Allemagne, Berlin : plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires, rassemblant des libertariens, des militants anti-vaccins, et un groupe d’extrême droite, des affrontements ont lieu avec des contre-manifestants

Allemagne, Berlin. Plus de 20 000 manifestants ont défilé contre les restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Cette mobilisation, qui a eu lieu suite à un appel intitulé : “La fin de la pandémie – Jour de la liberté”, a rencontré des contre-manifestants anti-fascistes, dont un cortège de “grands-mères contre l’extrême droite”, qui ont insulté les militants, les qualifiant de “nazis”. La devise de la manifestation, “Jour de la liberté”, est effet le titre d’un film de la réalisatrice nazie Leni Riefenstahl sur la conférence du parti d’Adolf Hitler NSDAP en 1935. Selon l’agence Reuters, la manifestation a été très hétérogène et a notamment rassemblé des libertariens, des militants anti-vaccins, ainsi qu’un groupe de membres de l’extrême droite allemande. Hostiles aux mesures restreignant les libertés individuelles pour combattre le Covid-19, les manifestants ont défilé sans précautions sanitaires et sont descendus vers la porte de Brandebourg au cri de : “Nous sommes la deuxième vague”, “résistance” ou encore “la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus”. Des affrontements ont eu lieux entre les manifestants et la contre manifestation qui s’est tenue dans le quartier de Neukoln, avant que la police ne les disperse à grand renfort de grenades désencerclantes et de projectiles en caoutchouc.

#1346 vu sur www.francetvinfo.fr