Présentation

Sont réunies ici toutes les informations que nous pouvons trouver concernant les lieux d’enfermement durant le confinement : prisons, centres fermés pour mineurs, centres de rétention administrative, zones d’attente, camps où sont enfermés les migrants et sans-papiers, mais aussi ehpad et hôpitaux psychiatriques. Certaines structures ou institutions (au sens large) peuvent aussi du jour au lendemain se carcéraliser et constituent déjà des lieu où la gestion de l’État se fait très pressante pour ceux qui s’y retrouvent, c’est le cas des foyers de travailleurs ou des foyers gérés par l’Aide sociale à l’enfance, mais nous examinerons aussi tout ce qui peut filtrer des ravages de l’enfermement dans le cadre de la famille, qui touche déjà nombre de femmes et d’enfants, ainsi que les populations les plus fragiles, à la merci de la gestion par les flics de la crise sanitaire : les populations les plus précaires, les populations des bidonvilles, les personnes sans domiciles fixes. A travers la question de l’enfermement dans le confinement, nous cherchons à rendre compte de ce que fait la gestion de l’État à ceux qui sont ou se retrouvent le plus à sa merci. C’est pourquoi seront aussi inclues les informations qui concernent la gestion des corps post mortem, car c’est aussi avec ces données qu’on peut comprendre à la fois l’ampleur de ce qui se passe et les différentes formes que prend cette gestion. Nous avons conscience que l’angle que nous choisissons est partiel : nous ne répertorions pas ici l’intégralité des infos concernant les révoltes ou les attaques contre la répression et le contrôle qui accompagnent la gestion du confinement, avec lesquelles nous sommes bien sûr plus que solidaires. Mais, dans la situation particulière qui n’a pas encore fini de durer, il nous semble pertinent de mettre en évidence ce qui se passe à travers cet axe là. Et, plus généralement, de comprendre comment se passe la gestion d’Etat dans les lieux où il n’y a plus aucun contact direct des personnes enfermées avec aucun extérieur.

Continuer la lecture de « Présentation »

Argentine, Villa Azul : les autorités argentines ont décrété lundi la mise en quarantaine totale du bidonville de Villa Azul pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

Argentine, Villa Azul. Les autorités argentines ont décrété lundi la mise en quarantaine totale du bidonville de Villa Azul pour tenter de freiner la propagation du coronavirus. «Le quartier a été encerclé par les forces de sécurité. Personne n’est autorisé à en sortir, sauf pour des raisons de santé». Situé à dix-sept kilomètres au sud de Buenos Aires, Villa Azul compte environ 3000 habitants. Un foyer de 53 cas de Covid-19 y a été détecté, et 50 cas suspects en cours d’analyses.

#0787 vu sur euronews.com

Etat-Unis, Caroline du Nord : les pneus de 8 vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes

Etat-Unis, Caroline du Nord. Les pneus de huit vans d’amazon ont été crevés en solidarité avec les grévistes, le communiqué est à lire ici. Cette attaque fait écho à d’autres contre le géant de la distribution et en ligne et de l’internet. Effectivement, outre le réseau de vente et de distribution bien connu de la marque, Amazon est le numéro un en terme de data centers et contrôle 34% de tout l’hébergement “cloud” sur internet. Une majeure partie du trafic sur internet passe à un moment ou à un autre par un data-center Amazon. 

#0780 vu sur itsgoingdown.org

Iran, Turquie. De plus en plus de migrants meurent sur les routes des hautes montagnes de la frontière entre la Turquie et l’Iran, les dangers du trajets étant accrus par la pandémie.

Iran, Turquie. De plus en plus de migrants meurent sur les routes des hautes montagnes de la frontière entre la Turquie et l’Iran, les dangers du trajets étant accrus par la pandémie. un membre de la Migration Research Association à Van prévient : “S’il était difficile pour ces personnes de trouver un logement et de la nourriture dans des conditions normales, la situation est maintenant bien pire. Ils manquent de soins de santé et, comme les réfugiés sont toujours considéré comme secondaire à ce stade, personne n’écoute sa voix. ” Les migrants sont gérés comme un “problème de sécurité sanitaire”. Les migrants ne sont généralement pas admis dans les hôpitaux et le gouvernement ne pense même pas qu’il soit nécessaire de divulguer le nombre de réfugiés décédés.

#0794 vu sur anfenglishmobile.com

Grèce, Athènes. Une manifestation nocturne est prévue à Athènes pour protester contre la politique répressive menée au niveau national et en solidarité avec les migrants, ainsi que contre les expulsions de squat et le “nettoyage” de la place Exarcheia

Grèce, Athènes. Une manifestation nocturne est prévue à Athènes pour protester contre la politique répressive menée au niveau national et en solidarité avec les migrants, ainsi que contre les expulsions de squat et le “nettoyage” de la place Exarcheia décidé par la mairie et l’Etat. L’appel à manifester est à lire en grec ici et en anglais ici.

#0793 vu sur https://enoughisenough14.org

Koweit : des hashtags anti travailleurs étrangers se propagent et font porter la responsabilité du covid-19 sur les migrants d’origine égyptienne présents dans le pays.

Koweit. Les travailleurs étrangers, égyptiens notamment, sont accusés de propager le Covid-19 dans le pays, par des koweïtiens de plus en nombreux. Ils trouvent ainsi un bouc-émissaire, afin de pouvoir se plaindre du confinement qui leur est imposé pour lutter contre le coronavirus en rejetant la faute sur des migrants d’origine égyptienne. Les Egyptiens, par ailleurs pour la plupart bloqués sur place par la fermeture des frontières, représentent la plus grande communauté étrangère de la cité-Etat avec les Indiens, et se retrouvent être la cible privilégiée de cette poussée de xénophobie, qui se marie très bien avec cette époque du repli-sur-soi. Les hashtags appelant à leur expulsion pullulent sur les réseaux sociaux. Fin mars, la députée Safa Alhashem a déclaré que le renvoi de travailleurs illégaux permettrait de « purifier le pays ».

#0783 vu sur lemonde.fr

Belgique : un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de parloir

Belgique. Un préavis de grève des matons menace l’ouverture des prisons aux visiteurs alors que cela fait plus de deux mois que les détenus sont privés de leurs visites au parloir. Comme en France, les visites devaient reprendre à partir de ce lundi de manière très contraintes : une seule personne, toujours la même, et une seule visite par semaine. La grève des matons rend cette reprise sous conditions compromise, en particulier en Wallonie.

#0774 Source rtbf.be

Qatar : l’application Ehteraz, obligatoire sous peine de prison, identifie l’état de santé de son porteur par des codes barres colorés contrôlés aux checkpoints installés sur les routes du pays, elle demande aussi l’accès aux vidéos et photos de la personne

Qatar. Le pays a mis en place en avril l’application Ehteraz (précaution en arabe) qui a été depuis rendue obligatoire. Selon des médias locaux, les forces de sécurité ont vérifié l’installation de l’application dimanche lors de contrôles aux checkpoints installés à travers le pays. L’interface de l’application présente des codes barres colorés contenant le numéro d’identité de l’utilisateur : le code vert pour les personnes en bonne santé, rouge pour les personnes positives au virus, jaune pour celles en quarantaine et gris pour celles suspectées d’être infectées ou ayant été en contact avec des personnes infectées. Cette application est fortement critiquée car elle exige notamment des utilisateurs d’Android qu’ils autorisent l’accès à leurs photos et vidéos. Les utilisateurs doivent ailleurs demander une autorisation avant d’émettre des appels. Toute personne ne l’ayant pas téléchargée peut écoper d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison. Face à l’inquiétude des habitants, les autorités ont toutefois indiqué qu’elles feraient preuve «de compréhension».

#0773 Source lefigaro.fr

Mexique, Guerrero : les travailleurs d’une mine appartenant à des intérêts canadiens se sont mis en grève suite à la contamination d’au moins 40 travailleurs contractuels étrangers, les travailleurs mexicains n’ont été ni prévenus ni protégés au niveau sanitaire

Mexique, Guerrero. Les travailleurs d’une mine appartenant à des intérêts canadiens se sont mis en grève suite à la découverte de la contamination d’au moins 40 travailleurs contractuels étrangers, les travailleurs mexicains n’ont ni été prévenus ni été protégés au niveau sanitaire.

#0772 réseaux sociaux

France : le ministère précise que les travailleurs saisonniers étrangers qui seront prochainement recrutés par centaine de milliers resteront en quatorzaine enfermés sur leur lieu de travail pour éviter de contaminer le reste de la population !

France. Alors que des centaines de milliers de travailleurs saisonniers vont être recrutés pour venir travailler pour les agriculteurs français dans le contexte de la pandémie de coronavirus, le ministre de l’agriculture Didier Guillaume précise qu’à leur arrivée, “ils seront en quatorzaine sur l’exploitation agricole” et qu’ils “ne pourront vraisemblablement pas sortir”. Cette autorisation exceptionnelle de voyager dans l’espace Schengen malgré la fermeture des frontières est nécessaire parce qu’il “faut environ 100 000 travailleurs saisonniers par mois pour tenir toute la saison”. Le projet est donc clair : faire venir de la main d’oeuvre avec des contrats de travail précaires et un droit au séjour temporaire (quand il s’agit de travailleurs qui ne viennent pas de l’espace Shengen), et les enfermer administrativement pendant ce temps pour éviter tout contact avec le reste de la population !

#0771 Source francetvinfo.fr

Méditerranée, Tunisie : deux bateaux de migrants tentant de rejoindre l’Italie ont fait naufrage près de la côte tunisienne, l’un avec 70 personnes à bord, tous sains et saufs, mais 6 à 8 des 20 passagers de la deuxième embarcation ont disparu.

Méditerranée, Tunisie. Deux bateaux de migrants tentant de rejoindre l’Italie ont fait naufrage près de la côte tunisienne. Les deux bateaux ont chaviré, l’un avec 70 personnes à bord, qui ont pu être secourues (puis arrêtée), l’autre avec 20 personnes, dont 6 à 8 sont disparues, jusqu’à présent, un seul corps a été retrouvé.

#0769 Source alarmphone.org

Italie, Sicile : un important groupe de migrants débarque sur une plage de Sicile (la préfecture avance le chiffre de 400 personnes, puis 70), la plupart d’entre eux ont fini par être arrêtés.

Italie, Sicile. Un important groupe de migrants qui seraient d’origine tunisienne débarque sur une plage de Sicile. La préfecture avance le chiffre de 400 personnes, puis annonce finalement en dénombrer 70, en tous cas un nombre bien plus important que ce qui se passe habituellement. Les migrants arrivés sur la plage ont tenté de s’enfuir par petits groupes, le long des routes et à travers la campagne, demandant souvent de l’eau aux automobilistes et à monter dans les voitures. La plupart d’entre eux ont été arrêtés. Samedi, une vingtaine de personnes sont arrivées à bord d’un pneumatique, au milieu des baigneurs, sur une plage de Marsala, commune de l’est de la Sicile. En outre, six Tunisiens ont réussi à accoster avec une minuscule barque à Lampedusa samedi, tandis que 40 de leurs compatriotes étaient ensuite interceptés près du littoral de cette île et escortés jusqu’au port par les garde-côtes. Une barque a aussi réussi à accoster en Sardaigne.

#0768 Source leparisien.fr

Italie, Bologne : comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée

Italie, Bologne. Comme dans beaucoup d’autres villes et pays, en particulier en Amérique du Sud, les livreurs de plusieurs compagnies de livraison à domicile se mettent en grève de manière coordonnée pour protester contre leur conditions de travail en général et en particulier en période de pandémie.

#0767 Source réseaux sociaux

Brésil, Amazonie : d’après une étude d’un organisme indépendant, le taux de mortalité pour les populations autochtones touchées par le virus serait de 12,6%, soit le double du taux de mortalité de l’ensemble de la population du pays

Brésil, Amazonie. D’après une étude d’un organisme indépendant, le taux de mortalité pour les populations autochtones touchées par le virus est le double de celui de l’ensemble de la population brésilienne. Cette organisation a enregistré plus de 980 cas de coronavirus officiellement confirmés et au moins 125 décès, avec un taux de mortalité de 12,6% – contre 6,4% au niveau national. L’Amazonie est la région du pays la plus touchée par l’épidémie et la région où le système hospitalier est le plus défaillant : la distance moyenne entre les villages autochtones et l’unité de soins intensifs la plus proche est de 315 kilomètres. Et pour 10% des villages, cette distance se situe entre 700 et 1 079 kilomètres.

#0765 Source

Etats Unis : la polémique sur le port ou non du masque prend des proportions délirantes, avec des agressions, des bagarre et altercations diverses de la part de ceux qui le refusent envers ceux qui le portent, allant jusqu’à un meurtre dans le Michigan

 

Etats Unis. La polémique sur le port ou non du masques prend des proportions délirantes, ceux qui refusent de le porter se mettant à agresser ceux qui le portent par des insultes, des coups de poing, des bagarre et altercations diverses. Le masque est érigé en symbole liberticide pour ses opposants et divise avec des allures de guerre de tous contre tous, dans un contexte où, avec le soutien de Trump qui refuse de le porter, la démonstration de la toute puissance américaine passe par la dénégation des ravages du virus. Cette division profonde entre pro et anti masques prend des allures d’avatar complètement dégénéré de guerre froide puisque on a pu entendre certains militants anti masques affirmer que le port du masque est communiste. Ces prises à parti violentes ont même abouti à un décès : début mai, un homme de 43 ans, vigile d’un supermarché dans le Michigan, a été tué après avoir refusé l’entrée du magasin à une famille dont la fille ne portait pas de masque. Il a été abattu peu de temps après. Le père de la jeune fille et un autre homme sont accusés de meurtre avec préméditation. Ce meurtre a eu lieu juste après l’occupation du Capitole en Californie par de nombreux manifestants armés qui exigeaient un assouplissement du confinement. Avec le déconfinement actuellement en cours, le port du masque est vivement recommandé par les médecins et même obligatoire dans de nombreux magasins et lieux ouverts au public.

#0775 vu sur ladepeche.fr

France : l’application de traçage StopCovid destinée à repérer la propagation du coronavirus pourrait être lancée dès ce week-end, à condition que le Parlement l’approuve

France. Le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, annonce que l’application de traçage StopCovid destinée à repérer la propagation du coronavirus pourrait être lancée dès ce week-end, à condition que le Parlement l’approuve. Elle sera disponible dans chez Apple et d’Android ce week-end. Il s’agirait de permettre à chaque utilisateur qui apprend sa contamination de prévenir ceux qu’il a croisés dans les deux semaines précédentes, l’application garde donc la trace des contacts de l’utilisateur à moins d’un mètre pendant 15 minutes en utilisant la technologie bluetooth. Son utilisation est supposée rester basée sur le volontariat. La Cnil qui avait donné son accord de principe le 24 avril, a confirmé son avis favorable en demandant que l’utilité de l’application soit étudiée après son lancement.

#0776 vu sur lefigaro.fr

Malte : le Bahari, troisième navire de la compagnie touristique Captain Morgan à servir de prison pour 300 migrants en période de pandémie.

Malte. Excepté 19 d’entre eux (principalement des enfants et leurs parents, ainsi que des femmes enceintes) qui ont été emmenés sur la terre ferme pour des raisons humanitaires, les 140 rescapés du naufrage qui a eu lieu le 21 mai ont été transférés le lendemain en dehors des eaux territoriales maltaises, sur un bateau de croisière, le Bahari, troisième navire de la compagnie touristique Captain Morgan à servir de prison pour les migrants en période de pandémie. Près de 300 migrants sont actuellement enfermés sur ces trois bateaux.

#0778 vu sur courrierinternational.com

Canada : une émission de radio interroge un historien des prisons au sujet des épidémies et de la santé publique dans les prisons depuis le 19ème siècle, à écouter !

Canada. Pour donner un peu de champ à partir de ce qui se passe autour de la gestion de l’épidémie dans les prisons, une émission de radio interroge un historien des prisons au sujet des épidémies et de la santé publique dans les prisons canadiennes, principalement vers le 19ème et le début du 20ème siècle. On y voit comment des crises sanitaires ont abouti à la libération de prisonniers, à quoi ressemblaient les soins de santé à l’intérieur et à l’extérieur des murs de la prison, et dans quel genre de monde les prisonniers libérés retournaient. Le son est à écouter ici.

#0779 vu sur fromembers.libsyn.com

Russie, Moscou. Des milliers de moscovites protestent contre les conséquences de leur application “stopcovid”.

Russie, Moscou. Des milliers de moscovites protestent contre les conséquences de leur application “stopcovid”. L’application dite “de monitoring social” lancée à Moscou est obligatoire pour tous les habitants et surveille tous leurs déplacements et chacun doit pouvoir présenter un QR code pour franchir les barrages installés pour contrôler le confinement. L’application a dressé automatiquement des milliers d’amendes absurdes et les plaintes d’utilisateurs se multiplient. Par ailleurs, 100 000 caméras surveillent les confinés dans la ville.

#0792 vu sur franceculture.fr

Madagascar : depuis jeudi, le pays a enregistré 122 nouveaux cas de contamination, des corps ont été ramassés dans les rues sans que les causes des décès soient établies, le gouvernement continue à recommander une tisane “Covid Organics”

Madagascar. Depuis jeudi, le pays a enregistré 122 nouveaux cas de contamination. Des corps ont été ramassés dans les rues sans que les causes des décès soient établies. Pour rappel le gouvernement malgache préconise de consommer une tisane appelés “Covid Organics” à base d’artemisia pour lutter contre le Sars-Cov-2.

#0788 vu sur ouest-france.fr

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Des émeutes se propagent et secouent la ville.

A man poses for photos in front of a fire at an AutoZone store, while protesters hold a rally for George Floyd in Minneapolis on Wednesday, May 27, 2020.

Etats-Unis. Minneapolis. Un officier de police tue George Floyd, un afro-américain de 46 ans, en direct. Le policier maintient l’homme à terre avec son genou sur sa nuque, une technique souvent pratiquée par les flics, des ghettos de Minneapolis aux commissariats de région parisienne. George suffoque et appelle aux secours alors que les autres officiers continuent comme si de rien n’était tandis que les gens interpellent les policiers sur son état de santé. Il tombe inconscient. La vidéo est difficilement soutenable. Au bout de longues minutes, le policier relâche son étreinte pour constater le décès du jeune afro-américain. Les meurtres de personnes noirs par des flics ou des fachos aux états unis sont malheureusement très courants. Cet évènement survient suite à la mort de Ahmaud Arbery, un afro-américain de 25 ans tué par deux fascistes notables (dont un ancien flic) le 23 février dernier à Brunswick, en Géorgie. Des Etats-Unis à la France, d’un pays à l’autre, la police est et sera à jamais notre ennemi. Des manifestations et émeutes ont éclatées dans la nuit qui a suivit la mort de Floyd. De nombreuses voitures de police ainsi que le commissariat du district en question sont attaquées. De nombreux feux sont allumés dans la nuit. Soutien à tous les émeutiers. Stay Safe !

#0791 vu sur de multiples sources.

France. Des salariés du groupe KORIAN, groupe de gestion d’Ehpad gravement mis en cause dans sa gestion désastreuse de la crise sanitaire se mettent en grève.

France. Des salariés du groupe KORIAN, groupe de gestion d’Ehpad gravement mis en cause dans sa gestion désastreuse de la crise sanitaire (avec plusieurs plaintes en cours), se mettent en grève pour protester contre les tours de passe-passe de la direction au sujet des primes promises aux soignants. Les grévistes affirment leur soutien aux résidents.

#0789 vu sur lemonde.fr

Chypre : le ministère de l’intérieur a annoncé que 17 migrants soupçonnés d’activités terroristes allaient êtres expulsés

Chypre. Le ministère de l’intérieur à annoncé que 17 migrants allaient êtres expulsés, ils seraient soupçonnés d’activités terroristes. L’expulsion aura lieu lorsque le trafic aérien, interrompu depuis la fin du mois de mars par mesure sanitaire contre le Covid-19, aura repris. La machine à expulser, ralentie mais jamais complètement stoppée par le confinement, se prépare à reprendre un fonctionnement plus habituel dans toute l’Europe.

#0782 vu sur infomigrants.net

Guatemala, Huehuetenango : des habitants et commerçants protestent contre le couvre feu et l’ouverture sélective des magasins, ils finissent par séquestrer le maire accusé de népotisme, qui sera libéré par la police et l’armée, avec quatre interpellations

Guatemala, Huehuetenango. Ce dimanche, en protestation contre l’ouverture sélective des commerces et contre le couvre feu imposé par le gouvernement local, des habitants et commerçants ont commencé à se réunir dans la rue pour demander la fin du couvre feu et l’ouverture de tous les commerces et non ceux des amis du maire. Le maire en personne est sorti pour les rappeler à la loi avant d’être retenu contre son gré d’abord dans la foule puis amené dans un bâtiment, une opération de police avec des unités de l’armée l’a libéré en faisant quatre interpellations.

#0766 Source publinews.gt

Hong Kong : la plus grosse manifestation depuis le début du confinement a eu lieu contre la proposition de loi chinoise visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong

Hong Kong. Les manifestants ont été très nombreux à braver l’interdiction pour se réunir dans le centre de la ville pour la plus grosse manifestation depuis le début du confinement. De multiples unités de la police anti-émeute étaient bien en vue dimanche dans le quartier de Causeway Bay et des grenades lacrymogènes ont été tirées. La Chine a déposé vendredi au Parlement un texte visant à interdire “la trahison, la sécession, la sédition et la subversion” à Hong Kong, en réponse aux manifestations de 2019. Plus de 8.300 personnes ont été arrêtées depuis le début de la contestation il y a un an. Environ 200 ont encore été interpellées en marge d’actions de moindre ampleur à l’occasion de la Fête des mères début mai.

#0750 Source lematin.ch

Russie : 30% d’appels en plus vers les association de victimes de violences conjugales durant la pandémie

Russie. Chaque année, près de 16,5 millions de femmes sont victimes de violences domestiques en Russie, selon des chiffres établis par des militantes avant l’épidémie. Les lois favorisent la dépénalisation des violences domestiques et Entre février et fin avril, Marina Pisklakova-Parker indique que son association, ANNA, a reçu 30% d’appels en plus via son numéro d’urgence. Avant la pandémie, les femmes pouvaient partir, trouver un travail et mettre leurs enfants à l’école, mais aujourd’hui, la situation les contraint à prendre leur mal en patience. Le mois dernier, plusieurs militantes ont appelé le gouvernement à adopter des mesures d’urgence, notamment ouvrir des refuges et lancer une campagne de sensibilisation contre les violences conjugales. Mais leur appel est resté sans réponse.

#0781 trouvé sur l’AFP du 24 mai 2020

France, Paris : trois personnes ont été arrêtées lors de la manifestation de soutien aux soignants devant l’hôpital Debré, les 16 personnes rassemblées en solidarité devant le TGI se sont faites verbaliser par la BRAV

France, Paris. Lors d’une manifestation de soutien aux soignants et soignantes devant l’hôpital Robert Debré, trois personnes ont été arrêtées après avoir été dénoncées suite à la prise à parti du journaliste d’extrême droite antisémite, Jimmy Leopold qui avait intégré la manifestation. Après 48 heures aux mains de la police et de la justice, les trois manifestants s’en sortent avec un simple rappel à la loi pour outrage et refus de signalétique, mais les 16 personnes rassemblées en solidarité devant le TGI pour attendre leur sortie le 23 mai se sont faites verbaliser par la BRAV, y compris leur avocate. Le texte qu’ils ont publié à ce sujet est à lire ici, on y voit à quel point dans les commissariats, les flics ajoutent l’absence de protection sanitaire aux humiliations et pressions diverses de la garde à vue.

#0764 Source nantes.indymedia.org

France, Mulhouse : des échauffourées ont lieu dans le quartier des Coteaux, des pompiers et des policiers ont été caillassés, un escadron de gendarmes mobiles a été déployé

France, Mulhouse. Des échauffourées ont lieu dans le quartier des Coteaux. Des caméras de surveillances avaient déjà été incendiées la nuit précédente. En fin d’après-midi, des pompiers et des policiers, qui intervenaient sur un incendie de voiture, ont été la cible de jets de pierres par une vingtaine de jeunes. Selon la police, ces incidents seraient intervenus suite à un accident survenu mercredi après-midi, où un adolescent de 17 ans en moto-cross a été gravement blessé après avoir heurté une voiture. Un policier a été blessé et un jeune homme interpellé et un escadron de gendarmes mobiles a pris position aux abords du quartier.

#0742 Source francebleu.fr

Inde, Gowainghat upazila : un ressortissant bangladais a été abattu par les forces de sécurité indiennes le long de la frontière de Jaflong

Inde, Gowainghat upazila (Sylhet). Un ressortissant bangladais a été abattu par les forces de sécurité indiennes le long de la frontière de Jaflong. “L’incident s’est produit dans la zone Zero Point de la frontière vers 11 h 20 lorsque l’homme est allé chercher des billes et des bambous dans la zone”, a déclaré le lieutenant-colonel des gardes-frontières du Bangladesh.

#0747 Source thedailystar.net

Pérou, Tanara : le maire de la ville a simulé sa mort en rentrant dans un cercueil avec un masque pour éviter un contrôle de police, alors qu’il bravait le confinement

Pérou, Tanara. Le maire de la ville a simulé sa mort en rentrant dans un cercueil pour éviter un contrôle de police, alors qu’il bravait le confinement. L’objectif était apparemment d’aller boire des coups dans un bar où a eu lieu une intervention policière pour tapage nocturne. Pour éviter d’être arrêté, le maire a décidé s’est installé dans un cercueil avec un masque sur la bouche afin de faire croire aux agents qu’il faisait partie des plus de 317 000 morts du coronavirus.

#0754 Source midilibre.fr

France, Avignon : un surveillant a été testé positif au Covid19, une campagne de dépistage de l’ensemble des agents de l’établissement est en cours mais pour ce qui est des détenus, seuls deux cas « contact » ont été repérés et placés dans le quartier dédié à l’isolement des personnes symptomatiques

France, Avignon. Un surveillant travaillant parmi le personnel de l’extraction judiciaire, a été testé positif au COVID-19. Une campagne de dépistage de l’ensemble des agents de l’établissement est en cours, mais pour ce qui est des détenus, seuls deux cas « contact » ont été repérés et placés dans le quartier dédié à l’isolement des personnes symptomatiques, à l’intérieur de l’établissement. Depuis le début de la crise, six détenus de la région ont été testés positifs. Ils ont été transférés vers l’unité de l’hôpital Nord dédiée à ces cas, indique la Direction interrégionale des services pénitentiaires. Le service hospitalier a aménagé une aile de son bâtiment pour l’accueil spécifique des prisonniers malades, surveillée par des agents pénitentiaires.

#0758 Source francetvinfo.fr

France, Dunkerque : une bulle en plastique fait office de parloir dans le hall de l’Ehpad

France, Dunkerque. Les visites dans les Ehpad sont autorisées depuis le 22 avril, mais, comme pour les parloirs en prison, la situation n’est pas revenue à la normale, ni en terme de conditions, ni en terme de fréquence, avec une visite par mois la plupart du temps, ce qui signifie qu’à ce jour les proches n’ont pu voir les résidents qu’une seule fois. Des “parloirs” ont été installés sous des formes variées dans les établissements. A Dunkerque, il s’agit d’une bulle en plastique qui sépare les résidents de leur proche dans le hall d’entrée.

#0757 Source bfmtv.com

Haïti, Port-au-Prince : une dizaine de détenus de la plus grande prison de la ville ont été testés positifs au Covid-19, chaque cellule contient jusqu’à 80 personnes

Haïti, Port-au-Prince. Une dizaine de détenus de la plus grande prison de la ville ont été testés positifs au Covid-19. La semaine dernière, une cinquantaine de détenus du plus grand centre carcéral du pays ont souffert de fièvre, incitant les autorités sanitaires à établir un diagnostic. Selon le dernier bilan officiel, l’épidémie a entraîné la mort de 22 personnes en Haïti. Mais la propagation du virus dans la prison, située au cœur de Port-au-Prince, pourrait rapidement aggraver ce bilan.  Les cellules sont des petites pièces aptes à recevoir 10 à 20 personnes mais jusqu’à 80 personnes y sont enfermées.

#0736 Source ouest-france.fr

Allemagne, Hambourg : plusieurs centaines de personnes manifestent devant la mairie pour que la ville accepte d’accueillir un millier de migrants venant des camps grecs

Allemagne, Hambourg. Plusieurs centaines de personnes manifestent devant la mairie, malgré une interdiction préfectorale, pour que la ville accepte d’accueillir un millier migrants venant des camps grecs qui sont dans un état de surpopulation extrême. L’Allemagne, la Belgique et le Royaume Uni ont déjà accueilli quelques dizaines de migrants et le Portugal doit voir arriver 500 mineurs isolés.

#0754 Source infomigrants.net et alamyimages.fr

Etats Unis, Boca Raton (Floride) : des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

Etats Unis, Boca Raton (Floride). Des housses à cadavres ont été placées devant le siège de GEO, le 2ème plus gros gestionnaire de prisons privées aux Etats-Unis, pour protester contre les nombreux cas d’infections et décès de détenus dans les prisons pour migrants.

#0735 Source itsgoingdown.org

Grèce, Ioannina : une manifestation de 150 personnes a bloqué un rassemblement anti-immigration avec comme banderole “au pays des expatriés, les réfugiés sont les bienvenus.”

Grèce, Ioannina. Une manifestation de 150 personnes a bloqué un rassemblement anti-migration sur la place principale de la ville. Les manifestants ont occupé leur point de rencontre et ont déployé une banderole disant : “Au pays des expatriés, les réfugiés sont les bienvenus.”

#0752 Source réseaux sociaux

Royaume Uni, Douvres : de plus en plus de migrants, dont beaucoup de mineurs, tentent la traversée par la mer face à la difficulté accrue de monter dans les camions en période de pandémie

Royaume Uni, Douvres. Monter dans un camion est devenu plus difficile avec les restrictions de circulation, alors les mineurs non accompagnés sont de plus en plus nombreux à tenter de prendre la mer depuis la France pour rejoindre le Royaume-Uni. Tandis que le comté de Kent (où se trouve Douvres, principal port d’entrée depuis le continent) gérait 230 à 250 jeunes migrants il y a un an, ce chiffre aurait presque doublé et approcherait les 47O. Selon l’administration, “de nouvelles arrivées continuent tout le temps”. Les tentatives de traverser se sont multipliées depuis fin 2018, malgré le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l’eau. En 2019, 2.758 migrants ont ainsi été secourus par les autorités françaises et britanniques, soit quatre fois plus qu’en 2018, selon la préfecture maritime, côté français. La pandémie a renforcé cette tendance, la diminution du trafic de poids lourds poussant les migrants à tenter la traversée dans de petites embarcations. Au moins un millier de migrants sont arrivés au Royaume-uni de cette manière depuis l’annonce du confinement, le 23 mars, avec au moins 145 arrivées la journée du 8 mai. Depuis le début de l’année, 230 tentatives de traversées ont été recensées par la police, dont 79 en avril. Le confinement et la fermeture des plages ont permis au migrants de tenter des traversées avec moins de risques de se faire dénoncer aux autorités locales par les riverains. L’an dernier, la police a procédé à 418 arrestations pour des infractions liées à l’immigration et 111 passeurs ont été condamnés à des peines de prison. Pour dissuader les candidats à la traversée de la Manche, le Royaume-Uni travaille avec la France pour renvoyer davantage de migrants qui tentent la traversée.

#0719 Source AFP

Espagne : 8.442 personnes ont été interpellées depuis le 14 mars pour non-respect des mesures de confinement, plus d’un million de sanctions ont été prononcées

Espagne. Le ministère de l’Intérieur indique que 8.442 personnes ont été interpellées du 14 mars au 20 mai pour non-respect des restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire dont 1.227 par la Garde civile, 2.548 par les polices locales, 547 par les Mossos d’Esquadra (police régionale de Catalogne), 320 par la police du Pays Basque, 26 par la police de Navarre, et une par la police des Canaries, a précisé le ministère dans un communiqué. Plus d’un million de sanctions ont été prononcées contre des personnes accusées d’avoir enfreint les règles de confinement. Les amendes oscillent entre 300 et 600.000 euros. Le port du masque est devenu obligatoire à partir de six ans, dans les espaces fermés, ainsi que sur la voie publique quand il n’est pas possible de garder la distance de sécurité de deux mètres minimum, sous peine d’une amende comprise entre 601 et 30.000 euros.

#0741 Source mapexpress.ma

Brésil : le pays est désormais considéré comme le deuxième pays au monde le plus touché par l’épidémie, après les États-Unis ; à Sao Paulo, des parcelles funéraires verticales sont construites dans trois cimetières pour enterrer près de 13 000 cercueils disposés verticalement.

Brésil. Le pays est désormais considéré comme le deuxième pays au monde le plus touché par l’épidémie, juste derrière les États-Unis. Les chiffres officiels donnent 330890 personnes infectées, 1 001 décès coronavirus par jour cette semaine, portant le nombre total de décès à 21 048. À Sao Paulo, la ville la plus touchée, une vidéo aérienne montre des rangées de parcelles ouvertes au cimetière de Formosa en prévision des décès du jour, et des parcelles funéraires verticales sont construites dans trois cimetières pour enterrer près de 13 000 cercueils disposés verticalement. Le nombre réel de cas et de décès est probablement beaucoup plus élevé que ne le suggèrent ces chiffres, et l’épidémie continue d’accélérer sa diffusion. Face aux incohérences de la politique de Bolsonaro, plusieurs experts de haut niveau en santé publique ont démissionné et ont été remplacés par des militaires.

#0740 Source reuters.com

Brésil : le projet de loi pour “soutenir les populations autochtones” dans la lutte contre l’épidémie finit par légaliser le séjour des missionnaires dans les territoires indiens isolés.

Brésil. Ce qui était censé être un projet de loi pour soutenir les populations autochtones dans la lutte contre les coronavirus (engagement du gouvernement à fournir de l’eau potable, des tests rapides pour détecter la contamination par le coronavirus, du matériel d’hygiène personnelle, la garantie d’une réserve de lits pour les populations autochtones contaminée) s’est changé en son inverse : une manœuvre du banc évangélique de la Chambre des députés a légalisé le séjour des missionnaires dans les territoires indiens isolés. Les populations autochtones demandaient expressément que ces incursions soient interdites à cause du danger de contamination qu’elles font courir aux habitants. Au départ, le texte prévoyait une peine de cinq ans de prison pour quiconque accédait aux territoires autochtones sans l’autorisation de la National Indian Foundation (Funai). Angela Amanakwa Kaxuyana, de la Coordination des organisations autochtones de l’Amazonie brésilienne (COIAB) a qualifié la mesure de «tragédie». Pour un autre de leurs représentants, ce texte revient à échanger la vie des habitants des villages les plus isolés contre une protection sanitaire très réduite et incertaine pour ceux qui le sont moins.

#0739 Source brasildefato.com.br

Birmanie : un reporter birman prend deux ans de prison ferme pour avoir écrit qu’un réfugié Karen rapatrié de Thaïlande suite aux mesures de confinement était décédé du Covid19

Birmanie, Myawaddy. Pour avoir écrit qu’une personne était décédée du Covid-19, un reporter birman passera deux ans derrière les barreaux. Quand la Thaïlande a instauré ses mesures de confinement, la région de Myawaddy qui a une frontière commune avec la Thaïlande, a vu arriver un grand nombre de réfugiés birmans d’origine Karens qui vivaient dans des camps en Thaïlande. Enquêtant sur ces retours potentiellement risqués en terme de contagion, Zaw Ye Htet, le journaliste aujourd’hui incarcéré, a indiqué qu’“une personne était morte du Covid dans la ville de Myawaddy le 3 avril”.

#0738 Source courrierinternational.com

France, Bobigny : deux personnes positives au Covid19 ont été remises en liberté parce que les policiers ont refusé de les conduire au palais de justice

France, Bobigny. Deux personnes ont été remises en liberté faute de présentation devant le tribunal de Bobigny, les policiers ayant refusé de les conduire au palais de justice car l’une des deux était positive au Covid19. Au moment des perquisitions menées au domicile du couple, les forces de l’ordre ont constaté que la femme était alitée et placée en quatorzaine suite à sa contamination au Covid-19. Elle avait été testée positive la veille de la perquisition. Le couple a malgré tout été placé en garde à vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois En effet « jamais une suspicion de Covid où un cas avéré n’a été incompatible avec une garde à vue, sauf si un médecin l’indique. Cela n’a pas été le cas dans ce dossier » a déclaré le parquet de Bobigny. Le couple a ensuite patienté pendant 20 heures au dépôt, avant d’être libéré.

#0759 Source actupenit.com

France : confusion dans les chiffres des décès dans les Ehpad à cause “d’erreur de saisie” du groupe Korian en Ile de France

France. Entre le 17 et le 19 mai, le bilan de la direction générale de la santé pour les Ehpad a fortement augmenté, puis diminué de 342 décès. En vingt-quatre heures 483 décès liés au Covid-19 étaient signalés, dont 429 dans les Ehpad. e bilan du lendemain voyait a résurrection de 342 personnes. La cause serait une erreur de saisie pour les Ehpad d’Ile de France. « Un très gros groupe d’Ehpad nous a annoncé beaucoup trop de morts dimanche », confirme l’ARS-IDF, en parlant du groupe Korian mis en cause à plusieurs reprises pour sa gestion désastreuse de l’épidémie dans ses établissements où les décès se comptent par dizaines dans chaque lieu. AU moins 71 plaintes ont été déposées par des proches, et leurs avocats demandent que toutes les plaintes soient regroupées dans un même tribunal, à Marseille, qui, avec Paris, est la seule juridiction à disposer d’un pôle spécialisé dans la santé.

#0756 Source Le Monde du 22 mai et l’Humanité du 23 mai

France : l’altérophobie qui fait le lit de la délation est flagrante dans ces sondages où plus de 90% des français pensent qu’ils respectent parfaitement les règles sanitaires, que leurs proches les respectent un peu moins bien mais surtout que tous ceux qu’ils ne connaissent pas font n’importe quoi

France. L’absurdité de certains sondages d’opinion publique où les personnes sont appelées à commenter le comportement général de la population peut néanmoins donner à réfléchir. Dans tous les sondages établis depuis les débuts de l’épidémie, une constante est remarquable : plus de 90% des personnes interrogées considèrent qu’elles respectent elles-mêmes parfaitement le confinement, que leurs proches le respectent moins bien qu’elles, mais quand même convenablement. En revanche tous ceux et celles qu’elles ne connaissent pas font n’importe quoi et sont complètement irresponsables. L’altérophobie qu’on peut lire dans ces résultats fait le lit de toutes les politiques fondées sur la délation et la surveillance généralisée.

#0729 Sources diverses

France, Paris : la RATP vient d’être sanctionnée par l’inspection du travail pour risque de contamination, les conducteurs doivent nettoyer eux-mêmes leurs postes de conduite

France, Paris. La RATP vient d’être sanctionnée par l’inspection du travail pour risque de contamination dans les bus. L’entreprise n’a pas garanti la santé des conducteurs de bus pendant l’épidémie, mettant par là-même les usagers également en danger. A ce jour, 9 salariés de la RATP sont décédés du Covid19. La RATP avait 8 jours pour agir. Mais alors que le délai imparti vient de s’écouler, malgré ses déclarations se voulant rassurantes à la presse, elle n’a toujours pas pris les mesures imposées, en particulier une désinfection efficace de la cabine du conducteur. Ce sont toujours les agents qui doivent nettoyer eux-mêmes leur poste de conduite.

#0748 Source mediapart.fr

Grèce, région d’Athènes : diverses attaques ont eu lieu contre des banques et des véhicules de supermarchés

Grèce, région d’Athènes. Diverses attaques ont eu lieu dans la semaine précédente contre des banques et des véhicules de supermarchés : un guichet automatique de la banque AlphaBank à Nea Smyrni, un camion de la chaîne de supermarchés “Market In” à Chalandri, deux camions de la chaîne de supermarchés ” Masoutis » à Lambrini, trois véhicules de la société de courrie r« General Post Office » à Kallithea, un ATM de la banque AlphaBank à Nea Smyrni, deux véhicules de la société 9 à Nea Smyrni, un véhicue de la chaîne de supermarchés “Sklavenitis”, à Kypseli, un véhicule de la chaîne de supermarchés “Sklavenitis” à Pangrati. Le communiqué qui informe de ces attaques est à lire ici.

#0722 Source athens.indymedia.org

Etats-Unis, Florence (Arizona) : des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement.

Etats-Unis, Florence (Arizona). Des migrants détenus au Centre de détention de Florence ont débuté une grève de la faim pour protester contre leurs conditions d’enfermement. La réponse de l’administration pénitentiaire a été de mettre la climatisation au plus bas et de leur confisquer leurs manteaux.

#0784 vu sur le twitter @Puenteaz

Chili, Santiago : à la suite des émeutes du quartier d’El Bosque, des habitants du quartier pauvre de La Pintana, ont défié le confinement obligatoire en manifestant pour réclamer une aide alimentaire d’urgence

Chili, Santiago. Des habitants du quartier pauvre de La Pintana, ont défié le confinement obligatoire en manifestant pour réclamer une aide alimentaire d’urgence. La situation de ceux qui n’ont plus de ressources à cause du confinement devient catastrophique. A la suite des émeutes du quartier d‘El Bosque, les habitants ont manifesté avec des banderoles, des concerts de casseroles, des slogans qui accusent le pouvoir de se désintéresser de leur sort, et ont incendié des barricades. L’épidémie est en pleine croissance au Chili, avec un total de près de 54 000 cas et 544 décès.

#0710 Source rfi.fr

Argentine : forte hausse des cas de Covid19 due à la diffusion du virus dans les bidonvilles avec un certain décalage étant donné l’isolement social des personnes qui y vivent.

Argentine. Les cas de coronavirus détectés jeudi ont bondi pour atteindre les 648 sur les dernières 24 heures, soit plus du double des bilans quotidiens d’il y a deux semaines. Cette hausse serait due à la diffusion du virus dans les bidonvilles avec un certain décalage étant donné l’isolement social des personnes qui y vivent. Ce décalage dans les ravages du virus dans les espaces isolés du reste de la population, quelle qu’en soit la raison, est à craindre partout dans le monde.

#0762 Source ouest-france.fr

International : un mot d’ordre de grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril, les débrayages sont toujours en cours

International. Une grève internationale des livreurs de Glovo, Uber Eats, Rappi et d’autres applications de services de livraison à domicile a débuté le 22 avril. Des livreurs d’Équateur, du Brésil, d’Argentine, du Pérou, du Costa Rica, du Guatemala, du Mexique et d’Espagne y participent déjà. Avec les quarantaines dues au coronavirus, l’achat de repas en ligne a augmenté, tout comme le taux de chômage. Être livreur est devenu l’une des rares options d’emploi disponibles, car c’est l’un des rares marchés du travail qui se développe actuellement, dans des conditions de plus en plus inacceptables. Rien qu’en mars, l’application iFood a reçu 175 000 candidatures, soit deux fois plus qu’en février. Au Brésil, ces mobilisations sont étroitement liées aux grèves d’autres travailleurs qui doivent continuer de travailler pendant la pandémie, comme les opérateurs de centres d’appels et les professionnels de la santé, dont les emplois ont été décrétés services essentiels mais qu’on prive de conditions de travail sûres. Les débrayages sont toujours en cours. Le 14 mai, des livreurs de repas de Vitória, la capitale de l’État d’Espírito Santo, ont organisé une manifestation pour fermer l’application iFood pendant deux heures. À Jundiaí, dans l’intérieur de l’État de São Paulo, des travailleurs appellent leurs collègues de tout le Brésil à se joindre à une grève le 30 mai.

#0753 Source wsw.org

Turquie, Izmir : le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées

Turquie, Izmir. En pleine période de fin du ramadan, le système d’appel à la prière de la ville a été piraté de manière à faire diffuser le chant de révolte italien “Bella ciao” depuis les minarets de plusieurs mosquées locales à la place de l’appel à la prière. Les mosquées sont fermées depuis deux mois en raison du coronavirus. La situation a été rétablie et une enquête a été ouverte, mais des vidéos avaient déjà fait le tour des réseaux sociaux. Des usagers de ces réseaux pourraient être poursuivis pour “dénigrement des valeurs religieuses” après avoir applaudi cette action ou l’avoir relayée.

#0751 Source ladepeche.fr

Canada, Montréal : un détenu de 72 ans est mort du Covid19 à la prison de Bordeaux qui est une des plus touchée du pays, les détenus y sont confinés en cellule 24h sur 24 depuis début avril.

Canada, Montréal. Un détenu de 72 ans est mort du Covid19 à la prison de Bordeaux (Montréal, QC), cette prison est une des plus touchée du Canada, les détenus y sont confinés en cellule 24h sur 24 depuis début avril ce qui signifie pas de TV, pas de douche, pas de lecture, pas d’appels possibles. Ils se sont révoltés le 13 mai face à cette situation.

#0728 Source itsgoingdown.org

Inde, région de Gujarat : des travailleurs migrants ont affronté les policiers lors de manifestations pour réclamer des aides d’urgence, le paiement de leur salaire, et la possibilité de rentrer dans leur pays d’origine

Inde, région de Gujarat. Une centaine de travailleurs migrants ont affronté les policiers lors de manifestations pour réclamer des aides d’urgence, le paiement de leur salaire, et la possibilité de rentrer dans leur pays. En tentant de les disperser, la police a tiré des grenades lacrymogènes pendant que les travailleurs répliquaient à coup de pierres. Depuis le début du confinement, la région de Gujarat à connu plus d’une douzaine d’affrontements entre les travailleurs migrants et la police.

#0709 thehindu.com

Belgique : les “traceurs Covid” de N-Allo qui tracent “manuellement” les contacts des infectés constatent 20 à 30% de refus de collaborer, l’usage d’une application est envisagée.

I

Belgique. En attendant une application de traçage, N-Allo, un des “call centers” partenaires de l’opération initiée par le gouvernement, appelle les malades récemment testés positifs au coronavirus qui sont interrogés par téléphone pour retracer leurs contacts sur une période d’une dizaine de jours, depuis l’avant-veille des premiers symptômes jusqu’à sept jours après. Si le contact a dépassé quinze minutes à moins d’1,50 mètre, la personne est considérée comme “à haut risque”, et un autre “traceur” sera alors chargé de la prévenir. Si au bout de 24 heures la personne jugée “à haut risque” – censée s’isoler quatorze jours – n’a pu être jointe au téléphone, une visite à domicile est organisée, confiée à des travailleurs sociaux, personnels paramédicaux ou ambulanciers. Sur les 340 visites effectuées en région bruxelloise depuis le lancement de l’opération le 11 mai, 20 à 30% se seraient traduites par des refus de collaborer. L’application mobile verrait le jour “en complément” du traçage physique, car ce dernier “reste parcellaire et ne permet pas d’identifier les contacts dans les lieux publics ou les transports en commun”.

#0718 Source AFP

France, Argenteuil : troisième nuit d’émeute consécutive à Argenteuil, un important dispositifs de police a été déployé

France, Argenteuil. Troisième nuit d’émeute consécutive à Argenteuil, avec des affrontements avec les forces de l’ordre. Les CRS ont été la cible de tirs de feu d’artifice, de bouteilles ou de pavés et des poubelles ont été incendiées. Un important dispositif de police avait été déployé. ” Près de 250 effectifs dynamiques sont déployés pour la soirée “, rapporte une source policière. ” Des CRS, des gendarmes mobiles, mais aussi des renforts conséquents de policiers venant de différentes circonscriptions du département “. La section d’intervention du Val d’Oise, une unité de maintien de l’ordre, a été renforcée notamment par un hélicoptère. Une “marche blanche” à la mémoire du jeune homme décédé est prévue. Quatre personnes ont été interpellées.

#0705 Source francetvinfo.fr

France : les enfants handicapés ne peuvent pas retourner à l’école alors qu’ils font partie de ceux pour lesquelles les écoles rouvrent, l’incohérence est flagrante

France. Les enfants handicapés sont de fait exclus de la reprise scolaire alors qu’ils sont supposé faire partie des enfants pour lesquelles cette mesure a été prise. En effet les mesures de distanciations sociales sont bien souvent impossibles à mettre en œuvre quand il faut aider les enfants dans les gestes du quotidien. Beaucoup de parents sont déroutés par l’absence d’aide et de prise en charge depuis le début du confinement, qui se poursuite malgré les effets d’annonce.

#0703 Source la-croix.com

Etats Unis, Sans Francisco : “Pendant l’épidémie de coronavirus, la maire de San Francisco a décidé de ne pas abandonner les plus démunis”, c’est ainsi que la presse américaine évoque le “camp favorisant la distance sociale” dans lequel la ville de San Francisco a commencé à parquer les sans abris

Etats Unis, Sans Francisco. “Pendant l’épidémie de coronavirus, la maire de San Francisco a décidé de ne pas abandonner les plus démunis.” C’est ainsi que la presse américaine évoque le “camp favorisant la distance sociale” dans lequel la ville de San Francisco a commencé à parquer les sans abris, au centre de la ville, à proximité de la mairie. La ville souhaite mettre en place davantage d’espaces anti covid-19 semblables à ce premier camp dans les prochains jours.

#0737 Source huffingtonpost.fr

Etats Unis : depuis le début de l’épidémie, l’administration Trump a expulsé des centaines d’enfants et d’adolescents migrants seuls – dans certains cas, sans en informer leurs familles et sans qu’ils puissent faire de demande d’asile

Etats Unis. Depuis le début de l’épidémie, l’administration Trump a expulsé des centaines d’enfants et d’adolescents migrants seuls – dans certains cas, sans en informer leurs familles et sans qu’ils puissent faire de demande d’asile ou être vus par un travailleur social. Le nombre des expulsions a explosé ces dernières semaines à la frontière sud-ouest. L’administration est supposée fournir aux jeunes migrants qui se présentent à la frontière sans tuteurs adultes un abri, une éducation et des soins médicaux. Maintenant certains sont réveillés au milieu de la nuit pour être expulsés de l’autre côté de la frontière sans pouvoir prévenir personne. L’administration Trump justifie ces nouvelles pratiques en vertu d’une loi de 1944 qui accorde au président un large pouvoir d’empêcher les étrangers d’entrer dans le pays afin de prévenir la “menace grave” d’une maladie dangereuse. Certains des jeunes ont été renvoyés au Mexique, où des milliers de migrants vivent dans des camps de tentes dans des conditions terribles.

#0713 Source nytimes.com

Grèce, Athènes : 27 migrants, expulsés du 58 rue Themistocleous, qui s’étaient installés sur la place d’Exarcheia ont été soudainement emmenés par la police au camp Eleonas à proximité d’Athènes.

Grèce, Athènes. 27 migrants, expulsés du 58 rue Themistocleous, qui s’étaient installés sur la place d’Exarcheia et avaient été temporairement hébergés par des personnes solidaires, ont été soudainement emmenés par la police au camp Eleonas à proximité d’Athènes. Ils avaient refusé de s’installer dans les deux conteneurs prévus par le gouvernement.

#0725 Source Radio Fragmata

Iran, Jahrūm. L’agence de renseignement de la ville de Jahrūm a été incendiée, le vaste réseau de renseignement du régime est responsable de la répression en particulier concernant les militants étudiants

Iran, Jahrum. L’agence de renseignement de la ville de Jahrūm a été incendiée. Le vaste réseau de renseignement du régime est responsable de la répression de la dissidence et de l’arrestation des militants étudiants.

#0724 Source réseaux sociaux

Canada, Hamilton : le système de signalisation sur une ligne principale du CN à Hamilton a été saboté à l’aide de câbles volant en solidarité avec les habitants autochtones de Wet’suwet’en et contre la poursuite des travaux sur le pipeline Coastal GasLink

Canada, Hamilton. Le système de signalisation de voie sur une ligne principale du CN à Hamilton a été saboté la semaine dernière à l’aide de câbles volant, en solidarité avec la lutte des habitants autochtones de Wet’suwet’en et contre la poursuite des travaux sur le pipeline Coastal GasLink de TC Energy durant la pandémie. Le communiqué lié à cette action est à lire ici.

#0723 Source actforfree.nostate.net

Côte d’Ivoire, Abidjan : mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), l’émeute s’est déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison.

Côte d’Ivoire, Abidjan. Mutinerie dans la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). L’émeute s’est apparemment déclenchée contre un gardien, surnommé “la Machine”, qui fait la loi dans la prison. Il a été attaqué et roué de coups dans l’après-midi, ce qui a déclenché l’émeute. « Il est le seul garde qui peut faire ce qu’il veut à la MACA. Il maltraite les prisonniers. Ceux qui résistent sont purement et simplement bastonnés. Il est sûrement protégé par un cadre de l’administration pénitentiaire. Sinon, il ne peut pas faire tout ce qu’il fait sans être inquiété », explique une source proche de la MACA. La côte-d’ivoire compte 2 231 cas confirmés de coronavirus et 29 décès pour le moment.

#0707 Source afriksoir.net

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas) : des prisonniers déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux, ils considèrent que l’administration ment sur la présence du virus et les causes des décès et exigent leur libération

Mexique, San Cristobal de las Casas (Chiapas). Les prisonniers du CERSS numéro 5 déclarent commencer une grève de la faim en raison du manque de soins médicaux pendant la pandémie. Ils exigent leur libération. Ils considèrent que l’administration pénitentiaire cache les infections au Covid19 ainsi que les décès. Leur communiqué est à lire ici

#0720 Source enoughisenough14.org

Inde, Bangladesh : face à l’arrivée du cyclone Amphan, des millions de personnes sont en cours d’évacuation alors que les abris sont utilisés comme centres de quarantaine.

Inde, Bangladesh. Des millions de personnes vont être évacuées dans le contexte de la pandémie suite à l’arrivée prochaine du cyclone Amphan qui s’annonce très violent et va en particulier toucher Calcutta. La situation est compliquée par le fait qu’une partie des centres d’évacuation sont utilisés comme lieu de quarantaine, et par la difficulté de maintenir les mesures de distanciation sanitaire dans les abris. Entre leurs habitations qui risquent d’être détruites et les évacuations au cours desquelles les mesures sanitaires vont être très peu efficaces, les habitants font face à un choix impossible.

#0705 Source rfi.fr

L’Italie annonce la régularisation prochaine de 600 000 travailleurs migrants avec des titres de séjour temporaires, pour pallier au manque de main d’œuvre dans l’agriculture

Italie. Les besoins des économies européennes en terme de main d’œuvre fluctuent, et, au rythme de ces fluctuations, ces pays font venir des migrants, régularisent et expulsent. Ainsi, l’Italie veut régulariser 600 000 sans-papiers pour pallier le manque de main d’œuvre dans l’agriculture dû au fait que les 300 000 travailleurs étrangers saisonniers – principalement originaires d’Europe de l’est – qui viennent chaque année travailler aux récoltes n’ont pas pu rejoindre la péninsule comme ils le font chaque année, en raison de la pandémie de coronavirus. Les régularisations se font sur des statuts très précaires liés aux contrats de travail. L’extrême droite s’agite autour de ce qu’elle appelle l’arrivée d'”une armée de clandestins”.

#0702 Source infomigrants.net

International : les selfies avec masques collectés sur les réseaux sociaux sont utilisés pour améliorer l’efficacité des dispositifs de reconnaissance faciale mis en difficultés par la généralisation du port du masque et le constructeur chinois Huami travaille sur un masque compatible avec ces dispositifs de contrôle

International. Le port du masque, parfois obligatoire, gène le fonctionnement des dispositifs de reconnaissance faciale. C’est pourquoi des chercheurs travaillent sur l’amélioration des algorithmes, en collectant les selfies avec masques qui pullulent sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, le constructeur chinois Huami, surtout connu pour ses montres connectées Amazfit, travaille sur un masque transparent de type N95 (l’équivalent américain des masques FFP2) qui peut également s’auto-désinfecter et serait compatible avec les dispositifs de reconnaissance faciale.

#0701 Source cnet.com

Etats Unis, Susanville : un détenu de l’High Desert State Prison en Californie décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne, ce qui veut dire pas de douche, les même draps pendant des semaines, pas de lessive, et galérer à manger seuls.

Etats Unis, Susanville (Californie). Un détenu de l’High Desert State Prison en Floride décrit la situation des détenus handicapés : pas d’assistance quotidienne ce qui veut dire qu’ils ne peuvent pas prendre de douche, gardent les même draps pendant des semaines, ne peuvent pas faire de lessive, ou encore galérer à manger seuls. Cette situation, particulièrement terrible en période de pandémie, semble se retrouver un peu partout dans les prisons américaines.

#0763 Source réseaux sociaux

Etats Unis, Dakota : une entreprise de construction, Fisher Sand & Gravel, a remporté le contrat de construction du mur frontalier prévu sur 42 miles en Arizona, de Nogales à la frontière orientale de la réserve Tohono O’odham

Etats Unis, Dakota. Une entreprise de construction du Dakota du Nord, Fisher Sand & Gravel, a remporté le contrat de construction du mur frontalier pour 1,28 milliard de dollars. Environ 42 miles de mur de frontière son prévus en Arizona, de Nogales à la frontière orientale de la réserve Tohono O’odham. Environ 180 miles ont été construits depuis janvier 2017, et le secrétaire par intérim du département de la Sécurité intérieure, Chad Wolf, a déclaré la semaine dernière qu’il s’attend à voir jusqu’à 400 miles de mur achevé cette année, ce qui fait de cet édifice du contrôle et de la répression le plus grand édifice américain.

#0712 Source upi.com

Kenya : des soignants annoncent une grève, dans le contexte de l’épidémie, pour exiger une indemnisation et du matériel de protection sanitaire

Kenya. Dans le contexte de l’urgence liée à l’épidémie, des travailleurs du secteur de la santé annoncent qu’ils déclenchent une grève pour exiger une indemnisation accrue et des équipements de protection pour les travailleurs de première ligne qui luttent contre la pandémie de COVID-19. Outre le manque d’équipement de protection individuelle, les travailleurs de la santé déplorent le fait que les salaires varient dans les hôpitaux publics et que certains travailleurs ne reçoivent pas d’assurance maladie. Bien que le gouvernement verse une prime de risque sous la forme d’une «allocation de risque» supplémentaire, ce montant a été inégalement réparti entre les travailleurs de la santé.

#0689 Source foreignbrief.com

France, Marseille : trois sans abris hébergés dans un centre social qui prend en charge 160 personnes ont été testés positifs au Covid19, la presse indique que des distributions de masques sont maintenant organisées, ce qui signifie que ce n’était pas le cas auparavant…

France, Marseille. Lors d’une opération de test systématique, trois sans abris ont été testés positifs au Covid19. Ils sont hébergés dans un centre social qui prend en charge 160 personnes dont seuls 38 ont accepté de se faire dépister pour l’instant. La presse indique que des distributions de masques sont maintenant organisées, ce qui signifie que ce n’était pas le cas auparavant… Les personnes malades ont eu le choix de s’isoler ou pas. Une nouvelle séance de dépistages est prévue cette semaine.

#0697 Source francebleu.fr

Etats Unis : Uber licencie 3500 employés par visioconférence ; comme dans les tribunaux, les patrons profitent de l’épidémie pour accélérer les procédures…

Etats Unis. L’entreprise Uber licencie 3 500 personnes en même temps (soit 14% de ses effectifs) par visioconférence sur Zoom. La directrice du département clientèle d’Uber a annoncé leur licenciement aux employés concernés en trois minutes. La mesure concerne des membres du personnel administratif. La direction s’est justifiée de ce procédé par le fait que les employés étaient de toutes manières en télétravail. UberEats a en revanche fortement bénéficié de l’épidémie avec un chiffre d’affaires en hausse de 53%. D’autres entreprises ont déjà utilisé ce procédé pour licencier massivement du personnel, comme la start-up américaine TripActions, basée à Palo Alto, qui a mis fin au contrat de travail d’une centaine de ses employés lors d’une visioconférence qui s’est également tenue sur Zoom. Comme dans les tribunaux, les patrons profitent de l’épidémie pour accélérer les procédures…

#0681 Source bfmtv.com

Brésil, Brasilia : 300 membres d’un groupe d’extrême droite qui soutient Bolsonaro, “les 300 de Brasilia” mènent leur “bataille des Thermopyles” en campant à proximité de la Plaza de los Tres Poderes, à côté de la Cour fédérale supérieure qu’ils ont choisie comme cible.

Brésil, Brasilia. 300 membres d’un groupe d’extrême droite qui soutient Bolsonaro, “les 300 de Brasilia” mènent leur “bataille des Thermopyles” en campant à proximité de la Plaza de los Tres Poderes, à côté de la Cour fédérale supérieure qu’ils ont choisie comme cible. Leur porte-parole, Sara Giromin, se fait appeler Sara Winter en l’honneur d’une militante de l’Union britannique des fascistes décédée en 1944. Le groupe exhibe des armes “pour la protection des membres du camp”. La gauche les considèrent comme une milice armée. Il reçoivent régulièrement des visites de membres du Congrès conservateurs, du PLS (Parti social libéral) ou de divers groupes d’extrême droite qui les soutiennent.

#0676 Source pagina12.com.ar

France : le Conseil d’Etat impose que cesse sans délai l’utilisation des drones à Paris pour surveiller le respect des règles du déconfinement, la décision doit être effective immédiatement et vaut pour l’ensemble du territoire.

France. Le Conseil d’Etat enjoint l’Etat de cesser sans délai d’utiliser des drones à Paris pour surveiller le respect des règles du déconfinement, en raison de l’absence de cadre juridique pour l’utilisation de ces dispositifs. La décision doit être effective immédiatement et vaut pour l’ensemble du territoire. Utilisés en temps normal pour la surveillance de manifestations publiques, une vingtaine de drones ont été mobilisés dans la capitale pour repérer les contrevenants et diffuser des messages de prévention, pendant le confinement. Ils ont également servi, depuis le déconfinement, pour surveiller que des attroupements ne se forment pas. Ils sont signalés actuellement dans plusieurs villes de France.

#0685 Source francetvinfo.fr

France, Nanterre : des incendies et affrontements nocturnes ont lieu suite à ce que la presse appelle “un guet-apens” dans la cité Pablo Picasso.

France, Nanterre. Des affrontements ont duré plus d’une heure dans la nuit suite à ce que les médias appellent “un guet-apens” dans la cité Pablo-Picasso. Un flics et un pompier ont été légèrement blessés, et une interpellation est à déplorer : un jeune homme de 29 ans , placé en garde à vue pour “violences en réunion avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique” et “rébellion”. Les camions des sapeurs-pompiers ont été abîmés par des pavés. Quelques heures plus tard, un incendie a touché un Carrefour Market situé à proximité.

#0674 Source fr.sputniknews.com

Pérou, Camana : une mutinerie qui a débuté par une prise d’otages a lieu dans la prison de Camana, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements.

Pérou, Camana. Une mutinerie a lieu dans la prison de Camana au sud du pays, six détenus et huit matons auraient été blessés dans les affrontements selon un communiqué l’administration pénitentiaire. La mutinerie a débuté par la prise en otages de cinq membres de la sécurité, et s’est poursuivie avec des incendies de matelas et des dégradations diverses. Les prisonniers réclament l’assistance de médecins à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire. Selon les autorités, aucun cas de coronavirus n’a encore été détecté dans la prison de Camana mais au moins 30 prisonniers sont déjà morts du virus dans le reste du pays Covid-19 et plus de 645 ont été contaminés. 224 gardiens ont été testés positifs dont sept sont décédés.

#0727 Source lefigaro.fr

Nicaragua : la presse révèle une dissimulation intentionnelle des décès liés au Covid19, alors que le président continue à minimiser l’épidémie

Nicaragua. Une enquête la presse locale et internationale a mis au jour un plan de dissimulation du nombre réel de décès du covid-19. Le président, Daniel Ortega a toujours minimisé l’ampleur de la pandémie dans le pays. Les décès sont attribués à d’autres pathologies, et des soignants et médecins relatent des voyages d’ambulance nocturnes pour enterrer clandestinement les corps des victimes. Le gouvernement se targue d’avoir contré la pandémie avec seulement 309 victimes officielles à ce jour. Une situation similaire a lieu en Tanzanie.

#0708 Source Courrier International

Grèce, Lesbos : avec 1400 refus dans la matinée, le fonctionnement du Bureau Régional d’Asile a repris à plein régime.

Grèce, Lesbos. Le fonctionnement du Bureau Régional d’Asile a repris à plein régime avec 1400 refus de décisions d’asile en une matinée, après deux mois de “suspension” en raison de la pandémie. Pendant la “suspension”, le Bureau régional de l’asile de Lesbos a rendu des décisions de rejet à 1 789 demandeurs d’asile. La police a infligé des amendes de 150 euros aux personnes qui se sont rendues dans la ville de Mytilène à la recherche d’une assistance juridique gratuite qui n’est pas fournie dans le camp. Le ministère de l’Immigration et de l’Asile annonce qu’il a l’intention de renvoyer immédiatement 11 000 demandeurs d’asile en Turquie.

#0698 Source réseaux sociaux

Chili, El Bosque : émeutes de la faim dans une banlieue de Santiago, une manifestation violente a eu lieu pour protester contre les pénuries alimentaires pendant le confinement.

Chili, El Bosque. Emeutes de la faim dans une banlieue de Santiago. Une manifestation violente a eu lieu pour protester contre les pénuries alimentaires pendant le confinement. Des barricades ont été dressées, et les manifestants ont affronté, à coup de bâtons et de jets de pierres, les gaz lacrymogènes et les canons à eau des forces de l’ordre. La police déclare trois interpellations. Avant la crise sanitaire, le Chili a connu de longs mois d’agitation sociale et de révoltes, parties de l’annonce en octobre d’une hausse du prix du ticket de métro à Santiago.

#0695 Source lefigaro.fr

Mexique : plusieurs organisations des peuples autochtones protestent contre la militarisation de plusieurs régions du pays et contre le recours à l’armée sous prétexte de lutter contre le crime organisé dans le cadre de l’épidémie.

Mexique. Plusieurs organisations des peuples autochtones protestent contre la militarisation de plusieurs régions du pays et contre le recours à l’armée sous prétexte de lutter contre le crime organisé dans le cadre de l’épidémie. Ils exigent que cessent les féminicides, demandent la libération des prisonniers politiques et l’arrêt des déplacements forcés. Leur déclaration est à lire ici.

#0695 Source enoughisenough14.org

Serbie, Sid : l’armée a été déployée à proximité des trois camps de migrants de la ville alors qu’aucun incident n’a été signalé, il s’agirait de “sécuriser les camps” de manière spectaculaire dans le cadre de la campagne électorale en cours

Serbie, Sid. Des militaires sont déployés en grand nombre dans la ville de Sid qui abrite trois camps de migrants. Les associations humanitaires qui interviennent habituellement dans ces camps ne comprennent pas la raison de ce déploiement qui n’est lié à aucun incident particulier. Les autorités serbes disent vouloir “sécuriser” les trois camps. “Nous ne nous attendons pas à de gros problèmes, mais nous voulons aider nos citoyens à se sentir mieux, plus calmes, plus sûrs et surtout à ne pas permettre aux migrants qui pourraient être hors des camps de causer des problèmes”, a-t-il déclaré. La “question des migrants” est devenue un enjeu de la campagne électorale en cours, avec une stigmatisation des migrants qui seraient porteurs du virus, et certains partis d’opposition appellent le gouvernement à cesser d’autoriser toute entrée sur le territoire. Pendant l’état d’urgence imposé en raison de la pandémie de COVID-19, tous les camps en Serbie ont été placés sous la garde de l’armée pour s’assurer que personne n’y entrait ou n’en sortait. Des unités de l’armée et de la police spéciale sont intervenues à l’intérieur des camps quand les règles de la quarantaine n’étaient pas strictement respectées.

#0694 Source balkaninsight.com

Emirats Arabes Unis : des centaines de travailleurs migrants népalais se sont mis en grève car leurs employeurs ne leur ont pas versé de salaire au cours des deux derniers mois.

Emirats Arabes Unis. Des centaines de travailleurs migrants népalais se sont mis en grève car leurs employeurs ne leur ont pas versé de salaire au cours des deux derniers mois. Près de 500 travailleurs, employés dans un hôtel à Ruwais à Abu Dhabi, ont cessé le travail. La plupart d’entre eux sont confinés dans leur appartement depuis deux mois sans travail alors que l’entreprise ne leur a rien payé pour la période. Les grévistes ont organisé des piquets de grève pour bloquer les entreprises. «Nous n’avons laissé personne aller travailler », a déclaré un des grévistes. Le nombre de migrants qui se retrouvant sans travail ni ressources bloqués dans les pays du golfe a augmenté sans précédent ces dernières semaines. Le gouvernement prévoit de rapatrier ces travailleurs migrants, mais rien de concret n’est pour l’instant mis en place.

#0693 Source kathmandupost.com

Italie, Bologne : des militants du collectif de travailleur et travailleuses précaires “Padrone di merda” sont visés par des mesures d’éloignement de la ville et d’autres inculpations

Italie, Bologne. Des militants du collectif “Padrone di merda”, un “collectif de travailleuses et de travailleurs précaires qui refusent d’être exploités et escroqués par leurs patrons de merde” ont été réveillés par des policiers, qui leur ont notifié les mesures préventives prises à leur encontre : cinq d’entre eux ont reçu l’ordre de quitter Bologne et un autre s’est vu interdire de s’approcher de son ancien lieu de travail et de ses anciens patrons. Treize autres travailleurs ont également été inculpés. Leur communiqué est à lire ici.

#0690 ilpadronedimerda

Tanzanie : pendant que le président dénie la réalité de l’épidémie et incite la population à ne pas porter de masques, les proches des victimes organisent des enterrements clandestins…

Tanzanie. Le gouvernement essaye de cacher le nombre de morts lié au covid-19. Des gens rapportent des enterrement en pleine nuit, à la lumière de phares de motos. Après avoir encouragé les gens à ne pas mettre de masques et à continuer à se rendre à l’église car le virus ne pourrait y entrer, le président et son gouvernement explique désormais, à propos des vidéos, que les cercueils seraient vides et que les vidéos seraient destinées à faire paniquer les tanzaniens à propos du virus. Il s’en remet à Dieu : « C’est l’heure de consolider notre foi et de continuer à prier Dieu, plutôt que de dépendre de masques sur le visage. N’arrêtez pas d’aller dans les églises et les mosquées pour prier, a-t-il déclaré en mars. Je suis sûr que c’est juste le vent qui tourne et que (le virus) disparaîtra comme d’autres avant lui ont disparu. » Le dernier décompte du nombre de victimes du covid fait état de 509 décès, mais ce chiffre officiel n’a pas bougé depuis le 29 avril.

#0688 Source Courrier international

France : 70 écoles parmi celles qui ont rouvert dans des conditions intenables le 11 mai sont à nouveau fermées pour cause de Covid19, mais le ministère persiste et ouvre les collèges en zone verte.

France. La réalité du retour en classe des écoliers est bien différente de ce qui a été annoncé : peu d’élèves ont repris le chemin de l’école, avec des mesures hallucinantes, parqués dans des carrés dessinés dans la cour, ou enfermés dans des boîtes en carton en classe. 70 écoles ont déjà été fermées hier parce que des cas de Coronavirus y avaient été avérés, et le ministère refuse de donner la localisation de ces écoles. Néanmoins le déconfinement s’étend aux collèges de “zone verte” où 185.000 élèves de 6e et 5e doivent retourner en classe lundi en se pliant à un strict protocole sanitaire, dont le port obligatoire du masque. Rien n’a changé pour les collégiens des “zones rouges”, dont l’Ile-de-France, qui devront attendre fin mai pour savoir si les établissements rouvriront. Le gouvernement s’acharne à vouloir imposer une continuité scolaire qui ne peut pas fonctionner. “Il faut en quelque sorte réhabituer la société à aller à l’école”, a déclaré Jean-Michel Blanquer.

#0686 Source afp

Argenteuil, France : émeutes et tensions à Argenteuil après la mort d’un jeune homme de 18 ans en moto qui venait de croiser une voiture de la BAC…

Argenteuil, France. Emeutes et tensions à Argenteuil après la mort d’un jeune homme de 18 ans dont la moto a percuté un poteau électrique. Des témoins assurent que la voiture banalisée de la BAC qui était présente sur les lieux lui a coupé la route, l’obligeant à monter sur le trottoir. Des incendies ont eu lieu dans plusieurs points de la ville, et des affrontements avec les flics ont égayé la nuit.

#0671 Source francebleu.fr

Danemark, Kosor : des contre-manifestants se sont affrontés avec les forces de police pendant et après un rassemblement anti-immigration organisé par le néo-fasciste

Danemark, Kosor. Des contre-manifestants se sont affrontés avec les forces de police pendant et après un rassemblement anti-immigration organisé par le néo-fasciste Rasmus Paludan, chef du parti politique «Hard Line» dans la ville de Kosor. Deux manifestants ont été arrêtés.

#0680 Source réseaux sociaux

Colombie : l’horreur gestionnaire trouve une solution pratique pour faire face à l’épidémie et invente le lit d’hôpital en carton qui se transforme en cercueil en quelques secondes.

Colombie. L’entreprise ABC Displays commercialise à Bogota un lit d’hôpital en carton qui peut se transformer en cercueil en quelques secondes. Ce lit répond à trois problématiques liées à la gestion de la pandémie : le nombre de lits d’hôpitaux disponibles, la propagation du virus et les coûts d’enterrement. Par ailleurs, en cas de décès du patient, aucun transfert du corps n’est nécessaire, limitant les contacts avec le virus. On peut donc désormais passer de la vie à la mort dans une boîte en carton.

#0661 Source fr.news.yahoo.com

Etats Unis, Baltimore : dans le contexte répressif de l’épidémie, la ville teste l’adaptation à la surveillance des métropoles d’un système militaire de vidéosurveillance de masse par avion.

Etats Unis, Baltimore. Dans le contexte répressif de l’épidémie, la ville teste un système de vidéosurveillance de masse par avion. Des avions enregistrent chaque jour les déplacements des habitants. Trois petits avions avec à leur bord, douze caméras rotatives enregistrent en temps réel toute l’activité visible dans la ville. Ces images sont synchronisées, puis transmises aux forces de l’ordre. Sans le savoir, les 600 000 habitants de Baltimore sont suivis à la trace dès qu’ils mettent le nez dehors. Ce programme a été imaginé par Ross McNutt, un ancien ingénieur du Pentagone. L’armée américaine l’utilise depuis 2006 en Irak, afin de repérer les poseurs de bombes depuis le ciel, et de tracer leurs déplacements. Il s’agit d’adapter ce système militaire aux métropoles américaines. L”entreprise de surveillance aérienne de Ross McNutt, Persistent Surveillance Systems (PSS), a mené des tests de manière secrète à Baltimore en 2016, avant que leur révélation dans la presse ne fasse scandale. Quatre ans plus tard, il fait son retour, cette fois officiellement, pour des essais qui dureront cent quatre-vingts jours.

#0665 Source lexpress.fr

Grèce : un rapport sur la répression et la résistance pendant la pandémie est à disponible en ligne

Grèce. Un rapport détaillé “sur les efforts en cours du gouvernement grec, avec les patrons, la police et les fascistes, pour profiter de la pandémie pour intensifier la répression – et les efforts des anarchistes, des migrants, des prisonniers, des travailleurs rebelles et autres pour riposter et ouvrir des espaces de liberté” établi en coordination avec le collectif de médias anarchistes RadioFragmata, est disponible en anglais ici.

#0666 Source crimethinc.com

Qatar : une nouvelle loi punit de 3 ans de prison et une forte amende la circulation sans masque, et les chantiers de constructions continuent de fonctionner, en particulier ceux liés à la FIFA 2022, malgré le danger qu’ils constituent pour les travailleurs immigrés qui y sont exploités

Qatar. Des lois extrêmement répressives concernant le port du masque durant l’épidémie de covid19 viennent de se mettre en place au Qatar. Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics sous peine de 3 ans d’emprisonnement et d’une lourde amende. Le Tchad et le Maroc appliquent des règles presque aussi strictes avec respectivement 15 jours et 3 mois de prison ferme pour non port du masque dans l’espace public. Au Qatar, les écoles, restaurants, supermarchés et mosquées restent fermées tandis que les immenses chantiers de construction continuent de fonctionner, mettant en péril la vie de nombreux travailleurs, notamment les travailleurs immigrés engagé pour la construction des stades et infrastructures de la coupe du monde FIFA 2022. De nombreux morts étaient déjà à déplorer sur ces chantiers pharaoniques qui emploient principalement des travailleurs migrants, et ceux dont les entreprises sont à l’arrêt sont parqués sur leur ancien lieu de travail.

#0669 Source trtworld.com

Philippines : face à l’application de la loi martiale qui a conduit à 30 000 arrestations et 4 000 incarcérations, le solgan «tulong, hindi kulong» [«aide, pas détentions»] se répand dans les manifestations

Philippines. L’application de la loi martiale a conduit à près de 30 000 arrestations, dont plus de 4 000 incarcérés, selon un rapport daté du 18 avril 2020. La police s’attaque violemment aux personnes qui ne portent pas de masques. Des gens qui demandaient de l’aide alimentaire ont été massivement arrêtées. Le solgan «tulong, hindi kulong» [«aide, pas détentions»] se répand dans les manifestations pour protester contre la gestion gouvernementale. L’État fait appeler ceux qui ne respectent pas les règles sanitaires des «pasaway» [têtus et volontaires] ou des «tigas-ulo» [très têtus], installant un climat de peur et de culpabilité.

#0664 Source enoughisenough14.org

Brésil, Amazonie : avec 92 décès, 446 cas identifiés, et 38 villages touchés, le virus est en train de se propager parmi les populations autochtone qui sont contraints d’aller en ville pour récupérer les aides gouvernementales

Brésil, Amazonie. Avec 92 décès, 446 cas identifiés et38 villages touchés, le virus est en train de se propager parmi les populations autochtone. Il faut dire que l’aide gouvernementale n’est pas acheminée sur place et que des habitants des villages reculés se rendent en ville pour ramener des vivres, ce qui a beaucoup contribué à la propagation du virus. Les habitants des villages barrent eux-même les routes d’accès pour limiter la propagation.

#0678 Source aljazeera.com

Togo, Lomé : suite à la mutinerie de la prison le 12 mai et pour que le virus n’y circule pas de manière trop rapide et trop visible, le gouvernement annonce 1800 libérations, qui libèreront des places pour les manifestants arrêtés récemment…

Togo, Lomé. Suite aux émeutes dans la prison de Lomé et par crainte d’une circulation trop rapide et trop visible du virus, le gouvernement annonce que 1800 détenus doivent être prochainement libérés. Cette mesure permettra surtout à l’Etat de poursuivre sa politique répressive en enfermant de nouvelles personnes arrêtées suite aux nombreuses manifestations qui ont eu lieu dans le pays récemment.

#0660 Source icilome.com

Brésil : beaucoup d’hôpitaux n’ont plus de respirateurs disponibles à cause de la gestion du gouvernement qui minimise l’épidémie, dans un des hôpitaux de campagne, il n’y a pas d’unité de soins intensifs !

Brésil. Dans ce pays qui est très fortement touché par l’épidémie, beaucoup d’hôpitaux n’ont plus de respirateurs disponibles. La gestion du gouvernement qui minimise l’épidémie est mise en cause : dans un des hôpitaux de campagne ouvert spécifiquement pour les patients atteint par le virus, il n’y a pas d’unité de soins intensifs ! La politique sanitaire du ministère de la santé est incohérente : après avoir acheté 15 000 respirateurs en Chine, il a ensuite annulé le contrat au milieu du mandat éclair du ministre Nelson Teich, affirmant que le fabricant ne livrerait pas à temps. La production locale devait en fournir 14 000 respirateurs mais, la matière première étant importée, la production s’avère impossible à réaliser.

#0675 Source brasil.elpais.com