Présentation

Sont réunies ici toutes les informations que nous pouvons trouver concernant les lieux d’enfermement durant le confinement : prisons, centres fermés pour mineurs, centres de rétention administrative, zones d’attente, camps où sont enfermés les migrants et sans-papiers, mais aussi ehpad et hôpitaux psychiatriques. Certaines structures ou institutions (au sens large) peuvent aussi du jour au lendemain se carcéraliser et constituent déjà des lieu où la gestion de l’État se fait très pressante pour ceux qui s’y retrouvent, c’est le cas des foyers de travailleurs ou des foyers gérés par l’Aide sociale à l’enfance, mais nous examinerons aussi tout ce qui peut filtrer des ravages de l’enfermement dans le cadre de la famille, qui touche déjà nombre de femmes et d’enfants, ainsi que les populations les plus fragiles, à la merci de la gestion par les flics de la crise sanitaire : les populations les plus précaires, les populations des bidonvilles, les personnes sans domiciles fixes. A travers la question de l’enfermement dans le confinement, nous cherchons à rendre compte de ce que fait la gestion de l’État à ceux qui sont ou se retrouvent le plus à sa merci. C’est pourquoi seront aussi inclues les informations qui concernent la gestion des corps post mortem, car c’est aussi avec ces données qu’on peut comprendre à la fois l’ampleur de ce qui se passe et les différentes formes que prend cette gestion. Nous avons conscience que l’angle que nous choisissons est partiel : nous ne répertorions pas ici l’intégralité des infos concernant les révoltes ou les attaques contre la répression et le contrôle qui accompagnent la gestion du confinement, avec lesquelles nous sommes bien sûr plus que solidaires. Mais, dans la situation particulière qui n’a pas encore fini de durer, il nous semble pertinent de mettre en évidence ce qui se passe à travers cet axe là. Et, plus généralement, de comprendre comment se passe la gestion d’Etat dans les lieux où il n’y a plus aucun contact direct des personnes enfermées avec aucun extérieur.

Continuer la lecture de « Présentation »

France, Seine Saint Denis : les agents d’entretien des collèges et des lycées dénoncent la forte augmentation de leur charge de travail avec les protocoles sanitaires mis en place dans les établissements scolaires

France, Seine Saint Denis. Les agents d’entretien des collèges et des lycées dénoncent la forte augmentation de leur charge de travail avec les protocoles sanitaires mis en place dans les établissements scolaires, sans aucune compensation ni embauche. Beaucoup d’entre eux ont contracté le virus en particulier dans les cantines qui sont des lieux de diffusion importants de la maladie. Dans un lycée du 93, le gymnase est devenu un cluster avec les trois quart des professeurs d’EPS contaminés parce que les agents étaient trop peu nombreux pour le nettoyer, en plus de leur travail dans les salles de classe. Des mouvements de grèves ont eu lieu depuis les vacances de la Toussaint qui ont obtenu quelques embauches en interim qui ne peuvent pas résoudre le problème.

#1727 vu sur leparisien.fr

Belgique : le ministère de l’Intérieur prévient qu’aucun rassemblement important ne sera toléré pour les fêtes de fin d’année et que “la police sonnera aux portes à Noël”

Belgique. Le ministère de l’Intérieur prévient qu’aucun rassemblement important ne sera toléré pour les fêtes de fin d’année et affirme : “Si nécessaire, la police sonnera aux portes à Noël”. Juste avant de préciser que la loi ne permet pas que la police rentre dans les domiciles privés pour ce type de contrôles. Chaque année, certains quartiers de Belgique s’adonnent pourtant à des célébrations pyrotechniques de qualités.

#1727 vu sur lesoir.be

Etats-Unis : les responsables des usines Tysons Foods ont parié sur le nombre de cas positifs parmi leurs salariés après avoir contraint un salarié malade à venir travailler

Etats Unis, Iowa. En avril, les responsables de l’usine de traitement de viande Tyson Foods (qui se présente comme “une entreprise familiale”) pariaient sur combien de leurs employés seraient testés positifs au Covid-19. Plus de 1.000 employés ont contracté le virus dans l’usine, certains d’entre eux ont porté plainte. L’entreprise est aussi accusée d’avoir incité les ouvriers malades à continuer à se rendre à l’usine en pleine pandémie à travers un système de primes, en appelant à la “responsabilité” des employés pour que les Américains “ne meurent pas de faim”. Le pari en question a été organisé après qu’un ouvrier positif au covid a vomi sur la chaine de montage et a été contraint de rester travailler. Les responsables mis en cause ont été suspendus quand l’affaire a été rendue publique.

#1723 vu sur clicanoo.re

Le confinement va perdurer avec des “assouplissements” minimes, pour maintenir une “normalité” de 5000 cas par jours; des mesures pour renforcer l’isolement des personnes positives sont envisagées

France. Dans ses dernières annonces, Macron prévoit que le confinement perdure, avec des “assouplissements” comme la réouverture des petits commerce samedi prochain et l’extension de la zone de promenade à 20 km pour 3 heures, mais le maintien des attestations de déplacement. Il a surtout validé que le taux de 5000 contaminations journalière considéré comme le taux à partir duquel des assouplissements sont possibles devait être désormais considéré comme un taux normal, qui permet aux hôpitaux de gérer le flux de patients. Comme on le voit depuis le début de ce confinement, la question n’est pas la protection des populations mais l’optimisation de la gestion avec le maximum possible de mise au travail. D’autre part, il a annoncé que la contrainte sur l’isolement des personnes positives devait être plus efficace, sans préciser les moyens qui seraient mis en oeuvre. Il vient d’ailleurs de demander au Parlement de se saisir du débat sur l’isolement des personnes positives au Covid-19 pour proposer des mesures plus coercitives. “Ces personnes”, a précisé Macron, “seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire et psychologique. Cette nouvelle stratégie associera, outre les services de l’État, les maires, leurs services, comme les associations concernées”.

#1724 vu sur lci.fr

A Montréal, le nombre de personnes sans abris serait passé de 700 à 1000 depuis la crise sanitaire, un campement s’est installé dans la ville

Canada, Montréal. Un campement de personnes sans-abri, dont certaines à la rues depuis l’épidémie, s’est installé dans la ville. La mairie considère qu’il s’agit d’un phénomène nouveau, lié au contexte de la pandémie. Il estime que la crise sanitaire aurait fait passé le nombre de sans abri de 700 à 1000. Les personnes qui se sont installées au centre ville sont soit sans solution de logement, soit ont refusé les “solutions” d’hébergement d’urgence proposées.

#1722 vu sur information.tv5monde.com

France, Paris : suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, 500 migrants se sont installés sur la place de la République

France, Paris. Suite à l’évacuation du camp de migrants de Saint-Denis la semaine dernière, près de 500 migrants qui étaient depuis en errance se sont installés lundi 23 novembre au soir sur la place de la République, déployant de nombreuses tentes sur la place, rejoints par des membres d’associations humanitaires et des militants. A peine une heure après l’installation, la police est intervenue, a commencé à enlever une partie des tentes, parfois avec des personnes encore à l’intérieur, à coups de matraque et usant de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène pour disperser tout le monde dans les rues adjacentes. C’est la DSPAP, direction de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, qui a dirigé l’opération. Un escadron de gendarmes mobiles a été engagé pour l’intervention, ainsi que des effectifs des brigades anti-criminalité (BAC) nuit et des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI). L’errance des centaines de migrants s’est poursuivie durant la nuit et aujourd’hui, repoussés par la police pour les chasser en dehors de Paris, jusqu’à Aubervilliers et Saint Denis. Des distributions alimentaires ont été organisées en pleine nuit au nord de la ville. Des vidéos prises de l’opération ayant été massivement diffusées, deux enquêtes ont été ouvertes, l’une par la défenseure des droits, l’autre par le parquet de Paris. Alors qu’aucune solution d’hébergement n’a été proposée depuis hier et que l’expulsion en dehors de Paris s’est poursuivie, un communiqué des Collectifs de Sans-papiers de la région parisienne, Utopia56, SOlidarité Migrants Wilson, Marche des Solidarités appelle à un rassemblement place de la république mardi à 18h : “Des centaines de migrants se sont installés lundi soir place de la République parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire ils et elles sont à la rue, harcelés constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement. L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois elle était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les éluEs et les personnes solidaires des collectifs et associations de soutien. Mais pour les migrantEs cette violence est quotidienne. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement ce mardi 24 novembre à 18h place de la République : pour une solution immédiate d’hébergement décent pour les migrantEs à la rue pour la régularisation de leur situation pour que soit mis fin au harcèlement policier contre le smigrantEs et les sans-papiers. Logement pour touTEs ! Liberté, Egalité, Papiers !”

#1720 vu sur lemonde.fr

Etats Unis, Midwest : des médecins des hotspots covid affirment qu’ils sont confrontés à des insultes, des menaces et à des formes diverses de prises à parti de personnes qui ne croient pas à l’existence du virus et refusent de prendre des précautions sanitaires

Etats Unis, Midwest. Les médecins et les responsables de la santé des hotspots de coronavirus américains affirment qu’ils sont confrontés à des insultes et à des formes diverses d’antagonisme de personnes qui ne croient pas à l’existence du virus et refusent de prendre des précautions sanitaires. Certains ont reçu des menaces de mort, ils sont qualifiés de “nazis” et de “tyrans”. Dans certains Etats comme au Dakota du Nord, 9 personnes sur dix ont été infectées. Si c’était un pays, il aurait le plus de cas de coronavirus pour le nombre d’habitants au monde.

#1725 vu sur news.yahoo.com

France : des manifestations ont eu lieu contre la loi de Sécurité Globale, dont un l’article vient d’être voté pour autoriser les policiers à être armés en dehors de leur service dans des établissements recevant du public

France. Dans le cadre du vote en cours de la loi de Sécurité globale, l’Assemblée vient de voter l’accès aux établissements recevant du public pour les policiers armés en dehors de leur service. Plusieurs manifestations ont eu lieu contre cette loi, en particulier contre l’article 24 voté la veille qui fait de la diffusion d’images de forces de l’ordre un délit.

#1703 Source francetvinfo

France, Marseille : des AED se mobilisent face aux conditions de travail aggravées par les protocoles sanitaires, une grève nationale est prévue le 1er décembre

France, Marseille. Des Assistants d’éducations (AED) se mettent en grève et se mobilisent face à la manière dont les protocoles sanitaires aggravent encore leurs conditions de travail dans les collèges et les lycées. Une grève nationale est prévue le 1er décembre.

#1702 Source Réseaux Sociaux

Etats-Unis : Joe Biden a jugé “contre-productif” un confinement national et promis de ne pas “arrêter l’économie” alors que l’épidémie est en phase exponentielle dans le pays

Etats-Unis. Lors d’une conférence de presse, le président élu Joe Biden, qui doit entrer en fonction en janvier, a jugé “contre-productif” un confinement national, et a promis de ne pas “arrêter l’économie”. Jeudi, le gouverneur de Californie a annoncé un couvre-feu d’un mois dans la plus grande partie de l’Etat. L’épidémie est en phase “exponentielle”, ont alerté les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies, demandant aux Américains de ne pas voyager pour Thanksgiving, la semaine prochaine.

#1695 Source Francetvinfo

Canada, Québec : un “contrat moral” est proposé aux habitants pour les inciter à limiter les contacts une semaine avant et après les fêtes de Noël, en échange de la possibilité de se rassembler en famille pendant quatre jours

Canada, Québec. La province la plus touchée par l’épidémie propose aux habitants un « contrat moral » pour les fêtes de Noël, les invitant à limiter les contacts une semaine avant et après les fêtes avec comme contrepartie la possibilité de se rassembler en famille pendant quatre jours à Noël. Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d’invités à leur domicile. Les écoles primaires seront fermées à compter du 17 décembre, l’enseignement se faisant à distance pendant quelques jours jusqu’aux vacances. Les élèves du secondaire reviendront plus tardivement dans les établissements scolaires, le 11 janvier.

#1713 Source Ouestfrance.fr

Russie : la situation sanitaire est catastrophique, des patients meurent dans les couloirs des hopitaux avant d’être examinés et des malades se mettent en grève de la faim pour obtenir d’être soignés

Russie. Les hôpitaux sont bondés et les morgues débordées. L’entrée des hôpitaux est parfois refusée aux personnes considérées comme trop âgées. Face aux vidéos qui se multiplient pour témoigner de la gravité de la situation, plusieurs établissements de santé ont banni les téléphones portables. Le ministère de la santé interdit aux médecins de s’exprimer dans les médias sans autorisation. Des anecdotes significatives transpercent ce mur du silence. A Jeleznogorsk, dans la région de Krasnoïarsk, les habitants sont obligés de se cotiser pour fournir des thermomètres à l’hôpital local. A Omsk, les ambulanciers amènent les malades devant le ministère de la santé, en signe de protestation. A Arkhangelsk, la présidente de l’Alliance des médecin relaye que des malades se mettent en grève de la faim pour exiger des médicaments. Les chiffres officiels de la mortalité due au Covid-19 restent particulièrement bas en Russie et sont fortement sujets à caution. Certaines régions qui ne savent plus où stocker les morts affichent seulement quelques centaines de décès depuis le début de l’épidémie au printemps.

#1710 Source Lemonde.fr

France : la Cour nationale du droit d’asile considère désormais les migrants ayant fuit l’Afghanistan n’ont plus droit à une protection internationale, ce qui clôt de fait leurs demandes d’asile

France. La Cour nationale du droit d’asile considère désormais que la violence régnant en Afghanistan ne justifie pas d’octroyer une protection internationale, ce qui clôt de fait les demandes d’asile de migrants originaires de ce pays. Ces décisions mettent fin à la jurisprudence dite « Kaboul », en vigueur depuis 2018 qui facilitait l’octroi d’une protection temporaire aux demandeurs d’asile afghans. Les Afghans représentent 2,7 millions de réfugiés dans le monde. La majorité a fui vers le Pakistan voisin. Au sein de l’Union européenne (UE), ils sont les deuxièmes demandeurs d’asile, derrière les Syriens, avec environ 61 000 requêtes enregistrées en 2019. En France, les Afghans sont actuellement les premiers demandeurs d’asile.

#1707 Source Lemonde.fr

France, Brest : pour éviter toute intervention lors de la visite de Jean Castex à l’hôpital, les représentants des personnels ont été confinés dans un local par des policiers des Renseignements Territoriaux

France, Brest. Pour éviter toute prise à partie lors de la visite de Jean Castex à l’hôpital de Brest, les représentants des personnels hospitaliers ont été confinés dans un local. Alors qu’ils avaient prévus de remettre un courrier au premier ministre, ils ont été escortés jusqu’à leurs locaux syndicaux où ils ont été retenus pendant environ deux heures par des policiers des Renseignements Territoriaux et un agent du service de sécurité de Matignon, avec la promesse d’une rencontre ultérieure avec le premier ministre, qui est finalement directement rentré à Paris. Un des syndicats a déposé plainte vendredi soir pour entrave à la liberté de circulation.

#1706 Source Francebleu.fr

France, Bretagne : une quarantaine de lycéens sont mobilisés par leur enseignante pour travailler gratuitement au développement d’entreprises actuellement fermées

France, Bretagne. Une enseignante du lycée Jean-Baptiste le Taillandier à Fougères mobilise ses quarante élèves de bac pro vente pour qu’ils travaillent gratuitement à la transformation digitale des entreprises confinées de la ville, pour développer le “click and collect”, à la place de leurs stages lycéens.

#1699 Source Francetvinfo

France, Montpellier : une “surmortalité extra Covid” est évoquée par un médecin, avec des consignes de tri et de priorisation en fonction de l’âge et de l’état de santé.

France, Montpellier. Un médecin anesthésiste du CHU de Montpellier évoque une “surmortalité extra covid”, nouvelle et intense par rapport à la précédente vague de la pandémie. Des rendez-vous en chirurgie cardiaque sont repoussés de plusieurs semaines, alors que les chances de guérison de certaines opérations diminuent grandement lorsqu’elles sont retardées. Des consignes existent déjà pour trier et prioriser les interventions médicales : “Les dernières instructions, c’est que pour mettre une assistance mécanique extra corporelle, on nous demande de cibler les indications, c’est-à-dire ne pas dépasser les 70 ans quand le patient n’a qu’une défaillance respiratoire. S’il a une défaillance multiviscérale, il faut diminuer l’âge à 65 ans. Pour l’instant ça n’a pas été fait mais on a ces instructions”.

#1697 Source Francetvinfo.fr

France : 1,6 million de tests antigéniques vont être livrés aux Ehpad, alors que plus d’un Ehpad sur cinq est touché par plusieurs cas de covid

France. La ministre déléguée à l’Autonomie, du ministère de la Santé, a déclaré que 1,6 million de tests antigéniques allaient être livrés aux Ehpad. Près de 1 600 Ehpad sont en effet touchés par plusieurs cas de Covid-19, soit plus d’un Ehpad sur cinq. Le ministère recommande d’effectuer chaque semaine des tests antigéniques sur le personnel, mais cela reste une recommandation, les modalités et l’organisation de ces tests étant laissées aux choix des différents établissements et aux membres du personnel. Les visites extérieures peuvent encore avoir lieu, elles aussi organisées selon chaque établissement, avec “un autoquestionnaire, strictement personnel et confidentiel rempli par les proches, avant leur entrée dans l’établissement”.

#1696 Source Francetvinfo

Philippines : un mouvement étudiant de grèves et de manifestations commence à voir le jour, des anarchistes appellent à son auto-organisation

Philippines. En octobre et début novembre, juste à la fin de la saison annuelle des typhons, cinq tempêtes consécutives ont ravagé les Philippines, en particulier les provinces est de Luzon et Visayas, Marikina et Cagayan. Le gouvernement continue de n’avoir aucun plan de gestion de la pandémie qui continue à se diffuser, en même temps qu’il renforce l’arsenal législatif et répressif contre les récalcitrants. Dans ce contexte, un mouvement étudiant commence à voir le jour, d’abord dans l’université Ateneo de Manila mais le mouvement de grèves et de manifestations s’étend dans tout le pays. Des cours ont dû être annulés pendant une semaine. Des anarchistes appellent à l’auto-organisation de ce mouvement dans un communiqué à lire ici

#1688 Source enoughisenough14.org

Espagne, Canaries : l’archipel est devenu une prison à ciel ouvert avec plus de 16 000 migrants arrivés depuis le début de l’année qui s’y retrouvent coincés

Espagne, Canaries. L’île de Grande Canarie fait face à un important afflux de migrants, avec plus de 16 000 arrivées depuis le début de l’année, six fois plus qu’en 2019 et des milliers de personnes se retrouvent coincées dans l’archipel parce que les expulsions sont de fait impossibles en raison de la fermeture des frontières. Les transferts vers le continent sont quasi inexistants et ne concernent que les personnes dites “vulnérables” (femmes, enfants, malades). En réalité les transferts sont très rares et aléatoires. Les Canaries sont devenues une prison à ciel ouvert. La Croix-Rouge gère l’accueil dans les hébergements où se retrouvent enfermés les migrants. Le gouvernement espagnol laisse pourrir la situation en attendant de pouvoir expulser une majorité des migrants débarqués récemment sur l’île.

#1711 Source infomigrants.net

France : la presse relaie l’inquiétude des soignants en HP sur l’augmentation de formes de souffrances psychiques, Véran fait pour la première fois mention d’une “alerte sur la santé mentale” lors d’un point presse

France. Cela fait environ deux semaines que la presse relaye régulièrement, quasiment tous les jours, des témoignages de psychiatres et psychologues revenant sur leurs inquiétudes, sur l’augmentation massive de nouvelles consultations et de nouveaux symptômes de souffrance psychique, et ce notamment pour les personnes ayant des conditions de vie précaires, tandis que l’accueil dans les hôpitaux psychiatriques de jour est souvent débordé. Voir par exemple la brève du 9 Novembre 2020 concernant l’hôpital du Rouvray. Jeudi 19 novembre, Olivier Véran fait pour la première fois mention lors d’un point presse de cette alerte sur la “santé mentale”.

#1698 Source Francetvinfo

Etats-Unis : une infirmière alerte à propos des nombreux patients qui dénient l’existence du virus et refusent de croire qu’ils sont contaminés, parfois jusqu’à leur mort

Etats Unis. Une infirmière travaillant dans le Dakota du Sud alerte à propos des nombreux patients qui dénient l’existence du virus et refusent de croire qu’ils sont contaminés, parfois jusqu’à leur mort. Elle affirme que leurs derniers mots sont par exemple “ça ne peut pas arriver, c’est pas réel”. “Ils vous disent qu’il doit y avoir une autre raison pour laquelle ils sont malades”. Elle rapporte aussi les récriminations et insultes de patients face aux mesures de protection des soignants, au motif qu’elles ne seraient pas nécessaires puisqu’ils sont persuadés qu’avoir le Covid est impossible parce que le virus n’existe pas, allant jusqu’à refuser de contacter leurs familles avant de mourir.

business man with his head buried in the sand

#1694 Source Bfmtv.com

France, Noyarey : les clusters en Ehpad sont de plus en plus nombreux, l’un d’entre eux perd un tiers de ses résidents suite à une contamination au Covid

France, Noyarey (Isère). Un Ehpad perd un tiers de ses résidents suite à une contamination au Covid. 60 des 80 résidents de cet Ehpad avaient contracté le coronavirus et 24 en sont morts. Une vingtaine de salariés ont aussi été infectés. On observe une recrudescence de cluster dans les Ehpad, en lien avec la nouvelle hausse des contaminations.

#1693 Source www.sudouest.fr

France, Calais : une opération de défrichage et de déboisement est menée dans le but d’empêcher les migrants de s’installer ou de se cacher dans les feuillages et les buissons

France, Calais. Une opération de défrichage et de déboisement est menée au Fort-Nieulay dans le but d’empêcher les migrants de s’installer ou de se cacher dans les feuillages et les buissons. Cette méthode est fréquemment employée dans la région. Rendre le territoire hostile est une démarche militaire : il s’agit de faire la guerre aux migrants à tout prix en leur retirant toute possibilité de se réfugier ou de s’abriter.

#1691 Source Nordlittoral.fr

France : la pression sur la mise au travail s’accentue pendant le confinement, Pôle Emploi annonce une opération spécifique de contrôle systématique de la recherche d’emploi

France. Contrairement au confinement du printemps, Pôle emploi va continuer à contrôler la recherche d’emploi sur les métiers en « tension » et même vérifier systématiquement l’acceptation de « l’offre raisonnable d’emploi ». La pression sur la mise au travail ne baisse pas d’un cran pendant ce nouveau confinement, et cherche même à s’accentuer puisque c’est une opération spécifique de contrôle systématique qui est invoquée. Le risque est la radiation pour un mois pour « incapacité à justifier ses recherches d’emploi » donc un mois sans allocations chômage.

#1686 Source Rapportsdeforce.fr

France, Vaulx-en-Velin : des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre, le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice

France, Vaulx-en-Velin. Des incidents ont à nouveau éclaté contre les forces de l’ordre et le commissariat a été visé à plusieurs reprises par des mortiers d’artifice. Un véhicule aurait aussi été dégradé par les projectiles enflammés. Les manifestations émeutières ont recommencé plusieurs heures après, vers 23h45, visant cette fois-ci la police municipale. Plusieurs interpellations ont eu lieu, et l’un des interpellés, majeur, ayant reconnu les faits, passera en comparution immédiate.

#1709 Source Lyonmag.com

Grèce : un mail de l’agence frontalière Frontex, montre clairement que les garde-côtes grecs ont reçu l’ordre de repousser les migrants dans les eaux territoriales turques

Grèce. une organisation de soutien aux migrants a eu accès à l’intégralité d’un mail de l’agence frontalière de l’UE, Frontex, dont un paragraphe montre clairement que les garde-côtes grecs ont reçu des ordres pour repousser les migrants dans les eaux territoriales turques. Le mail daté du 6 mars 2020 décrit un incident au cours duquel les garde-côtes danois ont refusé des ordres de forcer les migrants et les demandeurs d’asile à rentrer en Turquie sur un petit bateau près de la côte de l’île grecque. Une phrase indique ensuite que les garde-côtes helléniques avaient en fait pris des ordres pour transporter des migrants sur un bateau pneumatique vers les eaux turques : «L’officier de liaison HCG – Équipement technique (LO-TE) a informé un équipage d’un ordre de son autorité de renvoyer les migrants sur le bateau pneumatique et de les escorter / les transporter dans les eaux territoriales TUR (TTW)». Les Danois avaient transmis cet ordre à leurs propres supérieurs, qui l’ont fait annuler. «Un nouvel ordre a été donné pour amener les migrants au port de Kos», indique le mail. Les autorités grecques ne cessent d’affirmer que de telles pratiques qui contreviennent au droit international n’existent pas et qu’il s’agit de propagande turque.

#1701 Source Euobserver.com

Etats-Unis, New York : La ville ferme ses écoles publiques face à une deuxième vague de covid

Etats Unis, New York. La ville ferme ses écoles publiques face à une deuxième vague de Covid. C’était la seule grande métropole à avoir rouvert ses classes à la rentrée. Contrairement à ce qui s’est passé en France, depuis la rentrée un protocole strict était appliqué avec la fermeture d’une école à partir de 3 cas détectés dans l’établissement. Mais le taux de tests positifs ayant dépassé les 3 % dans la ville, le maire a décidé de refermer tous les établissements scolaires.

#1700 Source Lemonde.fr

France : le “Livre blanc” de la sécurité intérieure a été publié avec, notamment, la préconisation de tripler le budget des missions de sécurité d’ici 2030 pour “porter le ministère à la frontière technologique” (sic)

France. Le « Livre blanc » de la sécurité intérieure a finalement été publié après avoir été retardé depuis février 2020. Ses préconisations donnent l’orientation du programme législatif dans ce domaine pour les dix-huit mois à venir. Une partie des propositions visant à l’élargissement des compétences de la police municipale, à la réglementation de la sécurité privée et à la protection des fonctionnaires et des militaires figurent déjà dans la loi de sécurité globale en cours d’adoption. Mais une autre partie du Livre blanc préfigure une loi pour la programmation de la sécurité intérieure (Lopsi), la troisième après celles de 2002 et de 2011, annoncée par le gouvernement « à échéance 2022 ». Il s’agirait de porter le budget des missions de sécurité à 1 % du produit intérieur brut (PIB) du pays en 2030, ce qui représenterait un triplement du montant actuel avec en particulier l’acquisition de moyens aériens et le financement d’un nouveau système d’alerte des populations. La formule employée (qui n’a que peu de sens) est qu’il faudrait « porter le ministère à la frontière technologique ».

#1714 Source Lemonde.fr

France, Perpignan : la famille d’un détenu apprend son décès plus de trois semaines après qu’il soit survenu

France, Perpignan. La famille d’un détenu apprend son décès plus de trois semaines après qu’il soit survenu. Ce sont des détenus en permission de sortie, eux mêmes très peu informés, qui les ont alertés. Début novembre, le service d’insertion et de probation les rassure en leur disant qu’il va bien et qu’il reçoit bien ses mandats. Mais le 9 novembre, les services de l’état civil téléphonent à la famille et lui annoncent le décès qui date du 18 octobre et est attribué à une fausse route alimentaire. La famille découvre aussi que le corps a été conservé trois semaines à la morgue.

#1685 Source www.midilibre.fr

France : des catholiques fervents manifestent devant les églises ou célèbrent des “messes clandestines” dans une vingtaine de villes

France. Dans une vingtaine de villes (Rennes, Poitiers, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon), des catholiques plus ou moins intégristes manifestent devant les églises ou célèbrent des “messes clandestines” pour obtenir pour les cultes une dérogation à l’interdiction de rassemblement. Des prières collectives sont organisées sur le parvis des églises, en particulier à Nantes, Lyon et Versailles où des manifestations semblables avaient déjà eu lieu la semaine dernière. A Aix-en-Provence, une trentaine de personnes ont été verbalisées pour non-respect du confinement dimanche matin. Ils s’étaient réunis, sans masques, dans la chapelle Notre Dame de l’Immaculée. Une fermeture administrative de l’église en question pourrait être prononcée.

#1680 Source 20minutes.fr

France, Pyrénées : 200 policiers et militaires, appuyés par un drone, contrôlent la frontière, et les contrôles à bord des trains sont systématiques à la gare de Perpignan

France, Pyrénées. Emmanuel Macron annonçait la semaine dernière un renforcement du contrôle aux frontières, et ce notamment à la frontière franco-espagnole, avec un doublement des effectifs policiers. C’est en effet ce qui est en train d’avoir lieu : 200 policiers et militaires, appuyés par un drone, contrôlent la frontière, et les contrôles à bord des trains sont maintenant systématiques à la gare de Perpignan. “Deux-cents hommes et femmes sont désormais quotidiennement engagés sur la frontière sur le département des Pyrénées-Orientales. Une compagnie de CRS, soit 60 hommes vont être positionnés au Perthus, à la barrière de péage qui voit passer environ 35 000 véhicules par jour. A Cerbère, des unités spécialisées et un drone pour la reconnaissance des chemins et une section sentinelle de 60 hommes appuyés par 60 militaires de la gendarmerie mobile pour les hauts cantons pour empêcher les gens de passer à travers les mailles du filet renforceront les effectifs”, précise Yannick Garden, commandant de la police aux frontières (PAF) des Pyrénées-Orientales. Il communique aussi que “Par rapport à 2019, on a constaté une hausse de 25% des interpellations sur les trois premiers mois de l’année et une augmentation de 50% entre juillet et septembre après le premier confinement”. Plus de 11 000 interpellations ont en effet eu lieu à la frontière depuis janvier, environ 60% se faisant à la gare de péage de Perthus. Deux sessions de deux-trois heures de surveillance téléguidée des chemins pyrénéens par drone sont réalisées tous les jours. En une semaine, six personnes ont été interpellées.

#1674 Source France3régions

Italie : la deuxième vague de la pandémie frappe durement la population, montrant les limites des tests antigéniques et les hôpitaux seront très prochainement saturés

Italie. Cité comme exemple de résilience il y a quelques semaines, le pays se retrouve très durement frappé par une deuxième vague alors que le gouvernement a refusé de mettre en place un confinement de la population. Le ministre italien des Affaires régionales a annoncé que le gouvernement a réservé 15 000 lits d’hôtel pour les patients Covid. Les hôpitaux seront très prochainement saturés. À Naples, des patients sont parfois placés sous oxygène dans leur voiture, faute de place en réanimation. Dans le plus grand établissement de la ville, l’hôpital Cardarelli de Naples, un patient en attente d’hospitalisation a fini par être retrouvé mort aux toilettes et à Castellammare di Stabia, au sud de Pompei, quatre patients sont morts dans les ambulances en attendant d’être pris en charge. Les centres de dépistage sont encadrés par l’armée. La stratégie des autorités sanitaires repose avant tout sur les tests antigéniques et des millions de ces tests rapides de détection du coronavirus, dont les résultats négatifs permettent aux citoyens de circuler librement, ont été effectués. Des médecins remettent en question l’efficacité de leur utilisation dans ce cadre étant donné qu’ils ne sont précis qu’à un niveau de précision de 80/90%, et nécessitent d’être complétés par des tests PCR.

#1705 Source Lexpress.fr

France, Nice : le retrait des bancs publics sur la promenade des Anglais, ainsi que d’autres mobiliers urbains dans la ville fait polémique

France, Nice. Le retrait des bancs et sièges publics sur la promenade des Anglais, ainsi que d’autres mobiliers urbains dans la ville fait polémique. La Mairie, qui se dit favorable à un couvre feu dès 20h, présente cette mesure comme une manière d’enrayer l’épidémie de Covid-19 en évitant toute installation même temporaire en extérieur.

#1668 Source lanicoise.info

France : les mesures prises il y a quinze jours sont maintenues, seul un renforcement des contrôles et des verbalisations est annoncé

France. La réévaluation promise du confinement donne un maintien en l’état des mesures prises il y a quinze jours. Aucune mesure sanitaires nouvelle n’est prise dans les collèges, qui ne bénéficient pas des possibilités de dédoublement mises en place dans les lycées. La seule annonce concerne le renforcement des contrôles et des verbalisations pour non respect du confinement. On dénombre d’ailleurs 100 000 verbalisations depuis le reconfinement dont 12 000 dans les dernières 24 heures. Le gouvernement prévient aussi qu’une attestation de déplacement sera nécessaire même au delà du 1er décembre.

`#1667 Source Lavoixdunord.fr

France, Coquelles : un important campement de migrants a été démantelé au Fort-Nieulay avec 170 personnes évacuées

France, Coquelles. Un important campement de migrants a été démantelé au Fort-Nieulay avec 170 personnes évacuées. Une quarantaine de véhicules de CRS et de policiers nationaux ont été mobilisés avec une centaine de policiers déployés. La presse considère que c’est la première opération de police de grande envergure depuis 2015 dans le quartier. Deux bénévoles de l’association Human Rights Observer ont été verbalisés pour non-respect du confinement pendant l’évacuation, leurs attestations professionnelles n’étant pas considérées comme valables. Les migrants ont été emmenés dans des bus dont, d’après la préfecture, 70 vers des “structures d’hébergement”. Une partie des migrants aurait déménagé avant l’intervention. Plusieurs sites d’hébergement ont été réquisitionnés par la préfecture. Depuis le 5 novembre, deux fois par semaine, des “mises à l’abri” (alternative à la menace d’évacuation) sont proposées et 156 migrants “volontaires” ont accepté ce dispositif.

#1673 Source Lavoixdunord.fr

France : la presse publie des chiffres de contaminations scolaires (12 487 collégiens et lycéens positifs au Covid-19 en l’espace de huit jours) qui démentent les hypothèses gouvernementales

France. Le lendemain de l’annonce du maintien de l’ouverture des établissements scolaires, appuyée sur l’affirmation que les enfants se seraient contaminés pendant les vacances et que les contaminations auraient baissé depuis la rentrée, la presse publie des chiffes qui démentent complètement cette hypothèse. En huit jours, le nombre d’enfants scolarisés positifs au Covid-19 est passé à 12 487 élèves, collégiens et lycéens, soit 3,5 fois plus que les semaines précédentes. Le chiffres semblent malgré tout assez faibles, mais il faut savoir qu’on est très loin de pouvoir comptabiliser les contaminations réelles parce que depuis la rentée les méthodes de remontées des cas masquent une grande partie des contaminations.

#1672 Source Leparisien.fr

Etats-Unis : un ancien employé de McDonald’s poursuit l’entreprise après avoir été licencié pour avoir dénoncé le manque de précautions sanitaires

Etats Unis. Un ancien employé de McDonald’s poursuit l’entreprise pour des représailles et en particulier pour le fait d’avoir été licencié suite à sa dénonciation des préoccupations sanitaires relatives au COVID-19. Des employés continuent de déposer des plaintes concernant le manque de précautions sanitaires dans les restaurants de la chaîne.

#1684 Source chicago.suntimes.com

Etats-Unis : un rapport montre un taux d’infection au Covid 5,5 fois supérieur pour les personnes incarcérées que pour le reste de la population, et revient sur les révoltes qui se sont multipliées depuis mars 2020

Etats Unis. Selon un rapport, à ce jour, plus de 252 000 personnes incarcérées dans les prisons ont été infectées par le virus et au moins 1 450 personnes incarcérées sont décédées, soit un taux d’infection 5,5 fois supérieur à celui du reste de la population. Les révoltes se sont multipliées et le rapport en question en dénombre 106 de mars à juin 2020. L’analyse des données montre que ces révoltes ont eu lieu aussi bien dans les prisons fédérales et étatiques, les centres carcéraux pour mineurs et les centres de détention pour migrants, et ce dans 39 États. Ce sont les détenus des centres de détention d’immigrants qui se sont rebellés le plus fréquemment, avec 45 révoltes répertoriées dont trente-deux dans des prisons privées.

#1683 Source truthout.org

Espagne, Barcelone. : la circulation a été bloquée sur la Gran Via par des barricades de pneus enflammées, en soutien aux prisonniers et prisonnières en grève de la faim tournante dans plusieurs prisons

Espagne, Barcelone. La circulation a été bloquée sur la Gran Via, une des entrées principales de la ville, par des barricades de pneus enflammées, en soutien aux prisonnier-e-s en grève de la faim tournante dans plusieurs prisons. Un texte solidaire est à lire ici.

#1721 vu sur barcelona.indymedia.org

France : le rapport de Santé publique sur l’épidémie dénombre de nombreux clusters dans différents lieux d’enfermement

France. Le rapport de Santé publique France sur l’épidémie dénombre 80 clusters dans des établissements pénitentiaires, 104 dans les “communautés vulnérables” (qualifiées comme “gens du voyages et migrants en situation précaire”), 104 aussi dans des établissements de l’aide sociale à l’enfance, et plus de 1200 en milieu scolaire ou universitaire.

#1664 Source Santepubliquefrance.fr

Méditerranée : un naufrage au large de la Libye fait au moins 74 morts, les 47 survivants ont été ramenés à terre par les garde-côtes libyens et des pêcheurs

Méditerranée. Au moins 74 migrants sont décédés lors d’un naufrage au large de la Libye. 47 survivants ont été amenés à terre par les garde-côtes libyens et des pêcheurs, et pour le moment 31 corps ont été repêchés. Depuis le début de l’année, au moins 900 personnes se sont noyées en Méditerranée en essayant d’atteindre les côtes européennes, parfois parce que les opérations de secours ont été empêchées par diverses tracasseries administratives des Etats concernés. Plus de 11.000 rescapés ont été renvoyés en Libye.

#1662 Source Ouest-France.fr

France, Auvergne-Rhônes-Alpes : 4 000 élèves infirmiers de la région vont être mobilisés un mois dans les hôpitaux et les EHPAD

France, Auvergne-Rhônes-Alpes. 4000 élèves infirmiers et élèves masseurs-kinésithérapeutes de la région, qui est la région la plus touchée par la pandémie actuellement, vont être sous peu temporairement mobilisés pour venir en renfort des soignants face à l’épidémie de covid-19, dans les hôpitaux et dans les maisons de retraite. Le président de la région Laurent Wauquiez a annoncé que les élèves seraient embauchés un mois au SMIC pour faire “face à l’imminence du pic hospitalier”, mais pas nécessairement affectés dans des services covid. Par ailleurs, il a annoncé l’interruption des formations continues des personnels infirmiers “pour deux mois”, comptant sur le fait que cela pourrait “rapatrier immédiatement 600 professionnels vers les hôpitaux et les Ehpad”, tandis qu’un partenariat entre la région et Pôle Emploi pour orienter les chômeurs vers des formations d’aide-soignants sera mise en place.

#1661 Source Challenges.fr

France, Loche : 10 résidents de L’EHPAD sont décédés, et quasiment tous les autres résidents sont positifs au Covid

France, Loche. Considéré comme le plus gros cluster de la région d’Indre-et-Loire avec 179 cas positifs au Covid-19, sur 205 résidents, l’Ehpad de Puy Gibault à Loches compte désormais 10 décès. Les personnes âgées sont enfermées depuis le 16 octobre dans l’établissement, sans aucune visite autorisée, testées et isolées dans leurs chambres. Fin octobre, l’Agence régionale de santé (ARS) avait identifié 41 clusters dans les Ehpad en région Centre-Val de Loire.

#1660 Source Franceinfo régions

France : 106 organisations signent un texte contre la loi de “sécurité globale”

France. 106 organisations signent un texte contre la loi de « sécurité globale » qui doit être votée la semaine prochaine dénonçant le fait qu’elle permet la transmission des flux vidéo au centre de commandement en temps réel rendant possible une analyse automatisée des images, et notamment la reconnaissance faciale des manifestants et des passants (8 millions de visages sont déjà enregistrés par la police dans ses divers fichiers). Le projet de loi autorise aussi la surveillance par drones alors qu’elle a été interdite plusieurs fois par le Conseil d’Etat pendant le premier confinement. Ce projet de loi vise aussi à empêcher de filmer et de diffuser des images des policiers et des gendarmes si elles permettent leur identification. Enfin, l’article 26 veut autoriser l’accès des policiers et des gendarmes armés en dehors des heures de service à des établissements recevant du public. Voir la brève #1607

#1678 Source Laquadrature.net

Italie, Rome : la prison de Regina Coeli (1000 détenus pour 400 places) distribue seulement aujourd’hui des masques aux détenus en lutte depuis mars

Italie, Rome. La prison de Regina Coeli en plein centre de la ville enferme 1000 détenus pour une capacité maximale théorique de 400. Alors que les détenus sont en lutte pour obtenir des mesures de protection sanitaires depuis mars, ce n’est qu’aujourd’hui qu’ont été distribués des masques qui ne suffisent clairement pas à limiter la propagation du Covid. Les syndicats de matons ont demandé que les activités soient suspendues.

#1677 Source Réseaux sociaux

France, Argenteuil : depuis dix jours, de nombreux affrontements contre les forces de l’ordre ont lieu dans le quartier de la Zup avec des tirs de mortiers et de projectiles divers

France, Argenteuil. Depuis dix jours, de nombreux affrontements contre les forces de l’ordre ont lieu dans le quartier de la Zup à Argenteuil. La préfecture annonce deux policiers blessés et l’arrestation de sept personnes dont six mineurs. Des policiers sont quotidiennement visés par des tirs de mortier et des projectiles divers. Ces manifestations émeutières pourraient avoir un lien avec la mort de Sabri, décédé le 17 mai dernier dans un accident de moto-cross à Argenteuil impliquant des policiers. Le jeune homme aurait dû fêter ses 19 ans la semaine dernière. Sur les réseaux sociaux, des appels à mener des actions contre les forces de l’ordre ont circulé. La préfecture du Val-d’Oise a annoncé qu’elle allait prendre un arrêté préfectoral interdisant, la vente, le transport et l’utilisation de feux d’artifices et de pétards sur la voie publique.

#1676 Source actu.fr

France, Calais : un migrant d’origine érythréenne est hospitalisé dans un état inquiétant après avoir été touché au visage par un tir de LBD 40 lors d’une intervention de CRS dans un campement

France, Calais. Un migrant d’origine érythréenne a été touché au visage par un tir de LBD 40 lors d’une intervention de CRS dans un campement. Il est encore hospitalisé dans un état inquiétant. Le tir aurait eu lieu dans un moment de harcèlement policier contre les déplacements des migrants. La préfecture affirme que l’opération de police en question a eu lieu parce que des migrants s’affrontaient avec les forces de l’ordre en lançant des projectiles. L’une des deux personnes qui a accompagné le blessé jusqu’à l’ambulance a été ensuite interpellée par la police et “formellement reconnu comme étant l’un des auteurs du caillassage”, assure la préfecture. Jugé au tribunal judiciaire de Boulogne-sur-Mer, il a été condamné à sept mois de prison avec sursis.

#1687 Source streetpress.com

France : l’Unsa pénitentiaire demande la suspension de la distribution des colis de Noël aux détenus pour l’année 2020

France. L’Unsa pénitentiaire demande la suspension de la distribution des colis de Noël aux détenus pour l’année 2020, au motif que le contexte de la pandémie et l’alerte attentats vigipirate ne permettraient pas qu’ils soient suffisamment contrôlés. Cette mesure restreindrait encore plus les contacts avec l’extérieur des détenus, déjà fortement isolés par des mesures de “protection sanitaire” comme la limitation des parloirs, qui ne protègent pas les prisonniers de la diffusion du virus puisque 80 établissements pénitentiaires sont considérés comme des clusters…

#1675 Source www.ufap.fr

Ecosse : une étude constate que face à la pandémie, les soignants ont trois fois plus de risque que le reste de la population d’être hospitalisés

Ecosse. Une étude constate que face à la pandémie, les soignants ont trois fois plus de risque que le reste de la population d’être hospitalisés. Ces données ont été obtenues suite à l’étude de 160 000 travailleurs évoluant dans le domaine de la santé âgés de 18 à 65 ans, ainsi que 230 000 membres du foyer de ces soignants. Leurs proches sont aussi surexposés, bien qu’un peu moins. Les membres du foyer des soignants ont ainsi 2 fois plus de risque d’être admis à l’hôpital pour infection au Sars-CoV-2 que les autres travailleurs.

#1655 Source www.lalsace.fr

France : le parquet de Paris ouvre quatre informations judiciaires contre X, pour “mise en danger de la vie d’autrui”, “abstention volontaire de combattre un sinistre” et “homicides et blessures involontaires” à propos de la gestion de la crise sanitaire

France. Le parquet de Paris ouvre quatre informations judiciaires contre X, entre autres pour “mise en danger de la vie d’autrui”, “abstention volontaire de combattre un sinistre” et “homicides et blessures involontaires” à propos de la gestion de la crise sanitaire. Cinq mois après avoir ouvert une vaste enquête préliminaire, le pôle Santé publique du parquet de Paris a décidé de transmettre ses investigations à des juges d’instruction dans quatre informations judiciaires distinctes. Des perquisitions avaient eu lieu mi-octobre dans les bureaux d’Eouard Philippe, Agnès Buzyn, Olivier Véran, Sibeth Ndiaye et Jérôme Salomon.

#1653 Source Huffingtonpost

Royaume Uni : d’après de nouveaux chiffres diffusés dans la presse, on dénombre plus de 30 000 décès “supplémentaires” à domicile depuis le début de la pandémie

Royaume Uni. D’après de nouveaux chiffres diffusés dans la presse, on dénombre plus de 30 000 décès “supplémentaires” à domicile en Angleterre et au Pays de Galles depuis le début de la pandémie. Les décès “supplémentaires” ou «décès en excès» – sont le nombre de décès qui sont supérieurs à la moyenne pour la période correspondante des cinq années précédentes.

#1652 Source thecanary.co

Grèce : un homme de 25 ans d’origine afghane, père d’un enfant de 6 ans décédé en mer pendant la traversée vers l’île de Samos, se fait interpeller pour avoir mis la vie de l’enfant en danger

Grèce. Les autorités grecques arrêtent un homme de 25 ans d’origine afghane, père d’un enfant de 6 ans décédé en mer pendant la traversée vers l’île de Samos. Il est officiellement accusé avoir mis la vie de l’enfant en danger, crime qui lui fait encourir jusqu’à 10 ans de prison. Des associations de défense des migrants dénoncent une attaque directe au droit de demander l’asile.

#1651 Source washingtonpost.com

Iran : la presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance

Iran. La presse et l’opposition dénoncent le fait que les autorités affament systématiquement les prisonniers politiques pour les forcer à faire de faux aveux et obtenir des déclarations publiques de repentance. Le régime craindrait un nouveau soulèvement de la population. Les détenus ne disposent que de 10 à 12 cuillères de riz de mauvaise qualité par jour. Les prisons défendent cette situation en disant que les prisonniers peuvent acheter plus de nourriture au magasin de la prison alors qu’ils n’ont pour la plupart pas de revenus et ne peuvent pas obtenir d’argent de leur famille. L’eau fournie est contaminée, ce qui implique que les détenus doivent déjà acheter de l’eau à des prix délirants. D’autres méthodes de torture sont utilisées, comme l’enfermement de 70 personnes dans une cellule destinée à n’en contenir que 20, sans ventilation et avec une seule toilette entre elles, séparées par un simple « rideau sale », de sorte que l’odeur se répand dans toute la cellule. Elles peuvent y rester pendant des semaines. Ils ont le droit de sortir le matin au soleil de 7 à 8 heures à la condition de signer des aveux.

#1649 Source csdhi.org

France : un nouveau décret restreint un peu plus l’accès à la protection maladie des personnes étrangères

France. Un nouveau décret restreint un peu plus l’accès à la protection maladie des personnes étrangères. Le gouvernement s’est déjà attaqué à la protection maladie des demandeurs d’asile en instaurant un délai de carence, qui a durcit les conditions d’accès à l’aide médicale d’Etat (AME). Dans les premiers jours du re-confinement, il limite la prolongation des droits à la prise en charge des frais de santé par l’assurance maladie, ce qui concerne 800 000 personnes étrangères. Des associations de soutien aux immigrés dénoncent “une politique de découragement et d’usure administrative conduisant à priver des usagers-ères de toute protection maladie”, qu’elles considèrent comme une politique d’incitation au « non-recours » aux droits et aux soins.

#1692 Source france-assos-sante.org

France : un décret élargit la liste des critères déterminant les “personnes à risque” pour le droit au chômage partiel mais réduit drastiquement son usage en le limitant aux cas où le poste de travail ne peut pas être adapté

France. Après l’annulation du précédent texte par le Conseil d’Etat, un nouveau décret renouvelle la liste des critères de vulnérabilité (les “personnes à risque”) ouvrant droit au chômage partiel pour les salariés concernés. La liste des critères est étendue puisqu’y sont rétablis des critères qui avaient été supprimés avant l’été, mais le droit au chômage partiel est en fait réduit parce qu’il n’est validé que si l’employeur ne peut garantir des mesures de protection renforcée sur le lieu de travail. C’est toujours la mise au travail qui prime sur la protection sanitaire.

#1665 Source egora.fr

France : à l’occasion de la grève contre la gestion de la pandémie dans l’éducation, plusieurs manifestations ont eu lieu, ainsi que des tentatives de blocus de lycéens

France. A l’occasion de la grève contre la gestion par le Ministère de l’Education nationale de l’épidémie, plusieurs manifestations et rassemblements d’enseignants ont eu lieu à Paris, Bordeaux, Marseille, Nantes, Clermont-Ferrand, Toulouse, Montpellier et au Mans. Par ailleurs, des tentatives de blocus par les lycéens ont eu lieu à Paris, notamment dans les lycées Racine (8e), Louis-Armand (15e), Charlemagne (4e), Colbert (10e), Bergson (19e) ou encore Brassens (19e), mais aussi dans d’autres villes de France. Au lycée Rosa-Parks de Thionville (Moselle), des pétards et des feux d’artifices ont été lancés sur les flics, et des feux de poubelles ont été allumés. Dix mineurs ont été interpellés.

#1658 Source Actu.fr

France : le gouvernement annonce un million de tests rapides pour le personnel de l’éducation nationale tout en continuant d’affirmer que les contaminations sont moindres dans le système éducatif

France. Pour tenter de justifier le maintien des établissements scolaires, le gouvernement annonce pour la semaine prochaine un million de tests rapides pour les personnels de l’éducation nationale tout en affirmant contre toute évidence que les contaminations recensées au sein du système éducatif restent « en dessous des proportions qu’on rencontre dans le reste de la population ». Seuls les membres du personnel (enseignants, administratifs, surveillants) seront concernés, non les élèves. Les tests seront pratiqués par les infirmières scolaires sur la base du volontariat. “Les tests seront destinés à tous les établissements situés dans des zones où l’accès aux tests virologiques (RT-PCR) est tendu et lorsque des cas de Covid-19 sont apparus dans l’établissement”, souligne le ministère.

#1647 Source Leparisien.fr

France, Rochefort : Le fils d’une résidente d’un Ehpad dénonce une “prise d’otage” et entame une procédure judiciaire car les visites y sont à nouveau interdites depuis plus d’un mois

France, Rochefort. Le fils d’une résidente de l’Ehpad dénonce une “prise d’otage” et entame une procédure judiciaire parce que malgré les consignes gouvernementales, les visites y sont à nouveau interdites depuis plus d’un mois. La direction annonce un cluster de 35 malades testés positifs (19 résidents et 16 soignants).

#1646 Source Sudouest.fr

France : pour justifier ce confinement avec école et travail, le ministère de l’Education annonce des chiffres de contamination improbablement bas (moins de 4000 !) chez les jeunes scolarisés

France. Pour justifier ce confinement avec école et travail (avec écoles pour que le travail puisse continuer), le ministère de l’Education nationale annonce des chiffres de contamination improbablement bas chez les jeunes scolarisés. Blanquer a en effet évoqué 3 528 élèves atteints par le Covid-19 depuis le mois de septembre, et suggéré une stabilité des chiffres, alors que sur seulement 3 jours, entre le 2 et le 4 novembre, les autorités sanitaires annoncent 25 000 enfants et adolescents entre 0 et 19 ans testés positifs. Est-ce à dire que si peu d’entre eux seraient scolarisés ? Il faut dire que tout est fait pour que l’éducation nationale ne puisse pas comptabiliser les contaminations. Les remontées de cas ne se faisant qu’une fois par semaine, les délais entre le test et son résultat et le passage de 15 à 8 jours d’isolement invisibilisent totalement les contaminations. On est bien loin du fameux “triptyque” “tester, alerter, protéger” supposé justifier la possibilité du maintien de l’ouverture des établissements scolaires… Pire, les statistiques ministérielles, quand on les observe sur la durée depuis septembre, masquent la nette progression de l’épidémie chez les jeunes, dont témoignent les remontées des laboratoires.

#1644 Source Liberation.fr

France, Bourg en Bresse : des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville

France, Bourg en Bresse. Des manifestations émeutières et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans un quartier populaire de la ville. Entre 25 et 30 jeunes seraient impliqués d’après les voisins (qui ont manifestement joué le rôle de délateurs d’après ce qu’en dit la presse). Comme à Oyonnax, la police a été prise à partie dès son arrivée sur place et a répondu avec des tirs de flashball. « La consigne était de répondre avec fermeté », confirme la préfecture. Au moins 5 voitures ont été brûlées et sont littéralement détruites, avec à chaque fois le même procédé : un parpaing pour casser une vitre, de l’essence pour alimenter le feu et un bâton de feu d’artifice jeté dans l’habitacle.

#1643 Source Leprogres.fr

Grèce : dans le cadre du confinement institué depuis le 7 novembre, les établissements scolaires sont fermés et tous les cours sont supposés se tenir en distanciel

Grèce. Dans le cadre du confinement institué depuis le 7 novembre, les établissements scolaires sont fermés et tous les cours sont supposés se tenir en distanciel. Alors que la France, l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Irlande gardent les collèges et lycées ouverts, la Roumanie, l’Italie, la Slovaquie, la Belgique ou encore l’Autriche les ont déjà fermés. Seules les maternelles et écoles primaires resteront ouvertes en Grèce.

#1642 Source Lefigaro.fr

France, Lyon : 8 lycéens ont été interpellés par la BAC au cours d’un blocage pour dénoncer l’insuffisance du protocole sanitaire

France, Lyon. 8 lycéens ont été interpellés (6 d’après la presse) au cours d’un blocage et d’une manifestation pour dénoncer l’insuffisance du protocole sanitaire mis en place dans leur établissement. Le proviseur a fait intervenir la BAC suite au blocus réussi des lycéens. La préfecture précise que les lycéens ont été arrêtés pour des insultes, des jets de projectiles et, pour l’une d’entre eux, des tags. Le communiqué des lycéens dans lequel ils décrivent et dénoncent les conditions de ces interpellations est à lire ici

#1641 Source 20minutes.fr

Grèce, Thessalonique : 62 nouveaux cas de covid ont été enregistrés dans la prison de Diavata, faisant de ce lieu d’enfermement un cluster géant où les soins de santé sont inexistants

Grèce, Thessalonique. 62 nouveaux cas de covid ont été enregistrés dans la prison de Diavata, faisant de ce lieu d’enfermement un cluster géant. Il s’agit de 56 prisonniers et 6 gardiens de prison qui ont pour le moment été testés positifs dans cette prison surpeuplée où les soins de santé sont inexistants. Il aura fallu plusieurs semaines pour que des tests soient effectués alors qu’un premier cas avait été détecté, laissant se répandre le virus parmi les détenus. Les prisonniers n’ont pas été autorisés à informer leurs familles. Les seules mesures prises ont été la distribution d’un masque et d’une paire de gants. Un gardien de prison a aussi été testé positif à la prison de Kassavetia, dans la ville de Volos. Aucun test n’a été effectué parmi la population carcérale ni parmi les gardiens. Des détenus ont été testés positifs aussi dans les prisons de Malandrino et de Corfou.

#1640 Source enoughisenough14.org

France, Bayonne : un hôpital mobile est installé pour palier à la saturation des services de réanimation

France, Bayonne. Un hôpital mobile est installé à Bayonne pour palier à la saturation des services de réanimation. La structure installée en 30 minutes est prévue pour répondre rapidement en cas d’attentat ou de catastrophe dite naturelle. Il s’agit d’un camion de 18 tonnes permettant le déploiement d’une structure de près de 70m2, équipée pour prendre en charge des patients de réanimation, beaucoup plus légère que les “hôpitaux de campagne” déployés au printemps avec l’armée.

#1638 Source Francebleu.fr

France : le gouvernement envisage un contrôle actif des mises en quarantaine avec une amende en cas de non-respect de l’isolement des personnes positives

France. Le gouvernement envisage un contrôle actif des mises en quarantaine avec une amende en cas de non-respect de l’isolement des personnes positives. Cette mesure est déjà en vigueur en Suisse, en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d’Asie. Des députés réclament aussi la réquisition de chambres d’hôtels avec obligation pour les malades de s’y confiner.

#1636 Source Ladepeche.fr

France, Rouen : des soignants de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, déjà fortement mobilisés pendant le premier confinement, alertent sur les répercussions psychologiques du prolongement de la pandémie et des modalités de sa gestion

France, Rouen. Des soignants de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, déjà fortement mobilisés pendant le premier confinement, alertent sur les répercussions psychologiques du prolongement de la pandémie et des modalités de sa gestion. Les cas de dépressions et de décompensations anxieuses nécessitant une intervention en urgence, ainsi que les tentatives de suicide se multiplient, avec un nombre important de jeunes patients. Il y a deux ans, des soignants de cette unité hospitalière avaient entamé une grève de la faim très médiatisée et obtenu la création de 30 postes. La même année, les Blouses noires y ont vu le jour, un groupe de soignants qui a essaimé un peu partout en France et qui proteste contre la fermeture de lits dans les hôpitaux psychiatriques.

#1634 Source francetvinfo

France : la nouvelle Loi de Programmation de la Recherche crée le délit d’occuper ou de pénétrer dans l’enceinte d’une université, puni d’un an de prison et de 7 500 euros d’amende

France. La nouvelle Loi de Programmation de la Recherche (LPR) vient d’être validée dans sa forme finale par la commission paritaire chargée de l’examiner. Elle suscite beaucoup d’oppositions, en particulier un amendement tardif qui vise à rendre illégale toute occupation d’université, y compris dans le cadre d’un mouvement social, avec la création d’un nouveau délit puni d’un an de prison et 7.500 euros d’amende et constitué par “le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur […] dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement”. Le ministère de l’Enseignement supérieur assure de son côté que “cette mesure ne concerne en aucun cas les étudiants, mais les personnes extérieures aux établissements universitaires.”

#1669 Source Franceinter.fr

France, Ajaccio : un hypermarché Leclerc installe des “tunnels de désinfection” qui diffusent des ultrasons, des ultraviolets vaporisent un liquide “hypochloreux”

France, Ajaccio. Un hypermarché Leclerc installe des “tunnels de désinfection” pour rassurer sa clientèle. Les clients doivent faire prendre leur température puis passer au travers d’un portique diffusant des ultrasons, des ultraviolets et vaporisant un liquide “hypochloreux”. Des équipements similaires ont été disposés à l’entrée d’écoles ou d’universités en Iran, au Pakistan et en Ouzbékistan. En juin, un sas de désinfection a également été mis en place dans la résidence du président Vladimir Poutine par les autorités russes pour éviter toute contamination au coronavirus apportée par des visiteurs.

#1659 Source Nicematin.com

France : pour justifier le maintien de l’ouverture des écoles en dépit de la pandémie, Blanquer promet de les doter “d’outils numériques nouveaux” et notamment de “robots conversationnels”

France. Pour justifier son refus de fermer les écoles bien qu’elles constituent des lieux importants de circulation du virus, Blanquer promeut le “grand chantier de concertations et de mobilisation pour doter l’éducation d’outils numériques nouveaux” et affirme qu’un appel à projets a été lancé pour créer des “robots conversationnels” en particulier pour aider à l’apprentissage des langues.

#1657 Source Franceculture.fr

France, Bron : des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon

France, Bron. Des affrontements ont éclaté dans le quartier du Terraillon, à Bron à proximité de Lyon. Le maire dénonce de “très graves violences urbaines”. Les pompiers, appelés pour des départs de feux de poubelles ont été bloqués sur place et la police est intervenue, des heurts ont alors éclaté avec les forces de l’ordre, avec des tirs de feux d’artifice.

#1654 Source bfmtv

France, Pont l’Abbé : trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie pendant une manifestation lycéenne

France, Pont l’Abbé. Trois lycéens sont mis en examen pour avoir un lien avec le lancement d’un “engin explosif” sur un véhicule de gendarmerie au cours de la manifestation lycéenne qui a eu lieu devant le lycée Laënnec. Ils ont été interpellés le lendemain de la manifestation. Le parquet affirme que la fabrication aurait eu lieu la veille, en prévision du blocage de l’établissement. Les trois lycéens mineurs ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire et vont être convoqués devant un juge pour enfants.

#1639 Source letelegramme.fr

France : La création de demi-groupes est finalement préconisée dans les lycées par le gouvernement ; une grève nationale est prévue pour protester contre les incohérences de la gestion sanitaire des établissements

France. Après plusieurs consignes contradictoires qui ont conduit à diverses refontes totales des emplois du temps depuis la rentrée des vacances, le gouvernement préconise finalement la création de demi-groupes dans les lycées, reconnaissant qu’aucune distanciation n’était jusque là possible. Le choix du dispositif précis est laissé à l’appréciation des chefs d’établissements (dont beaucoup avaient refusé cette solution aux syndicats quelques jours plus tôt). Face aux incohérences et aux incertitudes de plus en plus présentes (comment va s’organiser l’enseignement à distance ? Comment les programmes et épreuves vont-ils être adaptés ? etc.), une grève nationale dite “sanitaire” est prévue mardi 10 novembre, et on peut s’attendre à de nombreux blocages de lycées par les élèves eux-mêmes.

#1637 Source Lesechos.fr

France, Allemagne : des malades nécessitant des soins intensifs sont transférés depuis les hôpitaux saturés vers d’autres régions ou pays, notamment vers l’Allemagne

France, Allemagne. Des malades nécessitant des soins intensifs sont transférés depuis les hôpitaux saturés vers des régions moins touchées pour le moment. Une vingtaine de malades du Covid-19 a déjà été transférée en avion médicalisé depuis la Provence-Alpes-Côte d’Azur vers la Bretagne, qui reçoit des patients de plusieurs régions. Les transferts de patients français en particulier du Grand Est vers l’Allemagne ont aussi repris, mais avec moins d’intensité qu’au printemps car les hôpitaux sont déjà plus encombrés par la deuxième vague.

#1635 Source Lemonde.fr

Danemark : tous les visons élevés au Danemark (entre 15 et 17 millions) ont été abattus suite à des risques de transmission d’une forme mutante de coronavirus

Danemark. Entre 15 et 17 millions de visons, ce qui constitue l’ensemble des élevages du Danemark, ont été ou vont être abattus. Des images montrent des cadavres entassés dans des hangars par des tractopelles. Cette décision prise par les autorités danoises fait suite à des risques de transmission de l’animal à l’homme d’une forme mutante du coronavirus.

#1650 Source Libération.fr

Russie, Sibérie : des vidéos montrent des empilements de cadavres s’empilant dans une morgue et un hôpital alors que la région est censé être très peu touchée

Russie. Une vidéo tournée le 25 octobre à Novokouznetsk, une ville sibérienne de 550 000 habitants par un employé de la morgue d’un hôpital montre ce qu’il appelle « la zone sale » dans laquelle des cadavres s’empilent dans un couloir, tous emballés dans des sacs en plastique comparables à de grands sacs-poubelle. « Vous voyez le tas », dit-il, d’un ton las. Il tente de se frayer un chemin. « On peut même tomber, poursuit-il, on est obligé de marcher sur des têtes. » Plusieurs salles sont ainsi remplies de cadavres. Une autre vidéo montre le même type d’images dans des sous-sols de l’hôpital n° 12 de la ville de Barnaoul (625 000 habitants), également en Sibérie. Ces images sont en contradiction totale avec le discours officiel qui comptabilise 13 morts depuis les débuts de l’épidémie pour cette région. Dans certains quartiers de Saint-Pétersbourg, l’écart entre le nombre de décès officiel et les incinérations pratiquées se compte en milliers. Vladimir Poutine s’en tient à son refus du confinement et délègue les dispositions précises aux autorités régionales qui se prononcent parfois en faveur de l’école et du travail à distance. À Moscou, l’arbitraire des décisions débouche sur des situations ubuesques comme l’annulation des titres de transport gratuits, une mesure qui serait destinée à empêcher les plus âgés de prendre le bus ou le métro.

#1620 Source Lepoint.fr

France, Roissy : un trafic de faux certificats de tests covid négatifs a été démantelé à l’aéroport

France, Roissy. Un trafic de faux certificats de tests négatifs démantelé à l’aéroport de Roissy et sept personnes, interpellées avec plus de “200 faux certificats négatifs” permettant d’embarquer sur des vols internationaux ont été placées en garde-à-vue. Les documents falsifiés étaient vendus illégalement à des voyageurs à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour 150 à 300 euros.

#1617 Source Francetvinfo

France, Lyon : une grève de la faim a commencé au CRA de Saint-Exupéry pour protester contre l’absence de mesures face à la diffusion rapide du Covid-19

France, Lyon. Des migrants enfermés en rétention au CRA Saint Exupéry ont commencé vendredi une grève de la faim face à la rapidité de la diffusion du virus dans ce qui constitue maintenant un cluster dans lequel aucune mesure sanitaire efficace ne protège les retenus. « C’est catastrophique, on ne porte pas de masques, on n’a pas de produit et les chambres ne sont pas désinfectées ! » affirme un des grévistes.

#1614 Source Leprogres.fr

France, Oyonnax : des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors de l’intervention de pompiers pour éteindre des débuts d’incendies

France, Oyonnax (Ain). Des policiers ont été blessés par des tirs de mortiers lors d’émeutes nocturnes, au cours desquelles ont eu lieu aussi des incendies de voitures et de poubelles. C’est lorsque les pompiers escortés par la police sont intervenus pour éteindre les débuts d’incendie, que l’escorte policière a été attaquée. Un important dispositif policier a été déployé. Des incidents similaires ont eu lieu à Paris et au Mans ces derniers jours, et les préfectures considèrent que e confinement, sans être l’élément déclencheur, constituerait une situation propice à l’émergence de “violences urbaines”.

#1630 vu sur www.leparisien.fr

France : La presse rapporte une hausse notable des agressions racistes anti-asiatiques, avec des insultes et des agressions physiques en particulier à la suite d’un appel lancé sur les réseaux sociaux

France. Avec le retour du confinement, la presse rapporte une hausse notable des agressions racistes anti-asiatiques, avec des insultes et des agressions physiques en particulier à la suite d’un appel lancé sur les réseaux sociaux.

#1681 Source Libération.ffr

Etats-Unis : un algorithme capable de distinguer au niveau sonore une toux provoquée par le coronavirus est en cours de développement

Etats Unis. Des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology ont créé un algorithme qui serait capable de distinguer une toux provoquée par le coronavirus d’une toux “normale”, y compris pour les personnes contaminées mais asymptomatiques. Il existerait donc une différence sonore entre une toux avec covid et une toux sans covid, qui ne serait pas détectable par l’oreille humaine, mais pourrait être de manière relativement fiable analysée par exemple par une application sur téléphone portable ou ordinateur. Lors des tests menés par le MIT, “sur 2 500 sons enregistrés par des personnes contaminées, le logiciel d’intelligence artificielle a été capable d’identifier correctement comme liées au Covid 97,1 % des quintes de toux et 100 % de celles produites par des patients asymptomatiques.” Un média australien rêve déjà d’un contrôle omniprésent de l’état sanitaire de chacun grâce à des bornes qui seraient placées avant l’entrée dans les bâtiments ou les transports.

#1619 Source courrierinternational.com

France, Marseille : un incendie a débuté au 1er étage du CRA et des retenus d’autres bâtiments ont manifesté en criant “liberté” avant que la police n’intervienne

France, Marseille. Un incendie a débuté au 1er étage du centre de rétention lorsque vers 12h30, 3 cellules ont pris feu. Les retenus des autres bâtiments ont manifesté en criant liberté. La police est intervenue avec des matraques, des chiens et des boucliers pour fouiller et réprimer les prisonniers.

#1616 Source Mars-infos.org

France, Europe : Macron annonce un doublement des forces de sécurité aux frontières françaises et appelle à un renforcement du contrôle sécuritaire de l’espace Schengen

France, Europe. Emmanuel Macron, en déplacement à la frontière franco-espagnole, annonce un doublement des forces de sécurité aux frontières et appelle à refonder “en profondeur” l’espace Schengen, en prenant la lutte contre le terrorisme comme motif au contrôle des flux d’immigration. Il y aura un doublement des effectifs de police et de douane : ils passeront de 2 400 à 4 800. Par ailleurs, il s’est déclaré favorable à un renforcement du contrôle sécuritaire de l’espace Schengen, et a a annoncé qu’il en ferait une proposition au Conseil européen de décembre.

#1613 Source Francetvinfo

France, Monataire : des tentatives de blocage ont lieu dans de nombreux lycées, avec des affrontements avec la police et des débuts d’incendie au lycée Malraux de Monataire

France, Monataire. Les lycéens tentent des blocus en région parisienne et dans plusieurs grandes villes. Ces tentatives sont la plupart du temps mises en échec par d’importantes interventions policières et/ou le déploiement des EMS (vigiles du rectorat). A Montreuil, le lycée Jean Jaurès est cependant bloqué toute la journée. Devant le lycée Malraux de Monataire, des affrontement ont lieu avec les forces de l’ordre et des débuts d’incendie sont allumés en protestation contre la suppression des récréations pour raisons sanitaires. Trois adolescents ont été interpellés. Les débuts d’incendie ont mobilisé 27 pompiers et une trentaine de membres des forces de l’ordre. La voiture d’un membre du personnel a été partiellement incendiée. Des incidents et affrontement se sont produits également au lycée Marie-Curie de Nogent-sur-Oise, mais dans une moindre ampleur ainsi qu’à Pau, Mantes-la-Jolie, Saint-Nazaire, Lyon, Nantes et Alès.

#1615 Source Oisehebdo.fr

France : plusieurs associations de travailleurs et travailleuses du sexe alertent sur les conséquences de ce second confinement sur leurs conditions de vie et de travail

France. Un communiqué commun signé par plusieurs associations qui défendent les droits des travailleurs-ses du sexe alerte sur les conditions de vie des travailleurs et travailleuses du sexe en ce début de second confinement en France. « Depuis l’instauration du confinement, les TDS sont une nouvelle fois confrontés-es à l’impossibilité de poursuivre leur travail. Ces restrictions engendrent une précarisation extrême de ces personnes déjà vulnérabilisées. Nos associations réclament des mesures de l’État, dont l’indifférence actuelle met en danger les vies des TDS ». En effet les TDS se retrouvent pour la plupart sans ressources. Le communiqué demande la mise en place d’un fonds d’urgence, un moratoire sur les amendes, la pénalisation des clients et les arrêtés anti-prostitution pris par les municipalités, la régularisation des travailleurs-ses du sexe sans-papiers sans quoi il est impossible d’accéder au travail dans l’économie formelle.

#1656 Source seronet.info

France : le gouvernement veut interdire la réduction de peine pour les détenus condamnés pour avoir attaqué les forces de l’ordre

France. Le gouvernement veut interdire la réduction de peine pour tous les détenus incarcérés pour avoir attaqué les forces de l’ordre. Cela correspond au régime exceptionnel de peines actuellement en vigueur pour les personnes condamnées pour terrorisme, qui s’étendrait donc, alors que jusqu’ici les incarcérations pour avoir attaqué les forces de l’ordre bénéficiaient des crédits accordés de façon automatique à toute incarcération définitive – le “régime normal”. “Il y aura l’interdiction de la réduction de peine pour ceux qui s’attaquent à des policiers et à des gendarmes”, a confirmé lundi 2 novembre sur BFMTV le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. “S’en prendre à un policier ou un gendarme c’est s’en prendre à la République”, a-t-il expliqué. Déjà abordée lors d’une rencontre avec les syndicats de police, cette mesure va être prise à l’initiative du ministre de la Justice, dans les prochains mois.

#1605 Source Francetv.info

France : Un malade du Covid-19 qui avait développé une forme très grave de la maladie a été greffé des poumons pour la première fois en France

France. Un malade du Covid-19 qui avait développé une forme très grave de la maladie a été greffé des poumons pour la première fois en France à l’hôpital Foch de Suresnes. En juin, l’hôpital Northwestern de Chicago aux Etats-Unis avait annoncé avoir fait la première double greffe de poumon américaine sur un malade du Covid. Il s’agissait d’une femme d’une vingtaine d’années, auparavant en bonne santé, dont les poumons avaient été détruits de façon “irréversible” par le Covid-19. Des médecins chinois avaient aussi réalisé une double greffe en mars sur une femme sexagénaire.

#1671 Source Francetvinfo.fr

Espagne : les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays

Espagne. Les manifestations émeutières contre le durcissement des mesures de gestion de la pandémie se multiplient dans plusieurs régions du pays. Les premiers affrontements et pillages ont eu lieu dans un quartier populaire de Séville, puis Burgos, Santander, Valence et Saragosse. Samedi des émeutes, affrontements et pillages se sont étendus à une vingtaine de villes au total dont Vitoria, Logroño, Madrid, Guadalajara, Séville, Grenade, Cartagène et Barcelone où 700 personnes ont manifesté contre les restrictions qui comprennent notamment un couvre-feu à partir de 22h00 et une interdiction de quitter la ville pour le week-end de la Toussaint. A Barcelone, les autorité font état d’une vingtaine de policiers blessés et de douze personnes, dont deux mineurs, interpellées.

#1608 Source Leparisien.fr

Indonésie, Jakarta : un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”

Indonésie, Jakarta. Un communiqué revendique plusieurs attaques contre une gare routière, une banque, un centre commercial, des véhicules de police et des commissariats lors de “l’insurrection de Jakarta”, à lire en anglais ici

#1645 Source 325.nostate.net

Italie : des manifestations et affrontements avec la police ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire

Italie. Comme en Espagne, des manifestations ont lieu dans plusieurs villes contre les nouvelles mesures de gestion sanitaire. Des affrontements ont eu lieu en particulier à Florence où plusieurs personnes ont bravé l’interdiction de manifester pour se rassembler et s’affronter avec la police. Le maire de la ville s’est plaint d’une “nuit surréaliste”. À Bologne aussi, des centaines de personnes ont manifesté. La presse incrimine une majorité de jeunes hommes dont des hooligans, certains faisant le salut fasciste, d’après La Reppublica. La presse présente tous les manifestants comme des complotistes et des opposants à toute protection contre le virus, alors qu’il est certain qu’une bonne partie d’entre eux manifestent contre la misère liée aux restrictions comme à Turin avec le slogan “tu nous enfermes, tu nous payes !”. A Naples, 6 policiers ont été blessés. « Journaliste, terroriste ! », criait la foule. Des manifestations, émaillées de heurts et de dégradations, ont eu lieu cette semaine à Rome, Milan, Naples et Turin contre les dernières restrictions décidées par le gouvernement afin de contenir la nouvelle vague de coronavirus dans le pays. Le gouvernement a imposé ces derniers jours ce que les médias qualifient de « semi-confinement » : un couvre-feu dans plusieurs grandes régions, la fermeture des bars et des restaurants à 18h, ainsi que celle des salles de sport, de cinéma et de concert.

#1609 Source Ouest France

Grèce, Lesbos : les autorités grecques ont commencé à évacuer le camp de Pikpa pour les personnes vulnérables au motif que l’occupation des lieux est illégale et que l’ONG qui le gère fonctionne sans aucun contrôle

Grèce, Lesbos. À Lesbos, le camp de Pikpa mis en place depuis 2012 par des bénévoles pour accueillir des “migrants vulnérables” (en majorité des femmes et des enfants ainsi que des personnes handicapées) est contraint de fermer ses portes et les autorités grecques ont commencé à l’évacuer, au motif que l’occupation des lieux est illégale et que l’ONG qui le gère fonctionne sans aucun contrôle. Les 74 personnes qui y étaient hébergées doivent été transférées dans un camp municipal près du port de Mytilène. Le gouvernement annonce la volonté de créer un camp fermé “d’ici l’été 2021” pour remplacer celui de Moria.

#1621 vu sur www.infomigrants.net

France : le dernier avis du Conseil Scientifique Covid-19 valide le principe d’un “confinement au travail, à l’école et au domicile”, privilégiant le fonctionnement économique sur la protection face au virus

France. Le Conseil Scientifique mis en place pour réfléchir aux différentes stratégies de gestion de la pandémie, et qui depuis l’été montre bien que la préoccupation économique est centrale (voir l’avis n°7 datant de juillet 2020, qui explicitait la nécessité “d’habituer la population à une surmortalité” pour éviter le plus possible un confinement généralisé trop coûteux pour le PIB) a rendu public son dernier avis, le 30 octobre 2020, juste avant la promulgation du confinement général “aménagé”. L’option d’un confinement au travail, à l’école et au domicile était bien envisagée par le Conseil Scientifique, mais on trouve aussi dans l’avis une option qui semblerait être pour le Conseil Scientifique sérieusement pratique, idéale d’un point de vue de la gestion du risque, mais trop complexe actuellement à mettre en place pour qu’elle devienne une possibilité tangible : c’est l’option d’une incitation forte à l’auto-confinement des personnes fragiles, impossible à mener réellement car anticonstitutionnelle à ce jour. L’isolement des “personnes à risque” nécessiterait par ailleurs de mettre en œuvre beaucoup de mesures d’accompagnement – telles que l’aménagement d’espaces ou d’horaires, par exemple à l’école, à l’université, spécialement dédiés à ces personnes. “Cette stratégie de protection nécessite de favoriser un auto-confinement strict d’une part importante de la population, environ 22 M de personnes”. Quant au confinement aménagé, plus simple à mettre en place, il est anticipé par le Conseil Scientifique au sein d’une perspective allant jusqu’au printemps de décisions “on/off”, de mesures restrictives suivies d’assouplissements, de re-restrictions, etc, selon les statistiques de contamination, jusqu’à un hypothétique vaccin annoncé pour le dernier trimestre de 2021. En parallèle, le Conseil Scientifique propose de mettre en œuvre davantage de quoi “tester-tracer-isoler”, ce qui passe par un traitement élargi d’indicateurs tels que la mobilité. Ainsi, l’avis commence en s’appuyant justement sur les rapports proposés chaque semaine par Google, recensant, au niveau international, pour chaque pays, chaque ville, chaque région, les fluctuations dans les déplacements de la population via les données émises par les smartphones : ainsi peut-on constater la baisse des sorties dernières dans les parcs en Île-de-France, l’augmentation du déplacement au domicile, etc. Le Conseil Scientifique envisage de s’appuyer de plus en plus sur les outils de collecte de données que peuvent être les réseaux sociaux, en plus de Google (facebook, opérateurs téléphoniques…).

#1606 Source solidarites-santé.gouv.fr

Etats Unis, Brooklyn : des manifestations suite à la mort d’un homme tué par la police se transforment en émeutes et en pillages

Etats Unis, Brooklyn. Les manifestations suite à la mort de Walter Wallace, un homme afro-américain tué par la police quelques jours plus tôt à Philadelphie, se transforment en émeutes et en pillages. Une trentaine d’arrestations ont eu lieu, un policier a été blessé et plusieurs véhicules de police ont été endommagés. Des magasins et des banques ont été vandalisés.

#1611 Source abc7ny.com

France, Bapaume : onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles

France, Bapaume. Onze détenus du centre de détention se sont révoltés et une moitié d’entre eux ont grimpé sur le toit du bâtiment, armés de bâtons et de projectiles. Une unité Eris (équipe régionale d’intervention et de sécurité) a été appelée sur place pour maîtriser la situation.

#1610 Source Lavoixdunord.fr

France : les expulsions de bidonvilles s’accélèrent, c’est le cas d’un campement de 400 personnes expulsé à Saint Denis

France. A l’approche de la trêve hivernale, les expulsions de bidonvilles s’accélèrent, comme à Saint Denis où un campement de quatre-vingt baraquements où vivaient environ quatre cent personnes a été expulsé le 22 octobre. La crise sanitaire ne change rien, voire accélère plutôt les procédures.

#1632 Source Lemonde.fr

France, Côte d’Or : la préfecture interdit la position statique dans les parcs et jardins publics dans tout le département et annonce que “Les forces de sécurité feront preuve de discernement”.

France, Côte d’Or. La préfecture interdit la position statique dans les parcs et jardins publics dans tout le département, dans l’idée d’empêcher les rassemblements. Cette mesure absurde accompagne la mise en place du couvre-feu. Face aux protestations contre cette mesure, la préfecture annonce que “Les forces de sécurité feront preuve de discernement. Une personne qui déjeune seule sur un banc à midi ne ferait pas l’objet d’une verbalisation”. En revanche, il précise qu’un couple avec deux enfants par exemple qui voudrait pique-niquer sur l’herbe n’est pas autorisé à le faire.

#1623 vu sur www.francebleu.fr

Nigéria : la révolte a gagné la plupart des grandes villes, avec de nombreuses manifestations émeutières, deux des plus grandes prisons du pays ont été attaquées

Nigéria. La révolte contre le gouvernement a gagné la plupart des grandes villes du pays, dont la capitale politique Abuja. La répression s’est avérée très violente et selon plusieurs sources indépendantes, au moins plus de 100 personnes ont perdu la vie depuis les premiers heurts entre manifestants et forces de l’ordre. Au cours des manifestations émeutières, deux des plus grandes prisons du pays ont été attaquées, dont la prison d’Ikoyi, en plein cœur d’un quartier riche de la ville. Des détenus ont été libérés, des commissariats et des banques ont été attaqués et beaucoup de pillages ont eu lieu. L’unité de police SARS, mise en cause par les manifestants, a été dissoute. Des bandes de manifestants continuent à circuler dans les grandes villes du pays.

#1633 Source www.connectionivoirienne.net

France : la presse dénonce une baisse du nombre de lits en réanimation depuis le mois de mars en région parisienne à cause du manque de personnel

France. La presse dénonce une baisse du nombre de lits en réanimation depuis le mois de mars en région parisienne, ce qui contredit le fait que le gouvernement aurait tout fait pour faire face à la deuxième vague. Le nombre de possibilité d’accueil en réanimation serait actuellement de 1700 lits alors qu’il y avait 2500 places en avril dernier. Cette diminution serait liée au manque de personnel à déplacer depuis d’autres régions dans un contexte ou la pandémie se déploie sur tout le territoire et en l’absence de recrutements supplémentaires. Le canard enchainé révèle d’ailleurs que le ministère envisage d’employer des “non aides-soignants” (sic) en fonction d’aides-soignants avec des formations “très courtes dans des modules adaptés”.

#1626 vu sur canard enchainé

Corée du Sud, Séoul : un syndicat dénombre quatorze livreurs morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus

Corée du Sud, Séoul. Un syndicat dénombre quatorze livreurs qui sont morts de surmenage cette année parce qu’ils ont dû gérer un volume de colis nettement plus élevé en raison de la pandémie de coronavirus, le dernier décès ayant eu lieu cette semaine avec le décès d’un employé de CJ Logistics Corp qui s’est effondré alors qu’il faisait une courte pause entre deux courses. Un livreur s’est aussi récemment suicidé après avoir laissé une note sur les conditions difficiles dans lesquelles il avait travaillé. Ces décès sont décrits comme «kwarosa» par les familles, un terme coréen utilisé pour désigner la mort subite due à une insuffisance cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral résultant d’un travail acharné. L’entreprise, qui compte 20 000 livreurs, a présenté des excuses publiques pour la mort de cinq de ses employés, promettant d’améliorer les conditions de ses coursiers et d’indemniser les familles. Le gouvernement envisage de réglementer davantage les conditions de travail des livreurs, mais la plupart des contrats signés par les travailleurs le sont avec des agents indépendants qui agissent comme intermédiaires, plutôt qu’avec l’entreprise elle-même, les laissant hors du droit du travail.

#1625 vu sur www.straitstimes.com

Etats Unis : des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains

Etats Unis. Des activistes cherchent à retourner la reconnaissance faciale contre les policiers américains. Le dispositif qui permet à la police d’identifier automatiquement quelqu’un en temps réel est utilisé dans un flou juridique par la police dans de nombreux états du pays. Des cyber-activistes tentent d’utiliser cette technique pour identifier les policiers. La réalisation d’algorithmes de reconnaissance faciale est devenue plus simple, notamment avec la plateforme TensorFlow de Google. Celle-ci permet de créer des modèles de machine learning. C’est à l’aide de cet outil qu’un manifestant qui s’est fait gazer lors d’une manifestation à Portland dans l’État de l’Oregon crée une application pour identifier les forces de l’ordre. Le système serait déjà capable de reconnaitre 20% des policiers. La plupart des photos ont été collectées sur Facebook. Dans cet État, une loi fédérale a interdit aux policiers d’utiliser cette technologie dans le cadre de leur travail, mais puisqu’elle ne s’applique pas aux citoyens, Christopher Howell développe ouvertement son projet.

#1624 vu sur www.clubic.com

France, Lyon : plusieurs services de réanimation commencent à être saturés, les syndicats maintiennent la grève et dénoncent le manque d’embauches et de renouvellement de matériel.

France, Lyon. Plusieurs services de réanimation commencent à être saturés, les Hospices Civils de Lyon transfèrent des patient vers la Savoie avec plus de 95% des lits de réa déjà occupés. Les syndicats maintiennent la grève et dénonce le manque d’embauches et de renouvellement de matériel.

#1628 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

France, Poissy : deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes à Poissy après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre

France, Poissy (Yvelines). Deux bus ont été attaqués par une trentaine de jeunes après la mort d’un automobiliste tué par un policier lors d’une course-poursuite à Poissy le 17 octobre. Un adolescent de 17 ans a été interpellé. Un barrage constitué de poubelles enflammées a apparemment été mis en place, puis lors de leur arrêt forcé à cet endroit, les deux véhicules ont été les cibles de tirs de mortier d’artifice et de jets de pierre.

#1627 vu sur www.ouest-france.fr

France : un projet de loi “sur la sécurité globale” vise à élargir la répression policière, à étendre la surveillance, à laisser leurs armes aux agents en dehors de leurs horaires et à interdire toute diffusion d’images de la police en fonction

France. Le 20 octobre 2020, un projet de loi “sur la sécurité globale” a été déposé à l’Assemblée Nationale. Dans l’esprit, le projet de loi vise à renforcer la coopération des différents corps de sécurité (police judiciaire, police municipale, agents de sécurité privés) pour renforcer le contrôle et la répression non seulement du terrorisme, mais aussi des “nouveaux défis à relever pour la sécurité des Français”, “depuis les incivilités dans les transports jusqu’aux violences graves sur les personnes en passant par les trafics – notamment de stupéfiants – en bas des immeubles, les violences urbaines ou les rixes entre bandes” : il s’agit donc de renforcer le contrôle quotidien et diffus de la police dans les rues et les espaces publics (un grand classique des mesures post-attentats). Le projet de loi prévoit cinq grandes mesures : – L’extension des pouvoirs des polices municipales, dans le contexte de la répression du trafic de drogues commencé cet été. Le projet de loi prévoit la mise en place d’une “période d’expérimentation” de trois ans au cours de laquelle les policiers municipaux pourront constater de nouvelles infractions, disposeront d’un pouvoir de saisie sur la voie publique, et pourront faire des contrôles d’identité en l’absence de la police judiciaire : il s’agit en bref d’augmenter le nombre de policiers habilités à embarquer, contrôler et fouiller dans la rue. – Le projet de loi prévoit le renforcement de la coopération entre la police et les agents de sécurité privés, qui exercent de plus en plus, via le Conseil national de sécurité privée, des fonctions de police. Le projet de loi propose qu’ils soient autorisés à constater certaines infractions, mais aussi à faire des contrôles d’identité ; il prévoit également un renforcement du contrôle sur l’embauche des agents de sécurité privés. – Le projet de loi cherche également à autoriser l’usage par la police judiciaire de vidéos en temps réel, et surtout de drones, notamment “lorsque les circonstances font craindre des troubles graves à l’ordre public” et “pour assurer la surveillance des littoraux et des zones frontalières”. – Concernant la police, le projet de loi propose que les policiers et les gendarmes soient autorisés à porter leurs armes lorsqu’ils ne sont pas en service, au prétexte de renforcer la sécurité de la population contre le terrorisme. A ceci s’ajoute que le projet de loi prévoit l’interdiction de la diffusion publique d’images de policiers (passible d’un an de taule et de 45 000e d’amende), visant ici explicitement les vidéos, systématiquement diffusées ces dernières années, des divers actes de brutalité de la police. En bref, le projet de loi vise non seulement à autoriser la police à disposer de toutes les images qu’elle voudra de ce qu’elle considère comme “un danger à l’ordre public” (c’est-à-dire tout le monde, puisqu’il s’agit ici de réprimer “l’ennemi intérieur”), mais il implique également l’interdiction pure et simple de diffuser des images de la police dans l’exercice de ses fonctions. Enfin, le projet de loi vise à renforcer le contrôle et la répression de la vente, l’achat et l’usage de feux d’artifices, notamment sur Internet – lesdits feux d’artifice étant l’un des moyens les plus courus d’attaquer les policiers, commissariats, etc. La proposition de loi est en cours d’examen et sera discutée à l’Assemblée le 17 novembre.

#1607 Source assemblee-nationale.fr

France, Champigny-sur-Marne : le commissariat a été attaqué avec des mortiers d’artifice et d’autres projectiles divers par une quarantaine de personnes

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et divers projectiles dont des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au cœur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec “les jeunes”. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

# 1597 Sources presse diverses

France. A l’approche des vacances de la Toussaint, le ministère annonce la mise en place d’un couvre-feu dans 9 métropoles pour une durée d’au moins 4 semaines

France. A l’approche des vacances de la Toussaint, le ministère annonce la mise en place d’un couvre-feu dans 9 métropoles pour une durée d’au moins 4 semaines. A Lille, Paris et toute l’Ile de France, Lyon, Rouen, Saint Etienne, Toulouse, Montpellier, Grenoble et Aix-Marseille toute circulation est interdite entre 21h et 6h du matin. Par ailleurs, l’objectif étant de: « réduire les interactions dans la sphère privée. », les réunions de plus de 6 personnes y sont interdites. Les dérogations sont restreintes (travail, urgences médicales, secours à un proche). La priorité étant clairement donnée au maintien du travail et de l’activité économique, les compagnies de transport fonctionnent et on pourra sortir entre 21h et 6h pour prendre un train ou un avion qui partirait ou arriverait dans ce créneau avec le billet comme justificatif. L’amende sera de 135 euros la première fois et 1500 euros en cas de récidive.

#1604 vu sur lavoixdunord.fr

Australie. Les autorités annoncent que les australiens ne pourront pas voyager à l’étranger avant 2022 en raison de la pandémie de coronavirus

Australie. Les autorités annoncent que les australiens ne pourront pas voyager à l’étranger avant 2022 en raison de la pandémie de coronavirus, c’est-à-dire tant qu’un vaccin ne sera pas accessible à la population. Une campagne avec le slogan « Holiday Here This Year » (Les vacances ici cette année) est diffusée à l’approche de l’été.

#1603 vu sur lesoir.be

Royaume-Uni : des restaurants sont accusés de revendre les données de leurs clients collectées pour tracer les cas contacts en cas de contagion

Royaume Uni. Des pubs et des restaurants sont accusés de revendre les données de leurs clients collectées pour tracer les cas contacts en cas de contagion. Certaines entreprises qui proposent aux restaurateurs de collecter ces informations informatiquement grâce à un système de QR code et non manuellement revendent les données des clients à des tiers spécialistes du marketing ou compagnies d’assurances.

A handwritten sign at a pub about NHS track and trace as pubs and restaurants begin to open again as the covid lockdown eases in the UK

#1595 Source Lesechos.fr

France, Toulouse : une quarantaine d’enseignants du lycée Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail face au manque de mesures sanitaires

France, Toulouse. Une quarantaine d’enseignants du lycée professionnel Bellevue ont exercé leur droit de retrait et cessé le travail pour “que le personnel et les élèves ne soient pas mis en danger” face au manque de mesure sanitaire effective. Ils dénoncent entre autres le fait que les locaux ne soient pas suffisamment lavés et désinfectés faute d’agents en nombre suffisant pour le faire. Les classes comprennent en moyenne 35 élèves, installés dans 50 à 60m2, ce qui fait évidemment moins de 4m2 par élève. En outre, le protocole prévu n’est pas appliqué : “On a des distributeurs de gel à l’entrée du bâtiment mais ils sont vides depuis une dizaine de jours”, détaille un enseignant. “Les tables ne sont pas nettoyées entre chaque classe, alors que huit élèves se succèdent dans la journée sur une même table de cours. Les postes d’ordinateur ont été filmés pour faciliter leur nettoyage mais ils ne sont pas désinfectés.” À la demi-pension, il y a un goulet d’étranglement et tous les élèves sont en train de manger presque en même temps, les uns à côté des autres. Cette situation semble bien partagée par un grand nombre d’établissements scolaires. Dans un lycée de Noisy-le-sec, alors que le gymnase où les élèves font cours de sport sans masque, n’était ni nettoyé ni désinfecté à cause d’un manque de personnel, la moitié des enseignants de sport ont récemment été testés positifs au covid. Face à cette situation une partie du personnel enseignant s’est mis en grève quelques jours plus tard.

#1590 Source Francetvinfo.fr

France : une enquête révèle que les masques DIM distribués par l’Education Nationale sont toxiques, en plus de ne pas protéger du virus

France. En plus du fait qu’ils ne protègent pas du virus selon l’ARS, une enquête révèle que les masques DIM distribués en début d’année aux enseignants par le ministère de l’Education et parfois aux élèves sont traités avec du zéolithe d’argent, un biocide considéré comme toxique pour la santé humaine et l’environnement. La presse relaye des analyses de divers biologistes qui affirment que le risque de porter ces masques sur une longue durée (6 à 8 heures par jour) tous les jours est bien réel. Leur port prolongé pourrait entraîner une accumulation de granules métalliques dans différents organes : le foie, les reins, l’intestin, les glandes surrénales et, dans de rares cas, la moelle épinière. Ils seraient aussi susceptibles de nuire à la fertilité.

#1589 Source Nouvelobs.com

France, Nouméa : un détenu a été remis en liberté pour conditions de détention considérées comme constituant “un traitement dégradant”.

France, Nouméa (Nouvelle Calédonie). Un détenu de la prison de Nouméa a été remis en liberté pour conditions de détention indignes. La chambre d’instruction de la cour d’appel ordonne sa remise en liberté avec assignation à résidence sous surveillance électronique après avoir considéré que ses conditions actuelles de détention «constituent un traitement dégradant au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme». Cette décision intervient après un arrêt de la cour de cassation de juillet 2020, jugeant que «des conditions indignes de détention peuvent constituer un obstacle à sa poursuite». Il s’agit de la première décision nationale mettant fin à une incarcération pour ces raisons. En novembre 2019, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) avait fait une série de recommandations en urgence pour cet établissement pénitentiaire surpeuplé et délabré, situé dans d’anciens bâtiments du bagne. Elle avait notamment souligné que «159 cellules sur 239 sont des containers maritimes», sans ventilation ni éclairage.

#1602 vu sur lefigaro.fr

Italie, Trapani : une tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid

Italie, Trapani. Une nouvelle tentative d’évasion d’une vingtaine de migrants d’origine tunisienne a eu lieu dans le centre de Valderice qui enferme des migrants en quarantaine en attente de tests covid. Le 23 septembre, une révolte avait éclaté, avec des incendies de matelas. Deux migrants avaient alors été blessés en sautant par la fenêtre.

#1598 vu sur trapanisi.it

France, Champigny-sur-Marne : une attaque aux mortiers et feux d’artifices a lieu contre le commissariat après que la police a blessé un habitant en scooter

France, Champigny-sur-Marne. Une quarantaine de personnes ont pris pour cible le commissariat de Champigny-sur-Marne, avec des tirs de mortiers d’artifice et des boules de pétanques. Ce commissariat, situé au coeur d’une cité avait déjà été attaqué au mois d’avril. Parmi les nombreuses sources de tension récurrentes liées à la présence policière, la presse relève qu’un jeune homme habitant ce quartier a été récemment blessé par des agents “en tombant de son scooter”. Le Maire raconte que des mesures de pacification ont été tentées : “On a essayé d’apaiser le climat ces derniers jours et organisé des réunions entre des jeunes et la police.”, ce qui a manifestement échoué. En effet, le quartier était considéré comme une zone de “reconquête républicaine” expérimentant les bienfaits de “la police de sécurité du quotidien”, nouvelle forme de police de proximité supposée restaurer la confiance avec les jeunes. Cet événement donne lieu à une avalanche de discours sécuritaires affirmant qu’il faut instituer des peines plancher pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre et d’appels à autoriser les policiers à tirer à vue sur les adolescents.

#1597 vu sur différentes sources de presse

Etats-Unis, Portland : les manifestants rapportent des effets secondaires graves et durables liés à des gaz chimiques toxiques utilisés par les agents fédéraux

Etats Unis, Portland. Les manifestants de Portland rapportent des effets secondaires graves et durables qui impliqueraient que les agents fédéraux ont utilisé des gaz chimiques toxiques lors de «l’opération Diligent Valor». Lors de l’utilisation de certaines grenades lacrymogènes à partir de mi-juillet, les manifestants ont été pris de vomissements, d’évanouissements, certains ont eu des difficultés de locomotion. Ces effets ont perduré pour certains manifestants, en particulier des brûlures aux poumons et un dégoût persistant pour la nourriture. Après que des agents fédéraux du Department of Homeland Security, l’utilisation d’irritants chimiques s’est intensifiée. Parmi les produits que les agents fédéraux semblent avoir utilisés, il y a une «grenade fumigène» à l’hexachloroéthane fabriquée par une société appelée Defence Technology et vendue sous le nom de «Maximum HC Smoke». Sur 20 grenades récupérées après les manifestations, au moins cinq portaient encore des étiquettes de technologie de défense renvoyant à ce produit normalement réservé aux grenades fumigènes. Ce produit est connu pour ses effets cancérigènes et pour sa nocivité sur l’environnement avec la défoliation des végétaux par exemple.

#1580 Source Theintercept.com

Grèce, Lesbos : un mois après les incendies à la Moria, les pluies et inondations rendent invivable et dangereux le camp Kara Tepe établi dans l’urgence

Grèce, Lesbos. Un mois après les incendies à Moria, les pluies et inondations de l’automnerendent invivable et dangereux le camp Kara Tepe établi dans l’urgence sur l’île de Lesbos, en Grèce. Les réfugiés tentent de creuser des tranchées pour évacuer l’eau autour de leurs tentes mais les inondations de tentes semblent inévitable sur un terrain très mal drainé. Le HCR dénonce les dangers de la situation et déclare fournir du gravier et des bâches mais considère que la seule solution serait le transfert des 12 000 migrants qui y vivent dans d’autres lieux d’enfermement.

#1601 vu sur unhcr.org

France, Breteuil : un contrôle anti-stupéfiants massif et spectaculaire a été effectué auprès de collégiens du Collège Compère-Morel

France, Breteuil. Suite à l’adoption de dispositions répressives visant les consommateurs de cannabis, un contrôle anti-stupéfiants massif et spectaculaire a été effectué auprès de collégiens du collège Compère-Morel . « 10 bus et plus de 200 élèves ont été contrôlés sans qu’aucune infraction ne soit relevée « , indique la préfète de l’Oise sur sa page Facebook. Les adolescents (entre 11 et 15 ans) ont donc été descendus du bus et fouillés par la police assistée de maîtres-chien à leur arrivée en cours.

#1592 Source Courrier-Picard.fr

France, Lézigneux : un détenu condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne

France, Lézigneux. Un détenu, incarcéré à la maison d’arrêt de la Talaudière et condamné à 10 mois de prison, s’est évadé en profitant d’une sortie pédagogique à dos d’âne autour de l’étang de Vidrieux. Il a prétexté une envie pressante pour prendre la poudre d’escampette. 5 jours plus tard, il n’a toujours pas été retrouvé.

#1596 vu sur leprogres.fr

Royaume-Uni : des salariés ont été invités par leur entreprise à couper l’appli de traçage des cas contact quand ils arrivent sur leur lieu de travail

Royaume Uni. Des salariés ont été invités par leur entreprise à couper l’appli de traçage des cas contact (qui est beaucoup plus développée qu’en France) quand ils arrivent sur leur lieu de travail. Son utilisation amènerait trop de salariés à devoir s’isoler. C’est notamment le cas chez le géant de l’industrie pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), qui emploie 16.000 personnes, ainsi que chez Rix Petroleum, rapporte la BBC. Les entreprises se justifient par la crainte que l’isolement des salariés s’ils sont cas contact ne les dépriment… En France aussi on assiste à des contradictions flagrantes entre la volonté de mettre tout le monde au travail et les mesures de préventions sanitaires. Des demandes similaires auraient même été formulées dans les collèges britanniques. La direction des établissements ne souhaiterait pas voir tout leur personnel s’isoler à cause d’une alerte de cas contact lancée par l’application.

#1584 Source 20minutes.fr

Singapour : les croisières vers nulle part se développent pour relancer ce secteur économique

Singapour. Après les vols aériens “vers nulle part”, les croisières vers nulle part se développent pour relancer le secteur fortement touché par la gestion de la pandémie. Il s’agit donc de faire fonctionner en boucle avions et bateaux avec retour au lieu de départ en faisant payer leur place à des passagers qui acceptent ce non sens. L’organisation de croisières sans but ni destination est devenue un carton commercial instantané. Face au risque de propagation du virus, qui est présent avec ou sans destination, les autorités singapouriennes ont mis en place une certification spéciale, nommée CruiseSafe. Pour obtenir ce sésame, les navires ne doivent transiter par aucun autre port que celui de Singapour, leur capacité doit être réduite de 50%, un système de ventilation intégrale doit être opérationnel et les passagers ne peuvent monter à bord qu’après un test négatif au Covid-19, présentant cette expérience comme “l’option de voyage la plus sûre”.

#1581 Source korii.slate.fr

Etats-Unis, Sioux Fall : Le Dakota du Sud connaît un nombre d’hospitalisations sans précédent qui touche surtout des Amérindiens transférés dans des hôpitaux hors de l’Etat

Etats Unis, Sioux Fall. Un petit hôpital desservant la tribu Sioux de Cheyenne River a envoyé deux patients atteints de coronavirus dans un hôpital hors de l’État alors même que les principaux responsables de la santé du Dakota du Sud insistent sur le fait que l’État a une grande capacité hospitalière pour les patients COVID-19. Le service de santé de Cheyenne River Sioux a rapporté que 14 établissements ont déclaré qu’ils détournaient également des patients COVID-19. Le nombre d’hospitalisations liées au coronavirus dans l’État a de nouveau atteint un sommet sans précédent mercredi avec 273 patients dans tout l’État. Les Amérindiens représentent près d’un quart des hospitalisations dans tout l’État, alors qu’ils représentent 9% de la population. Environ 19% des 258 personnes décédées du COVID-19 dans le Dakota du Sud sont des Amérindiens.

#1579 Source minnesota.cbslocal.com

France, Rouen : une femme été interpellée pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu

France, Rouen. Une femme été interpellée avec des feux d’artifice pour avoir voulu allumer un feu d’artifice à proximité de la prison pour célébrer l’anniversaire d’un détenu. Elle a été interpellée à proximité d’une voiture sous laquelle les policiers ont trouvé de nombreux feux d’artifice.

#1594 Source Actu.fr

Lybie, Tripoli : un migrant nigérian qui travaillait dans une usine de la banlieue de Tripoli a été aspergé d’essence et brûlé vif par trois hommes

Lybie, Tripoli. Un migrant nigérian, qui travaillait dans une usine de Tadjourah, en banlieue de Tripoli, a été aspergé d’essence et brûlé vif par trois hommes. Trois autres migrants ont été blessés. Depuis le début de l’année 2020, environ 200 migrants sont morts dans ce pays et au moins 175 autres ont disparu en mer Méditerranée, selon des chiffres de l’OIM.

#1591 Source www.infomigrants.net

France : les médecins scolaires se disent débordés par les signalements de cas ou de suspicion de cas de covid

France. Alors que la diffusion de l’épidémie de Covid dans les établissements scolaires est fortement minimisée, notamment par la nouvelle directive qui demande que les cas ne soient remontés qu’une fois par semaine, et dans un contexte où très peu d’informations filtrent sur la situation générale de chaque établissement, dont ni les enseignants, ni les parents ne sont informés, les médecins scolaires (déjà trop peu nombreux) se disent débordés par les signalements de cas ou de suspicion de cas qui leur parviennent. C’est aussi le cas des infirmières qui passent leur temps à renvoyer en classe des élèves symptomatiques faute de solutions pour les mettre à l’écart.

#1576 Source francetvinfo.fr

France : un décret prévoit de baisser la contribution de l’Etat aux départements qui refuseraient de recenser les mineurs isolés dans un fichier biométrique

France. Un décret paru le 23 juin prévoit de baisser la contribution de l’État aux départements qui refuseraient de recenser les mineurs isolés dans un fichier biométrique dans le but qu’elles soient partagées sur tout le territoire pour faciliter les contrôles. La Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne ont déposé un recours auprès du Conseil d’État dénonçant un chantage financier. Il s’agit donc d’obliger à faire intervenir les préfectures dans le processus d’évaluation et d’identification de ces jeunes, qui doivent être ris en charge par l’Aide Sociale à l’enfance “en vue d’alimenter le fichier recueillant les informations biométriques” et de les comparer aux fichiers migratoires (Visabio et AGDREF).

#1578 Source infomigrants.net

France : une aide-soignante en Ehpad a été licenciée de son CDI suite à son témoignage à visage découvert à propos des maltraitances dans les maisons de retraite

France. Une aide-soignante en Ehpad a été licenciée de son CDI suite à son témoignage à visage découvert sur Envoyé Spécial dans une émission consacrée aux dérives dans les maisons de retraite. Elle a raconté les draps souillés, la solitude, l’abandon de personnes avec des difficultés cognitives pendant des heures… Alors qu’elle tente de retrouver du travail en interim, elle se rend compte que plus aucun établissement ne veut l’employer.

#1573 Source Leparisien.fr

Israël, Jerusalem : des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire

Israël, Jérusalem. Des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et des ultra-orthodoxes qui refusent les mesures de protection sanitaire et le bouclage des quartiers où ils habitent. 18 personnes ont été interpellées. Selon les forces de l’ordre, deux agents ont été blessés et des véhicules endommagés pendant une opération visant à faire appliquer les règles contre la pandémie. Treize personnes ont aussi été placées en détention à Bnei Brak suite à de violents affrontements survenus alors que la police tentait de faire fermer une synagogue de cette ville ultra-orthodoxe, où des centaines de personnes s’étaient rassemblées pour prier, contrevenant en cela au confinement. Une étude rendue publique diffusée la semaine dernière établit que les contaminations dans la communauté ultra-orthodoxe sont 2,5 fois plus élevées que la moyenne nationale.

#1570 Source timesofisrael.com

France, Calais : des migrants se révoltent contre une intervention de police visant à empêcher l’installation d’un campement

France, Calais. Des migrants se révoltent contre une intervention de police visant à les empêcher d’installer un campement dans le quartier de Beau-Marais à Calais, et quelques jours après le démantèlement du gigantesque campement installé rue des Dunes (voir brève #1569). Huit CRS, visés par des jets de projectiles divers, ont été blessés, dont un gravement lors d’affrontement impliquant entre 80 et 100 migrants.

#1571 Source actu.orange.fr

France, Orléans : 150 migrants et quelques SDF ont été placés à l’isolement en raison du Covid dans deux centres d’hébergement

France, Orléans. 150 migrants et quelques SDF ont été placés à l’isolement en raison du Covid-19 dans deux centres d’hébergement. L’Agence régionale de santé et la Direction générale de la cohésion sociale annoncent qu’elles “maîtrisent la situation”. Les malades ont été évacués et les autres sont “invités à demeurer dans leur chambre” avec prise de température quotidienne et suivi médical si des symptômes apparaissaient.

#1582 Source Larep.fr

France, Mulhouse : un employé de l’office HLM a été licencié pour faute grave après avoir fait un test PCR alors qu’il était asymptomatique sans se mettre en quarantaine dans l’attente du résultat

France, Mulhouse. Un employé de l’office HLM a été licencié pour faute grave parce qu’au mois de juillet il est venu travailler après avoir fait un test PCR sans se mettre en quarantaine en attendant le résultat. Or l’employé dit n’avoir pas eu de symptômes mais avoir fait le test en profitant d’une opération de tests gratuits sur le parking d’un super marché. Il reçoit un résultat positif le soir même, et effectue sa période de quatorzaine. Il est donc licencié pour être revenu travailler une journée après le test. Quand on sait que par ailleurs les employeurs mettent la pression aux employés pour qu’au contraire ils ne cessent pas de venir travailler même en ayant des symptômes ou ne prennent pas les jours de congés correspondant à l’attente des résultats de tests, l’incohérence générale est flagrante.

#1575 Source france3-regions.francetvinfo.fr

France, Calais : des Accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) se sont mis en grève suite à leur redéploiement soudain un mois après la rentrée

France, Calais. Des Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap (AESH) se sont mis en grève suite à leur redéploiement soudain un mois après la rentrée. Sur la cinquantaine d’AESH présents sur le secteur concerné, une trentaine se sont déclarés grévistes. Plusieurs d’entre eux ont reçu de nouvelles affectations effectives les obligeant à laisser les enfants dont ils s’occupaient depuis la rentrée scolaire.

#1574 Source Nordlittoral.fr

Etats-Unis : Amazon déclare que près de 20 000 de ses travailleurs de première ligne aux États-Unis ont contracté Covid-19 depuis mars

Etats Unis. Amazon déclare que près de 20 000 de ses travailleurs de première ligne aux États-Unis ont contracté Covid-19 depuis mars. Attaqué pour le manque de protection de ses employés, l’entreprise prétend que le taux d’infection est “moins élevé que prévu”, puisqu’il équivaudrait à 1,44% de ses 1,37 million de travailleurs sur Amazon et sa filiale Whole Foods. Amazon a fait énormément de profit en maintenant ses installations ouvertes tout au long de la pandémie pour répondre à une augmentation de la demande des acheteurs bloqués chez eux.

#1572 Source BBC.com

France, Saint-Quentin Fallavier : des détenus se révoltent et montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire

France, Saint-Quentin Fallavier. Une révolte a lieu et des détenus montent sur le toit d’un bâtiment du centre pénitentiaire. Les incidents ont commencé suite au fait que quatre détenus qui demandaient leur transfert ne l’ont pas obtenu. Le détenus projetaient de rester dur le toit mais ils ont été délogés par les ERIS et la gendarmerie nationale.

#1565 Source france3-regions.francetvinfo.fr

France : alors que les écoles étaient supposées ne pas être des lieux de contaminations intenses, on apprend la veille ds vacances que 1.733 élèves et 440 personnels d’encadrement ont été testés positifs.

France. Alors que jusque là les écoles étaient supposées ne pas être des lieux de contaminations intenses, on apprend la veille des vacances scolaires que 1.733 élèves et 440 personnels d’encadrement ont été testés positifs au sein des écoles, en une journée. L’information (forcément très partielle vue les protocoles mis en places qui retardent par tous les moyens possibles la remontée des cas) est diffusée lors du point santé du ministère de l’éducation nationale. Le ministère décompte 8.223 élèves positifs au Covid-19, soit une augmentation de 3.000 cas en près d’une semaine. En tout, 2.063 cas positifs ont été identifiés parmi les personnels. D’ailleurs selon un rapport de Santé publique France, calculé à partir de la situation du 9 mai au 5 octobre, 25% des clusters se trouveraient dans les entreprises et 21,2% dans des établissements scolaires et universitaires.

#1599 vu sur cnews.fr

France : le projet de loi de financement de la Sécurité sociale prévoit qu’à partir de 2021, tout passage aux urgences non suivi d’une hospitalisation soit facturé au patient

France. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale prévoit qu’à partir de 2021, tout passage aux urgences non suivi d’une hospitalisation soit facturé au patient selon un forfait qui remplacera l’actuel ticket modérateur et sera payé par tous, sauf quelques exceptions. Il s’agit de décourager les malades de passer par les urgences, ce qui risque de décourager beaucoup de patient et d’accroître les difficultés pour se soigner, puisque le patient ne peut pas lui-même évaluer si son état est grave au point d’être hospitalisé.

#1567 Source Leparisien.fr

Etats-Unis, New-York : une manifestation contre les expulsions locatives a lieu après que le gouverneur a refusé de prolonger la trêve

Etats Unis, New York. Une manifestation a lieu pour protester contre les expulsions locatives le jour où le gouverneur a refusé de prolonger la trêve des expulsions liée à la pandémie. A la place, il a signé un décret qui étend les protections aux locataires menacés d’expulsion avant la pandémie en vertu de la législation connue sous le nom de Tenant Safe Harbor Act, en vigueur avant la pandémie, qui ne constitue pas du tout un moratoire des expulsions puisque les locataires ne doivent pas avoir de dettes de loyer pour en bénéficier. Les manifestations ont visé spécifiquement les bureaux des deux leaders législatifs de l’État, le chef de la majorité au Sénat, Andrea Stewart-Cousins, et le président de l’Assemblée, Carl Heastie, situés dans le centre ville. Les manifestants ont simulé une expulsion en mettant des meubles dans la rue et 16 personnes ont été arrêtées.

#1566 Source gothamist.com

Grèce : les grèves et manifestations lycéennes et étudiantes se multiplient en protestation contre des classes surpeuplées

Grèce. Des lycéens et étudiants protestent contre des classes surpeuplées en pleine épidémie de COVID-19. Les grèves et les manifestations se multiplient avec des affrontements contre la police qui tire des gaz lacrymogènes. Des centaines d’écoles à travers le pays ont été fermées par des sit-in, les élèves protestant contre la décision du ministère de l’Éducation d’autoriser des classes jusqu’à 30 participants alors que les infections au coronavirus augmentent. Les lycéens et étudiants rejettent également les projets du ministère d’appliquer l’apprentissage à distance dans les écoles fermées par des sit-in, arguant que de nombreuses écoles n’ont pas l’infrastructure nécessaire. Le plus grand syndicat d’enseignants de Grèce a approuvé le rassemblement et a exhorté le gouvernement à embaucher plus d’enseignants pour réduire le nombre de salles de classe pendant la pandémie. Les contaminations augmentent fortement dans le pays, avec par exemple une maison de retraite dans le centre d’Athènes, où des dizaines de résidents âgés ont été hospitalisés. L’Autorité grecque de protection civile a déclaré qu’elle embaucherait 192 personnes sur des contrats de huit mois pour aider aux efforts de recherche des contacts de coronavirus et de mise en quarantaine des cas positifs.

#1563 Source laminute.info

France : l’Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle lance le label “produit en prison” (Pep’s) pour promouvoir l’exploitation des détenus…

France. L’Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle lance le label “produit en prison” (Pep’s) pour “favoriser l’insertion professionnelle des personnes condamnées et valoriser les entreprises qui apportent du travail en prison”. Le garde des sceaux Eric Dupont-Moretti inaugure une “boutique éphémère” pour la promotion de ce label honteux quand on connaît les conditions de travail en milieu carcéral.

#1568 Source Twitter du ministère de la justice

Italie, Méditerranée : au moins six navires humanitaires sont bloqués à quai par les autorités italiennes et les naufrages se poursuivent

Italie, Méditerranée. Au moins six navires humanitaires ont à nouveau été bloqués par les autorités italiennes en raison de chicaneries administratives diverses ou de mise en quarantaine liées à la présence de cas de covid parmi les migrants rescapés. À la date du 30 septembre, plus aucun navire humanitaire ne sillonne la zone de recherche et de sauvetage, ce qui induit forcément une hausse conséquente des décès en mer puisqu’il n’y a plus de navire pour secourir ceux qui font naufrage. L’Ocean Viking est ainsi bloqué au port sicilien de Porto Empedocle depuis le 22 juillet. Le Sea Watch 3 a été immobilisé le 8 juillet par les autorités italiennes. Le Sea Watch 4 est immobilisé au port sicilien de Palerme depuis le 19 septembre. “Il a fallu 11 heures d’inspection sur le Sea Watch 4 pour trouver suffisamment d’infractions pour empêcher le bateau de sortir du port”, a déclaré l’ONG allemande. L’équipage du navire humanitaire a été notamment accusé de “sauver systématiquement” les migrants même s’ils n’étaient pas en détresse. Un trop grand nombre de gilets de sauvetage à bord ou encore des lacunes dans le système d’évacuation ont aussi été invoqués. L’Open Arms est amarré au port de Palerme, en Sicile, où il subit une période de quarantaine. Le navire humanitaire de l’ONG espagnole ProActiva Open Arms a transféré le 18 septembre 140 migrants secourus en mer Méditerranée à bord d’un bateau italien. Les naufragés y ont été placés en quarantaine en raison des risques de propagation du coronavirus. Celle de l’équipage doit prendre fin vendredi 2 octobre, indique l’ONG mais l’Open Arms craint une nouvelle immobilisation par les autorités italiennes. L’Alan Kurdi est en quarantaine au port sarde d’Olbia depuis le 26 septembre. Le Mare Jonio est bloqué au port d’Augusta, en Sicile depuis le 24 septembre. Le Louise Michel, navire humanitaire affrété par Banksy est amarré au port espagnol de Burriana.

#1562 Source www.infomigrants.net

France : “L’école n’est pas le nid du virus” annonce le ministre de l’éducation alors que plusieurs indicateurs montrent bien le contraire

France. Alors que plusieurs indicateurs montrent que les établissements scolaires contribuent largement à la diffusion du virus, le ministre de l’éducation affirme que “L’école n’est pas le nid du virus” et que seuls 10 établissements sont fermés, alors même que tout est fait pour que les cas de Covid ne soient ni correctement détectés, ni répertoriés de manière à réagir rapidement. Il estime donc que la réouverture des écoles avec pour seule protection sanitaire le masque à partir du collège est une réussite. Pourtant Santé publique France dénombrait un tiers des foyers de contamination en milieu scolaire et universitaire. Le ministre fait une distinction entre les deux, accusant une contagiosité extérieure aux établissements, liée par exemple aux fêtes étudiantes. Il continue à affirmer par ailleurs que les enfants ont une faible contagiosité.

#1559 Source Bfmtv.com

France, Calais : un nouveau démantèlement d’un important campement de migrants a lieu

France, Calais. Un nouveau démantèlement d’un important campement de migrants a lieu dès 7 heures du matin rue des Dunes, concernant 700 et 800 personnes, ont constaté des journalistes de l’AFP. L’opération a donné lieu à 21 interpellations. La préfecture prétend qu’il s’agit de protéger les migrants des conditions climatiques qui vont se détériorer pendant l’hiver, et précise que 150 migrants seront « mis à l’abri » dans le Pas-de Calais, 150 dans les autres départements des Hauts-de-France et les 500 autres acheminés dans des centres d’accueil de différentes régions. La zone en question devrait être rendue inaccessible pour éviter toute nouvelle installation.

#1569 Source www.courrier-picard.fr

Etats-Unis, Dallas : le logiciel de Securus Technologies à destination des détenus permettrait d’envisager le remplacement des parloirs physiques par des “visites virtuelles” sur tablettes

Etats Unis, Dallas. L’entreprise Securus Technologies, filiale d’Aventiv Technologies, présente une offre numérique à l’administration pénitentiaire, la plateforme Securus Unity. Il s’agit d’un logiciel pour tablettes qui serait destiné aux détenus et permettrait un accès à des ressources pour la préparation de leur projet de réinsertion, mais surtout des “visites virtuelles” avec leur proche dans le but d’envisager la suppression des parloirs physiques, dans la suite des mesures sanitaires qui les ont limités ou le plus souvent supprimés temporairement. On peut s’inquiéter du caractère permanent que pourrait prendre une telle mesure, qui simplifie grandement la gestion carcérale et supprime une présence physique extérieur dans l’univers carcéral.

#1560 Source Prnewswire.com

France, Blanc-Mesnil : les élèves du lycée Mozart bloquent leur établissement

France, Blanc-Mesnil. Les élèves du lycée Mozart bloquent l’établissement en protestation contre l’absence de mesures de protection sanitaire et contre l’application de la réforme Blanquer. Les EMS (Equipes mobiles de sécurités, corps de vigile directement géré par le rectorat) sont déployés pour intimider les élèves et des parents viennent faire pression sur les lycéens pour qu’ils cessent le blocus. Un communiqué de soutien des enseignants dans lequel ils protestent contre les violences commises par les EMS à l’encontre des élèves est à lire ici (lien https://paris-luttes.info/blocus-au-lycee-mozart-au-blanc?var_mode=calcul).

#1558 Paris-luttes.info

France : plusieurs contrôleurs SCNF ont caché qu’ils étaient contaminés afin de continuer à travailler et à gagner les primes au nombre d’amendes

France. Covid-19 : des contrôleurs SNCF ont caché qu’ils étaient contaminés pour pouvoir continuer à travailler et pour ne pas perdre les primes liées au nombre d’amendes qu’ils mettent par jour, qui constituent une part importante de leur rémunération et motivent leur efficacité répressive. Quatre cas sont avérés mais cette pratique pourrait avoir été très répandue au point que la CFDT demande le maintien de la rémunération moyenne en comptant les primes pour que les contrôleurs cessent de contribuer à la diffusion du virus…

#1561 Source Leparisien.fr

Thaïlande, Bangkok : les “Bad Students”, un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours suivant le mot d’ordre “notre première dictature est l’école”

Thaïlande, Bangkok. Un mouvement lycéen de grande ampleur rejoint le mouvement étudiant en cours. Les lycéens protestent contre le système éducatif rigide et traditionnaliste du pays, relayant le mot d’ordre : « notre première dictature est l’école ». Les lycéens et étudiants qui se révoltent portent des rubans blancs et remplacent par une référence à «Hunger Games» le salut obligatoire pendant le récital de l’hymne du matin, ils se coupent aussi publiquement les cheveux en opposition au règlement scolaire qui impose une taille de cheveu spécifique. Le ministère de l’Éducation a d’ailleurs déjà cédé devant les demandes des étudiants d’assouplir ces règles concernant les coupes de cheveux, tout en maintenant l’obligation du port de l’uniforme. Une jeune fille de 15 ans, Benjamaporn Nivas, est devenue l’un des premiers visages du mouvement «Bad Student» lorsque, en guise de «punition» symbolique pour avoir enfreint la règle de la coupe de cheveux, elle s’est assise dans des lieux publics avec une pancarte autour du cou invitant les passants à se couper eux-aussi les cheveux.

#1629 vu sur www.reuters.com

La Corée du Nord a abattu un pêcheur Sud-Coréen qui se trouvait à bord d’un navire qui naviguait à proximité de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong

Corée du Nord. La Corée du Nord a abattu un pêcheur Sud-Coréen qui se trouvait à bord d’un navire qui naviguait à proximité de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong. L’homme a été tué puis incinéré avec de l’essence enflammée dans l’eau pour éviter une épidémie de coronavirus. Le commandant des forces américaines en Corée du Sud a affirmé que les autorités nord-coréennes ont donné l’ordre d’abattre les personnes qui tenteraient d’entrer dans le pays depuis la Chine, afin d’empêcher tout risque d’épidémie de coronavirus. Une « zone tampon » à la frontière a été créée, avec des soldats des forces spéciales prêts à tirer. La Corée du Nord a fermé ses frontières fin janvier, au moment où l’épidémie explosait en Chine, et a imposé des restrictions drastiques à sa population, notamment un confinement strict à des milliers de personnes.

#1553 vu sur ouest-france.fr

Etats Unis, Louisville : deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués

Etats Unis, Louisville. Deux policiers ont été blessés par balle au cours de la manifestation contre le racisme et la police qui a eu lieu après l’inculpation d’un seul des trois policiers impliqués dans la fusillade ayant causé la mort de l’Afro-Américaine, Breonna Taylor. Au cours de la journée, des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’odre qui sont apparues lourdement armées et à la tombée de la nuit les manifestations ont tourné à l’émeute. Un manifestant a été interpellé pour les tirs sur les policiers.

#1552 vu sur ouest-france.f

France : certains migrants refusent de faire les tests covid afin de retarder les expulsions

France. Comme le test Covid est nécessaire pour l’expulsion, certains migrants refusent le test, ce qui devient une manière de la retarder. L’administration cherche à appliquer des moyens de coercition allant du placement à l’isolement jusqu’à la prison ferme. Plusieurs personnes ont déjà été condamnées en correctionnelle à des peines de prison ferme ou avec sursis, d’autres sont reparties en rétention avec un simple rappel à la loi. Les juges retiennent comme motif une “obstruction à l’exécution d’une mesure d’éloignement”. Pour l’Observatoire de l’enfermement des étrangers (OEE), qui regroupe une quinzaine d’associations, les autorités sont engagées dans une “dérive répressive”, “fermement décidée(s) à multiplier les expulsions en dépit du contexte pandémique”, dénonçant “ces poursuites qui sont absolument incompatibles avec les principes de bioéthique qui gouvernent le respect du corps humain”.

#1587 Source Sudouest.fr

France, Île-de-France : 21 enfants et adolescents positifs au Covid sont actuellement hospitalisés, quatre ont été placés en réanimation

France, Ile de France. 21 enfants et adolescents sont actuellement hospitalisés en Île-de-France pour cause de Covid-19. Parmi eux, quatre ont été placés en réanimation dont deux qui ont moins de 9 ans. Malgré ce qu’affirme le ministre de l’éducation, les mineurs et notamment les enfants ne sont pas épargnés par le Covid-19. Dans son dernier point épidémiologique du 17 septembre, Santé Publique France notait d’ailleurs que la répartition par âge des hospitalisations en Île-de-France était en train de changer entre la première vague épidémique et la reprise épidémique avec des personnes hospitalisées plus jeunes tandis que la proportion de patients de plus de 60 ans baisse.

#1564 Source actu.fr

Etats-Unis : le CIVVL, un “Uber des expulsions” propose de participer à des expulsions locatives en freelance

Etats Unis. Le Civvl, un “Uber des expulsions”, propose de réaliser des expulsions locatives en freelance. S’appuyant sur l’observation que «Les expulsions sont les prestations qui connaissent la plus forte croissance, en raison du Covid-19», cette application propose de jouer les huissiers ou les déménageuses en free-lance, pour déloger des locataires qui n’auraient pas payé leur loyer. Le business plan de l’entreprise OnQall qui possède cette application et propose l’ubérisation de toutes sortes de services, s’appuie sur le fait que des milliers d’huissiers et de déménageurs sont nécessaires afin d’exécuter les procédures d’expulsion qui se multiplient dans le pays, et de résoudre ce nouveau besoin avec la flexibilité d’une sous-traitance où chacun reste son propre patron. La hausse du chômage devrait, selon ses prévisions, pousser de plus en plus de pauvres à rechercher ce genre d’emploi pour pouvoir continuer à payer leur propre loyer…

#1556 Source www.korii.slate.fr

France, Biarritz : la mairie stigmatise “les punks à chien, qui sont des marginaux extrêmement dangereux qui viennent des pays de l’Est ou de Roumanie et qui créent de l’insécurité” et ferme un accueil de jour pour SDF

France, Biarritz. La mairie de la ville veut fermer le Point Accueil Jour (PAJ) pour les sans-abris pour “des raisons de sécurité” et veut ouvrir à la place un accueil pour les femmes victimes de violences. A l’occasion de cette annonce, la maire affirme qu’elle veut “faire la différence entre le SDF “traditionnel” si je peux dire, parce que je n’aime pas ce terme, de certains punks à chien, qui sont des marginaux extrêmement dangereux qui viennent des pays de l’Est ou de Roumanie et qui créent de l’insécurité. Donc le traitement de ces populations sous l’appellation SDF ne doit pas être le même”.

#1555 Source Francebleu.fr

Europe : la Commission européenne a publié son “Nouveau Pacte sur l’asile et la migration” qui remplace la notion “d’accueil” par celle “d’aide au retour”

Europe. La Commission européenne a publié son «Nouveau Pacte sur l’asile et la migration» qui propose un nouveau cadre politique et législatif aux politiques migratoires nationales et européennes. Le pacte remplace la notion d’accueil par celle “d’aide au retour”, donc propose comme si c’était dans l’intérêt des migrants, une série de mesures pour optimiser les expulsions. Il un système de «parrainage»: des pays de l’UE qui refusent d’accueillir des réfugiés tels que l’Autriche, la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque pourront «parrainer» en aidant à financer l’expulsion des migrants vers leur pays d’origine, ce que le pacte assimile à une forme de solidarité. En dépit de toute considération sur “l’asile”, le pacte propose de faciliter l’expulsions de migrants potentiellement victimes de discrimination, de persécution et de torture dans leur pays de retour. Il incite aussi au renforcement de l’externalisation de la gestion des frontières en améliorant la coopération avec les pays tiers et en leur demandant de sceller leurs frontières et d’empêcher les gens de partir, ce qui se pratique déjà dans les balkans. Le pacte vise aussi à étendre les mécanismes d’évaluation des demandeurs d’asile et des migrants dans les pays où ils entrent pour la première fois pour permettre un «filtrage» effectué dans des camps de tri prévus à cet effet. Selon le nouveau système, les personnes seront identifiées dans un délai maximum de cinq jours et toute demande d’asile doit être traitée dans un délai de 12 semaines.

#1550 vu sur euromedrights.org

France, Bordeaux : des hospitalisations d’enfants pour des complications de Covid mettent en question la faible contagiosité des enfants sur laquelle se fond la politique sanitaire dans les établissements scolaires

France, Bordeaux. Des hospitalisations d’enfants pour des complications de Covid mettent en question la faible contagiosité des enfants sur laquelle se fond la politique sanitaire dans les établissements scolaires. Quatre enfants sont actuellement hospitalisés au CHU pour Covid-19 dont deux en réanimation. Un rapport du Haut conseil de la Santé publique, publié le 9 septembre sur le site de l’institution, concluait pourtant que “les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2”. Du point de vue de leur potentiel de contagiosité, “le risque de transmission existe surtout d’adulte à adulte et d’adulte à enfant et rarement d’enfant à enfant ou d’enfant à adulte”, ajoutait le HCSP. “Les transmissions surviennent surtout en intra-famille ou lors de regroupements sociaux avec forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires”. Mais l’état des connaissances sur le Covid-19 chez les enfants reste parsemé de zones d’ombre, malgré les messages qui se veulent rassurants. A l’échelle mondiale, la part des cas pédiatriques de Covid-19 est estimée entre 1 % et 5 % de l’ensemble des cas. Les statistiques françaises tendent à montrer que l’épidémie s’accélère aussi chez les plus jeunes depuis la mi-août. Depuis, la rentrée a eu lieu et on dénombre, à la mi-septembre, 89 écoles et plus de 2100 classes fermées suite à des cas de Covid-19. Des cas qui touchaient autant les adultes que les enfants. “Nous déclenchons à peu près 250 protocoles par jour. C’est-à-dire 250 suspicions de Covid-19”, indiquait le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer début septembre, accusant systématiquement des sources de contaminations externes aux établissements scolaires.

#1545 vu sur linternaute.com

France, Plaisir : Le CRA de Plaisir va être transformé en “CRA Covid”

France, Plaisir. Le centre de rétention de Plaisir dans les Yvelines est réservé aux migrants positifs au Covid-19. Dans ce centre qui peut accueillir d’ordinaire un maximum de 26 exilés en situation irrégulière, “des places seront ouvertes” pour accueillir les migrants atteints du coronavirus et qui se trouvent dans d’autres CRA de la région parisienne a annoncé le ministère de l’Intérieur. La date de la transformation en “CRA Covid” de cet établissement du lieu n’est pas encore arrêtée. France Terre d’Asile, cogestionnaire du centre, participe à l’installation de cette unité spéciale. Ce n’est pas le premier CRA qui est exclusivement dédié aux personnes retenues positives. Depuis la mi-juillet, l’un des trois bâtiments du centre de rétention de Vincennes, à Paris, était utilisé comme tel, et a accueilli en septembre jusqu’à 17 retenus contaminés. Le choix du CRA de Plaisir, le plus petit de la région, pour supplanter celui de Vincennes, bien plus important, n’est pas innocent : il s’agit “de libérer de la place pour maintenir davantage en rétention”, d’après une intervenante dans le centre.

#1583 Source Bfmtv.com

France : un assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles est annoncé alors que la pandémie se poursuit

France. Alors que 2000 classes sont fermées et que les indicateurs épidémiologiques sont inquiétants, le gouvernement annonce un assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles. Désormais, il faudra trois cas testés positifs issus de familles différentes pour qu’une fermeture de classe soit éventuellement prononcée. On apprend par ailleurs de source directe que dans les collèges et lycées, la remontée de cas positifs chez les enseignants comme chez les élèves se fait désormais une fois par semaine et plus quotidiennement. Les préfectures ne veulent donc tout simplement plus savoir combien d’élèves ou d’enseignants positifs sont présents dans les établissements scolaires, ni faire quoi que soit pour empêcher les contagions. Face à l’inquiétude grandissante, ces mesures questionnent sur la politique sanitaire actuelle : la priorité serait avant tout le maintien au travail qui implique que les enfants soient à l’école, y compris au détriment de la santé. Ces mesures sont en totale contradiction avec le fameux “triptyque” “Protéger, tester et isoler” supposé permettre de “vivre avec le virus”, d’autant que dans les zones dites avec euphémisme “en tension”, les résultats des tests mettent de 4 à 8 jours pour être délivrés, ce qui ne permet justement pas de “tester et isoler” de manière à “protéger”.

#1557 Source LCI.fr

Grèce, Samos : un incendie s’est déclaré dans le centre d’accueil et d’identification des demandeurs d’asile sur l’île de Samos, qui enferme environ 6 000 migrants

Grèce, Samos. 10 jours après l’incendie qui a ravagé le camp de la Moria à Lesbos, un incendie s’est déclaré dans le centre d’accueil et d’identification des demandeurs d’asile sur l’île de Samos, qui enferme environ 6 000 migrants. Trois conteneurs ont pris feu dans la zone réservée aux jeunes. Les camps de demandeurs d’asile en Grèce sont confinés depuis la mi-mars pour cause du Covid-19 alors que le reste du pays est retourné à la normalité début mai. Cette situation a fait monter les tensions surtout dans les camps surpeuplés sur les îles où le nombre des cas de nouveau coronavirus n’était toutefois que quelques dizaines jusqu’au début septembre. Selon les autorités, 21 cas du Covid-19 ont été détectés dans le camp de Samos jusqu’ici.

#1546 vu sur lefigaro.fr

Grèce, Lesbos : 9 000 des migrants qui vivaient dans le camp de la Moria avant l’incendie ont été installés dans un nouveau camp “temporaire” construit à la hâte sur un ancien champ de tir

Grèce, Lesbos. 9 000 des migrants qui vivaient dans le camp de la Moria avant l’incendie ont été installés dans un nouveau camp “temporaire” construit à la hâte sur un ancien champ de tir de l’île et prévu pour 8000 à 10000 personnes, qui pourrait être bien plus carcéral que le précédent. Parmi eux, plus de 200 ont déjà été testés positifs au coronavirus. La plupart d’entre eux, qui s’étaient installés ici ou là sur l’île, étaient réticents à rejoindre le nouveau camp, craignant d’être à nouveau enfermés, comme ils l’ont été pendant des mois dans le camp de Moria. Mais une opération de police appuyée par la menaces de ne pas traiter les demandes d’asile des récalcitrants, a poussé plusieurs milliers de réfugiés à entrer dans le nouveau camp. Suite aux tests effectués à leur arrivée, deux zones de quarantaine avec un enfermement renforcé ont été instaurées.

#1547 vu sur france24.com

France, Toulouse : 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches

France, Toulouse. 7 personnes ont été condamnées en comparution immédiate à deux mois de prison ferme avec mandant de dépôt suite à une arrestation pour tags et collage d’affiches. Le communiqué qui appelle à la solidarité ainsi que les affiches en question sont à consulter ici . Ils sont donc à l’heure actuelle enfermés à la maison d’arrêt de Seysses. Ils sont accusés d’avoir collé des affiches contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’etat, le patriarcat…, p ar exemple « Le feu tue les virus… brûle ton comico » « Balance ton smartphone, pas ton voisin » « Ne relevons pas l’économie, détruisons là » « Avec ou sans masque, ce monde est irrespirable. Détruisons ce qui nous étouffe » « Crève les poukaves » « Squat ton préfet » « Plutôt mourir libre que vivre confiné » « la police tue, confinons la » « ACAB le pire des virus c’est l’autorité »… La ville de Toulouse ainsi que deux syndics de copropriété (dont la SOGEM) se sont portés partie civiles à l’audience. Alors que les personnes présentes dans la salle et à l’extérieur protestaient contre le verdict, le juge a demandé l’arrestation d’une d’entre elles pour « outrage à magistrat ».

#1549 vu sur https://iaata.inf

Cuba : une organisation de défense des prisonniers dénonce “le travail forcé” de médecins qui sont contraints de participer aux missions médicales internationales du pays

Cuba. L’organisation Prisoners Defenders, basée à Madrid, annonce le lancement, auprès de la Cour pénale internationale et des Nations unies, du processus pénal « 622 médecins cubains contre le gouvernement de Cuba ». Le dépôt de plainte comporte les témoignages de 622 médecins cubains qui protestent contre les missions médicales à Cuba. Depuis quelques mois, profitant de la pandémie et de la situation désastreuse que connaissent certains pays en matière de santé pour missionner de force du personnel médical à l’étranger. Cette “armée médicale” créée par Fidel Castro qui compte plus de 76.000 médecins, 15.000 dentistes et 89.000 infirmières se déploie dans le monde entier depuis les années 60. Elle est l’un des moteurs économiques de l’île et le gouvernement compte mettre à profit la crise sanitaire pour redorer son image en obtenant un prix Nobel par exemple. La France a également eu recours à l’aide médicale cubaine. Du personnel soignant a été envoyé en Guyane, un département en difficulté. Le personnel soignant doit s’engager pour mener une mission de trois ans, non accompagné par sa famille et la majeure partie de leur salaire est confisqu” par le gouvernement. Si les soignants enfreignent les règles, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. L’ONG Prisoners Defenders précise «que beaucoup de médecins ont déserté».

#1548 vu sur florealanar.wordpress.com

France, Bour-en-Bresse : 54 agents de la prison de Bourg-en-Bresse ont été testés positifs au Covid alors que les détenus ne sont toujours pas testés et n’ont ni masques ni gestes barrières

France, Bourg en Bresse. 54 agents pénitentiaires sur 350 de la prison de Bourg-en-Bresse (Ain) auraient été testés positifs au coronavirus. Neuf autres personnes, travaillant pour la société de restauration collective Sodexo, seraient également touchées dans le même établissement. Les détenus ne sont toujours pas testés et ne sont pas concernés par les gestes barrières ni par le port du masque. En Haute Garonne, la prison de Seysses va devoir fournir des masques aux détenus après une décision de justice qui a aussi ordonné l’organisation d’une campagne de dépistage dans l’enceinte de la maison d’arrêt.

#1585 Source 20minutes.fr

Etats-Unis : l’agence de contrôle de l’immigration américaine est accusée de pratiquer des stérilisations forcées de femmes migrantes dans ses centres de détention

Etats Unis. L’ICE (agence de contrôle de l’immigration qui cogère un grand nombre de prisons pour migrants) est accusée de faire pratiquer des stérilisations forcées de femmes migrantes dans ses centres de détention. L’information de départ a été diffusée par une infirmière d’une de ces prisons privées qui a dénoncé la pratique d’hystérectomies (ablation de l’utérus) sur des femmes détenues au centre de détention du comté d’Irwin, dans l’État américain de Géorgie. Elle précise que certaines d’entre elles n’étaient même pas informées de l’opération chirurgicale qu’elles avaient subi. La pandémie a débridé l’imaginaire xénophobe qui préside à ce genre d’actes terribles. Les responsables de l’ICE sont en effet aussi accusés d’avoir pris des mesures proactives qui ont mis en danger les détenus pendant la pandémie, comme la pulvérisation de désinfectants puissants – qui peuvent causer des brûlures, des saignements et des problèmes respiratoires et ont rendu les détenus malades – dans des zones surpeuplées et mal ventilées, parfois jusqu’à 50 fois par jour. En juin, afin d’envoyer des agents à Washington pour réprimer les manifestations, les responsables de l’ICE ont affrété un avion pour transférer un groupe d’immigrants dans un centre de détention en Virginie. La seule raison apparente du transfert était d’exploiter une faille dans une règle interdisant aux employés de l’ICE de voyager dans des avions affrétés à moins qu’ils ne soient accompagnés d’immigrants détenus. Le résultat a été une épidémie de Covid-19 qui a infecté plus de 300 détenus et en a tué au moins un.

#1554 Source www.amnesty.org

Chine : dans le cadre de l’opération « union des ethnies en une seule famille », l’Etat chinois envoie des cadres dormir une semaine par mois dans les foyers ouïgours pour soumettre le dernier espace d’intimité à sa surveillance

Chine. Depuis 2016, dans le cadre de l’opération « union des ethnies en une seule famille », l’Etat chinois envoie des cadres dormir une semaine par mois dans les foyers ouïgours pour soumettre le dernier espace d’intimité à sa surveillance. Les faux “cousins chinois” inspectent tous les aspects de la vie intime des familles ouigoures, allant jusqu’à dormir sur un matelas dans leur chambre. Les enfants sont interrogés pour tout connaître des habitudes familiales. Une femme réfugiée depuis aux Etats Unis témoigne : « pour eux, ça semblait comme un jeu, mais qui consistait à nous espionner », Sa famille était surveillée par un cousin pour chacun de ses membres (soit trois hommes et une femme), le père faisant exception à la règle car il était étranger (pakistanais). Plus de 100 000 cadres et fonctionnaires ont été affectés à cette opération en 2016 et cette surveillance expérimentale s’est depuis intensifiée et généralisée.

#1542 vu sur lemonde.fr

Etats Unis, Lansing : un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital


Etats Unis, Lansing (Michigan). Un bâtiment a été complètement détruit lors d’une émeute dans la prison de Chippewa suite au fait qu’un prisonnier a reçu des décharges de taser au point de devoir être transféré à l’hôpital. Des prisonniers ont pris le contrôle d’une unité de logement pendant environ cinq heures et causé d’importants dommages au bâtiment. Un responsable a déclaré qu’il n’y avait aucun lien avec la pandémie de coronavirus mais la prison est bouclée depuis plusieurs mois, comme les dix autres établissements pénitentiaires de la région et les tensions sont nombreuses. Tous les prisonniers de l’unité ont été temporairement transférés dans le gymnase et ceux qui sont considérés comme les instigateurs seront bientôt transférés dans des prisons à sécurité maximale.

#1538 vu sur eu.freep.com

Maroc, Casablanca : en plus du couvre-feu, les forces de l’ordre patrouillent pour remettre en place le confinement et les établissements scolaires restent fermés

Maroc, Casablanca. La ville est verrouillée face à l’extension de la pandémie de coronavirus et les forces de l’ordre patrouillent pour remettre en place le confinement. Le ministre de la Santé estime que le pays « risque d’être submergé par le virus du Covid-19 ». Dimanche 6 septembre, le pays a enregistré plus de 2 000 nouveaux cas de contamination, dont 42% dans la région de Casablanca. En plus du couvre-feu, les établissements scolaires restent fermés pendant au moins quinze jours.

#1528 vu sur rfi.fr

France, Maubeuge : deux véhicules du SPIP ont été incendiés sur le parking du centre pénitentiaire

France, Maubeuge. Deux véhicules ont été incendiés vers 2h30 du matin sur le parking du centre pénitentiaire. Selon un syndicaliste de Force ouvrière pénitentiaire, il s’agit apparemment d’un acte volontaire puisque “une brique a été retrouvée dans l’une des voitures”. Les véhicules appartiennent au Service pénitentiaire d’insertion et de probation et étaient stationnés sur le parking réservé au personnel de l’établissement. Pour le syndicaliste, il s’agit ni plus ni moins que d’un “coup de pression. C’est pour dire aux personnels que si on ne peut pas les atteindre à l’intérieur, on peut les avoir à l’extérieur” .

#1527 vu sur lobservateur.fr

Israël : un reconfinement national de trois semaines est annoncé par le gouvernement

Israël. Après avoir imposé un couvre-feu à une quarantaine de villes la semaine dernière, le gouvernement annonce un reconfinement national de trois semaines, qui entre en vigueur le jour de Rosh Hashana (nouvel an) et alors que plusieurs fêtes religieuses seront affectées par la mesure. Le pays devient ainsi la première “économie développée” à prendre une telle mesure pour freiner une seconde vague de contamination.

Israeli police officers clash with Ultra Orthodox Jewish men during a protest against the enforcement of coronavirus emergency regulations, in the Ultra Orthodox jewish neighborhood of Mea Shearim, Jerusalem, October 4, 2020

#1526 vu sur ouest-france.fr

Algérie : les autorités coupent l’accès aux réseaux sociaux dans tout le pays pour empêcher la triche aux examens

Algérie. L’accès aux réseaux sociaux est coupé dans tout le pays pour empêcher la triche aux examens, reportés pour cause de Covid. Le phénomène de fraude au brevet et au baccalauréat a pris de l’ampleur ces dernières années en Algérie, et les autorités ont adopté des sanctions pénales criminalisant la triche et la sanctionnant de prison ferme. Le code pénal, amendé en avril, criminalise “l’atteinte aux examens et concours” et toute personne impliquée dans la fraude aux examens encourt une peine allant d’un à 15 ans de prison. Selon le ministère de la Justice, les tribunaux du pays ont commencé à prononcer “les premières peines d’emprisonnement” pour des faits liés à la fuite de sujets du Brevet d’enseignement moyen (BEM), qui a eu lieu du 7 au 9 septembre, mais aussi à la diffusion de corrigés et à la “triche”. Un lycéen algérien s’est ainsi vu infliger une peine d’un an de prison pour avoir diffusé le corrigé d’une épreuve du brevet. Une autre personne, accusée d’avoir fait “fuiter le sujet de langue arabe par téléphone portable”, a été placée en détention provisoire par le tribunal de M’sila.

#1525 vu sur ouest-france.frr

France : le collectif des “stylos rouges” diffuse une carte des fermetures de classes et d’écoles suite à des cas de covid

France. Alors que le gouvernement ne diffuse que des informations très partielles sur l’état des contaminations dans les établissements scolaires, le collectif des “stylos rouges” diffuse une carte des fermetures de classes et d’écoles suite à la découverte de cas de covid qui peut être renseignée par les parents ou enseignants en cas de fermeture. Elle peut être consultée ici.

#1524 vu sur mediapart.fr

Etats-Unis, Lancaster : Des manifestations éclatent suite à la mort d’un homme tué par la police

Etats Unis, Lancaster (Pennsylvanie). Des manifestations éclatent suite au décès d’un jeune homme de 27 ans atteint d’autisme, qui, d’après la police, se serait précipité avec un couteau sur un policier alors qu’il intervenait pour un “trouble domestique” opposant cet homme à sa mère. Le policier a tiré plusieurs balles et l’homme a été laissé plusieurs heures au sol après son décès. Des épisodes émeutiers ont eu lieu et de nombreux manifestants ont rejoint le poste de police du sud-ouest de Lancaster City en scandant “Ne tirez pas”, avec des incendies de mobilier urbain et diverses dégradations.

#1523 editions.cnn.com

France, Marseille : 28 personnes ont été évacuées et hébergées temporairement dans un gymnase de la ville et un homme a perdu la vie dans un violent incendie qui s’est déclaré sur un terrain vague du 12ème arrondissement où un campement rom était installé.

France, Marseille. 28 personnes ont été évacuées et hébergées temporairement dans un gymnase de la ville et un homme a perdu la vie dans un violent incendie qui s’est déclaré sur un terrain vague du 12èùe arrondissement où un campement rom était installé.

#1543 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

International : l’OMS recommande des mesures contraires à ce qui se passe en France (au moins un mètre entre les élèves et la possibilité d’imposer le port du masque entre 5 et 11 ans)

International. Dans un rapport “destinée à aider les décideurs et les éducateurs à prendre des décisions sur la gestion des écoles de manière aussi sûre que possible”, l’OMS recommande de prendre des mesures permettant une distanciation d’au moins un mètre entre les élèves, en plus du port du masque et de l’hygiène des mains, et la possibilité d’imposer le port du masque entre 5 et 11 ans. Par ailleurs le rapport insiste sur la nécessité d’une mise à l’écart avec test rapide en cas de suspicion de covid, actuellement largement impossible dans les zones rouges où les délais des tests sont de plus en plus importants. L’ensemble des préconisations de ce rapport sont contradictoire avec la politique actuelle menée en France concernant les établissements scolaires.

#1541 vu sur who.int

France, Briançon : le nouveau maire a décidé d’expulser le lieu d’accueil des migrants qui transitent en nombre par la vallée haut-alpine depuis quatre ans

France, Briançon. Le nouveau maire a décidé d’ expulser le lieu d’accueil transitoire des migrants qui transitent en nombre par la vallée haut-alpine depuis quatre ans, après avoir traversé la montagne à pied depuis l’Italie voisine. L’association Refuges solidaires est donc mise à la porte des locaux dont elle disposait par convention depuis sa création en juillet 2017. L’injonction à quitter les lieux s’ajoute aux difficultés déjà rencontrées par le Refuge Solidaire, comme la fermeture imposée jusqu’à samedi dernier suite à la détection de cas de covid-19 la semaine dernière alors qu’a lieu un afflux très important de migrants.

#1540 vu sur ram05.Fr

Etats Unis, Oregon : environ 1 300 détenues de la prison pour femme de Coffee Creek évacuées suite aux incendies qui menacent la banlieue sud de Portland

Etats Unis, Oregon. Alors que des incendies de forêt menaçaient les banlieues au sud de Portland, la Garde nationale de l’Oregon a évacué environ 1 300 détenues de la prison pour femme de Coffee Creek à Wilsonville. Coffee Creek est la seule prison pour femmes de l’État, ainsi que le site d’admission des délinquants masculins de l’État. Cette nuit-là, environ 1 000 détenues ont été transférées à Deer Ridge, un établissement à sécurité moyenne situé à six kilomètres à l’est de Madras. Pour faire de la place, tous les hommes détenus de Deer Ridge ont été transférés dans un bâtiment à sécurité minimale inutilisé de la prison, situé sur place et hors d’usage depuis 2016. Ces détenus ont protesté contre des conditions sanitaires invivables liées à l’insalubrité du bâtiment, avec la présence de souris, de moisissure noire signe d’une très mauvaise ventilation, l’absence de couchettes, etc. Les prisonniers sont sortis de leurs unités de logement et sont restés dans la cour en refusant de remonter en cellule. Ce n’est que suite à l’émeute que les responsables des services correctionnels de l’État ont déclaré samedi que des matelas avaient été apportés et que l’installation serait nettoyée.

#1539 vu sur pamplinmedia.com

Argentine, Cordoba : une manifestation des prisonniers tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer

Argentine, Cordoba. Une manifestation des prisonniers des blocs D2 et D3 du module MD1 tourne à l’émeute avec des débuts d’incendies à la prison de Bouwer. Depuis le début de la semaine, des tensions sont sensibles à l’UCA, en particulier suite à une tentative d’évasion réprimé par des tirs de balles en caoutchouc, et une centaine de prisonniers ont menacé de se mettre en grève de la faim pour obtenir rapidement une accélération dans l’examen des demandes de mise en liberté dont beaucoup sont bloquées ainsi que l’amélioration des conditions sanitaires. Une série d’incidents s’est déjà déroulée dans cette même prison en avril dernier dans les modules MX1 et MX2, avec des manifestations pour obtenir des mesures de protection sanitaires et des libérations. Le gouvernement, quant à lui, s’est déclaré préoccupé par les contagions avérées dans divers centres de détention, mais il a assuré que la situation est sous contrôle et que des mesures ont été prises pour garantir la prise en charge des détenus comme l’installation de tentes sanitaires spéciales dans les prisons de Bouwer, Río Cuarto et San Francisco. Au cours des cinq premiers mois de quarantaine, il n’y avait eu aucune infection à l’intérieur des prisons de Cordoba, mais, depuis, des cas ont été enregistrés à l’UCA (plus de 50 cas confirmés), à Bouwer (deux) et à Villa María (deux autres, des détenus récemment admis à la prison). La situation la plus préoccupante est celle de la prison de Río Cuarto, où la semaine dernière une contagion massive a été connue, avec au moins 50 cas. Des tests importants sont en cours. De plus, les prisonniers n’ont pas reçu de visites depuis le mois de mars. Alors que dans la province de Buenos Aires il y a eu un certain nombre de libération de prisonniers depuis le début de l’épidémie, à Cordoba, la justice n’a acté presque aucune libération.

#1536 vu sur lavoz.com

France. Le retour à l’école des élèves porteurs du covid se feront sur une attestation sur l’honneur des parents

France. Alors que les cas de suspiscion covid se multiplient dans les écoles, le ministère de l’éducation indique que le retour à l’école des élèves ayant été identifiés comme cas contacts ou présentant des symptômes du Covid-19 se ferait sur la seule foi d’une attestation sur l’honneur des parents indiquant soit que l’enfant a obtenu un test PCR négatif, soit qu’un médecin a écarté le diagnostic Covid-19. Selon le nouveau protocole, pour retourner en cours, aucun certificat, ni preuve de dépistage négatif au Covid-19 ne devra être demandé à l’élève potentiellement contaminé. Ce protocole intervient après des plaintes des médecins, surchargés par les demandes de certificats médicaux pour des enfants et adolescents cas contacts ou présentant des symptômes du coronavirus. Pour résumer, si un enfant est cas contact, il doit faire un test PCR 7 jours après son dernier contact avec le cas confirmé. Si le résultat est négatif, l’enfant peut revenir à l’école avec une attestation sur l’honneur signée de ses parents, indiquant que le test est négatif, mais sans besoin d’apporter de preuve que ce test a été réalisé. Si un enfant a des symptômes évocateurs du Covid, il ne peut revenir à l’école qu’avec une attestation sur l’honneur signée de ses parents, indiquant qu’une consultation médicale a eu lieu et que le médecin a écarté le diagnostic Covid-19. Là aussi, pas besoin de preuve qu’un médecin a été consulté.

#1532 vu sur bfmtv.com

Méditerranée, Malte : le cargo Maersk-Etienne attend de pouvoir débarquer ses passagers dont 27 migrants

Méditerranée, Malte. Depuis plus d’un mois, le cargo « Maersk-Etienne », qui avait récupéré 27 migrants sur un navire en perdition au large de Malte le 4 août, attendait de pouvoir débarquer ses passagers dans un port méditerranéen. Les migrants viennent seulement d’être transférés à bord du « Mare Jonio », le bateau humanitaire de l’ONG italienne Mediterranea Saving Humans, puis ont débarqué à Pozzallo en Sicile, où il rejoindront certainement un des camp pour migrants de l’île. Pendant trente-huit jours, le groupe danois auquel appartient le cargo a tenté en vain d’obtenir d’un Etat européen qu’il accueille les migrants, parmi lesquels se trouvent une femme enceinte et un enfant. La situation sur le pétrolier, immobilisé dans les eaux territoriales maltaises, s’était détériorée ces derniers jours. « Nous étions de plus en plus préoccupés par la santé mentale et physique des personnes secourues à la suite de leur séjour prolongé sur le Maersk-Etienne, explique la société Maers Tankers, dans un communiqué. La situation avait empiré à la suite d’un incident récent où trois personnes ont sauté par-dessus bord. » Depuis, certains menaçaient d’entreprendre une grève de la faim. Le capitaine du argo n’a cessé de rappeler que le Maersk-Etienne est « un cargo chimique, qui n’est pas équipé ni construit pour accueillir des gens à bord », et dont l’équipage, « composé de marins professionnels », n’est pas « qualifié pour assurer une assistance médicale ou des soins aux personnes secourues ». Les passagers ont depuis été transférés à bord du “Mare Jonio” (MAJ 11/sep)

#1531 vu sur lemonde.fr

France : l’application de traçage StopCovid continue de se déployer sans qu’aucune évaluation de la part de la Cnil n’ait lieu

France. Des nouvelles de StopCovid, qui ne sert décidément pas à grand chose mais continue pourtant “son déploiement”. Fin août, StopCovid n’avait permis d’alerter que 72 personnes qu’elles étaient des cas contacts d’une personne contaminée et rien ne permet de savoir si parmi les 72 cas contacts notifiés en trois mois d’existence de StopCovid, se trouvaient bien un ou plusieurs cas de Covid-19. Un peu plus de 1 100 personnes s’étaient déclarées positives dans l’application. Par ailleurs, si le nombre de téléchargements cumulés de StopCovid est resté stable – autour de 2 millions –, on ne connaît pas le nombre de désinstallations… Le temps passe et la Cnil qui avait pourtant affirmé suspendre son jugement en fonction d’une évaluation de l’efficacité du dispositif ne prend pas acte de la situation, les organismes d’évaluation s’appuyant sur le faible nombre d’utilisateur pour considérer que cette évaluation n’est pas possible… Kafka n’est pas loin !

#1521 vu sur acteurspublics.fr

Royaume-Uni : le gouvernement interdit les rassemblements de plus de 6 personnes

Royaume Uni. Le gouvernement interdit les rassemblements de plus de 6 personnes alors qu’ils étaient jusque-là limités à 30. Il y a une poussée de cas de Covid dans le pays avec plus de 3 300 contaminations ces derniers jours, soit trois fois plus qu’il y a un mois. Comme partout en Europe, il s’agit d’éviter un second confinement général. Comme partout aussi cette limitation comporte des exceptions de taille : elle ne s’applique pas aux foyers qui comptent plus de six personnes, aux écoles, lieux de travail ou aux mariages et enterrements. Un Londonien témoigne : « Nous, on est une famille de cinq, ce qui veut dire qu’on peut voir une personne en plus, mais c’est un problème avec mes parents qui sont deux et du coup nos enfants craignent de ne pas pouvoir voir leurs grands-parents. Le problème, c’est que d’un côté le gouvernement nous dit “sortez, allez au pub, allez au travail, renvoyez vos enfants à l’école” et de l’autre, ils disent “oh, il faut tout changer”. C’est la panique et c’est vraiment contradictoire ». La mesure est d’autant plus impopulaire que les autorités ont prévu des amendes allant de 110 euros jusqu’à 3 500 euros en cas de récidive, et incitent les Britanniques à dénoncer les contrevenants en appelant une ligne spéciale.

#1520 vu sur rfi.fr

Singapour : des “vols vers nulle part” mis en place pour aider les compagnies aériennes

Singapour. Pour aider les compagnies aériennes à survivre à l’année 2020 le gouvernement évoque la possibilité d’affréter des vols qui décolleraient et atterriraient au même endroit 3 heures plus tard, soit… « des vols pour nulle part ». Une compagnie taïwanaise a déjà proposé cette année des « vols pour nulle part » mais Singapour songe à aller plus loin et à proposer des offres en partenariat avec des hôtels pour réaliser des “staycations”, un mot-valise anglais que l’on peut traduire par « vacances à la maison ». Une étude réalisée sur plus de 300 Singapouriens met en confiance la compagnie aérienne. Les trois quarts ont déclaré être prêts à payer pour un de ces « vols vers nulle part » et près de la moitié sont prêts à débourser 360 euros pour un siège en classe affaires.

#1522 vu sur rfi.fr

France : la ministre déléguée au Logement soutient un projet de loi qui devrait rendre bien plus rapides les procédures d’expulsion des squatteurs

France. La ministre déléguée au Logement soutient un projet de loi qui devrait rendre bien plus rapides les procédures d’expulsion des squatteurs. Après constatation du squat, les propriétaires devront déposer une plainte auprès du préfet en prouvant qu’ils sont les occupants légaux des lieux. Le préfet devra alors répondre à la demande sous 48 heures. Ensuite, le représentant de l’État informera les squatteurs et leur donnera 24 heures pour quitter les lieux. Il est aussi prévu de renforcer les peines encourues par les squatteurs qui seraient désormais fixées à 3 ans de prison.

#1535 vu sur rtl.fr

Royaume Uni, Londres : la “participation citoyenne” est utilisée pour faire respecter les règles sanitaires avec la mise en place de covid-marshalls

Royaume Uni, Londres. La “participation citoyenne” est utilisée pour faire respecter les règles sanitaires. Les “Covid-secure marshals” porteront des gilets réfléchissants, distribueront des masques, du gel désinfectant, et seront répartis autour de pubs, de restaurants et autres points de rendez-vous et devront s’assurer que clients et commerces respectent les mesures sanitaires. Dans les comtés du Devon et de Cornouailles les préfets ont déjà créé cet été une ‘équipe de sécurité’ s’appuyant sur des patrouilles et de la vidéosurveillance. Avec l’introduction de la “rule of six”, la limitation des rassemblements à six personnes, l’idée est d’étendre le concept de ces unités à l’ensemble du pays. Mais le pouvoir réel de ces patrouilles et les sanctions à leur disposition restent encore floues.

#1533 vu sur courrierinternational.com

Liban, Beyrouth : les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité


Liban, Beyrouth. Les détenus de la prison surpeuplée de Roumieh se sont révolté et des émeutes ont eu lieu après que des cas de COVID-19 ont été détectés parmi les prisonniers et le personnel de sécurité. Les forces de sécurité intérieure ont déclaré samedi dans un communiqué que 13 détenus étaient infectés ainsi que neuf membres du personnel de sécurité. Les émeutes se sont principalement déroulées dans le bloc B de l’enceinte de la prison où les conditions sanitaires et la surpopulations inquiètent quant à la propagation de l’épidémie. Les prisonniers infectés par le virus ont été transférés dans un bâtiment en quarantaine et une campagne de tests est en cours. Des familles de prisonniers ont manifesté devant le palais de justice de Beyrouth le lendemain, exigeant la libération de leurs proches et appelant à l’adoption de la loi d’amnistie générale alors qu’une proposition de loi d’amnistie a été discutée en avril, mais n’a pas été adoptée en raison d’un certain nombre de désaccords entre les députés sur l’opportunité d’inclure ou non certains types de crimes.

#1537 vu sur dailystar.com.lb

France : l’ARS considère comme contacts à risque les profs qui portent les masques fournis à la rentrée et confirme qu’ils ne protègent pas du virus…

France. En considérant les enseignants porteurs de masques comme des “contacts à risque”, l’ARS confirme que les masques distribués aux enseignants lors de la pré-rentrée avec l’obligation d’un port permanent pendant toute la journée de cours ne protègent pas du virus. C’est pourtant la seule mesure finalement prise pour éviter les contaminations dans les établissements scolaires, en particulier dans les écoles maternelles et primaires où l’enseignant est le seul à le porter. Ces masques sont en effet en tissu très fin et sans pince-nez. L’ARS impose la quatorzaine les enseignants qui ont porté ces masques en tissu, et pas les autres. Les mesures prises en cas de contamination dans les classes sont d’ailleurs opaques et très variables selon les écoles. On met en quatorzaine des enseignants mais pas des animateurs, ou l’inverse, sans que les parents soient informés des résultats globaux des tests, comme dans les Ehpad où les proches ne sont informés que de la situation du patient qu’ils connaissent mais ne peuvent pas avoir de vision globale de la situation épidémique dans les établissements.

#1514 vu sur www.lemonde.fr

Allemagne : la notion de “super-épandeur” ou “super-diffuseur” établie grâce au contact tracing est utilisée par la presse désigner à la vindicte publique des personnes considérées comme responsables d’un très grand nombre de contamination

Allemagne, Bavière. L’application du contact tracing aux cas d’augmentation importante de taux d’infection permet aux infectiologue de développer la notion de “super-épandeur” ou “super-diffuseurs”, terme qui désigne des personnes qui seraient responsables d’un très grand nombre de contamination. La presse accuse par exemple une jeune femme d’origine américaine qui aurait fait exploser les cas en Bavière. Cette stigmatisation est toujours teintée de morale, et c’est le mode de vie qui est très vite mis en exergue : elle aurait fait la fête dans des bars malgré des symptômes de Coronavirus et aurait infecté 33 personnes. Le fait de rendre publiques ces informations pose question quant à l’utilisation des données du tracing bien au-delà des strictes dispositions sanitaires…

#1513 vu sur www.br.de

Colombie, Bogota, Cali, Medellin : des manifestations émeutières ont lieu suite à la mort d’un avocat dans un commissariat

Colombie, Bogota, Cali, Medellin. Des manifestations émeutières ont lieu depuis quelques jours dans les rues des principales villes du pays. Le bilan provisoire des manifestations contre la politique du président Duque et la répression policière qui sévit à Bogotá est de 11 morts et de 248 blessés, dont 58 par arme à feu. La mort d’un avocat dans un commissariat dans la nuit de mardi à mercredi a réveillé les tensions, et surtout la diffusion des images de son arrestation. On y voit pendant 2 minutes des motards casqués de la police colombienne le maintenir à terre et lui administrer une série de chocs électriques. Son décès a été constaté quelques heures plus tard à l’hôpital après un passage au commissariat. L’avocat participait à des protestations dirigées contre la politique du président Iván Duque. La maire de Bogotá, Claudia Lopez, a dénoncé « un massacre contre les jeunes ces derniers jours ». Elle relève qu’« il y a des preuves solides que dans au moins quatre endroits (de la capitale colombienne) il a été fait usage d’armes à feu par les membres de la police contre la vie de nos jeunes ». Au cours des émeutes, 93 policiers ont été blessés, 56 commissariat ont été attaqués dont 22 incendiés. L’ancien président Álvaro Uribe a appelé le gouvernement à décréter l’état de siège, à faire intervenir « l’armée avec les chars… Et à virer les vandales étrangers ».

#1510 vu sur www.lefigaro.fr

France : les annonces du gouvernement montrent une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles au détriment de la protection sanitaire

France. Alors que le nombre de contaminations explose en France avec 42 département placés en zone rouge, les nouvelles annonces du gouvernement s’orientent clairement vers une priorité donnée à la poursuite du fonctionnement économique et des institutions diverses en particulier les écoles, avec une marge de manoeuvre importante laissée aux préfets pour décider ou nom de fermetures éventuelles. Jean Castex a d’ailleurs demandé aux préfets des « mesures complémentaires » pour Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe, où est constaté une « évolution préoccupante des contaminations » : « Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l’occupation des lits de réanimation, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer lundi un ensemble de nouvelles mesures complémentaires, après avoir mené les concertations locales nécessaires. » Des établissements sont fermés, d’autres restent ouverts avec quelques classes confinées, dans une opacité totale, les enfants et leurs familles n’étant jamais informées de la situation épidémique. La seule mesure d’ampleur est la réduction de la quarantaine à 7 jours, avec promesse d’un renforcement des contrôles pour que cette quarantaine soit vraiment appliquée, ainsi que le renforcement des circuits de dépistages et de traçage avec l’embauche de 2000 personnes dédiées au traçage des “cas contacts”. La législation qui régit la quarantaine étant placée sous le statut de l’enfermement administratif, il est primordial d’être vigilant sur les mesures de contrôles et d’enfermement qui peuvent se mettre en place ici ou là au bon vouloir des préfets . Dans le même temps on apprend que les centres de dépistages sont pour la plupart saturés et qu’il faut parfois 10 à 15 jours pour obtenir des résultats qui s’avèrent du coup inutiles.

#1516 vu sur www.lemonde.fr

France, Calais : les migrants ripostent lors d’un gigantesque démantèlement d’un campement

France, Calais. Des tensions ont eu lieu lors d’un gigantesque démantèlement d’un campements de migrants dans la zone industrielle des Dunes organisé au petit matin. Les migrants, au nombre d’environ 500, ont riposté par des jets de pierres et de projectiles divers. Un dispositif de police très important a été déployé pour boucler et quadriller la zone et de nombreux cars sont affrétés pour dispatcher les migrants dans des hébergements provisoires ou des centres de rétention. Cinq d’entre eux ont été interpellés, sous les huées des autres migrants jusqu’à ce que les forces de l’ordre envoient des gaz lacrymogènes. Des courses poursuites et une véritable traque a eu lieu ensuite dans d’autres points de la ville où des migrants s’étaient réfugiés pour échapper au déplacement forcé. De son côté, la préfecture annonce que : « de nouvelles maraudes (sic) ont été effectuées sur le site et ont permis de proposer à la population migrante une mise à l’abri (re sic) dans différents centres d’accueil et d’hébergement. À 12 heures, 519 personnes isolées, réparties dans 16 bus, ont été prises en charge et transportées vers des centres situés dans les Hauts-de-France et d’autres régions françaises. Par ailleurs, 13 personnes (familles et mineurs) ont été orientées vers des centres d’hébergement et de réadaptation sociale. Enfin, 20 personnes en situation irrégulière ont été interpellées en vue d’un placement en retenue administrative. » Ces dernières semaines, les associations d’aide aux migrants, notamment Utopia 62, affirmaient que 1 200 exilés étaient présents à Calais, ce que réfutent les services de l’État, qui recensent entre 700 et 750 migrants, tout en admettant une hausse du nombre d’individus. Cette augmentation s’explique notamment par le retour des migrants confinés dans des centres à cause du Covid-19 qui veulent tenter à nouveau la traversée de la Manche.

#1515 vu sur www.lavoixdunord.fr

France, Calais : la distribution de repas aux migrants par les associations non-mandatées est interdite en raison de “troubles à l’ordre public” et du “non-respect des gestes barrière”

France, Calais. Sur instruction de Gérald Darmanin, le préfet interdit la distribution de repas aux migrants par les associations non-mandatées en raison de “troubles à l’ordre public” et du “non-respect des gestes barrière”. Les associations qui donnent des repas aux migrants protestent contre cette “mesure indigne” qui va priver de nourriture la plupart des migrants dont les conditions de survie empirent avec les nombreuses évacuations de campement qui ont lieu actuellement dans la région. Cette annonce fait suite à une réunion avec la maire de la ville qui demande des mesures dissuasives et répressives contre les migrants. Depuis sa nomination au ministère de l’Intérieur, Darmanin multiplie les opération de “démantèlement” des campement de migrants, comme le démantèlement zone des Dunes, puis autour du complexe Calypso. Il a aussi confirmé l’arrivée de trente nouveaux policiers, qui s’ajoutent à la compagnie de CRS supplémentaire arrivée cet été.

#1512 vu sur www.lavoixdunord.fr

Belgique : un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles

Belgique. Un rapport publié par l’Agence flamande de Soin et Santé affirme suite à une enquête que le coronavirus se diffuse principalement au travail et à l’école puis contamine les membres des familles. En effet, l’analyse des contacts et des sources de contaminations montre qu’il y a un lien direct entre ces chiffres à la hausse et la rentrée scolaire et le redémarrage des entreprises après les grandes vacances. Ces constatations rentrent immédiatement en contradiction avec les mesures prises en France appuyées sur des déclarations affirmant que les écoles ne sont pas des lieux de diffusion active du virus.

#1544 vu sur lesoir.be

Grèce, Lesbos : le camp de La Moria est ravagée par deux incendies, les migrants manifestent au cri de “bye bye Moria”

Grèce, Lesbos. Le camp de La Moria est ravagée par deux incendies alors que plus de 10 000 migrants y sont enfermés pour certains depuis le début de l’épidémie. Les nouvelles restrictions annoncées qui font de ce camp une véritable prison ont exaspéré la plupart des migrants qui y sont enfermés. En plus de la plupart des tentes, l’intérieur du centre d’enregistrement et d’identification, les locaux administratifs et des services d’asile ont été complètement détruits. 13 000 personnes se retrouvent donc sans abri sur l’île où des tensions fortes ont lieu avec une partie des habitants, et sont pour la plupart sans nourriture ni eau. Les migrants font état d’un abandon total, sans secours ni des autorités, ni des ONG. Une grande partie d’entre eux manifestent au cri de “bye bye Moria” pour obtenir de quitter l’île. Certains pays européens vont accueillir des mineurs non accompagnés (principalement l’Allemagne et la France). Le gouvernement grec, qui en profite pour rejeter la faute des conséquences de l’incendie sur les migrants, annonce qu’il veut relancer son projet de “centres d’enregistrement” fermés.

#1517 vu sur www.lemonde.fr

Belgique : des laryngologues alertent sur la situation des enseignants qui font cours en portant le masque en permanence

Belgique. Des laryngologues alertent sur la situation des enseignants qui font cours en portant le masque en permanence. En effet, le port du masque permanent pourrait avoir des effets importants pour les enseignants qui parlent et doivent forcer leur voix toute la journée. “De par ce forçage, [il peut y avoir] essentiellement des lésions du bord libre des cordes vocales, c’est-à-dire des polypes, des hémorragies, parfois sur la longueur des nodules, qui vont être extrêmement délétères à la voix”, décrit Gauthier Desuter, laryngologue aux cliniques universitaires Saint-Luc. Les enseignants affirment déjà ressentir une fatigue importante et pour certains des maux de gorges.

#1511 vu sur www.rtl.be

Maroc, Safi, Kénitra : des reconfinements locaux sont instaurés mais les ouvriers continuent de travailler sans mesures de protection sanitaire

Maroc, Safi, Kénitra. Des reconfinements locaux sont instaurés face à une augmentation de la propagation du virus, mais les ouvriers continuent de travailler sans mesures de protection sanitaire. Tous les lieux de travail qui réunissent de nombreux employés deviennent des foyers de propagation épidémique dans le pays et de plus en plus d’ouvriers manifestent pour exiger des mesures de protection et des tests. A Safi; depuis près de quatre jours, les sardinières de l’usine Unimer à Safi manifestent sur leur lieu de travail, exigeant des tests PCR. En effet, cette demande a été réitérée après la découverte d’un premier cas au sein de ces ouvrières puis la nouvelle du fait que 253 des 534 derniers tests positifs dans tout le pays se concentrent dans ce nouveau foyer infectieux. Au soir de l’annonce de ce nouveau foyer, les autorités locales se sont empressées de fermer les accès à la ville, désormais reconfinée. Les quartiers où vivent principalement les ouvrières de l’entreprise ont par ailleurs été isolés. A l’issue d’une réunion tenue le soir-même, le wali de la région Marrakech-Safi, Karim Kassi-Lahlou, a insisté par ailleurs sur le renforcement des mesures de confinement pour reprendre le contrôle de la situation. Les employeurs refusent systématiquement les demandes de protection et de dépistage massif, certain cachant même une partie de leurs employés dans des camions à l’arrière de l’usine lors des visites de contrôle pour faire croire que la distanciation est respectée. A Kénitra, les ouvriers d’une des nombreuses usines de câblage de voiture de la région, toutes fortement touchées par le virus et qui travaillent sans aucunes protections sanitaires sont menacés de licenciement parce qu’ils demandent des tests. Plusieurs manifestations spontanées et grèves sauvages ont eu lieu face au refus de employeurs de fournir des équipement de protection et d’organiser des dépistages. «Il y a tout juste quatre jours, 165 cas ont été identifiés au sein d’une seule unité parmi les trois principales, près de 35 dans une deuxième et 70 dans une troisième, sachant que ce ne sont que les chiffres que nous avons pu obtenir.» affirme un syndicaliste. Les quelques tests (positifs) qui ont pu être faits ont été accompagnés de représailles et de menaces de licenciement et depuis juillet au moins 120 personnes ont été “remerciées sans motif sérieux”, affirme-t-il.

#1509 vu sur www.yabiladi.com

France, Ris Orangis : une enquête est ouverte à propos des maltraitances envers les résidents polyhandicapés de la maison d’accueil spécialisé de la Briancière

France, Ris-Orangis. Une enquête est ouverte pour des insultes, coups et un défaut général de soins dans une maison pour handicapés suite au témoignage de six employés et plusieurs familles. La Maison d’accueil spécialisée de la Briancière se présente comme une maison recherchant le « bien-être » et « l’épanouissement » de ses résidents, des polyhandicapés qui cumulent des déficiences mentales et motrices lourdes. Mais selon les témoignages de six employés — actuels et anciens — de la Maison d’accueil spécialisée (MAS) la situation est loin de cette représentation idyllique qu’on peut trouver sur le site internet du lieu. Les employés décrivent des « pansements non changés », des blessures non soignées ou découvertes tardivement. « Un jour, une résidente ne réagissait plus, raconte-t-il. J’ai appelé les infirmières. On m’a répondu : ne t’inquiète pas : elle hiberne. Le lendemain, elle était hospitalisée dans un état grave et réanimée. » Une aide médico-psychologique confirme : « On signale les problèmes des résidents aux infirmières, mais elles nous répondent qu’il faut leur donner un Doliprane, que tout va bien… ». Certains résidents resteraient enfermés dans leur chambre toute la journée sans aucun accompagnement, avec des “munitions” comme des privations de repas, ou le refus de les changer. Les employés qui ont voulu dénoncer les maltraitances se seraient heurtés à un « clan d’une dizaine de personnes », proches de la direction, qui auraient cherché à les empêcher de témoigner.

#1529 vu sur leparisien.fr

France, Paris : alors qu’une ATSEM est testée positive le jour de la rentrée dans une maternelle le rectorat empêche la direction d’en informer les parents “pour ne pas les inquiéter”

France, Paris. Une source directe nous apprend que dans une école du 13ème arrondissement, alors qu’une ATSEM est testée positive le jour de la rentrée et que deux enseignantes sont en quarantaine, le rectorat empêche la direction d’en informer les parents pour ne pas les inquiéter. Dans plusieurs établissements, au hasard des conversations, on apprend que des cas de Covid ont été avérés chez les élèves ou les personnels, avec à chaque fois des procédures différentes mises en place. Le point commun restant qu’il ne faut pas informer les familles. Le protocole à suivre en cas de contamination dans les établissements scolaires reste mystérieux, y compris pour les premiers intéressés. 3 jours après la rentrée, le gouvernement annonce 22 écoles et une centaine de classes ont été fermées pour cause de Covid et se félicite du fait qu’il ne s’agirait pas d’une contamination massive. Elizabeth Borne renchérit : “la priorité ce sont des gardes d’enfants pour que les parents puissent continuer à travailler, on est en train de regarder quel est le bon dispositif”. Voilà la réalité de cette “rentrée normale” : l’urgence du retour au travail prime sur toute précaution sanitaire.

#1501 vu sur www.francetvinfo.fr et source directe

France (Auvergne Rhône-Alpes) : des caméras thermiques ont été installées dans 3 lycées “test”

France (Auvergne Rhône-Alpes). Trois lycées ont installé des caméras thermiques qui ont été inaugurées par le président de la région Laurent Wauquiez à la rentrée, contre l’avis de la CNIL. Si le test est jugé concluant, des appareils seront proposés aux 576 lycées de la région. Des caméras thermiques ont été mises en place dès la mi-mai à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle pour contrôler la température des voyageurs. Fin juillet, la SNCF en a également installé Gare de Lyon. Pour autoriser ces dispositifs, la Cnil veut que leur utilité soit démontrée au regard de l’impact qu’ils peuvent avoir sur la vie privée des personnes filmées, étant donnée que ces caméras accèdent à des données particulièrement privées. Pour la Cnil, il s’agit toujours d’une question de ratio entre le contrôle effectué et son “bénéfice”. La question de l’anonymat est aussi discuté dans la mesure où ces dispositifs pourraient servir à effectuer du traçage grâce à la reconnaissance faciale. La région affirme que dans ce cas les données ne sont pas stockées et que seul l’élève est informé de sa température, estimant que le dispositif reste “sur une base de volontariat”, affirmations largement contradictoires ! A l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, où les caméras mises en place balayent un large champ de vision et où les voyageurs filmés ne peuvent donc pas “donner leur autorisation au préalable”, le dispositif est toujours en place. La Cnil va jusqu’à proposer de permettre aux personnes qui s’opposent au prélèvement de leurs données personnelles de l’exprimer par un «non» de la tête, pour autoriser le dispositif. Le Conseil d’État a pris une position plus ferme que la Cnil en interdisant fin juin l’installation de ces appareils dans une école de l’Essonne.

#1518 vu sur www.lefigaro.fr

Mexique : le pays aurait le plus fort taux de décès de soignants au monde à cause d’un manque de matériel de protection

Mexique. D’après Amnesty International, le Mexique aurait le plus fort taux de décès de soignants au monde. Au moins 7000 agents de santé seraient morts dans le monde après avoir été infectés par le coronavirus, dont 1320 au Mexique. Les autres pays ayant des taux de mortalité de soignants très élevés sont les États-Unis, le Brésil et l’Inde. Ces décès interviennent encore aujourd’hui alors que des protocoles de protection sanitaires sont maintenant établis. Il s’agit principalement d’un manque de matériel de protection.

#1504 vu sur www.reuters.com

Arabie Saoudite, Ethiopie : des travailleurs migrants en Arabie saoudite ont été menacés de «répercussions juridiques» par les autorités éthiopiennes s’ils continuaient à faire connaître leurs conditions de vie dans les camps

Arabie Saoudite, Ethiopie. Les autorités éthiopiennes ont mis en garde les travailleurs migrants actuellement enfermés dans des camps en Arabie saoudite contre des «répercussions juridiques» s’ils continuaient à faire connaître leurs conditions de vie sur les réseaux sociaux. Environ 200000 Éthiopiens travaillent en Arabie saoudite et des milliers d’entre eux se sont retrouvés enfermés dans des camps dans des conditions particulièrement désastreuses depuis le début de la pandémie. La presse britannique a décrit cette semaine les conditions dans un certain nombre de centres de détention pour migrants en Arabie Saoudite où les gens meurent de coups de chaleur, de maladies ou de suicide. Les photos publiées par le journal montrent des hommes émaciés allongés torse nu sur le sol dans des pièces sans air, certains portant des cicatrices de coups dans le dos. Le gouvernement saoudien justifie cet enfermement par la lutte contre l’épidémie et le fait que renvoyer ces migrants en Ethiopie est actuellement impossible. Alors que de plus en plus de migrants tentent de faire savoir dans quelles conditions ils sont enfermés depuis plusieurs mois, de gouvernement éthiopien a déclaré jeudi qu’il était “reconnaissant” à l’Arabie saoudite d’avoir accepté des migrants entrant dans le pays.

#1503 vu sur www.middleeasteye.net

Ouganda, Kampala : la pandémie de COVID-19 et la fermeture des écoles poussent des famille à faire travailler leurs enfants dans les carrières de pierre

Ouganda, Kampala. La pandémie de COVID-19 et la fermeture des écoles poussent des familles ougandaises à faire travailler leurs enfants dans les carrières de pierre. À Kasokoso, un bidonville en périphérie de la capitale, des centaines d’Ougandais travaillent dans des carrières de pierre, avec un salaire d’environ un dollar par jour. Les enfants même très jeunes sont désormais aussi au travail. Les carrières étant détenues par des groupes privés, le travail n’y est quasiment pas réglementé.

#1508 vu sur fr.africanews.com

Etats Unis : des livreurs Amazon suspendent des smartphones dans les arbres à proximité des stations de livraison de l’entreprise pour avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents

Etats Unis. Des livreurs Amazon suspendent des smartphones dans les arbres à proximité des stations de livraison de l’entreprise pour avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents. Il s’agirait de profiter de la proximité des combinés avec la station, associée à un logiciel qui surveille constamment le réseau d’expédition d’Amazon, devancer d’une fraction de seconde d’autres livreurs potentiels. Des livreurs se sont plaints de ce qu’ils considère comme un trucage du système d’expédition de livraison de l’entreprise car c’est le nombre de course accomplie qui conditionne leur salaire. Il s’agit donc d’être le plus proche possible du lieu de stockage pour se voir attribuer la livraison. Il s’agit en fait de prendre de vitesse l’algorithme d’Amazon pour répartir les courses. Dans la région de Chicago, les livreurs de Whole Food sont en concurrence pour les offres instantanées à livraison rapide, qui nécessitent une réponse immédiate et prennent généralement entre 15 et 45 minutes. Les offres instantanées sont envoyées par un système automatisé qui détecte les conducteurs à proximité via leurs smartphones. Lorsque les livreurs voient une offre instantanée, ils n’ont que quelques minutes pour accepter la livraison ou la perdre au profit d’une autre personne. Les téléphones dans les arbres semblent servir de dispositifs maîtres qui acheminent les itinéraires vers plusieurs conducteurs à proximité sur la parcelle, selon les conducteurs qui ont observé le processus. Amazon fait même l’hypothèse qu’un intermédiaire organiserait ce type service pour plusieurs chauffeurs à chaque fois. La mise en place de systèmes aussi complexes montrent comment la concurrence entre employés devient féroce, et d’autant plus en période de crise sanitaire et sociale.

#1493 vu sur www.bloomberg.com

France, Mayotte : plusieurs ONG et des policiers des équipes de garde demandent la fermeture du centre de rétention pour raisons sanitaires

France, Mayotte. Plusieurs ONG mais aussi des policiers des équipes de garde demandent la fermeture pour raison sanitaire du centre de rétention où plusieurs dizaines de personnes ont été testées positives au Covid-19 et où les précautions sanitaires ne sont pas suffisantes. La préfecture refuse de fermer le centre ainsi que de donner des chiffres des contaminations, considérant que la solution au problème sanitaire est l’augmentation des expulsions. La réponse est révélatrice des choix de gestion de cette rentrée : « Je ne peux accéder à votre demande de fermeture du centre de rétention. Je m’étonne d’ailleurs de cette requête alors qu’il est établi que la société dans son ensemble va devoir apprendre à vivre avec ce virus. ». Certains fonctionnaires confirment que la priorité est la reprise du fonctionnement “normal” de la machine à expulser : « dès le début du confinement, il y avait une pression de la préfecture pour reprendre les expulsions. La seule chose qui compte pour eux, c’est faire du chiffre.” Un autre policier affirme : « c’est la lutte contre l’immigration clandestine qui passe avant tout. Souvent, dès le matin, quand le patron arrive dans les locaux, il nous dit qu’il faut interpeller car il n’y a pas assez de monde au Cra. » La directrice de l’ARS réfute le terme de”cluster” pour le centre alors que bien plus de 3 cas y ont été avérés et donne sa propre définition, floue et inopérante : « un cluster, ce sont des cas groupés avec des liens les uns envers les autres. Ce qui fait le cluster, c’est au-delà du nombre. Ça peut être quatre ou cinq cas, voire plus, ça dépend. Il faut tenir compte de plusieurs choses. Si vous avez deux cas dans deux familles différentes par exemple, ce n’est pas un cluster. » Les migrants attendent d’être testés sans aucune protection sanitaire, ce qui favorise dès le départ la propagation massive de l’épidémie. Un mineur d’origine comorienne arrêté devant le tribunal de Mayotte puis transféré au centre de rétention témoigne : « c’était horrible ! On était traités comme des chiens ! J’ai passé la nuit avec 17 personnes que je ne connaissais pas. Je ne sais pas s’il y avait parmi elles des malades. Ce n’est que le lendemain matin que j’ai été testé. » Le jeune homme, libéré car mineur se souvient qu’avec lui se trouvaient deux femmes enceintes inquiètes pour leur état de santé. Pour la préfecture, l’essentiel, c’est que « la machine à expulser rattrape son retard ». Une source policière confie que deux bateaux par semaine quittent l’île en direction des Comores voisines. Vendredi 28 août, l’un d’entre eux a encore pris la mer avec, à son bord, 120 personnes.

#1507 vu sur www.streetpress.com

France : une grande partie de personnes dites vulnérables à des risque de formes graves de Covid-19 ne peuvent plus bénéficier des dispositions de chômage partiel

France. Une grande partie de personnes dites vulnérables à des risque de formes graves de Covid-19 ne peuvent plus bénéficier des dispositions de chômage partiel à compter du 1er septembre. Un décret paru dimanche 30 août au Journal officiel durcit ces règles, en réduisant sensiblement la liste des personnes pouvant en bénéficier, dont les « salariés partageant le domicile d’une personne vulnérable ». Le chômage partiel n’est désormais pris en compte que « pour les personnes atteintes de certaines pathologies qui présentent un risque particulièrement élevé de formes graves de Covid ». Selon le décret, ce sont les personnes souffrant d’un cancer évolutif sous traitement, ceux qui sont atteints d’une immunodépression congénitale ou acquise, les personnes en dialyse ou présentant une insuffisance rénale chronique sévère, et celles âgées de 65 ans ou plus souffrant d’un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires. Les maladies pulmonaires sont désormais exclues de la liste. Pour justifier ces restrictions, le gouvernement s’appuie non pas sur des données médicales, mais sur le risque de “désinvestissement professionnel” des salariés. Le seul recours des salariés fragiles sera donc bientôt le congé maladie longue durée, avec une baisse conséquente de leur rémunération.

#1505 vu sur www.lemonde.fr

Kenya : le gouvernement a annoncé que tous les élèves du pays devraient obligatoirement redoubler cette année, par crainte d’une baisse du niveau scolaire suite à la fermeture des écoles pendant le confinement

Kenya. Le gouvernement a annoncé que tous les élèves du pays devraient obligatoirement redoubler cette année, par crainte d’une baisse du niveau scolaire à cause de la fermeture des écoles pendant le confinement. Pres de 18 millions d’élèves, répartis au sein de 90 000 écoles dans le pays, sont concernés, auxquels il faut ajouter les 150 000 enfants et adolescents vivant dans les camps de réfugiés dont la rentrée est prévue au mois de janvier. C’est la première fois qu’un pays prend ce type de décision depuis le début de la pandémie de coronavirus.

#1496 vu sur www.lepoint.fr

France : la rentrée scolaire est prétendument “normale”, les élèves s’entassent avec le masque comme seule protection sanitaire, le ministère ne communique pas sur les classes et écoles déjà refermées pour cause de covid

France. La rentrée scolaire “normale” d’après le ministère a lieu, avec une gestion grandement simplifiée puisque toutes les mesures de protection sanitaire ou d’éloignement ont été levées, y compris dans le zones rouges, excepté le port du masque, obligatoire pour tous les enseignants et les élèves à partir du collège. Les élèves s’entassent donc, en toute normalité, jusqu’à 35 par classes, avec des sanitaires la plupart du temps en très mauvais état. En cas de découverte d’un cas positif parmi les élèves ou le personnel, les mesures à prendre seront laissée à l’appréciation du préfet et, si les principaux et proviseurs assurent que tous les scénarios sont prévus, aucune information n’est donnée à part qu’ils en informeront les autorités sanitaires et les préfecture qui prendront alors une décision, probablement de confinement très ciblé puisqu’il s’agit de forcer le retour à la normal et d’éviter toute mesure de confinement généralisé, quel que soit le devenir de la pandémie, quitte à “habituer la population à une surmortalité”.

#1492 vu sur Le Monde et sources directes

Mexique, Monterrey : un tatoueur propose aux malades du covid qui ont survécu de se faire inscrire gratuitement sur la peau “Covid-19 Survivor”

Mexique, Monterrey. Un tatoueur propose aux malades du covid qui ont survécu de se faire inscrire gratuitement sur la peau “Covid-19 Survivor”. Il s’agit selon lui de garder le souvenir de cette période “exceptionnelle” : “Comme ça, dans quelques années, ils pourront dire à leur petits-enfants et à leurs enfants, regarde, je me souviens qu’en 2020 j’ai eu le Covid, qui était alors une pandémie, une maladie mortelle, et j’ai survécu, voilà mon tatouage”. Le Mexique a enregistré officiellement plus de 64.000 morts et près de 600.000 personnes infectées par le Covid-19.

#1499 vu sur www.francebleu.fr

France, Mâcon : un ouvrier a été licencié pour faute grave pour “avoir toussé sur un collègue”, les prud’hommes devront établir si le non-respect des gestes barrières dans l’entreprise constitue une faute grave

France, Mâcon. Un ouvrier viticole des grands crus de Bourgogne a été licencié pour faute grave après avoir « toussé » sur un collègue en mars. Il a porté plainte devant le conseil des prud’hommes qui devra établir si le non-respect des gestes barrières dans l’entreprise pendant l’épidémie de Covid-19 constitue une faute grave pouvant justifier un licenciement. En effet, dans la lettre de licenciement datée du 17 avril, la direction lui reproche de s’être « mis à tousser sur l’un de (ses) collègues » le 16 mars, alors que l’employeur expliquait devant les salariés les gestes barrières. Quelques jours plus tard, une infirmière du CHU de Mâcon est intervenue « pour expliquer de nouveau les gestes barrières » au personnel. L’employé se serait alors « retourné » vers un salarié et aurait « toussé dans sa direction manifestement volontairement », sans tousser dans son coude. Le 23 mars, il aurait « à nouveau toussé sur » l’employeur. La direction a alors décidé de le mettre à pied à titre conservatoire, sans salaire avant de le licencier « pour faute grave », avec effet immédiat, sans aucune indemnité. L’employé quant à lui souligne qu’à cette période, l’entreprise ne fournissait « que des gants, pas de masques ni de gel hydroalcoolique » et nie avoir eu le comportement qu’on lui reproche. Il affirme a inventé une faute pour se débarrasser de lui parce qu’en 2017 et 2018 il a dû prendre plusieurs arrêts pour maladies professionnelles et pour un accident du travail.

#1498 vu sur www.lemonde.fr

Biélorussie, Minsk : des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif malgré une présence policière massive, et plus de 7000 arrestations depuis le début du mouvement

Biélorussie, Minsk. Des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues pour le troisième weekend consécutif et ce malgré une présence policière massive. La police anti-émeute était présente en masse aux côtés de militaires masqués et armés, en nombres plus importants que le weekend précédent, avec des blindés de l’armée. Le président s’est à nouveau montré a à nouveau diffusé une photo de lui en gilet pare-balle, fusil d’assaut à la main, alors que les manifestants se dirigeaient vers sa résidence. 140 personnes aurait été arrêtées, selon le ministère de l’Intérieur cité par les agences russes. La répression contre les opposants se poursuite avec l’arrestation de deux anarchistes. En tout, plus de 7000 personnes auraient été arrêtées depuis le début du mouvement de contestation.

#1494 vu sur www.tvanouvelles.ca

Italie, Lampedusa : le principal centre d’accueil déjà saturé a vu arriver près de 370 nouveaux migrants, de nombreuses évasions ont lieu que l’armée et des rassemblements d’extrême droite essayent d’empêcher

Italie, Lampedusa.Le principal centre d’accueil, qui est déjà saturé avec 1160 personnes, a vu arriver dans la nuit de samedi à dimanche 30 août près de 370 nouveaux migrants, après 500 autre migrants venant de Tunisie à la fin de la semaine. De nombreuses évasions ont lieu que l’armée, déployée sur place cet été, a du mal à empêcher. Un rassemblement de militants d’extrême droite les attendaient à leur arrivée. Évoquant « une situation sans précédent », le maire de Lampedusa a annoncé la convocation lundi des représentants des associations professionnelles de l’île pour déclarer « une grève générale ». Il avait pris un décret il y a une semaine pour fermer tous les centres d’accueil de migrants de Sicile (dont Lampedusa fait partie), dénonçant des conditions d’hygiène intenables avec l’épidémie de Covid-19, une démarche rejetée par la justice italienne.

#1491 vu sur www.ouest-france.fr

France, Guadeloupe : une personne maîtrisée par deux gendarmes a été frappé à coups de matraque par un troisième lors d’un contrôle de port du masque, une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes

France, Guadeloupe. Un gendarme est accusé d’avoir porté des coups de matraque à une personne déjà maîtrisée par deux de ses collègues lors d’un contrôle de port du masque. L’interpellation a eu lieu à Terre-de-Haut, aux Saintes alors que le masque est obligatoire sur l’île depuis le 15 août. Emmené en garde à vue, l’homme interpellé a été libéré le jour même, alors qu’une manifestation de soutien devant les grilles de la gendarmerie a réuni une centaine de personnes. L’interpellation a été filmée et la vidéo partagée plus de 3000 fois sur les réseaux sociaux. Le jeune homme a déposé plainte pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique avec incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours ». Une enquête a été ouverte.

#1484 vu sur www.leparisien.fr

Etats Unis : Trump contribue à faire circuler la théorie complotiste selon laquelle les taux de mortalités du Covid seraient une mystification, avec « 94 % de faux morts du Covid-19 »

Etats Unis. Le président américain contribue à faire circuler dans un tweet la théorie complotiste selon laquelle les taux de mortalités du Covid seraient une mystification et affirme qu’il y a « 94 % de faux morts du Covid-19 ». Il s’agit d’un délire qui circule dans les sphères complotistes : la quasi-totalité des morts attribués au Covid-19 seraient fictives, et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l’équivalent américain de Santé publique France, l’auraient discrètement reconnu. D’après cette intox, seulement 6 % des morts attribuées au Covid-19 seraient véritablement liées à cette maladie. En fait, ce chiffre est obtenu en retirant des statistiques toutes les personnes décédées du Covid qui avaient des comorbidités ainsi que les personnes âgées. On remarquera que cette thèse complotiste ne fait que pousser à l’extrême et jusqu’à l’absurde une logique déjà présente dans les décomptes officiels qui, avec la notion de “surmortalité”, toutes les personnes dont on considère qu’ils auraient dû mourir de toute manière d’autre chose à ce moment-là… Le tweet présidentiel incriminé, qui affirmait : « cette semaine, le CDC a discrètement mis à jour ses statistiques du Covid pour reconnaître que seulement 6 % de tous les 153 504 morts répertoriés [aux Etats-Unis] étaient en réalité morts du Covid. Cela fait 9 210 décès. Les 94 % [restants] avaient deux, trois autres maladies sérieuses et l’écrasante majorité étaient d’un âge très avancé. » a depuis été supprimé par Twitter, mais la fausse info circule activement dans la presse d’extrême droite. Les autres journaux s’attachent à démontrer que c’est faux, sans pour autant remettre en question la notion pourtant discutable de “surmortalité”.

#1497 vu sur www.lemonde.fr

Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces publics à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne

France, Paris et petite couronne. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces publics à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne. Selon le gouvernement, il s’agit de “tout faire pour éviter un reconfinement généralisé”, qui serait dévastateur pour l’économie, alors que 29 départements sont désormais en “zone rouge” pour la transmission du virus. La mairie affirme que les contrôles seront pour l’instant préventifs et qu’une période de tolérance avant sanction s’ouvre pour une quinzaine de jours, ce qui n’empêche pas que le non port du masque devienne prétexte à répression plus ou moins ciblée en fonction des besoins, des lubies et des mauvaises humeurs policières. La préfecture de police de Paris, quant à elle, a confirmé que quand un riverain “est en train de boire, manger ou fumer”, “on ne va pas verbaliser”. “C’est une question de discernement”.

#1470 vu sur www.lexpress.fr

Etats Unis : les procureurs et les législateurs de plusieurs États multiplient les accusations criminelles contre les manifestants interpellés pendant les mobilisations suite à la mort de Georges Floyd

Etats Unis. Les procureurs et les législateurs de plusieurs États multiplient les accusations criminelles contre les manifestants interpellés pendant les mobilisations suite à la mort de Georges Floyd, ajoutant parfois la qualification de terrorisme. Les législations elles-mêmes sont en train d’être durcies, comme dans le Tennessee où une nouvelle loi criminalise le fait de participer à certains types de manifestations, y compris camper pendant la nuit sur la propriété de l’État, qui était auparavant un délit, avec la particularité que dans cet Etat, les personnes reconnues coupables de crimes perdent leur droit de vote. Dans d’autres Etats où la police a accusé en masse les manifestants de crimes, les procureurs ont rapidement abandonné ce type de charges pour les ramener à des délits de manifestation. La mobilisation se poursuit et retrouve régulièrement de l’intensité dans plusieurs Etats du pays. Lundi, les manifestants ont incendié un bâtiment du Département d’État des services correctionnels. La nuit suivante, des membres armés d’une milice suprémaciste blanche ont organisé des contre-manifestations pour protéger les bâtiments officiels.

#1502 vu sur theintercept.com

Brésil : le gouvernement durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol suite à la mobilisation de l’extrême droite religieuse contre l’avortement d’une petite fille de 10 ans

Brésil. Suite à la mobilisation de l’extrême droite religieuse contre l’avortement d’une petite fille de 10 ans enceinte suite à un viol dans le cadre familial, le gouvernement durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol, un des rares cas dans lequel il est autorisé. Le personnel médical sera obligé de proposer à la femme de voir l’embryon ou le fœtus par échographie avant l’opération. Celle-ci devra aussi « raconter en détail » ce qui s’est passé et sera avertie qu’elle risquera des poursuites si elle ne peut pas prouver ses dires. Enfin, le viol sera obligatoirement signalé à la police avec dépôt de plainte, que la femme le veuille ou non. Au Brésil, six enfants entre 10 et 13 ans avortent chaque jour.

#1487 vu sur www.lemonde.fr

Allemagne, France, Angleterre : des manifestations “anti masques” ont eu dans les capitales, contre la “tyrannie médicale” et le “canular” du virus à Londres et devant le Reichstag en Allemagne

Allemagne, France, Angleterre. Des manifestations “anti masques” ont eu lieu à Londres, Paris et Berlin. A Paris, ils étaient plusieurs centaines à manifester aux cris de “Liberté ! Liberté ” dont certains identifiés comme “gilets jaunes”. Ils protestaient contre la généralisation du port du masque obligatoire y compris en extérieur. La police a distribué 123 amendes et une personne a été interpellée. A Londres, un millier de personnes ont manifesté contre la “tyrannie médicale” et contre les précautions sanitaires prises face à un virus considéré comme “un canular”. A Berlin, près de 40 000 personnes selon la police (le double de ce qui était attendu) ont manifesté contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, en particulier le port du masque. Plusieurs centaines de personnes ont forcé les barrages policiers et tenté de pénétrer dans le Reichstag. La police annonce 300 interpellations.

#1486 vu sur www.leparisien.fr

France, Guadeloupe : au moins 20 cas de coronavirus ont été testés positifs à la prison de Baie-Mahault

France, Guadeloupe. Au moins 20 cas de coronavirus, onze détenus et neuf membres du personnel ont été testés positifs au Covid-19 à la prison de Baie-Mahault. Une campagne dépistage est toujours en cours et le nombre de nouveaux cas pourrait ainsi encore augmenter. Inquiétude dans une prison de Guadeloupe. Pour le moment “près de 120 tests ont déjà été effectués” dont “98 parmi les membres du personnel et une vingtaine sur les détenus” fait savoir la préfecture”…. L’ARS refuse encore de tester tout le monde et préfère plutôt cibler les cas contacts des personnes testées positives.

#1479 vu sur www.francetvinfo.fr

Argentine : une mobilisation des livreurs devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu après avoir été frappé par un policier parce qu’il était vénézuélien, a permis d’obtenir sa libération

Argentine. Une mobilisation des livreurs, dont des livreurs en lutte de l’assemblée nationale des livreurs, devant le commissariat où l’un d’entre eux était détenu par la police, a permis d’obtenir sa libération. Il avait été délibérément attaqué par un policier alors qu’il traversait la rue pour une course. La xénophobie ambiante pourrait expliquer cette agression puisque le policier a commencé à le prendre à partie à propos de ses origines vénézuéliennes, avant de sortir son arme et de la pointer sur lui. Il a ensuite sorti une matraque et s’est mis à le frapper brutalement à la tête, ouvrant une importante plaie hémorragique. Les livreurs se sont mobilisés devant le commissariat 5A du quartier d’Almagro, CABA, en criant de «liberté maintenant», «assez de brutalité policière»; “Assez de violence policière.”

#1478 vu sur www.laizquierdadiario.com

Etats Unis : un cinquième prisonnier fédéral est exécuté après 17 ans de pause des exécutions, l’administration Trump a désormais procédé à plus d’exécutions qu’au cours des 57 années précédentes

Etats Unis. Un cinquième prisonnier fédéral est exécuté après une pause de 17 ans. Il s’agit de Keith Nelson, accusé de viol et meurtre sur un enfant, qui a reçu des injections létales de pentobarbital. C’était la deuxième exécution cette semaine après que Lezmond Mitchell, aussi accusé de meurtre, a été tué mercredi. L’administration du président Trump, fervent partisan de la peine capitale, a désormais procédé à plus d’exécutions fédérales qu’au cours des 57 années précédentes. Keith Nelson a mis environ neuf minutes à mourir.

#1477 vu sur www.reuters.com

Méditerranée : un nouveau bateau de sauvetage dit “féministe” financé par Banksy, la Louise Michel, se joint aux navires humanitaires de sauvetage des migrants pour les emmener vers les zones d’attentes et d’enfermement habituelles

Méditerranée. Banksy finance un bateau de sauvetage pour les migrants en détresse en Méditerranée. Le navire, nommé la Louise Michel, aurait été préparé et peint en rose vif par l’artiste “en secret” pour ne pas attirer l’attention de la presse et des forces de l’ordre. L’équipage est composé “d’activistes européens ayant une longue expérience dans les opérations de recherche et de sauvetage” et l’équipe est menée par Pia Klemp, une militante allemande, ancienne capitaine des navires Iuventa et Sea-Watch 3. Selon l’article qui présente le projet, “comme il s’agit d’un projet féministe, seules les femmes membres d’équipage sont autorisées à parler au nom de la Louise Michel”. Il vient de prendre la mer sous drapeau allemand depuis le port de Burriana près de Valence et se trouve en Méditerranée centrale, où très peu de bateaux de secours circulent actuellement parce que la plupart sont bloqués dans les ports sous des prétextes administratifs divers. Avec 89 personnes secourues à son bord dès jeudi puis 130 vendredi, il recherche maintenant un port pour débarquer les passagers ou les transférer sur un navire des garde-côtes européens. Parmi ces 219 personnes secourues, on déplore un décès Avec une vitesse de pointe de 27 nœuds, le Louise Michel serait en mesure d’espérer distancer les garde-côtes libyens. Ces missions de sauvetage aboutissent toujours à l’enfermement des migrants secourus dans les centres de rétentions ou les navires-zones d’attente actuellement mis en place principalement en Italie et à Malte. Bansky aurait contacté des militants du sauvetage en mer dès 2019 pour leur proposer d’utiliser de l’argent gagné suite à un travail sur la crise des migrants et commencer à construire ce projet.

#1476 vu sur www.theguardian.com

Afrique du Sud, Johannesburg : après qu’un adolescent de 16 ans a été abattu par la police, des manifestations émeutières agitent la ville, avec des barricades, des incendies et l’attaque d’un commissariat

Afrique du Sud, Johannesburg. De violentes manifestations ont eu lieu suite à la mort d’un adolescent de 16 ans abattu par la police dans une banlieue de la ville. Le jeune homme se serait retrouvé incapable de répondre aux questions des policiers en raison d’un handicap. Il a été tué d’une balle par la patrouille de police qui le contrôlait. Ce meurtre a été suivi de manifestations émeutières avec des pneus incendiés, des barricades dressées, des jets de pierres vers la police et un commissariat local endommagé. A Eldorado Park, dans le sud de la ville, la police est intervenue à coups de gaz lacrymogènes, grenades assourdissantes et balles en caoutchouc. Une enfant témoigne qu’ « Ils l’ont abattu d’un coup », sans tir de sommation, vers 20h30, a-t-elle ajouté, expliquant qu’il était sorti acheter des biscuits avant d’aller jouer avec d’autres enfants quand la patrouille de police s’était approchée de leur groupe. L’adolescent est décédé plus tard à l’hôpital.

#1475 vu sur www.leparisien.fr

Etats Unis, New York : des résidents d’un quartier riche menacent de poursuivre la ville parce que des milliers de sans-abri ont été placés dans des hôtels dont certains de luxe

Etats Unis, New York. Les résidents de l’Upper West Side de New York, quartier huppé de la ville, menacent de poursuivre la ville parce que des milliers de sans-abri ont été placés dans des hôtels de luxe en raison de la crise sanitaire. À l’heure actuelle, plus de 13 000 sans-abri sont effectivement hébergés dans 139 hôtels de la ville, dont trois hôtels de luxe – Le Belleclaire, Le Lucerne et Le Belnord – dans l’Upper West Side. Des habitants de ces quartiers riches agitent le fantasme d’une augmentation de la criminalité, de la drogue, et de la prostitution, prétendant même qu’il s’agit de délinquants sexuels dangereux. Ils demandent que les sans abris soient hébergés exclusivement dans des quartiers pauvres (où ils considèrent sans doute que la délinquance sexuelle est la norme… )

#1474 vu sur www.dailymail.co.uk

Etats Unis, Hollywood : des manifestants entourent les tentes d’un campement de sans abris pour empêcher son” nettoyage” par les forces de l’ordre dans le cadre du programme CARE, et bloquent les rues aux alentours

Etats Unis, Hollywood. Des manifestants entourent les tentes pour empêcher “le nettoyage” d’un campement de sans abris et bloquent les rues aux alentours. Le mois dernier, les autorités de Los Angeles ont relancé une initiative à l’échelle de la ville intitulée le “programme CARE” qui implique le nettoyage des rues où résident des sans-abri. Le processus oblige les personnes non logées à déplacer leurs tentes et leurs effets personnels jusqu’à ce que le nettoyage soit terminé, ce qui peut durer quelques heures ou une journée entière et implique des opérations de police importantes et le plus souvent la destruction des tentes. Les membres du groupe Services not Sweeps sont descendus dans les rues autour d’Hollywood en brandissant des banderoles avec les slogans: «Vos “balayages” sont violents. Nous ne resterons pas silencieux ”.

#1473 vu sur www.dailymail.co.uk

Etats Unis, Oakland : au cours d’une manifestation émeutière nocturne, un palais de justice a été incendié, des commerces pillés et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre

Etats Unis, Oakland. Au cours d’une manifestation émeutière nocturne rassemblant 700 personnes (selon la police), un palais de justice, la cour supérieure du comté d’Alameda, a été incendié et des affrontements importants ont eu lieu avec les forces de l’ordre. De nombreux commerces ont été vandalisés et pillés. L’incendie lui-même a été assez rapidement éteint par les pompiers, mais des dommages durables ont été causés à l’intérieur du bâtiment.

#1472 vu sur www.dailymail.co.uk

Etats Unis : le fabricant de bracelets connectés Fitbit prétend qu’ils permettraient de “prédire l’infection au Covid” suite à une étude pour développer des algorithmes de prédiction des problèmes de santé

Etats Unis. Le fabricant de bracelets connecté Fitbit prétend que ces objets permettraient de “prédire l’infection au Covid”. Une étude montrerait que les bracelets auraient détecté des signes précurseurs de la maladie chez certains porteurs en analysant des variations anormales des rythmes cardiaques et respiratoires, ce qui permettrait de détecter la présence du virus avant même l’apparition des premiers symptômes. Cette hypothèse a émergé au cours d’une étude entreprise pour développer des algorithmes de prédiction et a été complétée de mai à juillet auprès de 100 000 porteurs d’un bracelet de la marque dont 1181 ont été testés positifs au coronavirus par test PCR.

#1471 vu sur www.leparisien.fr

Etats Unis, Californie : depuis la deuxième guerre mondiale des détenus sont employés comme pompiers pour éteindre les nombreux incendies, cette année pour cause de covid s’y ajoutent des travailleurs saisonniers

Etats Unis, Californie. Depuis la deuxième guerre mondiale, quand il a fallu remplacer les hommes partis au front, des détenus gonflent les rangs des pompiers civils pour éteindre les incendies géants qui sévissent à cette saison dans cette région. Cette année il y a moins d’équipes de détenus mobilisés à cause des protocoles sanitaires, et l’agence officielle de lutte contre les incendies, Cal Fire, pour pallier au manque de cette main-d’œuvre des «hand crews» identifiables par leur leur tenue orange (appelés aussi les “orange angels”, exploités pour un salaire minable avec un chantage à la réinsertion), a recruté 800 travailleurs saisonniers.

#1482 vu sur www.liberation.fr

Corée du Sud : des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out

Corée du Sud. Des employés payent 80 euros par jour pour être enfermés dans des conditions carcérales dans le but d’éviter le burn out. La Corée du Sud est un de pays où les salariés cumulent le plus grand nombre d’heures de travail au monde et comme c’est mauvais pour la santé, des méthodes expéditives pour éviter le burn out sont mises en place, comme l’isolement volontaire du travail et de la vie sociale dans des cellules de 4 m2 équipées à cet effet. Les règles y sont dignes de l’univers carcéral. Les portes sont fermées à double tour pour éviter toute tentation. Le téléphone est confisqué et aucun contact avec l’extérieur n’est autorisé.

#1481 vu sur www.francetvinfo.fr

Allemagne, Berlin : le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale

Allemagne, Berlin. Le consulat général et l’ambassade de Biélorussie ont été attaqués à coup de pierres et de bouteilles de peinture en réponse à l’appel à la solidarité internationale avec les manifestants et révoltés qui sont réprimés, arrêtés et enfermés. L’emblème du pays a été recouvert d’un A cerclé. Le communiqué peut être lu en français ici

#1480 vu sur nantes.indymedia.org

Bosnie-Herzégovine, Bihac : un millier de migrants enfermés dans un camp géré par l’ONU à la frontière avec la Croatie, ont manifesté contre le tabassage d’un migrant installé hors du camp, les autorités ont dépêché des forces de police spéciales

Bosnie-Herzégovine, Bihac. Des migrants bloqués dans la région de la Krajina, à la frontière de la Croatie, et enfermés dans le camp de Lipa géré par l’ONU ont manifesté en réaction au passage à tabac d’un migrant “sans-abri”, c’est-à-dire vivant en dehors du camp de tentes. Ils sont environ 2500 dans ce cas. Les autorités ont dépêché des forces de police spéciales pour réprimer la révolte d’un millier de migrants. Le personnel de l’Organisation internationale pour les migrations, qui gère les sept camps de migrants en Bosnie, s’est retiré du camp avant l’arrivée de la police spéciale. Les agents ont tiré plusieurs coups de semonce en l’air pour calmer les troubles des migrants qui lançaient des pierres. Un peu partout dans le pays la tension monte et les forces de l’ordre interviennent contre les migrants qui sont nombreux à y être bloqués par la crise sanitaire. Les frontières ont aussi été renforcées pour empêcher de nouveaux migrants d’arriver. La Croatie ayant renforcé ses frontières et érigé des clôtures, les migrants qui veulent passer d’Asie en Europe se retrouvent très nombreux à être bloqués en Bosnie et la situation dégénère. Dans deux autres camps à Bihac, enfermant chacun plus de 1000 hommes célibataires, huit migrants ont été testés positifs au coronavirus cette semaine. C’est la première fois que des infections ont été détectées dans les installations enregistrées par l’OIM en Bosnie. Deux d’entre eux se sont échappés de l’isolement et avaient fui, ce qui a causé des manifestations d’hostilité de la population locale, avec la création de “groupes d’autodéfense” qui menacent les migrants, en particulier ceux qui vivent hors des camps. Les autorités de la Krajina ont décidé la semaine dernière d’empêcher toutes les nouvelles arrivées de migrants et refoulent désormais tous les migrants. Sont également interdits le transport des migrants dans les trains, les bus ou les taxis, les rassemblement dans les lieux publics et les habitants n’ont pas le droit de louer ou de fournir un logement aux migrants. A la suite de ces mesures, les forces de police des régions adjacentes ont commencé à empêcher les migrants de retourner dans leurs zones. Plusieurs centaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, ont été débarqués de bus ou de trains et laissées piégées sur une route près de la ville de Bosanska Otoka sans accès à de la nourriture ou à un abri.

#1469 vu sur apnews.com

Espagne : le gouvernement mobilise 2000 soldats pour renforcer ses opérations de traçage, mesure présentée comme un moyen d’éviter à tout prix le retour à un confinement généralisé

Espagne. Le gouvernement mobilise 2.000 soldats pour renforcer ses opérations de traçage, afin de pallier un manque de moyens humains dans les régions les plus touchées. Ce renforcement des possibilités de contrôle est présenté comme le moyen d’éviter à tout prix le retour à un confinement généralisé trop coûteux pour l’économie.

#1466 vu sur www.courrierinternational.com

Pérou : le personnel soignant entame une grève nationale de 48 heures contre des conditions de travail déplorables et le manque de protection face au virus alors que le pays fait face à un nombre toujours croissant de cas

Pérou. Alors que le pays fait face à un nombre toujours croissant de cas de coronavirus qui menace de saturer le système de santé, le personnel soignant entame une grève nationale de 48 heures contre leurs conditions de travail déplorables et le manque de protection face au virus. Les mêmes revendications s’expriment depuis des mois et une grève était déjà prévue en juillet mais elle avait été annulée suite aux promesses faites par le gouvernement. La situation n’ayant pas changé depuis, la grève a finalement lieu fin aout, alors que l’épidémie a encore progressé.

#1490 vu sur www.rfi.fr

Grèce, Lesbos : une soixantaine de détenus du camp de la Moria ont entamé une grève de la faim

Grèce, Lesbos. Une soixantaine de détenus du camp de la Moria ont entamé une grève de la faim. Ils sont enfermés depuis 174 jours pendant lesquels leur expulsion était de fait impossible à cause de la situation sanitaire. Du 5 au 8 avril de cette année, les détenus ont tenté de faire une grève de la faim qui a cessé après qu’une unité spéciale de la police a violemment interrogé les grévistes et frappé plusieurs d’entre eux dans des conditions qu’on ne connaît pas vraiment étant donné que la peur empêche les migrants de s’exprimer. A la Moria, les tentatives de suicide sont presque hebdomadaires. Le 6 janvier, un détenu iranien de 31 ans s’est suicidé après avoir été détenu à l’isolement et se voir refuser l’accès aux soins psychosociaux. Sa mort a déclenché une enquête criminelle sur le personnel et les services de l’établissement. Les passages à tabac – parfois proches de la torture – sont devenus une routine et ceux qui s’expriment sont menacés de violentes représailles.

#1483 vu sur enoughisenough14.org

France, Marseille : plusieurs dizaines de retenus du centre de rétention sont en grève de la faim pour protester contre leur enfermement et dénoncer l’attitude de Forum Refugiés qui cogère le CRA

France, Marseille. Plusieurs dizaines de retenus du centre de rétention à Marseille sont en grève de la faim pour protester contre leur enfermement en pleine crise du Covid-19, comme à Rennes, et au Mesnil Amelot, et dans d’autres centres de rétention en France. L’un d’entre eux à cessé de s’alimenter depuis 30 jours. Le communiqué des grévistes peut-être lu ici. Ils sont maintenus en rétention pour 60 jours, voire plus, alors que les frontières sont fermées, et sans précautions sanitaires suffisantes (même pas de masques…), alors que 4 cas de coronavirus ont été confirmés au sein de la PAF (Police aux frontières) qui garde le centre de rétention de Marseille, et pourtant rien n’est fait pour nous protéger. Le communiqué dénonce particulièrement l’association qui gère le CRA de Marseille, Forum Réfugiés, qui “ne s’occupe que des cas qu’elle considère défendables et laisse les autres dans la merde, par exemple ceux qui n’ont pas de famille dehors ni de visites en parloir”.

#1454 vu sur mars-infos.org

France, Vitry-sur-seine : le bidonville du Parc des Lilas, où vivaient quelques 300 personnes, a été évacué et démoli par les forces de l’ordre

France, Vitry-sur-seine. Le bidonville du Parc des Lilas, où vivaient quelques 300 personnes, a été évacué et démoli par les forces de l’ordre. Les 300 personnes qui y vivaient, venant de Roumanie, de Moldavie ou d’Ukraine, avaient pour la plupart, fui quelques heures plus tôt et seules deux familles ont été prises en charge par les services sociaux et relogées très provisoirement (pour 7 jours) en hôtel. Pour bénéficier d’une telle “mise à l’abri”, il faut répondre à des critères très spécifiques : “avoir des enfants de moins de trois ans, être enceinte ou présenter une vulnérabilité apparente, être présent le jour de l’expulsion.” Et au bout d’une semaine, la prise en charge cesse… Selon l’association Romeurope, d’autres bidonvilles devraient être la cible d’expulsion « avant la fin de l’été », notamment à Drancy, Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Champs-sur-Marne, Noisiel (Seine-et-Marne) et Savigny-sur-Orge (Essonne).

#1459 vu sur actu.fr

France, Lille : un jeune sans papiers est décédé pendant sa garde à vue, dans la cellule du commissariat où il avait été emmené parce qu’il s’est retrouvé soupçonné de “s’apprêter à commettre un vol à l’étalage”

France, Lille. Un jeune sans papiers est décédé pendant sa garde à vue, dans la cellule du commissariat où il avait été emmené parce qu’il s’est retrouvé soupçonné de “s’apprêter à commettre un vol à l’étalage” (!). Son état général avait été jugé “compatible avec la garde-à-vue” par le médecin qui l’avait examiné.

#1467 vu sur www.francetvinfo.fr

France, Poissy : le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit à la voiture-bélier

France, Poissy. Le local de l’association d’insertion LP Corneille a été détruit par une voiture-bélier. Le véhicule a été incendiée après avoir été encastré dans l’établissement. Cette association est spécialisée dans l’aide aux familles en difficulté et le domaine de l’insertion pour les personnes peu qualifiées.

#1465 vu sur www.leparisien.fr

Espagne, Madrid : la rentrée se prépare avec un ratio d’élèves par classe diminué de 25 à 20 et l’installation de 6 000 caméras à l’intérieur des établissements et des classes

Espagne, Madrid. La rentrée se prépare avec un ratio d’élèves par classe diminué de 25 à 20 et une rentrée échelonnée du 4 au 18 septembre, ce qui implique l’embauche de 11 000 enseignants. Le masque est obligatoire dès 6 ans et un coordinateur COVID sera nommé dans chaque établissement. La possibilité d’un enseignement à distance est aussi préparée par l’achat de 70 000 ordinateurs. Mais le plus frappant reste l’installation de 6 000 caméras à l’intérieur des établissements et des classes pour que les élèves confinés puissent suivre les cours en ligne.

#1463 vu sur www.telemadrid.es

France, Italie : Carla, arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, a été extradée en Italie pour y être jugée

France, Italie. Carla, arrêtée le 26 juillet à Saint Etienne, a été extradée en Italie pour y être jugée. Elle a été arrêtée suite à un mandat d’arrêt européen dans le cadre de l’opération Scintilla, initiée par les autorités italienne suite à la publication et à la diffusion de la brochure « I cieli bruciano » recensant les collabos de la machine à expulser italienne, cibles de nombreuses attaques au cours des dernières années, Elle est désormais incarcérée à la prison de Vigevano, près de Milan, en module AS3 (alta sicurezza 3). Elle a écrit une lettre depuis la prison de Fresnes avant son extradition qui peut être lue ici. Il est possible de lui écrire pour lui exprimer notre solidarité à l’adresse suivante :

Carla Tubeuf
casa circondariale di Vigevano Centralino
via Gravellona 240
27029 Vigevano (PV)

#1489 vu sur nantes.indymedia.org

Liban : les travailleuses domestiques faut aussi partie des nombreuses victimes collatérales de l’explosion du port de Beyrouth, à la rue sans ressources ni secours

Liban. Très touchées par la crise sanitaire à cause de leur statut, en particulier la kafala qui les fait dépendre entièrement de leurs employeurs, les travailleuses domestiques faut aussi partie des nombreuses victimes collatérales de l’explosion du port de Beyrouth. Un très grand nombre d’entre elles se retrouvent à la rue sans ressources ni secours. Elles sont nombreuses à faire partie des victimes directes, en particulier des femmes originaires des Philippines, dont les services sont très prisés par la bourgeoisie libanaise, dont beaucoup résident du côté d’Achrafieh, un quartier relativement aisé de Beyrouth, touché de plein fouet par l’explosion. Comme elles n’ont pas de papiers d’identité et ne sont répertoriées nulle part, elles ne sont pas recherchées et leur mort peut passer inaperçue. Après l’explosion du port, 300.000 personnes se sont retrouvées sans domicile. De nombreuses familles libanaises ont quitté Beyrouth pour s’installer temporairement dans les montagnes, chez des proches ou dans leur résidence secondaire, sans nécessairement emmener leur domestique avec elles. Celles qui continuent à travailler voent leurs rations de nourriture réduites jusqu’à souffrir de la faim. Les associations caritatives manquent de ressources et privilégient les nationaux : sur les murs de certains dispensaires de Bourj Hammoud, on commence d’ailleurs à voir apparaître des panneaux «Lebanese only» Depuis le début du mois de juin, plusieurs dizaines d’Éthiopiennes dorment dans la rue devant le consulat, à Hazmieh, au sud de Beyrouth. Renvoyées par leurs employeurs, elles arrivent chaque jour plus nombreuses, laissées sur le bord du trottoir par des taxis, avec ou sans valise. Une cinquantaine de Kényanes manifestent régulièrement devant le consulat, tandis que la Sûreté générale les menace d’emprisonnement si elles venaient à contacter des associations pour parler de leur situation.

#1461 vu sur www.slate.fr

Inde : des millions de travailleurs, en particulier dans le secteur de la santé, sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid

Inde. Des millions de travailleurs indiens sont en grève pour protester contre les nouvelles mesures du gouvernement dans le contexte d’une hausse continue du nombre de cas de Covid, en particulier des travailleurs sans contrat permanent des organismes de l’État – principalement des acteurs de santé publique agréés (ASHA). Ces grèves associent des exigences concernant leur protection sanitaire, les conditions de travail et le paiement des salaires à des demandes d’aide d’urgence alimentaire. Selon des responsables syndicaux, le gouvernement craint la propagation de ce mouvement et la police a arrêté et détenu des grévistes dans de nombreux États. Une grève massive des femmes qui travaillent dans l’usine JNS Instruments commence aussi à Manesar. Sur l’ensemble du territoire, 10 millions de travailleurs seraient en grève à l’heure actuelle.

#1453 vu sur www.wsws.org

France : suite aux dégradations, pillages et affrontements en marge de la finale de football, le ministre de l’Intérieur déclare vouloir utiliser des drones pour identifier “les casseurs” et ceux qui manifestent trop souvent (!)

France. Suite aux dégradations, pillages et affrontements en marge de la finale de la Ligue des Champions, le ministre de l’Intérieur déclare vouloir utiliser des drones pour identifier “les casseurs” et ceux et celles qui manifestent trop souvent (!). Il dit avoir demandé l’établissement d’un cadre réglementaire qui permette de «faire des identifications de ces personnes qui reviennent à chaque fois sur les manifestations». Au total, ce soir-là, 158 personnes ont été interpellées et 151 placées en garde à vue, dont 49 mineurs.

Illustrarion of a drone flying over Saint-Cloud near Paris on February 27, 2015. One of three Al-Jazeera journalists arrested for flying a drone in Paris’ Bois de Boulogne park on the western edge of the French capital, for the purposes of a television report, will appear in court next week after pleading guilty, a judicial source said on February 26, 2015. Flying drones over the capital is illegal under French law. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET (Photo credit should read DOMINIQUE FAGET/AFP via Getty Images)

#1464 vu sur www.lefigaro.fr

Colombie, Bogota : la crise sanitaire et le confinement, interminable en Colombie, aggravent la pauvreté des habitants qui sont de plus en plus nombreux à devoir s’installer sur des terrains inoccupés

Colombie, Bogota. La crise sanitaire et le confinement, interminable en Colombie, aggravent la pauvreté des habitants qui sont de plus en plus nombreux à devoir s’installer sur des terrains inoccupés faute d’argent pour se loger, et les bidonvilles se développent de jour en jour dans la capitale. Le covid s’y répend à toute vitesse, en l’absence de mesures de protection sanitaires, qui sont impossibles à tenir dans ces conditions.

#1458 vu sur liberation.fr

Rwanda, Ouganda : ces deux pays qui avaient imposé un confinement strict avec des mesures extrêmement punitives menacent d’instaurer à nouveau un confinement strict face à une nouvelle augmentation des cas

Rwanda, Ouganda. Ces deux pays d’Afrique de l’est qui avaient imposé un confinement strict pour lutter contre le Covid-19 connaissent une nette augmentation de cas positifs au virus. « Un grand nombre de nouveaux (malades) du Covid-19 dans le pays sont infectés dans les espaces publics et les marchés et boutiques », a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué publié dimanche soir. Les autorités ont fait savoir qu’elles n’excluaient pas un nouveau confinement total, aussi strict que celui qui avait été mis en place le 22 mars dernier, possibilité qui inquiète les habitants.

#1457 vu sur afrique.lalibre.be

Qatar : un nouveau rapport montre que la pratique des salaires impayés est généralisée dans au moins 60 entreprises du Qatar qui emploient presque exclusivement des travailleurs étrangers

Qatar. Un nouveau rapport d’Human Rights Watch montre que la pratique des salaires retenus et impayés, ainsi que d’autres abus de rémunération, est persistante et généralisée chez au moins 60 employeurs et entreprises du Qatar, qui emploient en grande majorité des travailleurs étrangers (95 % de la main-d’œuvre totale au Qatar). Le rapport intitulé « Comment peut-on travailler sans être payé ? :Abus salariaux subis par les travailleurs migrants avant la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar » étudie en particulier ce qui concerne les travaux liés à la coupe du monde de foot de 2022. En 2017, le gouvernement avait promis auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) de protéger les travailleurs migrants des abus de rémunération et abolir le système de kafala, qui lie les travailleurs migrants à leurs employeurs. Cas après cas, Human Rights Watch a constaté des abus de rémunération dans diverses professions, notamment des gardes de sécurité, serveurs de restaurants et cafés, videurs, gestionnaires et ouvriers du bâtiment. La situation a empiré pendant la crise du Covid et des milliers de travailleurs sont resté bloqués dans des immenses zones industrielles transformées en camps et gardés par les forces de l’ordre et avec le maintien du système de kafala, les employeurs disposent d’un pouvoir et d’un contrôle sans limites sur les travailleurs migrants.

#1456 vu sur hrw.org

Etats Unis, Kenosha : pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain

Etats Unis, Kenosha (Wisconsin). Pour la deuxième nuit consécutive des manifestations ont lieu à Kenosha suite au fait qu’un policier a tiré sept balles dans le dos d’un jeune afro américain, Jakob Blake, alors qu’il rentrait dans sa voiture où trois de ses enfants étaient assis. Malgré le couvre feu instauré à partir de 20h, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice et des affrontements ont eu lieu avec la frontière. 200 membres de la garde nationale ont été appelés en renfort pour réprimer les manifestations. Des incendies de voitures et des attaques contre le tribunal et un bâtiment de la police ont eu lieu dès la nuit suivante.

#1455 vu sur rfi.fr

Madagascar : une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués

Madagascar. Une mutinerie a eu lieu dans la prison de Farafangana, au sud est de l’île, au cours de laquelle 88 détenus se sont évadés et vingt d’entre eux sur les 39 qui ont été retrouvés ont été tués. La prison compte 357 prisonniers. Les détenus ses ont attaqués u personnel pénitentiaire et divisés en deux groupes dont l’un a forcé un passage via les toilettes pour s’évader. L’évasion a engendré une riposte très dure des forces de l’ordre. Sur les 39 évadés capturés, 8 sont gravement blessés et ont été transportés à l’hôpital, vingt autres ont été abattus. Deux évadés sont portés disparus. « Nous sommes entourés par la mer et des lacs et certains détenus ont fui en pirogue. Quand on a essayé de tirer, ils ont disparu… La petite pirogue a coulé », détaille une responsable. C’est la première révolte de cette ampleur sur l’île, les autorités l’attribuent aux nouvelles mesures sanitaires prises, en particulier l’interdiction des visites des familles.

#1452 vu sur www.rfi.fr

France : le nombre de bénéficiaire de l’aide alimentaire a augmenté de près de 50 % depuis mars, de nouveaux profils de personnes sont passés dans la grande précarité, avec des baisses de revenus brutales liées au confinement

France. Suite à la crise sanitaire, le nombre de bénéficiaire de l’aide alimentaire a augmenté de près de 50 % depuis le mois de mars. Selon les chiffres de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), le nombre de demandeurs est passé de 5,5 millions avant le confinement à quelque 8 millions, une augmentation plus rapide et importante qu’après la crise économique de 2008. On constate aussi que de nouveaux profils de personnes sont passés dans la grande précarité, avec des baisses de revenus brutales liées au confinement.

#1451 vu sur www.ouest-france.fr

France, Rennes : à partir de septembre, la police municipale sera dotée de pistolets à impulsion électrique, le maire pense aussi aux “armes létales” pour les patrouilles de nuit

France, Rennes. A partir de septembre, la police municipale va être dotée de pistolets à impulsion électrique. Cette mesure, ainsi que le triplement des patrouilles nocturnes, est présentée comme une réponse à “une inquiétante montée de la délinquance”. De nombreuses polices municipales en sont déjà équipées. La maire de la ville, qui disait y être jusque là fermement opposé, semble maintenant enthousiaste, et n’exclut pas que certains policiers municipaux puissent aussi être équipés “d’armes létales” pour les patrouilles de nuit.

#1450 vu sur www.ouest-france.fr

France, Paris : l’ambassade biélorusse a été attaquée en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel

France, Paris. L’ambassade biélorusse a été attaquée à coups de bouteilles en verre remplies de peinture, brisant quelques vitres au passage, en réponse aux appels à solidarité internationale lancés depuis la Biélorussie et en soutien aux interpellés et aux incarcérés du mouvement actuel. Le communiqué en lien avec cette attaque est à lire ici.

#1468 vu sur nantes.indymedia.org

Méditerranée, Lybie : plus de 200 migrants à bord du Sea Watch 4, seul bateau de sauvetage à intervenir à l’heure actuelle en Méditerranée

Méditerranée, Lybie. Plus de 200 migrants se trouvent désormais à bord du Sea Watch 4, seul bateau de sauvetage à intervenir à l’heure actuelle en Méditerranée, qui a effectué trois sauvetages en moins de 48 heures. De nombreux migrants sauvés en mer souffrent d’hypothermie aiguë et de brûlures au carburant. Les corps de 22 migrants ont été retrouvés au large de la ville côtière de Zwara. Depuis 2014, plus de 20 000 migrants sont morts en mer en essayant de rejoindre l’Europe depuis l’Afrique. Alarmphone confirme : «après des jours passés à recueillir les témoignages des survivants, à parler aux proches des personnes disparues et à procéder à des vérifications croisées, nous pouvons maintenant confirmer qu’au moins quatre naufrages ont eu lieu dans le centre de la Méditerranée entre le 17 et le 20 août». Le premier d’entre eux qui a eu lieu le 17 août est assurément la conséquence de tirs intentionnels des garde-côtes lybiens.

#1460 vu sur infomigrants.net

Vénézuela : alors que le nombre de cas de Covid connaît une forte accélération, les soignants manifestent et sont réprimés et 12 d’entre eux ont été arrêtés

Vénézuela. Le nombre de cas de Covid enregistrés quotidiennement au Venezuela connaît la plus forte accélération de ces dernières semaines et le matériel sanitaire manque en particulier pour la protection des personnels soignants, qui est particulièrement touché, puisqu’ils constituent un tiers des décès. Les masques sont utilisés plusieurs jours de suite dans les hôpitaux qui subissent des pénuries d’eau. Alors que le gouvernement vient de demander que les soignants soient applaudis, il réprime les manifestations et au moins 12 soignants qui dénoncent ouvertement leurs conditions de travail difficiles on été emprisonné.

#1447 vu sur amnesty.fr

Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi qui donne au gouvernement fédéral des pouvoirs sans précédent comme celui d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”

Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi pour donner aux gouvernements fédéraux des pouvoirs sans précédent pour déclarer les situations d’urgence et appeler l’armée, avec ou sans accord du gouvernement de l’État. Ce projet institutionnalise certaines des mesures répressives d’urgence prises pendant la crise sanitaire. Comme aux États-Unis, les mesures proposées annuleraient la division constitutionnelle des pouvoirs des États fédéraux, afin de permettre aux premiers ministres d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État ou de territoire “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”. Dans le cadre de la crise du Covid, environ 3 500 militaires ont déjà été mobilisés pour «l’opération COVID-19 Assist», dont environ la moitié à la demande du gouvernement travailliste de l’État de Victoria, actuellement l’État le plus touché par le virus. Les soldats patrouillent dans les rues, frappent à la porte des maisons, s’occupent des postes de contrôle aux frontières, des aéroports et des quarantaines d’hôtels, et effectuent la recherche des contacts. Dans la capitale victorienne de Melbourne, ils aident la police à faire appliquer le couvre-feu de 20 heures à 5 heures. À Victoria, le gouvernement travailliste a en outre déclaré un «état de désastre», lui permettant de suspendre toute loi du Parlement et d’émettre des instructions qui prévalent sur toute loi ou loi. Ces pouvoirs peuvent être utilisés pour réprimer les troubles et interdire les grèves.

#1448 vu sur wsws.org

Méditerranée, Lybie : des survivants d’un naufrage ayant eu lieu 17 août qui a fait 45 morts affirment s’être fait tirer dessus par “des miliciens” d’un patrouilleur lybien

Méditerranée, Lybie. Des survivants du naufrage du 17 août affirment s’être faits tirer dessus par “des miliciens” d’un patrouilleur lybien. Le dériveur avec 81 personnes à bord (et non 65 comme on le pensait initialement) est parti entre le 14 et le 15 août de la Libye mais aurait presque immédiatement commencé à avoir des problèmes. 45 personnes sont mortes dans le naufrage, dont cinq enfants, tandis que les 36 survivants ont déjà été transférés dans un centre de détention libyen, l’un de ceux gérés par le gouvernement de Tripoli. Les migrants sont originaires du Sénégal, du Mali, du Tchad et du Ghana. «Nous étions à la dérive lorsque nous avons été rejoints par un patrouilleur libyen. Les miliciens nous ont dit qu’ils nous sauveraient et nous ramèneraient en Libye si on leur donnait des téléphones portables et de l’argent, mais nous n’avions pas d’argent. Une discussion a commencé et à la fin ils ont tiré sur le dériveur, ont heurté le moteur et quelques bidons d’essence. Nous avons sauté à l’eau, mais beaucoup d’entre nous sont morts.” Les survivants ont été sauvés quelque heures plus tard par un bateau de pêche. Un autre dériveur avec 100 migrants qui seraient partis entre dimanche et lundi dernier d la côte lybienne est aussi en perdition, il aurait coulé après l’explosion d’un des boudins qui assure la flottaison. La situation est rendue d’autant plus dramatique en méditerranée par l’absence de navires d’ONG, dont quatre sont toujours sous saisie pour irrégularités présumées alors que des dizaines de bateaux partent de Libye ou de Tunisie et tentent de rejoindre l’Italie dont les hotspot sont surpeuplés comme celui du district d’Imbriacola où sont enfermées 1137 personnes pour une capacité maximale de 192.

#1441 vu sur lmanifesto.it

Espagne, les Canaries : au moins 20 personnes sont mortes en deux jours sur la route migratoire des Canaries

Espagne, Les Canaries. Au moins 20 personnes sont mortes en deux jours sur la route migratoire des Canaries. Les corps ont été récupérés dans le cayuco situé à 130 km de Grande Canarie ainsi que onze survivants qui ont été transférés au port d’Arguineguín. Jusqu’à présent ce mois-ci, 127 immigrants ont perdu la vie ou ont disparu lorsqu’ils voulaient rejoindre la côte des îles Canaries en bateau, et 359 y sont parvenus. En août, sept personnes sont mortes lors du naufrage d’un bateau à Tarfaya (Maroc); dix autres lorsqu’un autre bateau a fait naufrage à Dakhla (Sahara) et le 6 août, 27 personnes sont mortes de faim et de soif dans un bateau à la dérive situé à Nouadhibou (Mauritanie). Ce jour-là également, un bateau pneumatique avec 63 personnes à bord qui cherchaient depuis trois semaines a été porté disparu. Selon les données du ministère de l’Intérieur, au 15 août de cette année, 3448 immigrants sont arrivés aux îles Canaries à bord de 144 bateaux, contre 556 personnes arrivées de cette manière en 2019.

#1440 vu sur www.eldiario.es

Royaume Uni : le gouvernement considère l’afflux de migrants par la Manche comme une menace nationale et depuis une semaine, un avion militaire patrouille pour effrayer les migrants

Royaume Uni. Le gouvernement considère l’afflux de migrants par la Manche comme une menace nationale et décrit la traversée de la Manche comme “stupide, dangereuse et criminelle”. Le ministre de l’intérieur a déclaré que tout serait fait pour “protéger” le pays de cette menace… Ces déclarations interviennent alors qu’à partir de 2021, les accords de Dublin sur le rapatriement vers d’autres pays de l’UE seront caducs et l’accès aux bases de données européennes sans aucune restriction ne sera plus possible. Depuis une semaine, un avion militaire traverse la Manche pour effrayer les migrants.

#1439 vu sur mars-infos.org

France : alors que le port du masque devient obligatoire dans de plus en plus de villes, les masques envoyés aux bénéficiaires de la CMU sont de très mauvaise qualité et monocouches donc inefficaces…

France. Alors que le port du masque devient obligatoire dans de plus en plus de villes, l’opération d’envoi de masques par la Poste pour les bénéficiaires de la CMU prend fin le 20 août. Le ministre de la santé avait annoncé en juillet que les personnes les plus précaires bénéficieraient de masques gratuits. Des distributions ont lieu pour les personnes sans domicile fixe. Cependant ces masques ne correspondent pas aux normes sanitaires et sont de tellement mauvaise qualité (une seule couche de tissu légère) qu’ils ne protègent pas du virus…

#1446 vu sur www.msn.com

France, Toulouse : les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers en veillant à ce que “tout se passe bien” ont été tagués

France, Toulouse. Les locaux de la Croix Rouge qui participe à l’enfermement et à l’expulsion des sans papiers ont été tagués : “Croix-Rouge : Alliée répressive et raciste des Etats, des frontières, de l’enfermement… Etouffe toi dans ta bonne conscience !”. Un communiqué à lire ici dénonce le rôle de cette organisation humanitaire qui veille “à ce que tout se passe bien” dans le fonctionnement de la machine à expulser au niveau européen.

#1437 vu sur iaata.info

Maroc/Epagne, Mellila : parmi les 300 migrants qui ont forcé la frontière, 50 ont réussi à passer et un migrant est mort en tombant de la clôture barbelée de 4 mètres de haut

Maroc/Epagne, Mellila. Un migrant tentant de passer en Espagne par la frontière marocaine est décédé alors que l’Espagne fait face à un nouvel afflux de migrants par l’enclave de Melilla. Il serait mort alors qu’il tentait avec environ 300 migrants en situation irrégulière, de passer du côté espagnol de la frontière en tombant de la clôture de barbelés de 4 mètres de haut qui fait office de frontière. Selon le rapport des autorités, 50 migrants ont réussi à passer du côté espagnol, et huit migrants et trois agents de la gendarmerie qui sont intervenus dans l’incident, ont été légèrement blessés.

#1445 vu sur www.aa.com.tr

Etats Unis, Portland : la police a déclaré avoir tiré des lacrymo et autres projectiles de contrôle des foules pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes s’étant attaqué au bâtiment de l’ICE, l’agence d’immigration américaine

Etats Unis, Portland. Plusieurs nuits émeutières ont eu lieu à Portland, la police a déclaré avoir tiré des munitions de contrôle des foules et des gaz lacrymogènes mercredi soir pour disperser un rassemblement d’environ 200 personnes qui ont lancé des pierres, allumé des incendies. La manifestation s’est particulièrement attaqué au bâtiment de l’agence d’immigration américaine (ICE).

#1443 vu sur www.reuters.com

France : plusieurs hôpitaux se sont mis en grève illimitée pour dénoncer un manque de moyens et réclamer plus d’effectifs, renforts qui font défauts face au nouveaux cas de Covid-19

France. Plusieurs hôpitaux se sont mis en grève illimitée. Les personnels des urgences à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, comme à Laval, en Mayenne, ont déposé des préavis de grève illimitée pour dénoncer un manque de moyens et réclamer plus d’effectifs. Les renforts alloués pendant la crise santaire ne sont plus là alors que de nouveaux cas de Covid nécessitent une hospitalisation.

#1442 vu sur www.francetvinfo.fr

Liberia : des travailleurs d’ArcelorMittal Liberia, licenciés en 2015 à cause d’Ebola, et qui n’ont rien obtenu depuis se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie

Liberia. Des dizaines de travailleurs licenciés d’ArcelorMittal Liberia se sont emparés du chemin de fer de Sanniquellie et ont bloqué les trains pour protester contre leur statut, depuis leur licenciement en 2015 en raison de l’épidémie de virus Ebola. En vertu de la “loi sur le travail décent” du paysan, les travailleurs licenciés dans de telles conditions doivent être réembauchés lorsque la condition pour laquelle ils ont été licenciés s’améliore, et une enquête menée par un comité interministériel comprenant les ministères du Travail et de la Justice a donné un résultat favorable. pour que les travailleurs licenciés soient réintégrés. Selon le porte-parole des travailleurs licenciés, ils ont attendu avec patience pendant longtemps sans obtenir de réparation de la direction de AML et ont fini six ans plus tard par passer à l’action. Ils se déclarent prêt à répondre par la violence à toute intervention contre eux du gouvernement.

#1438 vu sur www.liberianobserver.com

Philippines : le président Duterte continue sa guerre contre toutes les formes de dissidence, avec des arrestations et emprisonnements, mais aussi l’exécution sommaire d’opposants

Philippines. Le président Duterte continue sa guerre contre toutes les formes de dissidence et d’opposition, avec des arrestations et emprisonnements, mais aussi des formes plus violentes encore d’intimidation. Un leader du mouvement paysan, ainsi qu’une militante de la défense des droits de l’homme, ancienne directrice de l’éducation de l’alliance des droits de l’homme Karapatan, ont été été abattus, cette dernière par deux hommes qui se sont enfui à moto malgré les contrôles et checkpoints nombreux mis en place depuis le confinement. Elle est le 13e membre de cette organisation tué depuis la mi-2016. Ces exécutions sommaires surviennent quelques semaines après que Duterte a promulgué une loi anti-terroriste controversée, qui permet des arrestations sans mandat et des détentions plus longues sans inculpation.

#1436 vu sur newsinfo.inquirer.net

Brésil, Recife : des militants anti-avortement membres de groupes religieux évangéliques et soutiens de Bolsonaro ont tenté d’empêcher l’interruption de grossesse d’une fillette de 10 ans violée par son oncle

Brésil, Recife. Des militants anti-avortement membres de groupes religieux évangéliques soutiens de Bolsonaro ont tenté d’empêcher l’interruption de grossesse d’une fillette de 10 ans violée par son oncle. La ministre de la Famille (mais aussi “de la Femme et des Droits humains”), une pasteure intégriste, avait elle-même indiqué où se tiendrait l’intervention et avait déploré sur les réseaux sociaux la décision de justice autorisant l’interruption de grossesse de l’enfant. La petite fille, originaire d’une famille pauvre de la ville de São Mateus, dans l’État d’Espirito Santo (au nord de Rio de Janeiro), subissait des abus sexuels depuis l’âge de 6 ans, ce qui a motivé la justice, explique le journal, à autoriser l’avortement, interdit dans le pays. Mais pendant que l’affaire était examinée en justice, elle recevait déjà la visite de pasteurs évangéliques qui l’exhortaient à ne pas avorter, essayant également de faire pression sur la grand-mère en charge de l’enfant. L’enfant a dû être déplacée dans une autre région du pays, là où la ministre de la famille a révélé sa présence, car les hôpitaux locaux ont tous refusé de prendre en charge l’avortement. Au Brésil, sur les 66 000 viols enregistrés en 2018 dans le pays, 53,8 % ont concerné des mineures de moins de 13 ans, et la plupart dans le cadre familial.

#1435 vu sur www.courrierinternational.com

Côte d’Ivoire, Abidjan : les manifestations se multiplient contre la candidature du président pour un troisième mandat, l’opposition accuse le gouvernement de monter des milices appelées “les microbes” pour créer la panique

Côte d’Ivoire, Abidjan. Les manifestations se multiplient contre la candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat. De nombreux affrontements ont lieu, mais aussi des attaques de militants, et l’opposition accuse le pouvoir d’être à l’origine de ces troubles et de monter des milices pour créer la panique. La polémique enfle depuis plusieurs jours : « Les microbes attaquent les manifestants » peut-on lire à la Une de plusieurs quotidiens. Les « microbes » sont des jeunes hommes, souvent repris de justice, considérés comme dangereux, que l’opposition accuse d’être payés par le gouvernement pour faire ses basses oeuvres. L’opposition parle de “stratégie de la terreur” suite à ces attaques.

#1424 vu sur www.rfi.fr

Royaume Uni : après plusieurs manifestations étudiantes contre l’algorithme qui avait baissé de 40% des note du bac et du brevet, le gouvernement a dû reculer et laisser telles quelles les notes de contrôle continu

Royaume Uni. À la place de passer les examens du bac et du brevet, les étudiants anglais ont été notés en contrôle continu, avec une note “normalisée” par un algorithme. Or, la presse estime que l’algorithme a baissé les notes de près de 40% d’élèves. Une manifestation importante des étudiants a eu lieu contre cet algorithme qui décide de leur avenir scolaire en criant « Fuck the algorithm » devant le ministère de l’Éducation et « Fuck Eton », du nom de cette institution réservée à l’éducation de l’élite anglaise. En effet, les notes des lycées privées ont été algorithmiquement préservées alors que les élèves des zones défavorisées ont été bien plus touchés que ceux des établissements les plus prestigieux et les plus onéreux. Le même procédé de réévaluation (ou dévaluation) des notes pour corriger le contrôle continu par les statistiques obtenus par les établissements les années précédentes a été utilisé en France. Face à la mobilisation, le gouvernement a fini par céder et a restitué les notes de contrôle continu, bien plus favorables aux élèves

#1423 vu sur www.numerama.com

France, Marseille : 130 CRS supplémentaires ont été déployés pour surveiller le port du masque dans les sept arrondissements où il est obligatoire en extérieur, 80 amendes sont déjà tombées en une journée

France, Marseille. 130 CRS supplémentaires ont été déployés dans la ville pour surveiller le port du masque par les habitants dans les sept arrondissements où il est obligatoire en extérieur. Gabriel Attal, porte parole du gouvernement, a du mal à donner de la cohérence à la politique répressive à l’oeuvre et, sans craindre les contradictions, il affirme que les pouvoirs publics “continuent de faire de la pédagogie. Et on développe les moyens de contrôle. D’où cette annonce d’une compagnie de CRS supplémentaire à Marseille pour contrôler et sanctionner si nécessaire. Mais je vais être clair : il n’y aura jamais un gendarme ou un policier derrière chaque Français pour vérifier qu’il porte son masque. C’est avant tout une question de civisme et ce qu’il faut craindre, ce n’est pas l’amende, mais le virus qui guette et qui peut vous contaminer si vous ne portez pas votre masque.” 80 amendes sont déjà tombées en une journée dans le centre-ville.

#1422 vu sur www.francebleu.fr

Paris, Saint Denis : près de 400 migrants se sont installés sous le pont de l’autoroute A1, quinze jours après l’expulsion du campement d’Aubervilliers, le harcèlement policier est permanent

Paris, Saint Denis. Entre 300 et 400 migrants se sont installés sous le pont de l’autoroute A1 dans des conditions toujours aussi insalubres, quinze jours après l’expulsion du campement d’Aubervilliers. Il s’agit majoritairement d’hommes célibataires, originaires pour la plupart d’Afghanistan. Le harcèlement policier est permanent : «tous les jours, les policiers leur disent qu’ils viendront le lendemain à 6 heures du matin pour les déloger», explique un membre d’une des associations humanitaires qui dénoncent une situation absurde où expulsions et réinstallations se succèdent sans solution durable.

#1420 vu sur enoughisenough14.org

France, Beauvais : le syndicat FO pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais pour empêcher que des denrées et divers objets soient balancés par dessus les murs

France, Beauvais. Le syndicat FO (Forces Ouvrières) pénitentiaire réclame un filet de sécurité pour la prison de Beauvais, prison où jusque là une forme de solidarité trouvais le moyen de s’exprimer : de nombreux objets et colis étaient balancés depuis l’extérieur à l’intérieur de la prison. Les sources policières parlent de “fumigènes, des pinces coupantes, des lames de scies à métaux, de l’alcool, des tournevis, des substances illicites” et parle d’une administration pénitentiaire à bout, qui supplie par le biais des syndicats de réagir à cette situation “intolérable”. Surtout pendant cette pandémie de coronavirus, ces formes de solidarités diffuses ont un impact fort sur le quotidien insalubre et intolérable des détenus.

premium.courrier-picard.fr

Biélorussie : les ouvriers tournent massivement le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants

Biélorussie. Un grand nombre d’ouvriers tournent le dos au pouvoir en place et se mettent en grève en soutien aux manifestants, avec plus de 30% de grévistes dans certaines usines, comme à Soligorsk où les mineurs des mines de potasse ont cessé le travail. Le gouvernement tente une propagande peu efficace pour leur faire reprendre le travail, ainsi que des menaces de rétorsion. Mais les grèves se poursuivent et Alexandre Loukachenko se fait conspuer par les ouvriers en grève même quand il se déplace dans une foule soigneusement sélectionner pour essayer de montrer qu’il a toujours les faveurs des ouvriers. C’est ce qui s’est passé quand il s’est rendu dans l’usine de tracteurs de Minsk. Pour certaines usines, une solidarité se met en place par l’élaboration de chaînes de soutiens des grévistes avec de l’apport de nourriture en masses, d’argents, d’objets utilitaires, etc.

#1430 vu sur www.lemonde.fr

Italie, Messine : une quatrième évasion a eu lieu du hotspot de Bisconte, sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper 20 y sont parvenu

Italie, Messine (Sicile). Une quatrième évasion a eu lieu du hotspot (lieu d’enfermement transitoire des migrants) de Bisconte, et sur les 40 migrants qui ont tenté de s’échapper, 20 ont réussi à le faire. Le maire de la ville, qui se plaint de la “dangerosité” des migrants, affirme qu’il fera fermer le centre le 26 aout, à la fin de la quarantaine des 20 personnes dont l’évasion a échoué et qui sont encore enfermées dans le centre. Il affirme que des évasions ont aussi eu lieu à Raguse, à Pozzallo ainsi qu’à Porto Empedocle et à Palerme. Plus de 4 000 migrants d’origine tunisienne ont débarqué dans la péninsule italienne durant le mois de juillet. Après avoir été mis en quarantaine sur des ferrys, ils se retrouvent enfermés dans les centres (ou “hotspot”) qui sont déjà surpeuplés et où les conditions de vie sont déplorables. Selon les données publiées par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), entre début juin et fin juillet, 5 655 Tunisiens ont pris la mer pour rejoindre illégalement les côtes italienne, à seulement 140 kilomètres de distance.

#1429 vu sur www.blogsicilia.it

Espagne, Madrid : des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «le virus n’existe pas»

Espagne, Madrid. Des centaines de manifestants ont défilé contre le port obligatoire du masque et les autres mesures anti-Covid19, aux cris de «Le virus n’existe pas», «Le masque tue» ou «Nous n’avons pas peur» et «Liberté !». De nombreux manifestants ne portaient pas de masques, bien que ce soit obligatoire en public en Espagne. Cette manifestation intervient deux jours après que le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions, dont la fermeture des discothèques et l’interdiction de fumer là où il est impossible de se tenir à moins de deux mètres les uns des autres.

#1427 vu sur www.cnews.fr

Biélorussie, Minsk : un rassemblement a eu lieu devant la prison pour demander la libération des manifestants interpellés, la veille plus de cent mille manifestants avaient défilé contre Loukachenko

Biélorussie, Minsk. Quelques heures après le discours d’Alexandre Loukachenko rejetant l’idée d’un nouveau scrutin présidentiel, cent mille manifestants se sont réunis à Minsk malgré la répression, ont défilé dans les rues puis se sont ensuite réunies autour d’un monument dédié aux victimes de la Seconde guerre mondiale. Diverses manifestations ont eu lieu aussi dans les principales villes du pays et dans de plus petites communes et un appel à une grève nationale à partir du lendemain circulait dans la soirée sur les réseaux sociaux. Le lendemain, des milliers de personnes se sont réunies devant la prison pour demander la libération des manifestants encore enfermés.

#1421 vu sur www.parismatch.com

Indonésie : dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés lors de conférences de presse de provoquer les émeutes trois personnes ont été arrêtées pour des tags et encourent jusqu’à dix ans de prison

Indonésie. Dans le cadre de la répression contre les anarchistes accusés de provoquer les émeutes, mise en scène à coup de conférences de presse par le pouvoir en place, trois personnes de Tangerand et Bekasi ont été arrêtées pour avoir tagué “sudah krisis, saatnya membakar” (la crise est déjà là, place au feu) and “melawan atau mati konyol” (se battre ou périr) et accusées de “provocation” pour ces tags, ce qui leur fait risquer jusqu’à dix ans de prison. Ils ont été violentés et isolés de leurs proches, et n’ont pas pu voir d’avocat dans les délais légaux. Grâce au soutien de l’extérieur, un avocat a pu les rencontrer et l’un d’entre eux est sorti.

#1431 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

Biélorussie : des anarchistes sont particulièrement ciblés par la répression des manifestations, 3 ont été arrêtés le 12 aout, accusés d’avoir organisé des émeutes de masse ; appel à solidarité !

Biélorussie. Trois anarchistes arrêtés le 12 août ont été ciblés particulièrement par la répression des manifestations. L’un d’entre eux est accusé d’avoir organisé des émeutes de masse, ce qui lui fait encourir de 5 à 15 ans de prison. Peu d’informations sont disponibles sur ce qui est reproché aux deux autres. Les chaînes de télévision d’État accusent directement les anarchistes russes et biélorusses de «coordonner les émeutes». Un appel au soutien et à mener des actions de solidarité est diffusé et peut être lu ici.

#1414 vu sur anarchistsworldwide.noblogs.org

France : suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters” et alors que des mesures sanitaires spécifiques sont prises un peu partout, pas de mesures de protection dans les prisons ou les centres de rétention alors que des cas sont détectés

France. Suite à la mise en évidence de nouveaux “clusters”, souvent dans des entreprises qui n’ont pas instauré le port du masque comme les dernières dispositions sanitaires les y autorisent, et suite à l’augmentation globale et continue de nouveaux cas, de nouvelles mesures sont prises. Plusieurs régions sont à nouveau classées en rouge, ce qui permet aux préfets de prendre des arrêtés spécifiques (fermeture des bars et restaurants par exemple). Dans de plus en plus de quartiers de villes grandes et moyennes, le masque est obligatoire y compris en extérieur et on retourne à l’interdiction des rassemblements et manifestations de plus de dix personnes “qui ne garantiront pas le respect des mesures barrières”. De nombreux Ehpad sont reconfinés suite à la découverte de cas chez les soignants ou les résidents, les visites sont alors interdites et les résidents sont maintenus dans leurs chambres. Dans les lieux d’enfermement, comme les prisons et centres de rétention, en revanche, où les mesures restrictives n’ont jamais vraiment cessé, peu de mesures de protection sont prises alors que des cas sont détectés chez les détenus ou chez les forces de l’ordre.

#1412 vu sur www.leparisien.fr

Liban, Beyrouth : les manifestations et les affrontements se poursuivent malgré la démission du gouvernement, suite à l’explosion qui a dévasté le port et les quartiers avoisinants

Liban, Beyrouth. Les manifestations et les affrontements avec les forces de l’ordre se poursuivent après l’annonce de la démission du gouvernement, alors que des quartiers entiers de la ville sont transformés en champs de ruines. Le 4 août 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium, une matière toxique et potentiellement explosive qui était stockée sans dispositif de sécurité adéquat dans le port depuis maintenant 6 ans explose sur le port de la capitale. L’explosion elle-même fait près de 200 morts et 6 500 blessés et laisse un cratère de 43 mètres de diamètre dans le port. L’onde de choc de l’explosion aurait été ressentie jusqu’à Chypre, en Grèce, à 200 kilomètres de la capitale libanaise. Les habitants craignent les vapeurs toxiques relâchées par l’explosion qui vont probablement faire encore beaucoup plus de victimes, et de manière beaucoup plus durable, que l’explosion en elle-même. Les hôpitaux, déjà surchargés à cause de la pandémie, et certains ayant été endommagés par l’explosion, n’ont pas pu gérer le flot de blessés qu’a entrainé la catastrophe. Plus de 500 blessés avaient par exemple été admis dès l’après-midi dans un hôpital, dont des dizaines nécessitant des opérations chirurgicales lourdes. Au lendemain des explosions, selon les autorités locales, 300.000 personnes environ se sont retrouvées sans domicile. Pour la population, déjà éprouvée par une crise économique inédite, l’explosion qui a dévasté une partie de la ville a été la catastrophe de trop, relançant un mouvement de contestation qui avait débuté en octobre pour dénoncer l’ensemble de la politique du gouvernement. Ce mouvement de contestation avait été freiné par la crise du Covid-19 avec l’interdiction des rassemblements et le confinement du Liban en mars et prend maintenant une dimension pratiquement insurrectionnelle. Peu de temps après l’explosion, en même temps que se mettait en place une solidarité diffuse pour sortir des décombres, les déblayer, s’organiser pour survivre, se sont mis à émerger des appels à manifester. Notamment, dans la nuit du 8 août les manifestants ont pris d’assaut le ministère des Affaires étrangères mais ont été finalement délogés par l’armée. La répression de ce mouvement de contestation fait des dizaines de blessés.

#1406 Sources diverses

France, Toul : plus d’une centaine de policiers ont procédé à la dispersion des 500 participants d’une rave party au motif que les gestes barrières n’y auraient pas été respectés

France, Toul. Plus d’une centaine de policiers ont procédé à la dispersion des 500 participants d’une rave party au motif que les gestes barrières n’y auraient pas été respectés, et l’ARS du Grand Est appelle les participants à se faire dépister, considérant “qu’il y a un grand risque que le virus ait circulé très activement entre les personnes au cours de ce rassemblement”. Le département de la Meurthe et Moselle a également pris la décision d’imposer le port du masque en extérieur pour tous les rassemblements de plus de dix personnes, ainsi que dans les marchés non-couverts, les brocantes, vide-greniers et fêtes foraines.

#1426 vu sur www.cnews.fr

Russie, Bachkortostan : des dizaines de personnes ont été arrêtées à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des vigiles et travailleurs des syndicats de la société de construction Bashkir Soda appuyés par la police anti-émeute

Russie, Bachkortostan. Des dizaines de personnes ont été arrêtées sur la colline de Kushtau à la suite d’affrontements entre des militants écologistes et des travailleurs de la société de construction Bashkir Soda (BSK). La police a arrêté une cinquantaine de personnes et les a transportées en bus jusqu’à la ville de Sterlitamak, à une vingtaine de kilomètres à l’est. L’incident a éclaté après qu’une coalition de syndicats représentant des travailleurs de la chimie du Bachkortostan, y compris des employés de BSK, a appelé à une «flash mob» près d’un campement de 150 militants mis en place plus tôt par des écologistes pour bloquer l’exploitation par BSK de la colline, qui est un site protégé. Les vigiles de BSK et la police anti-émeute OMON se sont affrontés avec les militants.

#1425 vu sur www.rferl.org

France, Marseille : des détenus du centre de rétention administrative du Canet refusent collectivement de se rendre au réfectoire depuis deux jours

France, Marseille. Dans la suite des grèves de la faim qui ont commencé dans des centres de rétentions à Nîmes, Toulouse, où encore Vincennes, les personnes détenues au centre de rétention administrative du Canet refusent collectivement de se rendre au réfectoire depuis deux jours. Ils protestent contre le traitement administratif absurde de leur dossier. Il sont retenus alors qu’il ne seront pas expulsés à cause du Covid-19, ce qui les mets dans la situation de subir l’équivalent d’une peine de prison en restant enfermé le maximum du délai autoriser pour les expulser. De plus les conditions sanitaires sont déplorables, comme dans la plupart des centres de rétentions français, et les mettent directement en danger. La presse évoque des distances de sécurité qui ne sont pas “tolérables” au réfectoire comme dans les chambres, ainsi que le non-respect des gestes barrières les plus élémentaires. Ces grèves de la faim sont très inquiétantes, puisque les détenus se mettent en danger dans une situation de grande insalubrité, ce qui témoigne d’un désespoir et d’une gravité de la situation à ne pas prendre à la légère. La solidarité par rapport à ce que vivent les migrants dans le monde entier est plus que jamais nécessaire !

#1417 vu sur www.laprovence.com

Colombie, Bogota : près de 1000 livreurs de l’application mobile colombienne Rappi ont fait grève et ont manifesté pour protester contre leurs conditions de travail et un système de points qui leur fixe des objectifs impossibles

Colombie, Bogota. Près de 1000 livreurs de l’application mobile colombienne Rappi ont fait grève et ont manifesté dans la capitale pour protester contre leurs conditions de travail et un système de points qui fixe aux livreurs des objectifs impossibles à atteindre et sont nécessaires pour avoir le droit d’aller travailler dans les zones à forte demande. Rappi compte sur quelque 50000 coursiers, connus sous le nom de Rappitenderos, pour livrer principalement des produits d’épicerie et des plats à emporter. Beaucoup sont des migrants vénézuéliens qui ont fui la crise sociale et économique.

#1428 vu sur www.investing.com

Grèce : au moins 1072 migrants auraient été récemment refoulés par les autorités grecques hors du territoire maritime sur des radeaux de sauvetage gonflables et abandonnés en pleine mer

Grèce. D’après un décompte fait par le New York Times, au moins 1072 migrants auraient été récemment refoulés par les autorités grecques hors du territoire maritime sur des radeaux de sauvetage gonflables et abandonnés par les autorités grecques. Le Times a analysé des preuves provenant de plusieurs sources, notamment des chercheurs universitaires, des garde-côtes turcs et des groupes de surveillance indépendants. Ils ont constaté que ces incidents ont notablement augmenté avec la crise sanitaire. Une enseignante syrienne de 50 ans, a déclaré que le 26 juillet, elle et 22 autres personnes, y compris des enfants en bas âge, avaient été emmenées par des policiers grecs masqués dans un centre de détention de l’île de Rhodes. Elle a déclaré au Times qu’ils avaient été laissés sur un “radeau de sauvetage sans gouvernail et sans moteur” et avaient fini par être secourus par les garde-côtes turcs. La Grèce nie ces pratiques qui sont pourtant avérées et récurrentes.

#1416 vu sur www.businessinsider.co.za

Etats Unis, Chicago : les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers

Etats Unis, Chicago. Les mobilisations se poursuivent et des affrontements importants ont eu lieu avec la police dans Millennium Park et sur Michigan Avenue, Randolph Street et LaSalle Street. Au total, 17 policiers ont été blessés après avoir été les cibles de jets d’objets divers. La police déclare avoir procédé à 24 arrestations.

#1415 vu sur chicago.cbslocal.com

France, Paris : les 100 livreurs sans papiers de Frichti qui n’ont rien obtenu suite à l’accord signé fin juillet entre la CGT et la direction continuent la mobilisation

France, Paris. A la fin du mois de juillet, la moitié des 200 livreurs sans-papiers de Frichti ont obtenu l’accès à une procédure de régularisation après une grève de six semaines, suite à un accord qui n’a satisfait que la CGT et la presse qui a aussitôt titré sur “la fin du conflit”. Pourtant, les cent coursiers, arbitrairement écartés de cette procédure, poursuivent grève et manifestations. La start-up, tout en dénonçant des cas isolés en provenance d’un sous-traitant, a fait intervenir de nombreux agents de sécurité pour bloquer l’accès à ses locaux à tous ceux qui ne disposaient pas de papiers ce qui n’a fait que démontrer qu’ils étaient en réalité beaucoup plus nombreux que la direction ne l’affirmait. Par ailleurs la question de l’obligation de se déclarer comme travailleur indépendant pour être employé, et le fait que ce statut n’ouvre pas de droit à la régularisation n’a pas été résolu par l’accord signé fin juillet.

#1434 vu sur www.nouvelobs.com

Etat Unis, Minneapolis : le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre

Etat Unis, Minneapolis. Le campement tentaculaire de sans-abri de Powderhorn Park, réinvesti il y a deux mois, a résisté à une nouvelle tentative d’expulsion par les forces de l’ordre. Des affrontements ont eu lieu et la police a tiré des gaz lacrymogènes. Les policiers ont été «encerclés par une centaine de personnes», selon une communication radio rapportée par Crime Watch Minneapolis, et les flics du parc ont alors reçu l’ordre de regagner leurs véhicules et de quitter la zone.

#1419 vu sur alphanewsmn.com

Amérique du Sud : en six semaine le nombre de victimes du Covid a été plus que multiplié par deux, les autorités de certains pays, comme celles du Pérou, commencent à admettre que le nombre de morts pourrait varier du simple au double

Amérique du Sud. En six semaine, le nombre de victimes du Covid a été plus que multiplié par deux, passant de 100 000 fin juin à 230 000 mi août. Le continent est durement touché et, avec plus de 6 millions de cas recensés, la plupart des pays ne parviennent pas à endiguer la pandémie. Les autorités de certains pays, comme celles du Pérou, commencent à admettre que le nombre de morts pourrait varier du simple au double. L’Argentine, dont la population du Grand Buenos Aires est toujours en quarantaine, et ce depuis le 20 mars, connaît un pic de contaminations et de morts inédit : encore 7 498 cas et 149 morts le 13 août, pour un total de plus de 276 000 contaminations et plus de 5 300 morts.

Gravediggers carry the coffin of Avelino Fernandes Filho, 74, who passed away from the coronavirus disease (COVID-19), during his funeral in Rio de Janeiro, Brazil, May 18, 2020. REUTERS/Ricardo Moraes – RC2BRG9L2EB0

#1488 vu sur www.lemonde.fr

Brésil, Campo do Meio : Quilombo campo Grande résiste à une tentative d’expulsion, des dizaines de policiers armés ont été amenés des villes voisines pour l’évacuer, avec des drones pour intimider les 450 occupants

Brésil, Campo do Meio. Depuis trois jours, le campement de Quilombo Campo Grande résiste à une tentative d’expulsion qui a débuté tôt le mercredi 12 août. Le campement situé dans la municipalité de Campo do Meio, dans l’état de Minas Gerais, abrite depuis 1998 450 familles. Des dizaines de policiers et de véhicules ont été amenés des villes voisines pour l’évacuer. Selon les habitants, les policiers sont entrés dans les maisons armés de fusils et de pistolets, cassant les portes et les fenêtres. Le MST (Mouvement des travailleurs ruraux sans terres) a affirmé que la veille de l’expulsion, la police avait encerclé le camp avec des véhicules et des drones, intimidant les familles.

#1411 vu sur www.brasildefato.com.br

Grèce : le gouvernement annonce un confinement sévère des prisons parce que des cas de Covid ont été détectés

Grèce. Le gouvernement annonce un confinement sévère des prisons parce que des cas de Covid ont été détectés. La Grèce présente un nombre de cas confirmés s’élevant à 6600 et un nombre de décès de près de 220, des chiffres relativement bas par rapport au reste des pays du monde que de nombreuses personnes remettent en cause, notamment par l’idée que le nombre de test effectués est trop faible et ne peut permettre une réelle évaluation du nombre du cas positifs au Covid-19.

#1407 vu sur les réseaux sociaux

Italie, Rome : six migrants ont tenté de s’évader du centre de rétention de Ponte Galeria en fuyant par les conduits de climatisation mais seul l’un d’entre eux a réussi

Italie, Rome. Six migrants emprisonnés dans le centre de rétention de Ponte Galeria ont tenté de s’évader en fuyant par les conduits de climatisation pour atteindre le toit et escalader les murs. Un seul d’entre eux a réussi à s’échapper, tandis que les cinq autres ont été repris. Le mois dernier, les manifestations à l’intérieur du centre de détention semblent nombreuses, avec plusieurs tentatives d’évasion et un incendie le 17 juillet. Actuellement, 43 hommes et 9 femmes sont incarcérés dans le CPR.

#1432 vu sur hurriya.noblogs.org

Australie, Melbourne : un nouvel état d’urgence est déclaré, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans des maisons privées sans mandat ni permission des propriétaires pour des «contrôles ponctuels»

Australie, Melbourne. Les autorités de l’Etat de Victoria déclarent un nouvel état d’urgence pour gérer la crise sanitaire, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans les maisons privées, sans mandat ni permission des propriétaires, afin d’effectuer des «contrôles ponctuels». Un couvre-feu ne permettant pas aux personnes de quitter leur domicile entre 20 h 00 et 5 h 00, sauf pour «des raisons professionnelles et essentielles de santé, de soins ou de sécurité» est instauré et pendant le reste de la journée, les gens ne peuvent quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture et des articles essentiels, recevoir ou donner des soins, faire de l’exercice quotidien ou travailler. Les églises sont fermées sauf pour les funérailles, avec un maximum de 10 personnes en deuil autorisées à y assister, avec permis requis. Les écoles sont fermées, sauf pour les enfants “vulnérables” et les enfants des travailleurs autorisés. Les masques faciaux sont obligatoires partout en dehors de chez soi, même dans les espaces ouverts lorsque l’on est seul. Nul ne peut aller dans un domicile autre que le sien, sauf pour y donner des soins. Les gens ne peuvent se réunir en public qu’avec une seule personne extérieure à leur domicile. Le commissaire en chef de la police de Victoria a affirmé publiquement que la police avait dans certains cas brisé les vitres de voiture parce que des personnes à l’intérieur des véhicules ne coopéraient pas ou ne suivaient pas les directives sanitaires nouvellement imposées. Une gamme d’amendes et de pénalités est en vigueur pour ceux qui enfreignent les règles, y compris une amende immédiate de 200 dollars pour “ne pas se couvrir le visage, sans excuse légitime“, une amende immédiate de 1.650 dollars pour ceux qui sortent de chez eux hors des motifs “valables” et une amende de près de 5 000 $ sur place pour ceux qui ont été testés positifs au coronavirus et enfreignent les règles de quarantaine. Toutes ces amendes peuvent être considérablement augmentées pour les récidivistes.

#1413 vu sur www.medias-presse.info

Etats Unis, Floride : un shérif interdit l’usage du masque aux policiers et aux personnes amenées à entrer dans le commissariat pour améliorer la “clarté dans la communication avec la population” suite aux mobilisations contre la police…

Etats Unis, Floride. Alors que la Floride enregistre un nombre de décès record liés au coronavirus, le shérif Billy Woods a interdit l’usage du masque à ses agents de police en service à l’extérieur et à l’intérieur de son commissariat. Il leur a envoyé un mail indiquant : “Lorsque vous êtes en service/en train de travailler en tant que mes employés, représentant mon bureau, vous ne porterez pas de masque”, a-t-il écrit. Le shérif a toutefois précisé quelques exceptions, pour les agents travaillant dans des prisons, des écoles, des hôpitaux ou auprès de cas suspectés de coronavirus. Il interdit aussi le port du masque aux personnes amenées à entrer dans le commissariat, en justifiant cette mesure par une évocation des mobilisations contre la police suite au décès de Georges Floyd : “À la lumière des récents événements et considérant le ressentiment et/ou la haine contre les forces de l’ordre dans notre pays aujourd’hui”, les personnes entrant dans le commissariat devront, a-t-il écrit, ne pas porter de masque afin “d’assurer une communication claire et dans un but d’identification”. La Floride, où le port du masque n’est pas obligatoire mais recommandé, est l’un des épicentres de l’épidémie américaine, qui a connu une forte résurgence à partir de la fin juin.

#1404 vu sur www.sudouest.fr

Biélorussie : des témoignages montrent la violence de la répression que subissent les manifestants dans les commissariats et les prisons

Biélorussie. Plusieurs milliers de personnes ont été interpellées suite aux manifestations. Un journaliste arrêté puis relâché témoigne dans la presse de la violence de la répression que subissent les manifestants dans les commissariats et les prisons : « Les gens étaient allongés, comme un tapis vivant, dans une mare de sang ». Il décrit les coups et les humiliations subis au poste de police du district de Moskovski de Minsk, puis dans la prison de Jodino dans la banlieue de la capitale biélorusse. D’autres témoignages affirment que les détenus sont enfermés à 50 à 70 personnes dans des cellules prévues pour 5, restent debout sans pouvoir s’asseoir. “Les hommes sont déshabillés dans la salle de contrôle, ils ne peuvent même pas garder leurs chaussures. Puis ils sont obligés de marcher dans le couloir en portant leurs vêtements et de se mettre à genoux face à un mur. S’ils se plaignent, ils sont battus.”

#1409 vu sur www.lemonde.fr

Dans beaucoup de pays (dont en particulier l’Afrique du Sud) la pandémie perturbe l’approvisionnement en antirétroviraux, mettant en danger la vie de bon nombre des plus de 24 millions de personnes dans le monde qui luttent contre le VIH

Afrique du Sud. A cause de la gestion de la crise sanitaire, les hôpitaux manquent de toutes sortes de médicaments, en particulier les médicaments anti-VIH. Quelques pharmacies en vendent, mais profitent de la situation pour les vendre très cher alors qu’ils sont normalement pris en charge par le gouvernement. Dans toute l’Afrique du Sud, comme aussi dans d’autres pays du monde, la pandémie a perturbé l’approvisionnement en médicaments antirétroviraux, mettant en danger la vie de bon nombre des plus de 24 millions de personnes dans le monde qui ont besoin quotidiennement de ces traitements pour lutter contre le VIH. Rien qu’en Afrique subsaharienne, une étude de l’ONUSIDA a révélé qu’une interruption de six mois du traitement antirétroviral pourrait entraîner 500 000 décès supplémentaires liés au sida. En Afrique du Sud, 7,7 millions de personnes sont séropositives et 62% de celles-ci dépendent du programme antirétroviral du gouvernement. De plus, de nombreux patients séropositifs cessent de se rendre dans les cliniques souvent bondées de peur d’être exposés au coronavirus. Les cliniques du centre de Johannesburg (celles qui n’ont pas fermé parce que du personnel était contaminé par le COVID) ont constaté une baisse de 10 à 25% du nombre de personnes venant pour un traitement contre le VIH. “Les interruptions de ces médicaments sont un problème de santé publique. Il menace les pauvres et les plus vulnérables”, a déclaré le directeur adjoint du programme de Médecins sans frontières en Afrique du Sud, évoquant aussi les épidémies de rougeole liées au manque de vaccins et les cas de tuberculoses non diagnostiquées.

#1390 vu sur news-24.fr

France, Marseille : malgré de multiples alertes que l’administration n’a pas prises en compte, un enseignant dépressif s’est donné la mort par pendaison dans sa cellule

France, Marseille. Un enseignant dépressif qui n’enseignait plus depuis 5 ans s’est donné la mort par pendaison dans sa cellule des Baumettes. Il avait été interpellé il y a peu pour avoir crevé les pneus d’un véhicule à sept ou huit reprises dans des conditions relativement obscures, qui ont motivé de prévoir une expertise psychiatrique. Le jour de l’audience, précise le quotidien La Marseillaise, son avocate avait mis en garde le tribunal sur les risques de suicide, ce qui avait suscité une vive réaction de la présidente qui avait fait observer qu’elle ne pouvait “admettre un chantage au suicide”. Pourtant divers signes auraient pu alerter l’administration sur la véracité de ce risque puisqu’après avoir quitté le box, le suspect s’était jeté violemment contre une cloison et avait dû être admis à l’hôpital Nord. L’homme s’était ensuite tailladé les avant-bras en prison. Le prévenu avait été examiné par un médecin psychiatre qui avait estimé qu’il serait préférable qu’il reste hospitalisé et, une fois le transfert en prison réalisé, un responsable de la détention aurait adressé un mail d’alerte à sa hiérarchie. Son codétenu aurait lui aussi affirmé qu’il allait passer à l’acte. Le père de la victime a déposé plainte. Il pointe aujourd’hui “une série d’incompétences”. Une enquête sur les “causes de la mort” est en cours, incluant les qualifications de “non-assistance à personne en danger” et d'”homicide involontaire par imprudence”.

#1403 vu sur www.laprovence.com

Biélorussie : les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient depuis les résultats douteux de l’élection présidentielle, la répression est particulièrement violente et fait deux morts et des centaines de blessés

Biélorussie. Depuis l’élection présidentielle dont les résultats plus que douteux donnent le président sortant (au pouvoir depuis 25 ans) vainqueur à 80%, une mobilisation de grande ampleur se déploie et les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’intensifient. Le ministère de l’intérieur vient de reconnaître que les forces de l’ordre ont ouvert le feu à balles réelles contre les manifestants à Brest et affirme avoir fait 1000 nouvelles arrestations dans la nuit. Les douilles retrouvées sur place indiqueraient qu’il s’agirait de Kalachnikov. Le gouvernement a aussi annoncé le décès “subit” d’un manifestant juste après son arrestation. C’est le deuxième décès recensé depuis le début de ce mouvement de contestation violemment réprimé, le premier décès ayant eu lieu à Minsk. Lors des trois nuits de protestation précédentes, les forces de sécurité ont arrêté quelque 6.000 personnes à travers le pays, sans que l’on sache combien sont encore détenues. Depuis dimanche soir, la police use de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc contre les protestataires et au moins 250 blessés ont été admis à l’hôpital. Près de la station Ouroutché, au nord-est de Minsk, des manifestants ayant formé une chaîne humaine ont été dispersés et très violemment frappés par des policiers, au milieu des cris et des dizaines de femmes ont également formé des chaînes humaines dans d’autres endroits de la capitale pour dénoncer la répression policière.
Les modalité répressive de gestion de cette contestation sont fortement condamnées au niveau international.

#1401 vu sur lemonde.fr

France : L’ARS saisi la justice après la diffusion sur Facebook par une médecin généraliste d’un certificat médical permettant d’invoquer une contre-indication au port du masque

France. L’Agence Régionale de Santé (ARS) du Grand Est a saisi la justice en début de semaine après la diffusion sur Facebook, par une médecin généraliste alsacienne, d’un certificat médical permettant à tout un chacun d’invoquer une contre-indication au port du masque. Le document “certifie que Mr, Mme… présente une contre indication médicale au port du masque en continu et ponctuel”. Elle aurait été depuis suspendue. “Le masque est une arnaque totale et fait peur”, a-t-elle affirmé, soutenant avoir diffusé son certificat sur Facebook pour que “chacun choisisse pour sa santé”.

#1399 vu sur www.huffingtonpost.fr

Côte d’Ivoire, Abidjan : des manifestations ont éclaté suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre, les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et un commissariat incendié

Côte d’Ivoire, Abidjan. Des manifestations ont éclaté à Abidjan et dans l’intérieur du pays suite à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection d’octobre dernier. Le gouvernement a interdit tous les rassemblements et au moins 90 manifestants ont été blessées et quatre morts. Les sièges des partis au pouvoir ont été saccagés et le commissariat de Bonoua a été incendié.

#1410 vu sur www.rfi.fr

France, Rennes : huit sans-papiers enfermés au Centre de rétention sont en grève de la faim et décrivent des traitements dégradants et des propos racistes permanents de la part des policiers

France, Rennes. Huit sans papiers enfermés au Centre de rétention administrative de Rennes ont entamé une grève de la faim pour dénoncer un “manque de respect et d’hygiène” ainsi que leur enfermement malgré “l’absence de perspectives d’éloignement”. Dans une lettre adressée aux médias, ils font état de traitement dégradants et de propos racistes permanents de la part des policiers. Ils disent aussi ne pas avoir un accès suffisant à l’eau alors qu’on est en période de canicule. La préfecture d’Ille-et-Vilaine affirme avec cynisme que “sept personnes refusent les plateaux-repas mais continuent de s’alimenter via des distributeurs de boissons. Nous ne sommes pas très inquiets sur leur état de santé.” Par ailleurs, de plus en plus de cas sont détectés dans les centres de rétention, comme au Mesnil Amelot et à Toulouse, et les cours d’appel, qui refusent de considérer que la détection d’un cas de Covid est une situation nouvelle, refusent de libérer les retenus.

#1408 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Bolivie : la mobilisation contre le gouvernement s’intensifie avec en particulier beaucoup de blocages de routes et les circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements

Bolivie. La mobilisation contre le gouvernement s’intensifie et de plus en plus de routes sont barrées par les manifestants avec des blocages pérennes, et beaucoup de circulations font l’objet de négociations ou d’affrontements. La circulation du virus explose dans le pays depuis la mi-juillet : 10 000 nouveaux malades par semaine et des hôpitaux qui voient leurs services se remplir. Le gouvernement joue sur la situation en accusant les manifestants d’être responsables des décès parce que les blocages rendraient difficile l’approvisionnement des hôpitaux. La Centrale ouvrière bolivienne a appelé à ce que tous les approvisionnements médicaux et les soignants puissent passer librement aux barrages.

#1397 vu sur www.franceculture.fr

L’Organisation internationale du travail s’inquiète du risque d’un “affaiblissement productif de toute une génération” qui se serait déshabituée du travail, comme si c’était un des symptômes du virus…

International. L’Organisation internationale du travail s’inquiète pour le futur des jeunes : selon une étude qu’elle publie, la pandémie a eu sur les jeunes de 18 à 29 ans un impact « systématique, profond et disproportionné » et qui « risque d’affaiblir le potentiel productif de toute une génération ». Il ne s’agit pas de séquelles neurologiques ou autre problème de santé à retardement, il s’agit bel et bien de s’inquiéter du fait qu’une génération se serait déshabituée du travail, et de présenter cette inquiétude comme un symptôme du virus… Le rapport affirme qu’ “un jeune sur six a dû arrêter de travailler, 42 % de ceux qui ont continué à travailler ont vu leurs revenus diminuer et près de 4 jeunes sur dix ont des doutes quant à leurs perspectives de carrière”. Si la cynique question d’une baisse de productivité à venir montre bien le mélange délétère entre soin prétendu et perspective de profit, le rapport fait aussi état de syndromes dépressifs et d’épisodes d’angoisse en fortes hausses dans cette tranche d’âge.

#1394 vu sur lecourrier.ch

Russie : Poutine affirme que la Russie a développé le «premier» vaccin contre le coronavirus dont plus d’un milliard de doses auraient déjà été commandées par 20 pays, les spécialistes sont sceptiques

Russie. Vladimir Poutine affirme que la Russie a développé le «premier» vaccin contre le coronavirus, assurant qu’il donnait une «immunité durable», dont plus d’un milliard de doses auraient déjà été commandées par 20 pays. Moscou souhaite lancer sa production industrielle dès le mois de septembre pour débuter une campagne massive de vaccination le mois suivant. D’ici là, l’Etat russe compte vacciner au plus vite les professionnels de santé, les enseignants et d’autres groupes jugés à risque, ainsi que “des dizaines de milliers de volontaires” et certaines personnalités russes auraient déjà bénéficié de ces injections expérimentales depuis le mois d’avril. Mais les essais cliniques, effectués dans un délai très court et sur moins d’une centaine de personnes, rendent les spécialistes sceptiques. Les essais auraient concerné deux groupes de 38 personnes dont la plupart sont des militaires. En effet, le vaccin russe ne figure pas parmi les principaux candidats vaccins contre le Covid-19 officialisés par les instituts de recherche internationaux, dont plusieurs ont atteint une phase avancée d’essais cliniques.

#1391 vu sur www.rfi.fr

France, Grenoble : la poste des Eaux Claires a été taguée avec des messages dénonçant la participation de cette institution à la traque des sans-papiers et évoquant la libération de Carla

France, Grenoble. La poste des Eaux Claires a été taguée avec des messages dénonçant la participation de cette institution à la traque des sans-papiers. L’attaque dont le communiqué peut être lu ici évoque la libération de Carla, arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, qui était recherchée parce qu’elle était accusée d’avoir attaqué la poste italienne à Turin. En Italie comme en France, la Poste dénonce les sans-papiers aux flics et participe à leur enfermement et à leur expulsion.

#1388 vu sur nantes.indymedia.org

France, Pulnoy : les 84 résidents d’un Ehpad sont à nouveau confinés avec “prise des repas en chambre, arrêt des activités d’animations et suspension des interventions extérieures”

France, Pulnoy (Meurthe-et-Moselle). Les 84 résidents d’un Ehpad sont à nouveau confinés avec “prise des repas en chambre, arrêt des activités d’animations et suspension des interventions extérieures”, y compris des visites, après la découverte de cinq personnels et 29 pensionnaires contaminés par le coronavirus et le décès d’un nonagénaire (qui ne doit pas compter dans les statistiques…). Selon le président de cet Ehpad, “seulement quatre personnes ont des symptômes, toutes les autres n’ont pas de symptômes”, et aucun pensionnaire n’a été hospitalisé. Par ailleurs, un “recensement des personnes ayant rendu visite aux résidents au cours des derniers jours, et des intervenants extérieurs qui se sont rendus dans l’établissement” a été organisé “afin de transmettre les coordonnées de ces ‘cas contacts’ potentiels à l’Assurance Maladie en charge du contact tracing”, a annoncé l’ARS. L’Ehpad, situé dans une commune de 5000 habitants, n’avait pas connu antérieurement de cas positifs chez les résidents et les salariés.

#1385 vu sur www.lexpress.fr

Thaïlande, Bangkok : des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, les manifestations rassemblant une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie.

Thaïlande, Bangkok. Des milliers de manifestants ont défilé contre le gouvernement, puis, portant des drapeaux arc-en-ciel et des portraits d’activistes pro-démocratie disparus, les manifestants ont déferlé sur l’université de Thammasat, située en périphérie de la capitale Bangkok, en début de soirée. La manifestation a rassemblé une foule diverse, de la communauté LGBTQI à des lycéens en passant par les vieux militants pro-démocratie. Cette mobilisation intervient après plusieurs semaines de manifestations étudiantes quasi-quotidiennes pour dénoncer l’administration de Prayut Chan-O-Cha, jugée trop proche des militaires. La gestion de la crise sanitaire a mis des milliers de personnes au chômage, et exacerbé la colère face aux inégalités d’une société accusée de favoriser l’élite du royaume.

#1398 vu sur www.lepoint.fr

Mali, Bamako : les manifestations contre le gouvernement ont repris, rassemblant des milliers de personnes

Mali, Bamako. Les manifestations contre le gouvernement ont repris au Mali. Des milliers de personnes se sont rassemblées à Bamako. la mobilisation dure depuis plus de deux mois mais les manifestation avaient cessé depuis la trêve annoncée le 21 juillet par l’opposition pour la fête musulmane de l’Aïd al-Adha. Les pancartes brandies par les manifestants visaient le président Keïta, au pouvoir depuis 2013, mais aussi son Premier ministre Boubou Cissé.

#1396 vu sur www.20minutes.fr

Pérou, Loreto : trois manifestants d’origine autochtone qui participaient aux mobilisations en cours contre la compagnie pétrolière canadienne Petrotal ont été tués par balles, 11 ont été blessés

Pérou, Loreto. Trois manifestants d’origine autochtone qui participaient aux mobilisations en cours contre la compagnie pétrolière canadienne Petrotal ont été tués par balle au cours d’une violente répression policière dans la ville de Bretaña, située dans le bassin de la rivière Puinahua. La compagnie a depuis déclaré qu’elle cessait ses activités à cet endroit. Le parquet local et le ministère de l’Intérieur ont indiqué qu’ils enquêtaient toujours pour savoir s’il s’agissait de coups de feu, de plombs ou de gaz lacrymogène. Les manifestants demandaient l’arrêt des activités de la société pétrolière, l’envoi de médicaments et une meilleure compensation pour l’utilisation du territoire autochtone. Les affrontements avec les forces de l’ordre ont commencé samedi soir et ont duré jusqu’à l’aube d’aujourd’hui. 11 manifestants sont blessés, dont neuf par arme à feu. Des témoins rapportent que les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles sur les manifestants dont certains étaient armés de flèches et de lances et affirment que la police est venue pour tuer les manifestants. Le gouvernement, qui considère que les manifestants étaient armés d’armes à feu, indique qu’un contingent de police avait été envoyé pour renforcer la sécurité dans la région où beaucoup de manifestations ont lieu en lien avec la gestion de la crise sanitaire et mettant en cause les compagnies pétrolières qui continuent à fonctionner sans souci de la sécurité sanitaire de leurs employés.

#1395 vu sur ojo-publico.com

Iran : un journal a été fermé par les autorités après la publication d’une interview d’un expert sanitaire mettant en cause le bilan de l’épidémie dans le pays, peut-être vingt fois plus lourd que les chiffres officiels

Iran. Un journal iranien a été fermé par les autorités après la publication d’une interview d’un expert sanitaire mettant en cause le bilan de l’épidémie de coronavirus dans la République islamique et affirmant qu’il pourrait être vingt fois plus lourd que les chiffres officiels. L’expert interviewé, ancien membre de l’équipe de lutte contre l’épidémie, avait déclaré notamment: “Les chiffres annoncés par les autorités sur les cas et les morts dus au coronavirus représentent seulement 5% du véritable bilan.” Selon un autre épidémiologiste, le virus a été détecté dès janvier par les autorités alors que les premières infections et les premiers décès ont été annoncés le 19 février. Le bilan officiel de l’épidémie en Iran s’établit actuellement à 18.616 morts et 378.844 cas de contamination.

#1393 vu sur www.challenges.fr

France, Mesnil Amelot : un foyer épidémique de Covid-19 a été déclaré au sein du centre de rétention administrative, avec des agents de police au frontières et des détenus contaminés, les mesures prises sont tardives et insuffisantes

France, Mesnil Amelot. Un foyer épidémique de Covid-19 a été déclaré au sein du centre de rétention administrative. Trois agents de la police aux frontières en poste au CRA n°3 ont été testés positifs le 7 août. Des associations demandent la fermeture immédiate du centre par précaution. La Cimade a interrompu sa présence physique et mis en place une permanence téléphonique pour répondre aux demandes des personnes enfermées. Le 10 août, information a été donnée que deux personnes privées de liberté dans le CRA n°3 et un agent de la police aux frontières du CRA n°2 étaient également testés positifs. Les salariés de l’entreprise chargée du nettoyage ont exercé leur droit de retrait lorsqu’ils ont appris la propagation de l’épidémie. L’Unité médicale du CRA (UMCRA) prône une fermeture pour désinfection et considère le maintien en rétention des personnes comme incompatible avec les mesures d’isolement à respecter pour limiter la contagion. Malgré cette situation et la suspension des nouveaux enfermements prononcée à partir du 10 août, de nouvelles personnes ont été enfermées ce week-end au Mesnil-Amelot où les tensions, selon les témoignages recueillis, sont fortes. Les deux personnes testées positives au CRA n°3 ont été transférées lundi au CRA de Vincennes (alors que les résultats des tests sont disponibles depuis samedi), en cellules d’isolement disciplinaire qui ne sont pas équipées pour accueillir des malades. Plusieurs autres personnes suspectées d’être infectées ne peuvent être isolées faute d’espace adapté. Certaines d’entre elles sont en cours de transfert vers d’autres CRA.

#1392 vu sur www.lacimade.org

France, Paris : en pleine canicule, le port du masque devient obligatoire dans certains quartiers touristiques et commerçants de la ville ainsi que dans plusieurs villes de la petite couronne, l’amende est toujours de 135 euros.

France, Paris. En pleine canicule, le port du masque devient obligatoire dans certains quartiers touristiques et commerçants de la ville ainsi que dans plusieurs villes de la petite couronne, comme c’est déjà le cas à Bruxelles et Madrid ainsi que dans d’autres villes de France comme Nice, Marseille ou Lille. La mesure est prononcée pour un mois mais elle pourra être renouvelée. L’amende est toujours de 135 euros.

#1380 vu sur www.letemps.ch

Tchad, N’Djamena : une enquête montre que les 44 prisonniers enfermés dans la même cellule sous une chaleur de 46 ° qui sont morts en une nuit le 15 avril seraient mort de faim et de déshydratation

Tchad, N’Djamena. Les conclusions de l’enquête à propos des 44 prisonniers enfermés dans la même cellule sous une chaleur de 46 ° qui sont morts en une nuit le 15 avril dernier viennent d’être rendues publiques. Le Parquet local avait affirmé que le groupe était des militants de Boko Haram qui avaient pris du poison pour se suicider. Mais la Commission nationale des droits de l’homme conteste cette version, déclare qu’il s’agissait de civils, agriculteurs et villageois, arrêtés arbitrairement, et qu’ils sont morts de déshydratation et de faim. 14 survivants ont déclaré à la commission que, dans la chaleur, certains ont commencé à tomber au sol, tandis que d’autres ont appelé les gardes à l’aide mais ont été ignorés, alors qu’ils n’avaient que quelques dates pour se nourrir. “Les geôliers n’ont pas daigné porter assistance à quiconque en danger dans ces conditions malgré les cris de détresse et les prières récitées toute la nuit”.

#1386 vu sur www.bbc.com

Grèce, Lesbos : un important incendie s’est déclaré à l’intérieur du camp de la Moria, bouclé depuis plus de cinq mois ; des témoins affirment que des militants d’extrême droite sont entrés dans le camp et ont mis le feu

Grèce, Lesbos. Un important incendie s’est déclaré à l’intérieur du camp de la Moria qui est entièrement bouclé depuis plus de cinq mois. Le feu a pris à proximité de l’entrée. Des témoins affirment que des militants d’extrême droite sont entrés dans le camp et ont mis le feu. Le feu a finalement été éteint par des réfugiés après l’intervention de la police.

#1377 vu sur les réseaux sociaux

France, Fresnes : des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla arrêtée à Saint Etienne dans le cadre de l'”opération Scintilla” de la police italienne, et en solidarité avec tous les détenus

France, Fresnes. Des feux d’artifices ont été tirés devant la prison des femmes de Fresnes pour saluer Carla, qui était recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla qui visait la répression d’une campagne contre la machine à expulser et qui a été arrêtée il y a deux semaines à Saint Etienne, et en solidarité avec tous les détenus. Elle est accusé de participation à des attaques de la poste italienne qui participe (comme la poste française) aux arrestations de sans papiers et se retrouve enfermée à Fresnes dans le cadre d’une procédure d’extradition vers l’Italie. Le communiqué complet de cette action de solidarité est à lire ici.

#1405 vu sur antes.indymedia.org

International : Google dit avoir “accidentellement activé” une fonctionnalité qui lance la surveillance ambiante de ses “haut-parleur intelligent” Google Home, sans que les utilisateurs le sache parce que l’un d’eux s’en est aperçu…

International. Google dit avoir “accidentellement activé” une fonctionnalité pour les utilisateurs de Google Home qui permet au “haut-parleur intelligent” d’écouter les sons des objets dans les maisons. En effet, un utilisateur a repéré une notification sur son téléphone de son haut-parleur intelligent qui l’a alerté sur le fait que son détecteur de fumée se déclenchait pendant qu’il cuisinait. Habituellement, les appareils Google Home ne répondent qu’aux «mots de réveil» prononcés pour les activer – tels que «Ok, Google» ou «Hey, Google» – mais dans ce cas, le haut-parleur écoutait un son sans avoir été activé. D’autres utilisateurs ont signalé avoir reçu des alertes pour des bris de verre, de film à bulles éclaté, et d’autres bruits aigus qui peuvent ressembler à des alarmes, alors qu’ils n’avaient pas activé leur haut parleur. Un porte-parole de Google a déclaré que la fonctionnalité avait été activée accidentellement par une mise à jour logicielle récente qui a maintenant été annulée. Les formes d’utilisation possibles de la surveillance ambiante sont particulièrement inquiétantes et les “politiques de confidentialités” particulièrement floues dans ce domaine, à partir du moment où le consentement de l’utilisateur est supposé avoir été recueilli ou si c’est lui qui détient le code pour le déclencher. Ce n’est pas la première fois que Google active une fonction de microphone que ses clients ignorent. En 2019, la société a installé des microphones cachés dans son système d’alarme Nest Secure et, une fois le procédé découvert, a déclaré que l’ajout n’avait “jamais été destiné à être un secret” et que le fait que cette fonction ne soit indiquée nulle part était une erreur. Google n’est pas la seule entreprise à proposer cette fonctionnalité de surveillance ambiante. Les haut-parleurs Echo d’Amazon ont ajouté une fonctionnalité comme celle-ci en 2018 appelée Alexa Guard. En plus d’écouter les bruits suspects, Alexa Guard vérifie également si l’appareil capte des chuchotements dans le but d’adapter son volume et de répondre plus doucement…

#1383 vu sur www.independent.co.uk

Ukraine, Zaporijia : une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était condamné à perpétuité et elle a commencé à creuser discrètement un tunnel pour le faire évader

Ukraine, Zaporijia. Une femme a loué une maison à proximité de la prison où son fils était détenu et condamné à perpétuité, elle s’est procuré des pelles et des pioches, et elle a commencé à creuser un tunnel pour le faire évader. Chaque soir, discrètement, elle a commencé à pelleter la terre, à environ 3 mètres de profondeur. En trois semaines, elle est parvenue à réaliser une galerie d’environ 10 mètres de longueur, en direction de l’enceinte de la prison. Malgré toutes ces précautions, elle a fini par se faire repérer et elle a été arrêtée alors qu’elle avait déjà déplacé trois tonnes de terre.

#1378 vu sur www.ouest-france.fr

France, Vincennes : la moitié des prisonniers du CRA de Vincennes commencent une grève de la faim alors que les expulsions continuent vers les pays où c’est possible, et que les détenus sont à nouveau enfermés à deux, voire à quatre par cellules

France, Vincennes. La moitié des prisonniers du CRA de Vincennes commencent une grève de la faim. Depuis la fin du confinement les retenus avaient obtenu le droit à des cellules individuelles le temps que la situation sanitaire s’améliore. Mais depuis quelques semaines, alors que les expulsions continuent vers les pays où c’est possible (principalement vers la Roumanie et l’Albanie), les détenus sont à nouveau enfermés à deux par cellules. La direction du CRA à même décidé d’enfermer tout le monde dans le même bâtiment (au CRA1) et les détenus se retrouvent à quatre en cellule. Très rapidement un mouvement collectif de résistance s’est donc mis en place. A l’extérieur, les policiers qui gèrent l’entrée et les parloirs essayent de faire partir les proches en parlant de “suspicion de covid” et “d’attente de résultats de tests pour rouvrir les parloirs”. Les parloirs se tiendront malgré tout.

#1376 vu sur abaslescra.noblogs.org

France : le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, le gouvernement insiste et veut proposer des modifications

France. Le Conseil constitutionnel censure une grande partie de la loi concernant les « mesures de sûreté » pour les terroristes sortant de prison, jugeant que nombre des dispositions du texte « portent atteinte » à plusieurs libertés fondamentales. Éric Dupond-Moretti, quant à lui, avait défendu le projet comme une « solution d’équilibre ». Dans sa décision, le Conseil constitutionnel a détaillé les mesures qu’il juge contraires aux libertés fondamentales : “tel est le cas en particulier de l’obligation d’établir sa résidence dans un lieu déterminé, de l’obligation de se présenter périodiquement aux services de police ou aux unités de gendarmerie, jusqu’à trois fois par semaine, de l’interdiction de se livrer à certaines activités, de l’interdiction d’entrer en relation avec certaines personnes ou de paraître dans certains lieux, catégories de lieux ou zones et de l’obligation de respecter les conditions d’une prise en charge sanitaire, sociale, éducative ou psychologique”. Le seul article de la proposition de loi non censuré par le Conseil porte sur le suivi socio-judiciaire des détenus sortis de prison et le Conseil constitutionnel n’a pas fermé la porte à l’instauration de mesures de sûreté, autres que celles votées par les parlementaires. La majorité a d’ailleurs annoncé dès vendredi sa volonté d’élaborer une nouvelle proposition.

#1372 vu sur www.ouest-france.fr

Grèce : 134 migrants irakiens ont “volontairement” quitté Athènes pour rejoindre leur pays d’origine, dans le cadre du plan des “retours volontaires” de “migrants économiques”

Grèce. La Grèce débute les “retours volontaires” de “migrants économiques”. Un premier vol est parti d’Athènes jeudi, dans le cadre d’un programme de l’Union européenne jusque là mis en suspend par la crise sanitaire. 134 migrants irakiens ont “volontairement” quitté Athènes pour rejoindre leur pays d’origine. Des photos de leur embarquement dans l’avion montrent des hommes aux visages masqués. Certains brandissent fièrement leur passeport et agitent les bras en guise d’adieu. Au total, 5 000 personnes se verront proposer des incitations au départ de 2 000 euros pour remplir ces nouveaux charters. Il s’agit du “plus important retour sur une base volontaire de migrants économiques jamais mis en oeuvre dans notre pays, et le plus important en Europe cette année”, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement. Pour faire partie de ce programme, les candidats doivent être entrés en Grèce avant le 1er janvier 2020, et être toujours présents sur les îles de Leros, Samos, Lesbos, Kos et Chios en mer Egée. Ils disposent d’un mois pour faire leur demande. Ce délai peut être prolongé d’un mois supplémentaire pour atteindre le nombre requis de candidatures si celles-ci sont peu nombreuses. La situation dans les camps est telle que les migrants sont de plus en plus nombreux à se résigner à retour au pays, sans qu’il s’agisse en aucune manière de l’expression d’une volonté…

#1370 vu sur www.infomigrants.net

France, Lyon : le nouveau maire vert de la ville vient d’annoncer la mise en place d’une expérience de vidéo-verbalisation au prétexte de lutter contre les “rodéos urbains”…

France, Lyon. Le nouveau maire vert de la ville vient d’annoncer la mise en place d’une expérience de vidéo-verbalisation dans le bas des Pentes et à la Guillotière. Les thèmes de l’insécurité et du renforcement de la présence policière faisait effectivement partie des thématiques principales de sa campagne. Les lieux d’installations de ces premières caméras se justifient officiellement par la lutte contre les rodéos urbains. La vidéo-verbalisation, autorisée depuis 2008, “s’appuie sur les dispositifs de vidéosurveillance installés dans l’espace public et permet de sanctionner à distance une infraction au code de la route.” Ce sont des agents assermentés, c’est-à-dire des flics nationaux ou municipaux vissés derrière des écrans de contrôle, qui constatent l’infraction et dressent les procès verbaux. Les lieux d’installation de ces caméras ne sont pas choisis au hasard puisqu’il s’agit évidemment de quartiers populaires, qui doivent être “apaisés”.

#1365 vu sur rebellyon.info

Etats Unis, Californie : un projet de loi propose un système de contrôle basé sur la “blockchain” qui enregistrerait les résultats des tests COVID-19, les stockerait et les utiliserait pour donner accès ou non aux lieux publics

Etats Unis, Californie. Un projet de loi propose un système de contrôle basé sur la blockchain qui enregistrerait les résultats des tests COVID-19, les stockerait et les utiliserait pour donner accès ou non aux lieux publics. Ce programme pilote serait mis en place pour créer des «certificats de santé vérifiables» en temps réel au fur et à mesure que les tests sont effectués.

#1371 vu sur www.eff.org

France, Nancy : un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers et les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade

France, Nancy. Alors qu’un cas de Covid-19 vient d’être confirmé parmi les prisonniers, les détenus de deux étages entiers ont été subitement confinés en cellule, sans aucune sortie possible, même en cours de promenade. Le confinement a été notifié par les gardiens aux détenus pour une pérode de 7 jours. Cette période de confinement pour tout le bâtiment signifie pour les détenus : pas de promenade, pas de travail, pas de cabine téléphonique, pas de parloirs. Les personnes qui ont déjà prévu un parloir pour ce week-end en sont privées sans possibilité de prévenir leurs proches de cette annulation, vu que la cabine est inaccessible. Un test systématique des détenus serait prévu pendant ce confinement. La mesure a été notifiée par écrit le lendemain aux détenus : « En raison d’un cas avéré de Covid au sein de la population pénale du centre de détention, les personnes détenues des deuxième et troisième étages sont confinées. Une campagne de tests sera réalisée le mercredi 12 août 2020 par les services de santé pour l’ensemble des personnes détenues des étages confinés. Dans l’attente, tous les mouvements sont bloqués (promenade, travail, parloirs, etc.). J’encourage toutes les personnes détenues à se soumettre aux tests ce qui permettra de revenir rapidement à une situation normale. Je suis conscient de la lourdeur de ces contraintes, mais ces mesures sont nécessaires afin d’éviter une propagation plus importante et un risque de confinement généralisé. » Les détenus qui ont manifesté leur colère en criant depuis leur cellule n’ont pas reçu leur cantine ce jour-là, et ce sans aucune explication, le repas n’a pas été pas apporté à midi, l’heure habituelle mais à 13h30 alors que les détenus finissaient par se demander s’ils pourraient se restaurer ou pas. Le repas a été livré dans des barquettes, dans des quantités deux fois moindre que d’habitude, et apporté par des surveillants cagoulés et casqués.

#1369 vu sur oip.org

Mauritanie : un bateau avec une quarantaine de migrants à bord a fait naufrage dans les eaux internationales, un seul rescapé a été retrouvé

Mauritanie. Un bateau avec une quarantaine de migrants à bord a fait naufrage dans les eaux internationales au large des côtes de la Mauritane, selon les autorités du pays. Un unique rescapé qui serait d’origine guinéenne a été trouvé par hasard sur une plage de Nouadhibou. Il a affirmé que lui et ses amis venaient du Maroc et se rendaient aux Canaries.

#1366 vu sur www.francetvinfo.fr

Chili : avec la fermeture des frontières, les avortements clandestins sont encore plus dangereux, alors qu’ils ne sont autorisés que dans trois cas : viol, danger pour la vie de la mère ou quand le fœtus n’est pas viable

Chili. Avec la fermeture des frontières en lien avec la pandémie, les avortements clandestins sont encore plus dangereux qu’avant. Au Chili l’interruption de grossesse n’est autorisée que dans trois cas : viol, danger pour la vie de la mère ou quand le fœtus n’est pas viable. Hors de ces cas de figure, les femmes qui y ont recours risquent jusqu’à cinq ans de prison. On compte entre 60 000 et 200 000 avortements clandestins par an au Chili, selon les associations. Beaucoup de femme trouvaient sur internet des pilules avortives qui ne sont plus en vente aujourd’hui parce que les fournisseurs ne peuvent plus s’en procurer, et les prix ont augmenté au point de rendre l’achat inaccessible pour la plus part des habitants. Pour douze comprimés de misoprostol, le médicament considéré au Chili le plus sûr pour avorter chez soi, il faut maintenant débourser jusqu’à 300 000 pesos, pas loin de 400 dollars, soit presque un salaire minimum au Chili, environ trois fois plus qu’avant la pandémie. Des associations féministes craignent une forte hausse de la mortalité des femmes qui avortent.

#1364 vu sur www.rfi.fr

Cameroun, Nguetchewe : au moins 19 personnes (17 dans le camp et les 2 kamikazes) ont été tuées lors d’une attaque qui a visé un camp de déplacés, selon les autorités locales

Cameroun, Nguetchewe. D’après les autorités locales, au moins 19 personnes (17 dans le camp et les 2 kamikazes) ont été tuées lors d’une attaque qui a visé un camp de déplacés dans ce village de l’Extrême-nord camerounais, frontalier avec le Nigeria. Il s’agirait d’un attentat qui n’est pas revendiqué mais est attribué par les autorités à Boko Haram. « Après avoir attaqué les membres du comité de vigilance local et d’autres civils deux kamikazes ont actionné des charges explosives», a précisé le gouvernement camerounais. Plus de 1.500 personnes ont fui vers la localité voisine de Mozogo selon le HCR.

#1387 vu sur www.aa.com.tr

France, Paris : alors que l’inquiétude d’un rebond de l’épidémie grandit, le gouvernement annonce pour la rentrée un assouplissement global des mesures dans les écoles si elles entravent la “bonne marche” des établissements scolaires

France, Paris. Alors que le masque devient obligatoire en extérieur dans certains quartiers de la capitale, le ministère de l’Education rend discrètement publiques les mesures de protections sanitaires prévues pour la rentrée scolaire et diffusées aux directeurs d’établissements depuis le 20 juillet : il s’agit d’un assouplissement global des mesures de protection, du moins quand elles pourraient entraver la “bonne marche” des établissements scolaires. Ainsi la distanciation physique sera à respecter dans les classes “quand elle est possible”, c’est-à-dire sûrement pas dans les classe surchargées à 30 ou 35 élèves… Le port du masque serait obligatoire et le ministère affirme avoir un stock suffisant jusqu’au mois de décembre pour en fournir aux enseignants, mais pas aux élèves. Les universités vont rouvrir, elles aussi avec des mesures assouplies. Alors qu’en Italie, des dizaines de milliers d’enseignants sont embauchés pour obtenir des demi-classes qui doivent permettre aux élèves de rester éloignés les uns des autres pendant les heures de cours, la France choisit… de ne rien changer finalement !

#1384 vu sur www.sudouest.fr

Brésil, Sao Paulo : un procès devant la cour suprême du pays met en débat la question de définir la politique actuelle vis à vis des populations autochtones comme un génocide

Brésil, Sao Paulo. Un procès devant la cour suprême du pays met en débat la question de définir la politique actuelle du gouvernement vis à vis des populations autochtones comme un génocide. «Il n’est pas exagéré d’avertir ce tribunal que nous avons un risque sérieux de génocide» affirme l’avocat Luiz Eloy Terena, lui-même autochtone, lors d’une audience en ligne de la Cour suprême. Il s’appuie sur le nombre alarmant de morts dans les populations autochtones et la politique gouvernementale qui ne permet pas de protection sanitaire pour ces populations et contribue au contraire sciemment à y favoriser la diffusion du virus. A ce constat s’ajoute le fait que, comme l’a montré un rapport de l’Institut socio-environnemental du Brésil en juin, pour les groupes isolés, le virus pose «un risque d’extermination de tout le groupe», avec un taux de mortalité bien supérieur au reste de la population. En réponse, la Cour suprême du Brésil a rendu une décision constatant le défaut de protection et forçant le gouvernement à protéger les peuples autochtones pendant la pandémie. Plus précisément, il a ordonné au gouvernement de

1) créer des barrières dites sanitaires, empêchant des tiers de pénétrer sur les terres autochtones;

2) créer une «salle de situation» où les responsables gouvernementaux et les représentants des peuples autochtones pourraient constamment discuter et actualiser un tel plan;

3) inclure dans le système de santé les terres autochtones qui ne sont pas encore officiellement reconnues comme telles par l’État;

et 4) adopter des mesures urgentes pour contenir et isoler les envahisseurs des terres autochtones, en particulier les mineurs illégaux.

Mais cette décision se fonde sur la possibilité de négociations et donc sur une relative “bonne volonté” supposée de Bolsonaro, hypothèse qui semble démentie par le fait que le jour suivant, le gouvernement a suspendu les actions répressives contre les mineurs illégaux dans les terres autochtones du nord-est de l’État de Pará. La décision de la cour suprême intervient quelques jours après que la Commission interaméricaine des droits de l’homme a également demandé à l’État brésilien de protéger les peuples autochtones pendant la pandémie, en particulier deux d’entre eux pour lesquels la situation est particulièrement critique : elle a recommandé «l’adoption des mesures nécessaires pour protéger les droits à la santé, à la vie et à l’intégrité personnelle des membres des peuples autochtones Yanomami et Ye’kwana» et a ordonné la mise en œuvre de “mesures préventives contre la propagation du COVID-19, en plus de leur fournir des soins médicaux adéquats”. Par ailleurs, cinq demandes sont déposées à la Cour pénale internationale pour ouvrir des enquêtes préliminaires pour “incitation au génocide” et “crimes contre l’humanité”.

#1400 vu sur www.americasquarterly.org

Rwanda : plus de 70 000 personnes ont été interpellées en deux semaines pour non respect des directives sanitaires, puis transférées dans un stade où elles ont dû rester plusieurs heures sans bouger à écouter les consignes à respecter

Rwanda. D’après les chiffres officiels, plus de 70 000 personnes ont été interpellées en l’espace de deux semaines pour avoir enfreint les directives du gouvernement concernant la lutte contre le Covid-19 (y compris le masque mal mis…). La plupart des contrevenants sont amenés dans des stades ou d’autre lieux ouverts où ils restent plusieurs heures à un endroit fixe sans pouvoir bouger, avec l’obligation d’écouter les consignes sanitaires diffusées par des haut parleurs, avant d’être relâchés. L’idée est que la punition serait plus efficace que l’amende. Des associations de défense des droits dénoncent des détentions sans procédure régulière ni autorité légale. Pour la police, il ne s’agit pas d’arrestation, mais de sensibilisation. Dans un tweet, le ministère de la gouvernance locale parle bien quant à lui de « punition ». Le Rwanda a enregistré environ 2000 cas de Covid-19 pour seulement 5 morts depuis le début de la pandémie, selon les données officielles du gouvernement. Depuis quatre mois, le pays a pris des mesures parmi les plus strictes du continent. Il est toujours le seul pays d’Afrique subsaharienne à être inscrit sur la liste des pays considérés comme « sûrs » par l’Union européenne.

#1382 vu sur www.rfi.fr

Portugal, Maroc : les deux Etats se sont entendus pour “renforcer et intensifier la coopération dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains”

Portugal, Maroc. Les deux Etats se sont entendus lors d’une rencontre de leurs ministres de l’intérieur, pour “renforcer et intensifier la coopération dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains”. Depuis décembre 2019, la police maritime et la garde nationale portugaises ont intercepté 69 migrants arrivant au Portugal depuis le Maroc.
Il s’agit s’empêcher que s’installe ce qui apparaît comme une nouvelle voie d’entrée en Europe.

#1367 vu sur www.infomigrants.net

Espagne, Murcia : un migrant de 42 ans originaire du Nicaragua et travaillant comme saisonnier dans une plantation de pastèques est mort de déshydratation

Espagne, Murcia. Un migrant de 42 ans originaire du Nicaragua et travaillant comme saisonnier dans une plantation de pastèques est mort de déshydratation. Comme dans la plupart des ces exploitations agricoles, il devait travailler des heures sous un soleil de plomb, apparemment sans eau. Les patrons de l’exploitation n’ont pas appelé d’ambulance et ne l’ont secouru que très tardivement, attendant que tout le monde ait fini de travailler pour l’emmener. Il a ensuite été abandonné à l’extérieur d’un centre de soin alors qu’il était inconscient. Il est décédé peu après. Dans ces plantations de pastèques, le travail dure de 7 heures du matin à 18 heures en plein soleil et le salaire dépend du rendement de l’ouvrier et tourne autour de 5 euros de l’heure. Six euros sont déduits pour les frais de transport en camionnette… « On est humiliés ici. Ils me traitent d’âne, ils me crient dessus, ils me disent que je suis lent », s’était plaint la personne qui est décédée auprès de sa sœur lors d’un appel téléphonique. Les forces de l’ordre ont interpellé samedi soir un Équatorien de 50 ans, propriétaire de l’agence de travail temporaire qui avait engagé le défunt. Le propriétaire de l’exploitation comme les responsables sur place le jour du drame n’ont pour l’instant pas été inquiétés. Le rapatriement du corps coûtera quelques 5000 euros à sa femme et ses enfants restés au Nicaragua…

#1389 vu sur www.lematin.ch

France, Clichy Sous Bois : des caméras ont été installées dans la piscine Rosa Parks pour contrôler le respect de la distanciation sociale, elles alertent en temps réel les maîtres nageurs si les baigneurs sont trop proches

France, Clichy Sous Bois. Des caméras ont été installées dans la piscine Rosa Parks pour contrôler le respect de la distanciation sociale. 16 caméras perchées au dessus du grand bassin alertent en temps réel les maîtres nageurs si les baigneurs sont trop proches. Il s’agit du système inventé par l’entreprise Poséidon installée à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. L’écran électronique accroché au bout du bassin passe du vert au rouge si des nageurs sont à moins de 1,50 m les uns des autres. Un algorithme a été développé pour compter les nageurs et donc pour faire respecter la distance obligatoire. Il s’agit au départ d’un dispositif de détection de noyades qui a été adapté à la crise sanitaire en cours.

#1381 vu sur actu.fr

Vénézuela, Tachira : les personnes qui enfreignent les règles sanitaires sont obligées de faire des travaux pénibles, avec parfois un panneau punitif dans le dos

Vénézuela, Tachira. Les personnes qui enfreignent les règles sanitaires sont obligées de faire des travaux pénibles. Des habitants ont ainsi été contraints de travailler à la construction d’une route surveillés par les forces de l’ordre, comme une forme de punition pour ne pas porter de masque, certains avec une pancarte dans le dos indiquant : « Je dois faire des travaux d’intérêt général pour ne pas porter de masque facial ». D’autres mesures de rétorsion sont aussi employées, comme l’obligation de faire des pompes, ou l’obligation de participer à la campagne de promotion des règles sanitaires en récitant un texte moralisateur.

#1379 vu sur news-24.fr

Bolivie : dans le cadre du mouvement de contestation qui s’amplifie avec un mot d’ordre de grève générale “pour la défense de la vie et de la démocratie”, plus de 75 autoroutes et routes ont été bloquées à travers le pays

Bolivie. Dans le cadre du mouvement de contestation qui s’amplifie avec un mot d’ordre de grève générale “pour la défense de la vie et de la démocratie en Bolivie”, plus de 75 autoroutes et routes ont été bloquées à travers le pays. Les syndicats soulignent que leur revendication n’est plus seulement des élections démocratiques, mais aussi la destitution immédiate de tout le gouvernement mis en place par le coup d’État.

#1375 vu sur www.pressenza.com

Italie, Vintimille : sur décision préfectorale, le camp de transit pour migrants Roya, géré par la Croix Rouge italienne, a été démantelé,

Italie, Vintimille. Sur décision préfectorale, le camp de transit pour migrants Roya de Vintimille, géré par la Croix Rouge italienne, a été démantelé. La trentaine de migrants restants dans les lieux ont été transférés vers d’autres centres d’accueil de la région. Les autorités italiennes ont mis en avant la crise du coronavirus pour justifier cette fermeture. À Vintimille, il n’est pas rare de voir des migrants trouver refuge dans des bâtiments abandonnés, au bord du fleuve qui traverse la ville ou sur les plages, pour passer la nuit. Selon les associations, entre 100 et 200 personnes sont dans ce cas chaque jour.

#1374 vu sur www.infomigrants.net

Israel, Tel Aviv : la vague de protestation contre Netanyahou s’intensifie, les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations

Israel, Tel Aviv. Alors que le taux de chômage augmente dans de fortes proportions, la vague de protestation contre Netanyahou, soupçonné de corruption, et la politique de son gouvernement s’intensifie. Des manifestations importantes ont à nouveau eu lieu le 1er août dans la capitale et à Jérusalem devant sa résidence. Après avoir qualifié les protestataires d’« anarchistes », le chef du gouvernement réagit en appelant à la répression d’un processus qu’il qualifie d’anti démocratique et de favoriser la diffusion de l’épidémie. Les jeunes de 25 à 35 ans sont particulièrement présents dans les manifestations.

#1354 vu sur www.lepoint.fr

Emirats Arabes Unis : la compagnie Emirates Airlines fait la publicité de son assurance COVID-19 qui couvre les frais médicaux, de quarantaines et de funérailles en cas de test positif suite à un vol sur ses lignes

Emirats Arabes Unis. La compagnie Emirates Airlines propose une assurance COVID-19 à ses passagers, allant bien d’au-delà de la logique de sécurisation pour donner leur donner confiance par des mesures sanitaires renforcées. L’assurance d’Emirates stipule que si l’un de ses passagers reçoit un diagnostic de COVID-19 pendant son voyage, la compagnie aérienne basée à Dubaï couvrira ses frais médicaux, jusqu’à 150 000 € (environ 176 000 $), 100 € (118 $) par jour pour les frais de quarantaine – comme une chambre d’hôtel – pendant un maximum de deux semaines et 1500 € (environ 1765 $) pour les funérailles en cas de décès. Cette démarche s’inscrit dans la tendance en cours depuis quelques temps, à développer la communication autour des assurances contractées avec l’achat d’un produit, et de l’assurance en général. Ainsi, l’an dernier, les dépenses publicitaires dans le secteur de l’assurance ont atteint 7 milliards de dollars aux Etats Unis, soit environ 2,7% de toutes les dépenses publicitaires américaines. Il s’agit d’attirer l’attention du consommateur sur un aspect de ses achats et de l’organisation de sa vie qu’il souhaite plutôt ne pas prendre en compte en tant que tel. Pour vendre ce produit qui manque d’attrait en lui-même, l’agence GEICO par exemple a a lancé une campagne loufoque pour injecter de l’humour dans l’imagerie endormie et conservatrice de l’assurance. Depuis que cette campagne a fonctionné, les assureurs rivalisent d’ingéniosité dans le domaine. Il n’en reste pas moins que c’est la première fois qu’une marque propose des services d’enterrement comme incitation à l’achat…

#1348 vu sur www.forbes.com

France, Paris : un campement qui abritait depuis plus d’un mois plus de 70 jeunes mineurs étrangers dans le square Jules Ferry a été évacué, certains au gymnase Japy et d’autres en hôtel sociaux

France, Paris. Un campement qui abritait depuis plus d’un mois plus de 70 jeunes mineurs étrangers dans le square Jules Ferry a été évacué. Quarante-huit d’entre eux ont été conduits vers le gymnase Japy, dans le XIe arrondissement. Trente autres, considérés comme plus vulnérables en raison de pathologies médicales – dont sept jeunes filles – ont été logés en hôtels sociaux. La plupart d’entre eux sont en attente de recours parce que l’administration de plusieurs département les considère comme majeurs (le plus souvent suite à des tests osseux plus que douteux) et aucun hébergement n’est prévu en attendant que leurs recours soient audiencés. Les associations, comme MSF, qui demandent que ces jeunes soient considérés comme mineurs le temps de leur recours disent “accepter” qu’ils soient logés transitoirement au gymnase Japy. Un accord a, par ailleurs, été trouvé avec la mairie de Paris pour qu’un dispositif destiné à ces jeunes en recours soit créé : un site a récemment “été trouvé” et l’État est en discussion avec une association susceptible de le gérer. Ce serait une première en France.

#1362 vu sur www.infomigrants.net

Chili, Collipulli : des manifestations et incendies ont lieu en soutien aux détenus Mapuche actuellement en grève de la faim

Chili, Collipulli. Des manifestations ont lieu pour soutenir les membres de la communauté Mapuche qui sont en grève de la faim en prison, au cours desquelles des dégradations diverses ont eu lieu comme des jets de pierres contre des maisons et le bureau du procureur et l’incendie d’un camion dans une station service. Une personne aurait été arrêtée en flagrant délit.

#1349 vu sur www.biobiochile.cl

France, Perpignan : l’œdicnème criard, une espèce d’oiseau protégée, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire…

France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et, en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.France, Perpignan. Un couple de petits oiseaux d’une espèce protégée, des œdicnème criard, est en train de retarder de plusieurs mois le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Perpignan à proximité de Mas de la Guarrigue. Le site est déjà constructible, et les voix d’accès et les réseaux sont installés parce qu’Ikéa envisageait de s’y implanter il y a quelques années. La présence de ce petit oiseau a été détectée lors de l’inventaire obligatoire mené sur le site pour y recenser la faune et de la flore et en tant qu’espèce protégée, il ne peut pas être tué ou chassé des lieux. La seule solution pour commencer le chantier est d’obtenir un arrêté qui autorise son élimination. La communauté urbaine de Perpignan aurait déjà fait des propositions auprès de la Dreal (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour proposer des “compensations environnementales” à cette destruction programmée, au nom de l’urgence de cette construction à cause de la vétusté de la prison actuelle.

#1363 vu sur www.francebleu.fr

Etats Unis, Ware : violente révolte des détenus de la prison qui sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux, ont frappé des matons et ouvert d’autres cellules.

Etats Unis, Ware (Georgie). Une violente révolte a lieu dans la prison pendant le week-end. Les détenus sont sortis de leurs cellules en profitant de systèmes de fermeture défectueux. Un maton a été enfermé dans une cellule et frappé à la tête, tandis qu’un autre a été battu et poignardé avant que les détenus n’utilisent les clés pour laisser sortir d’autres personnes enfermées, d’après les matons. Ils ont aussi raconté qu’une voiturette de golf avait été incendiée, des fenêtres brisées et que les détenus avaient saisi des masques à gaz, des boucliers anti-émeute, des radios des gardiens et au moins un Taser, qui avait été tiré sur des agents, pendant le chaos. Au moins trois prisonniers ont été blessés avant que la situation ne soit jugée “maîtrisée” à 1 heure du matin. Un gardien est resté hospitalisé lundi et deux autres démissionnent, attribuant la cause des événements au manque de personnel en lien avec la pandémie dans une prison qui enferme plus de 1500 personnes. La situation dans la prison a été très tendue ces dernières semaines ces dernières semaines parce que l’établissement a été placé en lock-out après qu’un homme purgeant une peine d’homicide involontaire a été tué dans ce que les responsables ont qualifié de bagarre avec un autre prisonnier. Par ailleurs, les détenus de Ware disent avoir peur que le système pénitentiaire ne les protège pas du COVID-19. Près de 1000 détenus dans les prisons de Géorgie ont été testés positifs et 33 sont décédés, dont deux dans l’État de Ware, selon les registres de l’État.

#1361 vu sur www.ajc.com

Etats Unis, Iowa Park : une grève de la faim initiée par 141 prisonniers se poursuit depuis plus d’un mois dans l’unité Allred, les détenus font sortir des revendications en 13 points et appellent au soutien

Etats Unis, Iowa Park (Texas). Une grève de la faim, qui a commencé avec 141 prisonniers et à laquelle de nombreux autres participent depuis, se poursuit depuis le 4 juillet dans l’unité Allred de la prison. Le groupe de grévistes, qui se fait appeler «Team One», a publié un programme en 13 points qui aborde toute une série de problèmes, allant de l’amélioration immédiate des conditions (la nourriture, le rapport à la télévision, aux téléphones, etc.), jusqu’à des changements plus larges concernant les politiques d’admissibilité à la libération conditionnelle dans l’Etat, le paiement du travail pénitentiaire et le profilage raciste des prisonniers qui se voient attribuer le statut de STG ou de gang. La prison a réagi par diverses mesures de rétorsion comme des coupures d’eau, des brouillages intentionnels de téléphones, des fouilles punitives, etc. Les prisonniers en lutte ont fait sortir une demande de soutien à l’extérieur qui peut être lue ici

#1360 vu sur itsgoingdown.org

France, Paris : la préfecture de police a évacué un campement de plus de 200 migrants installés à l’initiative d’une association humanitaire,

France, Paris. La préfecture de police a évacué un campement de plus de 200 migrants installé à l’initiative de l’association humanitaire d’aide aux migrants Utopia 56 devant la mairie pour réclamer un hébergement. L’association avait choisi de mettre en avant uniquement des familles avec enfants, espérant ainsi obtenir plus facilement un relogement. On retrouve parmi celles-ci de nombreux migrants qui dormaient auparavant dans les campements qui ont été expulsés cet été à Aubervilliers et Saint Denis, où résidaient aussi un grand nombre