Australie, Melbourne : un nouvel état d’urgence est déclaré, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans des maisons privées sans mandat ni permission des propriétaires pour des «contrôles ponctuels»

Australie, Melbourne. Les autorités de l’Etat de Victoria déclarent un nouvel état d’urgence pour gérer la crise sanitaire, qui donne à la police le pouvoir d’entrer dans les maisons privées, sans mandat ni permission des propriétaires, afin d’effectuer des «contrôles ponctuels». Un couvre-feu ne permettant pas aux personnes de quitter leur domicile entre 20 h 00 et 5 h 00, sauf pour «des raisons professionnelles et essentielles de santé, de soins ou de sécurité» est instauré et pendant le reste de la journée, les gens ne peuvent quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture et des articles essentiels, recevoir ou donner des soins, faire de l’exercice quotidien ou travailler. Les églises sont fermées sauf pour les funérailles, avec un maximum de 10 personnes en deuil autorisées à y assister, avec permis requis. Les écoles sont fermées, sauf pour les enfants “vulnérables” et les enfants des travailleurs autorisés. Les masques faciaux sont obligatoires partout en dehors de chez soi, même dans les espaces ouverts lorsque l’on est seul. Nul ne peut aller dans un domicile autre que le sien, sauf pour y donner des soins. Les gens ne peuvent se réunir en public qu’avec une seule personne extérieure à leur domicile. Le commissaire en chef de la police de Victoria a affirmé publiquement que la police avait dans certains cas brisé les vitres de voiture parce que des personnes à l’intérieur des véhicules ne coopéraient pas ou ne suivaient pas les directives sanitaires nouvellement imposées. Une gamme d’amendes et de pénalités est en vigueur pour ceux qui enfreignent les règles, y compris une amende immédiate de 200 dollars pour “ne pas se couvrir le visage, sans excuse légitime“, une amende immédiate de 1.650 dollars pour ceux qui sortent de chez eux hors des motifs “valables” et une amende de près de 5 000 $ sur place pour ceux qui ont été testés positifs au coronavirus et enfreignent les règles de quarantaine. Toutes ces amendes peuvent être considérablement augmentées pour les récidivistes.

#1413 vu sur www.medias-presse.info