Biélorussie : les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient depuis les résultats douteux de l’élection présidentielle, la répression est particulièrement violente et fait deux morts et des centaines de blessés

Biélorussie. Depuis l’élection présidentielle dont les résultats plus que douteux donnent le président sortant (au pouvoir depuis 25 ans) vainqueur à 80%, une mobilisation de grande ampleur se déploie et les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient. Le ministère de l’intérieur vient de reconnaître que les forces de l’ordre ont ouvert le feu à balles réelles contre les manifestants à Brest et affirme avoir fait 1000 nouvelles arrestations dans la nuit. Les douilles retrouvées sur place indiqueraient qu’il s’agirait de Kalachnikov. Le gouvernement a aussi annoncé le décès “subit” d’un manifestant juste après son arrestation. C’est le deuxième décès recensé depuis le début de ce mouvement de contestation violemment réprimé, le premier décès ayant eu lieu à Minsk. Lors des trois nuits de protestation précédentes, les forces de sécurité ont arrêté quelque 6.000 personnes à travers le pays, sans que l’on sache combien sont encore détenues. Depuis dimanche soir, la police use de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc contre les protestataires et au moins 250 blessés ont été admis à l’hôpital. Près de la station Ouroutché, au nord-est de Minsk, des manifestants ayant formé une chaîne humaine ont été dispersés et très violemment frappés par des policiers, au milieu des cris et des dizaines de femmes ont également formé des chaînes humaines dans d’autres endroits de la capitale pour dénoncer la répression policière.
Les modalité répressive de gestion de cette contestation sont fortement condamnées au niveau international.

#1401 vu sur lemonde.fr