Algérie : les autorités coupent l’accès aux réseaux sociaux dans tout le pays pour empêcher la triche aux examens

Algérie. L’accès aux réseaux sociaux est coupé dans tout le pays pour empêcher la triche aux examens, reportés pour cause de Covid. Le phénomène de fraude au brevet et au baccalauréat a pris de l’ampleur ces dernières années en Algérie, et les autorités ont adopté des sanctions pénales criminalisant la triche et la sanctionnant de prison ferme. Le code pénal, amendé en avril, criminalise “l’atteinte aux examens et concours” et toute personne impliquée dans la fraude aux examens encourt une peine allant d’un à 15 ans de prison. Selon le ministère de la Justice, les tribunaux du pays ont commencé à prononcer “les premières peines d’emprisonnement” pour des faits liés à la fuite de sujets du Brevet d’enseignement moyen (BEM), qui a eu lieu du 7 au 9 septembre, mais aussi à la diffusion de corrigés et à la “triche”. Un lycéen algérien s’est ainsi vu infliger une peine d’un an de prison pour avoir diffusé le corrigé d’une épreuve du brevet. Une autre personne, accusée d’avoir fait “fuiter le sujet de langue arabe par téléphone portable”, a été placée en détention provisoire par le tribunal de M’sila.

#1525 vu sur ouest-france.frr