Cambodge : comme après la défaite des Khmers Rouges, les épouvantails portant des fusils en plastique sont de plus en plus nombreux dans les campagnes

Cambodge. Une armée d’épouvantails s’est déployé petit à petit au Cambodge. Beaucoup portent des fusils en plastique attachés à leurs bras en bois. La croyance est que si des esprits malfaisants voient un épouvantail tenir une veillée devant une maison, ils ne pourront pas y entrer. C’est la première fois que ces épouvantails, ou ting mong, sont aussi présents, depuis la chute du régime génocidaire des Khmers rouges en 1979. Cette année-là les gens se sont mis à représenter ainsi les soldats khmers rouges et ont ensuite brûlé les épouvantails dans des feux de joie. La pandémie de coronavirus a réactivé cette tradition.

#0969 vu sur foreignpolicy.com