Argentine : mise en place d’un numéro pour dénoncer ceux qui ne respectent pas le confinement, plus de 100 000 appels reçus en un mois et demi

Argentine. Un numéro gratuit pour dénoncer ceux qui ne respectent pas le confinement est mis en place. Plus de 100 000 appels ont été reçus en un mois et demi. Les récalcitrants s’exposent à des peines de 3 à 15 ans de prison pour “propagation d’une maladie dangereuse et contagieuse”. Les appels restent anonymes et chaque dénonciation est vérifiée. Différentes agences de l’Etat partagent et comparent leurs informations, notamment avec la direction des migrations si les personnes dénoncées reviennent de l’étranger. Si la transgression est avérée, un groupe d’experts appelé le “Commando unifié” se met au travail. Ministère de la Sécurité, police, gendarmerie, renseignements et préfecture sont chargés d’interpeller les récalcitrants. En un mois (jusqu’au 29 avril), la police de la capitale a arrêté près de 1 000 personnes, en a raccompagné 12 000 chez elles et a confisqué 236 véhicules.

#0425 Source francetvinfo.fr