étudiantes contre l’algorithme qui avait baissé de 40% des note du bac et du brevet, le gouvernement a dû reculer et laisser telles quelles les notes de contrôle continu

Royaume Uni. À la place de passer les examens du bac et du brevet, les étudiants anglais ont été notés en contrôle continu, avec une note “normalisée” par un algorithme. Or, la presse estime que l’algorithme a baissé les notes de près de 40% d’élèves. Une manifestation importante des étudiants a eu lieu contre cet algorithme qui décide de leur avenir scolaire en criant « Fuck the algorithm » devant le ministère de l’Éducation et « Fuck Eton », du nom de cette institution réservée à l’éducation de l’élite anglaise. En effet, les notes des lycées privées ont été algorithmiquement préservées alors que les élèves des zones défavorisées ont été bien plus touchés que ceux des établissements les plus prestigieux et les plus onéreux. Le même procédé de réévaluation (ou dévaluation) des notes pour corriger le contrôle continu par les statistiques obtenus par les établissements les années précédentes a été utilisé en France. Face à la mobilisation, le gouvernement a fini par céder et a restitué les notes de contrôle continu, bien plus favorables aux élèves

#1423 vu sur www.numerama.com

France, Beauvais : le syndicat FO pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais pour empêcher que des denrées et divers objets soient balancés par dessus les murs

France, Beauvais. Le syndicat FO (Forces Ouvrières) pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais, prison où jusque là une forme de solidarité trouvais le moyen de s’exprimer : de nombreux objets et colis étaient balancés depuis l’extérieur à l’intérieur de la prison. Les sources policières parlent de “fumigènes, des pinces coupantes, des lames de scies à métaux, de l’alcool, des tournevis, des substances illicites” et parle d’une administration pénitentiaire à bout, qui supplie par le biais des syndicats de réagir à cette situation “intolérable”. Surtout pendant cette pandémie de coronavirus, ces formes de solidarités diffuses ont un impact fort sur le quotidien insalubre et intolérable des détenus.

premium.courrier-picard.fr

Biélorussie : les ouvriers tournent massivement le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants

Biélorussie. Un grand nombre d’ouvriers tournent le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants, avec plus de 30% de grévistes dans certaines usines, comme à Soligorsk où les mineurs des mines de potasse ont cessé le travail. Le gouvernement tente une propagande peu efficace pour leur faire reprendre le travail, ainsi que des menaces de rétorsion. Mais les grèves se poursuivent et Alexandre Loukachenko se fait conspuer par les ouvriers en grève même quand il se déplace dans une foule soigneusement sélectionner pour essayer de montrer qu’il a toujours les faveurs des ouvriers. C’est ce qui s’est passé quand il s’est rendu dans l’usine de tracteurs de Minsk. Pour certaines usines, une solidarité se met en place par l’élaboration de chaînes de soutiens des grévistes avec de l’apport de nourriture en masses, d’argents, d’objets utilitaires, etc.

#1430 vu sur www.lemonde.fr

Italie, Messine : une quatrième évasion a eu lieu du hotspot de Bisconte, sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper 20 y sont parvenu

Italie, Messine (Sicile). Une quatrième évasion a eu lieu du hotspot (lieu d’enfermement transitoire des migrants) de Bisconte, et sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper, 20 ont réussi à le faire. Le maire de la ville, qui se plaint de la “dangerosité” des migrants, affirme qu’il fera fermer le centre le 26 aout, à la fin de la quarantaine des 20 personnes dont l’évasion a échoué et qui sont encore enfermées dans le centre. Il affirme que des évasions ont aussi eu lieu à Raguse, à Pozzallo ainsi qu’à Porto Empedocle et à Palerme. Plus de 4 000 migrants d’origine tunisienne ont débarqué dans la péninsule italienne durant le mois de juillet. Après avoir été mis en quarantaine sur des ferrys, ils se retrouvent enfermés dans les centres (ou “hotspot”) qui sont déjà surpeuplés et où les conditions de vie sont déplorables. Selon les données publiées par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), entre début juin et fin juillet, 5 655 Tunisiens ont pris la mer pour rejoindre illégalement les côtes italienne, à seulement 140 kilomètres de distance.

#1429 vu sur www.blogsicilia.it

Espagne, Madrid : des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «le virus n’existe pas»

Espagne, Madrid. Des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «Le virus n’existe pas», «Le masque tue» ou «Nous n’avons pas peur» et «Liberté !». De nombreux manifestants ne portaient pas de masques, bien que ce soit obligatoire en public en Espagne. Cette manifestation intervient deux jours après que le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions, dont la fermeture des discothèques et l’interdiction de fumer là où il est impossible de se tenir à moins de deux mètres les uns des autres.

#1427 vu sur www.cnews.fr

Biélorussie, Minsk : un rassemblement a eu lieu devant la prison pour demander la libération des manifestants interpellés, la veille plus de cent mille manifestants avaient défilé contre Loukachenko

Biélorussie, Minsk. Quelques heures après le discours d’Alexandre Loukachenko rejetant l’idée d’un nouveau scrutin présidentiel, cent mille manifestants se sont réunis à Minsk malgré la répression, ont défilé dans les rues puis se sont ensuite réunies autour d’un monument dédié aux victimes de la Seconde guerre mondiale. Diverses manifestations ont eu lieu aussi dans les principales villes du pays et dans de plus petites communes et un appel à une grève nationale à partir du lendemain circulait dans la soirée sur les réseaux sociaux. Le lendemain, des milliers de personnes se sont réunies devant la prison pour demander la libération des manifestants encore enfermés.

#1421 vu sur www.parismatch.com

Indonésie : dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés lors de conférences de presse de provoquer les émeutes trois personnes ont été arrêtées pour des tags et encourent jusqu’à dix ans de prison

Indonésie. Dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés de provoquer les émeutes, mise en scène à coup de conférences de presse par le pouvoir en place, trois personnes de Tangerand et Bekasi ont été arrêtées pour avoir tagué “sudah krisis, saatnya membakar” (la crise est déjà là, place au feu) and “melawan atau mati konyol” (se battre ou périr) et accusées de “provocation” pour ces tags, ce qui leur fait risquer jusqu’à dix ans de prison. Ils ont été violentés et isolés de leurs proches, et n’ont pas pu voir d’avocat dans les délais légaux. Grâce au soutien de l’extérieur, un avocat a pu les rencontrer et l’un d’entre eux est sorti.

#1431 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Biélorussie : des anarchistes sont particulièrement ciblés par la répression des manifestations, 3 ont été arrêtés le 12 aout, accusés d’avoir organisé des émeutes de masse ; appel à solidarité !

Biélorussie. Trois anarchistes arrêtés le 12 août ont été ciblés particulièrement par la répression des manifestations. L’un d’entre eux est accusé d’avoir organisé des émeutes de masse, ce qui lui fait encourir de 5 à 15 ans de prison. Peu d’informations sont disponibles sur ce qui est reproché aux deux autres. Les chaînes de télévision d’État accusent directement les anarchistes russes et biélorusses de «coordonner les émeutes». Un appel au soutien et à mener des actions de solidarité est diffusé et peut être lu ici.

#1414 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Liban, Beyrouth : les manifestations et les affrontements se poursuivent malgré la démission du gouvernement, suite à l’explosion qui a dévasté le port et les quartiers avoisinants

Liban, Beyrouth. Les manifestations et les affrontements avec les forces de l’ordre se poursuivent après l’annonce de la démission du gouvernement, alors que des quartiers entiers de la ville sont transformés en champs de ruines. Le 4 août 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium, une matière toxique et potentiellement explosive qui était stockée sans dispositif de sécurité adéquat dans le port depuis maintenant 6 ans explose sur le port de la capitale. L’explosion elle-même fait près de 200 morts et 6 500 blessés et laisse un cratère de 43 mètres de diamètre dans le port. L’onde de choc de l’explosion aurait été ressentie jusqu’à Chypre, en Grèce, à 200 kilomètres de la capitale libanaise. Les habitants craignent les vapeurs toxiques relâchées par l’explosion qui vont probablement faire encore beaucoup plus de victimes, et de manière beaucoup plus durable, que l’explosion en elle-même. Les hôpitaux, déjà surchargés à cause de la pandémie, et certains ayant été endommagés par l’explosion, n’ont pas pu gérer le flot de blessés qu’a entrainé la catastrophe. Plus de 500 blessés avaient par exemple été admis dès l’après-midi dans un hôpital, dont des dizaines nécessitant des opérations chirurgicales lourdes. Au lendemain des explosions, selon les autorités locales, 300.000 personnes environ se sont retrouvées sans domicile. Pour la population, déjà éprouvée par une crise économique inédite, l’explosion qui a dévasté une partie de la ville a été la catastrophe de trop, relançant un mouvement de contestation qui avait débuté en octobre pour dénoncer l’ensemble de la politique du gouvernement. Ce mouvement de contestation avait été freiné par la crise du Covid-19 avec l’interdiction des rassemblements et le confinement du Liban en mars et prend maintenant une dimension pratiquement insurrectionnelle. Peu de temps après l’explosion, en même temps que se mettait en place une solidarité diffuse pour sortir des décombres, les déblayer, s’organiser pour survivre, se sont mis à émerger des appels à manifester. Notamment, dans la nuit du 8 août les manifestants ont pris d’assaut le ministère des Affaires étrangères mais ont été finalement délogés par l’armée. La répression de ce mouvement de contestation fait des dizaines de blessés.

#1406 Sources diverses

Russie, Bachkortostan : des dizaines de personnes ont été arrêtées à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des vigiles et travailleurs des syndicats de la société de construction Bashkir Soda appuyés par la police anti-émeute

Russie, Bachkortostan. Des dizaines de personnes ont été arrêtées sur la colline de Kushtau à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des travailleurs de la société de construction Bashkir Soda (BSK). La police a arrêté une cinquantaine de personnes et les a transportées en bus jusqu’à la ville de Sterlitamak, à une vingtaine de kilomètres à l’est. L’incident a éclaté après qu’une coalition de syndicats représentant des travailleurs de la chimie du Bachkortostan, y compris des employés de BSK, a appelé à une «flash mob» près d’un campement de 150 militants mis en place plus tôt par des écologistes pour bloquer l’exploitation par BSK de la colline, qui est un site protégé. Les vigiles de BSK et la police anti-émeute OMON se sont affrontés avec les militants.

#1425 vu sur www.rferl.org

France, Marseille : des détenus du centre de rétention administrative du Canet refusent collectivement de se rendre au réfectoire depuis deux jours

France, Marseille. Dans la suite des grèves de la faim qui ont commencé dans des centres de rétentions à Nîmes, Toulouse, où encore Vincennes, les personnes détenues au centre de rétention administrative du Canet refusent collectivement de se rendre au réfectoire depuis deux jours. Ils protestent contre le traitement administratif absurde de leur dossier. Il sont retenus alors qu’il ne seront pas expulsés à cause du Covid-19, ce qui les mets dans la situation de subir l’équivalent d’une peine de prison en restant enfermé le maximum du délai autoriser pour les expulser. De plus les conditions sanitaires sont déplorables, comme dans la plupart des centres de rétentions français, et les mettent directement en danger. La presse évoque des distances de sécurité qui ne sont pas “tolérables” au réfectoire comme dans les chambres, ainsi que le non-respect des gestes barrières les plus élémentaires. Ces grèves de la faim sont très inquiétantes, puisque les détenus se mettent en danger dans une situation de grande insalubrité, ce qui témoigne d’un désespoir et d’une gravité de la situation à ne pas prendre à la légère. La solidarité par rapport à ce que vivent les migrants dans le monde entier est plus que jamais nécessaire !

#1417 vu sur www.laprovence.com

Colombie, Bogota : près de 1000 livreurs de l’application mobile colombienne Rappi ont fait grève et ont manifesté pour protester contre leurs conditions de travail et un système de points qui leur fixe des objectifs impossibles

Colombie, Bogota. Près de 1000 livreurs de l’application mobile colombienne Rappi ont fait grève et ont manifesté dans la capitale pour protester contre leurs conditions de travail et un système de points qui fixe aux livreurs des objectifs impossibles à atteindre et sont nécessaires pour avoir le droit d’aller travailler dans les zones à forte demande. Rappi compte sur quelque 50000 coursiers, connus sous le nom de Rappitenderos, pour livrer principalement des produits d’épicerie et des plats à emporter. Beaucoup sont des migrants vénézuéliens qui ont fui la crise sociale et économique.

#1428 vu sur www.investing.com

Etats Unis, Chicago : les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers

Etats Unis, Chicago. Les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police dans Millennium Park et sur Michigan Avenue, Randolph Street et LaSalle Street. Au total, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers. La police déclare avoir procédé à 24 arrestations.

#1415 vu sur chicago.cbslocal.com

France, Paris : les 100 livreurs sans papiers de Frichti qui n’ont rien obtenu suite à l’accord signé fin juillet entre la CGT et la direction continuent la mobilisation

France, Paris. A la fin du mois de juillet, la moitié des 200 livreurs sans-papiers de Frichti ont obtenu l’accès à une procédure de régularisation après une grève de six semaines, suite à un accord qui n’a satisfait que la CGT et la presse qui a aussitôt titré sur “la fin du conflit”. Pourtant, les cent coursiers, arbitrairement écartés de cette procédure, poursuivent grève et manifestations. La start-up, tout en dénonçant des cas isolés en provenance d’un sous-traitant, a fait intervenir de nombreux agents de sécurité pour bloquer l’accès à ses locaux à tous ceux qui ne disposaient pas de papiers ce qui n’a fait que démontrer qu’ils étaient en réalité beaucoup plus nombreux que la direction ne l’affirmait. Par ailleurs la question de l’obligation de se déclarer comme travailleur indépendant pour être employé, et le fait que ce statut n’ouvre pas de droit à la régularisation n’a pas été résolu par l’accord signé fin juillet.

#1434 vu sur www.nouvelobs.com

Etat Unis, Minneapolis : le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre

Etat Unis, Minneapolis. Le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park, réinvesti il y a deux mois, a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre. Des affrontements ont eu lieu et la police a tiré des gaz lacrymogènes. Les policiers ont été «encerclés par une centaine de personnes», selon une communication radio rapportée par Crime Watch Minneapolis, et les flics du parc ont alors reçu l’ordre de regagner leurs véhicules et de quitter la zone.

#1419 vu sur alphanewsmn.com

Italie, Rome : six migrants ont tenté de s’évader du centre de rétention de Ponte Galeria en fuyant par les conduits de climatisation mais seul l’un d’entre eux a réussi

Italie, Rome. Six migrants emprisonnés dans le centre de rétention de Ponte Galeria ont tenté de s’évader en fuyant par les conduits de climatisation pour atteindre le toit et escalader les murs. Un seul d’entre eux a réussi à s’échapper, tandis que les cinq autres ont été repris. Le mois dernier, les manifestations à l’intérieur du centre de détention semblent nombreuses, avec plusieurs tentatives d’évasion et un incendie le 17 juillet. Actuellement, 43 hommes et 9 femmes sont incarcérés dans le CPR.

#1432 vu sur hurriya.noblogs.org

Biélorussie : les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient depuis les résultats douteux de l’élection présidentielle, la répression est particulièrement violente et fait deux morts et des centaines de blessés

Biélorussie. Depuis l’élection présidentielle dont les résultats plus que douteux donnent le président sortant (au pouvoir depuis 25 ans) vainqueur à 80%, une mobilisation de grande ampleur se déploie et les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient. Le ministère de l’intérieur vient de reconnaître que les forces de l’ordre ont ouvert le feu à balles réelles contre les manifestants à Brest et affirme avoir fait 1000 nouvelles arrestations dans la nuit. Les douilles retrouvées sur place indiqueraient qu’il s’agirait de Kalachnikov. Le gouvernement a aussi annoncé le décès “subit” d’un manifestant juste après son arrestation. C’est le deuxième décès recensé depuis le début de ce mouvement de contestation violemment réprimé, le premier décès ayant eu lieu à Minsk. Lors des trois nuits de protestation précédentes, les forces de sécurité ont arrêté quelque 6.000 personnes à travers le pays, sans que l’on sache combien sont encore détenues. Depuis dimanche soir, la police use de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc contre les protestataires et au moins 250 blessés ont été admis à l’hôpital. Près de la station Ouroutché, au nord-est de Minsk, des manifestants ayant formé une chaîne humaine ont été dispersés et très violemment frappés par des policiers, au milieu des cris et des dizaines de femmes ont également formé des chaînes humaines dans d’autres endroits de la capitale pour dénoncer la répression policière.
Les modalité répressive de gestion de cette contestation sont fortement condamnées au niveau international.

#1401 vu sur lemonde.fr

Côte d’Ivoire, Abidjan : des manifestations ont éclaté suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre, les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et un commissariat incendié

Côte d’Ivoire, Abidjan. Des manifestations ont éclaté à Abidjan et dans l’intérieur du pays suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre dernier. Le gouvernement a interdit tous les rassemblements et au moins 90 manifestants ont été blessées et quatre morts. Les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et le commissariat de Bonoua a été incendié.

#1410 vu sur www.rfi.fr

France, Rennes : huit sans-papiers enfermés au Centre de rétention sont en grève de la faim et décrivent des traitements dégradants et des propos racistes permanents de la part des policiers

France, Rennes. Huit sans papiers enfermés au Centre de rétention administrative de Rennes ont entamé une grève de la faim pour dénoncer un “manque de respect et d’hygiène” ainsi que leur enfermement malgré “l’absence de perspectives d’éloignement”. Dans une lettre adressée aux médias, ils font état de traitement dégradants et de propos racistes permanents de la part des policiers. Ils disent aussi ne pas avoir un accès suffisant à l’eau alors qu’on est en période de canicule. La préfecture d’Ille-et-Vilaine affirme avec cynisme que “sept personnes refusent les plateaux-repas mais continuent de s’alimenter via des distributeurs de boissons. Nous ne sommes pas très inquiets sur leur état de santé.” Par ailleurs, de plus en plus de cas sont détectés dans les centres de rétention, comme au Mesnil Amelot et à Toulouse, et les cours d’appel, qui refusent de considérer que la détection d’un cas de Covid est une situation nouvelle, refusent de libérer les retenus.

#1408 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Bolivie : la mobilisation contre le gouvernement s’intensifie avec en particulier beaucoup de blocages de routes et les circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements

Bolivie. La mobilisation contre le gouvernement s’intensifie et de plus en plus de routes sont barrées par les manifestants avec des blocages pérennes, et beaucoup de circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements. La circulation du virus explose dans le pays depuis la mi-juillet : 10 000 nouveaux malades par semaine et des hôpitaux qui voient leurs services se remplir. Le gouvernement joue sur la situation en accusant les manifestants d’être responsables des décès parce que les blocages rendraient difficile l’approvisionnement des hôpitaux. La Centrale ouvrière bolivienne a appelé à ce que tous les approvisionnements médicaux et les soignants puissent passer librement aux barrages.

#1397 vu sur www.franceculture.fr

France, Grenoble : la poste des Eaux Claires a été taguée avec des messages dénonçant la participation de cette institution à la traque des sans-papiers et évoquant la libération de Carla

France, Grenoble. La poste des Eaux Claires a été taguée avec des messages dénonçant la participation de cette institution à la traque des sans-papiers. L’attaque dont le communiqué peut être lu ici évoque la libération de Carla, arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, qui était recherchée parce qu’elle était accusée d’avoir attaqué la poste italienne à Turin. En Italie comme en France, la Poste dénonce les sans-papiers aux flics et participe à leur enfermement et à leur expulsion.

#1388 vu sur nantes.indymedia.org

Thaïlande, Bangkok : des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, les manifestations rassemblant une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie.

Thaïlande, Bangkok. Des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, puis, portant des drapeaux arc-en-ciel et des portraits d’activistes pro-démocratie disparus, les manifestants ont déferlé sur l’université de Thammasat, située en périphérie de la capitale Bangkok, en début de soirée. La manifestation a rassemblé une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie. Cette mobilisation intervient après plusieurs semaines de manifestations étudiantes quasi-quotidiennes pour dénoncer l’administration de Prayut Chan-O-Cha, jugée trop proche des militaires. La gestion de la crise sanitaire a mis des milliers de personnes au chômage, et exacerbé la colère face aux inégalités d’une société accusée de favoriser l’élite du royaume.

#1398 vu sur www.lepoint.fr

Mali, Bamako : les manifestations contre le gouvernement ont repris, rassemblant des milliers de personnes

Mali, Bamako. Les manifestations contre le gouvernement ont repris au Mali. Des milliers de personnes se sont rassemblées à Bamako. la mobilisation dure depuis plus de deux mois mais les manifestation avaient cessé depuis la trêve annoncée le 21 juillet par l’opposition pour la fête musulmane de l’Aïd al-Adha. Les pancartes brandies par les manifestants visaient le président Keïta, au pouvoir depuis 2013, mais aussi son Premier ministre Boubou Cissé.

#1396 vu sur www.20minutes.fr

France, Fresnes : des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla arrêtée à Saint Etienne dans le cadre de l'”opération Scintilla” de la police italienne, et en solidarité avec tous les détenus

France, Fresnes. Des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla, qui était recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla qui visait la répression d’une campagne contre la machine à expulser et qui a été arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, et en solidarité avec tous les détenus. Elle est accusé de participation à des attaques de la poste italienne qui participe (comme la poste française) aux arrestations de sans papiers et se retrouve enfermée à Fresnes dans le cadre d’une procédure d’extradition vers l’Italie. Le communiqué complet de cette action de solidarité est à lire ici.

#1405 vu sur antes.indymedia.org

Ukraine, Zaporijia : une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était condamné à perpétuité et elle a commencé à creuser discrètement un tunnel pour le faire évader

Ukraine, Zaporijia. Une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était détenu et condamné à perpétuité, elle s’est procuré des pelles et des pioches, et elle a commencé à creuser un tunnel pour le faire évader. Chaque soir, discrètement, elle a commencé à pelleter la terre, à environ 3 mètres de profondeur. En trois semaines, elle est parvenue à réaliser une galerie d’environ 10 mètres de longueur, en direction de l’enceinte de la prison. Malgré toutes ces précautions, elle a fini par se faire repérer et elle a été arrêtée alors qu’elle avait déjà déplacé trois tonnes de terre.

#1378 vu sur www.ouest-france.fr

France, Vincennes : la moitié des prisonniers du CRA de Vincennes commencent une grève de la faim alors que les expulsions continuent vers les pays où c’est possible, et que les détenus sont à nouveau enfermés à deux, voire à quatre par cellules

France, Vincennes. La moitié des prisonniers du CRA de Vincennes commencent une grève de la faim. Depuis la fin du confinement les retenus avaient obtenu le droit à des cellules individuelles le temps que la situation sanitaire s’améliore. Mais depuis quelques semaines, alors que les expulsions continuent vers les pays où c’est possible (principalement vers la Roumanie et l’Albanie), les détenus sont à nouveau enfermés à deux par cellules. La direction du CRA à même décidé d’enfermer tout le monde dans le même bâtiment (au CRA1) et les détenus se retrouvent à quatre en cellule. Très rapidement un mouvement collectif de résistance s’est donc mis en place. A l’extérieur, les policiers qui gèrent l’entrée et les parloirs essayent de faire partir les proches en parlant de “suspicion de covid” et “d’attente de résultats de tests pour rouvrir les parloirs”. Les parloirs se tiendront malgré tout.

#1376 vu sur abaslescra.noblogs.org

Bolivie : dans le cadre du mouvement de contestation qui s’amplifie avec un mot d’ordre de grève générale “pour la défense de la vie et de la démocratie”, plus de 75 autoroutes et routes ont été bloquées à travers le pays

Bolivie. Dans le cadre du mouvement de contestation qui s’amplifie avec un mot d’ordre de grève générale “pour la défense de la vie et de la démocratie en Bolivie”, plus de 75 autoroutes et routes ont été bloquées à travers le pays. Les syndicats soulignent que leur revendication n’est plus seulement des élections démocratiques, mais aussi la destitution immédiate de tout le gouvernement mis en place par le coup d’État.

#1375 vu sur www.pressenza.com

Israel, Tel Aviv : la vague de protestation contre Netanyahou s’intensifie, les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations

Israel, Tel Aviv. Alors que le taux de chômage augmente dans de fortes proportions, la vague de protestation contre Netanyahou, soupçonné de corruption, et la politique de son gouvernement s’intensifie. Des manifestations importantes ont à nouveau eu lieu le 1er août dans la capitale et à Jérusalem devant sa résidence. Après avoir qualifié les protestataires d’« anarchistes », le chef du gouvernement réagit en appelant à la répression d’un processus qu’il qualifie d’anti démocratique et de favoriser la diffusion de l’épidémie. Les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations.

#1354 vu sur www.lepoint.fr

Chili, Collipulli : des manifestations et incendies ont lieu en soutien aux détenus Mapuche actuellement en grève de la faim

Chili, Collipulli. Des manifestations ont lieu pour soutenir les membres de la communauté Mapuche qui sont en grève de la faim en prison, au cours desquelles des dégradations diverses ont eu lieu comme des jets de pierres contre des maisons et le bureau du procureur et l’incendie d’un camion dans une station service. Une personne aurait été arrêtée en flagrant délit.

#1349 vu sur www.biobiochile.cl

France, Perpignan : l’œdicnème criard, une espèce d’oiseau protégée, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire…

France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et, en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.

#1363 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis, Ware : violente révolte des détenus de la prison qui sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux, ont frappé des matons et ouvert d’autres cellules.

Etats Unis, Ware (Georgie). Une violente révolte a lieu dans la prison pendant le week-end. Les détenus sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux. Un maton a été enfermé dans une cellule et frappé à la tête, tandis qu’un autre a été battu et poignardé avant que les détenus n’utilisent les clés pour laisser sortir d’autres personnes enfermées, d’après les matons. Ils ont aussi raconté qu’une voiturette de golf avait été incendiée, des fenêtres brisées et que les détenus avaient saisi des masques à gaz, des boucliers anti-émeute, des radios des gardiens et au moins un Taser, qui avait été tiré sur des agents, pendant le chaos. Au moins trois prisonniers ont été blessés avant que la situation ne soit jugée “maîtrisée” à 1 heure du matin. Un gardien est resté hospitalisé lundi et deux autres démissionnent, attribuant la cause des événements au manque de personnel en lien avec la pandémie dans une prison qui enferme plus de 1500 personnes. La situation dans la prison a été très tendue ces dernières semaines ces dernières semaines parce que l’établissement a été placé en lock-out après qu’un homme purgeant une peine d’homicide involontaire a été tué dans ce que les responsables ont qualifié de bagarre avec un autre prisonnier. Par ailleurs, les détenus de Ware disent avoir peur que le système pénitentiaire ne les protège pas du COVID-19. Près de 1000 détenus dans les prisons de Géorgie ont été testés positifs et 33 sont décédés, dont deux dans l’État de Ware, selon les registres de l’État.

#1361 vu sur www.ajc.com

Etats Unis, Iowa Park : une grève de la faim initiée par 141 prisonniers se poursuit depuis plus d’un mois dans l’unité Allred, les détenus font sortir des revendications en 13 points et appellent au soutien

Etats Unis, Iowa Park (Texas). Une grève de la faim, qui a commencé avec 141 prisonniers et à laquelle de nombreux autres participent depuis, se poursuit depuis le 4 juillet dans l’unité Allred de la prison. Le groupe de grévistes, qui se fait appeler «Team One», a publié un programme en 13 points qui aborde toute une série de problèmes, allant de l’amélioration immédiate des conditions (la nourriture, le rapport à la télévision, aux téléphones, etc.), jusqu’à des changements plus larges concernant les politiques d’admissibilité à la libération conditionnelle dans l’Etat, le paiement du travail pénitentiaire et le profilage raciste des prisonniers qui se voient attribuer le statut de STG ou de gang. La prison a réagi par diverses mesures de rétorsion comme des coupures d’eau, des brouillages intentionnels de téléphones, des fouilles punitives, etc. Les prisonniers en lutte ont fait sortir une demande de soutien à l’extérieur qui peut être lue ici

#1360 vu sur itsgoingdown.org

France, Rennes : les policiers se font attaquer à plusieurs reprises alors qu’ils sont en intervention, une voitures avec un policier à l’intérieur est caillassée et une autre vide est dégradée.

France, Rennes. Les policiers se font attaquer à plusieurs reprises alors qu’ils sont en intervention. Un groupe d’adolescents caillasse une voiture de police en stationnement avec un policier à l’intérieur, et une autre voiture subit des dégradations alors que les policiers sont en intervention dans le quartier du Blosne tout près d’un poste de police. « On s’attaque à la police sans aucune raison valable », déplore Magali Marquer, secrétaire départementale d’Unité SGP Police, au mépris de toute prise en compte de ce que fait quotidiennement la police et du contexte…

#1350 vu sur

Italie, Bologne : une détenue du quartier des femmes de la prison a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre l’incendie

Italie, Bologne. Une détenue du quartier des femmes de la prison de Bologne à Dozza a mis le feu à sa cellule et attaqué le maton qui est intervenu pour éteindre le feu. Un autre agent a été intoxiqué par la fumée. Un syndicat de la police pénitentiaire explique que les deux matons ont eu besoin d’une hospitalisation. Le syndicat demande que les matons soient équipés de Taser et de boucliers ainsi que le régime fermé pour les détenus qui ne respectent pas le règlement et qui agressent le personnel.

#1351 vu sur bologna.repubblica.it

Allemagne, Berlin : plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires, rassemblant des libertariens, des militants anti-vaccins, et un groupe d’extrême droite, des affrontements ont lieu avec des contre-manifestants

Allemagne, Berlin. Plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Cette mobilisation, qui a eu lieu suite à un appel intitulé : “La fin de la pandémie – Jour de la liberté”, a rencontré des contre-manifestants anti-fascistes, dont un cortège de “grands-mères contre l’extrême droite”, qui ont insulté les militants, les qualifiant de “nazis”. La devise de la manifestation, “Jour de la liberté”, est effet le titre d’un film de la réalisatrice nazie Leni Riefenstahl sur la conférence du parti d’Adolf Hitler NSDAP en 1935. Selon l’agence Reuters, la manifestation a été très hétérogène et a notamment rassemblé des libertariens, des militants anti-vaccins, ainsi qu’un groupe de membres de l’extrême droite allemande. Hostiles aux mesures restreignant les libertés individuelles pour combattre le Covid-19, les manifestants ont défilé sans précautions sanitaires et sont descendus vers la porte de Brandebourg au cri de : “Nous sommes la deuxième vague”, “résistance” ou encore “la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus”. Des affrontements ont eu lieux entre les manifestants et la contre manifestation qui s’est tenue dans le quartier de Neukoln, avant que la police ne les disperse à grand renfort de grenades désencerclantes et de projectiles en caoutchouc.

#1346 vu sur www.francetvinfo.fr

Etats Unis, Oklahoma : deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour s’échapper du 12e étage de la prison, l’un s’est fait arrêté après avoir chuté et l’autre n’a pas encore été retrouvé

Etats Unis, Oklahoma. Deux détenus ont confectionné une corde avec des draps pour tenter de s’échapper du 12e étage de la prison. L’un d’entre eux s’est malheureusement blessé à la jambe pendant l’évasion et a été immédiatement arrêté. Mais l’autre n’a pas encore été retrouvé.

#1500 vu sur www.huffingtonpost.fr

Etats unis, Chicago : l’ICE, agence américaine de l’immigration, a été inondée de milliers de fausses demandes de candidature pour son “académie citoyenne” de volontaires anti-immigrés

Etats unis, Chicago. L’ICE, agence américaine de l’immigration et de l’application des douanes (qui gère un parc énorme de prisons privées pour migrants) a été inondée de milliers de fausses demandes en réponse à son appel à candidatures pour son «académie des citoyens». Il s’agit de se porter volontaire pour faire partie d’une “Citizens Academy” de justiciers armés. Face à l’accusation de former des milices anti immigrés dans la population, ICE se défend en disant qu’il s’agit simplement “de dialoguer avec les civils et de «démystifier» les idées fausses sur l’ICE”. A Chicago, l’académie organisera “une formation basée sur des scénarios sur «les tactiques défensives, la familiarisation avec les armes à feu et les arrestations ciblées» afin que les résidents puissent voir comment les agents ICE font leur travail”. La formation qui doit commencer le 15 septembre et fait face à une forte mobilisation anti-raciste. L’appel aux fausses candidatures a été lancé par le groupe Never Again Action, un groupe d’action politique juif qui fait campagne pour abolir l’ICE et qui tire son nom du slogan «Never Again» invoqué en référence à la politique d’extermination menée par les nazis.

#1339 vu sur chicago.suntimes.com

France, Sequedin : une voiture-bélier a forcé le parking du personnel de la prison, sept véhicules ont été incendiés au coktail molotov

France, Sequedin. Une voiture-bélier a forcé le grillage du parking du personnel de la prison et sept véhicules ont été incendiés au coktail molotov. Selon la presse, à 2h57 ce mercredi 29 juillet, “une grosse BMW noire” a défoncé le grillage du parking, puis trois individus “cagoulés” sont sortis du véhicule et ont lancé des cocktails molotov sur les voitures stationnées, incendiant la voiture privée d’un fonctionnaire et six véhicules administratifs. Les individus sont repartis à bord de leur berline à 3h02.

#1330 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France, Ouistreham : des heurts ont éclaté dans la nuit alors que les gendarmes contrôlaient un groupe de migrants qui tentaient de rentrer dans un camion, deux gendarmes ont été blessés et un migrants aurait été blessé par un tir de LBD

France, Ouistreham. Des heurts ont éclaté dans la nuit alors que les gendarmes contrôlaient un groupe de migrants qui tentaient de rentrer dans un camion pour passer en Angleterre, deux militaires ont été blessés selon la gendarmerie nationale. Des associations affirment qu’un des migrant a été blessé par un tir de LBD, ce que la gendarmerie nie. Deux véhicules ont aussi été endommagés selon la gendarmerie nationale. Un des migrants a été interpellé et placé en centre de rétention administrative.

#1321 vu sur francebleu.fr

Corse, Lucciana : trois véhicules ont été incendiés au domicile d’un couple d’agents de la prison de Borgo

Corse, Lucciana. Trois véhicules ont été incendiés au domicile d’un couple d’agents de la prison de Borgo. Trois véhicules d’agents pénitentiaires avaient déjà été incendié à la prison début juillet. Suite à la fouille de plusieurs cellules au cours de laquelle des téléphones et des bouteilles de champagne ont été saisis après une fête d’anniversaire, le contexte est très tendu. Le directeur aurait aussi reçu une lettre de menaces et des tags ont été découverts sur la façade de la prison, visant nominativement deux agents et les incitant à partir.

#1328 vu sur lefigaro.fr

Bolivie, Cochabamba : émeute dans la prison de San Sebastian, les détenus exigent des soins médicaux urgents pour ceux qui présentent des symptômes de Covid-19 et de la nourriture, en plus de leur liberté…

Bolivie, Cochabamba. Emeute des détenus de la prison de San Sebastian. Les détenus sont montés sur le toit de la prison aux cris de “Libertad, Libertad !”. Ils exigent des soins médicaux urgents pour ceux qui présentent des symptômes de Covid-19 et de la nourriture qui leur manque depuis que parloirs et colis sont interdits. Ils demandent aussi la libération des détenus qui sont à quelques mois de purger leur peine et l’assouplissement des conditions pour ceux qui demandent la cessation de leur détention préventive. Ils refusent l’entrée de nouveaux détenus face à l’absence totale de mesures de protection sanitaire. La prison enferme plus de 700 détenus et trois décès dont la cause présumée est le Covid ont été enregistrés. Il y a quelques jours, le vice-ministre de la Sécurité citoyenne a exclu la possibilité d’isoler en dehors des prisons les personnes privées de liberté infectées par le nouveau virus, car – selon lui – cela générerait de nouveaux investissements économiques et une augmentation du personnel policier.

#1312 vu sur pressfrom.info

Etats Unis, Philadelphie : plusieurs véhicules de police ont été incendiés en une nuit, malheureusement une personne se déplaçant à vélo à été identifiée par videosurveillance

Etats Unis, Philadelphie. Plusieurs véhicules du département de police de Philadelphie (au moins quatre) ont été incendiés en une nuit, certains par des cocktails molotov. Des caméras de sécurité de la police de l’Université de Pennsylvanie ont été utilisées pour identifier un suspect se déplaçant à vélo.

#1309 vu sur www.inquirer.com

Guatemala, San Lucas Toliman : la mairie d’un village autochtone a été incendiée par des manifestants, après que la zone concernée a été classée en zone rouge

Guatemala, San Lucas Toliman. La mairie d’un village autochtone a été incendiée par des manifestants. La foule protestait contre les mesures de restriction de l’activité imposées pour freiner la progression de l’épidémie de Covid-19, a annoncé la police. L’émeute a commencé lorsque les villageois ont appris que leur localité était classée en zone rouge, et devait donc respecter les mesures de confinement les plus sévères du dispositif de gestion de la crise sanitaire. Bravant le couvre-feu, les habitants sont sortis de chez eux pour contester ce classement et les restrictions qui leur sont imposées. La manifestation a tourné à l’émeute durant la nuit et le bâtiment de la mairie a été incendié.

#1314 vu sur www.lefigaro.fr

Irak, Bagdad : des affrontements nocturnes ont eu lieu sur la place Tahrir entre manifestants et forces de l’ordre, faisant au moins deux morts

Irak, Bagdad. Des affrontements nocturnes ont eu lieu sur la place Tahrir entre manifestants et forces de l’ordre, faisant au moins deux morts. Des manifestants continuent à se rassembler sur cette place depuis l’automne. La situation sanitaire avait fortement diminué la mobilisation, mais la situation s’est soudainement tendue récemment avec les forces de l’ordre. « Tout à coup, les forces de sécurité autour de la place ont commencé à tirer des gaz lacrymogènes. L’intervention a duré plus d’une heure. Ils ont aussi brulé de nombreuses tentes de manifestants, puis les forces armées se sont retirées. Mais, après ça, ils ont entouré la place Tahrir et ils empêchaient les ambulances et les pompiers d’y accéder. »

#1313 vu sur www.rfi.fr

Afrique du Sud, Le Cap : les habitants de plusieurs bidonvilles sont de nouveau descendus dans la rue pour protester contre leur expulsion et ont monté des barricades enflammées

Afrique du Sud, Le Cap. Les habitants des bidonvilles de Bloekombos et de Wallacedene sont de nouveau descendus dans la rue pour protester contre leur expulsion et la destruction de leurs logements par les forces de l’ordre de la ville. Les manifestants ont monté des barricades et de coups de feux ont été entendus. L’hippodrome de Tygerberg partiellement incendiés au cours des affrontements. De plus en plus de personnes vivent dans des habitats précaires parce que le confinement ne leur permet pas de réunir l’argent nécessaire pour un loyer.

#1310 vu sur www.iol.co.za

Inde, Gurugram : une centaine d’habitants du bidonville de Shyam Chandra Jha sont installés à l’extérieur de la mairie qui a décidé de leur expulsions 5 jours plus tôt pour construire un parc

Inde, Gurugram. Depuis le 21 août, une centaine d’habitants du bidonville de Shyam Chandra Jha expulsé le 21 juillet pour construire un parc sont installés à l’extérieur de la mairie qui a décidé de ces expulsions, exigeant le relogement de tous ceux qui ont été expulsés. Depuis la crise sanitaire le nombre d’expulsion et de destruction de bidonvilles a fortement augmenté, en même temps que la pauvreté qui conduit de plus en plus de salariés à la journée qui ne trouvent plus de travail depuis la pandémie, à se retrouver à la rue. Une manifestante affirme : « pendant trois mois, le PM [Narendra] Modi nous a tous fait rester à la maison en invoquant les dangers du coronavirus. Maintenant quoi ? Nous n’avons plus de maison maintenant, qu’en est-il de la menace du coronavirus maintenant? Le MCG dit que nous devrions louer des maisons. Qui va nous donner de l’argent ou du travail maintenant?”.

#1485 vu sur thewire.in

Etats Unis : récapitulatif des manifestations émeutières qui se sont intensifiées partout contre l’envoi les troupes fédérales à Portland, avec de nombreux bâtiments fédéraux incendiés

Etats Unis. Dans de nombreuses villes du pays (Atlanta, Aurora, Austin, Baltimore, Los Angeles, Louisville, New York, Oakland, Richmond, Sacramento, Seattle), les manifestations émeutières se sont intensifiées en protestation contre l’envoi des troupes fédérales à Portland, avec des attaques incendiaires contre la police et divers bâtiments de l’administration fédérale. Un récapitulatif des diverses manifestations et attaques qui ont eu lieu est à lire ici.

#1308 vu sur enoughisenough14.org

Etats Unis, Seattle : le chantier d’une prison pour mineurs est incendié lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland

Etats Unis, Seattle. Des affrontements ont eu lieu lors d’une manifestation émeutière contre le racisme et en protestation contre les forces fédérales déployées à Portland. Le cortège s’est réuni devant un centre de détention pour mineurs en chantier qui a été partiellement incendié. La police a utilisé des grenades éblouissantes et du gaz au poivre contre les manifestants. 16 personnes auraient été interpellées.

#1293 vu sur fr.news.yahoo

Etats Unis, Louisville : une milice armée de plusieurs centaines d’afro-américains venus d’Atlanta défile pour demander justice pour Breonna Taylor, trois d’entre eux sont accidentellement blessés par arme à feu lors de leur rassemblement

Etats Unis, Louisville. Plusieurs centaines de personnes venues d’Atlanta qui feraient partie de la “NFAC” pour “Not Fucking Around Coalition” ont défilé avec des armes dans Louisville pour demander justice pour Breonna Taylor, une technicienne des urgences afro-américaine de 26 ans tuée en mars par des policiers. Le NFAC s’est montrée pour la première fois le 4 juillet lors d’un rassemblement pour exiger le retrait de la sculpture géante de Stone Mountain Park, près d’Atlanta, considérée comme un monument glorifiant le racisme. Vêtus de noir et portant des fusils d’assaut, ils ont défilé en formation para militaire depuis Baxter Park dans le quartier Russell jusqu’à Metro Hall où ils ont été stoppés par des barrières de police. Un petit groupe de 50 membres de la milice d’extrême droite «Three Percenter», également lourdement armés, leur ont alors fait face, déclarant être là pour aider la police. Après un moment très tendu, les deux groupes se sont séparés “pour éviter toute violence”. Le maire de la ville a déclarer vouloir intensifier l’enquête sur la mort de Breonna Taylor. Le groupe NFAC, quant à lui, déclare qu’il prévoit de rester à Louisville et de «construire des stratégies de police communautaire» dans le but d’améliorer la sécurité publique. Ils donnent 4 semaine à la police de la ville pour terminer leur enquête. Cet incident s’est terminé sans blessés, mais plus tôt dans la journée, trois personnes ont été hospitalisés suite à des coups de feu accidentels lors du rassemblement de la NFAC à Baxter Park. La police a également procédé à cinq arrestations liées aux manifestations.

#1291 vu sur eu.courrier-journal.com

Inde, Dehli : les travailleuses médicales des quartiers pauvres qui sont en première ligne pour combattre le Covid-19 sont en grève pour demander de meilleurs salaires et du matériel de protection sanitaire

Inde, Dehli. Les travailleuses médicales des quartiers pauvres qui sont en première ligne pour combattre le Covid-19 sont massivement en grève pour demander de meilleurs salaires et du matériel de protection sanitaire. 40 000 d’entre elles ont cessé le travail dans l’état du Karnataka, rejointe par celles de Delhi. Certaines témoignent qu’elles n’ont qu’un petit flacon de gel pour un mois de travail dans les bidonvilles. Elles sont chargé de tracer les cas de covid dans les bidonvilles, sans que cette tâche impossible ne soit véritablement rémunérée.

#1327 vu sur businessactuality.com

Pologne, Varsovie : des milliers de personnes manifestent contre la décision annoncée par le gouvernement de retirer la signature de la Pologne du traité européen sur les violences faites aux femmes

Pologne, Varsovie. Des milliers de personnes manifestent contre la décision annoncée par le gouvernement de retirer la signature de la Pologne du traité européen sur les violences faites aux femmes, parce que le texte irait à l’encontre des droits des parents en demandant aux écoles d’enseigner l’égalité homme-femme. Adopté en 2011 par le Conseil de l’Europe, ce texte connu sous le nom de “convention d’Istanbul” (version pdf) se donne comme objectif de prévenir les violences sexistes. La Pologne a signé ce traité en 2012 puis ratifié, trois ans plus tard, la Convention d’Istanbul. Les manifestants considèrent que retirer cette signature, c’est légalisr les violences domestiques.

#1287 vu sur francetvinfo.fr

France, Bordeaux : des tirs de mortier et des jets de pierre ont visé avec succès un véhicule de police, cinq personnes auraient été interpellées et deux policiers blessés

France, Bordeaux. Des tirs de mortier et des jets de pierre ont visé avec succès un véhicule de police, Cinq personnes auraient été interpellées et deux policiers blessés (brûlures aux jambes et aux poignets). “On est vraiment monté d’un cran sur notre belle ville de Bordeaux”, dénonce le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police de la Nouvelle-Aquitaine. Il demande au ministre de l’intérieur d’envoyer des renforts à Bordeaux.

#1275 vu sur www.francetvinfo.fr

Suisse, Berne : dégradation de plusieurs véhicules de l’entreprise de sécurité privée Vüch qui patrouille pour empêcher les maisons expulsées d’être réoccupées et assure la sécurité dans certains camps pour demandeurs d’asile

Suisse, Berne. Plusieurs véhicules de l’entreprise de sécurité privée Vüch ont été dégradés (pneus crevés et peinture répandue à l’extérieur et à l’intérieur d’un des véhicules). Le communiqué à lire ici explique que cette entreprise patrouille autour des maisons anciennement occupées qu’elles ne soient pas squattées à nouveau et assure également la sécurité dans certains camps pour demandeurs d’asile.

#1300 vu sur barrikade.info

Etats Unis, New York : des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant plusieurs jours dans les prisons de la ville sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats

Etats Unis, New York. Depuis le début du mois de juin, des centaines de manifestants des mobilisations Black Lives Matter ont été enfermés pendant des jours voire des semaines dans les prisons de New York sans pouvoir contacter leurs proches ou leurs avocats : certains d’entre eux ont littéralement disparu. Dans une action en justice intentée contre le département de police de New York, des avocats de Legal Aid, une organisation de défense publique, ont affirmé que plus de 400 personnes ont été détenues plus de 24 heures dans les centres de détention de la ville sans voir de juge, en violation du droit de l’État. Les avocats ont accusé le service de police d’avoir délibérément ralenti les procédures pour maintenir les manifestants en détention, comme mesure de rétorsion contre les manifestations. Tous ces recours ont été refusés par un juge de Manhattan, au cours d’une seule audience dont la sentence a grandement attisé les tensions. Des milliers de personnes ont alors afflué au Foley Square de Manhattan, près des palais de justice de l’État et du gouvernement fédéral, pour exiger la libération des manifestants. Un projet de loi pour éviter ces disparitions et obliger à libérer les personnes détenus au bout de 24 heures si elles n’ont pas été audiencées par un juge tout en limitant les motifs pour lesquelles les personnes peuvent être mises en détention provisoires (nécessité pour la police de produire des preuves) a été adopté par l’ensemble du Sénat de l’État de New York mais il doit encore être validé par l’assemblée de l’Etat et le gouverneur Andrew Cuomo qui a lui-même appelé en juin les procureurs de la ville à garder les pillards en prison pendant plus de 24 heures.

#1250 vu sur theintercept.com

France, Paris : la moitié des livreurs sans papiers en lutte de Frichti pourraient obtenir la régularisation de leur situation en France, à condition d’occuper un emploi salarié dans les mois à venir…

France, Paris. Le conflit prend fin, après plus d’un mois de bataille, sur une bien maigre “victoire”. La moitié des livreurs sans papiers de Frichti pourraient obtenir la régularisation de leur situation en France, à condition d’occuper un emploi salarié dans les mois à venir. C’est l’engagement qu’ont obtenu les représentants des livreurs sans papiers, la CGT et un membre de la direction de Frichti qui étaient réunis pour l’annoncer à la presse. Environ la moitié des 200 travailleurs mobilisés vont donc entamer une procédure qui devraient les mener à une régularisation s’ils trouvent un emploi salarié, car une telle procédure impliquant des autoentrepreneurs n’existe pas pour le moment, et ce conflit est loin d’avoir régler cette situation. Les autres livreurs devraient être indemnisés par Frichti qui a abondé un fonds de solidarité. La start-up a aussi annoncé, par l’intermédiaire de son cofondateur Quentin Vacher, qu’elle allait embaucher quinze de ces livreurs en tant que salariés dans ses cuisines. Les participants aux négociations se disent plutôt satisfaits du résultat. Le Collectif des livreurs autonomes de Paris (Clap) souligne quant à lui qu’il laisse de côté au moins une quarantaine des livreurs qui ont été, selon lui, exclus injustement de la procédure avant la signature de l’accord. La CGT considère que ce sont des livreurs qui n’ont pas fait grève (sic) et que c’est donc normal qu’ils ne bénéficient pas du résultat.

#1273 vu sur www.liberation.fr

France, Guyane : suite à un appel syndical à la grève générale, une manifestation a eu lieu pour dénoncer les effets de gestion de crise sanitaire

France, Guyane. Suite à un appel syndical à la grève générale une manifestation a eu lieu pour dénoncer les effets de gestion de crise sanitaire qui touche particulièrement la Guyane, toujours sous couvre-feu. Les manifestants ont brandi des pancartes blanches barrées d’une croix rouge symbolisant les victimes de la Covid-19 (38 décès comptabilisés au 20.07.20). Des palettes ont été enflammées devant la façade de la préfecture.

#1269 vu sur www.franceguyane.fr

France, Monclar-de-Quercy (Tarn et Garonne) : le personnel d’un Ehpad se met en grève contre son directeur, dénonçant sa manière de traiter les salariés et les résidents

France, Monclar-de-Quercy (Tarn et Garonne). Le personnel de l’Ehpad des Trois lacs se met en grève contre son directeur qu’ils accusent de harcèlement à leur encontre. Les soixante salariés sont en grève. Ils dénonce sa manière de traiter les salariés mais aussi les résidents, le mépris qu’il exprime, parfois les insultes. Le personnel lui reproche aussi d’avoir détourné l’usage des caméras de sécurité, pour espionner les salariés en permanence, leur téléphonant chaque fois que quelque chose ne lui convenait pas. Les familles soutiennent cette protestation et considèrent que depuis la mise à pied du directeur le 3 juin le temps de l’enquête, la situation s’est quelque peu améliorée.

#1266 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Kenya, Nairobi : les tensions s’intensifient dans le bidonville de Mathare, où la police est impliquée dans la mort d’au moins 15 personnes depuis le début du couvre-feu

Kenya, Nairobi. Les tensions s’intensifient dans le bidonville de Mathare, où la police est impliquée dans la mort d’au moins 15 personnes depuis le début du couvre-feu lié à la pandémie de Covid-19. “C’est la police, pas le coronavirus, qui nous tue”, scandent des manifestants. Plusieurs rassemblements avec des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans ce quartier, le plus dense de la capitale kényane, qui abrite environ 500 000 personnes. La brutalité policière n’y est pas nouvelle mais depuis que les policiers sont chargés de faire respecter le couvre-feu, ils n’hésitent pas à distribuer des coups de fouet aux habitants qu’ils croisent dans les rues mais aussi à tirer à balles réelles, faisant régner la terreur. Dès la première nuit du couvre-feu à Mathare, un garçon de 13 ans a perdu la vie, touché par une balle perdue tirée par la police dans la rue alors qu’il se trouvait dans son appartement avec sa famille. “La journée, nous avons peur du coronavirus ; et la nuit, la police nous tire dessus”, résume le père de l’adolescent. Le virus continue lui aussi à faire des ravages dans le bidonville où les conditions sanitaires sont déplorables, sans que des chiffres fiables soient diffusés.

#1247 vu sur courrierinternational.com

Fort-de-France (Martinique) : un manifestant est violemment arrêté, frappé puis mis en examen pour violence sur des gendarmes lors d’une manifestation, il a dû être hospitalisé deux fois pendant sa GAV

Fort-de-France (Martinique). Un manifestant est violemment arrêté puis mis en examen pour avoir frappé des gendarmes lors d’une manifestation à Fort-de-France, l’Inspection générale de la Gendarmerie est saisie. Il a été blessé à la tête et a abondamment saigné comme le montrent des vidéos qui circulent en ligne. “Ils m’ont donné des coups à la tête, au dos, sur les bras, ils ont piétiné mes parties intimes, un des gendarmes qui a enfoncé son pouce dans mon œil alors que j’étais menotté. Je pleurais du sang ”, témoigne le jeune homme qui a dû être hospitalisé deux fois au cours de sa garde-à-vue et qui veut porter plainte.

#1274 vu sur www.ouest-france.fr

France, Dunkerque : le bâtiment d’une école maternelle a été détruit par un incendie volontaire

France, Dunkerque. Une école maternelle a été détruite par un incendie volontaire (d’après les premiers éléments d’enquête fournis par la presse) qui a ravagé l’un des bâtiment de 600 m2 d’un groupe scolaire de la ville. Le toit du bâtiment s’est effondré. L’incendie n’a fait aucun blessé.

#1242 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France, Lons-le-Saunier : deux personnes ont été condamnées à trois et quatre ans de prison ferme et à de lourds dommages et intérêts pour avoir attaqué au cocktail molotov une antenne-relais et tenté d’incendié un restaurant mac donald’s

France, Lons-le-Saunier. Deux personnes ont été très lourdement condamnées, à quatre ans et trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt et à des dommages et intérêts très importants, pour avoir attaqué au cocktail molotov une antenne-relais dans le Jura français et tenté d’incendié un restaurant mac donald’s. D’après la presse, l’un d’eux a clairement revendiqué son opposition à la 5G parce qu’elle nuit à l’environnement.

#1241 vu sur www.rts.ch

Etats Unis, Portland : un très grand nombre de manifestants très déterminés se sont réunis devant le palais de justice fédéral derrière le “mom bloc”

Etats Unis, Portland. La mobilisation se renforce dans la ville. Un très grand nombre de manifestants très équipés pour faire face aux gaz et aux arrestations se sont réunis devant le palais de justice fédéral. Le mom-bloc (également appelé «mom-tifa») était présent en force ce soir, les “mères” se mettant en première ligne pour protéger la foule. Ce groupe s’est réuni suite à l’appel de la mère de Donovan Labella que le gouvernement fédéral a mis dans un état critique avec un crâne fracturé après lui avoir tiré dans la tête avec une munition à impact d’un fusil de chasse la semaine dernière. Les affrontements ont duré tard dans la nuit.

#1237 vu sur itsgoingdown.org

France, Yvelines : depuis le 14 juillet, les policiers ne cessent pas d’être pris à partie et visés, eux_mêmes ou les commissariats, par des tirs de mortiers d’artifice

France, Yvelines. Les policiers continuent à être pris à partie et visés, eux_mêmes ou les commissariats, par des tirs de mortiers depuis le 14 juillet, par exemple à Mantes-La-Jolie ou au commissariat de Meaux. Un jeune garçon de 17 ans a été interpellé à Bois d’Arcy.

#1243 vu sur leparisien.fr

Brésil, Rio Pequeno : deux hommes ont été abattus lors d’une intervention de la police militaire, pour protester contre cette action les habitants de la favela ont mis le feu à un bus

Brésil, Rio Pequeno. Deux hommes ont été abattus lors d’une intervention de la police militaire dans une favela à l’ouest de la Sao Paulo. L’intervention meurtrière a été filmée par des habitants et on voit sur les images un garçon allongé sur le sol après avoir reçu une balle dans la jambe tirée par la police. D’autres enfants sont sur place et sa famille essaye de le protéger. Les policiers disent avoir tiré en l’air pour disperser la foule qui se regroupait et commençait à leur jeter des pierres. Plusieurs personnes ont été blessées dont certaines gravement, puis la scène s’est transformée en fusillade et deux hommes qui venaient secourir les blessés ont été abattus. Pour protester contre cette action, les habitants de la favela ont mis le feu à un bus sur l’autoroute Raposo Tavares.

#1232 vu sur ponte.org

Israël, Tel Aviv, Jérusalem : des manifestations rassemblent à nouveau des milliers de personnes contre le gouvernement et sa gestion de la pandémie, des affrontements ont lieu avec les forces de l’ordre

Israël, Tel Aviv, Jérusalem. Des manifestations rassemblent à nouveau des milliers de personnes pour dénoncer la corruption du gouvernement et la gestion de la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences. Les affrontements avec les forces de l’ordre se multiplient et l’utilisation du canon à eau contre les manifestants est récurrente. De nouvelles restrictions ont été imposée face à la résurgence de l’épidémie. Pour “éviter un confinement général”, les autorités ont annoncé vendredi que la plupart des commerces non essentiels et lieux publics seraient fermés le week-end jusqu’à nouvel ordre, alors que les restaurateurs venaient à peine de refaire leur stock suite à la promesse d’une réouverture durable. L’incohérence des déconfinements et reconfinements cause un fort mécontentement, comme la mesure de fermeture des restaurants et bars alors qu’ils ne servaient déjà qu’en terrasse et que, d’après des épidémiologistes locaux, les foyers de contamination se trouvent plutôt dans les collèges, rouverts trop vite, les salles des fêtes et, désormais, les maisons et appartements des «familles nombreuses» (comprendre les ultra-religieux). Le taux de taux de chômage a fortement augmenté ces derniers mois, dépassant les 20%. A ce jour, Israël a officiellement enregistré plus de 49.000 contaminations et 400 décès. A la critique de la politique de gestion des conséquences économiques de la pandémie s’ajoutent les protestations contre le traçage des contamination par la sécurité intérieure qui utilise ses anti-terroristes pour identifier et tracer les personnes contaminées. En plus des moyens de contrôle que ces mesures renforcent, elles sont dénoncées comme globalement inefficace du point de vue de l’avancée de l’épidémie.

#1248 vu sur liberation.fr

Cambodge : des milliers de travailleurs dans les usines de vêtements et de chaussures qui ont fermé pendant la pandémie se mobilisent parce que leurs salaires ne sont plus payés

Cambodge. Des milliers de travailleurs de vêtements et de chaussures fermées pendant la pandémie se mobilisent parce que leurs salaires ne sont plus payés, ni les indemnités auxquels ils ont droit. Au moins douze usines employant 15 000 personnes sont dans ce cas. Certains employeurs ont commencé à payer mais la plupart ne le font toujours pas. Le ministère du Travail avait envoyé une directive en juin stipulant que les usines qui suspendaient leurs activités ou fermaient en raison de Covid-19 n’avaient pas besoin de prévenir les travailleurs. ni de les payer ou de les indemniser.

#1246 vu sur cambojanews.com

Egypte, Alexandrie : des manifestations massives d’habitants des quartiers pauvres ont lieu pour protester contre les expulsions de leurs maisons, 65 personnes ont été arrêtées et 45 emprisonnées

Egypte, Alexandrie. Des manifestations massives d’habitants des quartiers pauvres pour protester contre les expulsions de leurs maisons ont eu lieu dans la ville, avec de violents affrontement avec les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les manifestants. Des dizaines d’entre eux ont été blessés et un bébé de 4 jours est mort suffoqué par les gaz lacrymogènes. Suite à ces événements, le procureur militaire de la ville a décidé d’emprisonner 42 résidents de la région de Ma’wat al-Sayadin pendant 4 jours en attendant une enquête sur des accusations de «rassemblement, manifestation, agression et infliction de blessures à l’armée et aux forces de police» et les forces de sécurité ont arrêté 65 personnes. Les femmes ont été libérées tandis que les hommes ont été emmenés au camp de sécurité central de Merghem, en préparation de leur présentation au parquet militaire, qui a rendu sa décision de les détenir 4 jours en attendant l’enquête.

#1233 vu sur revsoc.me

France, Nanterre : plusieurs mises en examen et des détentions provisoires suite aux affrontements et incendies qui ont eu lieu dans les nuits du 13 au 15 juillet dans les Hauts-de-Seine

France, Nanterre. Le parquet de Nanterre annonce plusieurs mises en examen et placements en détention provisoire suite aux affrontements et incendies qui ont eu lieu dans les nuits du 13 au 15 juillet dans les Hauts-de-Seine (à Nanterre, La Garenne Colombes, Villeneuve La Garenne, Suresnes et Châtenay-Malabry). Un mineur de 17 ans déjà connu de la justice a été mis en examen et placé en détention provisoire pour “destruction par un moyen dangereux pour les personnes” et “participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations ou de destructions de bien”, suite à l’incendie d’un bus RATP à Nanterre. Cinq déferrements ont été décidés pour cinq personnes (trois mineurs de 14 à 16 ans, et deux majeurs placés en détention provisoire) suite à l’incendie d’un abribus et de poubelles, et jets de mortier à la Garenne-Colombes. Trois autres prévenus ont été condamnés à huit mois de prison avec mandat de dépôt et placement sous bracelet électronique suite au caillassage de deux bus vides et stationnés de la RATP à Châtenay-Malabry, ainsi qu’à des jets de projectiles et des tirs de mortiers. A Suresnes, l’incendie d’un bus de la RATP avait également eu lieu, avec des tirs de mortiers. Neuf gardes à vue ont été levées ; l’enquête, confiée à la Sûreté Territoriale des Hauts-de-Seine, est encore en cours. A Villeneuve-la-Garenne, une barricade en feu et des jets de projectiles sur les forces de l’ordre ont conduit au déferrement d’un jeune de 13 ans pour “participation à un attroupement armé”.

#1227 vu sur www.francebleu.fr

Thaïlande, Bangkok : plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la politique du gouvernement, des affrontements avec la police ont eu lieu

Thaïlande, Bangkok. Plusieurs milliers de personnes dont beaucoup étaient vêtues de noir pour renvoyer aux protestataires de Hong Kong, ont manifesté ce samedi 18 juillet à Bangkok pour dénoncer la politique du gouvernement, dans un contexte de crise économique en raison de l’épidémie de Covid-19. Un très grand nombre de jeunes gens sont ou vont se retrouver au chômage dans les mois qui viennent. Des affrontements avec la police ont eu lieu et la foule a scandé du rap antigouvernemental. Des pancartes dénonçaient la loi 112 du code criminel sur la diffamation qui protège la monarchie en Thaïlande et le richissime monarque Maha Vajiralongkorn, régnant sous le nom de Rama X, contre toute forme de critique.

#1225 vu sur www.ouest-france.fr

Royaume Uni, Londres : des affrontements ont lieu alors que la police anti émeute intervient contre une rave party à Finsbury Park, deux policiers ont été blessés et deux personnes arrêtées

Royaume Uni, Londres. Des affrontements ont lieu alors que la police anti émeute intervient contre une rave party à Finsbury Park. Les événements musicaux illégaux se multiplient dans la ville et Scotland Yard a annoncé vouloir faire face “avec fermeté et rapidité” au désordre dans la capitale. L’intervention policière est particulièrement brutale, deux policiers ont été blessés et deux personnes arrêtées. Un hélicoptère de police a fait le tour de la zone pendant une bonne partie de la nuit. Des patrouilles sont prévues ce week end et les images de video surveillances, ainsi que les images recueillies suite à un appel à témoins, sont étudiées pour trouver les agitateurs.

#1214 vu sur www.standard.co.uk

Etats Unis, Portland : des manifestants ont attaqué le centre de justice fédéral de Hatfield en détruisant les barrières mises en place pour le protéger, sept personnes ont été arrêtées

Etats Unis, Portland. Des manifestants ont attaqué le centre de justice fédéral de Hatfield situé en centre ville, en détruisant les barrières mises en place quelques heures plutôt pour protéger le bâtiment. après avoir bloqué les rues adjacentes avec des barricades et lancé des projectiles sur les policiers. Sept personnes ont été arrêtées. Cette attaque intervient alors que le conflit entre les autorités de police locale et les brigades fédérales déployées dans les rues est de plus en plus ouvert. Dans l’après-midi, le bureau de police de Portland avait rendu publique une déclaration selon laquelle les officiers fédéraux ne seraient plus autorisés à pénétrer dans le centre de commandement de la police de Portland. Le procureur demande une enquête sur l’incident qui implique selon lui la police fédérale. La demande s’adresse spécifiquement au personnel du Département de la sécurité intérieure (DHS) qui a été filmé sur diverses vidéos arrêtant des manifestants et les mettant dans des VUS banalisés. Le Multnomah County Justice Center a aussi été attaqué.

#1220 vu sur katu.com

Italie, Rome : une émeute suivie d’une évasion massive trois jours plus tard a eu lieu dans le centre de rétention de Ponte Galeria

Italie, Rome. Une émeute et une évasion massive trois jours plus tard ont eu lieu dans le centre de rétention de Ponte Galeria. C’est un communiqués des syndicats des gardiens qui diffuse l’information et en profite pour demander à être mieux armés. 17 personnes ont déjà réussi à s’évader début juillet On ne sait pour l’instant rien de la manière dont la répression s’est abattue sur les migrants.

#1324 vu sur le facebook Hurriya

Etats Unis, Portland : les manifestations émeutières se poursuivent pour la 50e nuit consécutive, les forces anti-émeutes fédérales, composées d’agents d’une unité tactique de patrouille frontalière commettent diverses exactions hors de tout statut légal

Etats Unis, Portland. Les manifestations émeutières se poursuivent pour la 50e nuit consécutive et les affrontement avec la police s’intensifient, en particulier depuis que des vidéos tournées le 12 juillet circulent, sur lesquelles on peut voir un officier fédéral tirant dans la tête d’un manifestant avec une munition “non létale”. Le déploiement des forces anti-émeutes fédérales contribue à accentuer les tensions, avec des détentions sans aucun cadre légal, qui s’apparentent à des kidnappings. Ces arrestations semblent impliquer des agents d’une unité tactique de patrouille frontalière (BORTAC) ainsi que du groupe des opérations spéciales des Maréchaux américains. Un porte-parole de cette unité a confirmé que ses agents étaient responsables de l’arrestation, désignant les autorités du Groupe de travail sur la protection des communautés américaines. Une note de service interne datée du 1er juillet intitulée «Orientation des affaires publiques: soutien du CBP pour protéger les installations et les biens fédéraux” décrit en effet un groupe de travail spécial créé par le Département de la sécurité intérieure (DHS) en réponse au décret du président Trump sur la protection des monuments et statues et sur la lutte contre la violence criminelle des désordres récents, le Groupe de travail sur la protection des communautés américaines (PACT), chargé non seulement d’évaluer les troubles civils, mais aussi de «mobiliser» des ressources pour s’en protéger. “Des anarchistes violents ont organisé des événements à Portland au cours des dernières semaines avec l’intention délibérée d’endommager et de détruire des propriétés fédérales, ainsi que de blesser des officiers et agents fédéraux”, a déclaré le porte-parole du CBP. “Ces actions criminelles ne seront pas tolérées.” Le responsable affirme : «Nous ne donnons pas de détails opérationnels, mais nous espérons que ce soutien sera à court terme”, sans qu’aucune date ne soit précisée pour la fin de l’intervention de ce qui ressemble bien à une police secrète. Une polémique est lancée sur la légalité ou non de ces arrestations sachant que les agents qui interviennent ne portent pas d’insigne. L’état d’urgence sanitaire donne d’ailleurs beaucoup plus de marge de manoeuvre aux forces de l’ordre dans leurs formes d’intervention. Les sénateurs de l’Oregon, ont demandé une enquête fédérale officielle sur ces arrestations. Certains journalistes évoquent une ambiance de guerre dans la ville.

#1215 vu sur www.nytimes.com

Grèce, Volos : le bâtiment hébergeant les autorités régionales a été attaqué aux molotovs, trois jours après qu’un jeune homme soit retrouvé mort des coups de la polices après une manifestation

Grèce, Volos. Le bâtiment hébergeant les autorités régionales a été attaqué avec des molotovs aux premières heures de la journée, trois jours après qu’un jeune homme soit retrouvé mort alors qu’il avait été frappé violemment par la police après une manifestation un mois plus tôt.

#1208 vu sur les réseaux sociaux

France, Alès : des véhicules ont été vandalisés, avec des vitres et pare-brises brisés, sur le parking fermé du palais de justice de la ville

France, Alès. Des véhicules ont été vandalisés, avec des vitres et pare-brises brisés, sur le parking fermé du palais de justice de la ville. Deux voitures de l’administration judiciaire ont été particulièrement visées, ainsi que différents objets se trouvant sur ce parking qui est situé à l’arrière du tribunal de la ville. Une enquête est en cours.

#1210 vu sur www.objectifgard.com

Suisse, Fribourg : deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas, dont les agents assurent la sécurité dans plusieurs camps de migrants

Suisse, Friburg. Deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas. Un communiqué à lire ici donne une chronologie des violences racistes commises par des agents de cette entreprises qui assurent la sécurité dans plusieurs camps de migrants (ou centres de demandeurs d’asile). Il précise que cette entreprise a déjà été mise en cause lors de plusieurs actions, notamment un rassemblement à Genève et des banderoles à Lausanne. En Suisse allemande aussi plusieurs actions similaires se sont déroulées avec des actions contre Securitrans et contre les gestionnaires des camps l’ORS.

#1305 vu sur renverse.co

Suisse, Friburg : deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas qui assure la sécurité dans plusieurs camps de migrants

Suisse, Friburg. Deux voitures de fonction ont été incendiées dans les locaux de Sécuritas. Un communiqué à lire ici donne une chronologie des violences racistes commises par des agents de cette entreprise qui assurent la sécurité dans plusieurs camps de migrants (ou centres de demandeurs d’asile). Il précise que cette entreprise a déjà été mise en cause lors de plusieurs actions, notamment un rassemblement à Genève et des banderoles à Lausanne. En Suisse allemande aussi plusieurs actions similaires se sont déroulées avec des actions contre Securitrans et contre les gestionnaires des camps.

#1304 vu sur renverse.co

Israël, Jerusalem : des centaines de manifestants se rassemblent devant la résidence de Netanyahu, le tramway a été bloqué par des barricades ; 50 interpellations

Israël. La police israélienne a utilisé un canon à eau et interpellé 50 manifestants lors d’affrontements devant la résidence de Netanyahu à Jerusalem. Des centaines de manifestants s’étaient rassemblés à l’appel du mouvement des “drapeaux noirs” contre la corruption du chef du gouvernement pour demander sa démission. Les manifestants se sont ensuite déplacés vers le centre-ville, où ils ont bloqué le trafic du tramway en montant des barricades. Plusieurs d’entre eux sont passés en procès, la plupart ont été libérés, certains ont été assignés à résidence et deux d’entre eux sont toujours détenus. De nouvelles manifestations sont prévues dans les jours qui viennent.

#1205 vu sur fr.timesofisrael.com

Grèce, Ménidi : un employé du Parnis Pallace qui a refusé de travailler pendant 16 heures consécutives a été violemment frappé, un rassemblement est appelé devant l’hôtel

Grèce, Ménidi. A l’hôtel Parnis Pallace appartenant à l’homme d’affaires Kavalaris, un employé qui a refusé de travailler pendant 16 heures consécutives a été violemment frappé. Dans ses différentes entreprises, de nombreux salariés travaillent sans assurance, les contrats de travail ne sont pas respectés et les salaires sont très réduits pour des charges de travail délirantes. Des formes mafieuses de chantage et des pressions diverses sont utilisés contre ceux qui essayent de protester contre cette situation. Un communiqué de soutien, qui dénonce l’accentuation de ces pratiques en période de pandémie et appelle à un rassemblement le 16 juillet devant l’hôtel Parnis Pallace est à lire ici.

#1202 vu sur athens.indymedia.org

Etats Unis, Portland : des agents fédéraux militarisés ont commencé à circuler dans la ville pour réprimer les manifestations émeutières qui s’y poursuivent, un homme est accusé d’en avoir frappé un avec un marteau

Etats Unis, Portland. Des agents fédéraux militarisés ont commencé à surveiller Portland dans des fourgonnettes banalisées louées pour réprimer les manifestations émeutières qui se poursuivent dans la ville. Des videos montrent la brutalité de leurs interventions. Cette opération répressive se déroule en dehors de la compétence du maire, qui leur a demandé de quitter la ville. Un jeune homme de 23 ans est accusé d’avoir frappé l’un de ces agents fédéraux à la tête avec un marteau devant le palais de justice.

#1201 vu sur www.decotidien.com

Pérou : un rassemblement a eu lieu devant le ministère de la santé en solidarité avec les populations autochtones en Amazonie décimées par le coronavirus, dénonçant une entreprise génocidaire

Pérou. Un rassemblement a eu lieu devant les locaux du ministère de la santé en solidarité avec les populations autochtones en Amazonie décimées par le coronavirus. 10 000 personnes à ce jour y ont contracté le virus et environ 300 en sont morts. Ce chiffre alarmant est très certainement en dessous de la réalité de la diffusion de l’épidémie. Les organisation autochtones et ceux qui les soutiennent demandent que l’Etat donne les moyens s’occuper en temps utile et efficacement de la population infectée sur ses propres territoires et dénonce une entreprise génocidaire.

#1200 vu sur www.mocicc.or

Belgique, Bruxelles : une voiture de police banalisée a été incendiée par jet de cocktail molotov près du commissariat des Marolles, des incendies se sont déclarés, le parquet a ouvert une enquête

Belgique, Bruxelles. Une voiture de police banalisée a été incendiée par jet de cocktail molotov près du commissariat des Marolles à Bruxelles. C’est un particulier qui a éteint le feu. Le laboratoire de la police fédérale est descendu sur place et le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête. Dans la nuit de dimanche à lundi, un pavé a par ailleurs été lancé dans la vitre côté passager d’une voiture de patrouille de la section canine. Différents incendies ont également été allumés dans le quartier. La semaine dernière, une perquisition a été réalisée dans le cadre d’une enquête dans le quartier des Marolles. Des projectiles ont été lancés contre les policiers qui intervenaient. Ces derniers ont dû appeler des renforts. Des enquêtes sont ouvertes pour identifier les auteurs des faits. Il n’y a pas eu d’arrestation pour l’instant.

#1219 vu sur www.rtl.be

Russie, région du fleuve Amour : Des milliers de travailleurs migrants des «Renaissance Heavy Industries» se rebellent et affrontent les forces de l’ordre parce qu’ils n’ont pas perçu de salaire depuis 3 mois

Russie, région du fleuve Amour. Des milliers de migrants, majoritairement originaires d’Ouzbékistan, travaillant dans les «Renaissance Heavy Industries» principalement originaire d’Ouzbekistan se rebellent et affrontent les forces de l’ordre parce qu’ils n’ont pas perçu de salaire depuis 3 mois, jusqu’à contraindre le gouverneur et le consul d’Ouzbekistan à négocier une indemnité de mise en quarantaine et de paiements uniques pendant six mois ou plus pour les personnes qui ont été bloquées sur place. Le chantier en cours dirigé par l’entreprise Gazprom implique 29 000 travailleurs.

#1195 vu sur kun.uz

France : de nombreux incendies et tirs de mortiers d’artifices sur les policiers pour le 14 juillet, pas de chiffres officiels.

France. Ni la Place Beauvau ni la préfecture de police de Paris n’ont souhaité cette année encore communiquer le bilan chiffré des dégâts de la soirée et de la nuit du 13 au 14 juillet. Les bilans chiffrés des violences urbaines du 14 juillet, de noêl ou du nouvel ans ne sont plus publics. La presse a cependant établi son propre bilan sur la base de sources policières locales et judiciaires. De nombreux affrontements avec les forces de l’ordre et des guets-apens ont eu lieu. Cette nuit, de nombreux assaillants ont usé de mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre comme à Paris contre des CRS dans le 18ème, le 20èm et le 19e arrondissement où une personne a été interpellée suite au fait que le mortier a atterri sur un balcon. Dans le 18e arrondissement et le 20e, les policiers ont fait face aux mêmes armes. Au moins quatre gardiens de la paix ont été blessés. Un scooter a foncé sur un barrage de police. La BAC 75-nuit a fait usage du LBD à 114 reprises et utilisé plusieurs dizaines de grenades lacrymogènes et de désencerclement. Selon le parquet de Paris, sept personnes ont été placées en garde à vue cette nuit, dans le cadre de trois procédures distinctes pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique. En banlieue parisienne, un gymnase a été incendié à Nanterre suite à des tirs de mortiers d’artifice et un bus de la RATP a été entièrement brûlé, une vingtaine de voitures ont été détruites par les flammes ainsi qu’une dizaine de deux-roues. Dans le Val-de-Marne, une vingtaine de véhicules a été incendiée. La police a procédé à près d’une soixantaine d’interpellations. Trois policiers ont été blessés légèrement, dont un par des éclats de mortier. Dans les Yvelines cinq policiers ont été blessés et plus de vingt véhicules brûlés. En Seine-Saint-Denis, outre les voitures incendiées, les sapeurs-pompiers ont été pris à partie à plusieurs reprises notamment à Bagnolet où ils intervenaient pour des incendies de poubelles. A Bondy un nombre important de voitures ont brûlé – entre quinze et vingt – et le véhicule personnel du nouveau maire a fait l’objet d’un jet de projectile qui a atteint la vitre arrière. À Montreuil, vers 3 heures, un policier de la BAC a reçu un tir en plein visage, à la cité de l’Amitié. Dans l’Essonne, un policier a été mis KO par un mortier d’artifice tiré à bout portant.

#1191 vu sur amp.lepoint.fr

Chili, Biobio : dans le cadre d’une journée de protestation pour la libération des prisonniers politiques mapuche et non mapuche, des barrages routiers ont été signalés à Hualpen, Lorenzo Arenas, Chiguayante et Talcahuano

Chili, Bio Bio. Dans le cadre d’une journée de protestation pour la libération des prisonniers politiques mapuche et non mapuche, des barrages routiers ont été signalés à Hualpen, Lorenzo Arenas, Chiguayante et Talcahuano. Le communiqué est à lire ici

#1299 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Bolivie, La Paz : plus de 4000 personnes ont manifesté malgré les mesures de quarantaine pour protester contre les politiques de santé, d’éducation et de travail

Bolivie, La Paz. Plus de 4000 personnes ont manifesté malgré les mesures de quarantaine pour protester contre les politiques de santé, d’éducation et de travail de la présidente par intérim du pays, Jeanine Áñez. C’est la manifestation la plus importante depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en mars. La manifestation s’est étendue sur 12 km, de la ville d’El Alto à La Paz, toutes deux placées en quarantaine. Des enseignants en lutte contre les mesures d’enseignement virtuel en vigueur depuis le mois de mars participaient à la mobilisation alors que beaucoup d’enfants pauvres n’ont aucun moyen de se connecter à internet. A ce jour, la Bolivie compte officiellement 49.000 cas de contamination au Covid-19 pour 1.886 décès.

#1188 vu sur www.lefigaro.fr

France, Rennes : une trentaine de personnes ont occupé la basilique Saint-Sauveur en solidarité avec les sans papiers

France, Rennes. Une trentaine de personnes ont occupé la basilique Saint-Sauveur et au moins une quinzaine de sans-papiers s’apprêtent à dormir dans la basilique. Cette action a été organisée par plusieurs associations rennaises, et s’inscrit dans toute une série d’occupations, la première ayant eu lieu le 8 juillet avec l’occupation de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC).

#1185 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France, Le Mans : une quarantaine d’aides à domicile manifestent devant la préfecture, pour réclamer les mêmes primes que les personnels des Ehpad

France, Le Mans. Une quarantaine d’aides à domicile ont manifesté devant la préfecture de la Sarthe au Mans. Elles ne comprennent pas pourquoi elles n’ont pas perçu une prime de 1.000 euros comme les infirmières ou les personnels des Ehpad par exemple, alors qu’elles ont pris les mêmes risques dans des conditions parfois plus difficiles encore (pénuries de matériel de protection sanitaire, conditions de travail rendue plus difficiles dans le contexte de l’épidémie).

#1206 vu sur www.francebleu.fr

Grèce, Volos : hospitalisé après avoir été frappé et torturé par la police anti-émeute lors d’un rassemblement de solidarité avec les détenus d’une manifestation, Vassilis Maggos (27 ans) est trouvé mort un mois plus tard

Grèce, Volos. Un jeune homme de 27 ans, Vassilis Maggos, a été retrouvé mort dans sa chambre. Il y a un mois, le 13 juin, il a été frappé avec une grande brutalité par la police anti-émeute et interpellé lors d’un rassemblement de solidarité avec les détenus de la manifestation de la veille contre l’incinération des déchets polluants par les entreprises LAFARGE / AGET et contre la création d’une usine de SRF dans la ville. La police a continué de le rouer de coups dans la voiture qui le transportait ainsi qu’au commissariat. Les policiers lui ont brisé les côtes et quand il a demandé de l’eau, ils lui ont donné de l’eau goutte à goutte juste pour le torturer alors qu’il ne pouvait pas se tenir debout sur ses jambes. Ils l’ont finalement libéré dans un état qui a demandé un traitement médical en urgence. Sept de ses côtes étaient brisés et des organes vitaux avaient été touchés, notamment le foie et la vésicule biliaire. Suite à son décès un mois plus tard, autopsie et enquête sont en cours.

#1186 vu sur greekherald.com.au

France, Epinal : douze prisonniers de la maison d’arrêt se révoltent et refusent de remonter des promenades en protestation contre les mesures sanitaires lors des parloirs

France, Epinal. Douze prisonniers de la maison d’arrêt se révoltent et refusent de remonter des promenades en protestation contre les mesures sanitaires lors des parloirs. Certains détenus ont tenté d’escalader les grillages afin d’accéder aux toits des bâtiments. Un détenu a été blessé Les pompiers et l’ERIS de Strasbourg ont été envoyés sur place.

#1181 vu sur actupenit.com

Etats Unis, New York : pendant une intervention pour disperser un attroupement au coin d’une rue du Bronx, deux policiers se retrouvent encerclés et l’un se prend une clé d’étranglement sous les applaudissements de la foule en colère

Etats Unis, New York. Alors que deux policiers tentent d’interpeller un automobiliste pendant une intervention pour disperser un attroupement au coin d’une rue du Bronx, ils se retrouvent entourés d’une foule en colère qui les a pris à parti. Sous les applaudissements, un homme qu’ils tentaient d’arrêter leur a fait subir un étranglement semblable aux manoeuvres qu’ils utilisent pour effectuer les arrestations. La scène est filmée et diffusée. Un projet de loi du conseil municipal qui interdit l’usage de l’étranglement par la police attend la signature du maire pour être effectif. Quelqu’un a été arrêté plus tard et a été libéré sans inculpation dans l’attente d’une enquête approfondie par le bureau du Bronx, ce qui met les syndicats de policiers en colère.

#1179 vu sur nypost.com

Canada, Sainte Thérèse : la voiture de Vince Parente, qui vient d’être nommé sous-ministre associé par intérim au ministère de la Sécurité publique, a été incendiée devant son domicile

Canada, Sainte Thérèse. La voiture du nouveau sous-ministre associé par intérim au ministère de la Sécurité publique, Vince Parente, a été incendiée devant son domicile. Il est également le directeur général adjoint pour la région de Montréal à la Direction générale des services correctionnels. En termes plus clairs, il est le patron des directeurs des prison de Bordeaux et de Rivière-des-Prairies à Montréal. Un communiqué à propos de cette attaque est à lire ici.

#1304 vu sur mtlcontreinfo.org

Israël : manifestation sur la place Rabin à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement et ses conséquence économiques

Israël. Plus de dix milles personnes ont manifesté sur la place Rabin à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement et ses conséquence économiques. A ce jour, 69% des israéliens mis au chômage par la crise sanitaire n’ont toujours pas retrouvé d’emploi. La contestation contre la politique du gouvernement s’intensifie, se diversifie et se généralise. Le même soir, une manifestation des ultra-orthodoxes a eu lieu à Jérusalem contre la fermeture des quartiers Romema et Kiryat Sanz dénoncée comme discriminatoire. Les manifestants ont bloqué le trafic routier, jeté des pierres sur les policiers et ouvert de force les points de contrôlet installés dans le cadre du confinement ciblé de cette partie de la ville. Une dizaine de personnes auraient été arrêtées et des affrontements ont suivi ces arrestations.

#1180 vu sur www.boursorama.com

Inde : un homme a été tué par la police de trois balles dans la poitrine, pendant qu’il tentait d’échapper à une arrestation après une embuscade où huit flics qui l’escortaient sont morts

Inde. Un homme considéré par la presse comme” un des gangsters les plus cruels d’Inde” et déjà condamné pour une soixantaine d’accusations criminelles, notamment de meurtre, d’extorsion, d’enlèvement et d’émeute, a été tué par la police de trois balles dans la poitrine, pendant qu’il tentait d’échapper à une arrestation après une embuscade meurtrière au cours de laquelle il a tenté de s’évader. Huit policiers seraient morts dans l’embuscade, suite à laquelle il a évité l’arrestation pendant une semaine. L’embuscade pour le faire évader a impliqué une soixantaine de personnes armées, en nombre plus important que les policiers qui l’escortaient. La voiture dans laquelle il était convoyé a été renversée et huit policiers de son escorte ont été tués. Il a ensuite saisi un pistolet sur l’un des flics blessés et s’est échappé. Une chasse a l’homme a été organisée pour le retrouver, et il a finalement été tué de trois balles dans la poitrine. Au cours de l’embuscade, L’un de ses complices aurait utilisé une hache pour couper la tête et les orteils d’un des policiers. Quelques heures avant sa mort, la cour suprême a déposé une ordonnance appelant à sa protection et invoquant les craintes qu’il pourrait être victime d’un « meurtre par rencontre », terme utilisé pour désigner un meurtre extrajudiciaire par la police, fréquent lorsqu’ils rencontrent des criminels violents recherchés. Le Bureau central d’enquête (CBI)a été aussi appelé à enquêter sur le meurtre de cinq de ses proches et la démolition de sa maison la semaine dernière.

#1162 vu sur news-24.fr

France, Tours : une patrouille de policiers municipaux a été attaquée à coup de mortiers et de projectiles dans le quartier du Sanitas dans un guet-apens,

France, Tours. Une patrouille de policiers municipaux a été attaquée par une vingtaine de personnes dans le quartier du Sanitas, par une vingtaine de jeunes dans un guet-apens au cours duquel les agents ont reçu des mortiers d’artifice et des projectiles. La police nationale est intervenue pour les sortir de la situation.

#1176 vu sur www.francebleu.fr

Mali : une manifestation émeutière contre le président et le gouvernement a lieu dans la capitale, l’assemblée nationale a été attaquée et saccagée avec 20 blessées et un mort au cours des affrontements avec la police qui a tiré à balles réelles

Mali. Une manifestation émeutière contre le président et le gouvernement a lieu dans la capitale. Il s’agissait de la troisième grande manifestation organisée en moins de deux mois à l’initiative de la coalition du Mouvement du 5 juin, formée de chefs religieux, d’hommes politiques et de la société civile, qui conteste le président Keïta au pouvoir depuis 2013. En fin de manifestation, l’assemblée nationale a été attaquée et saccagée, 20 personnes auraient été blessées et un manifestant serait mort au cours des affrontements avec la police qui a tiré à balles réelles. Les locaux des deux chaînes de la télévision publique malienne ORTM ont été aussi attaquées par des manifestants et ne diffusent plus depuis vendredi après-midi alors que les premiers rassemblements avaient lieux. Deux des trois ponts de la ville ont été bloqués. Des incendies sporadiques se sont déclarés en différents endroits où des pneus ont été brûlés. Internet aurait été fortement ralenti et même parfois coupé pendant l’après-midi suite à une opération de censure.

#1166 vu sur www.lemonde.fr

Grèce, Athènes et Thessalonique : manifestations contre la nouvelle loi limitant le droit de grève et de manifester, des affrontements ont lieu devant le parlement

Grèce, Athènes et Thessalonique. Une manifestation contre la nouvelle loi limitant le droit de grève et de manifester rassemble plus de 10 000 personnes à Athènes. Des affrontements ont lieu devant le parlement où des manifestants lancent des cocktails molotov. La police a riposté avec des gaz lacrymogènes et des grenades flash. La police a déclaré avoir arrêté 24 personnes dont 15 pour interrogatoire. Des manifestations ont aussi eu lieu dans des dizaines d’autres villes et villages grecs, avec en particulier des affrontements à Thessalonique, alors que le projet de loi vient d’être approuve approuvé au Parlement.

#1155 vu sur news-24.fr

Inde, Chennai : après que la police a maltraité un travailleur migrant, les salariés de la Greater Chennai Corporation ont organisé des manifestations-éclair devant un poste de police

Inde, Chennai. Des travailleurs de la Greater Chennai Corporation ont organisé des manifestations éclair devant le poste de police de Neelankarai et le bureau de la zone de Sholinganallur pour condamner leur harcèlement par la police, avec des violences verbales constantes. Les manifestations ont été organisées après que la police a maltraité la veille un travailleur parce qu’il refusait de déraciner un arbre près d’un poste de police à Akkarai. Plusieurs incidentes de ce genre ont eu lieu de la part de policiers au cours du dernier mois dans la zone de Sholinganallur. La ville de Chennai est en quarantaine totale depuis le 25 mars et le sort de centaines de travailleurs migrants, souvent originaires du Bengale qui ne trouvent toujours aucun moyen de retourner dans leur pays d’origine, reste inchangé et, en plus du harcèlement policier, ils sont contraints de rester dans des bâtiments délabrés dans des quartiers pauvres de la ville.

#1182 vu sur timesofindia.indiatimes.com

Chili, Santiago : plusieurs manifestations émeutières ont eu lieu dans le quartier de Villa Francia, un homme de 55 ans a été gavement blessé par une cartouche de lacrymo tirée dans la tête

Chili, Santiago. Plusieurs manifestations émeutières contre le système de retraite privé (AFP) et contre la pauvreté ont eu lieu dans le quartier de de Villa Francia proche la gare centrale, en plein confinement. Des barricades et des incendies ont accompagné les affrontements avec la police. Un homme de 55 ans a été gravement blessé par une cartouche de gaz lacrymogène reçue en pleine tête. Il est encore hospitalisé dans un état grave et restera probablement handicapé sans qu’on puisse savoir exactement jusqu’où son cerveau a été endommagé.

#1174 vu sur www.biobiochile.cl

Colombie, Bucaramanga : une manifestation contre les abus sexuels commis par des soldats de l’armée dans les communautés autochtones a été l’occasion d’affrontements avec la police qui a tenté de la disperser

Colombie, Bucaramanga. Une manifestation contre les abus sexuels commis par des soldats de l’armée dans les communautés autochtones a été l’occasion d’affrontements avec la police qui a tenté de la disperser. 10 manifestants ont été frappés et arrêtés.

#1151 vu sur les réseaux sociaux

Kenya : une manifestation contre la violence de la police a eu lieu, avec des affrontements contre les forces de l’ordre suivis de 56 arrestations

Kenya. Une manifestation contre la violence de la police a eu lieu, avec des affrontements contre les forces de l’ordre suivis de 56 arrestations. Les exactions policières sont d’autant plus nombreuses pendant le confinement et 22 personnes au moins ont été tuées depuis le mois de mars, en particulier, un enfant de 13 ans nommé Moyo, qui a été assassiné par la police pendant les premiers jours du couvre-feu, qui est devenu l’un des symboles de la colère envers la police dans tout le pays. Les manifestants déclarent que la police cible spécifiquement le bidonvilles dans des opérations violentes et meurtrières. Par ailleurs, face à un développement important de l’épidémie, le gouvernement a décidé de ne pas rouvrir les écoles avant janvier prochain.

#1149 vu sur yeryuzupostasi.org

Serbie, Belgrade : des affrontements ont lieu lors d’une manifestation spontanée de protestation contre de nouvelles mesures de confinement, à Belgrade en particulier

Serbie, Belgrade. Des affrontements ont lieu lors d’une manifestation spontanée de protestation contre de nouvelles mesures de confinement, en particulier à Belgrade. Suite à la proclamation par le gouvernement de ces mesures et du bouclage total de la ville pendant le week-end, plusieurs milliers de personnes ont commencé à se rassembler devant le Parlement sur la place centrale de Belgrade et vers 22 heures, un petit groupe de manifestants est passé devant un cordon de police, a franchi une porte et est entré dans le bâtiment du Parlement. Ils ont rapidement été repoussés par la police. La Serbie a signalé 16 168 infections et 330 décès pour 7 millions d’habitants, mais les chiffres sont en hausse et 299 cas et 13 décès ont été signalés mardi. Plusieurs hauts responsables du parti au pouvoir, y compris le conseiller du président, ont été infectés après avoir célébré leur victoire électorale dans une petite pièce sans porter de masque.

#1148 vu sur reuters.com

Pérou, Loreto : les communautés autochtones Achuar et Wampis dénoncent des incursions de la compagnie pétrolière chilienne Geopark sur leurs territoires pendant l’état d’urgence sanitaire

Pérou, Loreto. Les communautés autochtones Achuar et Wampis dénoncent des incursions de la compagnie pétrolière chilienne Geopark sur leurs territoires pendant l’état d’urgence sanitaire, avec des travaux pour extraire du pétrole de la parcelle 64 jusque là laissée en attente face au refus des populations locales. L’entreprise nie avoir effectué des travaux ou pénétré dans les communautés. Depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, les plaintes pour ce genre de faits sont nombreuses.

#1147 vu sur ojo-publico.com

Grèce, Athènes : attaque incendiaire du concessionnaire automobile Ford qui fournit des véhicules à l’Etat grec

Grèce, Athènes. Quatre dispositifs incendiaires ont été installés dans le bâtiment du concessionnaire automobile Ford de la société Sfakianakis, ce qui a entraîné la destruction par incendie de trois véhicules et la destruction de la vitrine. Un communiqué diffusé le 20 juillet et signé Camine night-flower qui peut être lu ici précise que Ford fournit des véhicules à l’Etat grec et évoque la solidarité avec le soulèvement aux Etats Unis.

#1239 vu sur 325.nostate.net

France, Isère : le parking des personnels de direction de la prison de Varces a été attaqué dans la nuit par armes à feu, les vitres de deux voitures du personnel ont été brisées par les balles

France, Isère. Le parking des personnels de direction de la prison de Varces (Isère), près de Grenoble, a été attaqué dans la nuit par armes à feu. Les vitres de deux voitures du personnel ont été brisées par les balles. L’enquête a été confiée à la brigade des recherches de Vif (Isère) et à la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble.

#1129 vu sur www.francetvinfo.fr

Zimbabwe : treize infirmiers et infirmières sont accusés d’avoir enfreint les règles du confinement en manifestant, ils se sont faits arrêter sur leur lieu de travail et auront un procès pour cela

Zimbabwe. Treize infirmiers et infirmières sont accusés d’avoir enfreint les règles du confinement en manifestant pour réclamer une augmentation de salaires et de meilleures conditions de travail. Ils se sont faits arrêter sur leur lieu de travail. Ils ont été libérés sous cautions mais passeront en procès. Des manifestations ont eu lieu pour demander leur libération et en solidarité avec la lutte des soignants.

#1193 vu sur www.amnesty.org

Grèce, Athènes : des milliers de personnes ont défilé au centre-ville contre le projet de loi présenté qui impose d’importantes restrictions sur le droit de grève et de manifestation

Grèce, Athènes. Des milliers de personnes ont défilé au centre-ville contre un projet de loi présenté par le gouvernement d’extrême droite pour imposer des restrictions sur les manifestations dans les lieux publics. Ce projet de loi, qui s’inspire de la loi de 1971 pendant la dictature, restreint, entre autres, le droit de grève et permet à la police d’interdire directement les manifestations et de pénaliser les organisateurs.

#1139 vu sur les réseaux et lemonde.fr

France, Coudray-Montceaux : lLe groupe X-Fab a subi une cyberattaque le lendemain de la visite du nouveau premier ministre Jean Castex dont c’était le premier déplacement

France, Coudray-Montceaux (Essonne). Le groupe X-Fab a subi une cyberattaque le lendemain de la visite du nouveau premier ministre Jean Castex dont c’était le premier déplacement. Le site, spécialisé dans la production de puces électroniques et de semi-conducteurs à destination notamment de l’industrie automobile et des télécommunications, est à l’arrêt, y compris ses usines situées en Allemagne, en Malaisie et aux Etats-Unis. La direction précise que cet arrêt total est lié à la crainte de dommages collatéraux et que la réouverture n’est pas encore programmée faute de savoir comment résoudre le problème.

#1137 vu sur leparisien.fr

Australie, Sydney : une manifestation contre le racisme et la police rassemble plusieurs milliers de personnes avec un très fort écho au sein de la communauté aborigène

Australie, Sydney. Une manifestation contre le racisme et la police rassemble plusieurs milliers de personnes. Le mouvement Black Lives Matter prend de l’ampleur aussi en Australie où la dénonciation des violences policières trouve un très fort écho au sein de la communauté aborigène avec en particulier la dénonciation de la mort de centaines d’Aborigènes dans des prisons (30% de la population carcérale pour 3% de la population du pays). Une cérémonie funéraire rituelle d’embaumement a eu lieu pendant la manifestation.

#1121 vu sur www.msn.com

Ethiopie, Addis-Abeba. Des manifestations émeutières ont lieu depuis la port d’Hachalu Hundessa, célèbre chanteur de l’ethnie majoritaire Oromo

Ethiopie, Addis-Abeba. Des manifestations émeutières ont lieu depuis la port d’Hachalu Hundessa, célèbre chanteur appartenant à l’ethnie majoritaire Oromo. Les autorités déclarent que les violences auraient éclaté quand un groupe de jeunes nationalistes oromo a demandé à ce que l’artiste soit inhumé à Addis Abeba et non à Ambo. L’armée éthiopienne a été déployée face aux groupes armés qui parcourent les rues. Les manifestations marquées par des violences communautaires ont secoué plusieurs autres régions du pays. Au moins 81 personnes ont été tuées depuis le début de ces manifestations.

#1105 vu sur actucameroun.com

Amérique du Sud : les coursiers sont à nouveau en grève, en particulier au Brésil

Amérique du Sud. Les coursiers sont à nouveau en grève dans plusieurs pays du continent sud-américain. Des courriers du Costa Rica, du Guatemala, du Brésil, du Mexique, de l’Équateur, du Chili et de l’Argentine ont été appelés à cesser le travail et à descendre dans la rue pour contester le statu quo de leur situation professionnelle. C’est au Brésil que la grève a été le plus suivie, sans doute en lien avec la gestion catastrophique de l’épidémie qui les met, plus encore qu’ailleurs, en danger. Ils réclament un salaire minimum et une prime en cas d’urgence, la justice pour les livreurs qui ont été volés ou tués au travail, des équipement de protection et de santé suffisant en même temps que les longues heures de travail, la fin des courriers bloqués «arbitrairement» sur l’application de gestion.

#1101 vu sur contxto.com

France, Rouen : un rassemblement a lieu devant l’hôpital psychiatrique du Rouvray pour soutenir un soignant qui passe en conseil de discipline pour avoir critiqué la gestion de la pénurie de masques par la direction de l’hôpital

France, Rouen. Un assemblement a lieu devant l’hôpital psychiatrique de Saint-Étienne-du-Rouvray, au sud de Rouen. Une centaine de soignants s’est réunie pour dénoncer le Ségur de la santé et pour soutenir un soignant du Rouvray, qui passe en conseil de discipline pour avoir critiqué la politique de masques de la direction de l’hôpital pendant la crise du Covid-19. Ce soignant proche du mouvement des “Blouses noires” a reconnu avoir critiqué la gestion de la pandémie par l’encadrement de la structure psychiatrique, alors qu’à l’hôpital du Rouvray, comme partout ailleurs, les soignants devaient faire à une pénurie de masques. Des manifestations de soignants ont aussi eu lieu dans d’autres villes comme au havre.

#1096 vu sur actu.fr

Allemagne, Berlin : un véhicule de l’ambassade de France a été incendié en solidarité avec les émeutiers des banlieues françaises et ceux qui se sont révoltés à Stuttgart et Göttingen

Allemagne, Berlin. Un véhicule de l’ambassade de France a été incendié en solidarité avec les émeutiers des banlieues. Le communiqué lié à cette attaque peut être trouvé en traduction anglaise ici. Il évoque également, entre autres, les affrontements contre la police qui ont eu lieu à Stuttgart et Göttingen ainsi que la solidarité avec Loïc, dont le procès se termine à Hambourg.

#1104 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Pérou, Lima : le climat de contestation sociale s’intensifie avec une forte répression, des affrontement ont lieu alors que 800 employés des services d’assainissement en grève manifestent

Pérou, Lima. Le climat de contestation sociale s’intensifie avec une forte répression de forces de l’ordre dans le cadre des manifestations contre la corruption. Des affrontements ont aussi eu lieu lors d’une manifestation de 800 employés des services d’assainissement de la ville actuellement en grève.

#1085 vu sur les réseaux sociaux

France, Rennes : pour entraver la remise en route de la machine à expulser, des manifestants ont bloqué la route menant au CRA de Saint-Jacques-de-la-Lande qui devait normalement ré-ouvrir ce lundi

France, Rennes. Afin d’empêcher la remise en route normale de la machine à expulser à Rennes, des manifestants ont bloqué la route menant au CRA de Saint-Jacques-de-la-Lande, qui devait normalement ré-ouvrir ce lundi. Sur place, la Cimade (qui cogère les centres de rétention) et des élus (qui cogèrent l’Etat) réclament un “véritable changement de cap de la politique menée à l’encontre des personnes étrangères”. (qu’ils cogèrent donc de concert…)

#1082 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Indonésie,Tangerang et Bekasi : plusieurs anarchistes encourent de lourdes peines suite à leur arrestation dans le cadre d’une répression qui s’intensifie, deux mineurs sont déjà condamnées à plusieurs mois de prison

Indonésie, Tangerang et Bekasi. Depuis le 9 avril, plusieurs anarchistes encourent de lourdes peines suite à leur arrestation dans le cadre d’une répression qui s’intensifie, dont deux mineurs qui sont déjà condamnées à plusieurs mois de prison. Trois d’entre eux ont été interpellés pour des tags qui ont été qualifiés de “crimes graves”. Les tags incriminés sont : «sudah krisis, saatnya membakar ” (il y a déjà une crise, il est temps de brûler) et” melawan atau mati konyol » (combattre ou périr).

Peu de temps après, deux autres anarchistes ont également été arrêtés par la police à Tangerang et Bekasi. Suite à leur arrestation, ils ont été frappés et torturés, ils ont eu la tête enveloppée dans des sacs en plastique et ont été gardés au commissariat en dehors de tout statut légal, sans que ni leurs proches ni leurs avocats ne puissent avoir des nouvelles ni intervenir.

Trois d’entre eux font actuellement l’objet d’un procès dans lequel ils encourent jusqu’à 10 ans de prison. Les deux autres, qui sont encore mineurs, sont déjà condamnés à 4 mois de prison. L’appel à solidarité est à lire ici, avec la possibilité de participer à la solidarité financière face à la répression.

#1079 reçu par mail

Italie, Mondragone (Campanie) : 700 personnes sont enfermées dans une cité HLM depuis le 22 juin considérée comme une “zone rouge” car 50 cas de covid y ont été détectés, l’armée a été envoyée quand ils sont sortis pour manifester

Italie, Mondragone (Campanie). 700 personnes habitants d’une cité HLM, principalement des travailleurs immigrés saisonniers dans l’agriculture venus de Bulgarie qui n’ont pas actuellement d’emploi à cause de la crise sanitaire, sont enfermés depuis le 22 juin sur leur lieu d’habitation considéré comme une “zone rouge” car une cinquantaine de cas de covid y ont été détectés. Un cordon sanitaire a été établi autour des bâtiments. Des tensions ont éclaté avec des habitants de la ville, sur fond de racisme accentué par le contexte de la pandémie avec une assimilation entre immigration et risque de contagion. Quand les travailleurs bulgares sont sortis de la zone confinée pour manifester dans les rues de la ville et demander des vivres et des médicaments, le président de la région a décidé d’envoyer l’armée pour verrouiller la zone. La sécurité sanitaire a servi de prétexte pour intensifier par une gestion militaire la répression contre les travailleurs immigrés.

#1090 vu sur www.courrierinternational.com

Etats Unis, Portland : lors d’une nuit de manifestations émeutières, des manifestants brûlent un drapeau américain le palais de justice et la police aurait utilisé de nouvelles munitions anti-émeutes

Etats Unis, Portland. Lors d’une nuit d’affrontements et de manifestations émeutières, des manifestants brûlent un drapeau américain accroché devant le Multnomah County Justice Center, devenu un lieu de rassemblement récurrent et le remplacent par un panneau Black Lives Matter. Certains scandaient «pas de KKK, pas de fascistes américains» pendant que le drapeau brûlait. Des incendies similaires ont eu lieu au cours du week-end dans la ville, notamment dans le quartier nord où un local de police a été incendié. Jeudi, des manifestants ont tenté de convertir l’espace à l’extérieur de l’enceinte en une «zone autonome» similaire à la zone CHAZ de Seattle. Les autorités ont réagi à la hâte et sont arrivées sur les lieux pour disperser le rassemblement. D’après des témoignages, un nouveau type de munitions anti-émeutes a été utilisé ce jour-là, “des munitions à impact” “qui contiendraient plusieurs plusieurs petits projectiles en caoutchouc”. Au moins huit personnes ont été arrêtées et une manifestante a été blessée.

#1100 vu sur news-24.fr

Caraïbes néerlandaises, Curaçao. Depuis mercredi, des émeutes ont lieu dans une des îles des Pays Bas aux Caraïbes

Caraïbes néerlandaises, Curaçao. Depuis mercredi, des émeutes ont lieu dans une des îles des Pays Bas aux Caraïbes. Un couvre-feu a été déclaré et le gouvernement néerlandais a déployé l’armée en collaboration avec la police locale. Les manifestations contre les mesures d’austérité – adoptées pour bénéficier d’un soutien financier des Pays-Bas européens – sont devenues rapidement émeutières. Deux cents manifestants ont pénétré de force dans le palais du gouvernement, le fort d’Amsterdam. Des magasins du centre de Willemstad ont été pillés. Divers autres bâtiments, dont une école, ont été incendiés. Des dizaines d’émeutiers ont été arrêtés. Curaçao est nominalement autonome mais dépend en réalité des Pays-Bas européens. Avant même que la pandémie de coronavirus n’accroisse terriblement la pauvreté, Curaçao affichait un chômage de 21% et des inégalités de revenus très importantes. Les Pays Bas exigent des réductions de salaire de 12,5% dans le secteur public pour fournir une aide alimentaire.

#1077 vu sur atlanticsentinel.com

Colombie, Soacha : des habitants se révoltent contre une opération d’expulsion menée par la brigade anti-émeutes de la police mobile (ESMAD), un adolescent est tué d’une balle dans le cou

Colombie, Soacha. Des habitants se sont révoltés contre une opération d’expulsion à laquelle menée par la brigade anti-émeutes de la police mobile (ESMAD) dans le quartier pauvre de Ciudadela Sucre à Soacha, ville située à proximité de Bogota. Pendant les affrontements au cours desquels la police a tiré à balles réelles, un adolescent est décédé après avoir reçu une balle dans le cou tirée par un membre du groupe Esmad de la police métropolitaine de Bogota.

#1089 vu sur www.elheraldo.co

France, Riotz : alors qu’il était extrait pour être auditionné, un détenu de 21 ans s’est évadé de la gendarmerie en défonçant une porte.

France, Riotz. Alors qu’il était extrait pour être auditionné, un détenu de 21 ans s’est évadé de la gendarmerie. Le détenu s’est retrouvé maintenu dans une pièce faisant office de cellule et, entre deux auditions, il a défoncé la porte de l’intérieur, arrachant l’encadrement en bois, avant de s’évanouir dans la nature par une fenêtre. Il a été malheureusement retrouvé le lendemain dans l’après-midi.

#1063 vu sur actupenit.com

Grèce, Lesbos : un rassemblement a eu lieu devant les bureaux fiscaux de Mytilène pour protester contre la restriction du droit au logement et au travail des migrants

Grèce, Lesbos. Un rassemblement a eu lieu devant les bureaux fiscaux de Mytilène à l’appel de l’Initiative antifasciste de Lesbos pour protester contre la restriction du droit au logement et au travail des migrants. Les autorités grecques ont sommé des milliers de réfugiés de quitter leur logement. Le délai pendant lequel un demandeur d’asile peut rester dans son lieu d’hebergement une fois qu’il a obtenu le statut est passé de 6 mois à 1 mois et depuis les 1er juin, ceux qui ont obtenu le statut avant le 1er mai 2020 ne sont don plus éligibles à un hébergement dans un centre d’accueil.
Grèce, Lesbos. Un rassemblement a eu lieu devant les bureaux fiscaux de Mytilène à l’appel de l’Initiative antifasciste de Lesbos pour protester contre la restriction du droit au logement et au travail des migrants. Les autorités grecques ont sommé des milliers de réfugiés de quitter leur logement. Le délai pendant lequel un demandeur d’asile peut rester dans son lieu d’hebergement une fois qu’il a obtenu le statut est passé de 6 mois à 1 mois et depuis les 1er juin, ceux qui ont obtenu le statut avant le 1er mai 2020 ne sont don plus éligibles à un hébergement dans un centre d’accueil.

#1059 vu sur infomigrants

Etats Unis : appelées par les syndicats ou sauvages, les grèves se multiplient dans tout le pays, souvent en lien explicite avec les manifestations émeutières suite au décès de Georges Floyd.

Etats Unis. Sauvages ou appelées par les syndicats, les grèves se multiplient dans tout le pays, dans des secteurs très variés tous touchés par la crise sanitaire. Dans l’État de Washington, un mot d’ordre de grève générale a été suivi par des grèves sauvages dans plus de 250 lieux de travail. Le lien avec la mobilisation contre le racisme et la police est souvent explicite, comme à la Nouvelle Orléans. L’expiration de l’assurance chômage en juillet pourrait accentuer encore ce mouvement.

#1044 Source paydayreport

Etats Unis, Fulton : une manifestation émeutière a eu lieu devant la prison de Fulton où Natalie White, accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys où Rayshard Brooks a été tué par la police, venait d’être incarcérée

Etats Unis, Fulton (Atlanta). Une manifestation émeutière avec des incendies a eu lieu devant la prison de Fulton le lendemain de l’incarcération de Natalie White. Proche de Rayshard Brooks, elle est accusée d’avoir incendié le restaurant Wend’ys à proximité de l’endroit où il a été tué par la police. Elle avait été honteusement mise en cause comme “élément extérieur” ayant commis une provocation de nature à “délégitimer” le mouvement parce qu’elle est blanche… Le site Altscanner.com qui diffuse les enregistrement de la radio de la police d’Atlanta en live propose les enregistrements des radios de la police pendant la manifestation ici

#1068 vu sur decotidien.com

Honduras : une manifestation contre la pauvreté et la faim a été violemment réprimée à San Pedro Sula, ville la plus touchée par l’épidémie, le petit pays est submergé par les morts

Honduras. Une manifestation contre la pauvreté et la faim a été violemment réprimée à San Pedro Sula, ville du nord du pays la plus touchée par l’épidémie. Ce petit pays d’Amérique centrale est submergé par les morts. Les enterrements se font sous garde militaire. Quelques proches défient les soldats qui ont escorté le convoi funèbre dès la sortie de l’hôpital et ouvrent les cercueils scellés pour un dernier adieu au défunt. Le président du pays, lui-même hospitalisé la semaine dernière après avoir été testé positif, a reconnu que le système de santé est submergé par l’afflux de patients. Il considère que le pic de l’épidémie n’est pas atteint. Les chiffres officiels recensent 10.000 malades du coronavirus au Honduras, pays de 9 millions d’habitants, dont plus de 300 décédés. Cependant, “il faut multiplier ces chiffres par cinq, il y a 50.000 malades”, assure le secrétaire de l’Association des pompes funèbres. Dans le nord du pays où se trouve l’épicentre de l’épidémie, “ils enterrent la nuit entre dix et douze cadavres (entassés) dans des remorques”. “La morgue ne marche plus, les cadavres sont en état de décomposition, il va y avoir une large contamination”, avertit encore un responsable, qui a publié sur les réseaux sociaux une vidéo montrant 16 cadavres dans des sacs noirs, étendus sur des civières dans les couloirs.

#1036 vu sur information.tv5monde.com

France, Nantes : plusieurs centaines de personnes ont manifesté en hommage à Steve Maia Caniço, noyé l’an dernier suite à une intervention policière, des incidents et affrontements avec la police ont eu lieu

France, Nantes. Une manifestation a eu lieu en hommage à Steve Maia Caniço mort noyé suite à une intervention de la police lors de la fête de la musique il y a un an, et plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues en suivant un camion diffusant de la musique techno. La mairie avait interdit l’organisation d’un concert et la manifestation était interdite aussi par la préfecture. Les forces de l’ordre ont repoussé les participants à plusieurs reprises, que ce soit en centre-ville puis sur l’île de Nantes. La situation, parfois tendue avec des affrontements, des dégradations diverses et des feux de poubelles, a duré jusqu’à minuit environ. Quinze personnes ont été interpellées d’après la police nationale.

#1031 vu sur fr.news.yahoo.com

Grèce, Thessalonique : une attaque explosive qui a eu lieu le 8 juin, veille des funérailles de Georges Floyd, contre le groupe Manpower est revendiquée en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis

Grèce, Thessalonique. Une attaque explosive qui a eu lieu le 8 juin, veille des funérailles de Georges Floyd, contre le groupe Manpower est revendiquée en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis dans un communiqué à lire ici .

#1030 Source athens.indymedia.org

Pays Bas : la police réprime une manifestation contre le confinement avec des canons à eau, et des charges de policiers à cheval.

Pays Bas. La police réprime une manifestation de plusieurs centaines de personnes, protestant contre le confinement, avec des canons à eau, et des charges de policiers à cheval. Les autorités avaient initialement interdit la manifestation avant d’autoriser un rassemblement limité dans le temps. Les Pays-Bas ont adopté jusqu’ici un confinement intelligent moins strict que d’autres pays européens, les restaurants, cinémas, cafés, musées et terrasses ont été autorisés à ouvrir le 1er juin, mais en respectant une distance réglementaire de 1m50 entre les clients, dont le nombre est limité à 30 par établissement. Les Pays-Bas ont enregistré 49 593 cas et 6 090 décès.

#1023 vu sur francais.rt

Tunisie, Tataouine : les forces de sécurité sont intervenues pour mettre fin à la mobilisation des chômeurs qui avaient repris depuis plus de 10 jours à proximité du site d’exploitation pétrôlière et gazière d’Al Kamour, en plein désert

Tunisie, Tataouine. Les forces de sécurité sont intervenues pour mettre fin à la mobilisation qui avaient repris depuis plus de 10 jours sur le site d’Al Kamour, en plein désert, où les manifestants ont érigé des tentes et bloqué la route du désert aux camions appartenant à des sociétés d’exploitation de gaz et de pétrole. Les manifestants réclament l’application d’un accord, conclu après des mois de sit-in ainsi que des heurts en 2017, prévoyant d’employer dans ces sociétés des milliers de chômeurs de cette région marginalisée. Dans la soirée du jeudi 18 juin, ils ont également bloqué la route reliant Tataouine et Médenine. Suite à l’arrestation d’un protestataire samedi soir, des affrontements ainsi que plusieurs arrestations ont eu lieu. Ce dimanche la situation est tendue avec des débuts d’affrontement entre des jeunes et les forces de l’ordre dans le centre ville de Tataouine. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur qui fait état de dix arrestations, un groupe de personnes a “tenté d’attaquer les commissariats de police avec des cocktails Molotov, ce qui a poussé les forces de l’ordre à défendre leurs postes en usant de tous les moyens légaux”. Un appel à la grève générale circule.

#1019 vu france24.com

France, Grenoble : occupation du local de campagne de Eric Piolle en solidarité avec les jeunes majeurs étrangers, plusieurs manifestations de quelques centaines de personnes ont eu lieu dans différentes villes pour la “journée mondiale des réfugiés”

France, Grenoble. Plusieurs manifestations de quelques centaines de personnes ont eu lieu dans différentes villes pour la “journée mondiale des réfugiés”. A Grenoble, une centaine de soutiens aux jeunes majeurs étrangers ont investi le local de campagne d’Éric Piolle car la mairie refuse l’installation d’un campement sur le parvis du musée. la manifestation à l’issue de laquelle a eu lieu cette occupation a été autorisée par la préfecture mais interdite par la mairie.

#1028 vu sur francebleu.fr

Norvège, Oslo : une manifestation organisé par le groupe raciste “Stop l’islamisation de la Norvège” (Sian) a été contrée par plusieurs centaines de personnes, le leader a reçu tomates et oeufs pourris

Norvège, Oslo. Une manifestation organisé par le groupe raciste “Stop l’islamisation de la Norvège” (Sian) a été contrée par plusieurs centaines de personnes. La police est intervenue pour protéger les manifestants racistes des contre-manifestants. Le discours du leader du groupe, Lars Thorsen, a été recouvert de cris et de solgans pendant qu’il recevait des tomates, oeufs et fruits pourris au point que la police a protégé son départ.

#1038 vu sur aftenposten.no

Allemagne, Göttingen : 700 personnes enfermées en quarantaine dans un bloc de logements très insalubres, ont détruit les grillages qui les enferment et se sont affrontés avec la police

Allemagne, Göttingen. Des habitants d’un bloc de logements très insalubres connu sous le nom de “Groner Landstrasse” mis en quarantaine attaquent la police. Environ 120 personnes seraient infectées dans cet ensemble de logement, ce qui a justifié la mise en quarantaine des 700 personnes qui y résident. Pour protester contre leur enfermement, les habitants ont jeté des pierres, des pneus et un ordinateur, avant d’être refoulés avec des gaz lacrymogènes et de s’affronter avec les forces de police, la situation faisant plusieurs blessés. Plusieurs habitants ont ensuite tenté de briser la clôture qui avait été érigée par les autorités de la ville. Des tirs de pistolet sont également partis de l’intérieur des bâtiments. La quarantaine a été prolongée jusqu’au 25 juin.

#1021 vu sur dw.com

Allemagne, Stuttgart : nuit d’émeutes dans le centre-ville, plusieurs policiers ont été blessés, des centaines de personnes se sont affronté avec la police par petits groupes et ont pillé les magasins

Allemagne, Stuttgart. Une nuit d’émeutes et de pillages a eu lieu dans le centre-ville. Plusieurs policiers ont été blessés alors que des centaines de personnes se sont affronté avec la police par petits groupes et ont pillé les magasins. “La situation est complètement hors de contrôle”, a déclaré la police autour de minuit, etdes renforts de police ont été appelés pour obtenir un retour au calme vers 3 heures du matin. Peu de choses filtrent dans la presse à ce stade sur ce qui a conduit à cet épisode émeutier. Le week-end dernier, la police de Stuttgart a également été attaquée par des groupes de jeunes hommes, mais à plus petite échelle.

#1013 vu sur les réseaux et presse bourgeoise

Etats Unis, Oakland : des milliers de travailleurs ont bloqué l’activité du port d’Oakland pour protester contre la violence et le racisme de la police aux États-Unis

Etats Unis, Oakland. Des milliers de travailleurs ont bloqué l’activité du port d’Oakland pour protester contre la violence et le racisme de la police aux États-Unis. Cette manifestation appelée par un syndicat, a coïncidé avec des manifestations dans 28 autres ports maritimes de Californie, de l’Oregon et de Washington. La date choisie est celle de la commémoration de la fin de l’esclavage aux États-Unis. Le 9 juin, les 29 ports de la côte ouest avaient déjà cessé le travail pendant 8 minutes et 46 secondes – la durée pendant laquelle un policier du Minnesota s’est agenouillé sur le cou de George Floyd .

#1010 vu sur www.sfchronicle.com

France, La Rochelle : une jeune femme est arrêtée à son domicile pour des dizaines de tags, prétendument identifiée par une comparaison entre des images de la caméra d’une banque et des images de manifestations montrant des vêtements semblables…

France, La Rochelle. Une jeune femme est arrêtée à son domicile pour des dizaines de tags faits dans des rues sans caméras. Elle aurait été identifiée par une comparaison entre des images filmées par la caméra d’une banque cette nuit-là et des images de manifestations qui montreraient les mêmes chaussures et le même manteau… Selon la presse, elle se retrouve accusée d’une soixante tags comme “Brûlez les banques”, “un flic, une balle”, “à bas le capitalisme”, “la propriété, c’est du vol”, “les élus ne pensent qu’à eux-mêmes”, “stop féminicides” qui ont décoré la ville et sa mairie le 8 mai.

#1042 Source sudouest.fr

Grèce, Athènes : plus de 500 manifestants ont défilé à d’Athènes en solidarité avec les prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

Grèce, Athènes. Plus de 500 manifestants ont défilé dans le centre-ville d’Athènes en solidarité avec la mobilisation des prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

#0992 Source réseaux sociaux

Grèce, Athènes : la police anti-émeute encercle la place Viktoria pour forcer 77 enfants et 44 adultes, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp d’Eleonas, une manifestation à été organisée

Grèce, Athènes. Pendant la nuit du 17 juin, des escouades de police anti-émeute ont encerclé Plateia Viktoria pour forcer 16 familles – environ 71 enfants et 44 adultes -, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp de réfugiés d’Eleonas. Ces migrants qui avaient passé des mois à Moria dans des conditions difficiles et dangereuses, étaient arrivés à Athènes quelques jours plus tôt et dormaient depuis sur le trottoir. Récemment, pour “désengorger les camps”, des centaines de personnes vivant à Moria ont soudainement reçu l’autorisation de partir – certaines ont finalement obtenu l’asile et d’autres ont tout simplement vu leur restriction géographique levée. La plupart d’entre eux fuient donc la Moria comme ils le peuvent, beaucoup dépensant l’intégralité de leur petite allocation alimentaire du HCR dans des billets de bateau pour Athènes. Rien n’est prévu à leur arrivée. La seule réponse de l’État aux demandes de logement est la possibilité de postuler pour le projet Helios, dirigé par l’OIM, dont des représentant se déplacent là où les migrants campement pour les pousser à s’y inscrire. Le programme «d’intégration» d’Helios est un projet restreint à destination de l’ensemble de la population grecque en difficulté de logement, qui propose à ceux qui sont sélectionnés une petite allocation de soutien locatif pendant six mois. L’alternative à cette fausse solution est l’embarquement dans des bus pour le centre de rétention. Lors de ses interventions, la police a passé des heures à menacer et à intimider, entourant les familles assises par terre avec des armes à feu. L’aberration est telle, que ceux qui y serons emmenés ne pourrons pas y rester longtemps car leur statut ne correspond pas à la rétention. De toutes manières ils refusent de retourner dans un camp. Des personnes solidaires sont restées avec les migrants pour les aider à éviter l’évacuation forcée. Lors de l’intervention du 17 juin, 110 personnes dormaient sur Plateia Viktoria. Une unité de police antiterroriste est entrée sur la place vers 3 heures du matin, suivie d’une escouade de police anti-émeute. Les personnes solidaires ont été arrêtées et emmenées au poste de police central de Gada. Dans les 15 minutes qui ont suivi, d’autres personnes sont arrivés, mais certains ont également été frappés et interpellés. Une manifestation a été organisée devant le camp Eleonas où les migrants ont été emmenés. Certains ont été remis à la rue rapidement, ou laissés à la porte du centre. Le 22 juin, ceux qui avaient été emmenés à Eleonas étaient toujours sans logement. Une trentaine de personnes ont été embarquées dans un bus et envoyées dans un camp à Serres, une région du nord de la Grèce, près de la frontière de la Bulgarie. Ils ont déclaré qu’ils ne voulaient toujours pas vivre dans un camp et ont refusé de descendre du bus. On leur a dit qu’ils devaient signer un formulaire en grec, sans traduction, indiquant en fin de compte qu’ils avaient «refusé l’hébergement». Ces personnes ont pu payer le chauffeur de leur propre argent pour les emmener à Thessalonique, où ceux qui pouvaient se le permettre ont pris le train pour Athènes. Au cours de la semaine dernière, un grand nombre de migrants se retrouvent ainsi contraints à voyager dans presque tout le pays sans jamais trouver d’endroits où s’installer. Le 19 juin, plusieurs autres familles sont arrivées à Plateia Viktoria. Une fois de plus, la police est venue et a poussé les gens dans des bus pour les emmener cette fois au centre de détention d’Amygdaleza, alors que la plupart d’entre elles avaient déjà obtenu l’asile, ce qui serait justifié par l’idée absurde de créer un camp pour les réfugiés à l’intérieur même du centre de rétention !… Le 23 juin, les arrivées et installations sur la place se sont poursuivies.

#1092 vu sur enoughisenough14.org

Russie, Azerbaïdjan : des affrontements ont eu lieu entre la police russe et des centaines d’Azerbaïdjanais bloqués en Russie depuis plus de deux mois en raison des mesures anti-coronavirus

Russie, Azerbaïdjan. Des affrontements ont eu lieu entre la police russe et des centaines d’Azerbaïdjanais bloqués en Russie depuis plus de deux mois en raison des mesures anti-coronavirus. En colère face à l’impossibilité de rentrer dans leur pays à cause de la fermeture des frontières, des Azerbaïdjanais résidents dans un camps temporaire ont attaqué quatre policiers et endommagé plusieurs véhicules. D’après les autorité locale, 400 personnes aurait participé à ces émeutes et bloqué l’autoroute fédérale. La situation se serait stabilisée dans la nuit, avec au final 7 policiers blessés, 5 véhicules de la police endommagés et 90 personnes arrêtées.

Espagne, Mellila : des familles de migrants tunisiens bloqués dans cette enclave espagnole ont fait un sit-in devant l’ambassade d’Espagne en Tunisie pour exiger que leurs proches soient autorisés à pénétrer en Espagne.

Espagne, Mellila. Des familles de migrants tunisiens bloqués dans cette enclave espagnole en Afrique du Nord, ont fait un sit-in devant l’ambassade d’Espagne en Tunisie pour exiger que leurs proches soient autorisés à pénétrer en Espagne. Elles dénoncent le « traitement humiliant » qu’ils subissent dans le centre de Melilla où plus de 800 migrants d’origine tunisienne sont en détention, dont certains depuis plus d’un an, dans des conditions déplorables. Certains d’entre eux ont entamé une grève de faim, d’autres se sont automutilés en se cousant la bouche. Les proches dénoncent l’absence d’intervention de la Tunisie face à cette situation.

#0981 vu sur leconomistemaghrebin.com

France, Paris : en dépit de la réalité, les organisateurs de la manif des soignants se désolidarisent des affrontements qui ont animé les Invalides et accusent de prétendus “éléments extérieurs” liés aux mobilisations contre le racisme et la police.

France, Paris. 18 000 soignants et personnes solidaires manifestent en soutien aux soignants à Paris et 220 cortèges réunissant parfois plusieurs milliers de personnes défilent dans toute la France. Des incidents divers ont lieu pendant plusieurs heures sur la place des Invalide avec des affrontementscontre les forces de l’ordre et des feux de poubelles. Alors que les images de l’interpellation brutale d’une infirmière accusée d’avoir jeté des projectiles sur les policiers fait scandale, les organisateurs de la manifestation se désolidarisent en affirmant que les affrontements sont le fait “d’éléments extérieurs” aux manifestants. En dépit de la réalité, Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France s’illustre par des propos véhéments pour dissocier “bons” et “mauvais” manifestants en affirmant “ce ne sont absolument pas les soignants qui ont causé ces dégradations et provocations contre la force publique” et “cela reste des voyous, des grands crétins ultra violents” qui sont à l’origine des affrontements. Il va jusqu’à dénoncer ceux auxquels il attribue les débordements qui auraient commencé alors que : ” des groupuscules arrivaient, dont certains avec des tee-shirts Adama Traoré”, cherchant ainsi à dissocier la mobilisation des soignants des manifestations contre le racisme et la police. Il poursuit en appelant aussi au “dopage” des services d’ordre pour contrôler les manifestations à l’avenir. On apprend d’ailleurs dans la presse que les services d’ordre syndicaux, en particulier ceux de l’UNSA, de FO et de la CGT ont collaboré de manière serrée avec la police. Plus de trente personnes ont été interpellées.

Cameroun, Yaoundé : 159 détenus passent en procès suite aux émeutes de Kondengui en juillet 2019 alors que des émeutes importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement

Cameroun, Yaoundé. 159 détenus passent actuellement en procès suite aux émeutes survenues en juillet 2019 à la prison de Kondengui, alors que des soulèvements importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement. Ils sont poursuivis devant le tribunal de première instance de Yaoundé pour “rébellion en groupe, tentative d’évasion en coaction, et destruction en coaction”. Le tribunal saisi a cru bon de les séparer arbitrairement en plusieurs groupes de 50 personnes environ et de les faire juger par 6 juges, au cours de 6 procès différents. Des peines allant de 1 à 3 ans fermes ont été infligées de manière aléatoire aux différents prévenus, traités différemment selon qu’ils sont considérés comme « militant du Mrc » ou « anglophones ».

#0987 Source 237online.com

Liban : des banques et des commerces ont été attaqués et pillés au cours de manifestations émeutières qui se poursuivent depuis plusieurs jours

Liban. Le soulèvement entamé le 17 octobre a repris depuis la fin du confinement avec plus de vigueur encore. Tout le week-end, les affrontements ont été violents entre manifestants et forces de l’ordre alors que la population a de plus en plus de mal à se nourrir. À Tripoli, la révolution qui avait commencé en chansons se poursuit désormais à coups de cocktails Molotov et de balles en caoutchouc. À Beyrouth aussi, des dizaines de personnes ont défilé pacifiquement dans le centre-ville, reprenant les slogans du mouvement déclenché le 17 octobre 2019 contre une classe dirigeante presque inchangée depuis des décennies, avant que des centaines de jeunes hommes arrivés sur des scooters ne se mettent à jeter pierres et panneaux de signalisation sur les forces de l’ordre. Des banques et des commerces ont été attaqués et pillés au cours de manifestations émeutières qui se poursuivent depuis plusieurs jours. L’armée libanaise a annoncé lundi avoir arrêté 36 personnes pour des actes de vandalisme.

#0962 vu sur AFP, réseaux sociaux

Etats Unis, Nouvelle Orléans : les travailleurs de l’assainissement, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant.

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Les travailleurs de l’assainissement à la Nouvelle Orléans, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant. Le contexte des mobilisations suite à la mort de Georges Floyd intensifie les confits menés par les travailleurs pauvres un peu partout dans le pays. Ces travailleurs de l’assainissement, également connus sous le nom de «trémies» (parce qu’ils montent et descendent des camions pour vider les poubelles), ont cessé le travail depuis le mois de mai pour protester contre les bas salaires et le manque d’équipement de sécurité. Dans plusieurs villes du pays, des grèves dans ce secteur ont abouti sur l’instauration de primes de risque et d’équipements de protection individuelle. Leur employeur, Metro Service Group, fournit des services d’assainissement à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu’à d’autres villes du Sud et à Philadelphie. Metro emploie ces salariés par l’intermédiaire d’une agence de recrutement privée, PeopleReady, ce qui les empêche d’avoir droit aux avantages sociaux (congés maladie, congés payés, etc.) des autres employés gérés par la municipalité. Ceux d’entre eux qui poursuivent la grève depuis plus d’un mois survivent grâce à la générosité des voisins qui apportent de la nourriture chaude et de l’épicerie sur les piquets de grève assurés dès le petit matin, et un GoFundMe qui a réuni plus de 135 000 $. Au cours de la deuxième semaine de grève, Metro Service Group avait remplacé les travailleurs en grève par du personnel pénitentiaire à libération conditionnelle par l’intermédiaire d’une autre entreprise privée, Lock5 LLC . Ces travailleurs incarcérés sont payés encore moins que les salariés en grève.

#01000 vu sur scalawagmagazine.org

Arménie, Erevan : près de 500 manifestants ont bravé les interdictions pour manifester alors que l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 13 juillet, 100 d’entre eux ont été arrêtés suite à des échauffourées

Arménie, Erevan. Alors que l’état d’urgence a été prolongé dans le pays jusqu’au 13 juillet en raison d’une forte recrudescence de cas de Covid-19 depuis la fin mai, près de 500 manifestants ont bravé les interdictions à Erevan, la capitale. Une centaine de personnes ont été arrêtées lors d’échauffourées musclées avec la police. C’est la première fois depuis la révolution de velours de 2018 que le premier ministre Nikol Pachinian, arrivé au pouvoir grâce au soutien de la rue, fait face à des manifestations et des appels à la démission.

#0959 vu sur www.courrierinternational.com

France, Lyon : une enquête a été ouverte après l’agression dans la nuit de samedi à dimanche d’un policier, blessé à la cheville « en raison de ses fonctions », a-t-on appris auprès du parquet de Lyon

France, Lyon. Une enquête a été ouverte après l’agression dans la nuit de samedi à dimanche d’un policier, blessé à la cheville « en raison de ses fonctions », a-t-on appris auprès du parquet de Lyon. Le policier n’était pas en service et rentrait chez lui lorsqu’une voiture s’est arrêtée devant lui et sa compagne, l’un des deux occupants l’insultant et le traitant de « sale flic ». Des jeunes du quartier se seraient alors joints à la scène en agressant et frappant le couple. Le fonctionnaire de police doit être opéré lundi de la cheville, précise encore le parquet. À ce stade, aucun détail n’était disponible sur le mobile de l’agression ni sur la question de savoir si la victime connaissait ses agresseurs.

#0956 vu sur ouest-france.fr

Brésil, Sao Paulo : plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre le racisme, le fascisme et la politique du président, Bolsonaro. C’est la troisième manifestation consécutive de ce type

Brésil, Sao Paulo. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre le racisme, le fascisme et la politique de Bolsonaro. C’est la troisième manifestation consécutive de ce type. Des organisations soulignent à quel point les plus pauvres sont les plus durement touchés par le Covid19 dont une grande partie appartiennent à la communauté noire. La manifestation s’est déroulée sans incidents.

#0955 vu sur brasildefato.com.br

France, Toulouse : la façade des bureaux d’Apave qui collabore à l’enfermement a été dégradée, avec un tag “feu aux prisons” .

France, Toulouse. La façade des bureaux d’Apave qui collabore a l’enfermement a été dégradée, avec un tag “feu aux prisons” . Le communiqué en lien avec cette action est à lire ici. Apave est une société qui “évalue les risques généraux et environnementaux” des habitations et bâtimentspublics dont des prisons.

#0975 vu sur Indymedia Nantes

Grèce, Athènes : un communiqué signé “Ομάδα εκδίκησης George Floyd” (groupe de vengeance Georges Floyd) revendique l’attaque au cocktails molotv du commissariat de Nea Ionia le 3 juin

Grèce, Athènes. Un communiqué signé “Ομάδα εκδίκησης George Floyd” (groupe de vengeance Georges Floyd) et revendiquant l’attaque au cocktails molotv du commissariat de Nea Ionia le 3 juin dernier est à lire ici. Assorti dune video, il met cette attaque en lien avec l’intensification du contrôle et de la répression pendant le confinement ainsi qu’avec les émeutes aux Etats Unis suite au décès de Georges Floyd tué par la police.

#0943 Source athens.indymedia.org

Australie : des milliers de manifestants ont défilé contre le racisme samedi dans plusieurs villes et le slogan “Black lives matter” est repris pour défendre les populations autochtones aborigènes

Australie. Des milliers de manifestants ont défilé contre le racisme samedi dans plusieurs villes. La plus importante manifestation a rassemblé, à Perth, la grande ville de l’Ouest du pays, plusieurs milliers de personnes brandissant des drapeaux aborigènes et des pancartes proclamant “Black Lives Matter”. Le mouvement a eu un écho particulier en Australie où il représente toutes les formes de discriminations et est repris pour celles qui concernent les Aborigènes qui sont, par exemple, surreprésenté au sein de la population carcérale. 400 d’entre eux sont morts en détention lors des 30 dernières années, sans que cela n’entraîne de poursuites, malgré de nombreuses enquêtes et avec, parfois, des preuves évidentes de mauvais traitements. Des manifestations pour les droits des Aborigènes d’Australie ont également eu lieu à Darwin, principale ville du Territoire du Nord et dans des villes de l’Etat du Queensland voisin (Nord-Est), deux régions du pays abritant de nombreuses communautés aborigènes.

#0966 vu sur www.challenges.fr

Etats Unis, New York : les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York

Etats Unis, New York. Les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York. Ces accusations pourraient entraîner des condamnations à perpétuité. Les trois hommes font face à sept accusations d’incendie criminel, possession et utilisation d’explosifs et d’engins destructeurs, et désordre public pour avoir lancé des engins explosifs sur des voitures de police lors de deux incidents distincts à la fin du mois de mai. Tous les trois sont en détention sans caution, bien que leurs avocats aient fait appel de cette décision.

#0958 vu sur news.yahoo.fr

France, Paris: une manifestation réunit plus de 15 000 personnes à l’appel du Comité pour Adama, Place de la République ; un important dispositif policier empêche le départ en manifestation, affrontements et pillages ont lieu.

France, Paris. Une manifestation réunit plus de 15 000 personnes à l’appel du Comité pour Adama, Place de la République. Un important dispositif policier empêche le déplacement de la manifestation, qui reste bloquée sur la place. Malgré les nombreux appels au calme provenant du camion des organisateurs de la manifestation, depuis lequel il est demandé de cesser les multiples jets de projectiles au nom du respect des volontés de la famille, et l’intervention d’un service d’ordre pour protéger les magasins et empêcher les manifestants de les piller, les affrontements avec la police durent longtemps, des arrestations sont empêchées par les manifestants, un bouclier anti-émeute est récupéré et brûlé et des vitrines sont brisées. 26 interpellations à Paris sont à déplorer ce jour-là (dont 14 proches de Génération Identitaire pour avoir déployé une banderole raciste du toit d’un immeuble).

#0947 vu sur leparisien.fr

France, Paris : un voisin qui voit une banderole de Génération Identitaire se dérouler devant sa fenêtre se met à la découper et à en jeter les morceaux dans la manifestation contre les violences policières

France, Paris. Un voisin qui voit une banderole de Génération Identitaire se dérouler devant sa fenêtre se met à la découper et à en jeter les morceaux dans la manifestation contre les violences policières appelée par le Commité Vérité et Justice pour Adama, sous les acclamations des manifestants. Des slogans en référence à l’extrême droite suprémaciste blanche américaine accompagnent le message. La banderole a ensuite été arrachée par un manifestant grimpeur.

#0946 vu sur les réseaux et de source directe.

Etats-Unis, Atlanta : un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, le restaurant à proximité duquel le meurtre a eu lieu est entièrement brûlé

Etats-Unis, Atlanta. Un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, alors quil tente de fuir un contrôle devant un snack. La nuit suivante s’est alors transformé en émeute avec la destruction du restaurant devant lequel le meurtre a eu lieu. La Chef de la police Erika Shield a démissioné.

#0944 vu sur trussvilletribune

Etats Unis, Bakersfield : comme le craignait l’Etat, la mobilisation contre le racisme et la police entre en prison avec une grève de la faim dans la prison pour migrants de Mesa Verde en solidarité avec les émeutiers

Etats Unis, Bakersfield (Californie). Dans la prison pour migrant de Mesa Verde, une grande partie des détenus entament une grève de la faim dans les suites du mouvement contre la police et le racisme. Une grève de la faim a déjà eu lieu dans cette prison pour protester contre les conditions de détention pendant la pandémie de COVID-19. Les détenus se déclarent solidaires des émeutiers aux États-Unis et dans le monde. Ils ont diffusé la déclaration suivante : «Nous, les personnes détenues des dortoirs A, B et C du centre de détention de Mesa Verde ICE, protestons et faisons une grève de la faim en solidarité avec les personnes détenues au centre de détention d’Otay Mesa. Nous commençons notre protestation à la mémoire de nos camarades George Floyd, Breonna Taylor, Oscar Grant et Tony McDade. Presque nous tous avons également souffert du système de justice pénale corrompu et raciste de notre pays avant d’être remis entre les mains de l’ICE ». La possibilité d’une généralisation d’un mouvement de révolte dans les prisons fait partie des craintes du gouvernement fédéral qui a pris des mesures d’isolement sévères le 2 juin dès les premières manifestations.

#0989 Source ourprism.org

Slovénie : chaque vendredi, des milliers de Slovènes défilent à vélo dans les rues de Ljubljana pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement ultra-conservateur de Janez Janša

Slovénie. Chaque vendredi, des milliers de Slovènes défilent à vélo dans les rues de Ljubljana pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement ultra-conservateur de Janez Janša qui, depuis son retour au pouvoir le 13 mars dernier, suit le modèle de son allié hongrois Viktor Orbán.

#0938 Source rfi.fr

Algérie, Bgayet : des émeutes ont éclaté dans cette ville où la police a empêché la reprise des manifestations hebdomadaires qui avaient lieu tous les vendredis avant le confinement

Algérie, Bgayet. Des émeutes ont éclaté dans cette ville où les manifestations hebdomadaires qui avaient lieu le vendredi avant le confinement et qui devaient reprendre ont été empêchées par la police. Des dizaines de manifestants ont été arrêtés et emmenés au commissariat de la ville. Des affrontements ont opposé violemment ceux qui voulaient manifester aux forces de l’ordre. Les manifestants ayant échappé aux arrestations ont décidé de prendre la route vers la cité « CNS » où un sit-in a été observé pour exiger la libération des militants interpellés.

#0937 Source tamurt.info

France, Urzeche : lourdes réquisitions (3 à 6 ans fermes) au procès les huit détenus accusés d’avoir participé à la mutinerie d’Uzerche

France, Urzeche. Pour les huit détenus accusés d’avoir participés à la mutinerie du centre de détention d’Uzerche, la procureur demande des peines de prison ferme de 3 à 6 ans. Le jugement a été mis en délibéré au 23 Juin. 47 autres détenus ont été mis en cause dans cette mutinerie et seront jugés par les tribunaux des départements où ils ont été transférés. Les déclarations des prévenus sont orientées vers la critique de la politique pénale mise en oeuvre depuis maintenant deux ans dans le centre et contre le comportement punitif et sadique des matons.

#0948 vu sur actupenit.com

Allemagne, Brême : les locaux du syndicat de la police (GdP) de la ville ont été attaqués et les vitres sécurisées ont été endommagées, avec le slogan: “la police n’est pas réformable!”

Allemagne, Brême. Les locaux du syndicat de la police (GdP) de la ville ont été attaqués et les vitres sécurisées ont été endommagées, avec le slogan: “la police n’est pas réformable!”. Le syndicat réagit en dénonçant une “attaque contre tous les policiers en général et le syndicat de la police en particulier”… exactement ce que revendique un communiqué à lire ici

#1065 vu sur de.indymedia.org

France, Tulle : de nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie du 22 mars à Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville où ils sont jugés aujourd’hui par visioconférence

France, Tulle. De nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie qui a eu lieu le 22 mars à la prison d’Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville et sur la porte de l’église Saint-Jean. Le procès de cette mutinerie a lieu aujourd’hui par visioconférence dans le tribunal de Tulle. Dans cette mutinerie, entre autre, deux bâtiments pénitenciers ont été incendiés. On a donc pu lire aujourd’hui sur les murs « Solidarité avec les inculpés d’Uzerche et prisonniers anarchistes », « Feux aux prisons », « Liberté pour les inculpés d’Uzerche », « Crève la taule d’Uzerche et le tribunal de Tulle ». Ces tags font écho au procès des inculpés qui à lieu le jour même au tribunal de Tulle. Une enquête est en cours, qui ne dispose à l’heure actuelle d’aucun témoignage et une seule plainte, celle du chauffeur d’une entreprise dont la camionnette a été taguée. Lors de cette mutinerie, 88 détenus sont montés sur le toit de la prison qui a été fortement endommagée puisque deux bâtiments ont été dégradés au point de ne plus pouvoir accueillir de détenus : le bâtiment C et le bâtiment D qui a été, quant à lui, partiellement brûlé.

#0929 vu sur lamontagne.fr

Kenya, Nairobi et Naivasha : 200 personnes manifestent dans le bidonville de Mathare et des habitants de Naivasha mettent le feu à un camp de police pour protester contre les nombreuses exactions commises par les forces de l’ordre en lien avec le couvre-feu

Kenya, Nairobi et Naivasha. Des habitants de cette ville à l’ouest de Nairobi se sont révoltés et ont mis le feu à un camp de police pour protester contre les exactions des forces de l’ordre dans la région dans la répression pour non respect du couvre feu instauré depuis le 27 mars. Huit policiers qui se trouvaient au poste à ce moment-là ont échappé de peu à la mort. L’incendie, qui s’est rapidement propagé aux maisons adjacentes appartenant aux officiers, a été éteint au bout de deux heures. Environ 200 personnes ont aussi manifesté le 8 juin dans le bidonville de Mathare à Nairobi contre les violences policières. Le 2 juin, le directeur des poursuites pénales avait révélé que son bureau avait enregistré 80 cas de violences policières depuis octobre 2019 et que 15 personnes auraient été tuées par la police pendant les heures du couvre-feu. Le 11 juin, trois policiers ont été arrêtés après la diffusion devenue virale d’une vidéo sur laquelle on les voit traîner accrochée derrière une moto une femme en partie dénudée et molestée tandis qu’une autre personne la fouette.

#0930 Source tuko.co.ke

France, Toulouse : la façade du palais de justice de la ville a été redécorée de tags contre le racisme, la justice et la police lors d’une manifestation de plusieurs milliers de personnes.

France, Toulouse. La façade du palais de justice de la ville a été redécorée de tags contre le racisme, la justice et la police lors d’une manifestation qui a réuni plusieurs milliers de personnes suite aux émeutes aux Etats Unis après la mort de Georges Floyd. Au moins une interpellation a eu lieu à cette occasion.

#0917 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Grèce, Salonique et Prévéza : un mouvement de protestation a lieu contre les nouvelles lois sur l’éducation proposées le 22 avril qui accentuent la privatisation du système scolaire et exclu les plus pauvres tout en prévoyant un grand nombre de licenciement d’enseignants

Grèce, Salonique et Prévéza. Un mouvement de protestation qui a commencé pendant le confinement, période pendant laquelle le gouvernement grec a fait passé de nombreuses réformes pour éviter toute contestation, a lieu contre les nouvelles lois sur l’éducation proposées le 22 avril qui accentuent la privatisation du système scolaire et exclu les plus pauvres tout en prévoyant un grand nombre de licenciement d’enseignants. Ce projet de loi veut aussi instaurer l’installation systématique de caméras dans les salles de classe.Des affiches ont été apposée à proximité de nombreuses écoles. Une manifestation d’une centaine de personne a eu lieu à Prévéza. Des milliers de personnes ont manifesté à Thessalonique.

#0926 vu sur athens.indymedia.org

Grèce, Petrou Ralli : 16 des 26 femmes incarcérées dans la prison pour migrants de Petrou Ralli ont commencé une grève de la faim et pour certaines de la soif en protestation contre les mauvais traitements qu’elles subissent

Grèce, Petrou Ralli. 16 des 26 femmes incarcérées dans le centre de détention pour migrants de Petrou Ralli ont commencé une grève de la faim pour protester contre les conditions sanitaires et alimentaires qui leurs sont imposées, qui causent des maladies diverses chez les détenues. 9 d’entre elles la poursuivent sous forme de grève de la faim et de la soif jusqu’à leur libération. Ces derniers mois, 5 tentatives de suicide ont eu lieu dans cette prison, certaines par immolation. L’une d’entre elles a été expulsée le 10 juin en Georgie et se trouve en quarantaine pour 15 jours en Géorgie.

The detention center in Petrou Ralli. Migrants inside the detention facilities are completely exposed to the whims of police authorities. Athens, June 23, 2017.

#0931 Source athens.indmedia.org

France, Paris : les livreurs sans papiers de Frichti sont en grèves et manifestent depuis plusieurs jours pour demander leur régularisation et leur réintégration dans les effectifs

France, Paris. Les livreurs sans papiers de Frichti sont en grèves et manifestent depuis plusieurs jours pour demander leur régularisation et leur réintégration dans les effectifs. Le premier blocage du hub de la plateforme a eu lieu a eu lieu après l’annonce de la décision de Frichti d’interdire l’accès aux coursiers ne disposant pas d’un passeport de l’espace économique européen. Les livreurs sont contraints au statut d’auto entrepreneurs, ce qui complique leurs possibilités de régularisation. Ils sont actuellement plus de 200 à se réunir et à manifester.

#0905 vu sur www.liberation.fr

Liban : des manifestations émeutières se déroulent au centre de Beyrouth, l’armée a été déployée

Liban. Plusieurs centaines de manifestants ont rallié le centre de Beyrouth en protestation contre l’inefficacité du plan de relance économique adopté par le gouvernement en avril. L’effondrement économique du pays se poursuit avec une hausse sans précédent du chômage et de la misère. Des heurts ont éclaté contre les forces de l’ordre et contre des partisans du mouvement chiite du Hezbollah. Quarante-huit personnes ont été blessées. Ce rassemblement est le premier depuis que les autorités ont commencé à alléger le confinement imposé à la mi-mars. Des incidents se sont poursuivis dans la soirée avec des vitrines détruites, des bennes à ordure incendiées et des affrontements contre les forces de l’ordre. L’armée a été déployée dans la soirée.

#0888 Source lepoint.fr

France, Metz : plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Metz samedi contre le racisme et la police : divers incidents ont eu lieu, dont le caillassage d’un procureur par des manifestants qui s’étaient introduits dans le palais de justice

France, Metz. Comme dan sun grand nombre de villes en France, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Metz samedi contre le racisme et la police. Divers incidents ont eu lieu, dont le caillassage d’un procureur par des manifestants qui s’étaient introduits dans le palais de justice. “En secouant la grande porte du palais de justice, des manifestants ont réussi à forcer la petite porte pour les piétons”, a expliqué à l’AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, blessé à ce moment-là. “Je suis venu voir les dégâts et j’ai reçu un caillou sur le nez”, a précisé le magistrat, depuis l’hôpital où il allait être pris en charge, précisant que les manifestants étaient rapidement ressortis du palais de justice.

#0911 vu sur 5minutes.rtl

Belgique, Bruxelles : des affrontements avec les forces de l’ordre, des dégradations et des pillages ont eu lieu à la fin de la manifestation en protestation contre la mort de Georges Floyd

Belgique, Bruxelles. Des affrontements avec les forces de l’ordre, des dégradations et des pillages ont eu lieu à la fin de la manifestation en protestation contre la mort de Georges Floyd. La police a déjà procédé à 150 arrestations.

#0910 vu sur www.lalibre.be

Etats Unis et autres : des manifestations géantes ont eu lieu dans plusieurs villes américaines ainsi que dans plusieurs métropoles dans le reste du monde, la Maison Blanche est transformée en camp retranché

International, Etats, Unis. Des manifestations géantes ont eu lieu ce samedi dans de nombreuses villes aux Etats Unis, ainsi que dans plusieurs capitales comme Londres, Melbourne, Berlin ou Sydney où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en solidarité avec les émeutiers aux états unis suite au décès de Georges Floyd entre les mains de la police. Le centre ville de Washington a été transformé en camp retranché en dépit du fait que la maire de la capitale ait fait peindre « Black Lives Matter » en lettres géantes dans la rue devant la Maison Blanche dans l’espoir vain d’apaiser les tensions.

#0886 Source leparisien.fr

France, La Fière : un drone qui survolait la cérémonie a été abattu au fusil de chasse pendant les commémorations du 76e anniversaire du Débarquement

France, La Fière. Un drone qui survolait la cérémonie a été abattu au fusil de chasse pendant les commémorations du 76e anniversaire du Débarquement. Pendant la minute de silence, deux coups de fusil de chasse ont soudain retenti. Criblé de plombs, le drone a cependant pu être ramené au sol par son pilote qui n’a pu que constater les dégâts.

#0934 Source actu.fr

France, Ouistreham : un rassemblement en soutien aux sans-papiers retenus en CRA exige la fermeture de tout les centres de rétentions et la régularisation de tout les sans-papiers.

France, Ouistreham. Un rassemblement en soutien aux sans-papiers retenus en CRA a eu lieu, dénonçant aussi par la même leurs conditions de vies déplorables à tous points de vues, et notamment sanitaires. D’après la presse, 150 personnes se seraient retrouvées dans la rue ce jour-là, exigeant la fermeture de tout les centres de rétentions et la régularisation de tous les sans-papiers.

#0893 source actu.fr

Colombie : beaucoup de personnes âgées, en particulier dans les quartiers pauvres, refusent de se plier au confinement qui les enferme jusqu’à fin août au point que la presse parle de “révolte des têtes grises”

Colombie. Le confinement des plus de 70 ans, qui devait être imposé pour près de six mois en Colombie, suscite des controverses. Beaucoup de personnes âgées, en particulier dans les quartiers pauvres, refusent de s’y plier, au point que la presse parle de “révolte des têtes grises”. L'”isolement préventif obligatoire” des plus de 70 ans a quand même été prolongé jusqu’à fin août, y compris dans les régions moins affectées où le confinement a été assoupli. Beaucoup des personnes âgées isolées sont très pauvres et comptent sur la mendicité pour survivre. Certains ont été emmenés de force dans des hospices, d’autres font semblant d’être plus jeunes qu’ils ne le sont pour ne pas se faire contrôler par la police, alors que contrevenir au confinement fait risquer une amende de 235 euros soit un mois du salaire minimum

#1009 vu sur www.challenges.fr

Etats Unis, Redlands : un gigantesque entrepôt d’Amazon ainsi que des camions de l’entreprise sont entièrement détruits par un incendie

Etats Unis, Redlands (Californie). Un immense centre de distribution d’Amazon servant à entreposer des objets de grande taille, dont la surface représente trois terrains de football, a été ravagé par les flammes dans la nuit. Les pompiers ont eu du mal à venir à bout de l’incendie. Plusieurs camions d’Amazon ont brûlé sur les quais de chargement du bâtiment. Amazon refuse de confirmer que le bâtiment lui appartient. Aucun blessé n’a été signalé et la cause de l’incendie fait toujours l’objet d’une enquête.

#0885 Source abc7.com

Mexique, Chiapas : des prisonniers d’origine autochtone annoncent une grève de la faim pour protester contre les mesures punitives comme la fermeture des salle de bains

Mexique, Chiapas. Des prisonniers d’origine autochtone annoncent une grève de la faim pour protester contre les mesures punitives comme la fermeture des salle de bains qui empirent gravement les conditions sanitaires en période de pandémie. Leur communiqué est à lire ici.

#0870 source enoughisenough14.org

Emirats Arabes Unis, Abou Dhabi : des jeunes migrants, enfermés dans un camp de travail et employés par un sous-traitant d’une entreprise française dirigée par un candidat aux municipales soutenu par la gauche, dénoncent le non-versement de leur salaire en bloquant l’accès aux lieux de travail

Emirats Arabes Unis, Abou Dhabi. Un mouvement de protestation se déroule depuis la mi-mai dans cet Etat très surveillé du Golfe Persique. Des jeunes migrants, enfermés dans un camp pour travailleurs, dénoncent le non-versement de leur salaire en bloquant l’accès aux lieux de travail. « Cela fait deux mois que notre employeur ne nous paye pas, expliquait un jeune homme d’origine indienne. Même si l’on reçoit de la nourriture, nous avons beaucoup de problèmes, nous ne pouvons plus recharger nos téléphones. C’est pour cela que nous empêchons les rares personnes qui ont encore du travail d’aller travailler », ajoutait-il, face à la porte métallique du camp, maintenue close. L’employeur de ces ouvriers en colère est l’entreprise AMB-Hertel, une filiale de la multinationale française de fabrication d’échafaudages Altrad, dont le siège est à Montpellier. Le groupe, qui compte 15 000 employés dans le Golfe, est dirigé par son fondateur, Mohed Altrad, 31e fortune française, candidat à la mairie de Montpellier, qui vient d’obtenir, pour le second tour (le 28 juin), le soutien d’écologistes et de militants de gauche locaux.

#0879 source lemonde.fr

Etats Unis, New York : en solidarité avec Jamel Floyd, détenu asthmatique décédé dans sa cellule aspergé de gaz lacrymogène, une manifestation traverse Brooklyn jusque devant la prison

Etats Unis, New York. Une manifestation a eu lieu à Brooklyn jusqu’au Metropolitan Detention Center pour protester contre le décès d’un détenu, Jamel Floyd, mort d’une crise cardiaque après que des matons l’ont aspergé de lacrymo au poivre dans sa cellule mercredi matin alors qu’il était asthmatique. Selon le Bureau fédéral des prisons, Jamel Floyd, s’est “barricadé à l’intérieur de sa cellule et brisant la fenêtre de porte de cellule avec un objet métallique. ” Les mauvais traitements infligés aux détenus sont pointés du doigt depuis longtemps dans cette prison, et l’hiver dernier, une manifestation avait eu lieu pour protester contre le fait que les détenus n’aient ni eau chaude, ni chauffage alors que les températures étaient en dessous de zéro.

#0878 source bklyner.com

Mali, Bamako : une tentative d’évasion se solde par 8 blessés dont un surveillant de prison et une civile, et par la mort de 4 détenus.

Mali, Bamako. Une tentative d’évasion, ratée selon le gouvernement, se solde par huit blessés dont un surveillant de prison et une civile, et par la mort de quatre détenus. Selon le gouvernement malien cette tentative d’évasion est une « mutinerie en marge du rassemblement tenu ce vendredi 5 juin » . « Certains détenus surexcités ont réussi à défoncer les portes de leurs cellules et ont pris à partie les surveillants de prison. Aucune évasion n’a été enregistrée».

#0897 source malijet.co

Etats Unis, Houston : 60 000 personnes manifestent en hommage à Georges Floyd dans la ville d’où il est originaire, une douzaine de “cow boys noirs” des Nonstop Riders prennent la tête de la manifestation à cheval

Etats Unis, Houston (Texas). 60 000 manifestent en hommage à Georges Floyd dans la ville d’où il est originaire. Une douzaine de “cow boy noirs” des Nonstop riders prennent la tête de la manifestation à cheval, acclamés par la foule.

#0856 vu sur franceinter.fr

Mexique : suite la mort d’un jeune homme lors de son arrestation par la police à Guadalajara, deux véhicules de la police ont été incendiés et le bâtiment du gouvernement régional a été vandalisé.

Mexique. Des incidents ont eu lieu lors d’une manifestation après la mort d’un jeune homme arrêté par la police à Guadalajara. Des dizaines de personnes sont descendues dans la rue après la mort Giovanni Lopez, début mai suite à son arrestation par la police municipale début mai parce qu’il ne portait pas de masque, mais sa famille ne l’a fait savoir que cette semaine. La manifestation a tourné à l’émeute lorsque deux véhicules de patrouille de la police ont été incendiés. Le bâtiment du gouvernement régional a été vandalisé.

#0873 source lefigaro.fr

France, Massy : un jeune homme pris en flagrant délit lors de la destruction au marteau d’une caméra de vidéoprotection a été condamné à un an de prison ferme avec mandat de dépôt.

France, Massy. Un jeune de 23 ans, pris en flagrant délit lors de la destruction au marteau d’une caméra de vidéoprotection de la place de France à Massy, a été condamné à un an de prison ferme avec mandat de dépôt, les faits étant assimilés à de la criminalité organisée. Le commissariat local avait mis en place une surveillance de la caméra en place, ayant “eu vent” du projet de la détruire pour faciliter l’organisation d’un trafic de stupéfiants. Trois personnes munies d’une échelle auraient fait leur apparition peu après minuit et détruit la caméra. « Quand les policiers sont intervenus, deux d’entre eux ont pris la fuite, poursuit le juge en s’adressant au seul inculpé. Mais vous, vous êtes resté sur l’échelle. »

#0868 source www.leparisien.fr

Autriche, Vienne : une manifestation d’au moins 50 000 personnes rejoint la mobilisation internationale contre la police et le racisme, et pour dénoncer la mort de George Floyd

Autriche, Vienne. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Vienne en rejoignant la mobilisation internationale contre le racisme et pour dénoncer la mort de George Floyd. La police a fait état d’une “très forte affluence” et a finalement estimé à environ 50.000 personnes le nombre de participants.

#0864 source afp.com

Sénégal : de nouvelles émeutes ont eu lieu ces deux derniers jours contre le couvre-feu de imposé de 21h à 5h du matin depuis le mois de mars

Sénégal. Après des émeutes dans le sud du pays il y a quelques jours pour un accès à de l’eau potable qui ont été réprimées à balle réelles, de nouvelles émeutes ont eu lieu ces deux derniers jours contre le couvre-feu imposé depuis mars. Il y a officiellement 45 morts du Covid-19 depuis le début de l’épidémie et les restrictions drastiques du gouvernement mènent de plus en plus de personnes à encore plus de précarité. Des émeutes ont eu lieu dans plusieurs villes, des barricades ont été organisées, des départs de feu, des voitures de flics ont cramé, le local de la radio nationale a été attaqué et un hôpital qui s’occupe des cas de Covid a été caillassé. L’Etat parle de 74 interpellés, toutes villes réunies.

#0860 source francetvinfo.fr

France, Paris : un manifestant interpellé à la manifestation devant le palais de justice le 2 juin prend 8 mois ferme avec mandat de dépôt en comparution immédiate

France, Paris. Un manifestant interpellé à la manifestation du 2 juin devant le palais de justice à l’appel de la famille d’Adama Traoré a été condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt suite à une comparution immédiate pour violence contre les forces de l’ordre. Trois autres inculpés seront jugés le 22 septembre prochain, l’un avec un contrôle judiciaire lui interdisant de paraître dans les 17ème arrondissement.

#0889 Source 20minutes.fr

Etats Unis, Washington : Trump en appelle à l’armée et au déploiement par les Etats de la garde nationale, il y a deux jours les émeutiers ont allumé plusieurs départs de feu aux abords de la Maison Blanche

Etats Unis, Washington. Le quartier de la Maison blanche est gardé par l’armée, avec des murs anti-émeutes de plusieurs mètres de haut. Il y a deux jours, des manifestants ont accédé au Lafayette Square sous les fenêtres de la Maison Blanche, qui s’est retrouvée dans le noir complet, de multiples départs de feu ont été allumés, l’église St John dite “église des présidents” ainsi que le siège syndical AFL-CIO ont été vandalisés. Trump, qui a été descendu par deux fois dans le bunker sous la Maison Blanche au cours des émeutes, en appelle à l’armée pour mater les émeutes et encourage les différents Etats à déployer la garde nationale.

#0841 Source presse diverse

Grèce, Athènes : au moins 4000 personnes manifestent à Athènes en solidarité avec les émeutiers américains, contre le racisme et contre la police, l’ambassade des Etats Unis est attaquée avec des cocktails molotov

Grèce, Athènes. Au moins 4000 personnes manifestent à Athènes en solidarité avec les émeutiers américains, contre le racisme et contre la police, l’ambassade des Etats Unis est attaquée avec des cocktails molotov..

#0855 vu sur breakingnews.fr

Sénégal : des émeutes éclatent un peu partout dans le pays, contre le couvre-feu et l’état d’urgence toujours en vigueur dans le pays

Sénégal. Des émeutes éclatent un peu partout dans le pays, contre le couvre-feu et l’état d’urgence toujours en place dans le pays. Après Thiès, Tambacounda, Mbacké, c’est autour de Dakar, de Kaolack et de Ziguinchor d’enregistrer des émeutes ce mercredi soir. L’armée à été déployée pour ramener le calme dans les rues et réprimer la révolte, des échanges de gaz lacrymogène et de jets de pierre ont été déclarés un peu partout dans les villes.

#0848 vu sur pressafrik.com

Sénégal, Touba : des manifestations sauvages secouent la “ville sainte”, avec des affrontements contre les forces de l’ordre, des feu de pneus brûlés.

Touba, Sénégal. Des manifestations sauvages secouent la “ville sainte”, avec des affrontements contre les forces de l’ordre, des feu de pneus brulés. Un témoin décrit ainsi les incidents : “Ils ont brulé une ambulance, malmené des malades, mis à sac des édicules et la station régionale de Rfm, l’agence de la Senelec et la Poste de Touba.” Les manifestants protestent contre le confinement et l’état d’urgence instauré depuis maintenant trois mois pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

#0849 vu sur xibaaru.sn

Malte : manifestation au centre d’accueil de Marsa, face au blocage total de la situation des 400 personnes qui y sont enfermées et des 400 autres enfermés sur des bateaux

Malte. Une manifestation s’est déroulée au centre d’accueil pour migrants de Marsa face au blocage total de la situation des 400 personnes qui y sont enfermées, auxquelles il faut ajouter les 400 personnes supplémentaires gardées en mer sur des bateaux de croisière réaffectés en prisons pour migrants. Malte vient de signer un accord avec la Lybie dans le but de renforcer “la lutte contre l’immigration illégale” en mer Méditerranée. Le texte prévoit la création de “centres de coordination” à Tripoli et La Valette qui seront opérationnels dès le mois de juillet.

#0862 source infomigrant.net et réseaux sociaux

Etats Unis, New York : les responsables du NYPD seraient en état d’alerte élevé depuis qu’au moins trois récipients remplies de béton – coulé dans ce qui semblait être des coupelles de glace au chocolat – ont été trouvés sur le rebord d’une fenêtre du palais de justice de la ville

Etats Unis, New York. Les responsables du NYPD seraient en état d’alerte élevé depuis qu’au moins trois récipients de béton – coulés dans ce qui semblait être des coupelles de glace à emporter – ont été trouvés sur le rebord d’une fenêtre du palais de justice de la ville. Les forces de l’ordre ont déclaré que les récipients suspects avaient été trouvés après l’une des nombreuses manifestations dans le quartier de Manhattan pour réclamer justice pour Floyd. “Les tasses étaient remplies de ciment et ressemblaient à de la crème glacée au chocolat”. La police semble faire d’hypothèse qu’il s’agirait de projectiles prêts pour être lancés lors des manifestations et a mis en garde contre les balles de tennis et bouteilles en plastiques remplies de béton que les émeutiers pourraient utiliser contre les forces de l’ordre.

#0923 vu sur nypost.com

France, Nîmes : Un détenu s’est évadé de l’hôpital​ où il avait été conduit, après avoir avalé une lame, pour une opération en urgence.

France, Nîmes. Un détenu de la prison de Nîmes, qui purgeait une peine d’un an d’emprisonnement, s’est évadé de l’hôpital​ où il avait été conduit, après avoir avalé une lame, pour une opération en urgence. Tandis qu’il était encore hospitalisé, il aurait profité d’un moment d’inattention des forces de l’ordre pour prendre la fuite.

#0845 source 20minutes.fr

Etats Unis, Chicago : manifestations et pillages se poursuivent dans le centre ville et les quartiers pauvres de Chicago, la garde nationale est déployée, deux manifestants ont été tués par balles

Etats Unis, Chicago. Deux manifestants ont été tués par balles et au moins 60 autres ont été arrêtées alors que les manifestations et les pillages se poursuivent dans les quartiers pauvres de Chicago et sa banlieue, ainsi que dans le centre ville qui a été largement pillé samedi soir. Le quartier central des affaires et le quartier du Loop ont été fermés. Le gouverneur de l’Illinois a annoncé le déploiement de 250 soldats supplémentaires de la Garde nationale; en plus des 375 déjà mobilisés, et de 300 membres de la police de l’Etat pour renforcer les services de police. Il a également déclaré sept comtés de l’Etat zones sinistrées. Le couvre-feu qui s’étend de 21h00 à 06h00 du matin est en vigueur depuis samedi et les trains de banlieue ont été mis à l’arrêt.

#0842 source www.yeclo.com

Etats Unis, Saint Louis : quatre policiers ont été blessés par balles à Saint-Louis pendant les émeutes provoquées par la mort de George Floyd.

Etats Unis, Saint Louis. Quatre policiers ont été blessés par balles à Saint-Louis (Missouri) pendant les émeutes provoquées par la mort de George Floyd. D’après les forces de l’ordre de la ville, des fusillades se poursuivent. Un autre policier a été touché à la tête à Las Vegas

#0843 source www.lesoir.be

France, Clichy/Paris : malgré l’interdiction préfectorale, plusieurs dizaines de milliers de personnes se rassemblent devant le Tribunal de Paris contre le racisme et la police, à l’appel de la famille d’Adama Traoré ; des manifestants bloquent le périphérique et le commissariat de police de Clichy est attaqué

France, Clichy / Paris. Plusieurs dizaines de milliers de personnes se rassemblent devant le Tribunal de Paris contre le racisme et la police, à l’appel de la famille Traoré, suite au versement au dossier judiciaire d’une expertise qui confirme qu’Adama Traoré est bien mort d’asphyxie sous le poids des policiers lors d’une interpellation par placage ventral. Dans le contexte des émeutes aux Etats Unis suite à la mort de Georges Floyd dans des circonstances similaires, une foule nombreuse se réunit malgré l’interdiction préfectorale et envahit le parvis du tribunal et les rues à l’entour. Aux environ de 21h, les premières tensions éclatent entre manifestants et forces de l’ordre et, très vite, la foule se disperse sous les gazs et les tirs de LBD, partant en manifestations sauvages dans des directions éparses, brûlant des barricades sommaires (notamment de trottinettes Lime…) sur son passage. Quelques magasins, banques, supermarchés et du mobiliers urbain, ainsi que le commissariat de la police municipale de Clichy sont attaqués dans la foulée. Des manifestants se dirigent vers le périphérique et le bloquent, d’autres tiennent le pavé et font fuir la BRAV sous une pluie de projectile divers, empêchant une arrestation en cours. Des motos de voltigeurs auraient été incendiées. Le lendemain, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, déclare à la presse que “chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes” ferait “l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction”.

#857 Source anonyme

Nouvelle Zélande, Pays Bas, Canada, Allemagne, … : de nombreuses manifestations ont lieu en hommage à Georges Floyd et contre la police et contre le racisme

International. En Nouvelle Zélande 4000 personnes ont manifesté devant l’ambassade américaine contre le racisme et en soutien aux émeutiers aux Etats Unis.

Pays Bas, Amsterdam. 5 000 manifestants se sont rassemblés place du Dam contre la police et le racisme suite à la mort de George Floyd aux États-Uni. De nombreuses critiques sont émises concernant l’absence de distanciation entre les participants, et les organisateurs précisent qu’ils attendaient au maximum 300 personnes.

Amsterdam le 1er juin.

Chine : des centaines de livreurs poursuivent leur grève dans un mouvement qui a commencé en mai pour protester contre les conditions de travail pendant le confinement

Chine. Des centaines de livreurs sont en grève dans un mouvement qui a commencé en mai pour protester contre les conditions de travail pendant le confinement et se poursuit alors que les entreprises pour lesquels les livreurs, de plus en plus nombreux, travaillent ont augmenté leurs commissions.

#0854 vu sur les réseaux sociaux.

France, Toulouse : l’incendie d’un poste d’alimentation électrique a interrompu la circulation d’une partie de la ligne A du métro à Basso Cambo

France, Toulouse. L’incendie d’un poste d’alimentation électrique, à Basso Cambo a mis à l’arrêt forcé une partie de la ligne A du métro. L’incendie s’est déclenché alors que des tests de roulage étaient en cours peu avant 4h du matin, et les réparations sont annoncées pour durer au moins jusqu’au soir.

#0853 vu sur 20minutes.fr

France : des proches de prisonniers d’une dizaine d’établissements pénitentiaires dénoncent les conditions dans lesquelles reprennent les parloirs

France. Des proches de prisonniers d’une dizaine d’établissements pénitentiaires dénoncent les conditions dans lesquelles reprennent les parloirs dans le cadre d’un “déconfinement” qui est loin de revenir à la situation antérieur à l’épidémie. Leur texte est à lire ici. Ils affirment que “depuis le déconfinement du 11 mai, on entend dire que les parloirs sont rétablis mais c’est toujours le même mépris qui est subi par les prisonnier.es – et par nous-mêmes qui les visitons – depuis le début de la « gestion » de l’épidémie. Une gestion sécuritaire plus que sanitaire. Nous avons vécu la suppression des parloirs comme une mesure punitive et infantilisante ; leur pseudo rétablissement l’est tout autant. Et nous refusons que cela dure !”

#0861 source lenvolee.net

Etats Unis, Dallas : des vidéos de K-pop inondent l’application iWatch Dallas, mise en place pour la délation collective depuis octobre 2019 par la police de la ville, jusqu’à la rendre indisponible, alors qu’un tweet encourageait les habitants à dénoncer les émeutiers.

Etats Unis, Dallas. La police de Dallas appelle à la délation des comportements répréhensibles sur l’application “iWatch Dallas” depuis octobre 2019. Mais, lorsque la police a tweeté un appel à l’envoi de vidéos “d’activités illégales” des manifestants, elle a été inondée, à la place, de vidéos de K-pop, au point de devenir temporairement indisponible. Le site de la police a été également fermé pendant plusieurs heures. Depuis le 2 juin, l’application est de nouveau en ligne, mais entre temps, iWatch Dallas a également eu un traitement de faveur sur l’App Store, où elle affiche désormais 1 étoile sur 5 — le classement le plus bas — sur plus de 2 400 avis. Les notes sont accompagnées de divers de messages : paroles de chansons de K-pop, prétendues alertes au virus ou encore textes humoristiques. La police de Dallas s’est félicitée samedi 30 mai d’avoir arrêté 74 personnes, qui seront jugées pour « incitation à l’émeute ». Un couvre-feu a été mis en place, tandis que la cheffe de la police locale affirmait qu’elle « ne tolèrerait pas plus de vandalisme dans la ville. »

#0877 source cyberguerre.numerama.com

Canada, Montréal : plus de 10 000 manifestants défilent au centre ville contre le racisme et en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis, des pillages et des affrontements ont lieu en fin de manifestation.

Canada, Montréal. Plus de 10 000 manifestants défilent au centre ville contre le racisme et en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis. Des manifestants ont crié le nom de Fredy Villanueva, tué en 2008 sous les balles d’un policier à Montréal-Nord. Des pillages ont eu lieu en fin de manifestation et, alors que le boulevard Saint-Laurent était bloqué par un groupe de manifestants, un automobiliste s’est impatienté et est passé à travers le groupe. Personne n’a été blessé, mais l’un des manifestants aurait répliqué en sortant une arme et aurait tiré des coups de feu.

#0826 Source journaldemontreal.com

Sénégal, Cap Skirring : émeute face au manque d’eau potable, alors que des espaces touristiques construisent les forages qui assèchent la région.

Sénégal, Cap Skirring. L’absence d’eau potable a exacerbé les tensions à Cap Skirring, dans le sud du Sénégal, à proximité des sites touristiques les plus prisés de la région, d’autant plus que les hôtels de luxe et autre Club Med construisent des forages qui assèchent encore plus la région. Le sous-préfet de l’arrondissement a empêché les jeunes de la ville de tenir une conférence de presse à ce sujet dans le lieu qu’ils avaient choisi. Devant leur insistance, les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes auxquels les jeunes ont riposté par des jets de pierres, jusqu’à ce que les gendarmes se replient. Ils ont alors tiré sur les jeunes à balles réelles. Deux personnes ont été gravement touchées, et plusieurs gendarmes ont été blessés. La situation a alors tourné à l’émeute. Des dizaines de jeunes se sont faits arrêter et un rassemblement a eu lieu pour demander leur libération immédiate.

#0832 vu sur afrik.com

Etats Unis, Nashville : parmi la trentaine de bâtiments attaqués ce jour là, des émeutiers tentent de mettre le feu au Davidson County Court House qui abrite le palais de justice et l’hôtel de ville.

Etats Unis, Nashville (Tennessee). Des émeutiers s’attaquent au Davidson County Court House qui abrite le palais de justice et l’hôtel de ville et commencent à y mettre le feu. Selon la police, au moins 30 bâtiments ont été endommagés dans les émeutes ce jour là et au moins 28 personnes ont été arrêtées.

#0821 Source ajc.com

Grèce, Thèbes : un rassemblement a eu lieu devant la prison dans le cadre des journées d’action internationales pour les prisonniers

Grèce, Thèbes. Un rassemblement a eu lieu à la prison de Thèbes, où des révoltes ont eu lieu contre les mesures de confinement, dans le cadre des journées d’actions internationales pour les prisonniers. Des slogans ont été criés, tandis que les détenus des ailes A et D ont répondu avec des sifflets et des cris. Le récit de cette manifestation est à lire ici .

#0819 Source athens.indymedia.org

Allemagne, Munich : les manifestations hebdomadaires de protestation contre les mesures de confinement limitées par la police à 1000 personnes

Allemagne, Munich. Malgré l’assouplissement progressif du confinement, les manifestations hebdomadaires de protestations contre les mesures de confinement se poursuivent dans plusieurs villes. A Munich, une manifestation a lieu contre le racisme. Les policiers filtrent les entrées pour limiter le nombre de manifestants à un millier.

#0815 Source fr.news.yahoo.com

Etats Unis, New York : des images tournées dans une manifestation émeutière suite à la mort de Georges Floyd montrent une voiture de police foncer sur la foule dans le quartier de Brooklyn.

Etats Unis, New York. Des images tournées dans une manifestation émeutière suite à la mort de Georges Floyd montrent une voiture de police qui fonce sur la foule dans le quartier de Brooklyn. Un véhicule de police se retrouve bloqué au milieu de la chaussée, visé par des huées et des jets d’objets. Les policiers à bord tentent d’avancer pour faire reculer les manifestants puis une seconde voiture arrive, se place à sa droite et accélère sirène hurlante en direction de la foule.

#0816 vu sur news.yahoo.fr

France : à Maubeuge et Paris ont lieu deux manifestations rassemblant des milliers de personnes pour la première fois depuis le début du confinement

France. Deux manifestations, qui sont considérées par la presse comme les premières majeures manifestations depuis le début du confinement se sont déroulés ce samedi. A Maubeuge, des milliers de personnes ont marché pour protester contre un plan social du constructeur Renault prévoyant la suppression de 15.000 emplois dont 4600 en France. A Paris, c’est une manifestation de solidarité avec les sans-papiers qui réunit une dizaine de millier de personnes. Les manifestants ont été nassés place de la République et ont subi un gazage conséquent jusqu’à ce qu’ils brisent les lignes de CRS pour s’extirper du dispositif. Les manifestants, dont un bon nombre de sans papiers, sont restés déterminés même après avoir passé les lignes et ont fait face aux policiers en attendant que tout le monde soit hors de danger.

 

#0813 vu sur francebleu.fr

Japon, Tokyo : une manifestation contre le racisme, la brutalité de la police et en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis a lieu dans les rues de Tokyo, la veille un migrant d’origine Kurde de Turquie a été blessé, la tête écrasée par deux policiers

Japon, Tokyo. Une manifestation contre le racisme, la brutalité de la police et en solidarité avec les émeutiers aux Etats Unis a lieu dans les rues de Tokyo. La veille un migrant d’origine Kurde de Turquie a été blessé, la tête écrasée par deux policiers et la vidéo prise par un ami qui était avec lui s’est répandue sur internet.

#0812 vu sur les réseaux sociaux.

Etats Unis : les sites de la police et de la mairie de Minneapolis sont inaccessibles et les radios de la police de Chicago, inopérantes, diffusent “Fuck the police” pendant plusieurs heures

Etats Unis. Les sites de la police et de la mairie de Minneapolis ont été inaccessibles pendant toute la soirée et à Chicago, les radios de la police ont été rendues inopérantes et ont diffusé de la musique et “Fuck the police” pendant plusieurs heures. La presse attribue ces interventions au groupe de hackers “Anonymous”.

#0827 Source intrld.com

France, Brest : des policiers intervenant à la prison parce que plusieurs personnes tentaient de projeter des objets au dessus de la clôture se sont faits bloquer et caillasser dans le quartier de Pontanézen après une course-poursuite

France, Brest. Un équipage de police s’est rendu à la maison d’arrêt de Brest après avoir été appelé par le personnel de la prison parce que plusieurs personnes tentaient de projeter des objets au dessus de la clôture. À l’arrivée sur place des policiers, les personnes ont pris la fuite et la voiture de police qui les a poursuivis s’est retrouvée bloquée dans une cité. Une vingtaine de personnes ont alors commencé à la caillasser avec divers projectiles dont des pierres, un disque de frein, un pied de chaise parvenant même à perforer son pare-brise. Quatre personnes ont été interpellées au petit matin dans le quartier de Pontanézen.

#0800 Source actupenit.com

Cameroun, Yaoundé : les détenus de la prison de Kondengui menacent d’un “mouvement d’humeur” pour protester contre les conditions, invivables et dangereuses sur le plan sanitaire, de leur détention

Cameroun, Yaoundé. Les détenus de la prison de Kondengui menacent d’un “mouvement d’humeur” (selon les mots de la presse) le 5 juin, pour protester contre les conditions, invivables et dangereuses sur le plan sanitaire, de leur détention, dans la période à risque sanitaire que nous connaissons aujourd’hui. Cette prison de 800 places retiendrait en réalité enfermés quelques 3000 personnes. Il y a un an, le 22 juillet 2019, avait démarré, dans cette même prison, une mutinerie avec l’incendie de la bibliothèque de la prison, de l’atelier de couture des femmes et du bureau du responsable de la discipline des détenus. Des commerces internes au centre pénitencier avaient aussi déjà été pillés à l’époque.

#0809 vu sur actucameroun.com

Etats-Unis, Saint-José : Manifestation en solidarité aux événements de Minneapolis qui bloque l’autoroute 101.

Etats-Unis, Saint-José. Plus de 1000 personnes ont défilés dans les rues de Saint-José en solidarité des événements de Minneapolis, bloquant l’autoroute 101 et, après l’arrivée de la police et le jet des premières lacrimos, ont commencé à allumer des feux dans la rue, à construire des barricades et à jeter des projectiles à la police. Des fenêtres de magasin sont brisées et l’émeute continue jusqu’à environ 2h du matin. Au cours de ces événements un SUV a foncé dans la foule, blessant 2 manifestants.

#0859 source itsgoingdown.org

France, Valence : suite à une vidéo montrant l’interpellation violente d’une mineur, le bâtiment hébergeant les bureaux de l’agglo et un poste de police municipale a été incendié à coups de Molotov lors d’une nuit d’émeute, au point de rester fermé jusqu’au 15 juin

France, Valence. Le bâtiment hébergeant les bureaux de l’agglo et un poste de police municipale a été incendié à coups de Molotov lors d’une nuit d’émeute, au point de rester fermé jusqu’au 15 juin. Les policiers ont été temporairement déplacés dans d’autres commissariats à proximité. De nombreux incidents se sont déroulés dans le quartier Fontbarlettes cette même nuit, de multiples feux de poubelles et de barricades ont été allumés dans les rues du quartier. Sur décision de la préfecture, le quartier a été placé sous occupation des CRS pour une durée d’au moins quatre jours. Les incidents seraient partis d’une vidéo montrant un mineur de 17 ans se faisant violemment interpeller par deux policiers.

#0892 Source francebleu.fr

Etats Unis, Minneapolis : depuis la mort de George Floyd le 25 mai, des émeutes continuent de secouer la ville pour la troisième nuit d’affilée, et s’étendent à d’autres Etats du pays.

Etats Unis, Minneapolis. Depuis la mort de George Floyd le 25 mai, des émeutes continuent de secouer la ville pour la troisième nuit d’affilée, et s’étendent à d’autres Etats du pays. 70 arrestations sont à déplorer à New-York. A Minneapolis des incendies et des pillages ont été déclarés dans plusieurs magasins de la ville et l’état d’urgence est déclaré. À Denver, la panique a également éclaté lorsque des coups de feu ont été tirés sur le Colorado State Capitol, où des centaines de personnes défilaient pour demander justice pour la mort de Floyd. Au même endroit, un manifestant Black Lives Matter a été fauché par une voiture.

#0796 Source news-24.fr

Canada, Sherbrooke : une révolte a eu lieu au centre de détention Talbot au Québec

Canada, Sherbrooke. Une révolte a eu lieu au Centre de détention Talbot de Sherbrooke. D’après le ministère de la Sécurité publique du Québec qui gère le centre de détention, l’événement aurait impliqué une quinzaine de personnes. Six détenus se sont barricadés dans une cellule à la suite de l’intervention de l’équipe correctionnelle d’intervention d’urgence et auraient tenté de s’en prendre à l’un d’entre eux. La presse parle à cette occasion de “prise d’otage entre détenus”.

#0801 Source latribune.ca

Etat-Unis, Caroline du Nord : les pneus de 8 vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes

Etat-Unis, Caroline du Nord. Les pneus de huit vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes, le communiqué est à lire ici. Cette attaque fait écho à d’autres contre le géant de la distribution et en ligne et de l’internet. Effectivement, outre le réseau de vente et de distribution bien connu de la marque, Amazon est le numéro un en terme de data centers et contrôle 34% de tout l’hébergement “cloud” sur internet. Une majeure partie du trafic sur internet passe à un moment ou à un autre par un data-center Amazon. 

#0780 vu sur itsgoingdown.org

Grèce, Athènes. Une manifestation nocturne est prévue à Athènes pour protester contre la politique répressive menée au niveau national et en solidarité avec les migrants, ainsi que contre les expulsions de squat et le “nettoyage” de la place Exarcheia

Grèce, Athènes. Une manifestation nocturne est prévue à Athènes pour protester contre la politique répressive menée au niveau national et en solidarité avec les migrants, ainsi que contre les expulsions de squat et le “nettoyage” de la place Exarcheia décidé par la mairie et l’Etat. L’appel à manifester est à lire en grec ici et en anglais ici.

#0793 vu sur https://enoughisenough14.org

Mexique, Guerrero : les travailleurs d’une mine appartenant à des intérêts canadiens se sont mis en grève suite à la contamination d’au moins 40 travailleurs contractuels étrangers, les travailleurs mexicains n’ont été ni prévenus ni protégés au niveau sanitaire

Mexique, Guerrero. Les travailleurs d’une mine appartenant à des intérêts canadiens se sont mis en grève suite à la découverte de la contamination d’au moins 40 travailleurs contractuels étrangers, les travailleurs mexicains n’ont ni été prévenus ni été protégés au niveau sanitaire.

#0772 réseaux sociaux

Italie, Bologne : comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée

Italie, Bologne. Comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée pour protester contre leur conditions de travail en général et en particulier en période de pandémie.

#0767 Source réseaux sociaux

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Des émeutes se propagent et secouent la ville.

A man poses for photos in front of a fire at an AutoZone store, while protesters hold a rally for George Floyd in Minneapolis on Wednesday, May 27, 2020.

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Le policier maintient l’homme à terre avec son genou sur sa nuque, une technique souvent pratiquée par les flics, des ghettos de Minneapolis aux commissariats de région parisienne. George suffoque et appelle aux secours alors que les autres officiers continuent comme si de rien n’était tandis que les gens interpellent les policiers sur son état de santé. Il tombe inconscient. La vidéo est difficilement soutenable. Au bout de longues minutes, le policier relâche son étreinte pour constater le décès du jeune afro-américain. Les meurtres de personnes noirs par des flics ou des fachos aux états unis sont malheureusement très courants. Cet évènement survient suite à la mort de Ahmaud Arbery, un afro-américain de 25 ans tué par deux fascistes notables (dont un ancien flic) le 23 février dernier à Brunswick, en Géorgie. Des Etats-Unis à la France, d’un pays à l’autre, la police est et sera à jamais notre ennemi. Des manifestations et émeutes ont éclatées dans la nuit qui a suivit la mort de Floyd. De nombreuses voitures de police ainsi que le commissariat du district en question sont attaquées. De nombreux feux sont allumés dans la nuit. Soutien à tous les émeutiers. Stay Safe !

#0791 vu sur de multiples sources.

France. Des salariés du groupe KORIAN, groupe de gestion d’Ehpad gravement mis en cause dans sa gestion désastreuse de la crise sanitaire se mettent en grève.

France. Des salariés du groupe KORIAN, groupe de gestion d’Ehpad gravement mis en cause dans sa gestion désastreuse de la crise sanitaire (avec plusieurs plaintes en cours), se mettent en grève pour protester contre les tours de passe-passe de la direction au sujet des primes promises aux soignants. Les grévistes affirment leur soutien aux résidents.

#0789 vu sur lemonde.fr

Guatemala, Huehuetenango : des habitants et commerçants protestent contre le couvre feu et l’ouverture sélective des magasins, ils finissent par séquestrer le maire accusé de népotisme, qui sera libéré par la police et l’armée, avec quatre interpellations

Guatemala, Huehuetenango. Ce dimanche, en protestation contre l’ouverture sélective des commerces et contre le couvre feu imposé par le gouvernement local, des habitants et commerçants ont commencé à se réunir dans la rue pour demander la fin du couvre feu et l’ouverture de tous les commerces et non ceux des amis du maire. Le maire en personne est sorti pour les rappeler à la loi avant d’être retenu contre son gré d’abord dans la foule puis amené dans un bâtiment, une opération de police avec des unités de l’armée l’a libéré en faisant quatre interpellations.

#0766 Source publinews.gt

Hong Kong : la plus grosse manifestation depuis le début du confinement a eu lieu contre la proposition de loi chinoise visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong

Hong Kong. Les manifestants ont été très nombreux à braver l’interdiction pour se réunir dans le centre de la ville pour la plus grosse manifestation depuis le début du confinement. De multiples unités de la police anti-émeute étaient bien en vue dimanche dans le quartier de Causeway Bay et des grenades lacrymogènes ont été tirées. La Chine a déposé vendredi au Parlement un texte visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong, en réponse aux manifestations de 2019. Plus de 8.300 personnes ont été arrêtées depuis le début de la contestation il y a un an. Environ 200 ont encore été interpellées en marge d’actions de moindre ampleur à l’occasion de la Fête des mères début mai.

#0750 Source lematin.ch

France, Paris : trois personnes ont été arrêtées lors de la manifestation de soutien aux soignants devant l’hôpital Debré, les 16 personnes rassemblées en solidarité devant le TGI se sont faites verbaliser par la BRAV

France, Paris. Lors d’une manifestation de soutien aux soignants et soignantes devant l’hôpital Robert Debré, trois personnes ont été arrêtées après avoir été dénoncées suite à la prise à parti du journaliste d’extrême droite antisémite, Jimmy Leopold qui avait intégré la manifestation. Après 48 heures aux mains de la police et de la justice, les trois manifestants s’en sortent avec un simple rappel à la loi pour outrage et refus de signalétique, mais les 16 personnes rassemblées en solidarité devant le TGI pour attendre leur sortie le 23 mai se sont faites verbaliser par la BRAV, y compris leur avocate. Le texte qu’ils ont publié à ce sujet est à lire ici, on y voit à quel point dans les commissariats, les flics ajoutent l’absence de protection sanitaire aux humiliations et pressions diverses de la garde à vue.

#0764 Source nantes.indymedia.org

France, Mulhouse : des échauffourées ont lieu dans le quartier des Coteaux, des pompiers et des policiers ont été caillassés, un escadron de gendarmes mobiles a été déployé

France, Mulhouse. Des échauffourées ont lieu dans le quartier des Coteaux. Des caméras de surveillances avaient déjà été incendiées la nuit précédente. En fin d’après-midi, des pompiers et des policiers, qui intervenaient sur un incendie de voiture, ont été la cible de jets de pierres par une vingtaine de jeunes. Selon la police, ces incidents seraient intervenus suite à un accident survenu mercredi après-midi, où un adolescent de 17 ans en moto-cross a été gravement blessé après avoir heurté une voiture. Un policier a été blessé et un jeune homme interpellé et un escadron de gendarmes mobiles a pris position aux abords du quartier.

#0742 Source francebleu.fr

Allemagne, Hambourg : plusieurs centaines de personnes manifestent devant la mairie pour que la ville accepte d’accueillir un millier de migrants venant des camps grecs

Allemagne, Hambourg. Plusieurs centaines de personnes manifestent devant la mairie, malgré une interdiction préfectorale, pour que la ville accepte d’accueillir un millier migrants venant des camps grecs qui sont dans un état de surpopulation extrême. L’Allemagne, la Belgique et le Royaume Uni ont déjà accueilli quelques dizaines de migrants et le Portugal doit voir arriver 500 mineurs isolés.

#0754 Source infomigrants.net et alamyimages.fr

Etats Unis, Boca Raton (Floride) : des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

Etats Unis, Boca Raton (Floride). Des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

#0735 Source itsgoingdown.org

Grèce, Ioannina : une manifestation de 150 personnes a bloqué un rassemblement anti-immigration avec comme banderole “au pays des expatriés, les réfugiés sont les bienvenus.”

Grèce, Ioannina. Une manifestation de 150 personnes a bloqué un rassemblement anti-migration sur la place principale de la ville. Les manifestants ont occupé leur point de rencontre et ont déployé une banderole disant : “Au pays des expatriés, les réfugiés sont les bienvenus.”

#0752 Source réseaux sociaux

Grèce, région d’Athènes : diverses attaques ont eu lieu contre des banques et des véhicules de supermarchés

Grèce, région d’Athènes. Diverses attaques ont eu lieu dans la semaine précédente contre des banques et des véhicules de supermarchés : un guichet automatique de la banque AlphaBank à Nea Smyrni, un camion de la chaîne de supermarchés “Market In” à Chalandri, deux camions de la chaîne de supermarchés ” Masoutis » à Lambrini, trois véhicules de la société de courrie r« General Post Office » à Kallithea, un ATM de la banque AlphaBank à Nea Smyrni, deux véhicules de la société 9 à Nea Smyrni, un véhicue de la chaîne de supermarchés “Sklavenitis”, à Kypseli, un véhicule de la chaîne de supermarchés “Sklavenitis” à Pangrati. Le communiqué qui informe de ces attaques est à lire ici.

#0722 Source athens.indymedia.org

Etats-Unis, Florence (Arizona) : des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement.

Etats-Unis, Florence (Arizona). Des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement. La réponse de l’administration pénitentiaire a été de mettre la climatisation au plus bas et de leur confisquer leurs manteaux.

#0784 vu sur le twitter @Puenteaz

Chili, Santiago : à la suite des émeutes du quartier d’El Bosque, des habitants du quartier pauvre de La Pintana, ont défié le confinement obligatoire en manifestant pour réclamer une aide alimentaire d’urgence

Chili, Santiago. Des habitants du quartier pauvre de La Pintana, ont défié le confinement obligatoire en manifestant pour réclamer une aide alimentaire d’urgence. La situation de ceux qui n’ont plus de ressources à cause du confinement devient catastrophique. A la suite des émeutes du quartier d‘El Bosque, les habitants ont manifesté avec des banderoles, des concerts de casseroles, des slogans qui accusent le pouvoir de se désintéresser de leur sort, et ont incendié des barricades. L’épidémie est en pleine croissance au Chili, avec un total de près de 54 000 cas et 544 décès.

#0710 Source rfi.fr

International : un mot d’ordre de grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril, les débrayages sont toujours en cours

International. Une grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril. Des livreurs d’Équateur, du Brésil, d’Argentine, du Pérou, du Costa Rica, du Guatemala, du Mexique et d’Espagne y participent déjà. Avec les quarantaines dues au coronavirus, l’achat de repas en ligne a augmenté, tout comme le taux de chômage. Être livreur est devenu l’une des rares options d’emploi disponibles, car c’est l’un des rares marchés du travail qui se développe actuellement, dans des conditions de plus en plus inacceptables. Rien qu’en mars, l’application iFood a reçu 175 000 candidatures, soit deux fois plus qu’en février. Au Brésil, ces mobilisations sont étroitement liées aux grèves d’autres travailleurs qui doivent continuer de travailler pendant la pandémie, comme les opérateurs de centres d’appels et les professionnels de la santé, dont les emplois ont été décrétés services essentiels mais qu’on prive de conditions de travail sûres. Les débrayages sont toujours en cours. Le 14 mai, des livreurs de repas de Vitória, la capitale de l’État d’Espírito Santo, ont organisé une manifestation pour fermer l’application iFood pendant deux heures. À Jundiaí, dans l’intérieur de l’État de São Paulo, des travailleurs appellent leurs collègues de tout le Brésil à se joindre à une grève le 30 mai.

#0753 Source wsw.org

Turquie, Izmir : le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées

Turquie, Izmir. En pleine période de fin du ramadan, le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées locales à la place de l’appel à la prière. Les mosquées sont fermées depuis deux mois en raison du coronavirus. La situation a été rétablie et une enquête a été ouverte, mais des vidéos avaient déjà fait le tour des réseaux sociaux. Des usagers de ces réseaux pourraient être poursuivis pour “dénigrement des valeurs religieuses” après avoir applaudi cette action ou l’avoir relayée.

#0751 Source ladepeche.fr

Inde, région de Gujarat : des travailleurs migrants ont affronté les policiers lors de manifestations pour réclamer des aides d’urgence, le paiement de leur salaire, et la possibilité de rentrer dans leur pays d’origine

Inde, région de Gujarat. Une centaine de travailleurs migrants ont affronté les policiers lors de manifestations pour réclamer des aides d’urgence, le paiement de leur salaire, et la possibilité de rentrer dans leur pays. En tentant de les disperser, la police a tiré des grenades lacrymogènes pendant que les travailleurs répliquaient à coup de pierres. Depuis le début du confinement, la région de Gujarat à connu plus d’une douzaine d’affrontements entre les travailleurs migrants et la police.

#0709 thehindu.com

Iran, Jahrūm. L’agence de renseignement de la ville de Jahrūm a été incendiée, le vaste réseau de renseignement du régime est responsable de la répression en particulier concernant les militants étudiants

Iran, Jahrum. L’agence de renseignement de la ville de Jahrūm a été incendiée. Le vaste réseau de renseignement du régime est responsable de la répression de la dissidence et de l’arrestation des militants étudiants.

#0724 Source réseaux sociaux

Canada, Hamilton : le système de signalisation sur une ligne principale du CN à Hamilton a été saboté à l’aide de câbles volant en solidarité avec les habitants autochtones de Wet’suwet’en et contre la poursuite des travaux sur le pipeline Coastal GasLink

Canada, Hamilton. Le système de signalisation de voie sur une ligne principale du CN à Hamilton a été saboté la semaine dernière à l’aide de câbles volant, en solidarité avec la lutte des habitants autochtones de Wet’suwet’en et contre la poursuite des travaux sur le pipeline Coastal GasLink de TC Energy durant la pandémie. Le communiqué lié à cette action est à lire ici.

#0723 Source actforfree.nostate.net

Côte d’Ivoire, Abidjan : mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), l’émeute s’est déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison.

Côte d’Ivoire, Abidjan. Mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). L’émeute s’est apparemment déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison. Il a été attaqué et roué de coups dans l’après-midi, ce qui a déclenché l’émeute. « Il est le seul garde qui peut faire ce qu’il veut à la MACA. Il maltraite les prisonniers. Ceux qui résistent sont purement et simplement bastonnés. Il est sûrement protégé par un cadre de l’administration pénitentiaire. Sinon, il ne peut pas faire tout ce qu’il fait sans être inquiété », explique une source proche de la MACA. La côte-d’ivoire compte 2 231 cas confirmés de coronavirus et 29 décès pour le moment.

#0707 Source afriksoir.net

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas) : des prisonniers déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux, ils considèrent que l’administration ment sur la présence du virus et les causes des décès et exigent leur libération

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas). Les prisonniers du CERSS numéro 5 déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux pendant la pandémie. Ils exigent leur libération. Ils considèrent que l’administration pénitentiaire cache les infections au Covid19 ainsi que les décès. Leur communiqué est à lire ici

#0720 Source enoughisenough14.org

L’Italie annonce la régularisation prochaine de 600 000 travailleurs migrants avec des titres de séjour temporaires, pour pallier au manque de main d’œuvre dans l’agriculture

Italie. Les besoins des économies européennes en terme de main d’œuvre fluctuent, et, au rythme de ces fluctuations, ces pays font venir des migrants, régularisent et expulsent. Ainsi, l’Italie veut régulariser 600 000 sans-papiers pour pallier le manque de main d’œuvre dans l’agriculture dû au fait que les 300 000 travailleurs étrangers saisonniers – principalement originaires d’Europe de l’est – qui viennent chaque année travailler aux récoltes n’ont pas pu rejoindre la péninsule comme ils le font chaque année, en raison de la pandémie de coronavirus. Les régularisations se font sur des statuts très précaires liés aux contrats de travail. L’extrême droite s’agite autour de ce qu’elle appelle l’arrivée d'”une armée de clandestins”.

#0702 Source infomigrants.net

Kenya : des soignants annoncent une grève, dans le contexte de l’épidémie, pour exiger une indemnisation et du matériel de protection sanitaire

Kenya. Dans le contexte de l’urgence liée à l’épidémie, des travailleurs du secteur de la santé annoncent qu’ils déclenchent une grève pour exiger une indemnisation accrue et des équipements de protection pour les travailleurs de première ligne qui luttent contre la pandémie de COVID-19. Outre le manque d’équipement de protection individuelle, les travailleurs de la santé déplorent le fait que les salaires varient dans les hôpitaux publics et que certains travailleurs ne reçoivent pas d’assurance maladie. Bien que le gouvernement verse une prime de risque sous la forme d’une «allocation de risque» supplémentaire, ce montant a été inégalement réparti entre les travailleurs de la santé.

#0689 Source foreignbrief.com

France, Nanterre : des incendies et affrontements nocturnes ont lieu suite à ce que la presse appelle “un guet-apens” dans la cité Pablo Picasso.

France, Nanterre. Des affrontements ont duré plus d’une heure dans la nuit suite à ce que les médias appellent “un guet-apens” dans la cité Pablo-Picasso. Un flics et un pompier ont été légèrement blessés, et une interpellation est à déplorer : un jeune homme de 29 ans , placé en garde à vue pour “violences en réunion avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique” et “rébellion”. Les camions des sapeurs-pompiers ont été abîmés par des pavés. Quelques heures plus tard, un incendie a touché un Carrefour Market situé à proximité.

#0674 Source fr.sputniknews.com

Pérou, Camana : une mutinerie qui a débuté par une prise d’otages a lieu dans la prison de Camana, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements.

Pérou, Camana. Une mutinerie a lieu dans la prison de Camana au sud du pays, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements selon un communiqué l’administration pénitentiaire. La mutinerie a débuté par la prise en otages de cinq membres de la sécurité, et s’est poursuivie avec des incendies de matelas et des dégradations diverses. Les prisonniers réclament l’assistance de médecins à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire. Selon les autorités, aucun cas de coronavirus n’a encore été détecté dans la prison de Camana mais au moins 30 prisonniers sont déjà morts du virus dans le reste du pays Covid-19 et plus de 645 ont été contaminés. 224 gardiens ont été testés positifs dont sept sont décédés.

#0727 Source lefigaro.fr

Chili, El Bosque : émeutes de la faim dans une banlieue de Santiago, une manifestation violente a eu lieu pour protester contre les pénuries alimentaires pendant le confinement.

Chili, El Bosque. Emeutes de la faim dans une banlieue de Santiago. Une manifestation violente a eu lieu pour protester contre les pénuries alimentaires pendant le confinement. Des barricades ont été dressées, et les manifestants ont affronté, à coup de bâtons et de jets de pierres, les gaz lacrymogènes et les canons à eau des forces de l’ordre. La police déclare trois interpellations. Avant la crise sanitaire, le Chili a connu de longs mois d’agitation sociale et de révoltes, parties de l’annonce en octobre d’une hausse du prix du ticket de métro à Santiago.

#0695 Source lefigaro.fr

Mexique : plusieurs organisations des peuples autochtones protestent contre la militarisation de plusieurs régions du pays et contre le recours à l’armée sous prétexte de lutter contre le crime organisé dans le cadre de l’épidémie.

Mexique. Plusieurs organisations des peuples autochtones protestent contre la militarisation de plusieurs régions du pays et contre le recours à l’armée sous prétexte de lutter contre le crime organisé dans le cadre de l’épidémie. Ils exigent que cessent les féminicides, demandent la libération des prisonniers politiques et l’arrêt des déplacements forcés. Leur déclaration est à lire ici.

#0695 Source enoughisenough14.org

Emirats Arabes Unis : des centaines de travailleurs migrants népalais se sont mis en grève car leurs employeurs ne leur ont pas versé de salaire au cours des deux derniers mois.

Emirats Arabes Unis. Des centaines de travailleurs migrants népalais se sont mis en grève car leurs employeurs ne leur ont pas versé de salaire au cours des deux derniers mois. Près de 500 travailleurs, employés dans un hôtel à Ruwais à Abu Dhabi, ont cessé le travail. La plupart d’entre eux sont confinés dans leur appartement depuis deux mois sans travail alors que l’entreprise ne leur a rien payé pour la période. Les grévistes ont organisé des piquets de grève pour bloquer les entreprises. «Nous n’avons laissé personne aller travailler », a déclaré un des grévistes. Le nombre de migrants qui se retrouvant sans travail ni ressources bloqués dans les pays du golfe a augmenté sans précédent ces dernières semaines. Le gouvernement prévoit de rapatrier ces travailleurs migrants, mais rien de concret n’est pour l’instant mis en place.

#0693 Source kathmandupost.com

Italie, Bologne : des militants du collectif de travailleur et travailleuses précaires “Padrone di merda” sont visés par des mesures d’éloignement de la ville et d’autres inculpations

Italie, Bologne. Des militants du collectif “Padrone di merda”, un “collectif de travailleuses et de travailleurs précaires qui refusent d’être exploités et escroqués par leurs patrons de merde” ont été réveillés par des policiers, qui leur ont notifié les mesures préventives prises à leur encontre : cinq d’entre eux ont reçu l’ordre de quitter Bologne et un autre s’est vu interdire de s’approcher de son ancien lieu de travail et de ses anciens patrons. Treize autres travailleurs ont également été inculpés. Leur communiqué est à lire ici.

#0690 ilpadronedimerda

Argenteuil, France : émeutes et tensions à Argenteuil après la mort d’un jeune homme de 18 ans en moto qui venait de croiser une voiture de la BAC…

Argenteuil, France. Emeutes et tensions à Argenteuil après la mort d’un jeune homme de 18 ans dont la moto a percuté un poteau électrique. Des témoins assurent que la voiture banalisée de la BAC qui était présente sur les lieux lui a coupé la route, l’obligeant à monter sur le trottoir. Des incendies ont eu lieu dans plusieurs points de la ville, et des affrontements avec les flics ont égayé la nuit.

#0671 Source francebleu.fr

Danemark, Kosor : des contre-manifestants se sont affrontés avec les forces de police pendant et après un rassemblement anti-immigration organisé par le néo-fasciste

Danemark, Kosor. Des contre-manifestants se sont affrontés avec les forces de police pendant et après un rassemblement anti-immigration organisé par le néo-fasciste Rasmus Paludan, chef du parti politique «Hard Line» dans la ville de Kosor. Deux manifestants ont été arrêtés.

#0680 Source réseaux sociaux

Grèce : un rapport sur la répression et la résistance pendant la pandémie est à disponible en ligne

Grèce. Un rapport détaillé “sur les efforts en cours du gouvernement grec, avec les patrons, la police et les fascistes, pour profiter de la pandémie pour intensifier la répression – et les efforts des anarchistes, des migrants, des prisonniers, des travailleurs rebelles et autres pour riposter et ouvrir des espaces de liberté” établi en coordination avec le collectif de médias anarchistes RadioFragmata, est disponible en anglais ici.

#0666 Source crimethinc.com

France, Paris : la police tente d’empêcher une assemblée contre les CRA et verbalise ceux qu’elle identifie comme y ayant participé

France, Paris. Dans le 20ème arrondissement, à la Place de la Réunion, un appel circule pour une assemblée publique contre les centres de rétentions. A 14h, heure du rendez-vous, la place du marché est cernée par les flics. La discussion a donc lieu malgré tout dans une cour d’immeuble à proximité, jusqu’ç ce qu’elle soit interrompu par l’arrivée des flics. Les personnes présentes à l’AG parviennent à repartir sans problème. Une partie d’entre eux se dirige à nouveau vers la Place de la Réunion. Là, une dizaines de flics à vélo, un fourgon et une voiturent banalisée arrivent et parviennent à contrôler une dizaine de personnes qui se prennent tous des amendes. Certaines personnes ont même été verbalisées trois heures plus tard, à 20min de la place, parce que les flics les auraient reconnus comme ayant participé à l’assemblée. Un rendez-vous est proposé le lendemain pour discuter de la manière collective de réagir à ces amendes.

#0706 Source abaslescra.noblogs.org

Brésil : la presse affirme que depuis le début de la mise en quarantaine liée à la pandémie plus de 1 000 personnes se sont évadées des prisons de l’État de São Paulo

Brésil. La presse affirme que depuis le début de la mise en quarantaine liée à la pandémie plus de 1 000 personnes se sont évadées des prisons de l’État de São Paulo, tandis qu’au moins 25 sont décédées et 87 ont été blessés lors d’affrontements avec les forces de sécurité. Les révoltes dans les prisons surpeuplées en proie à la propagation du virus se poursuivent dans plusieurs pays Amérique du Sud.

#0650 Source equaltimes.org

Allemagne, Bornheim : des travailleurs saisonniers venus de Roumanie se sont mis en grève et ont déserté les champs

Allemagne, Bornheim. Les travailleurs saisonniers de la ferme de fraises et d’asperges Ritter se sont mis en grève et ont déserté les champs. Ils se sont rassemblés dans la cour adjacente de la ferme Spargel Ritter pour protester contre la perte de salaire liée à la gestion de la pandémie. mais aussi contre leurs conditions de logement et de travail. Le groupe de gréviste rassemble une partie des 240 travailleurs saisonniers d’origine roumaine actuellement employés par l’entreprise pour les récoltes. Certains grévistes affirment avoir reçu 100 à 200 euros pour tout salaire pour un mois de travail. La nourriture que l’entreprise est supposée prendre en charge est constituée de pain moisi et de salami déjà périmé. Un autre gréviste rapporte qu’il a été payé 500 euros pour 500 heures de travail. En pleine pandémie, l’Allemagne, comme d’autres pays d’Europe du Nord, a fait venir par charter 80 000 travailleurs roumains pour travailler dans le secteur agricole.

#0657 vu sur general-anzeiger-bonn.de/

Suisse, Bâle : dans la nuit du 14 au 15 mai, la façade d’une succursale du Credit Suisse à Bâle a été repeinte en rouge avec un extincteur.

Suisse, Bâle. Dans la nuit du 14 au 15 mai, la façade d’une succursale du Credit Suisse à Bâle a été repeinte en rouge avec un extincteur. Le communiqué à lire ici salue tous ceux qui se battent pour un monde sans domination ni oppression et pointe les conséquences de la gestion de la pandémie sur les migrants et les travailleurs pauvres, ainsi que les difficultés pour payer les loyers.

#0683 Source barrikade.info

Grèce, Nea Smyrni : les habitants d’un campement Rom résistent à une ordonnance de quarantaine, et refusent que les personnes testées positives soient évacuées par la police

Grèce, Nea Smyrni (Larissa). Les habitants d’un campement Rom situé en Grèce centrale près de Larissa résistent à une ordonnance de quarantaine, et organisent de violentes manifestations en réponse aux mesures prises à leur encontre et contre la stigmatisation dont ils font l’objet. Depuis que 35 personnes y ont été testées positives, le gouvernement a ordonné une quarantaine du campement et l’évacuation des personnes infectées par le coronavirus. Les habitants ont résisté en érigeant des barricades enflammées et des bennes à ordures ont été incendiées. Un journaliste local a été caillassé et frappé au visage. Les responsables de la santé qui se sont déplacés sur place ont été chassés. Le gouvernement déclare qu’une nouvelle opération sera menée prochainement pour évacuer les personnes infectées et ont renforcé les patrouilles autour du campement pour faire respecter la quarantaine. Un des manifestants a expliqué que des tests sérologiques avaient montré que les autres personnes sur le campement ont développé les anticorps pour résister au virus, mais les responsables de la santé rejettent les résultats, considérant que les dépistages ne sont pas fiables. La police fait le siège du campement et menace de faire des arrestations si les malades ne sont pas évacués. Ce camp avait déjà été mis en quarantaine pour 15 jours le 11 avril dernier.

#0663 Source voanews.com

Grèce, Patras : un rassemblement en solidarité avec les migrants parvient à empêcher la tenue d’un rassemblement anti-immigrés suite à un appel non signé, associant au “problème des migrants” les antennes 5G et la gestion des masques.

Grèce, Patras. Un rassemblement en solidarité avec les migrants a lieu à 16h place Georgiou. Dans le même temps, à 17 heures, un rassemblement anti-immigrés a été convoqué au même endroit par un appel non signé, associant au “problème des migrants” des angles d’attaque hétéroclites, des antennes 5G à la question des masques. Les manifestants ont maintenu leur présence sur place, empêchant les militants anti-immigrés de se rassembler. Les forces de l’ordre ont permis le transfert en toute sécurité du rassemblement nationaliste à un autre endroit où les manifestants les ont suivi, empêchant de nouveau qu’ils se rassemblent. Le communiqué des manifestants est à lire ici

#0714 Source athens.indymedia.org

France, Stains : un Macdonald’s incendié

France, Stains. Le McDonald’s situé avenue Stalingrad à Stains (Seine-Saint-Denis) a été détruit par un incendie. Les pompiers ont mis deux heures à éteindre e feu à cause de la structure qui menaçait de s’écrouler. Il n’y a eu aucun blessé.

#0648 Source actu.fr

Mexique, Tlacolula (Oaxaca) : une émeute a eu lieu dans la prison de Tanivet avec la prise en otage du directeur et de trois gardiens

Mexique, Tlacolula (Oaxaca). Une émeute a eu lieu dans la prison de Tanivet, où les conditions de détentions sont catastrophiques. La révolte a commencé par la prise en otage du directeur et de trois gardiens. Beaucoup de prisonniers arrêtés dans le cadre des luttes des populations autochtones y sont enfermés, leur communiqué est à lire ici.

#0734 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Baldwin (Michigan) : les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars

Etats Unis, Baldwin (Michigan). Les détenus du North Lake Correctional Facility se mettent en grève de la faim pour la 4ème fois pour protester contre les mesures de confinement qui leur sont appliquées depuis mars et demander de meilleurs soins et de la nourriture de meilleure qualité.

#0733 Source itsgoingdown.org

Etats Unis, Wisconsin : des détenus de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine ainsi que de travailler et de regagner leur cellule.

Etats Unis, Wisconsin. Des détenus d’une unité du centre correctionnel de Redgranite ont refusé d’appliquer les mesures de quarantaine imposées par l’administration après la découverte de plusieurs cas de Covid-19 dans l’établissement. Ils ont aussi refusé de travailler et de regagner leur cellule.

#0732 Source itsgoingdown.org

Suisse, Lucerne : le bureau des migrations été attaqué à la peinture contre les frontières et en protestation contre la situation qui est faite aux migrants en Suisse et partout dans le monde.

Suisse, Lucerne. Le bureau des migrations de Lucerne été attaqué à la peinture contre les frontières et en protestation contre la situation qui est faite aux migrants en Suisse et partout dans le monde. Le communiqué relatant cette attaque est à lire ici.

#0691 Source barrikade.info

Italie : un “porte parole des travailleurs clandestins” appelle à la grève des travailleurs migrants dans le secteur de l’agriculture

Italie. Un syndicaliste de la Coordination des travailleurs agricoles, “porte parole des travailleurs clandestins” appelle à la grève des travailleurs migrants dans le secteur de l’agriculture si le gouvernement ne régularise pas les travailleurs clandestins. Un affrontement verbal a eu lieu au journal télévisé : « Mais les clandestins font grève maintenant ? De grâce, mais dans quel pays vivons-nous », s’est insurgé Matteo Salvini. « C’est une grève qui vous concerne aussi en tant que consommateur, parce que la nourriture consommée est le fruit de l’exploitation. C’est une grève pour 60 millions d’Italiens. C’est une grève des travailleurs étrangers qui luttent aux côtés des ouvriers agricoles italiens », a répondu le syndicaliste.

#0653 paru sur valeursactuelles.com

Grèce, Athènes : des motards de la police attaquent une distribution de nourriture des «Anti-Covid19 – Mutual Help Network» à Exarcheia, un rassemblement les contraint à renoncer.

Grèce, Athènes. Des motards de la police ont harcelé des membres de «Anti-Covid19 – Mutual Help Network» en train de distribuer de la nourriture sur la place Exarcheia dans le cadre de l’épidémie et de la pauvreté qu’elle engendre. Face à l’attroupement de plus en plus nombreux pour assister à la scène, les policiers ont été contraints de battre en retraite. La même chose s’est produite trois semaine avant au marché de fruits et légumes d’Exarchia, une fois de plus à la table de «Anti-Covid19 – Mutual Help Network». Et encore une fois, les policiers ont été forcés de partir sous la solidarité des gens et les chants anti-flic.

#0616 Source actforfree.nostate.net

Mexique, Colima : quatrième émeute cette année dans la prison de Colima, incendie et tentative d’évasion, trois détenus sont morts dans les affrontements

Mexique, Colima. C’est la quatrième émeute cette année dans le centre de réinsertion sociale (CERESO) de Colima. Suite aux restrictionx des visites, ce mardi, des groupex de détenus ont commencé à s’affronter avant de brûler des matelas et des ordures, ils se sont alors attaqués aux matons et ont profité de la révolte pour tenter une évasion. Des témoins parlent de coups de feu dans le centre. Trois détenus sont morts (selon les flics, deux auraient été tué par d’autres détenus et un serait mort par balle) et une demi-douzaine d’autres seraient blessés.

#0621 Source lajornadasanluis.com.mx

Etats Unis, Philadelphie : deux véhicules d’entreprises qui collaborent à l’enfermement et au contrôle ont été attaqués, ainsi que divers lieux de contrôles et de répression

Etats Unis, Philadelphie. Des véhicules d’OCF Realty et Comcast, entreprise qui a un contrat avec ICE et contribue à l’infrastructure technologique et au réseau de surveillance des prisons pour migrants, ont été attaqués et leurs pneus ont été crevés. Le communiqué lié à ces attaques est à lire ici . D’autres dégradations contre des cibles liées au contrôle dans la même ville sont détaillées ici.

#0613 phlanticap.noblogs.org

Kenya, Nairobi : le gouvernement a mis un place un projet destiné à mettre au travail les jeunes gens du pays durant la pandémie de coronavirus, les salaires n’étant pas payé, ils se sont mis en grève, de nombreux affrontements se sont déroulés au cours de la manifestation.

Kenya, Nairobi. Le gouvernement kenyan a mis un place un projet (‘Kazi Mtaani’ déstiné à 10 000 personnes) afin de mettre au travail les jeunes gens du pays durant la pandémie de coronavirus. Beaucoup de salaires manquent, et pour certains depuis plus de trois semaines. Pour protester contre cette situation, des travailleurs se sont mis en grève et ont manifesté pour réclamer leur dû. De nombreux affrontements se sont déroulés au cours de la manifestation et flics et émeutiers ont échangé pierres et lacrymos pendant quelques heures.

#0638 Source kenyans.co.ke

Haïti, Hinche : émeutes contre la hausse des prix des produits de première nécessité et contre les coupures de courant, la police blesse un jeune homme par balle

Haïti, Hinche. Des mouvements de révoltes contre la hausse des prix des produits de première nécessité et contre les coupures de courant se sont organisé à Haïti. Des manifestants ont bloqué la route nationale à l’aide de camions. La police est intervenue et les policiers ont été reçus à coup de pierres. Les policiers ont ouvert le feu pour disperser la foule, blessant un jeune homme par balle. Les incidents se poursuivent à Mirebalais. Les protestataires sont rassemblés devant le commissariat et réclament que les agents de l’Unité de maintien d’Ordre affectés au commissariat de Hinche leur soient livrés. Durant les affrontements avec les forces de l’ordre une femme a perdu la vie renversée par une voiture. Huit blessés sont dénombrés pour l’instant dont deux agents de l’unité de maintien d’ordre et six personnes dans les rangs des manifestants. Un camion qui se trouvait sur la cour du commissariat est incendié.

#0635 Source vantbefinfo.com