Brésil : le gouvernement durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol suite à la mobilisation de l’extrême droite religieuse contre l’avortement d’une petite fille de 10 ans

Brésil. Suite à la mobilisation de l’extrême droite religieuse contre l’avortement d’une petite fille de 10 ans enceinte suite à un viol dans le cadre familial, le gouvernement durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol, un des rares cas dans lequel il est autorisé. Le personnel médical sera obligé de proposer à la femme de voir l’embryon ou le fœtus par échographie avant l’opération. Celle-ci devra aussi « raconter en détail » ce qui s’est passé et sera avertie qu’elle risquera des poursuites si elle ne peut pas prouver ses dires. Enfin, le viol sera obligatoirement signalé à la police avec dépôt de plainte, que la femme le veuille ou non. Au Brésil, six enfants entre 10 et 13 ans avortent chaque jour.

#1487 vu sur www.lemonde.fr