Brésil : le projet de loi pour “soutenir les populations autochtones” dans la lutte contre l’épidémie finit par légaliser le séjour des missionnaires dans les territoires indiens isolés.

Brésil. Ce qui était censé être un projet de loi pour soutenir les populations autochtones dans la lutte contre les coronavirus (engagement du gouvernement à fournir de l’eau potable, des tests rapides pour détecter la contamination par le coronavirus, du matériel d’hygiène personnelle, la garantie d’une réserve de lits pour les populations autochtones contaminée) s’est changé en son inverse : une manœuvre du banc évangélique de la Chambre des députés a légalisé le séjour des missionnaires dans les territoires indiens isolés. Les populations autochtones demandaient expressément que ces incursions soient interdites à cause du danger de contamination qu’elles font courir aux habitants. Au départ, le texte prévoyait une peine de cinq ans de prison pour quiconque accédait aux territoires autochtones sans l’autorisation de la National Indian Foundation (Funai). Angela Amanakwa Kaxuyana, de la Coordination des organisations autochtones de l’Amazonie brésilienne (COIAB) a qualifié la mesure de «tragédie». Pour un autre de leurs représentants, ce texte revient à échanger la vie des habitants des villages les plus isolés contre une protection sanitaire très réduite et incertaine pour ceux qui le sont moins.

#0739 Source brasildefato.com.br