Allemagne : plus de 700 des 5000 salariés du plus grand abattoir d’Europe ont été testés positifs au covid

Allemagne. Plus de 700 des 5000 salariés ont été testés positifs dans le plus grand abattoir d’Europe. Plusieurs abattoirs ont concentré des nombres importants de cas en France et en Allemagne. La raison avancée serait le manque d’hygiène, ce qui peut sembler inquiétant. Plusieurs journaux allemands n’hésitent pas à relayer une explication ouvertement raciste qui consiste à incriminer le fait que de nombreux travailleurs étrangers, notamment d’Europe de l’Est sont employés dans ces abattoirs.

#1007 vu sur www.huffingtonpost.fr

Etats Unis, New York : un rapport qui n’a jamais été publié montre que la police de la ville aurait tué deux fois plus de personnes que le décompte officiel

Etats Unis, New York. Un rapport qui n’a jamais été publié montre que la police aurait tué deux fois plus de personnes que le décompte officiel. Une ancienne commissaire à la santé de New York signale qu’au cours de son mandat en 2015 le service de santé de la ville avait commencé à effectuer un examen interne des rapports sur les décès impliquant des policiers. Les conclusions établies en 2017, étaient frappantes : bien que moins de personnes par habitant meurent aux mains de la police à New York que dans presque n’importe quel autre endroit aux États-Unis, la ville sous-déclarait considérablement les décès. L’examen révélait que le nombre de décès aux mains de la police était cinq fois plus élevée pour les afro-américains. 105 personnes auraient été tuées par la police ou des activités policières au cours de la période de 2010 à 2015, soit plus du double des 46 que l’agence avait signalées publiquement pour ces années. Parmi les décès non signalés, 13 étaient des passants touchés par des balles de la police ou des piétons tués par des accidents de voiture pendant des interventions policières. A son départ, ce rapport a été enterré et la police newyorkaise a continué à publier ses propres statistiques mensongères.

#1006 vu sur www.nytimes.com

France : le conseil constitutionnel oblige le gouvernement à ce que le maintien à l’isolement ou en contention d’une personne hospitalisée sans son consentement soit contrôlé par un juge

France. Le conseil constitutionnel a ordonné au gouvernement de prendre des mesures pour que le maintien à l’isolement ou en contention en psychiatrie d’une personne hospitalisée sans son consentement soit contrôlé par un juge. Cet avis revient donc sur l’article du Code de la santé publique relatif à l’encadrement des mesures d’isolement et contention du 26 janvier 2016 qui ne prévoyait pas l’intervention d’un juge dans ces cas d’isolement ou de contention des d’hospitalisés sous contrainte. Le gouvernement a donc jusqu’au 31 mars pour modifier les dispositions légales Cette mesure concernerait plus de 92000 personnes (chiffre de 2017). L’annonce intervient juste après la diffusion d’un rapport alarmant sur l’utilisation de la contrainte en psychiatrie.

#1004 vu sur informations.handicap.fr

France : le conseil constitutionnel annule la disposition de la “loi contre la haine en ligne” qui visait à censurer immédiatement tout contenu “à caractère terroriste”

France. Le conseil constitutionnel vient de déclarer la quasi-intégralité de la “loi de lutte contre la haine en ligne” contraire à la Constitution. Le principe d’une censure sans juge des contenus considérés comme “à caractère terroriste” dans un délai imposé d’une heure pour la police ou de vingt-quatre heures pour les plate-formes elles-mêmes est refusé. La décision peut être comprise ainsi : seuls les contenus “manifestement illicites” peuvent être retirés sans passer par un juge et reconnaître qu’un contenu est manifestement illicite demande un minimum d’analyse, impossible en si peu de temps. Le gouvernement voulait imposer à l’ensemble de l’Internet le modèle de censure algorithmique de Facebook. Il s’agissait aussi de faire « adopter à l’avance » en France le règlement européen contre la propagande terroriste actuellement en discussion qui prévoit lui aussi une censure sans juge en une heure mais suscite de nombreuses oppositions.

#0990 Source laquadrature.net

Italie, Agrigente : un policier est accusé d’avoir violenté et humilié des migrants d’origine tunisienne dont un mineur dans un centre de détention pour migrants

Italie, Agrigente . Un policier est accusé d’avoir frappé des migrants d’origine tunisienne dans un centre de détention pour migrants clandestins où les détenus sont maintenus en quarantaine, et de les avoir obligés à se gifler entre eux, l’un d’entre eux étant mineur, jusqu’à ce qu’un des migrants s’écroule de douleur. Une video filmée par l’un des détenus fait scandale et aboutit à l’ouverture d’une enquête.

#1027 vu sur lecourrierdelatlas.com

Chine : la police recueille actuellement des échantillons de sang d’hommes dans tout le pays pour construire une carte génétique de 700 millions de personnes de sexe masculin parce que “les hommes commettent plus de crimes que les femmes”

Chine. La police recueille des échantillons de sang d’hommes et de garçons de tout le pays pour construire une carte génétique de ses quelque 700 millions d’hommes, donnant aux autorités un nouvel outil puissant pour leur nouvel état de surveillance de haute technologie. Même les enfants sont obligés de donner des échantillons de sang pour construire une base de données génétiques qui s’ajoutera aux capacités de surveillance croissantes de Pékin. La collecte concerne des ADN masculin car les statistiques montrent que les hommes commettent plus de crimes que les femmes (sic). La Chine détient déjà la plus grande quantité de matériel génétique au monde, totalisant 80 millions de profils, selon les médias d’État. Les autorités ont pour objectif de prélever des échantillons d’ADN de 35 à 70 millions d’hommes et de garçons, soit environ 5 à 10% de la population masculine chinoise. Ils n’ont pas besoin d’échantillonner tous les hommes, car l’échantillon d’ADN d’une personne peut révéler l’identité génétique des parents masculins. Les collectes antérieures d’ADN étaient un peu plus ciblées, soit autour de certains types de personnes suspects pour un crime ou délit en particulier, soit sur des groupes identifiés comme “potentiellement criminels” comme les travailleurs migrants dans certains quartiers. La police a également recueilli l’ADN de groupes ethniques minoritaires comme les Ouïghours afin de resserrer le contrôle sur ces groupes spécifiques.

#1011 nytimes.com

France : les associations d’aide alimentaire font face à un « raz de marée de la misère »

France. Les associations d’aide alimentaire font face à un « raz de marée de la misère ». La crise économique et sanitaire a obligé un nouveau public à se tourner vers ces associations, qui commencent l’été avec des stocks au plus bas. Le “resto du coeur” de Paris 11ème connaît une hausse de fréquentation de 70 % par rapport à la même période l’année dernière.

#01002 vu sur lemonde.fr

France, La Rochelle : une jeune femme est arrêtée à son domicile pour des dizaines de tags, prétendument identifiée par une comparaison entre des images de la caméra d’une banque et des images de manifestations montrant des vêtements semblables…

France, La Rochelle. Une jeune femme est arrêtée à son domicile pour des dizaines de tags faits dans des rues sans caméras. Elle aurait été identifiée par une comparaison entre des images filmées par la caméra d’une banque cette nuit-là et des images de manifestations qui montreraient les mêmes chaussures et le même manteau… Selon la presse, elle se retrouve accusée d’une soixante tags comme “Brûlez les banques”, “un flic, une balle”, “à bas le capitalisme”, “la propriété, c’est du vol”, “les élus ne pensent qu’à eux-mêmes”, “stop féminicides” qui ont décoré la ville et sa mairie le 8 mai.

#1042 Source sudouest.fr

France : les expulsions de campement de “gens du voyage” reprennent en force avec la fin du confinement

France, Guidel et Locmiquélic (Morbihan). Les gendarmes mobiles expulsent un campement de “gens du voyage”. Partout en France, la fin du confinement marque le retour en force de ces expulsions, souvent appuyées par les riverains. Une constante : des territoires qui ne respectent pas les schémas d’accueil, des aires insalubres, des abus dans les périodes de fermetures administratives.

#0997 Source ouest-france.fr

Etats Unis : le « Distance Assistant » d’Amazon utilise désormais l’intelligence artificielle et le “machine learning” afin de faire respecter les règles de distanciation sociale entre ses employés.

Etats Unis. Amazon utilise désormais l’intelligence artificielle et le “machine learning” afin de faire respecter les règles de distanciation sociale entre ses employés. Dans une partie de ses entrepôts, le géant du commerce en ligne a en effet déployé un « Distance Assistant » capable de repérer si deux individus respectent bien les gestes barrière contre le Covid-19. Ce dispositif propriétaire est composé d’un moniteur de 50 pouces, d’une caméra de surveillance et de nombreux capteurs de profondeur et de distance. Placé dans un endroit de passage, il suit les déplacements des employés Amazon et affiche en temps réel sur l’écran des informations concernant la distance qui les sépare. Chaque employé repérée par les capteurs est mis en évidence par un cercle de couleur en réalité augmentée. Si le cercle s’affiche en vert, les salariés ont bien respecté les mesures de distanciation contre le Covid-19: ils se trouvent donc à une distance supérieure à 1,80 m l’un de l’autre. Si les employés sont trop proches, ils seront représentés dans un cercle rouge. Amazon s’est aussi engagé à partager le code de son intelligence artificielle en open source afin que « n’importe qui puisse créer leur propre Distant Assistant ».

#0994 Source phonandroid.com

Grèce, Athènes : plus de 500 manifestants ont défilé à d’Athènes en solidarité avec les prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

Grèce, Athènes. Plus de 500 manifestants ont défilé dans le centre-ville d’Athènes en solidarité avec la mobilisation des prisonniers en révolte dans la prison de Thèbes et les luttes des prisonniers contre les mesures liées à la gestion de la pandémie.

#0992 Source réseaux sociaux

France : le rapport “Identités numériques, clés de voûte de la citoyenneté numérique” prévoit une Carte Nationale d’Identité électronique (CNIe) dès 2021 avec une reconnaissance faciale via l’application Alicem

France. Le gouvernement prévoit une Carte Nationale d’Identité électronique (CNIe) dès 2021. Le programme s’appuie sur la reconnaissance faciale via l’application Alicem. Le rapport du Conseil national du numérique (CNnum) intitulé « Identités numériques, clés de voûte de la citoyenneté numérique » prévoit d’établir l’accès aux services de l’administration en ligne au travers de cette carte d’identité numérique. L’application Alicem est en phase de test sur FranceConnect depuis juin 2019. Elle impose à son utilisateur de passer par une étape de reconnaissance faciale pour prouver qu’il est le titulaire légitime du titre d’identité et à partir de là, sert à attester l’identité. Son expérimentation a été suspendue car elle n’offre pas d’alternative à la reconnaissance facile pour l’activation des comptes utilisateurs. Elle est relancée avec ce projet de carte d’identité numérique.

#0992 Source intelligence-artificielle.developpez.com

France, Rennes : un conseiller Pôle Emploi est convoqué pour une sanction pour avoir aidé des chômeurs à récupérer des allocations non versées.

France, Rennes. Un conseiller Pôle Emploi à Rennes est convoqué le 23 juin à un entretien préalable pour une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement pour avoir aidé des chômeurs à récupérer des allocations non versées. La direction évoque de son côté un dossier personnel. Il affirme d’ailleurs avoir découvert “de vraies anomalies couvertes par une chaîne de décideurs, par exemple des salaires exclus automatiquement par le système de calcul des allocations chômage” ou encore des informations “sur les droits des allocataires que l’on donne très peu, voire quasiment jamais aux intéressés”. Un collectif de soutien s’est constitué, à l’initiative d’organisations et de syndicats de l’intermittence de l’emploi, du spectacle, des arts et de la culture.

#01001 france3-regions.francetvinfo.fr

Indonésie, Balikpapan : alors que le slogan “Papouan lives matter” se répand dans l’archipel, plusieurs militants papous ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour trahison suite aux manifestations antiracistes en Papouasie l’an dernier.

Indonésie, Balikpapan. Alors que le slogan “Papouan lives matter” se répand dans l’archipel, sept militants papous ont été condamnés mercredi à de lourdes peines de prison pour trahison en liaison avec une vague de manifestations antiracistes qui avaient secoué la Papouasie, la province la plus à l’est de l’archipel d’Asie du Sud-Est, l’an dernier. Des manifestations et des émeutes avaient alors éclaté en Papouasie et d’autres régions d’Indonésie pendant plusieurs semaines, faisant des dizaines de morts, après l’arrestation d’étudiants papous et en réaction à des injures racistes proférées à leur encontre à Surabaya, la deuxième ville du pays.Trois militants indépendantistes ont été condamnés à 11 mois de prison ferme, et quatre étudiants jugés à leurs côtés ont écopé de 10 mois de prison. La sentence a été prononcée par visioconférence pour cause de pandémie. Jakarta a eu recours de façon croissante aux accusations de trahison contre les voix discordantes. Une cinquantaine de militants papous ont été accusés de trahison après les manifestations de l’an dernier. Des militants ont organisé des manifestations cette semaine pour dénoncer le racisme contre les Papous.

#0999 Source tahiti-infos.com

France : un rapport du “contrôleur des lieux de privation de liberté” s’alarme du recours de plus en plus systématique à l’enfermement des patients en psychiatrie

France. Dans un rapport rendu public mercredi le “contrôleur des lieux de privation de liberté” s’alarme du recours de plus en plus systématique à l’enfermement des patients en psychiatrie. On enferme en effet de plus en plus, et cela sans le consentement du malade. On isole aussi, voire on attache. En effet, depuis une vingtaine d’années, le nombre d’hospitalisations sans l’accord du patient a augmenté régulièrement, au point de les banaliser avec 25% des hospitalisations qui se font sous ce statut. Il y a vingt ans, c’était deux fois moins. Dans certains établissements, 40 % des hospitalisations se font sous contraintes. Il n’y a qu’en psychiatrie que l’on peut légalement soigner sans l’accord du patient. Cette contrainte aux soins va avec la possibilité d’exercer « une contrainte au corps se traduisant en une contrainte aux comportements : horaires, tabac, visites, etc. » Voire à isoler les patients dans des chambres spéciales, et parfois à les attacher pendant des jours, voire des mois. Le rapport note que « la culture de l’enfermement et des restrictions dans le champ psychiatrique est intériorisée par tous : soignants, famille et proches, patients aussi. L’ensemble perpétue le refus de s’interroger sur les pratiques, la compatibilité de l’enfermement et des restrictions qui l’accompagnent avec le soin ». Il s’agit d’une tendance lourde, accentuée par la gestion du confinement en milieu fermé, certains patients étant restés enfermés dans leur chambre 24h sur 24. Il semble cependant que ces pratiques commencent à être de plus en plus interrogées, voire discutées au sein des établissements, entre autre en réaction à ce qui a pu se passer pendant le confinement.

#0998 Source liberation.fr

Grèce : un bateau avec 67 migrants s’est signalé en détresse dans les eaux grecques, plusieurs navires grecs et un navire Allemand le “Berlin”, présents sur place, ne sont pas intervenus pour leur porter secours.

Grèce. Un bateau avec à bord 67 migrants s’est signalé en détresse dans les eaux grecques aux environs de Mytilene. Des navires grecs et un navire Allemand le “Berlin” qui étaient sur place ne sont pas intervenus pour leur porter secours. Le bateau a finalement été récupéré par les gardes-côtes turcs.

#0996 Source infomigrants.net

Grèce, Athènes : la police anti-émeute encercle la place Viktoria pour forcer 77 enfants et 44 adultes, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp d’Eleonas, une manifestation à été organisée

Grèce, Athènes. Pendant la nuit du 17 juin, des escouades de police anti-émeute ont encerclé Plateia Viktoria pour forcer 16 familles – environ 71 enfants et 44 adultes -, qui résistaient depuis plusieurs jours à ces transferts, à monter dans des bus pour les emmener au camp de réfugiés d’Eleonas. Ces migrants qui avaient passé des mois à Moria dans des conditions difficiles et dangereuses, étaient arrivés à Athènes quelques jours plus tôt et dormaient depuis sur le trottoir. Récemment, pour “désengorger les camps”, des centaines de personnes vivant à Moria ont soudainement reçu l’autorisation de partir – certaines ont finalement obtenu l’asile et d’autres ont tout simplement vu leur restriction géographique levée. La plupart d’entre eux fuient donc la Moria comme ils le peuvent, beaucoup dépensant l’intégralité de leur petite allocation alimentaire du HCR dans des billets de bateau pour Athènes. Rien n’est prévu à leur arrivée. La seule réponse de l’État aux demandes de logement est la possibilité de postuler pour le projet Helios, dirigé par l’OIM, dont des représentant se déplacent là où les migrants campement pour les pousser à s’y inscrire. Le programme «d’intégration» d’Helios est un projet restreint à destination de l’ensemble de la population grecque en difficulté de logement, qui propose à ceux qui sont sélectionnés une petite allocation de soutien locatif pendant six mois. L’alternative à cette fausse solution est l’embarquement dans des bus pour le centre de rétention. Lors de ses interventions, la police a passé des heures à menacer et à intimider, entourant les familles assises par terre avec des armes à feu. L’aberration est telle, que ceux qui y serons emmenés ne pourrons pas y rester longtemps car leur statut ne correspond pas à la rétention. De toutes manières ils refusent de retourner dans un camp. Des personnes solidaires sont restées avec les migrants pour les aider à éviter l’évacuation forcée. Lors de l’intervention du 17 juin, 110 personnes dormaient sur Plateia Viktoria. Une unité de police antiterroriste est entrée sur la place vers 3 heures du matin, suivie d’une escouade de police anti-émeute. Les personnes solidaires ont été arrêtées et emmenées au poste de police central de Gada. Dans les 15 minutes qui ont suivi, d’autres personnes sont arrivés, mais certains ont également été frappés et interpellés. Une manifestation a été organisée devant le camp Eleonas où les migrants ont été emmenés. Certains ont été remis à la rue rapidement, ou laissés à la porte du centre. Le 22 juin, ceux qui avaient été emmenés à Eleonas étaient toujours sans logement. Une trentaine de personnes ont été embarquées dans un bus et envoyées dans un camp à Serres, une région du nord de la Grèce, près de la frontière de la Bulgarie. Ils ont déclaré qu’ils ne voulaient toujours pas vivre dans un camp et ont refusé de descendre du bus. On leur a dit qu’ils devaient signer un formulaire en grec, sans traduction, indiquant en fin de compte qu’ils avaient «refusé l’hébergement». Ces personnes ont pu payer le chauffeur de leur propre argent pour les emmener à Thessalonique, où ceux qui pouvaient se le permettre ont pris le train pour Athènes. Au cours de la semaine dernière, un grand nombre de migrants se retrouvent ainsi contraints à voyager dans presque tout le pays sans jamais trouver d’endroits où s’installer. Le 19 juin, plusieurs autres familles sont arrivées à Plateia Viktoria. Une fois de plus, la police est venue et a poussé les gens dans des bus pour les emmener cette fois au centre de détention d’Amygdaleza, alors que la plupart d’entre elles avaient déjà obtenu l’asile, ce qui serait justifié par l’idée absurde de créer un camp pour les réfugiés à l’intérieur même du centre de rétention !… Le 23 juin, les arrivées et installations sur la place se sont poursuivies.

#1092 vu sur enoughisenough14.org

Guyane : Cayenne est désormais le plus grand cluster de la région avec une augmentation fulgurante des cas Covid-19, incontrôlable dans les quartiers défavorisés

Guyane, Cayenne. Cayenne est désormais le plus grand Cluster de Guyane. On y enregistre une augmentation fulgurante des cas Covid-19 et la propagation du coronavirus semble incontrôlable dans les quartiers défavorisés. La mairie a commencé une opération de distribution de masques au porte à porte mais les conditions sanitaires dans les bidonvilles et les quartiers pauvres sont désastreuses, en particulier le manque d’eau courante. Un couvre-feu est instauré à Cayenne de 19h à 5h du matin en semaine.

France : la mobilisation des livreurs sans papiers de Frichti (la moitié des employés) se poursuit, le statut d’auto entrepreneur exigé par l’entreprise entrave leur régularisation

France. Le mouvement de grève des livreurs de Frichti débutée le 4 juin se poursuit. Près de la moitié des livreurs autoentrepreneurs employés par Frichti sont sans papiers. Ils manifestent presque tous les jours devant les dépôts de la plateforme. Après la publication d’un article de presse sur le quotidien d’un des «livreur de bonheur» non payé depuis le confinement, la firme avait privé de travail tous les autres livreurs sans papiers. 219 livreurs sont inscrits sur la liste exigeant la régularisation. Le statut d’autoentrepreneur exigé par l’entreprise pour l’embauche rend la régularisation difficile car aucun dossier de ce type n’a été validé en France ou ailleurs. De nouvelles manifestations sont prévues. Les sans-papiers représentent quasiment la moitié des livreurs employés par l’entreprise.

#0974 vu sur libération.fr

Russie, Azerbaïdjan : des affrontements ont eu lieu entre la police russe et des centaines d’Azerbaïdjanais bloqués en Russie depuis plus de deux mois en raison des mesures anti-coronavirus

Russie, Azerbaïdjan. Des affrontements ont eu lieu entre la police russe et des centaines d’Azerbaïdjanais bloqués en Russie depuis plus de deux mois en raison des mesures anti-coronavirus. En colère face à l’impossibilité de rentrer dans leur pays à cause de la fermeture des frontières, des Azerbaïdjanais résidents dans un camps temporaire ont attaqué quatre policiers et endommagé plusieurs véhicules. D’après les autorité locale, 400 personnes aurait participé à ces émeutes et bloqué l’autoroute fédérale. La situation se serait stabilisée dans la nuit, avec au final 7 policiers blessés, 5 véhicules de la police endommagés et 90 personnes arrêtées.

Espagne, Mellila : des familles de migrants tunisiens bloqués dans cette enclave espagnole ont fait un sit-in devant l’ambassade d’Espagne en Tunisie pour exiger que leurs proches soient autorisés à pénétrer en Espagne.

Espagne, Mellila. Des familles de migrants tunisiens bloqués dans cette enclave espagnole en Afrique du Nord, ont fait un sit-in devant l’ambassade d’Espagne en Tunisie pour exiger que leurs proches soient autorisés à pénétrer en Espagne. Elles dénoncent le « traitement humiliant » qu’ils subissent dans le centre de Melilla où plus de 800 migrants d’origine tunisienne sont en détention, dont certains depuis plus d’un an, dans des conditions déplorables. Certains d’entre eux ont entamé une grève de faim, d’autres se sont automutilés en se cousant la bouche. Les proches dénoncent l’absence d’intervention de la Tunisie face à cette situation.

#0981 vu sur leconomistemaghrebin.com

Belgique : les centaines de détenus qui avaient bénéficié de “congés élargis” pour diminuer de 10% la population carcérale en période de pandémie doivent revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux.

Belgique. La population carcérale belge avait chuté de 10% en trois mois suite à la crainte d’une propagation du virus. Mais les prisons sont déconfinées aujourd’hui et, outre la fin des consignes de limitation du nombre d’incarcérations, les centaines de détenus qui avaient bénéficié de congés élargis vont revenir purger le restant de leur peine derrière les barreaux. La population carcérale devrait donc bientôt repasser au-dessus de la barre symbolique des 10.000 prisonniers. “Le but n’était pas de diminuer la population carcérale pour la diminuer, mais bien d’éviter une crise sanitaire en prison”, indique le gouvernement. 24 prisonniers ont été officiellement contaminés par le Covid-19 en Belgique depuis le début de la crise sanitaire, ce qui est considéré comme un taux faible, mais le chiffre serait complètement sous-estimé car beaucoup de détenus sont allés à l’isolement sans avoir été testés. Pour ce qui est des visites, supposées avoir repris le 25 mai, elles ont toujours lieu dans des conditions très limitatives (une personne par semaine et les mineurs de moins de seize ans sont interdits).

#0980 vu sur lecho.be

Pérou : 1.500 détenus ont été libérés en deux mois, plusieurs mutineries ont eu lieu contre la gestion de la pandémie, 212 détenus sont morts du Covid et 67 sont actuellement hospitalisés

Pérou. Le gouvernement a libéré 1.500 détenus condamnés à des peines légères afin de réduire la surpopulation dans ses prisons, où ont eu lieu des mutineries suscitées par la crainte de la contamination au coronavirus. La révolte la plus importante a eu lieu fin avril dans la prison Miguel Castro, située à l’est de Lima. Neuf détenus sont morts et il y a eu 67 blessés, dont des détenus, des surveillants et des policiers. Ces libérations se sont étalées sur une période de deux mois. Le Pérou est actuellement le deuxième pays de la région derrière le Brésil en termes de contaminations au Covid-19, avec 229.736 contaminations enregistrées. En termes de décès, il est troisième avec 6.688 morts derrière le Brésil et le Mexique. Selon les autorités, 212 détenus sont morts du Covid-19 et au moins 67 autres sont actuellement hospitalisés après avoir été contaminés. Quinze surveillants sont eux aussi morts de la maladie et 17 autres sont en traitement.

#0988 Source 20minutes.fr

International : la Chine, l’Iran et la Corée du Sud reconfinent des zones de leur territoire face à une résurgence de cas de Covid19

International. La Chine, l’Iran et la Corée du Sud reconfinent des zones de leur territoire face à une résurgence de cas de Covid19. Pour la Chine, 21 quartiers de Pékin sont à nouveaux confinés suite à la découverte de 100 nouveaux cas et des tests à grande échelle sont organisés. Pour le reste de la ville, l’accès de tous les quartiers résidentiels va être de nouveau soumis à une prise de température et interdit aux non-résidents. Certains pays comme les Etats-Unis, le Pakistan, certains Etats d’Amérique du Sud ou encore l’Inde ne voient toujours pas refluer la première vague de contaminations.

#0961 vu sur www.francetvinfo.fr

France : les policiers ont finalement le droit d’étrangler “avec mesure et discernement”…

France. Les policiers peuvent finalement continuer à étrangler pour interpeller. Une note du directeur de la police nationale annonce que la clé d’étranglement pourra continuer à être utilisée par les forces de l’ordre “avec mesure et discernement”, le temps qu’un groupe de travail sur cette technique d’interpellation controversée soit mis en place et qu’il rende ses conclusions en septembre. Ces derniers jours les syndicats de policiers avaient protesté contre l’annonce de l’interdiction de cette technique mortelle et le ministère de l’intérieur avait affirmé maintenir sa décision. L’entourage du ministre de l’Intérieur dément tout “rétropédalage”, et assure que ce qui a été supprimé, c’est uniquement l’enseignement de cette méthode en école de police.

#0960 vu sur www.bfmtv.com

France, Paris : en dépit de la réalité, les organisateurs de la manif des soignants se désolidarisent des affrontements qui ont animé les Invalides et accusent de prétendus “éléments extérieurs” liés aux mobilisations contre le racisme et la police.

France, Paris. 18 000 soignants et personnes solidaires manifestent en soutien aux soignants à Paris et 220 cortèges réunissant parfois plusieurs milliers de personnes défilent dans toute la France. Des incidents divers ont lieu pendant plusieurs heures sur la place des Invalide avec des affrontementscontre les forces de l’ordre et des feux de poubelles. Alors que les images de l’interpellation brutale d’une infirmière accusée d’avoir jeté des projectiles sur les policiers fait scandale, les organisateurs de la manifestation se désolidarisent en affirmant que les affrontements sont le fait “d’éléments extérieurs” aux manifestants. En dépit de la réalité, Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France s’illustre par des propos véhéments pour dissocier “bons” et “mauvais” manifestants en affirmant “ce ne sont absolument pas les soignants qui ont causé ces dégradations et provocations contre la force publique” et “cela reste des voyous, des grands crétins ultra violents” qui sont à l’origine des affrontements. Il va jusqu’à dénoncer ceux auxquels il attribue les débordements qui auraient commencé alors que : ” des groupuscules arrivaient, dont certains avec des tee-shirts Adama Traoré”, cherchant ainsi à dissocier la mobilisation des soignants des manifestations contre le racisme et la police. Il poursuit en appelant aussi au “dopage” des services d’ordre pour contrôler les manifestations à l’avenir. On apprend d’ailleurs dans la presse que les services d’ordre syndicaux, en particulier ceux de l’UNSA, de FO et de la CGT ont collaboré de manière serrée avec la police. Plus de trente personnes ont été interpellées.

Etats Unis : suite après le meurtre de Georges Floyd, le maire de New York annonce que les images filmées par les caméras individuelles des policiers devront être rendues publiques, mais la NYPD pourra faire des montages…

Etats Unis, New York. Suite à la mobilisation contre le racisme et la police après le meurtre de Georges Floyd, le maire de New York annonce que, dans certains cas, la police de la ville sera tenue de rendre accessibles en ligne dans les 30 jours suivant un événement les images de la caméra corporelle portée par les policiers en intervention. Cette annonce ne s’applique qu’aux images recueillies dans trois circonstances: si un policier décharge son arme à feu, décharge son Taser, ou si l’interpellation entraîne la mort ou “des lésions corporelles graves”. Cependant le NYPD conservera la possibilité de monter les images. Il faut savoir par ailleurs que ces caméras sont bien souvent éteintes lorsque les policiers se préparent à des interventions violentes. Le port de ces caméras a été imposé en 2014 et ce n’est qu’en 2019 que les policiers du NYPD en ont été équipés. Jusqu’à aujourd’hui, la police avait 30 jours pour envisager de publier ces images mais n’était pas tenue de le faire.

#0977 vu sur gothamist.com

Grèce : les attaques de gardes-côtes grecs masqués contre les embarcations de migrants pour les repousser vers les côtes turques sont avérées par des témoignages

Screenshots Animation von Report Mainz

Grèce. Plusieurs organes de presse internationaux enquêtent sur les agissement des gardes-côtes grecs. Le témoignage d’un jeune migrant d’origine palestinienne est publié dans la presse allemande. Il raconte comment, alors que son embarcation arrivait à proximité de la côte grecque de l’île de Samos, un grand bateau arborant un drapeau grec s’est approché, avec à son bord des hommes masqués qui ont heurté le bateau de fortune avec un crochet, ont détruit le moteur et ont embarqué de force les réfugiés sur un radeau pour les repousser vers la côte turque, les abandonnant à leur sort une fois en pleine mer.

#0976 vu sur De Spiegel (spiegel.de)

Etats Unis, Seattle : un vote du conseil municipal interdit que la police municipale utilise les étranglements et les armes de contrôle des foules comme les gaz lacrymogènes

Etats Unis, Seattle. Un vote du conseil municipal interdit à la police les étranglements et les armes de contrôle des foules comme les gaz lacrymogènes ainsi que la couverture des numéros de badge des officiers avec des bandeaux de deuil. Ces mesures concernent la police municipale et vont dans le sens de certaines revendications d’une partie des manifestants. Un des arguments avancé pour ces interdictions a été qu’il était à craindre que les gaz lacrymogènes ne puissent augmenter la propagation du COVID-19. Leur usage avait déjà été suspendu pour 3 semaines le 5 juin. En vertu de l’interdiction désormais votée sur les armes de foule, aucun service de la police municipale de Seattle ne peut posséder, acheter, louer, stocker ou utiliser des «projectiles à impact cinétique, des irritants chimiques, des armes acoustiques, des armes à énergie dirigée, des canons à eau, des dispositifs de désorientation, des canons à ultrasons ou tout autre périphérique » à usage similaire.

#0993 Source seattletimes.com

Cameroun, Yaoundé : 159 détenus passent en procès suite aux émeutes de Kondengui en juillet 2019 alors que des émeutes importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement

Cameroun, Yaoundé. 159 détenus passent actuellement en procès suite aux émeutes survenues en juillet 2019 à la prison de Kondengui, alors que des soulèvements importantes ont à nouveau eu lieu pendant le confinement. Ils sont poursuivis devant le tribunal de première instance de Yaoundé pour “rébellion en groupe, tentative d’évasion en coaction, et destruction en coaction”. Le tribunal saisi a cru bon de les séparer arbitrairement en plusieurs groupes de 50 personnes environ et de les faire juger par 6 juges, au cours de 6 procès différents. Des peines allant de 1 à 3 ans fermes ont été infligées de manière aléatoire aux différents prévenus, traités différemment selon qu’ils sont considérés comme « militant du Mrc » ou « anglophones ».

#0987 Source 237online.com

France : contrairement à ce qui avait été annoncé aux professionnels de santé, la base de données créée à partir des fichiers santé SIDEP et AMELI-PRO pourrait perdurer au-delà de l’état d’urgence sanitaire

France. La base de données créée à partir des fichiers santé SIDEP et AMELI-PRO, à laquelle contribuent plusieurs professionnels de la santé dont les médecins, pourrait perdurer au-delà de l’état d’urgence sanitaire, contrairement à ce qu’annonçait au début le gouvernement aux professionnels de la santé pour les mobiliser. L’ordre des médecins exprime publiquement son inquiétude et demande au gouvernement de revenir sur l’accord de base (la limitation de la base de données à l’état d’urgence sanitaire finissant le 10 juillet).

#0970 vu sur www.conseil-national.medecin.fr

Cambodge : comme après la défaite des Khmers Rouges, les épouvantails portant des fusils en plastique sont de plus en plus nombreux dans les campagnes

Cambodge. Une armée d’épouvantails s’est déployé petit à petit au Cambodge. Beaucoup portent des fusils en plastique attachés à leurs bras en bois. La croyance est que si des esprits malfaisants voient un épouvantail tenir une veillée devant une maison, ils ne pourront pas y entrer. C’est la première fois que ces épouvantails, ou ting mong, sont aussi présents, depuis la chute du régime génocidaire des Khmers rouges en 1979. Cette année-là les gens se sont mis à représenter ainsi les soldats khmers rouges et ont ensuite brûlé les épouvantails dans des feux de joie. La pandémie de coronavirus a réactivé cette tradition.

#0969 vu sur foreignpolicy.com

Italie, Bologne : trois gardiens de prison sont accusés d’avoir torturé un détenu

Italie, Bologne. Trois gardiens de prison sont accusés d’avoir torturé un détenu dans sa cellule. Les faits remontent au 30 septembre et le détenu a depuis été transféré à Reggio Emilia. Deux matons sont également accusés de contrefaçon et de calomnie, pour des rapports sur l’affaire et une infirmière de la prison a également été accusée de fausses allégations.

#0968 vu sur www.ansa.it

Liban : des banques et des commerces ont été attaqués et pillés au cours de manifestations émeutières qui se poursuivent depuis plusieurs jours

Liban. Le soulèvement entamé le 17 octobre a repris depuis la fin du confinement avec plus de vigueur encore. Tout le week-end, les affrontements ont été violents entre manifestants et forces de l’ordre alors que la population a de plus en plus de mal à se nourrir. À Tripoli, la révolution qui avait commencé en chansons se poursuit désormais à coups de cocktails Molotov et de balles en caoutchouc. À Beyrouth aussi, des dizaines de personnes ont défilé pacifiquement dans le centre-ville, reprenant les slogans du mouvement déclenché le 17 octobre 2019 contre une classe dirigeante presque inchangée depuis des décennies, avant que des centaines de jeunes hommes arrivés sur des scooters ne se mettent à jeter pierres et panneaux de signalisation sur les forces de l’ordre. Des banques et des commerces ont été attaqués et pillés au cours de manifestations émeutières qui se poursuivent depuis plusieurs jours. L’armée libanaise a annoncé lundi avoir arrêté 36 personnes pour des actes de vandalisme.

#0962 vu sur AFP, réseaux sociaux

Etats Unis, Nouvelle Orléans : les travailleurs de l’assainissement, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant.

Etats Unis, Nouvelle Orléans. Les travailleurs de l’assainissement à la Nouvelle Orléans, très majoritairement afro-américains, sont en grève depuis plus d’un mois maintenant. Le contexte des mobilisations suite à la mort de Georges Floyd intensifie les confits menés par les travailleurs pauvres un peu partout dans le pays. Ces travailleurs de l’assainissement, également connus sous le nom de «trémies» (parce qu’ils montent et descendent des camions pour vider les poubelles), ont cessé le travail depuis le mois de mai pour protester contre les bas salaires et le manque d’équipement de sécurité. Dans plusieurs villes du pays, des grèves dans ce secteur ont abouti sur l’instauration de primes de risque et d’équipements de protection individuelle. Leur employeur, Metro Service Group, fournit des services d’assainissement à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu’à d’autres villes du Sud et à Philadelphie. Metro emploie ces salariés par l’intermédiaire d’une agence de recrutement privée, PeopleReady, ce qui les empêche d’avoir droit aux avantages sociaux (congés maladie, congés payés, etc.) des autres employés gérés par la municipalité. Ceux d’entre eux qui poursuivent la grève depuis plus d’un mois survivent grâce à la générosité des voisins qui apportent de la nourriture chaude et de l’épicerie sur les piquets de grève assurés dès le petit matin, et un GoFundMe qui a réuni plus de 135 000 $. Au cours de la deuxième semaine de grève, Metro Service Group avait remplacé les travailleurs en grève par du personnel pénitentiaire à libération conditionnelle par l’intermédiaire d’une autre entreprise privée, Lock5 LLC . Ces travailleurs incarcérés sont payés encore moins que les salariés en grève.

#01000 vu sur scalawagmagazine.org

Grèce : trente-six migrants originaires d’Iran et d’Afghanistan à bord d’une embarcation en provenance de la Turquie ont été laissés sans secours pendant 14 heures

Grèce. Trente-six migrants dont dix femmes, dix enfants et seize hommes, tous originaires d’Iran et d’Afghanistan à bord d’une embarcation en provenance de la Turquie ont été laissés sans secours pendant 14 heures. Une personne a dû être hospitalisée, les autres ont été transférés dans une installation temporaire pour migrants et placés en quarantaine pour sept jours en vertu des mesures actuelles concernant la lutte contre le Covid-19. Il s’agit de la troisième embarcation arrivée à Lesbos depuis le début du mois de juin. Au total 108 migrants ont été secourus au large de l’île ces quinze derniers jours.

#0965 vu sur www.infomigrants.net

Etats-Unis : de plus en plus de cas d’intimidations et de menaces de propriétaires contre des locataires qui ne payent pas leur loyer

Etats-Unis. Il y a de plus en plus de cas d’intimidations et de menaces de propriétaires contre des locataires qui ne payent pas leur loyer, comme des refus d’effectuer des réparations pourtant obligatoires, des actes de vandalisation pour rendre la vie quotidienne des locataires insupportable ou des tentatives d’expulsions illégales malgré le moratoire encore en vigueur pour quelques semaines.

#0964 vu sur www.nbcnews.com

Arménie, Erevan : près de 500 manifestants ont bravé les interdictions pour manifester alors que l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 13 juillet, 100 d’entre eux ont été arrêtés suite à des échauffourées

Arménie, Erevan. Alors que l’état d’urgence a été prolongé dans le pays jusqu’au 13 juillet en raison d’une forte recrudescence de cas de Covid-19 depuis la fin mai, près de 500 manifestants ont bravé les interdictions à Erevan, la capitale. Une centaine de personnes ont été arrêtées lors d’échauffourées musclées avec la police. C’est la première fois depuis la révolution de velours de 2018 que le premier ministre Nikol Pachinian, arrivé au pouvoir grâce au soutien de la rue, fait face à des manifestations et des appels à la démission.

#0959 vu sur www.courrierinternational.com

France, Lyon : une enquête a été ouverte après l’agression dans la nuit de samedi à dimanche d’un policier, blessé à la cheville « en raison de ses fonctions », a-t-on appris auprès du parquet de Lyon

France, Lyon. Une enquête a été ouverte après l’agression dans la nuit de samedi à dimanche d’un policier, blessé à la cheville « en raison de ses fonctions », a-t-on appris auprès du parquet de Lyon. Le policier n’était pas en service et rentrait chez lui lorsqu’une voiture s’est arrêtée devant lui et sa compagne, l’un des deux occupants l’insultant et le traitant de « sale flic ». Des jeunes du quartier se seraient alors joints à la scène en agressant et frappant le couple. Le fonctionnaire de police doit être opéré lundi de la cheville, précise encore le parquet. À ce stade, aucun détail n’était disponible sur le mobile de l’agression ni sur la question de savoir si la victime connaissait ses agresseurs.

#0956 vu sur ouest-france.fr

Brésil, Sao Paulo : plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre le racisme, le fascisme et la politique du président, Bolsonaro. C’est la troisième manifestation consécutive de ce type

Brésil, Sao Paulo. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre le racisme, le fascisme et la politique de Bolsonaro. C’est la troisième manifestation consécutive de ce type. Des organisations soulignent à quel point les plus pauvres sont les plus durement touchés par le Covid19 dont une grande partie appartiennent à la communauté noire. La manifestation s’est déroulée sans incidents.

#0955 vu sur brasildefato.com.br

France : la manière de travailler a complètement et durablement changé suite au confinement dans les structures accueillant des personnes en situation de handicap

France. la manière de travailler a complètement et sans doute durablement changé dans les structures accueillant des personnes en situation de handicap, et notamment dans celles qui accueillent des personnes autistes. Certains proches ont vu apparaître chez des personnes atteintes d’autisme des troubles du comportement nouveau dans ce contexte particulièrement angoissant, ou constater une aggravation de ces troubles. Les contacs rassurants sont devenus impossibles, et, comme dans les prisons et les Ehpad, les visites des proches et les sorties sont toujours extrêmement limitées. En clair, dans le domaine du soin, toutes les situations de crises ou potentiellement de crises, d’angoisses, se sont vues amplifiées ou du moins chamboulées par le coronavirus et par la gestion de l’Etat de cette pandémie.

#0945 vu sur francebleu.fr

France : le conseil d’Etat oblige à autoriser les manifestation de plus de 10 personnes mais les dispositions concernant la “liberté de manifester” évoluent fondamentalement puisqu’il valide que tout rassemblement doit être soumis à autorisation

France. Les dispositions concernant la “liberté de manifester” évoluent fondamentalement : le conseil d’Etat oblige à autoriser les manifestation de plus de 10 personnes, mais valide que tout rassemblement doit être soumis à autorisation, ce qui n’était pas le cas précédemment. Quelques précisions. Le conseil d’Etat rétablit donc la “liberté de manifester” qui n’avait pas été rétablie par le décret du 11 mai sur le déconfinement qui maintenait une interdiction de tout rassemblement de plus de 10 personnes. Les décrets du 20 puis du 31 mai avaient confirmé cette interdiction. Dans les faits, la répression des rassemblement est soumis à l’arbitraire préfectoral et policier, avec des distributions d’amendes de 135 euros dont certaines ont été contestées avec succès, comme ces amendes infligées aux 20 personnes qui attendent la libération d’un manifestant en discutant avec son avocat devant le tribunal de Paris . Le 26 mai dernier, la Ligue des droits de l’homme a saisi le juge des référés du Conseil d’État pour obtenir la suspension de l’interdiction générale et absolue de manifester, suivie l e 3 juin par la CGT, la FSU, Solidaires, le syndicat de la magistrature et le syndicat des avocats de France. Alors que la loi l’oblige à statuer en 48h lorsqu’il est saisi par la voie d’un référé-liberté, il prendra 17 jours pour rendre sa décision. Il statue juste après la grande manifestation contre les violences policières, et affirme que l’interdiction des rassemblements mettant en présence de manière simultanée plus de dix personnes sur l’ensemble du territoire de la République porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et de communication – dont la liberté de manifester ou de se réunir est une des formes d’exercice. En revanche, l’arrêt n’a pas remis en cause l’interdiction, jusqu’au 31 août 2020, de tout événement réunissant plus de 5 000 personnes prévu à l’article 3, V, du décret du 31 mai 2020. Le gouvernement publie donc un nouveau décret qui ne rétablit pas complètement la liberté de manifester. Pour bien comprendre, il faut savoir qu’en France, contrairement à une idée reçue – régulièrement répétée par les plus hautes autorités de la République –, il n’y a pas de « manifestations autorisées » : il n’y a qu’une liberté de manifester et des manifestations interdites, ce qui est très différent. C’est à dire qu’une fois une manifestation annoncée publiquement (pas forcément déclarée à la préfecture), le préfet peut décider de l’interdire, et s’il ne le fait pas, la manifestation peut avoir lieu (sans être particulièrement “autorisée”). Or, le décret paru au Journal officiel de ce matin modifie ce point : désormais, « les cortèges, défilés et rassemblement de personnes, et, d’une façon générale, toutes les manifestations sur la voie publique […] sont autorisés par le préfet de département si les conditions de leur organisation sont propres à garantir le respect [des « mesures barrières ». On passe donc d’un régime de déclaration des manifestations à un régime d’autorisation. C’est une très vieille revendication de la préfecture de police de soumettre à autorisation préalable toute manifestation. Jusqu’à présent, aucun gouvernement n’avait osé y donner suite, pas même en période d’état d’urgence « non sanitaire ».

#1017 vu sur academia.hypotheses.org

France, Toulouse : la façade des bureaux d’Apave qui collabore à l’enfermement a été dégradée, avec un tag “feu aux prisons” .

France, Toulouse. La façade des bureaux d’Apave qui collabore a l’enfermement a été dégradée, avec un tag “feu aux prisons” . Le communiqué en lien avec cette action est à lire ici. Apave est une société qui “évalue les risques généraux et environnementaux” des habitations et bâtimentspublics dont des prisons.

#0975 vu sur Indymedia Nantes

Grèce, Athènes : un communiqué signé “Ομάδα εκδίκησης George Floyd” (groupe de vengeance Georges Floyd) revendique l’attaque au cocktails molotv du commissariat de Nea Ionia le 3 juin

Grèce, Athènes. Un communiqué signé “Ομάδα εκδίκησης George Floyd” (groupe de vengeance Georges Floyd) et revendiquant l’attaque au cocktails molotv du commissariat de Nea Ionia le 3 juin dernier est à lire ici. Assorti dune video, il met cette attaque en lien avec l’intensification du contrôle et de la répression pendant le confinement ainsi qu’avec les émeutes aux Etats Unis suite au décès de Georges Floyd tué par la police.

#0943 Source athens.indymedia.org

Australie : des milliers de manifestants ont défilé contre le racisme samedi dans plusieurs villes et le slogan “Black lives matter” est repris pour défendre les populations autochtones aborigènes

Australie. Des milliers de manifestants ont défilé contre le racisme samedi dans plusieurs villes. La plus importante manifestation a rassemblé, à Perth, la grande ville de l’Ouest du pays, plusieurs milliers de personnes brandissant des drapeaux aborigènes et des pancartes proclamant “Black Lives Matter”. Le mouvement a eu un écho particulier en Australie où il représente toutes les formes de discriminations et est repris pour celles qui concernent les Aborigènes qui sont, par exemple, surreprésenté au sein de la population carcérale. 400 d’entre eux sont morts en détention lors des 30 dernières années, sans que cela n’entraîne de poursuites, malgré de nombreuses enquêtes et avec, parfois, des preuves évidentes de mauvais traitements. Des manifestations pour les droits des Aborigènes d’Australie ont également eu lieu à Darwin, principale ville du Territoire du Nord et dans des villes de l’Etat du Queensland voisin (Nord-Est), deux régions du pays abritant de nombreuses communautés aborigènes.

#0966 vu sur www.challenges.fr

Etats Unis : de plus en plus de personnes ne peuvent plus payer leur loyer, le moratoire fédéral sur les expulsions locatives expire dans quelques semaines ainsi que le relèvement fédéral des prestations de chômage qui prendra fin le 31 juillet

Etats Unis. Le moratoire fédéral sur les expulsions – qui ne s’applique qu’aux logements locatifs soutenus par le gouvernement – expire dans quelques semaines. En outre, le relèvement fédéral des prestations de chômage que de nombreux travailleurs licenciés ont utilisé pour payer leur loyer devrait prendre fin le 31 juillet. Le moratoire couvre les expulsions, pas les paiements de loyer, et près de 26 millions de personnes auront du mal à payer le loyer d’ici septembre au milieu de la crise économique causée par la pandémie. Ces problèmes de logement touchent surtout les plus pauvres et en particulier les communautés afro-américaines et latinos : selon le dernier instantané du recensement, réalisé la dernière semaine de mai, 44% des locataires afro-américains ont déclaré avoir peu ou pas confiance en leur capacité à payer leur prochain loyer. Environ 74% des ménages blancs sont propriétaires, pour 44% des ménages afro-américains et 49% des ménages latinos. Le gouvernement craint que les expulsion massives qui se profilent alimentent encore presque sûrement les révoltes émeutières suite à la mort de Georges Floyd, d’autant qu’un important mouvement pour la grève des loyers a débuté dans le pas sur tout le territoire.

#0933 Source politico.com

Etats Unis, New York : les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York

Etats Unis, New York. Les procureurs de la ville ont déposé plusieurs actes d’accusation contre trois manifestants accusés d’avoir jeté des cocktails Molotov sur des voitures de police lors de manifestations antiracistes à New York. Ces accusations pourraient entraîner des condamnations à perpétuité. Les trois hommes font face à sept accusations d’incendie criminel, possession et utilisation d’explosifs et d’engins destructeurs, et désordre public pour avoir lancé des engins explosifs sur des voitures de police lors de deux incidents distincts à la fin du mois de mai. Tous les trois sont en détention sans caution, bien que leurs avocats aient fait appel de cette décision.

#0958 vu sur news.yahoo.fr

France, Le Mans : malgré l’interdiction de manifestation, 500 personnes manifestent devant la Préfecture contre la police et le racisme mais aussi pour la régularisation de tous les sans papiers

France, Le Mans. Malgré l’interdiction de manifestation décrétée par le préfet, 500 personnes manifestent devant la Préfecture contre les violences policières et le racisme mais aussi pour la régularisation de tous les sans papiers. Un second appel avait également circulé sur les réseaux sociaux, pour un rassemblement à la même heure et au même endroit en hommage à Georges Floyd et Adama Traoré et contre les violences policières et le racisme. Un appel est lancé pour la semaine prochaine, samedi 20 juin 2020.

#0949 vu sur ouest-france.fr

France, Paris: une manifestation réunit plus de 15 000 personnes à l’appel du Comité pour Adama, Place de la République ; un important dispositif policier empêche le départ en manifestation, affrontements et pillages ont lieu.

France, Paris. Une manifestation réunit plus de 15 000 personnes à l’appel du Comité pour Adama, Place de la République. Un important dispositif policier empêche le déplacement de la manifestation, qui reste bloquée sur la place. Malgré les nombreux appels au calme provenant du camion des organisateurs de la manifestation, depuis lequel il est demandé de cesser les multiples jets de projectiles au nom du respect des volontés de la famille, et l’intervention d’un service d’ordre pour protéger les magasins et empêcher les manifestants de les piller, les affrontements avec la police durent longtemps, des arrestations sont empêchées par les manifestants, un bouclier anti-émeute est récupéré et brûlé et des vitrines sont brisées. 26 interpellations à Paris sont à déplorer ce jour-là (dont 14 proches de Génération Identitaire pour avoir déployé une banderole raciste du toit d’un immeuble).

#0947 vu sur leparisien.fr

France, Paris : un voisin qui voit une banderole de Génération Identitaire se dérouler devant sa fenêtre se met à la découper et à en jeter les morceaux dans la manifestation contre les violences policières

France, Paris. Un voisin qui voit une banderole de Génération Identitaire se dérouler devant sa fenêtre se met à la découper et à en jeter les morceaux dans la manifestation contre les violences policières appelée par le Commité Vérité et Justice pour Adama, sous les acclamations des manifestants. Des slogans en référence à l’extrême droite suprémaciste blanche américaine accompagnent le message. La banderole a ensuite été arrachée par un manifestant grimpeur.

#0946 vu sur les réseaux et de source directe.

Etats-Unis, Atlanta : un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, le restaurant à proximité duquel le meurtre a eu lieu est entièrement brûlé

Etats-Unis, Atlanta. Un jeune afro-américain de 27 ans se fait tirer dans le dos par la police dans le contexte de la mobilisation suite au décès de Georges Floyd, alors quil tente de fuir un contrôle devant un snack. La nuit suivante s’est alors transformé en émeute avec la destruction du restaurant devant lequel le meurtre a eu lieu. La Chef de la police Erika Shield a démissioné.

#0944 vu sur trussvilletribune

Etats Unis, Bakersfield : comme le craignait l’Etat, la mobilisation contre le racisme et la police entre en prison avec une grève de la faim dans la prison pour migrants de Mesa Verde en solidarité avec les émeutiers

Etats Unis, Bakersfield (Californie). Dans la prison pour migrant de Mesa Verde, une grande partie des détenus entament une grève de la faim dans les suites du mouvement contre la police et le racisme. Une grève de la faim a déjà eu lieu dans cette prison pour protester contre les conditions de détention pendant la pandémie de COVID-19. Les détenus se déclarent solidaires des émeutiers aux États-Unis et dans le monde. Ils ont diffusé la déclaration suivante : «Nous, les personnes détenues des dortoirs A, B et C du centre de détention de Mesa Verde ICE, protestons et faisons une grève de la faim en solidarité avec les personnes détenues au centre de détention d’Otay Mesa. Nous commençons notre protestation à la mémoire de nos camarades George Floyd, Breonna Taylor, Oscar Grant et Tony McDade. Presque nous tous avons également souffert du système de justice pénale corrompu et raciste de notre pays avant d’être remis entre les mains de l’ICE ». La possibilité d’une généralisation d’un mouvement de révolte dans les prisons fait partie des craintes du gouvernement fédéral qui a pris des mesures d’isolement sévères le 2 juin dès les premières manifestations.

#0989 Source ourprism.org

Brésil : le président Bolsonaro demande à la population de filmer des hôpitaux, en pleine expansion de la pandémie de Covid-19, pour vérifier les taux d’occupation qu’il met en doute

Brésil. Le président brésilien Jair Bolsonaro a suscité un tollé après avoir demandé à la population de filmer des hôpitaux, en pleine expansion de la pandémie de Covid-19, pour vérifier les taux d’occupation. «Ce serait bien que vous alliez dans un hôpital près de chez vous (…) et trouviez un moyen d’entrer pour filmer», a lancé le chef de l’Etat lors de sa transmission hebdomadaire en direct sur Facebook. «D’après mes informations, je me trompe peut-être, mais pratiquement personne n’a perdu la vie par manque de respirateur ou de lit en soins intensifs», a affirmé le président toujours dans le déni de l’épidémie. Depuis le début de la pandémie, les chiffres officiels ont fait état par moments d’une occupation de plus de 95% des lits en soins intensifs dans de nombreux Etats, même si ce taux a baissé ces derniers jours à Rio de Janeiro et Sao Paulo, où une réouverture graduelle des commerces a débuté. «Quand Jair Bolsonaro demande à des partisans d’envahir des hôpitaux, sous prétexte de filmer les lits, il met des vies en péril impunément», a protesté un député. Les courbes de la pandémie sont en pleine ascension au Brésil, qui a dépassé le seuil des 40.000 morts et des 800.000 contaminations.

#0941 Source cnews.fr

Slovénie : chaque vendredi, des milliers de Slovènes défilent à vélo dans les rues de Ljubljana pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement ultra-conservateur de Janez Janša

Slovénie. Chaque vendredi, des milliers de Slovènes défilent à vélo dans les rues de Ljubljana pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement ultra-conservateur de Janez Janša qui, depuis son retour au pouvoir le 13 mars dernier, suit le modèle de son allié hongrois Viktor Orbán.

#0938 Source rfi.fr

Grèce : le Conseil de l’Europe a exigé de la Grèce qu’elle prenne “des mesures urgentes et adopte des politiques sur le long terme” à propos de la “crise migratoire” dont l’Europe prévoit l’intensification

Grèce. Le Conseil de l’Europe a exigé de la Grèce qu’elle prenne “des mesures urgentes et adopte des politiques sur le long terme” à propos de la “crise migratoire” dont l’Europe prévoit l’intensification. Au total, plus de 31 000 clandestins vivent sur les cinq îles de la mer Egée, dont Lesbos, alors que la capacité d’accueil maximale est de 6 000 places. Depuis le 1er juin, une nouvelle législation grecque sur l’asile a réduit de six mois à un mois la période pendant laquelle les migrants ayant obtenu l’asile peuvent rester dans des logements sociaux prévus dans ce but. Plus de 11 200 migrants seraient menacés par cette législation. Face à la vague migratoire qui semble s’annoncer à cause de la crise mondiale à venir, les pays se préparent : ils commencent à se renvoyer les migrants les uns aux autres, rendant leurs législations migratoires plus strictes et s’accusant les uns les autres de ne plus être assez accueillant.

#0928 vu sur valeursactuelles.com

Algérie, Bgayet : des émeutes ont éclaté dans cette ville où la police a empêché la reprise des manifestations hebdomadaires qui avaient lieu tous les vendredis avant le confinement

Algérie, Bgayet. Des émeutes ont éclaté dans cette ville où les manifestations hebdomadaires qui avaient lieu le vendredi avant le confinement et qui devaient reprendre ont été empêchées par la police. Des dizaines de manifestants ont été arrêtés et emmenés au commissariat de la ville. Des affrontements ont opposé violemment ceux qui voulaient manifester aux forces de l’ordre. Les manifestants ayant échappé aux arrestations ont décidé de prendre la route vers la cité « CNS » où un sit-in a été observé pour exiger la libération des militants interpellés.

#0937 Source tamurt.info

France : un rapport propose l’élargissement des domaines d’application de l’algorithme utilisé par les services de renseignement pour traiter des masses de données numériques

France. Un rapport soumis à l’assemblée propose l’élargissement des domaines d’application de « l’algorithme » utilisé par les services de renseignement afin d’éplucher en temps réel un grand nombre de données numériques dans le but de détecter des “menaces terroristes”. Plutôt que de viser une personne identifiée, cet “algorithme” passe au tamis de très grandes quantités de données numériques à la recherche de « signaux de faible intensité ». Une fois des données repérées, les renseignements doivent demander une “levée d’anonymat” pour accéder aux informations personnelles de l’émetteur et du destinataire. On ne connaît pas le nombre de demande de “levée d’anonymat” qui ont été formulées depuis que cet algorithme est utilisé. Il s’agit d’un dispositif expérimental qui doit être réévalué avant le 31 décembre. Le rapport demande de développer son usage et de le prolonger pour cinq ans. « Le volume de données que l’algorithme permet d’appréhender ne peut pas l’être par des moyens classiques », écrivent-ils, craignant que la France se prive « d’une grande chance » et accuse « du retard par rapport aux puissances partenaires » si les espions français ne pouvaient plus faire usage de leur algorithme. En réalité, trois algorithmes sont actuellement à l’œuvre : le premier a été déployé le 12 octobre 2017, les deux autres courant 2018. Ils traitent des données téléphoniques et inspectent le trafic Internet mais ne peuvent conserver que des données dites « de connexion » (ou « métadonnées »), c’est-à-dire qui communique avec qui, quand et pendant combien de temps. Le rapport préconise un accès et une possibilité de conservation du contenu des messages. Les services de renseignement demandent un élargissement à d’autres missions, notamment le « contre-espionnage et de criminalité organisée ».

#0967 vu sur www.lemonde.fr

France : la police manifeste pour réclamer le droit d’étrangler !

France. En réaction à l’annonce gouvernementale de l’interdiction de l’utilisation de la clé d’étranglement intervenue suite aux manifestations contre les violences policières, des policiers se sont rassemblés dans plusieurs villes, et ont jeté symboliquement leurs menottes à terre pour réclamer le droit de pouvoir continuer à étrangler lors de leurs interventions. A l’appel d’Unsa police et d’Alliance, des policiers ont aussi défilé ce vendredi sur les Champs-Elysées.

#0935 Source 20minutes.fr

Etats-Unis : suite à la polémique de la note interdisant aux employés de porter des signes “BLM”, l’entreprise Starbuck crée un t-shirt “Black Lives Matter”

Etats Unis. Starbuck maîtrise le marketing anti-raciste. Face au scandale de la diffusion de la note dans laquelle l’entreprise interdit à ses employés de porter des signes de la mobilisation “Black Lives Matter”, Starbucks crée un T-shirt “Black Lives Matter” que les employés pourront porter s’ils le souhaitent. Le T-shirt représente des panneaux de protestation avec des phrases comme «Black Lives Matter», «Speak Up» et «Time for Change». Un signe montre un poing noir levé et le slogan “Ce n’est pas un moment, c’est un mouvement”, lit la chemise. La semaine dernière, la Fondation Starbucks s’est engagée à donner 1 million de dollars à des organisations qui promeuvent l’équité raciale et la justice sociale. Starbucks a déjà été mis en cause pour des problèmes liés au racisme En 2018, tous les magasins ont été fermé pour une formation antiraciste après l’arrestation de deux hommes noirs dans un Starbucks de Philadelphie parce qu’un directeur de magasin a appelé la police parce qu’un client s’était installé sans rien commander. En 2015 suite à une autre polémique, l’entreprise avait fait écrire ““Race Together” sur ses tasses.

#0957 vu sur news.yahoo.com

France, Urzeche : lourdes réquisitions (3 à 6 ans fermes) au procès les huit détenus accusés d’avoir participé à la mutinerie d’Uzerche

France, Urzeche. Pour les huit détenus accusés d’avoir participés à la mutinerie du centre de détention d’Uzerche, la procureur demande des peines de prison ferme de 3 à 6 ans. Le jugement a été mis en délibéré au 23 Juin. 47 autres détenus ont été mis en cause dans cette mutinerie et seront jugés par les tribunaux des départements où ils ont été transférés. Les déclarations des prévenus sont orientées vers la critique de la politique pénale mise en oeuvre depuis maintenant deux ans dans le centre et contre le comportement punitif et sadique des matons.

#0948 vu sur actupenit.com

Etats Unis : contrairement à ce qu’affirme le discours “antiraciste” d’Amazon, sa société de surveillance Ring a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont certains à Minneapolis

Etats Unis. Alors que l’entreprise prétend dénoncer les violences et discriminations policières et soutenir le mouvement Black Lives Matter, son service d’alarme et de surveillance pour les particuliers, Amazon’s Ring, a annoncé 29 nouveaux partenariats avec les services de police depuis le meurtre de George Floyd, dont le Crystal Police Department, à quelques kilomètres de Minneapolis. La société a fait beaucoup de bruit autour du fait qu’elle ne vendrait pas sa technologie de reconnaissance faciale aux services de police pendant un an. Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, s’était dit alors “heureux de perdre” des clients qui ne prennent respectent pas Black Lives Matter. Amazone Ring a mis en place 1300 accords de partenariat avec la police qui permettent à cette dernière d’accéder à de grandes quantités de séquences vidéo, les utilisateurs étant incités à les mettre à disposition à travers l’application Neighbours. Ring se défend en affirmant que son objectif est d’aider les gens à “protéger leurs maisons et leurs communautés”, mais ces vidéos servent la plupart du temps à des formes de profilage racial. “Beaucoup d’endroits où Ring a des contrats(…) sont des zones d’embourgeoisement, des endroits où les blancs s’installent, et ensuite ils ne se sentent pas à l’aise parce qu’il y a des gens de couleur”, a déclaré Brandon Forester, de l’organisation de défense des droits numériques MediaJustice. La possibilité que des caméras Ring puissent être utilisées pour surveiller les manifestations à travers le pays est aussi évoquée.

#0973 protocol.com

Allemagne, Brême : les locaux du syndicat de la police (GdP) de la ville ont été attaqués et les vitres sécurisées ont été endommagées, avec le slogan: “la police n’est pas réformable!”

Allemagne, Brême. Les locaux du syndicat de la police (GdP) de la ville ont été attaqués et les vitres sécurisées ont été endommagées, avec le slogan: “la police n’est pas réformable!”. Le syndicat réagit en dénonçant une “attaque contre tous les policiers en général et le syndicat de la police en particulier”… exactement ce que revendique un communiqué à lire ici

#1065 vu sur de.indymedia.org

Corée du Nord : l’insécurité alimentaire a explosé alors que 40% de la population était déjà en grande précarité avant la crise sanitaire

Corée du Nord. Depuis l’épidémie du coronavirus l’insécurité alimentaire a explosé en Corée du Nord où une partie de la population souffre de la faim. La frontière avec la Chine est fermée depuis le 21 janvier, par où passent 80 % de ses approvisionnements. La terrible famine du milieu des années 1990 avait provoqué la mort de plus d’un million de Nord-Coréens. La situation alimentaire s’étant considérablement améliorée à la fin des années 2000, il n’y a plus de famine en Corée du Nord, mais l’insécurité alimentaire demeure dans certaines provinces du centre du pays. De nombreux témoignages de réfugiés au Sud font état d’une flambée des prix et d’une détérioration inquiétante de la situation alimentaire. Le Programme alimentaire mondial (PAM, agence de l’ONU) estime que 40 % de la population nord-coréenne était déjà en insécurité alimentaire avant la crise du coronavirus.

#0972 vu sur www.la-croix.com

France, Tulle : de nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie du 22 mars à Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville où ils sont jugés aujourd’hui par visioconférence

France, Tulle. De nombreux tags en solidarité aux huit inculpés de la mutinerie qui a eu lieu le 22 mars à la prison d’Uzerche ont été trouvés dans les rues de la ville et sur la porte de l’église Saint-Jean. Le procès de cette mutinerie a lieu aujourd’hui par visioconférence dans le tribunal de Tulle. Dans cette mutinerie, entre autre, deux bâtiments pénitenciers ont été incendiés. On a donc pu lire aujourd’hui sur les murs « Solidarité avec les inculpés d’Uzerche et prisonniers anarchistes », « Feux aux prisons », « Liberté pour les inculpés d’Uzerche », « Crève la taule d’Uzerche et le tribunal de Tulle ». Ces tags font écho au procès des inculpés qui à lieu le jour même au tribunal de Tulle. Une enquête est en cours, qui ne dispose à l’heure actuelle d’aucun témoignage et une seule plainte, celle du chauffeur d’une entreprise dont la camionnette a été taguée. Lors de cette mutinerie, 88 détenus sont montés sur le toit de la prison qui a été fortement endommagée puisque deux bâtiments ont été dégradés au point de ne plus pouvoir accueillir de détenus : le bâtiment C et le bâtiment D qui a été, quant à lui, partiellement brûlé.

#0929 vu sur lamontagne.fr

Croatie, Bosnie-Herzégovine : un rapport d’ONG évoque des cas de violences policières et de torture sur des migrants

Croatie, Bosnie-Herzégovine. Un rapport de l’ONG Amnesty International évoque des cas de violences policières et de torture sur des migrants, à la frontière de la Croatie avec la Bosnie-Herzégovine. Le rapport développe par exemple le cas d’un groupe de Pakistanais et d’Afghans interpellés par des policiers croates dans la nuit du 26 au 27 mai près de Lake Plitvice. Selon leurs récits et les témoignages de médecins les ayant pris en charge, ils ont été battus pendant plusieurs heures, et humiliés, avant d’être “rendus” à la police des frontières qui les a ramenés vers la Bosnie-Herzégovine. “Ils ont […] étalé du ketchup, de la mayonnaise et du sucre qu’ils avaient trouvé dans un des sacs à dos, sur les têtes ensanglantées des migrants, leurs cheveux et leurs pantalons.”.

#0927 vu sur infomigrant.fr

Belgique : les centres fermés se préparent à la réouverture des frontières internes à l’Europe prévue le 15 juin

Belgique. Les centres fermés se préparent à la réouverture des frontières internes à l’Europe prévue le 15 juin : rattrapage du temps perdu pour les expulsions et préparation à se remplir à nouveau. Les détenus restants sont enfermés pour la majorité depuis avant le confinement, pour beaucoup, depuis 5, 6, jusqu’à 10 mois et viennent d’Éthiopie, d’Algérie, de Guinée, du Bangladesh, du Maroc, du Cameroun, du Bénin, du Mali, de la Tunisie, de Gaza… et ils sont maintenus en attente de la reprise des vols. De nombreux détenus se questionnent sur cet acharnement alors qu’une partie d’entre eux a été libérée pendant la pandémie. A Bruges : il reste encore une bonne dizaine de personnes enfermées. Un homme qui se scarifie régulièrement a été déplacé depuis des mois du cachot au service médical et vice-versa. Trois d’entre eux ont été mis au cachot puis transférés dans d’autres centres suite à un début de grève de la faim. A Caricole, 26 personnes sont enfermées depuis le début de l’année, dont beaucoup de femmes arrêtées à l’aéroport en janvier 2020 avec une détention qui se prolonge de 2 mois en 2 mois.

#0925 vu sur www.gettingthevoiceout.org

Kenya, Nairobi et Naivasha : 200 personnes manifestent dans le bidonville de Mathare et des habitants de Naivasha mettent le feu à un camp de police pour protester contre les nombreuses exactions commises par les forces de l’ordre en lien avec le couvre-feu

Kenya, Nairobi et Naivasha. Des habitants de cette ville à l’ouest de Nairobi se sont révoltés et ont mis le feu à un camp de police pour protester contre les exactions des forces de l’ordre dans la région dans la répression pour non respect du couvre feu instauré depuis le 27 mars. Huit policiers qui se trouvaient au poste à ce moment-là ont échappé de peu à la mort. L’incendie, qui s’est rapidement propagé aux maisons adjacentes appartenant aux officiers, a été éteint au bout de deux heures. Environ 200 personnes ont aussi manifesté le 8 juin dans le bidonville de Mathare à Nairobi contre les violences policières. Le 2 juin, le directeur des poursuites pénales avait révélé que son bureau avait enregistré 80 cas de violences policières depuis octobre 2019 et que 15 personnes auraient été tuées par la police pendant les heures du couvre-feu. Le 11 juin, trois policiers ont été arrêtés après la diffusion devenue virale d’une vidéo sur laquelle on les voit traîner accrochée derrière une moto une femme en partie dénudée et molestée tandis qu’une autre personne la fouette.

#0930 Source tuko.co.ke

France : une des recommandations du projet sur “la place du numérique dans la santé en France” est une “banque d’heures d’innovations” qui permettrait aux salariés d’y verser du temps de travail pouvant être utilisé par d’autres salariés

France. Le Conseil national du numérique (Cnnum) a publié une liste de recommandations sur “la place du numérique dans la santé en France”. Dans le cadre d’une réflexion sur “l’intégration des personnels de santé et des citoyens dans l’innovation”, le gouvernement prône la mise en place de mécanismes incitatifs tels qu’une “banque d’heures d’innovations” qui permettrait aux salariés d’y verser du temps de travail pouvant être utilisé par d’autres salariés investis dans des projets d’innovation dans le domaine de la santé, en échange d’un intéressement dans lesdits projets. On se souvient qu’au mois de mai le gouvernement avait déjà proposé que les salariés “reversent” aux soignants des jours de RTT…

#0954 vu sur usine-digitale.fr

Tunisie, Lybie : le bilan du naufrage du bateau de fortune au large des côtes tunisiennes s’élève désormais à 34 morts, principalement des femmes et des enfants

Tunisie, Lybie. Le bilan du naufrage du bateau de fortune au large des côtes tunisiennes s’élève désormais à 34 morts, après la découverte de 20 corps. Il s’agit de 23 femmes, 9 hommes et 3 enfants. L’embarcation de 53 personnes avait à son bord une majorité de femmes et d’enfants qui ont été bloqués dans des camps lybiens pendant la quarantaine liée à l’épidémie, comme la plupart des embarcations actuellement interceptées en mer et refoulées vers la Lybie. En une journée, hier, 200 personnes dont plusieurs enfants ont été refoulés par les garde-côtes lybiens.

#0919 vu sur www.rtl.fr

France : le retour à la normale tarde dans les Ehpad, des proches craignent que certaines limitation d’accès de personnes extérieures perdurent dans ces structures, laissant les résidents seuls face à la maltraitance institutionnelle

France. À en croire le communiqué publié le 1er juin par le ministère de la Santé, la situation dans les Ehpad serait presque revenue à la normale, en particulier pour ce qui concerne les visites. Après une période d’interdiction puis d’encadrement très strict, période interminable pour les résidents et leurs familles, le gouvernement annonce aujourd’hui « un assouplissement supplémentaire » en adéquation avec « le respect du libre choix des personnes désirant voir leurs proches ». Or la réalité est toute autres puisque la plupart des Ehpad gardent une stricte limitation des visites qui ne permet pas au résidents de renouer le contact avec leurs proches et qui empêche, de fait, quiconque d’entrer dans les structures. Beaucoup de proches de personnes en Ehpad constatent les nombreuses conséquences désastreuses de cet isolement pour la santé morale et physique des résidents (amaigrissement, dépressions, perte d’autonomie physique et psychique). Des proches craignent que beaucoup d’Ehpad n’en profitent pour faire perdurer certaines interdictions d’accès aux personnes extérieures (accès aux salles de repas ou aux chambres), ce qui laisserait les résidents à la merci d’une gestion bien souvent maltraitante.

#0918 vu sur www.quechoisir.org

France : 76 % des français ont une bonne opinion de la police et 65% affirment qu’elle est raciste… combien sont-ils par la magie des sondages à avoir confiance dans une police qu’ils considèrent comme raciste ?

operation de securisation et de controle d’identite de voyageurs, fouille, palpation de securite, presentation des papiers d’identite, gare du Nord

France. Un sondage nous apprend que plus des trois quarts des sondés (76 %) affirment conserver une bonne opinion des forces de l’ordre. Mais dans le même temps, deux-tiers des Français (65%) estiment qu’en France les personnes de couleur ou d’origine étrangère sont victimes de discriminations ou de racisme de la part des policiers. Même sans être très fort en calculs, il est clair que selon cette représentation de “l’opinion publique”, un grand nombre de français considèreraient qu’il est normal que la police soit raciste…

#0936 Source midilibre.fr

Afrique de l’Ouest : la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) enregistre 30 000 migrants ivoiriens bloqués dans la zone par la fermeture des frontières du fait du Covid-19

Afrique de l’Ouest. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) enregistre 30 000 migrants ivoiriens bloqués dans la zone par la fermeture des frontières du fait du COVID-19. Plus de 1 500 personnes qui essayaient de contourner les barrages mis en place ont été refoulés, des centaines d’engins à deux ou trois roues interceptés, des dizaines de personnes interpellées. Ces barrages, “couloirs de passages”, ont été installés sur la demande de l’OMS, afin de laisser un passage pour du ravitaillement alimentaire et sanitaire. Ces barrages, maintenant que les mesures sanitaires s’assouplissent, servent aussi à trier les migrants qui restent de ceux qui partent et à mieux gérer le drame humain migratoire prévisible suite à la réouverture en cours des frontières.

#0915 vu sur aip.ci

Liban : un grand nombre femmes d’origine éthiopienne travaillant comme domestiques se retrouvent abandonnées par leurs employeurs, 35 d’entre elles, qui dormaient dans la rue, ont été évacuées

Liban. 35 employées de maison éthiopiennes qui dormaient dans la rue ont été évacuées dans un hôtel de la capitale par le ministère du Travail, en attendant d’être fixées sur leur sort. Un grand nombre femmes d’origine éthiopienne travaillant au Liban comme domestiques se retrouvent abandonnées par leurs employeurs qui ne peuvent plus les payer en raison de la crise économique que traverse le pays. La pandémie de coronavirus a envenimé la situation. Au Liban, les emplois domestiques ne sont pas réglementés par le code du travail. Le système dit de “Kafala” (garantie) fait de l’employeur le tuteur de son employée, ouvrant la voie à de graves abus. Des dizaines de jeunes femmes ont été ainsi abandonnées ou “jetées comme des sacs poubelles” devant le consulat éthiopien à Beyrouth, souligne une expatriée éthiopienne. Débordée par la situation, la représentation diplomatique éthiopienne a suspendu ses services, explique une ancienne travailleuse domestique. Côté éthiopien, le ministère des Affaires étrangères annonce que plus de 600 personnes ont été rapatriées fin mai et que d’autres opérations suivront, mais les modalités de retour restent très floues. Le vol de rapatriement vers Addis Abeba est facturé 1 450 dollars, dont 680 pour le billet d’avion et 770 pour l’hôtel où les employées de maison devront observer une quarantaine de 14 jours, selon un communiqué de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, et les ex employeurs refusent de payer. Des milliers de travailleuses éthiopiennes restent bloquées à l’étranger sans revenus et sans aides.

#0932 Source francetvinfo.fr

Etats Unis : face aux mobilisations anti-racistes, Adidas promet que 30% des nouvelles embauches seront désormais des personnes originaires des communautés noires et latinos

Etats Unis. Face aux émeutes et aux manifestations anti-racistes aux Etats-Unis, Adidas promet que 30% des nouvelles embauches seront désormais des personnes originaires des communautés noires ou latinos. “Les événements de ces quinze derniers jours nous ont tous forcés à réfléchir à ce que nous pouvons faire pour nous opposer aux forces culturelles et systémiques qui nourrissent le racisme”, a déclaré Kasper Rorsted, le PDG d’Adidas. Le groupe a également annoncé qu’il allait porter à 20 millions de dollars, dans les quatre ans à venir, les montants qu’il consacre à des programmes de soutien de la communauté noire aux Etats-Unis (un programme de basket pour communautés défavorisés, des fonds supplémentaires pour l’école de design de chaussures ou encore un programme de soutien de la communauté noire par le sport). Il a aussi promis 50 bourses d’études pour 50 de ses employés noirs par an pendant les cinq prochaines années. Adidas a annoncé ces mesures le jour même des obsèques de George Floyd.

#0924 vu sur capital.fr

Etats Unis, Portland : en réponse à la mobilisation actuelle suite au décès de Georges Floyd, la cheffe de la police de la ville démissionne en faveur d’un Afro-américain

Etats Unis, Portland. En réponse aux mobilisations “Black Lives Matter” suite aux décès de Georges Floyd, la cheffe de la police de la ville démissionne en faveur d’un Afro-américain six mois après sa prise de fonction. « La police de Portland a besoin d’être leader en matière de changements. Cela commence avec la confiance. Ce changement de leadership vient de mon cœur. Chuck Lovell a consacré sa vie à son service. Je suis sûre à 100% de lui et de son leadership », a écrit Mme Resch sur Twitter, à quoi le nouveau chef de la police, Chuck Lovell, a répondu « Je suis touché. Je vais écouter. Je vais me soucier de la communauté et je suis impatient de vivre cette aventure ».

#0922 vu sur l-frii.com

France : le gouvernement annonce la fin de l’état d’urgence sanitaire pour le 10 juillet mais se réserve “la possibilité de limiter ou d’interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que les réunions de toute nature” pour quatre mois supplémentaires

France. Le gouvernement annonce la fin de l’état d’urgence sanitaire pour le 10 juillet mais se réserve “la possibilité de limiter ou d’interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que les réunions de toute nature” durant une période de quatre mois après cette date, ainsi que “la possibilité de réglementer les déplacements et l’accès aux moyens de transport, les établissements recevant du public comme les discothèques et de décider des jauges concernant les rassemblements sur la voie publique”. S’il voulait décider un nouveau confinement généralisé (ce que le gouvernement semble vouloir éviter à tout prix à cause des conséquences économiques), il faudrait néanmoins instaurer un nouvel état d’urgence sanitaire.

#0921 vu sur www.francetvinfo.fr

France, Toulouse : la façade du palais de justice de la ville a été redécorée de tags contre le racisme, la justice et la police lors d’une manifestation de plusieurs milliers de personnes.

France, Toulouse. La façade du palais de justice de la ville a été redécorée de tags contre le racisme, la justice et la police lors d’une manifestation qui a réuni plusieurs milliers de personnes suite aux émeutes aux Etats Unis après la mort de Georges Floyd. Au moins une interpellation a eu lieu à cette occasion.

#0917 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Inde : le pays annonce 10 000 nouveaux cas de coronavirus en une journée suite à la levée de la quarantaine et à la réouverture des espaces publics après deux mois de confinement

Inde. L’Inde enregistre 10 000 nouveaux cas de coronavirus en une journée, ce constat aparait suite à la levée de la quarantaine et la réouverture des espaces publiques après deux mois de confinement. L’Inde est pour l’instant le 5eme pays avec le plus de cas au monde. Une deuxème vague épidémique est très redouté notamment au vu de la gestion de la crise dans les quartiers et bidonvilles les plus pauvres. comme ici, à dravi.

#0900 vu sur aljazeera.com

France : alors que le nombre de chômeurs explose en lien avec la gestion de la crise sanitaire, les contrôles, les radiations et les récupération de “trop perçus” reprennent à Pôle emploi

France. Alors que le nombre de chômeurs explose en lien avec la gestion de la crise sanitaire, les contrôles, les radiations et les récupération de “trop perçus” reprennent dès le 18 mai à Pôle emploi, après un moratoire pendant le confinement. Malgré des consignes de “souplesse” données aux conseillers, le retour des sanctions va accentuer l’accroissement de la pauvreté, en pleine crise sociale.

#0899 vu sur www.alternatives-economiques.fr

France, Vitry : des kits “anti-Covid” sont distribués au 286 habitants d’un bidonville, ces interventions humanitaires sont accompagnées d’un recensement

France, Val de Marne. Des kits “anti-Covid” sont distribués au 286 habitants d’un bidonville à Vitry. Des ONG tentent d’organiser des “cliniques mobiles” dans les bidonvilles dans la crainte dune contagion rapide, même si elle est retardée par l’exclusion sociale des habitants. Ces interventions, financées par Sanofi, l’ARS et la fondation Abbé Pierre commencent par un recensement des habitants pour “évaluer les besoins”.

#0940 Source leparisien.fr

Grèce, Salonique et Prévéza : un mouvement de protestation a lieu contre les nouvelles lois sur l’éducation proposées le 22 avril qui accentuent la privatisation du système scolaire et exclu les plus pauvres tout en prévoyant un grand nombre de licenciement d’enseignants

Grèce, Salonique et Prévéza. Un mouvement de protestation qui a commencé pendant le confinement, période pendant laquelle le gouvernement grec a fait passé de nombreuses réformes pour éviter toute contestation, a lieu contre les nouvelles lois sur l’éducation proposées le 22 avril qui accentuent la privatisation du système scolaire et exclu les plus pauvres tout en prévoyant un grand nombre de licenciement d’enseignants. Ce projet de loi veut aussi instaurer l’installation systématique de caméras dans les salles de classe.Des affiches ont été apposée à proximité de nombreuses écoles. Une manifestation d’une centaine de personne a eu lieu à Prévéza. Des milliers de personnes ont manifesté à Thessalonique.

#0926 vu sur athens.indymedia.org

République Dominicaine, Port-au-Prince : environ 1 200 militaires dominicains ont été appelés en renfort sur la frontière entre la République Dominicaine et Haïti afin de bloquer l’arrivée de migrants dans le pays

République Dominicaine, Port-au-Prince. Environ 1 200 militaires dominicains ont été appelés en renfort sur la frontière entre la République Dominicaine et Haïti. Au total 10.000 soldats dominicains ont été mobilisés pour contrôler 391 kilomètres de lignes de frontières entre les deux pays. Ce renfort vise à empêcher une deuxième vague de la pandémie du nouveau coronavirus dans la partie Est de l’île où plus de 20.000 personnes ont déjà été contaminé et fait 544 décès, selon les données officielles. Mais ce dispositif sert surtout à renforcer les frontières pour empêcher toute une masse migratoire haïtienne de passer, rendant encore plus précaire la situation de ces migrants qui quittent des situations sociales et sanitaires terribles pour des voyages dangereux et incertains et risquent de se retrouver bloquer dans des zones d’attentes insalubres. Un grand nombre d’Etats commencent dès maintenant à se préparer en prévision d’une vague migratoire qui risque d’être désastreuse pour les migrants, et d’autant plus désastreuse à cause du repli-sur-soi à toutes les échelles qui se généralise aujourd’hui.

#0916 vu sur www.vantbefinfo.com

Grèce, Petrou Ralli : 16 des 26 femmes incarcérées dans la prison pour migrants de Petrou Ralli ont commencé une grève de la faim et pour certaines de la soif en protestation contre les mauvais traitements qu’elles subissent

Grèce, Petrou Ralli. 16 des 26 femmes incarcérées dans le centre de détention pour migrants de Petrou Ralli ont commencé une grève de la faim pour protester contre les conditions sanitaires et alimentaires qui leurs sont imposées, qui causent des maladies diverses chez les détenues. 9 d’entre elles la poursuivent sous forme de grève de la faim et de la soif jusqu’à leur libération. Ces derniers mois, 5 tentatives de suicide ont eu lieu dans cette prison, certaines par immolation. L’une d’entre elles a été expulsée le 10 juin en Georgie et se trouve en quarantaine pour 15 jours en Géorgie.

The detention center in Petrou Ralli. Migrants inside the detention facilities are completely exposed to the whims of police authorities. Athens, June 23, 2017.

#0931 Source athens.indmedia.org

France : le ministre de l’intérieur annonce l’interdiction des techniques d’étranglement jusqu’ici enseignées dans les écoles de police pour lesinterpellations ; l’utilisation du Taser serait désormais privilégiée.

France. En réaction aux mobilisations suite au décès de Georges Floyd aux Etats Unis et de Adama Traoré en France, le ministre de l’intérieur annonce l’interdiction de l’utilisation des techniques d’étranglement jusqu’ici enseignées dans les écoles de police pour les arrestations. L’utilisation du pistolet à impulsion électrique, le Taser, serait désormais privilégiée. Le Taser fait partie des ces “armes non létales” dont l’usage est supposé remplacer les armes à feu, mais qui, de par sa facilité d’utilisation, est de fait employé beaucoup plus systématiquement. Comme les balles en caoutchouc et autres LBD, il peut provoquer de graves lésions, pouvant entraîner le décès notamment par fragilisation cardiaque.

#0909 vu sur www.Ici.fr

Etats-Unis, Columbus : une jeune femme de 22 ans est décédée deux jours après avoir été aspergée de gaz lacrymogène par la police lors d’un rassemblement pour protester contre la mort de George Floyd

Etats-Unis, Columbus. Une jeune femme de 22 ans est décédée deux jours après avoir été aspergée de gaz lacrymogène par la police lors d’un rassemblement pour protester contre la mort de George Floyd à Columbus le 28 mai. La cause du décès de la jeune femme fait l’objet d’une enquête et pourrait être liée aux effets des gaz.

#0907 vu sur nypost.com

Cambodge : le gouvernement annonce que les étrangers devront prendre en charge les frais de leurs tests et de leur quarantaine, soit de plus de 1 400 $ si quelqu’un est testé positif sur un vol, en supposant qu’ils n’ont pas besoin de traitement médical supplémentaire ou d’hospitalisation

Cambodge. Le gouvernement annonce que les étrangers voulant accéder au territoire cambodgien devront prendre en charge les frais de leurs tests et de leur quarantaine. À compter du 9 juin, les étrangers devront payer 5 $ pour un seul voyage entre l’aéroport et le centre d’attente pour les résultats des tests, suivis d’un test COVID-19 obligatoire d’un coût de 100 $. L’hébergement coûtera 30 $ aux étrangers pendant qu’ils attendent 24 heures pour les résultats, plus 30 $ supplémentaires pour trois repas par jour. Le ministère a confirmé que si un passager à bord des tests en vol est positif pour COVID-19, tous les passagers seront soumis à une période de quarantaine obligatoire de 14 jours, coûtant 84 $ par jour pour couvrir la nourriture, l’hébergement et les contrôles médicaux. Avant d’être libérés de la quarantaine, les étrangers devront payer 100 $ pour un test COVID-19 supplémentaire, ainsi que 30 $ supplémentaires pour un certificat les déclarant en bonne santé. Si un étranger doit être hospitalisé pour le traitement de COVID-19, un lit d’hôpital lui coûtera désormais 225 $ par jour. Au total, les étrangers arrivant au Cambodge dont le vol ne contient aucun cas de COVID-19 à bord peuvent s’attendre à payer 195 $ pour le transport, les tests, l’hébergement et la nourriture. Si quelqu’un à bord des tests en vol est positif pour COVID-19, les étrangers recevront une facture de plus de 1 400 $ en supposant qu’ils n’ont pas besoin de traitement médical supplémentaire ou d’hospitalisation.

#0920 vu sur cambodianess.com

France, Montauban : les soignants de l’hôpital de la ville doivent participer à une tombola pour se répartir les dons recueillis par l’hôpital pendant la période de crise sanitaire

France, Montauban. Les soignants de l’hôpital de la ville doivent participer à une tombola pour se répartir les dons recueillis par l’hôpital pendant la période de crise sanitaire, sous forme de séjours à la montagne pour deux personnes ou de bons d’achat. Les syndicats proposent plutôt un tirage au sort…

#0906 vu sur france3-regions.francetvinfo.fr

Etats Unis : IBM, accusée d’utiliser illégalement des millions de photos pour entraîner son IA sans autorisation, déclare mettre fin à ses programmes de développement de reconnaissance faciale et affirme que les technologies actuellement utilisées ne sont pas fiables

Etats Unis. La société IBM déclare mettre fin à ses programmes de développement de reconnaissance faciale et affirme que les technologies actuellement utilisées ne sont pas fiables. Cette décision s’affiche comme liée aux débats éthiques suite au déécès de Georges Floyd aux mins de la police : “Nous devons investir dans des technologies qui aident à atténuer la fracture numérique, pas des technologies qui créent un système de surveillance qui exacerbe les abus de la police et le racisme structurel”. La décision d’IBM intervient deux ans après que, pour la première fois, des chercheurs ont pu prouver que les algorithmes de détection des systèmes de reconnaissance faciale peuvent être influencés par des critères raciaux, y compris ceux proposés par IBM. Par ailleurs, plus récemment, IBM a été accusé d’utiliser plus d’un million de photos disponibles sur Flickr sous licence Creative Commons pour entraîner son IA de reconnaissance faciale, sans que les personnes à qui appartiennent ces photos aient été prévenues.

#0901 vu sur lesnumeriques.com

France, Metz : une cinquantaine de détenus ont été évacués parce qu’une fissure est apparue dans un mur de la prison

France, Metz. Une fissure est apparue dans la maison d’arrêt de Metz-Queuleu nécessitant l’évacuation d’une cinquantaine de détenus. La maison d’arrêt était connue pour son état sanitaire déplorable et début mars, une centaine de prisonniers avaient refusé de regagner leurs cellules pour protester contre les risques liés au covid-19 .

#0951 vu sur francebleu.fr

France, Paris : les livreurs sans papiers de Frichti sont en grèves et manifestent depuis plusieurs jours pour demander leur régularisation et leur réintégration dans les effectifs

France, Paris. Les livreurs sans papiers de Frichti sont en grèves et manifestent depuis plusieurs jours pour demander leur régularisation et leur réintégration dans les effectifs. Le premier blocage du hub de la plateforme a eu lieu a eu lieu après l’annonce de la décision de Frichti d’interdire l’accès aux coursiers ne disposant pas d’un passeport de l’espace économique européen. Les livreurs sont contraints au statut d’auto entrepreneurs, ce qui complique leurs possibilités de régularisation. Ils sont actuellement plus de 200 à se réunir et à manifester.

#0905 vu sur www.liberation.fr

Liban : des manifestations émeutières se déroulent au centre de Beyrouth, l’armée a été déployée

Liban. Plusieurs centaines de manifestants ont rallié le centre de Beyrouth en protestation contre l’inefficacité du plan de relance économique adopté par le gouvernement en avril. L’effondrement économique du pays se poursuit avec une hausse sans précédent du chômage et de la misère. Des heurts ont éclaté contre les forces de l’ordre et contre des partisans du mouvement chiite du Hezbollah. Quarante-huit personnes ont été blessées. Ce rassemblement est le premier depuis que les autorités ont commencé à alléger le confinement imposé à la mi-mars. Des incidents se sont poursuivis dans la soirée avec des vitrines détruites, des bennes à ordure incendiées et des affrontements contre les forces de l’ordre. L’armée a été déployée dans la soirée.

#0888 Source lepoint.fr

Brésil : alors que le déconfinement s’étend et que l’épidémie se propage toujours le ministère de la santé efface de ses sites le nombre total des décès et ne rend public désormais que ceux des dernières 24 heures

Brésil. Alors que le monde entier s’inquiète des ravages réels de l’épidémie dans le pays, et que Bolsonaro menace de quitter l’OMS, le ministère brésilien de la santé annonce qu’il rendra public désormais uniquement le nombre des morts des dernières 24 heures. Le site internet avec les statistiques depuis les débuts de la pandémie a aussi été pour revenir en ligne le lendemain avec seulement les chiffres sur le dernier jour, sans bilan régional ni antérieur. Le Brésil fait face à une propagation rapide du nouveau coronavirus, avec un taux de mortalité exceptionnellement élevé. Il compte plus de 600 000 cas de contamination pour 35 000 décès officiels mais les méthodes de décompte sont considérées comme très lacunaires. Malgré cette situation, le gouverneur de Rio de Janeiro a annoncé l’assouplissement à partir de samedi des mesures de confinement et la réouverture partielle des bars, restaurants, centres commerciaux et la reprise de certaines activités sportives.

#0883 Source lematin.ch

Brésil : les Guarani Kaiowá, le deuxième groupe ethnique autochtone du Brésil voient les cas graves de la maladie progresser de façon exponentielle

Brésil. L’épidémie s’étend dans les villages autochtones, en même temps que la pauvreté accrue par les mesures de gestion de la crise sanitaire. Les Guarani Kaiowá, le deuxième groupe ethnique du Brésil voient les cas graves de la maladie progresser de façon exponentielle. Dans la réserve de Dourados, dans le Mato Grosso do Sul, 74 personnes ont été infectées en 17 jours.

#0912 vu sur epoca.globo.com

France, Metz : plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Metz samedi contre le racisme et la police : divers incidents ont eu lieu, dont le caillassage d’un procureur par des manifestants qui s’étaient introduits dans le palais de justice

France, Metz. Comme dan sun grand nombre de villes en France, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Metz samedi contre le racisme et la police. Divers incidents ont eu lieu, dont le caillassage d’un procureur par des manifestants qui s’étaient introduits dans le palais de justice. “En secouant la grande porte du palais de justice, des manifestants ont réussi à forcer la petite porte pour les piétons”, a expliqué à l’AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, blessé à ce moment-là. “Je suis venu voir les dégâts et j’ai reçu un caillou sur le nez”, a précisé le magistrat, depuis l’hôpital où il allait être pris en charge, précisant que les manifestants étaient rapidement ressortis du palais de justice.

#0911 vu sur 5minutes.rtl