Allemagne, Berlin : une flambée de violences néo-nazies contre des immigrés a eu lieu en juin et juillet dans le quartier de Neukölln

Allemagne, Berlin. Une flambée de violences néo-nazies a eu lieu en juin et juillet dans le quartier populaire et immigré de Neukölln. Quasiment quotidiennement, des incendies anti-immigrés sont volontairement provoqués et des immeubles sont tagués de graffitis nazis. Début juillet, un incendie a carbonisé la façade d’Al Andalos, un restaurant libanais. Deux personnes ont été blessées dans l’incident. Le 18 juin, des voitures ont été incendiées devant une boulangerie tenue par un réfugié syrien. Des symboles nazis ont été tagués sur le mur adjacent à la boutique à moins de 100 mètres du poste de police. Le Sénat allemand estime que 130 crimes et délits dans Neukölln sont attribuables au mouvement néo-nazis et à l’extrême-droite depuis septembre 2019. Durant les sept dernières années, 2 800 incendies volontaires, suspectés d’être en lien avec l’extrême-droite, ont été reportés. D’après un collectif anti-fasciste local, l’évolution actuelle est inquiétant car alors qu’avant des personnalités ou des événements spécifiques étaient ciblés, les attaques concernent désormais la population d’origine immigrée en général. La police berlinoise est très critiquée pour son manque de rigueur dans la prévention des violences néo-nazies. Des enquêtes ont été menées au sujet des groupes néo-nazis au sein de la police allemande.

#1353 vu sur observers.france24.com