Présentation

Sont réunies ici toutes les informations que nous pouvons trouver concernant les lieux d’enfermement durant le confinement : prisons, centres fermés pour mineurs, centres de rétention administrative, zones d’attente, camps où sont enfermés les migrants et sans-papiers, mais aussi ehpad et hôpitaux psychiatriques. Certaines structures ou institutions (au sens large) peuvent aussi du jour au lendemain se carcéraliser et constituent déjà des lieu où la gestion de l’État se fait très pressante pour ceux qui s’y retrouvent, c’est le cas des foyers de travailleurs ou des foyers gérés par l’Aide sociale à l’enfance, mais nous examinerons aussi tout ce qui peut filtrer des ravages de l’enfermement dans le cadre de la famille, qui touche déjà nombre de femmes et d’enfants, ainsi que les populations les plus fragiles, à la merci de la gestion par les flics de la crise sanitaire : les populations les plus précaires, les populations des bidonvilles, les personnes sans domiciles fixes. A travers la question de l’enfermement dans le confinement, nous cherchons à rendre compte de ce que fait la gestion de l’État à ceux qui sont ou se retrouvent le plus à sa merci. C’est pourquoi seront aussi inclues les informations qui concernent la gestion des corps post mortem, car c’est aussi avec ces données qu’on peut comprendre à la fois l’ampleur de ce qui se passe et les différentes formes que prend cette gestion. Nous avons conscience que l’angle que nous choisissons est partiel : nous ne répertorions pas ici l’intégralité des infos concernant les révoltes ou les attaques contre la répression et le contrôle qui accompagnent la gestion du confinement, avec lesquelles nous sommes bien sûr plus que solidaires. Mais, dans la situation particulière qui n’a pas encore fini de durer, il nous semble pertinent de mettre en évidence ce qui se passe à travers cet axe là. Et, plus généralement, de comprendre comment se passe la gestion d’Etat dans les lieux où il n’y a plus aucun contact direct des personnes enfermées avec aucun extérieur.

Nous sommes 4 milliards à être officiellement confinés, et le virus circule presque partout : cette situation est immédiatement commune à tous les êtres humains sur la planète. C’est pourquoi nous nous efforçons d’englober le plus d’informations possible au niveau international, même s’il est bien probable que la couverture soit meilleure pour la France. Si ce recueil d’éléments prend la forme d’une chronologie, c’est parce qu’il est primordial de réfléchir à la manière dont la situation évolue jour après jour dans le temps du confinement qui s’allonge.

Cette chronologie veut servir à réfléchir à la situation et à son évolution pour trouver des armes pour la combattre, maintenant et dans le monde d’après. Les données réunies peuvent être triées en fonction de centres d’intérêts plus spécifiques, par pays ou zones géographiques, par grand types (informations, mesures gouvernementales, révoltes et attaques), et par type de lieux ou catégories de personnes aux prises avec cette gestion de l’enfermement : les prisons, les lieux d’enfermement pour migrants et sans papiers, les hopitaux psychiatrique, les foyers, la gestion des sans abris et des bidonvilles, la gestion post mortem.

Dans la rubrique « analyses », on trouvera des textes écrits par ceux et celles qui font ce blog au fil du temps et de la réflexion que la collecte de ces informations permet d’ouvrir, ou trouvés ailleurs mais qui semblent utiles pour penser et pour lutter.

A tous les enfermés de ce monde ! A tous les enfermés du confinement ! A tous ceux qui d’une manière ou d’une autre parviennent à s’en évader !