Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi qui donne au gouvernement fédéral des pouvoirs sans précédent comme celui d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”

Australie. Le gouvernement fait avancer un projet de loi pour donner aux gouvernements fédéraux des pouvoirs sans précédent pour déclarer les situations d’urgence et appeler l’armée, avec ou sans accord du gouvernement de l’État. Ce projet institutionnalise certaines des mesures répressives d’urgence prises pendant la crise sanitaire. Comme aux États-Unis, les mesures proposées annuleraient la division constitutionnelle des pouvoirs des États fédéraux, afin de permettre aux premiers ministres d’envoyer des troupes sans l’autorisation d’un gouvernement d’État ou de territoire “en cas d’urgence ou de catastrophe nationale”. Dans le cadre de la crise du Covid, environ 3 500 militaires ont déjà été mobilisés pour «l’opération COVID-19 Assist», dont environ la moitié à la demande du gouvernement travailliste de l’État de Victoria, actuellement l’État le plus touché par le virus. Les soldats patrouillent dans les rues, frappent à la porte des maisons, s’occupent des postes de contrôle aux frontières, des aéroports et des quarantaines d’hôtels, et effectuent la recherche des contacts. Dans la capitale victorienne de Melbourne, ils aident la police à faire appliquer le couvre-feu de 20 heures à 5 heures. À Victoria, le gouvernement travailliste a en outre déclaré un «état de désastre», lui permettant de suspendre toute loi du Parlement et d’émettre des instructions qui prévalent sur toute loi ou loi. Ces pouvoirs peuvent être utilisés pour réprimer les troubles et interdire les grèves.

#1448 vu sur wsws.org